Apostats de l'islam Forum Index
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 

 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

France
Goto page: <  1, 2, 329, 30, 3134, 35, 36  >  
Previous topic .::. Next topic  
Post new topic   Reply to topic    Apostats de l'islam Forum Index >>> Apostats de l'islam >>> Histoire et géopolitique des religions

Author Message
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Wed 12 Sep - 10:08 (2018)    Post subject: France Reply with quote

Droite et extrême droite vent debout contre la relance de la langue arabe à l'école
Un rapport de l'Institut Montaigne propose de relancer l'apprentissage de la langue arabe pour lutter contre la « fabrique de l'islamisme ». Le Point.fr avec AFP
Publié le 11/09/2018 à 16:19 | Le Point.fr

  
Rendre possible l'apprentissage de l'arabe dans les écoles secondaires ne plaît pas à plusieurs personnalités politiques de droite et d'extrême droite.
© JDD / SIPA/ JEROME MARS

« On marche sur la tête », « faute politique » : la droite et l'extrême droite ont dénoncé, mardi 11 septembre, l'accueil favorable réservé par le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer à un rapport de l'Institut Montaigne proposant de « relancer l'apprentissage de la langue arabe » pour lutter contre l'islamisme. « Je pense qu'il [Jean-Michel Blanquer] commet une erreur : l'enseignement de l'arabe dans le secondaire n'enlèvera pas un enfant des écoles coraniques et ne règle pas les problèmes de l'enseignement des prêches en langue arabe et de la progression du salafisme », a estimé sur Sud Radio Annie Genevard, députée Les Républicains (LR) et candidate à la présidence de l'Assemblée nationale.
Lire aussi. Éducation : faut-il avoir peur de l'évaluation des établissements ?
« Qui le fera ? Est-ce qu'il s'agit de lutter contre l'islamisme ou de le faire entrer dans l'Éducation nationale ? [...] Je pense que c'est une fausse bonne idée », a jugé sur Europe 1 Luc Ferry, ancien ministre de l'Éducation nationale (2002-2004) de Jacques Chirac. « C'est s'adapter au problème plus que le résoudre », a regretté la porte-parole des Républicains Laurence Sailliet, à l'antenne de RFI. « Comment peut-on imaginer aujourd'hui que tous les efforts ne doivent pas être mis dans l'apprentissage de la langue française ? [...] On marche sur la tête ! »
Une proposition « ubuesque » pour Louis Aliot
Les représentants de la droite souverainiste et de l'extrême droite sont très remontés contre la proposition. Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, s'est dit sur France Inter « totalement hostile à l'arabisation de la France et à l'islamisation du pays ». Louis Aliot, député du Rassemblement national (RN, ex-FN), a jugé « ubuesque » la proposition, estimant qu'elle ne répondait à aucune demande réelle. « Nous sommes dans une idéologie de soumission, a dénoncé le député RN. Je suis pour qu'on apprenne le français, les langues qui permettent à nos jeunes de travailler [...] plutôt qu'une langue qui va systématiquement cantonner ces élèves-là à leur culture d'origine. »
Invité à réagir à un rapport de l'Institut Montaigne proposant de « relancer l'apprentissage de la langue arabe » pour lutter contre la « fabrique de l'islamisme », le ministre de l'Éducation nationale avait estimé, lundi 10 septembre sur BFM TV, que l'arabe était « une langue très importante, comme d'autres grandes langues de civilisation » à l'image du chinois ou du russe, et qu'il fallait « développer » et « donner du prestige à ces langues ». « Nous allons aussi questionner la façon dont l'arabe s'apprend aujourd'hui, dans des structures dédiées avec [des] dérives communautaristes », avait précisé Jean-Michel Blanquer.

Le ministre de l'Éducation nationale a réagi sur Twitter : « Mon action est sans ambiguïté contre le fondamentalisme islamiste : énoncé de règles claires sur la laïcité, équipes de terrain pour les faire respecter, vote de la loi Gatel permettant de fermer les écoles fondamentalistes ». « Je continuerai dans cette voie », a conclu le ministre, qui a également dénoncé une « caricature ».
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
Publicité







PostPosted: Wed 12 Sep - 10:08 (2018)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Wed 12 Sep - 14:48 (2018)    Post subject: France Reply with quote

Agression à Paris : un suspect aux troubles psychiatriques ?

 
Enquêteurs de la police française après l'agression à l'arme blanche qui a fait sept blessés, dont quatre grièvement, dimanche 9 septembre 2018 à Paris.
afp.com/Zakaria ABDELKAFI
 

L'homme suspecté d'avoir blessé sept personnes, dimanche dans le 19e arrondissement de Paris, était toujours en garde à vue lundi soir.
L'une des victimes attaquées dimanche soir sur le quai de l'Ourcq, dans le 19e arrondissement de Paris, reste dans un état critique. L'assaillant présumé, un homme, a priori de nationalité afghane selon une source judiciaire, était toujours en garde à vue lundi soir. Il aurait également blessé six autres personnes, avant d'être maîtrisé par des témoins qui lui ont jeté des boules de pétanque. 
"Rien ne permet à ce stade de retenir le caractère terroriste de ces agressions", a affirmé lundi une source proche de l'enquête. La section antiterroriste du parquet de Paris suit néanmoins de près les investigations. 
L'identité de cet homme, de nationalité afghane né en 1987 selon les papiers qu'il portait était en cours de vérification lundi, selon une source proche du dossier. Selon nos confrères du Parisien, cet individu dont l'identité est inconnue des services de police et renseignement, pourrait souffrir de troubles psychiatriques et être un consommateur de crack.  
Un homme "déambulant le regard hagard"
Selon Hamani Bouadjema, l'un des témoins de l'agression interrogé par l'AFP, l'homme avait "l'air drogué" : "Il avait l'air sous l'effet de quelque chose. En tout cas, il n'était pas normal, il avait le regard vide (...) Rien (n')est sorti de sa bouche ! Même quand on le tapait il n'a même pas fait 'Aïe' !" 
Les témoins l'ont effectivement décrit comme "déambulant le regard hagard", rapporte une source proche de l'enquête. Selon le Parisien, des analyses toxicologiques, toujours en cours, devraient permettre de déterminer si l'individu était effectivement sous l'emprise de stupéfiants.  
Dimanche, l'agresseur s'en est pris à des passants, peu avant 23h le long du canal de l'Ourcq, dans le nord de Paris. Sept personnes ont été blessées, dont quatre grièvement, par des coups de couteau et de barre de fer. Parmi elles, deux touristes anglais quinquagénaires et un touriste égyptien d'une quarantaine d'années, ainsi qu'un jeune habitant du quartier. 
Parmi les blessés graves, trois étaient encore hospitalisés lundi soir, dont un dans un état critique, selon une autre source proche du dossier. Avant d'être interpellé par la Brigade anticriminalité (BAC), l'agresseur a été maîtrisé et désarmé par des témoins, selon la préfecture de police. 
Le suspect, toujours hospitalisé lundi soir
"Je vois le mec avec un couteau qui essaye d'agresser des gens. Premier réflexe : je cours derrière lui, mes copains m'ont suivi. On commence à le 'fusiller' avec des boules, des boules de pétanque", a aussi raconté Hamani Bouadjema. 
Un de ses amis a ramassé une planche par terre avec laquelle il l'a frappé "sur la main dans laquelle il avait le couteau". Puis le groupe "a sauté sur lui, on l'a mis au sol", a-t-il détaillé. Un vigile d'un cinéma situé non loin l'a aussi aperçu, "poursuivi par deux hommes qui tentaient de l'arrêter", il avait "une barre de fer en main et l'a jetée sur ses poursuivants, puis a sorti un couteau". 
Youssef Najah, 28 ans, qui marchait sur le quai de Loire, a, lui, vu un homme "en train de courir avec un couteau de 25-30 cm à la main. Une vingtaine de personnes le poursuivaient, ils lui jetaient des boules de pétanque. Il a pris quatre à cinq boules sur la tête". 
Admis à l'hôpital dès le début de sa garde à vue dimanche soir, l'assaillant était toujours été hospitalisé au moment de sa prolongation, 24 heures plus tard, selon la source judiciaire. Ouverte pour "tentatives d'homicides volontaires", l'enquête a été confiée au 2e District de police judiciaire par le parquet de Paris, selon une source judiciaire. 
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Wed 12 Sep - 15:15 (2018)    Post subject: France Reply with quote

L'islam français d'Hakim El Karoui
 
Essayiste et conseiller, Hakim El Karoui a l'oreille d'Emmanuel Macron, dont les propositions pour structurer l'islam de France sont attendues cet automne.
AFP PHOTO/ERIC PIERMONT
 

L'Institut Montaigne publie un nouveau rapport de l'essayiste, réputé pour avoir l'oreille d'Emmanuel Macron sur l'islam de France.
Comment organiser l'islam de France ? Pour mener à bien cette tâche, Emmanuel Macron écoute un homme: Hakim El Karoui. Le président de la République, qui a promis de présenter dès l'automne "un cadre et des règles" garantissant que l'islam "s'exercera partout de manière conforme aux lois de la République", se nourrira à la fois des pistes issues des "assises territoriales de l'islam de France", organisées jusqu'à mi-septembre, et du travail de l'essayiste et conseiller de 47 ans, lui-même de confession musulmane. 


Son nouveau rapport, publié sous l'égide de l'Institut Montaigne, doit d'ailleurs être remis au chef de l'Etat et à tous les partis politiques. La fabrique de l'islamisme revient sur la naissance de l'idéologie islamiste et décrit sa diffusion et sa persistance, jusqu'en France où elle est en "progression", a expliqué dimanche son auteur à l'antenne de RTL. Pour la contrer, Hakim El Karoui propose, comme il l'avait fait dans une note remise fin mars à Emmanuel Macron et révélée par Le Monde, une "réorganisation du culte pour lutter contre l'islamisme" qui "se traduirait par la création d'une institution chargée d'organiser et de financer le culte musulman", l'association musulmane pour l'islam de France (Amif). Parmi les pistes évoquées pour lui donner les moyens de ses ambitions, un prélèvement sur les ventes de viande halal. 
Plume de Premier ministre devenu banquier
S'il parle aujourd'hui à l'oreille d'Emmanuel Macron, Hakim El Karoui a d'abord été la voix d'un autre homme politique: Jean-Pierre Raffarin. En 2002, le jeune normalien alors âgé de 30 ans s'est mis au service du Premier ministre UMP de Jacques Chirac et lui a écrit quelque "300 à 500 discours". Il n'adhérait pas à 100% à ses idées et a d'ailleurs appelé à voter pour Ségolène Royal en 2007. 
Il s'est ensuite reconverti dans la finance, rejoignant en 2006 la banque Rothschild. Entretemps, il a créé le Club du XXIe Siècle, une organisation visant à mettre en valeur la diversité, dont il a été président de sa création en 2004 jusqu'en 2009, et dont il reste président d'honneur. Nommé en 2010 président de l'Institut des cultures d'islam à Paris par l'ancien maire PS Bertrand Delanoë, il en démissionne en 2011, emporté par une polémique sur deux notes de "sortie de crise" rédigées par ses soins pour le compte de l'ex-président tunisien Ben Ali. D'origine tunisienne, l'essayiste est lui-même parent de deux anciens ministres. 
Convaincre les musulmans
En 2016, Hakim El Karoui crée Volentia, une société de conseil. La même année, l'Institut Montaigne publie son premier rapport, basé sur une enquête menée par l'Ifop auprès d'un peu plus de 1000 personnes, dont les résultats marquent les esprits. Elle affirme ainsi que 28% des croyants ont "adopté un système de valeurs clairement opposé aux valeurs de la République", s'affirmant "en marge de la société". Déjà, le conseiller y faisait des propositions pour "construire un islam français" : élire un "grand imam de France", développer les cours d'arabe à l'école et réduire l'influence étrangère dans le domaine du financement. 
C'est aussi en tant qu'essayiste qu'il pose un regard sur les musulmans de France. Un regard "calme", comme il le préconise dans L'islam, une religion française, paru en janvier chez Gallimard. Interrogé à cette occasion par L'Express, il déclarait que l'islamisme, faute d'avoir été combattu, avait "gagné la bataille des idées". En même temps, il jugeait important de "parler des dynamiques d'assimilation qui fonctionnent". Et appelait d'ailleurs à une "prise de conscience des musulmans les mieux intégrés dans la société française".  
Arrivera-t-il à ses fins ? Le chef de l'Etat donnera dans quelques semaines une partie de la réponse. L'autre est entre les mains des musulmans, le projet d'un islam de France tel qu'il est porté par l'exécutif ne faisant pas l'unanimité. L'ex-directeur du Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF), Marwan Muhammad, a ainsi mené lui-même une "consultation des musulmans de France". "Il est sur un terrain victimaire [...] mais ne propose rien", tranchait Hakim El Karoui. Le Conseil français du culte musulman (CFCM), qui devrait être "minoritaire" au sein du projet de l'essayiste, ne voit pas d'un bon oeil son volontarisme. En juillet, les grandes fédérations de mosquées, dont celles animant le CFCM, ont d'ailleurs acté "à l'unanimité" un projet d'association de financement du culte. Un projet en apparence similaire, mené en parallèle. 
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Thu 13 Sep - 15:06 (2018)    Post subject: France Reply with quote

 "Il a pris quatre à cinq boules de pétanque sur la tête" : des riverains racontent comment ils ont désarmé l'agresseur au couteau

TÉMOIGNAGES - Un Afghan d’une trentaine d’années a agressé plusieurs personnes dimanche soir dans le 19ème arrondissement de Paris. Muni d’un couteau et d’une barre de fer, il a blessé sept personnes avant d’être maîtrisé par des passants. Des habitants du quartier et des témoins de la scène racontent.
10 sept. 2018 12:43 - La rédaction de LCI

"J’ai entendu des gens qui hurlaient, qui criaient", nous raconte Smaïn, un Algérien âgé de 46 ans de passage à Paris, présent ce dimanche 9 septembre au soir, aux abords du canal de l'Ourcq. Dans ce quartier très animé du 19ème arrondissement de la capitale, les Parisiens ont l'habitude de flâner, de jouer à la pétanque ou de boire un verre à l'une des nombreuses terrasses. Un peu avant 23 heures, deux jeunes femmes  lui indiquent qu'il y a "quelqu’un qui poignarde des passants dans le quartier."


En effet, un jeune homme muni d'une barre de fer et d'un couteau s'en est pris à des personnes qu'il ne connaissait pas. " J'ai vu homme qui me semblait très nerveux, au début je n'ai pas compris ce qu'il se passait, puis j'ai vu un corps ensanglanté qui gisait au sol", rapporte cet ancien agent de sécurité. "Puis il s’est dirigé vers la piscine sur le canal. C’est là qu’il a commencé à taper avec une barre de fer, après il a poignardé quelqu’un."


Smaïn décide alors d'agir. Il rejoint un groupe de "quatre jeunes qui jouaient à la pétanque" et qui est déjà à sa poursuite. " Il avait un long couteau de cuisine de 25-30 cm. Il était tout neuf. Il y avait encore l'étiquette dessus.",  précise le quadragénaire à LCI.

En vidéo
Attaque au couteau à Paris : retour sur les faits
Current time00:00Duration01:19
Volume
Lire aussi
EN DIRECT - Attaque au couteau à Paris : le pronostic vital d'une victime est engagé
Attaque au couteau à Paris : ce que l’on sait

L'homme parvient à s'enfuir et arpente la rue Henri Henri Nogueres."C’est à ce moment-là qu’il a croisé la route de deux Anglais. Les jeunes criaient 'Attention, couteau !' Mais les Anglais n’ont pas compris les cris des gars… et il les a poignardés", poursuit Smaïn. Un habitant du quartier nous explique que l'agresseur a alors tenté de poursuivre sa fuite. "Ce que j’ai fait, j’ai appelé les gens qui le recherchaient en leur disant qu’il était là", nous raconte –t-il. "Ils lui ont sauté dessus et ils l’ont attrapé", avant de reconnaître : "ils l'ont rossé un peu". 


En effet, le groupe de poursuivants lui lance une palette cassée sur le dos et des boules de pétanque au niveau du crane. "Il n'a même pas bronché, ce n’est pas possible de tenir comme il a tenu alors qu’il a été touché plusieurs fois par des boules de pétanques, des coups de barre de fer, de bâton, c'était pas humain", livre Smaïn, complètement estomaqué. Ce dernier lui assène alors un coup sur la main à l'aide d'un bâton en bois. "J’ai réussi à lui faire lâcher son arme puis je l'ai étranglé pour l'immobiliser. C'est comme ça qu'on  l’a neutralisé", indique t-il. La BAC est arrivé quelques minutes après et a interpellé l'agresseur, un Afghan d'une trentaine d'années.


"Il n’a rien dit même quand on l’a attrapé, certains lui ont demandé 'pourquoi t’as fait ça ?', mais il n’a pas répondu", poursuit-il "Même au moment de l’attaque, il n’a pas prononcé un mot. Il avait l’air drogué".


L'enquête, pour tentatives d'homicides volontaires, a été confiée au 2e District de la police judiciaire,  la piste terroriste est pour l'heure écartée.

https://www.lci.fr/faits-divers/paris-xix-canal-ourcq-il-a-pris-quatre-a-ci…[20180911_070758_OWP_NLPERSO]-20180911-[]-2f6bb22bedc37cb176c7bed58aab6c8d@1-20180911070758&_ope=eyJndWlkIjoiMmY2YmIyMmJlZGMzN2NiMTc2YzdiZWQ1OGFhYjZjOGQifQ==
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Fri 14 Sep - 14:38 (2018)    Post subject: France Reply with quote

L’apprentissage de l’arabe est inutile pour lutter contre l’islamisme (mais essentiel pour islamiser la France)
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 14 septembre 2018

Lorsque j’ai entendu que la France veut enseigner l’arabe à l’école, ma première pensée a été : « tant qu’à faire les choses, autant les faire bien ».

Les fonctionnaires se sont donc enfin décidés à faire les choses correctement. Puisqu’ils ont décidé, par l’immigration musulmane massive, et avec l’assentiment des Français (qui ne dit mot consent) de transformer et d’islamiser la France, ils n’avaient pas le droit de laisser la langue arabe à la traîne.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le président le plus immigrationniste, Emmanuel Macron, affine ainsi la future création du Frankistan.

Je lis un peu partout que l’islam devrait devenir majoritaire en France vers la moitié du 21e siècle, et au train où les musulmans font des enfants, où les Français de souche n’en font plus, et où l’immigration avance, la prévision me semble plutôt réaliste. Ce qui achève de me convaincre de cette vraisemblable issue est que les médias immigrationnistes jurent que cela n’est pas le cas. Ils veulent l’immigration tout en disant qu’elle ne change rien ? Il y a longtemps que j’ai passé l’âge d’écouter les idiots et leurs idioties !

Avec l’enseignement de l’arabe, l’islamisation va se poursuivre harmonieusement.

Les Français, régulièrement appelés à manifester contre l’islamisation, ne semblent pas avoir le moindre problème avec ça. Certes, dans les sondages, une majorité se dit hostile, voire inquiète, mais pour ce qui est d’agir, ils étaient 400 à la dernière manifestation nationale contre l’islamisation organisée par Riposte laïque, ils élisent des gouvernements immigrationnistes, ils achètent des journaux, et financent en tournant le poste, des chaînes de télévision et des radios qui leur disent que la diversité est une chose formidable sans jamais expliquer en quoi. Soyez 20 millions à éteindre la télé et la radio pendant 8 jours et croyez-moi, vous verrez vite un changement.

    Ceux qui marchent sur la tête expliquent à ceux qui l’ont gardée froide qu’ils ont la fièvre

Nous vivons une époque d’immense absurdité où le bon sens et la décence sont classés parmi les idées d’extrême droite.

Ceux qui marchent sur la tête expliquent à ceux qui l’ont gardée froide qu’ils ont la fièvre. Il n’est pas étonnant, en ce contexte, que pour vendre la langue de l’islam à l’école, on nous jure que cela luttera contre l’islam.

D’ailleurs qui doute ? Qui a publiquement demandé en quoi la diversité est une bonne chose ? Marion Maréchal Le Pen ? Je ne crois pas.

    Razika Adnani : l’arabisation n’a pas empêché le Maroc et l’Algérie de sombrer dans le salafisme et le radicalisme

La philosophe et islamologue Razika Adnani, parce qu’elle porte un nom arabe, a le droit de poser des questions sur l’islam sans être attaquée pour islamophobie. Bien-sûr, personne ne va lui répondre. Les multiculturalistes laissent les personnes d’origine musulmanes parler sans leur prêter attention, après tout, ils ont l’Union européenne de leur côté, Adnani le sait.

Dans le Figaro (1) Adnadi ne résiste pas à laisser parler son bon sens, et dit que l’enseignement de l’arabe à l’école ne permettra pas de lutter contre l’islam, bien au contraire.

« Apprendre l’arabe serait donc un moyen pour lutter contre l’islamisme, dit-elle, ce qui est tout à fait absurde. Il suffit de regarder les pays du sud de la Méditerranée, l’Algérie ou le Maroc par exemple, pour réaliser que l’arabisation ne les a pas empêchés de sombrer dans le salafisme et le radicalisme. C’est même le contraire qui est vrai. »

J’ai un problème avec ce constat. Il est que la philosophe s’appuie sur la réalité pour démontrer l’absurdité d’une hypothèse. Cependant la réalité ne fait plus autorité. Elle n’a plus la moindre valeur. Ce sont les propositions, les prévisions des experts, les promesses des politiques, qui pèsent, et priment sur le réel. Les suppositions ont plus de valeur que les faits. Un tient vaut maintenant moins que deux tu l’auras.

Si l’institut Montaigne déclare que l’apprentissage de l’arabe à l’école va contre « la fabrique de l’islamisme », vous n’avez pas le droit de demander en quoi. Et encore moins de dire qu’il ne s’agit que d’une hypothèse, et que les experts qui l’ont formulée ne savent absolument pas si l’expérience aura du succès ou se révélera catastrophique. D’ailleurs ils ne seront jamais inquiétés, ils sont irresponsables. Personne ne demande jamais de comptes aux élites qui prennent les mauvaises décisions. Ce serait la disparition des élites.

La philosophe continue, et hélas, elle n’exprime que des idées frappées au coin du bon sens – c’est hautement coupable :

« la langue arabe est la langue du Coran, elle est liée à l’islam et celui-ci est depuis des siècles dominé par le discours salafiste et fondamentaliste… celle-ci demeure le premier vecteur de leur pensée. L’apprentissage de la langue arabe pour les musulmans de France réduira la distance entre eux et le discours salafiste et fondamentaliste s’exprimant majoritairement en langue arabe et accentuera le problème de leur intégration. »

Elle poursuit :

« Selon [les auteurs du rapport], l’apprentissage de la langue arabe à l’école empêcherait les enfants de confession musulmane d’aller à la mosquée pour apprendre la langue arabe, ce qui les expose au discours radicaliste islamiste. Or, les parents n’envoient pas leurs enfants à la mosquée pour qu’ils apprennent la langue arabe, mais la religion musulmane. »

A-t-elle en deux phrases exposé le pot-aux-roses que des hypocrites ont tenté d’enfouir sous une étude savante ? « Affirmatif », aurait répondu Gainsbourg.

« L’apprentissage de la langue arabe à l’école n’empêchera donc pas les parents de continuer à envoyer leurs enfants à la mosquée. La preuve en est que cette langue est déjà dispensée dans les écoles françaises sans que cela ne détourne les jeunes musulmans de la mosquée. »

Là encore, l’islamologue se fourvoie en donnant pour exemple la réalité. Il n’est pas acceptable de laisser la réalité se mettre en travers de l’endoctrinement, expliquait habilement l’idéologue Jean Ziegler.
L’islam de France, l’islam français, un projet contre-productif

Parce qu’elle connaît l’islam (contrairement aux conseillers du président Macron, des laïques qui ne connaissent pas plus les religions que lui), la philosophe explique qu’il n’existe qu’un seul islam, mondial, et que l’idée d’un grand imam de France est absurde :

« Quant à l’idée d’un clergé ou d’un grand «imam de France» qui unifierait la voix des musulmans, tout d’abord, il faut rappeler que le monde chiite a toujours eu un clergé (des imams et des ayatollahs). Pourtant, la situation de l’islam chez les chiites n’est pas meilleure que chez des sunnites.

Ensuite, si on ne reconnaît pas dans le sunnisme une autorité suprême, cela ne signifie pas qu’elle soit inexistante. La mosquée al-Azhar au Caire par exemple occupe en quelque sorte ce rôle. Pourtant, le monde sunnite n’a pas pu sortir de l’impasse dans laquelle il s’est retrouvé.

Enfin, parce que le clergé tient, presque par nature, un discours traditionaliste, l’instauration d’une telle institution serait une entrave, si elle dispose d’une autorité, pour l’émergence d’un discours moderniste au sein de l’islam en France. »

En résumé, le projet du président Macron sur l’islam de France ne tient pas la route, et Macron le sait :

    Il y a 800 000 chiites en France, ils ne s’unifieront pas sous un clergé sunnite.
    L’idée d’un grand imam n’a pas permis aux chiites, qui en ont un, d’être dans une meilleure situation que les sunnites.
    Les sunnites ont déjà une autorité suprême, la mosquée al-Azhar du Caire, pourtant les sunnites sont dans l’impasse.
    C’est précisément un clergé musulman créé par Macron qui s’opposera au projet de Macron d’apporter un discours moderniste au sein de l’islam de France. Le clergé islamique a toujours un discours traditionaliste, et non moderniste.

« Ni l’apprentissage de la langue arabe ni l’instauration d’un clergé ne permettront de contrer le radicalisme et le salafisme », explique en conclusion Razika Adnadi à des oreilles totalement fermées.

Elle ajoute que « seule une ‘véritable réforme’ de l’islam le permettra en France et ailleurs ».

Elle pouvait sans risque ajouter que cette réforme ne se produira pas. Le très puissant Président égyptien al Sissi l’a réclamée de l’université al-Azhar, cette réforme, après avoir sauvé son pays contre les terroristes Frères musulmans. Il a reçu une fin de non-recevoir en réponse. J’imagine mal un iman nommé par Jupiter recevoir autre chose que les foudres d’al-Azhar. C’est une clownerie.

L’islamologue dit encore que « La ‘véritable réforme’ ne se fera pas en France indépendamment des pays musulmans », car il n’existe ni d’islam français, ni d’islam de France, qui soit différent de l’islam de Belgique, mais un seul islam. Mondial.

Il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre, et le président Macron je vous l’assure, va continuer comme un aveugle sa marche forcée vers l’islam de France qui ne peut pas exister, sous la direction d’un imam de France intégriste, afin de coiffer des chiites et des sunnites qui n’arrivent à rien de positif sous la guidance de leurs clergés respectifs.

Mais Emmanuel Macron est tellement beau et intelligent…

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

(1) http://premium.lefigaro.fr/vox/societe/2018/09/13/31003-20180913ARTFIG00310…
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Sun 16 Sep - 13:34 (2018)    Post subject: France Reply with quote

Maurice Audin: pourquoi Macron fait événement

 
Photographie non datée de Maurice Audin, assistant de mathématiques à la faculté d'Alger et membre du parti communiste algérien disparu après son arrestation, en 1957.
afp.com/STF
 

Pour Benjamin Stora, la France a fait progresser la cause de la vérité et de la lucidité.
Benjamin Stora, historien, professeur émérite à Paris-VIII, président du Musée de l'Immigration et auteur de nombreux ouvrages consacrés à la guerre d'Algérie (1) et à la mémoire algérienne, tire les premières conséquences politiques de la reconnaissance par Emmanuel Macron de la responsabilité de l'Etat français dans l'assassinat de Maurice Audin.  
La journée du jeudi 13 septembre demeurera dans les annales. 
Elle sera, longtemps, dans le souvenir collectif, associée au courage, à la fois politique et mémoriel. Le président de la République, Emmanuel Macron, rendant visite à la veuve de Maurice Audin, a déclaré que son mari, le mathématicien Maurice Audin, militant communiste en Algérie, disparu en juin 1957, a bien été enlevé, séquestré, torturé, puis exécuté, par la faute de l'Etat français. Il a notamment précisé que cet acte avait été rendu possible par l'existence d'un système d'autant plus redoutable que légalement institué : "Le système arrestation-détention, mis en place à la faveur des pouvoirs spéciaux qui avaient été confiés par voie légale aux forces armées à cette période." 
La reconnaissance de l'enlèvement et de l'assassinat de Maurice Audin par le plus haut responsable de l'Etat n'a pas été, sans raison, le combat de toute une vie durant de quelques intellectuels précurseurs - tel le grand historien Pierre Vidal-Naquet, ou le mathématicien Laurent Schwartz. Je pense à eux dans ce moment si particulier, véritablement historique - ce moment qui une étape cruciale dans le rapport de notre République à sa propre histoire. 
Contre le pacte tacite de l'oubli
En effet, si le geste accompli par le président Macron est si singulier et unique, s'il va faire durablement date, c'est d'abord par son audace : Emmanuel Macron a éventé l'un des plus noirs secrets de famille de la période de la guerre d'Algérie et, plus largement, de la séquence des décolonisations : il a mis en lumière l'usage de la torture, dix ans après la fin de la seconde guerre mondiale. Et il a bravé, ce faisant, des résistances tenaces, car assez nombreuses sont encore, dans la France de 2018, les forces idéologiques et politiques qui rechignent à regarder en face cette réalité. Ainsi, Brice Hortefeux, a pourfendu une dangereuse "repentance". 
Par ailleurs, le président de la République n'a pas eu peur, ce 13 septembre, de dévoiler ce qui a trop longtemps fait ciment entre les différentes familles politiques, ce consensus silencieux, entre, d'un côté, une certaine gauche, celle de Guy Mollet, opposée à l'indépendance algérienne; et, de l'autre, une droite qui, pour une part, a contesté sans ménagement la politique du général de Gaulle. Ce pacte tacite de l'oubli vient d'être résilié officiellement par la parole présidentielle. Ceux qui estiment qu'une nation démocratique se grandit et se fortifie chaque fois qu'elle revisite son passé de manière critique ne peuvent que s'en réjouir.  
Une parole de vérité et de réconciliation
Le geste du huitième président de la Ve, en outre, singularise celui qui l'a accompli par contraste avec ses prédécesseurs. Comme chacun sait, François Mitterrand, au long de ses deux septennats, s'est obstinément refusé à reconnaître la responsabilité de la France dans les exactions et les persécutions du régime de Vichy, entre 1940 et 1944. C'est son successeur, Jacques Chirac, qui, dès son élection, en 1995, a mis un terme à cette amputation de la mémoire, en prononçant le discours du Vel d'Hiv. Ce faisant, Chirac a inscrit son nom dans l'Histoire. Restait, malgré tout, l'épais "tabou" persistant de la guerre d'Algérie, cet abcès de fixation de l'amnésie française. Dès aujourd'hui, Emmanuel Macron apparaît comme celui des présidents qui affronte la dernière grande page sombre de notre Histoire. La postérité saluera à coup sûr sa témérité. 
A l'international, aussi, le discours d'Emmanuel Macron fait bouger les lignes. Encourager le peuple algérien à regarder, lui aussi, son histoire en face, l'inviter fraternellement à revisiter les déchirements internes du nationalisme, c'est libérer le présent de l'Algérie d'un interdit pesant quant à l'évocation du passé. C'est aller de l'avant et créer des conditions d'un débat ouvert, où il sera possible d'évoquer les divergences entre dirigeants algériens pendant la guerre d'indépendance. 
Enfin, Emmanuel Macron a rappelé que la France est audible, et même admirée, chaque fois que, fidèle aux principes universels qui la fondent, elle fait progresser la cause de la vérité et de la lucidité. Chaque fois qu'elle tient une parole de réconciliation. Si la prise de position du président français a été très regardée et appréciée dans l'ensemble de l'ancien Empire colonial français, c'est assurément parce qu'elle trace les contours de ce qui reste à bâtir ensemble : des mémoires partagées, plurielles, les mémoires d'une France agrandie qui dépassent, dans un récit apaisé, les tentations - et les impasses - de la guerre des mémoires. 
(1) Dont : La gangrène et l'oubli (La Découverte-Poche) 
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Sat 22 Sep - 14:17 (2018)    Post subject: France Reply with quote

Mahjoubi se donne pour mission de «civiliser internet» afin d'y instaurer une «parole normalisée»
21 sept. 2018, 18:05


© Ludovic MARIN Source: AFP
Le secrétaire d'Etat chargé du Numérique Mounir Majhoubi.

 








Le secrétaire d'Etat chargé du Numérique a annoncé que le gouvernement allait durcir sa lutte contre le «cyberharcèlement». Il pourrait mettre en place des amendes records contre les réseaux sociaux qui tardent à supprimer les publications signalées.
La liberté de ton qu'embrassent les internautes sur la toile et le langage fleuri qu'ils n'hésitent pas à employer sont désormais dans la ligne de mire du gouvernement, comme l'a rappelé le secrétaire d'Etat chargé du Numérique Mounir Mahjoubi sur les ondes de France Info le 21 septembre.
«Il faut reciviliser internet et notamment les réseaux sociaux. Il faut qu'on ait à nouveau un dialogue et une parole normalisée», a ainsi soutenu Mounir Majhoubi avant d'introduire quelques mesures envisagées par le gouvernement dans le cadre de sa lutte contre le «cyberharcèlement».
Pour étayer son propos et justifier les dites mesures auprès des auditeurs, Mounir Mahjoubi a imaginé à quoi ressemblerait le réseau social Twitter s'il s'agissait... d'un bus. Et le secrétaire d'Etat de faire valoir que tout un chacun se ferait chahuter : «Vous rentreriez et vous auriez droit à "hey connard, t'as vu ta gueule, vas-y sors d'ici."» Poussant encore un peu la métaphore, Mounir Mahjoubi a décrit un bus où «on vous marcherait sur le pied, on vous pousserait très fort». Images marquantes mais qu'il paraît toutefois difficile de ramener à un comportement sur les réseaux sociaux, où les joutes sont par définition plus verbales que physiques. Ce qui n'a pourtant pas empêché le secrétaire d'Etat d'expliquer que c'était bel et bien ce qu'il lui arrivait «à chaque fois [qu'il faisait] un tweet».
Le gouvernement s'appuiera sur un rapport
C'est donc pour lutter contre ces maux que le gouvernement a repris à son compte le 20 septembre certaines propositions d'un rapport qui appelle à renforcer la pression sur les opérateurs du Net pour lutter contre la «cyberhaine». Les auteurs de ce rapport, l'enseignant franco-algérien Karim Amellal, la députée LREM Laetitia Avia et le vice-président du Conseil représentatif des institutions juive (Crif) Gil Taïeb y dénoncent les «faiblesses du dispositif réglementaire actuel» et l'«indifférence des pouvoirs publics», qui permettent selon eux aux discours de haine de «prospérer sur internet dans une relative impunité».
Une des mesures principales, parmi la vingtaine que comporte le rapport, propose de multiplier par 100 le montant des amendes encourues par les grands réseaux sociaux et moteurs de recherche s'ils ne retirent pas sous 24 heures les propos haineux, à l'image de ce qui se pratique en Allemagne. Ainsi, ces amendes pourraient aller jusqu'à un montant de 37,5 millions d'euros pour les personnes morales et 7,5 millions d'euros pour les personnes physiques par publication non retirée. Le Premier ministre Edouard Philippe, qui s'est dit favorable «à la mise en place de sanctions financières très dissuasives», a par ailleurs confirmé l'intention du gouvernement de proposer au parlement, en 2019, une modification de la loi concernant la lutte contre la «cyberhaine».
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Sat 22 Sep - 14:20 (2018)    Post subject: France Reply with quote

Qui est Karim Amellal ?


Je suis né en 1978. Franco-algérien, je suis né en France mais ai vécu durant mon enfance en Algérie dans les années 80. Après des études de lettres en classes préparatoires, Sciences Po, un passage peu reluisant par une école de commerce que j’ai détestée, un peu de philosophie et un trop bref passage par l’Ehess, j’ai travaillé dans divers domaines avant de commencer à enseigner.
En 2005, j’ai publié mon premier livre, un essai consacré aux inégalités et aux discriminations qui a été publié chez Flammarion (« Discriminez-moi ! Enquête sur nos inégalités »). J’ai ensuite publié de la fiction, un roman (« Cités à comparaître », Stock) et des nouvelles, notamment dans le cadre d’un ouvrage collectif (« Chroniques d’une société annoncée », Stock) co-écrit avec mes camarades du collectif « Qui fait la France » que nous avons créé en 2007 pour promouvoir la littérature dans les quartiers défavorisés et les zones rurales. J’ai commencé à enseigner à Sciences Po en 2005 avant de venir y travailler à plein temps en prenant la direction du master d’Affaires publiques à l’époque où Richard Descoings, qui fut mon directeur lorsque j’y étais étudiant, devint mon patron. J’ai travaillé à Sciences Po pendant 4 années passionnantes avant, en 2010, de reprendre ma liberté pour créer, cette fois, une entreprise.
Avec un ami, qui est devenu mon associé, nous avons donc fondé une « start-up » avec laquelle nous développons une plateforme encyclopédique vidéo à destination des étudiants et des enseignants : le SAM Network (www.sam-network.org), un wikipedia vidéo, en termes plus simples ! Après 4 années de labeur, de développement et de prototypes, le SAM Network est prêt à prendre son envol. Avec cet outil, nous voulons permettre aux gens d’accéder plus vite, et mieux, aux contenus vidéos qu’ils recherchent et dont ils ont besoin. Pour cela, nous explorons le web pour débusquer les meilleures vidéos, qui sont souvent très longues, très denses… inexploitables. Alors nous les « retraitons » sur notre plateforme : nous les trions, les classons, les divisons en chapitres ; nous les remettons en valeur, nous synchronisons avec elles toutes les autres ressources qui permettent de mieux les comprendre. Et parce que nous ne pouvons ni ne voulons tout faire nous-même, nous proposons à tous ceux qui le souhaitent de nous rejoindre et de contribuer à leur tour !
Et puis il y a l’Algérie, cette autre partie de moi-même, autour de laquelle je tournais depuis tant d’années sans trop savoir qu’y faire – qu’y faire d’utile je veux dire. Alors, en 2013, lorsqu’un ami journaliste est venu me voir avec l’envie de créer un média – et un nom que j’ai trouvé génial -, je me suis dit que le moment était enfin venu de rapprocher les rives, et de combler un manque. Ensemble, nous avons fondé chouf-chouf, qui est le premier média vidéo participatif en Algérie. Quelle aventure fantastique, Chouf-chouf ! Au bout d’un an et demi, le succès est au rendez-vous : notre audience ne cesse de croître et 1,5 millions de personnes nous suivent quotidiennement sur Facebook. Nous contribuons ainsi, par notre ligne éditoriale résolument laïque et progressiste au débat public, à l’émergence d’une citoyenneté, à la promotion des droits et des valeurs qui nous sont chers : l’éducation, l’égale dignité de tous, la justice sociale, la lutte contre l’extrémisme et l’intolérance, les droits des femmes et des minorités, l’Etat de droit… En parallèle, je poursuis mes enseignements à Sciences Po, qui portent sur la différence, les inégalités, les minorités, et contribue régulièrement dans divers journaux et revues.
En 2016, j’ai publié un nouveau roman, une fiction politique intitulée Bleu Blanc Noir, que le journal Le Monde a soutenue avec enthousiasme et qui raconte, dans une France gagnée par les idées de l’extrême droite, comment le Front national pouvait gagner l’élection présidentielle et ce que cela pourrait signifier concrètement. Après plusieurs années de diète littéraire que je me suis imposée, assez consterné par la façon dont le marché de l’édition avale les livres et broie les auteurs, je me suis donc remis à publier, pour le meilleur ou pour le pire ! Mon prochain roman, consacré à l’Algérie, sortira en 2018 (in challah !), et je publierai en mars chez Démopolis un essai consacré au numérique et à ladite « économie du partage », sous-titré « pourquoi l’ubérisation est l’ennemie du progrès social », critique bien entendu 
Aujourd’hui, je partage mon temps entre ces diverses activités : l’écriture, l’enseignement à Sciences Po, SAM Network et chouf-chouf, quelques conférences et le suivi de mes travaux, mais aussi certaines missions que l’on me confie. C’est ainsi qu’un vieil ami m’a demandé de le rejoindre, début 2017, pour coordonner une initiative citoyenne de lutte contre l’extrémisme, la manipulation et la haine en ligne : What the Fake. Nous lançons des campagnes pour promouvoir des initiatives positives, notamment autour du fait religieux, déconstruire des discours de haine, contrer des propagandes extrémistes.
En tant qu’auteur, je continue de creuser les thématiques de l’identité, de la mémoire, de la différence, des inégalités et du ghetto.
Si, dans ce dédale que constitue mon parcours, il devait y avoir, depuis 15 ans, quelques « clés », ou continuités, ce serait d’abord, outre la soif de liberté qui me guide, un engagement profond, compte tenu de ce que je suis et de ce qui m’a fait, au service de l’égalité et d’un meilleur accès des jeunes, surtout défavorisés, à l’éducation et à la culture. Rien ne fait plus briller mes yeux que la réussite de quelqu’un qui n’avait rien au départ et qui, par son talent mais aussi grâce à l’aide qu’il a reçue, est parvenu à réaliser son rêve. Le souci de justice et de progrès, individuel et collectif, l’élévation de soi et des autres, est ainsi à la racine de tout ce que je fais.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Sat 22 Sep - 15:09 (2018)    Post subject: France Reply with quote

Laïcité : les échecs en série de la formation des imams

Si les diplômes «laïcité» se sont multipliés depuis les attentats de 2015, formant 400 personnes par an, peu de participants sont des imams. Tout au plus 5 sur des promotions de 20 à 30.
Droit, laïcité, histoire religieuse, philosophie, sociologie… C'est le programme des diplômes universitaires (DU), qui existent depuis 2008 pour permettre aux imams de se familiariser avec le contexte français, son cadre juridique, son régime républicain et laïque, son histoire. Le premier ayant été ouvert à… la Catho de Paris. À cette époque-là, les universités parisiennes, comme Paris-IV, déclinent l'offre, jugeant le mélange des genres inapproprié dans l'université publique.
» LIRE AUSSI - Un professeur de droit de la laïcité à l'université de Lorraine dérape
Aujourd'hui, 22 DU de ce type couvrent le territoire, de Lyon à Nantes, en passant par Toulouse, Strasbourg ou Paris. Subventionnés en partie par le ministère de l'Intérieur, qui a défini une charte commune, ils se sont multipliés ici et là, après les attentats de 2015, sous l'impulsion des pouvoirs publics. Quelque 400 personnes y sont formées chaque année, explique-t-on à Beauvau, sans pouvoir donner de chiffres précis concernant les imams. Selon les responsables de différents diplômes, ils seraient tout au plus cinq sur des promotions de vingt à trente participants. Car au fil des années, le concept de «formation des imams» s'est dilué. Les diplômes, dans un esprit désormais «interreligieux», accueillent des fonctionnaires appelés à gérer la question religieuse dans l'État laïque, des cadres d'association cultuelle venus chercher des réponses concrètes, des étudiants attirés par le sujet, des aumôniers, des représentants des cultes… Sur les mêmes bancs, peuvent se côtoyer le trésorier d'une mosquée, un policier municipal, un enseignant, un prêtre orthodoxe, une directrice d'école juive, un imam…
Quote:
«L'ambition est de transmettre des connaissances, pas de formater des gens à un langage, un catéchisme»
Céline Pauthier, responsable du DU de Strasbourg


Un mélange a priori séduisant, mais qui ne prend pas vraiment. D'autant que ces formations, souvent pointues en droit, nécessitent de maîtriser le français. En réalité, ces DU peinent à attirer les imams, à commencer par ceux qui sont les plus éloignés des valeurs républicaines. Et passent tout simplement à côté de leurs ambitions. Les universités, elles, n'ont pas toutes la même approche. À Paris-I, le diplôme «connaissance de la laïcité», ouvert en 2015, accueille, en partenariat avec la Grande Mosquée, une quinzaine d'imams détachés d'Algérie. À Strasbourg, on explique que le but originel du DU, «avant que l'État ne s'en mêle», était non pas de former des imams, mais des «cadres associatifs cultuels ou des cadres institutionnels». «L'ambition est de transmettre des connaissances, pas de formater des gens à un langage, un catéchisme», résume sa responsable, Céline Pauthier. À Rennes, le DU «religions, droit et vie sociale» a diplômé Rachid Abou Houdeyfa, imam de Brest et figure controversée du salafisme, qui avait créé la polémique en 2015. De quoi se racheter une vertu et prétendre pouvoir devenir un «référent laïcité».
Du côté des musulmans, on accepte difficilement cette formation civique et civile décrochée de la formation théologique. «Il faut une formation religieuse reconnue en France. Ni plus ni moins que le séminaire et les instituts rabbiniques», martèle Nathalie Goulet. La sénatrice (UDI) de l'Orne veut croire à une fusion des instituts qui, sur le territoire français, forment à l'imamat. «Ils pourraient proposer un corpus commun, globalement malékite, avec des options. Ils seraient labellisés, sous l'égide du Conseil français du culte musulman (CFCM)», développe la sénatrice.
Quote:
«Les Algériens pour la Grande Mosquée de Paris, les Frères musulmans pour l'institut de Château-Chinon... (...) Ils reproduisent un enseignement tel qu'il est prodigué dans les pays musulmans»
Bernard Godard, consultant au bureau des cultes, entre 2002 et 2014


Bernard Godard est moins optimiste sur une telle fusion des instituts de théologie. Chargé de mission, puis consultant au bureau des cultes, entre 2002 et 2014, c'est lui qui a imaginé ces diplômes universitaires quand, en 2003, sous le gouvernement Raffarin, il planchait sur l'idée de donner à ces représentants du culte une formation «civique et civile» commune. Un casse-tête qui agite toujours le monde politique, universitaire et religieux. Pour lui, les instituts de théologie restent largement téléguidés par l'étranger: «Les Algériens pour la Grande Mosquée de Paris, les Frères musulmans pour l'institut de Château-Chinon et son annexe à Saint-Denis, un projet marocain à Évry, un autre, turc, à Strasbourg…Ils reproduisent un enseignement tel qu'il est prodigué dans les pays musulmans.» Et qui ne s'inscrit pas toujours dans le contexte français.
» LIRE AUSSI - Les greffiers de commerce s'engagent contre le terrorisme
Pour Bernard Godard, il faudrait, à terme, que l'université française et l'islamologie puissent intervenir dans ces formations religieuses. «Mais en Égypte, les futurs imams ne vont pas suivre des cours d'histoire ou de droit à l'université du Caire», explique-t-il.
Aujourd'hui, la France compte quelque 2500 lieux de culte musulman. Qui sont les imams? Des naturalisés, des personnes issues de l'immigration, des Français convertis, auxquels s'ajoutent 300 imams étrangers «détachés», envoyés et financés par l'Algérie, le Maroc et la Turquie. Leur formation théologique? Ils l'ont reçue dans des pays du Maghreb, en Égypte, au Yémen, mais aussi en France, à l'Institut Al Ghazali de la Grande Mosquée de Paris ou encore à Château-Chinon, où l'ex-UOIF (Union des organisations islamiques de France), proche des Frères musulmans, a ouvert en 1992 un institut qui a formé 200 imams. Un univers peu homogène, donc, à l'image de «l'islam de France».
(VIDEO): Emmanuel Macron: «la laïcité, c'est le respect réciproque»
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Sun 23 Sep - 15:46 (2018)    Post subject: France Reply with quote

Paris: un centre d'hébergements pour réfugiés ouvre dans le 16e



Un centre d'hébergement pour demandeurs d'asile et réfugiés a ouvert cette semaine dans le 16e arrondissement de Paris, deux ans après un premier foyer pour sans-abris qui avait provoqué une polémique dans ce quartier cossu de la capitale. Le centre, aménagé dans une ancienne caserne du boulevard Exelmans, accueillera 150 demandeurs d'asile, 100 réfugiés et 50 familles, a indiqué aujourd'hui le préfet de région Michel Cadot venu présenter le site. "La caserne était habitée jusqu'à il y a quelques jours par des familles de gendarmes" mais "l'Etat n'en avait plus besoin au titre de la gendarmerie", a-t-il indiqué, en précisant que ce site n'était que temporaire puisqu'il doit être rendu "fin 2020" à la ville pour en faire du logement social.
» LIRE AUSSI - Paris : le centre d'accueil pour migrants prévu dans le XVIIIe arrondissement déplacé dans le VIe
En novembre 2016, un premier centre pour SDF avait ouvert en lisière du bois de Boulogne, suscitant la colère d'une partie des riverains ainsi que du maire d'arrondissement de l'époque, Claude Goasguen. Deux ans plus tard, l'Etat comme la ville veulent croire que la controverse, qui avait culminé dans deux tentatives avortées d'incendie, ne se reproduira pas. "Le site ne pose pas de problème de voisinage" et "il se prête à une intégration réussie dans le quartier", a assuré M. Cadot. Autour du premier centre "les riverains ne se plaignent plus du tout" et "certains sont même devenus bénévoles", a ajouté l'adjoint au Logement de la ville de Paris Ian Brossat, en défendant "une politique de rééquilibrage" dans la capitale: "on ne peut pas avoir des ghettos de pauvres d'un côté et de riches de l'autre".
La création de cette structure n'est pas une totale surprise, la ville ayant annoncé en novembre qu'elle comptait ouvrir un deuxième centre pour sans-abris dans le 16e et qu'elle réfléchissait pour cela à la caserne Exelmans, un ensemble de bâtiments de brique de de meulière organisé autour d'un place d'arme. Depuis mardi une cinquantaine de demandeurs d'asile afghans, soudanais et érythréens ont déjà été accueillis et logés par chambres de deux dans des appartements. "Dieu merci ici on mange bien et on dort bien", témoigne Tarek, un Soudanais de 26 ans, qui se souvient des deux ans en Libye où il était "torturé et puni".
Mais le centre a aussi vocation à accueillir des réfugiés statutaires (qui ont obtenu l'asile et un titre de séjour), dont l'intégration, érigée en priorité de la politique migratoire du gouvernement, butte parfois sur la difficulté à trouver un logement. Du côté de l'Etat, ce site s'inscrit dans un effort de création de 1.200 places supplémentaires pour demandeurs d'asile en Ile-de-France. 944 places ont déjà été créées et le reste le seront d'ici fin septembre, a-t-on indiqué à la préfecture. "C'est aussi le moment de mettre un terme à l'occupation des gymnases mobilisés pendant l'été" pour héberger les migrants à la rue, a indiqué M. Cadot, en promettant que ceux-ci seraient "totalement libérés pour la mi-octobre", soit quinze jours plus tard que prévu.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Sun 30 Sep - 12:44 (2018)    Post subject: France Reply with quote

  HOMICIDE - Selon des témoins, la victime a été rouée de coups par huit autres personnes jeudi soir... 



Grièvement blessé au cours de la rixe, il n’a pas survécu à ses blessures. Dans la nuit de jeudi à vendredi, un homme âgé de 20 ans est décédé à l’hôpital de Mercy, à Metz en Moselle.

Un peu plus tôt dans la soirée de jeudi, la victime avait été mêlée à une rixe dans le quartier de Vallières, précise le Républicain lorrain, dont les circonstances exactes ne sont pas encore définies. Le quotidien lorrain rapporte que, selon des témoins, huit hommes seraient sortis de leur voiture pour rouer de coups – certains avec des armes blanches — le jeune de 20 ans. Quatre personnes ont pu être interpellées et placées en garde à vue.
On n'en saura pas plus sur les quatre interpellées


Délinquance : Metz, c’est Chicago-en-Lorraine !

Ce déchaînement de violence n’est que le dernier d’une longue série qui ensanglante Metz et ses environs :
 Le 5 juin, une fusillade avait éclaté à Metz-Bellecroix, faisant deux blessés, dont un grave, toujours dans le coma.
 Le 30 mai dernier, un tireur « fou et ivre » avait ouvert le feu au pistolet automatique 9 mm dans une rue du quartier Boileau, à cheval entre Woippy et Metz, tuant une femme de 22 ans et blessant trois autres personnes.

tuerie du 30 mai : François Grosdidier, maire de Woippy déplorait un «cas isolé»
Tuerie du 30 mai : François Grosdidier, maire de Woippy déplorait un «cas isolé»

Le 28, un règlement de comptes à l’arme à feu, sur fond de trafic de drogue, fait un blessé avenue André Malraux.
 Le 17 mai, c’était encore un règlement de comptes entre bandes rivales, toujours avec armes à feu, qui faisait un blessé à la Grange-aux-bois.


Plus d'info : ICI

La liste des Territoires perdus de la France
Environ 500.
Liste des quartiers sensibles de France où règnent
 la délinquance, les dealers, les islamistes et les armes.



Définition des quartiers sensibles :

Niveau 1 : QSN (QUARTIERS SENSIBLES DE NON-DROIT): Quartiers où règnent les bandes et la délinquance avec des faits de violences urbaines, fusillades ou règlements de comptes et trafic en tout genre. Ce sont les quartiers les plus chauds de France considérées comme des zones de non droit.

Niveau 2: QSTD: (QUARTIERS SENSIBLES TRÈS DIFFICILES): des faits de délinquance réguliers et de toute sortes. La plupart de ces quartiers ont été auparavant des zones de non droit.

Niveau 3 : QSD (QUARTIERS SENSIBLES DIFFICILES): des faits de délinquance assez réguliers, trafic de drogue et toutes sortent de trafics, des nuits de violences urbaines qui peuvent arriver a la suite d’une petite tension.

Niveau 4 : QSP (QUARTIERS SENSIBLES PROBLEMATIQUEs):  petite délinquance qui peut être régulières et qui peut exploser a certains moments mais généralement ces quartiers sont calment et font parler d’eux de temps à autres et posent quelques soucis a la ville mais ne sont pas considérés comme chauds.

Classement des villes dont certains quartiers sont les plus sensibles de France:

Villes de Niveau 1:

93- Aulnay-sous-bois, Montfermeil, Clichy-sous-bois , La Courneuve, St-Denis, Aubervilliers, Epinay-sur-Seine, Pierrefitte-Stains.
95- Garges-lès-Gonesse, Sarcelles, Argenteuil.
91- Corbeil-Essonnes, Evry, Grigny.
94- Vitry-sur-Seine, Champigny-sur-Marne.
77- Meaux.
78- Mantes-la-Jolie, Les Mureaux, Trappes.
92- Nanterre, Gennevilliers.
75- Paris 18éme, paris 19éme

Villes de Niveau 2:

93- Bondy, Sevran, le Blanc-Mesnil, Bobigny, Montreuil, Pantin, Noisy-le-Grand.
95- Goussainville, Villiers-le-bel, Cergy, Gonesse,Franconville,St Gratien.
91- Massy, Vigneux-sur-Seine, Les Ulis, Courcouronnes, Epinay-sous-sénart, Etampes.
94- Choisy-le-Roi, Créteil, Orly.
77- Chelles, Melun, Montereau-Fault-Yonne, Dammarie-les-Lys.
78- Sartrouville, Chanteloup-les-Vignes.
92- Antony, Asnières-sur-Seine, Colombes, Bagneux.
75- Paris 20éme.

Villes de Niveau 3:

93- Villepinte, Noisy-le-Sec, Neuilly-sur-Marne, Bagnolet, Tremblay-en-France, Villetaneuse, Drancy, Les Lilas, Dugny, Romainville, Rosny-sous-Bois, Neuilly-Plaisance, St-Ouen.
95- Pontoise, St Ouen L’Aumône, Ermont-Eaubonne, Deuil-la-Barre, Persan, Sannois, Beaumont,St-Gratien, Taverny, Soisy-sous-Montmorency, Bezons.
91- Savigny-sur-Orge, Ris-Orangis, Athis-mons, Fleury-Mérogis, Viry-Châtillon, Brétigny-sur-Orge, Juvisy-sur-Orge, Longjumeau, Montgeron-Draveil, Ste-Gennevieve-des-Bois, St-Michel-sur-Orge, Chilly-Mazarin, Brunoy, Boussy-st-Antoine, Quincy-sous-Senart,Yerres.
94- Villeneuve-Saint-Georges, Villejuif, Villeneuve-le-Roi, Alfortville, Maison-Alfort, Cachan, Villiers-sur-Marne, Fontenay-sous-Bois, Boissy-st-Leger, Ivry-sur-Seine, Fresnes, Thiais, Valenton, Joinville-le-Pont, L’Hay-les-Roses, Chevilly-la-Rue, Arceuil, Le-Kremlin-Bicêtre.
77- Villeparisis, Le-Mée-sur-Seine, Torcy, Savigny-le-Temple, Combs-la-Ville, Champs-sur-Marne, Emerainville, Logne, Moissy-Cramayel, Noisiel, Roissy-en-Brie, Vaires-sur-Marne, Pontault-Combault, Nemours.
78- Poissy, Houilles, Achères, Guyancourt, Elancourt, Magny-les-Hameaux, Mantes-la-Ville, Plaisir, Versailles, Ecquevilly, Fontenay-le-Fleury, Aubergenville, Carrières-sous-Poissy, St-Cyr.
92- Clichy-la-Garenne, Villeneuve-la-Garenne, Boulogne-Billancourt, Chatenay-Malabry, Courbevoie, Clamart, Malakoff, Montrouge, Issy-les-Moulineaux, Chatillon, Meudon.
75- Paris 11éme, Paris 15éme, Paris 13éme, Paris 14éme, Paris 17éme, Paris 12éme.

 

Par département dont certains quartiers sont les plus sensibles de France:

 

01 AIN
Niveau 3:
Bourg en Bresse: la Reyssouze
Oyonnax: la Plaine-la Forge
Niveau 4:
Bourg en Bresse: Pont des Chèvres
Montluel: la Maladiere
Saint Maurice de Benoyst: les Folliets

02 AISNE
Niveau 2:
Saint Quentin: ZUP Europe
Soissons: Presles
 
Niveau 3:
Chateau Thierry: les Vaucrises
Saint Quentin: le Vermand
Niveau 4:
Chateau Thierry: Blanchard
Chauny: Résidence
Laon: Champagne-Moulin Roux
Saint Quentin: Faubourg d’Isle
Soissons: Chevreux

03 ALLIER
Niveau 4:
Montluçon: Bien Assis
Montluçon: Fontbouillant
Moulins: Quartiers Sud: Champins-Champmillan-Nomazy
Vichy: les Ailes-Port Charmeil

06 ALPES MARITIMES
Niveau 1:
Nice: l’Ariane
Niveau 2:
Nice: les Moulins (Saint Augustin)
Vallauris: la Zaine
Niveau 3:
Nice: Saint Charles-Bon Voyage-Pasteur
Niveau 4:
Cannes (la Bocca): Buissons Ardents-Collines des Puits
Grasse: la Blaquière
Nice: Trachel
Saint Laurent du Var: Point du Jour

07 ARDECHE
Niveau 4:
Annonay: le Zodiaque
Aubenas: les Oliviers
le Teil: la Violette

08 ARDENNES
Niveau 2:
Charleville Mezières: Ronde Couture
 
Niveau 3:
Sedan: ZUP du lac
Niveau 4:
Charleville Mezières: la Houillère
Charleville Mezières: Manchester
Fumay: le Harnois
Revin: Orzy
Sedan: Torcy Cité

10 AUBE
Niveau 3:
la Chapelle saint Luc/les Noes prés Troyes et Troyes: Chantereigne Montvilliers
Troyes: Chartreux
Niveau 4:
Bar sur Aude: Varennes
Pont sainte Marie: les 20 Arpents
Romilly sur Seine: Nouveau Romilly
Troyes: Marots-Blanqui
Troyes: Point du Jour
Troyes: Vouldy-Jules-Guesde-Trévoix-Les Sénardes

11 AUDE
Niveau 2:
Carcassonne: la Conte
Carcassonne: Ozanam
Niveau 3:
Carcassonne: Cité saint Jacques
Narbonne: Razimbaud

13 BOUCHES DU RHONE
Niveau 1:
Marseille 3eme: Bellevue (Felix Pyat)
Marseille 11eme: Air Bel
Marseille 13eme: Frais Vallon-la Rose-Petit Seminaire
Marseille 13eme: les Oliviers-les Lauriers-Parc Corot
Marseille 14eme: Picon-la Busserine-Font Vert-le Mail-les Flamants-Iris
Marseille 15eme: Bassens
Marseille 15eme: la Castellane-la Bricarde
Marseille 15eme: la Solidarité-Parc Kallisté
Niveau 2:
Arles: Barriol
Marignane: Florida-Parc Chaume
Marseille 9eme: les Hauts de Mazargues (la Cayolle-la Soude)
Marseille 14eme: Jean Jaures-Massalia-Maison Blanche-Méditerranée
Marseille 14eme: la Paternelle
Marseille 14eme: les Rosiers-Marine Bleu
Marseille 14eme et 15eme: le Castellas-la Maurelette-le Micocouliers
Marseille 15eme: Campagne Leveque
Marseille 15eme: la Savine
Marseille 15eme: la Viste-HLM les Aygalades
Marseille 15eme: Plan d’Aou
Salon de Provence: la Monaque

Niveau 3:
Marseille 3eme: Centre Nord (Saint Lazare)
Miramas: Quartier Nord

Niveau 4:
Aix en Provence: Beisson
Aix en Provence: Corsy
Arles: Griffeuille
Arles: Trébon
La Ciotat: Abeille-la Maurelle
La Ciotat: Centre
Marseille 1er: Noailles-Opéra-la Plaine
Marseille 2eme: le Panier
Marseille 3eme: la Belle de Mai
Marseille 3eme: la Villette
Marseille 3eme: Saint Mauront
Marseille 10eme: la Sauvagere
Marseille 11eme: la Rougiere
Marseille 14eme: la Visitation
Marseille 14eme: les Marronniers
Marseille 15eme: Consolat
Marseille 15eme: la Cabucelle
Marseille 15eme: les Bourrelys
Port de Bouc: Amarantes
Port de Bouc: la Lèque-Aigues Douces
Port de Bouc: les Comtes
Port saint Louis: Vauban
Salon de Provence: les Canourgues
Tarascon: Centre-les Ferrages

14 CALVADOS
Niveau 2:
Caen: la Guériniere-la Grace de Dieu

Niveau 3:
Herouville saint Clair: Quartiers Est (Le Val-Les Belles Portes-Le Grand Parc)
Niveau 4:
Caen: Chemin Vert
Caen: la Pierre Heuzé

16 CHARENTE
Niveau 2:
Angouleme: Basseau

Niveau 3:
Soyaux: Champ de Manoeuvre
Niveau 4:
Angouleme: Bel Air

17 CHARENTE MARITIME
Niveau 3:
La Rochelle: Mireuil
La Rochelle: Villeneuve les Salines
Niveau 4:
Rochefort: Petit Marseille
Saintes: Bellevue

18 CHER
Niveau 2:
Bourges: Quartiers Nord (Chancellerie-Gibjonc-Turly-le Moulon)

Niveau 3:
Vierzon: Clos du Roy
Niveau 4:
Bourges: Cité Aéroport
Bourges: Val d’Auron
Vierzon: Henri Sellier

19 CORREZE
Niveau 4:>
Brive la Gaillarde: les Chapelies

20 CORSE
Niveau 4:
Ajaccio: Jardins Empereur
Bastia: Quartiers Sud

21 COTE D’OR
Niveau 2:
Chenove: le Mail
Dijon: les Grésilles
Dijon: Fontaine d’Ouche
Niveau 4:
Dijon: Stalingrad
Longvic: Bief du Moulin
Quétigny: Centre Ville
Talant: le Belvedere

22 COTES D’ARMOR
Niveau 4:
Lannion: Ker Uhel
Saint Brieuc: Croix saint Lambert-Ville Oger
Saint Brieuc: le Plateau-Balzac-Ginglin

25 DOUBS
Niveau 2:
Montbeliard: Petite Hollande
Audincourt: Champs Montants
Besançon: Clairs Soleils
Besançon: Planoise
Valentigney: les Buis
Niveau 4:
Besançon: Cité Brulard
Besançon: Palente-Orchamps
Bethoncourt: Champvallon
Grand Charmont: les Fougères
Montbeliard: la Chiffogne

26 DROME
Niveau 2:
Valence: Le Haut (Fontbarlettes-le Plan)
Romans sur Isere: la Monnaie

Niveau 3:
Montelimar: Pracomtal
Valence: le Polygone

Niveau 4:
Donzère: l’Enclos
Pierrelatte: le Roc
Valence: Valensolles

27 EURE
Niveau 2:
Evreux: la Madeleine
Vernon: Valmeux-Boutardes
 
Niveau 3:
Evreux: Netreville
Val de Reuil: Germe de Ville
Niveau 4:
Louviers: ZAC de la Justice
Vernon: Vernonnet

28 EURE ET LOIR
Niveau 2:
Dreux: Plateau Est (Lievre d’Or- la Croix Tienac-les Chamards-Oriels)
Dreux: les Bates

Niveau 3:
Chartres: Beaulieu
Chateaudun: Beauvoir
Vernouillet: Cité de la Tabellione
Niveau 4:
Dreux: les Bergeronettes
Dreux: les Rochelles
Mainvilliers: Tallemont

29 FINISTERE
Niveau 2:
Brest: Pontanezen
Niveau 4:
Brest: Bellevue
Brest: Kerangoff
Brest: Keredern
Brest: Kérourien
Brest:Recouvrance
Quimper: Kermoysan

30 GARD
Niveau 1:
Nimes: ZUP Pissevin-Valdegour

Niveau 2:
Nimes: Mas de Mingue
Nimes: Chemin bas d’Avignon

Niveau 3:
Ales: les Cevennes-Prés saint Jean

Niveau 4:
Bagnols sur Cèze: les Escanaux
Beaucaire: Centre
Saint Gilles: Sabatot

 

31 HAUTE GARONNE
Niveau 1:
Toulouse: le Grand Mirail (Reynerie-Bellefontaine-Faourette-Bagatelle-Bordelongue)

Niveau 2:
Toulouse: Empalot
Toulouse: les Izards

Niveau 4:
Cugnaux: Vivier
Toulouse: Bourbaki
Toulouse: Ginestous

32 GERS
Niveau 4:
Auch: ZUP Garros

33 GIRONDE
Niveau 2:
Bordeaux: les Aubiers
Cenon, Floirac et Lormont: le Grand Ensemble

Niveau 4:
Bassens: le Moura
Bordeaux: Bacalan
Bordeaux: Grand Parc
Libourne: Peyronneau-Peyregourde-Garderose
Pessac: Saige-Chateaigneraie-Cité Ladonne
Talence: Thouars
Villenave d’Ornon: Sarcignan

34 HERAULT

Niveau 1:
Montpellier: la Paillade-Hauts de Massane
 

Niveau 2:
Beziers: la Deveze
Montpellier: le Petit Bard-Pergola
Sète: Ile de Thau

Niveau 3:
Béziers: les Arènes
Montpellier: Cité Gely
Montpellier: les Cevennes

Niveau 4:
Béziers: Centre-Faubourg
Frontignan: Quartier Nord
Lunel: la Roquette
Montpellier: Pas du Loup-Val de Croze-Paul Valéry

 

35 ILLE ET VILLAINE
Niveau 2:
Rennes: le Blosne
 
Niveau 3:
Rennes: Villejean
Rennes: Maurepas
Niveau 4:
Saint Malo: la Découverte

36 INDRE
Niveau 2:
Chateauroux: ZUP Saint Jean

37 INDRE ET LOIRE
Niveau 2:
Tours: le Sanitas
Joué les Tours: la Rabière

Niveau 3:
Saint Pierre des Corps: la Rabaterie

Niveau 4:
Tours: les Fontaines

38 ISERE
Niveau 1:
Grenoble-
Echirolles: la Villeneuve (Arlequins-Baladins-Village Olympique-Malherbe/les Essarts Surieux)
Grenoble: Mistral

Niveau 2:
Grenoble: Teisseire

Niveau 3:
Villefontaine: Servenoble/Saint Bonnet-les Roches
Niveau 4:
Bourgoin Jallieu: Champfleuri
Échirolles: Luire-Viscose
Échirolles: Village 2
Fontaine: Floralies
Pont Évêque: Plan des Aures-Genets
Saint Martin d’Hères: Renaudie
Vienne: Grand Estressin-Portes de Lyon
Vienne: Malissol
Vienne: Salomon-Vallée de la Gère

39 JURA
Niveau 2:
Dole: les Mesnils Pasteurs

Niveau 3:
Saint Claude: les Avignonnets

Niveau 4:
Saint Claude: Chabot

40 LANDES
Niveau 4:
Mont de Marsan: le Peyrouat
Saint Pierre du Mont: La Moustey

41 LOIR ET CHER
Niveau 2:
Blois: ZUP Begon-Croix de Chevalier

Niveau 4:
Romorantin-Lanthenay: les Favignolles
Vendome: les Rottes

42 LOIRE
Niveau 2:
Saint Etienne: Montreynaud

Niveau 3:
Firminy: Chazeau-Bruneaux
La Ricamarie: le Montcel
Le Chambon-Feugerolles: la Romiere-le Bouchet
Rive de Gier: Grand Pont
Roanne: Parc des Sports
Saint Etienne: Quartiers Sud Est (Beaulieu-Montchovet-Marandinière-La Palle)

Niveau 4:
Saint Chamond: Fonsala
Saint Etienne: la Cotonne

44 LOIRE ATLANTIQUE
Niveau 1:
Nantes et Saint Herblain: Bellevue

Niveau 2:
Nantes: Malakoff
Nantes: Breil-Malville
Nantes: Dervallieres

Niveau 4:
Nantes: Quartier Nord
Saint Nazaire: Quartier Ouest (La Boulletterie-Tréballe-La Chesnaie)

45 LOIRET
Niveau 2:
Orléans: l’Argonne
Orléans: la Source
Niveau 3:
Saint Jean de la Ruelle: Salmoneries

Niveau 4:
Chalette sur Loing: Chateau Blanc
Gien: les Montoires
Orléans: les Blossières
Pithiviers: Quartiers Nord
Pithiviers: Saint Aignan
Saint Jean de la Ruelle: les Chaises

 

47 LOT ET GARONNE
Niveau 2:
Agen: Montanou

Niveau 4:
Agen: Zone Sud Est (Cité Rodrigue-Cité Tapie-Cité Barleté)49 MAINE ET LOIRE
Niveau 2:
Angers: le Grand Pigeon
Angers: Montplaisir
 
Niveau 3:
Angers: Belle Beille
Niveau 4:
Angers: Verneau
Cholet: Bonnevay

50 MANCHE
Niveau 3:
Cherbourg: les Provinces
Niveau 4:
Cherbourg: le Maupas
Saint Lo: Val saint Jean

51 MARNE
Niveau 2:
Reims: Croix Rouge-Wilson
Reims: Orgeval

Niveau 3:
Epernay: Bernon
Vitry le François: le Hamois
Vitry le François: Rome-Saint Charles

Niveau 4:
Chalons en Champagne: Rive Gauche: Mont Saint Michel-La Bidée-Frison gare
Chalons en Champagne: Verbeau Alsace
Epernay: Vignes Blanches
Reims: Epinettes
Reims: les Chatillons
Vitry le François: la Fauvargue

 

52 HAUTE MARNE
Niveau 2:
Saint Dizier: Vert Bois
53 MAYENNE
Niveau 3:
Laval: ZUP saint Nicolas
Niveau 4:
Laval: les Pommeraies
Laval: Pavement

54 MEURTHE ET MOSELLE
Niveau 2:
Nancy: Haut du Lièvre-Plateau de la Haye
Laxou: les Provinces
Vandoeuvre les Nancy: Nations

Niveau 4:
Jarville-la-Malgrange: la Californie
Lunéville: Niéderbronn-Zola
Malzéville-Saint Max: Jéricho-Saint Michel
Mont saint Martin: Val saint Martin

55 MEUSE
Niveau 4:
Verdun: Anthouard-Pré L’Eveque
Verdun: Cité Verte
Verdun: les Planchettes

56 MORBIHAN
Niveau 2:
Vannes: Kercado

Niveau 4:
Lorient: Kervenanec
Vannes: Ménimur

57 MOSELLE
Niveau 2:
Metz: Bellecroix
Metz: Borny
Woippy: Saint Eloi
Uckange: Grand Ensemble-les Tilleuls

Niveau 3:
Behren les Forbach: la Cité

Niveau 4:
Creutzwalder: Maroc
Fameck: Ramelange
Farebersviller et Théding: Cité
Floshviller et Valmont: Cité du Furst
Forbach: Bellevue
Forbach: Wiesberg-Hommel
Freyming-Merlebach et Hombourg-Haut: la Chapelle
Hombourg-Haut: Cité des Chenes
Moyeuvre Grande: Froidcul
Metz: Chemin de la Moselle
Metz: Hannaux-Frécot-Barral
Metz: Patrotte
Saint Avold: Carrière Wehneck
Sarrebourg: Cité Lorraine
Sarreguimes: Beau Soleil
Thionville: Cote des Roses

58 NIEVRE
Niveau 4:
Nevers: la Grande Pature59 NORD

Niveau 1:
Lille: Quartiers Sud (Faubourg de Bethune-Belfort-Moulins-l’Epi du Soleil)
Roubaix: Quartiers Nord (l’Alma-Gare-Hommelet-Fosses aux Chênes-Cul du Four)
Tourcoing: la Bourgogne

Niveau 2:
Hem: Hauts Champs
Maubeuge: Epinettes
Mons-en-Baroeul: Nouveau Mons
Roubaix: l’Epeule
Roubaix: Pile-Trois Ponts
Wattrelos: Beaulieu

Niveau 3:
Roubaix: Saint Elisabeth
Tourcoing: Pont Rompu
Wattrelos: Mousserie

Niveau 4:
Auby, Douai, Flers-en-Escrebieux, Roost-Warendin: Les Asturies-Dorignies-Pont de la Deûle-Belleforière
Beauvrages: Cité Fénélon
Condé sur l’Escaut: Macou
Denain: Faubourg du Chateau
Douchy les Mines: la Liberté
Grande Synthe: Albeck-Europe
Jeumont: Lambreçon
Hautmont: les Cités
Lille: Fives
Loos: les Oliveaux
Marly et Valenciennes: la Briquette-Faubourg de Cambrai
Maubeuge: Provinces Françaises
Ostricourt: Cités Minières
Pecquencourt: Cités Minières
Raismes: Cité Sabatier
Saint Pol sur Mer: Cité Liberté
Sin le Noble: le Bivouac
Seclin: la Mouchonnière
Sin le Noble: les Epis
Somain: Cité de Séssevalle
Teteghem: Degroote
Valenciennes: la Chasse Royale

 

60 OISE
Niveau 1:
Creil: les Hauts (Plateau Rouher-les Cavées-ZAC du Moulin)

Niveau 2:
Montataire: les Martinets
Nogent sur Oise: Grand Ensemble (les Rochers(ex Commanderie)-les Obiers-Granges)
Beauvais: Saint Jean
Compiègne: Clos des Roses
Méru: la Nacre

Niveau 3:
Beauvais: ZUP Argentine
Noyon: ZUP Mont saint Siméon

Niveau 4:
Beauvais: Saint Lucien
Compiègne l’Echarde (Bellicart)
Compiègne: Royallieu (Pompidou-Mercières-Vivier-Corax)
Compiègne: les Marechaux (ZUP 922)-la Victoire
Noyon: Beausejour
Pont saint Maxence: les Terriers

61 ORNE
Niveau 2:
Alençon: Courteille

62 PAS DE CALAIS
Niveau 2:
Avion: République
Lens: Grande Résidence
 
Niveau 3:
Arras: Blancs Monts-Beaudimont
Boulogne sur Mer: Chemin vert

Niveau 4:
Auchel: Cité Vandervelde
Béthune: Mont Liébaut
Bully les Mines et Mazingarbes: Cité des Brebis
Calais:  Beau Marais
Calais: Fort Nieulay
Courrières: Quartier du Rotois
Harnes: Cité Bellevue-Cité d’Orient
Henin Beaumont: Cité Kennedy
Henin Beaumont: Sud Ouest
Lens: Résidence Sellier-Cité du 4
Lievin: Cité Riaumont-Résidence Blum-Salengro
Liévin: Résidence Lebas-Vent de Bise-Rollencourt

 

 


63 PUY DE DOME
Niveau 2:
Clermont Ferrand: Quartiers Nord (Croix de Neyrat-la Gauthière-Champratel-les Vergnes)
Clermont Ferrand: Saint Jacques

64 PYRENEES ATLANTIQUE
Niveau 2:
Pau: Ousse des Bois

Niveau 4:
Bayonne: Hauts de Saint Croix
65 HAUTE PYRENEES
Niveau 3:
Tarbes: Laubadere

66 PYRENEES ORIENTALES
Niveau 2:
Perpignan: Saint Jacques
Perpignan: le Vernet

Niveau 4:
Perpignan: Baléares
Perpignan: Champ de Mars
Perpignan: Cité Clodion
Perpignan: HLM saint Assiscle

67 BAS RHIN
Niveau 1:
Strasbourg: Hautepierre
Strasbourg: Neuhof

Niveau 2:
Strasbourg: Cronenbourg
Strasbourg: la Meinau

Niveau 3:
Strasbourg: Koenigshoffen Nord et Centre

Niveau 4:
Bischheim et Schiltigheim: Quartier des Ecrivains ( cité Erstein)
Lingolsheim: Tiergaertel (Les Hirondelles)
Strasbourg: Elsau-Montagne Verte
Strasbourg: Port du Rhin

68 HAUT RHIN
Niveau 1:
Mulhouse: Bourtzwiller (Brossolette)
Mulhouse: les Coteaux

Niveau 2:
Colmar: Europe
Mulhouse: Drouot

Niveau 3:
Mulhouse: Briand Franklin
Mulhouse: Wolf-Wagner-Vauban-Neppert

Niveau 4:
Mulhouse: Porte du Miroir
Wittenheim: Markstein
Wittlesheim: la Thur

69 RHONE
Niveau 1:
Vaulx-en-velin: Mas du Taureau
Venissieux: les Minguettes

Niveau 2:
Bron: Teraillon
Givors: les Vergnes
Lyon 8eme: Etats Unis-Mermoz
Lyon 9eme: la Duchere
Rillieux la Pape: Ville Nouvelle
Saint Priest: Bel Air
Villeurbanne: les Buers

Niveau 3:
Oullins: la Saulaie
Saint Fons: l’Arsenal
Villefranche sur Saone: Belleroche

Niveau 4:
Brignais: les Pérouses
Bron: Parilly
Caluire et Cuire: Montessuy-Saint Clair
Decines-Charpieu: le Prainet
Lyon 3eme et 7eme: la Guillotiere
Meyzieu: les Plantées
Pierre Bénite: Hautes Roches
Saint Genis Laval: Champlong
Saint Fons: les Clochettes
Saint Priest: le Bessay
Tarare: la Plata
Vaulx en Velin: Vernay-Verchères-Thibaude
Venissieux: Max Barrel
Villefranche sur Saône: Beligny
Villeurbanne: Bel Air
Villeurbanne: Saint Jean
Villeurbanne: Tonkin
70 HAUTE SAONE
Niveau 3:
Vesoul: Grand Montmarin
Niveau 4:
Gray: les Capucins
Héricourt: les Chenevrières
Lure: le Mortard

71 SAÔNE ET LOIRE
Niveau 2:
Chalon sur Saone: Fontaine aux Loups (le Stade)

Niveau 3:
Chalon sur Saone: Prés saint Jean

Niveau 4:
Le Creusot: Harfleur
Macon: Chanaye
Montceau les Mines: Bois du Verne
Torcy: Résidence du Lac72 SARTHE

Niveau 2:
Le Mans: les Sablons

Niveau 3:
Le Mans et Coullaines: Bellevue
Le Mans: Ronceray-Glonnières

73 SAVOIE
Niveau 2:
Chambéry: Le Haut (ZUP)

Niveau 4:
Aix les Bains: Marlioz
Aix les Bains: Sierroz Franklin Roosevelt
Albertville: Val des Roses
Chambéry: Biollay
Chambéry: Faubourg de Montmélian

74 HAUTE SAVOIE
Niveau 3:
Annemasse: le Perrier
Cluses: Ewues

Niveau 4:
Bonneville: Bois Jolivet-les Iles
Gaillard: Sigem-Froissard
Scionzier: le Crozet
Thonon les Bains: Collonges

75 PARIS
Niveau 1:
Paris 18eme: la Goutte d’Or (Barbes)
Paris 19eme: Flandre: (Cambrai-Curial-Riquet-Stalingrad)

Niveau 2:
Paris 13eme: Quartiers Sud
Paris 19eme: Place des Fetes
Paris 20eme: Belleville-Amandiers
Paris 20eme: Saint-Blaise

Niveau  3:
Paris 14eme: Porte de Vanves
Paris 17eme: Porte de Saint Ouen
Paris 18eme: Porte de Clignancourt
Paris 19eme: Danube
Paris 20eme: Porte de Bagnolet

Niveau 4:
Paris 10eme: Grange aux Belles
Paris 11eme: La Roquette
Paris 12eme: Passerelle
Paris 14eme: Moulins de la vierge-156-Cité de l’eure-Porte de Chatillon
Paris 15eme: Les Perichaux
Paris 17eme: Porte d’Asnieres
Paris 18eme: Porte de la Chapelle
Paris 18eme: Porte d’Aubervilliers
Paris 19eme: Jaurès
Paris 19eme: Ourcq-Rue Petit-Laumiere
Paris 20eme: 140 Menilmontant

76 SEINE MARITIME
Niveau 1:
le Havre: Mont Gaillard-La Foret-Mare Rouge (Bois de Bleville)
Rouen: les Hauts (Lombardie-Le Chatelet-La Grand-Mare)

Niveau 2:
Le Havre: Caucriauville

Niveau 3:
Saint Etienne du Rouvray: Cité du Chateau Blanc

Niveau 4:
Canteleu: Cité Rose
Canteleu: Cité Verte
Dieppe: Val Druel
Elbeuf: Le Puchot-Mesliers-Mont Duve
Fécamp: Parc du Ramponneau
Le Havre: Eure-Brindeau
Le Havre: Graville
Le Petit Quevilly: Saint Julien-Quartier des Bruyères
Le Petit Quevilly: ZAC Nobel Bozel
Rouen: la Sablière
Saint Etienne du Rouvray: Cité Hartmann

77 SEINE ET MARNE
Niveau 1:
Meaux: Beauval-Pierre Collinet

Niveau 2:
Dammarie-les-Lys: la Plaine du Lys
Emérainville: le Clos d’Emery
Melun: Quartier Nord
Montereau-Fault-Yonne: ZUP de Surville
Savigny le Temple: Centre Ville-Droits de l’Homme
Torcy: le Mail

Niveau 3:
Chelles: Gambetta
Le Mée sur Seine: ZAC des Courtilleraies
Nemours: ZUP du Mont saint Martin
Provins: Champbenoist
Niveau 4:
Chelles: la Grande Prairie
Dammarie les Lys: la Justice
Lognes: Mandinet Nord
Lognes: le Segrais
Moissy Cramayel: Noyer Perrot
Noisiel: le Luzard
Roissy en Brie: Aulnes
Roissy en Brie: la Renardière
Torcy: Arche Guédon
Villeparisis: Niemen

78 YVELINES
Niveau 1:
Les Mureaux: Bougimonts-Vigne Blanche-Les Musiciens
Mantes la Jolie: Val Fourré
Trappes: les Merisiers

Niveau 2:
Chanteloup les Vignes: ZAC de la Noé
Ecquevilly: Cité du Parc
la Verrière: le Bois de l’Etang
Mantes la Ville: les Merisiers-Plaisance
Poissy: Beauregard-la Coudraie
Sartrouville: Cité des Indes

Niveau 3:
Achères: Les Champs de Villars-Barricades-Les Plantes d’Ennemont
Vernouillet: Cité du Parc

Niveau 4:
Aubergenville: Cité D’ Acosta
Carrières sous Poissy: les Grésillons
Elancourt: les Petits Prés
La Verrière: Quartier Orly Parc
Les Mureaux: Cité Renault
Les Mureaux: Grand Ouest
Limay: Centre Sud
Mantes la Ville: Domaine de la Vallée
Mantes la Ville: les Brouets
Plaisir: le Valibout
Trappes: Jean Macé
Versailles: Jussieu

79 DEUX SEVRES
Niveau 3:
Niort: le Clou Bouchet

80 SOMME
Niveau 1:
Amiens: Quartier Nord

Niveau 2:
Amiens: Etouvie

Niveau 3:
Amiens: Quartiers Sud-Est

Niveau 4:
Abbeville: Quartiers Est (Soleil Levant-Zac-l’Esperance)

81 TARN
Niveau 3:
Castres: Laden-Petit Train

Niveau 4:
Albi: Cantepau
Albi: Lapanouse-Saint Martin
Carmaux: Quartiers Nord (Cambous-Cerou-Europe)
Castres: Aillot-Bisséous
Gaillac: Vieux Gaillac

82 TARN ET GARONNE
Niveau 4:
Montauban: les Chenes

83 VAR
Niveau 2:
la Seyne sur Mer: ZUP de Berthe
Fréjus: la Gabelle

Niveau 3:
Toulon: la Beaucaire
Toulon: Sainte Musse

Niveau 4:
Hyères: Val des Rougières
la Seyne sur Mer: Centre Ancien
Toulon: Centre Ancien
Toulon: Le Jonquet-La Baume-Le Guynemer

84 VAUCLUSE
Niveau 1:
Avignon: Quartiers Sud: (la Rocade-Barbiere-Croix des Oiseaux-Monclar-
Saint Chamand)

Niveau 2:
Avignon: Quartiers Est: (Saint Jean-la Reine-Grange d’Orel)
Cavaillon: Docteur Ayme
Orange: Fourchesvieilles
le Pontet: Cité Joffre

Niveau 3:
Carpentras: Elephant-Amandiers
Sorgues: les Griffons

Niveau 4:
Carpentras: Pous du Plan

85 VENDEE
Niveau 4:
la Roche sur Yon: les Pyramides
la Roche sur Yon: Vignes aux Roses

86 VIENNE
Niveau 3:
Châtellerault: Plaine d’Ozon

Niveau 4:
Poitiers: Bel Air
Poitiers: Bellejouanne
Poitiers: Couronneries
Poitiers: Trois Cités

87 HAUTE VIENNE
Niveau 2:
Limoges: Beaubreuil

Niveau 4:
Limoges: la Bastide
Limoges: Val d’Aurence

88 VOSGES
Niveau 4:
Epinal: Plateau Justice-Zac-Saut Le Cerf
Saint Dié: Kellerman
Saint Dié: L’Orme-Saint Roch

89 YONNE
Niveau 2:
Sens: Champs Plaisants

Niveau 3:
Auxerre: Saint Genevieve-les Rosoirs

Niveau 4:
Avallon: la Morlande

90 TERRITOIRE DE BELFORT
Niveau 2:
Belfort: les Résidences

Niveau 4:
Belfort: les Glacis
Offemont: Arsot

91 ESSONNE
Niveau 1:
Corbeil-Essonne: les Tarterets
Evry: les Pyramides
Grigny: la Grande Borne
Grigny: Grigny 2

Niveau 2:
Athis-Mons: le Noyer Renard
Corbeil-Essonne: Montconseil
Courcouronnes: le Canal
Etampes: le Plateau de la Guinette
Evry: les Aunettes-Epinettes
les Ulis: Quartier Ouest
Massy: le Grand Ensemble
Montgeron et Vigneux sur Seine: la Prairie de l’Oly
Vigneux sur Seine: la Croix Blanche

Niveau 3:
Sainte Geneviève Des Bois: Les Aunettes

Niveau 4:
Brunoy: Hautes Mardelles
Corbeil-Essonne: Ermitage
Corbeil-Essonne: la Nacelle
Draveil: L’Orme des Mazières-Danton
Draveil et Vigneux sur Seine: les Bergeries
Epinay sous Senart: Cinéastes-Plaine
Etampes: Emmaus-Saint Michel
Etampes: Croix de Vernailles
Evry: Bois Sauvage
Evry: Champtier du Cocq
Longjumeau: Quartiers Sud
Quincy sous Senart: Vieillet
Ris Orangis: Grand Ensemble du Plateau
Savigny sur Orge: Grand Vaux
Savigny sur Orge: Prés saint Martin

92 HAUTS DE SEINE
Niveau 1:
Gennevilliers: le Luth
Nanterre: Pablo Picasso

Niveau 2:
Asnieres sur Seine: Quartier Nord
Colombes: les Fossés Jean
Colombes: Petit Colombes
Nanterre: Petit Nanterre-Chemins de l’ile
Villeneuve la Garenne: la Caravelle-Seine Sablière

Niveau 3:
Anthony: les Baconnets
Fontenay-aux-Roses: les Blagis
Boulogne Billancourt: Pont de Sèvres
Clichy la Garenne: les Sanzillons

Niveau 4:
Bagneux: Quartiers Nord
Bagneux: Quartiers Sud
Boulogne Billancourt: Square de l’Avre et des Moulineaux
Chatenay Malabry: la Butte Rouge
Gennevilliers: les Agnettes
Gennevilliers: les Grésillons
Nanterre: Provinces Françaises-M.Berthelot-Anatole France
Plessis Robinson: Leon Blum

93 SEINE SAINT DENIS
Niveau 1:
Aubervilliers: les 4 Chemins
Aulnay sous Bois: les 3000
Clichy sous Bois-Montfermeil: le Grand Ensemble
Epinay sur Seine: Orgemont
la Courneuve:les 4000
Saint Denis: les Francs Moisins
Saint Ouen: Grand Ensemble (Arago-Cordon-8-Mai-1945-Soubise-Dhalenne-Charles-Schmidt-Paul Vaillant-Zola)
Sevran: les Beaudottes
Pierrefitte sur Seine: les Poetes (Cité Rose)
Stains: Clos saint Lazare-Allende

Niveau 2:
Aubervilliers et Saint Denis: le Landy
Bobigny: Karl Marx-Paul Eluard
Bobigny et Drancy: l’Abreuvoir
Bobigny et Pantin:les Courtillières-Pont de Pierre
Bondy: Quartier Nord
le Blanc Mesnil: Quartier Nord
Montreuil: Grand Pechers-Bel Air
Montreuil: la Noue
Neuilly sur Marne: les Fauvettes
Noisy le Grand: Pavé Neuf
Saint Denis: Quartiers Nord (Cité Allende-Floréal Saussaie-Peri-Langevin-Stalingrad-Politzer-Semard-Delaune-Guynemer)
Sevran: Pont Blanc
Sevran: Rougemont

Tremblay en France: Grand Ensemble

Niveau 3:
Bondy: Blanqui
Epinay sur Seine: la Source-les Presles
Saint Denis: Quartiers Centre Ville-Basilique
Stains: Moulin Neuf
Villetaneuse: Allende

Niveau 4:
Aubervilliers: la Frette-Valles
Aubervilliers: Emile Dubois-Maladerie
Aubervilliers: Péri-Robespierre
Bagnolet: les Coutures
Bagnolet: Malassis
Drancy: Avenir Parisien
Drancy: la Muette-Jules Auffrey
Dugny: Allende
Dugny: Langevin-le Moulin
Dugny: Quartier Sud
la Courneuve: les 6 routes
le Blanc Mesnil: Quartiers Sud
les Lilas/Romainville: l’Avenir-Gargarine
Montreuil: Montreau-Ruffin
Neuilly-Plaisance: les Cahouettes
Noisy le Grand: la Butte verte
Noisy le Sec: Champy
Noisy le Sec: la Boissière
Noisy le Sec: le Londeau
Pantin: Cité Hoche
Pierrefitte sur Seine: Joncherolles
Pierrefitte sur Seine: les Marroniers
Romainville: Marcel Cachin
Romainville: Cité Cachin
Rosny sous Bois: la Boissière
Rosny sous Bois: Marnaudes-Bois Gentil
Villepinte: Europe
Villepinte: Mallet
Villepinte: Pasteur
Villetaneuse: Grandcoing
Villetaneuse: Langevin

 

94 VAL DE MARNE
Niveau 1:
Champigny sur Marne: le Bois de l’Abée-Mordacs
Vitry sur Seine: Balzac-Marroniers

Niveau 2:
Créteil: Mont Mesly
Fontenay-sous-Bois: le Val de Fontenay
Orly: Pierre au Pretre-Le Domaine-Gaziers-Aviateurs
Villejuif: Alexandre Dumas
Villeneuve saint Georges: Quartier Nord
Villeneuve saint Georges: le Bois Matard-le Plateau
Villiers sur Marne: les Hautes Noues

Niveau 3:
Alfortville: Quartier Sud

Choisy le Roi: Jacques Cartier
Kremlin Bicetre: les Martinets
Valenton: la Lutèce

Niveau 4:
Arcueil et Gentilly: Chaperon vert
Boissy saint Léger: la Haie Griselle
Bonneuil sur Marne: Le Grand Ensemble-Cité Fabien
Champigny sur Marne: Cité Jardin-Les Boullereaux
Chevilly Larue: les Sorbiers
Créteil: Bleuets-Bordières-Planètes
Créteil: Palais
Gentilly: Gabriel Péri
Ivry: Cité Gagarine
Ivry: Cité Pierre et Marie Curie
L’Hay les Roses: Paul Hochard
Limeil-Brévannes: Résidence du Parc (Saint Martin)
Maisons Alfort: les Juilliottes
Maisons Alfort: Vert de Maisons
Thiais: les Grand Champs
Valenton: les Polognes
Villejuif: Lebon-Mermoz-Lozaits
Villeneuve le Roi: Quartier du Bord de l’Eau (Cité Paul Bert)
Vitry sur Seine: Barbusse

95 VAL D’OISE
Niveau 1:
Argenteuil: Val d’Argent
Garges les Gonesse: Dame Blanche-la Muette
Sarcelles: les Locheres

Niveau 2:
Cergy: Saint Christophe
Gonesse: la Fauconnière
Goussainville: les Grandes Bornes-Buttes aux Oies
Saint Gratien: les Raguenets
Saint Ouen l’Aumone: Chennevrières
Villiers le Bel: ZAC-Puis la Marlière-les Bleuets
Niveau 3:
Argenteuil: Cité Joliot Curie
Garges les Gonesse: Les Basses Bauves-Les Doucettes
Gonesse: Saint Blin (Orly-Parc)
Persan: le Village
Pontoise: Marcouville
Sarcelles: Chantepie-les Rosiers
Niveau 4:
Argenteuil: Champagne-Bordelais-Roussillon
Beaumont sur Oise: Boyenval
Bezons: Quartier de l’Agriculture
Bezons: Tete de Pont
Bezons: Val Notre Dame
Cergy: le Haut
Deuil la Barre: la Galathée
Eragny: les 10 Arpents
Ermont: les Chenes
Fosses: le Plateau
Franconville: la Fontaine Bertin
Gonesse: les Marronniers
Louvres: Cité Corot
Montigny les Cormeilles: les Frances
Montmagny: les lévriers
Osny: le Moulinard
Pontoise: Louvrais
Saint Ouen l’Aumone: Parc le Notre

971 GUADELOUPE
Niveau 1:
les Abymes et Point à Pitre: Boissard-Mortenol-Les Lauriers
les Abimes et Point à Pitre: Sortie Sud Est (Carénage, Cour Zamia, Chemin neuf)

Niveau 2:
Point à Pitre: Baie Mahault

Niveau 3:
Basse Terre: Rivière des Pères,
les Abymes: Grand Camp
Saint Martin: Orléans
Niveau 4:
Point à Pitre: Lauricisque

972 MARTINIQUE
Niveau 1:
Fort de France: Terres Sainville
Niveau 3:
Fort de France: Centre
Fort de France: Dillon
Fort de France: Godissart
Fort de France: Sainte Therese
Fort de France: Trénelle Citron
Fort de France: Volga
le Lamentin: Quartiers Ouest (Vieux Pont-Bas Mission-Four à Chaux)

973 GUYANE
Niveau 2:
Cayenne: Village Chinois-Quartiers Sud
Kourou: Quartier Nord : Village Indien-Cité des 205
Niveau 4:
Saint Laurent de Maroni: Bourg-Charbonnière
Kourou: Quartier Europe-Bourg

974 LA REUNION
Niveau 3:
Bras-Panon, Saint-André et Saint-Benoît: La Cressonnière-Quartier Rive droite
Saint Denis: Le Chaudron-Moufia-Cerf-Sainte Clotilde


 
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Sun 30 Sep - 14:30 (2018)    Post subject: France Reply with quote

La lettre des parents d'Adrien Perez au Président de la République restée sans réponse
mercredi 26 septembre 2018 à 20:08 Par Véronique Pueyo, France Bleu Isère et France Bleu
Le 15 août dernier, les parents d'Adrien Perez, poignardé à mort à la sortie d'une boite de nuit, le 29 juillet, à Meylan (Isère),écrivaient une lettre à Emmanuel Macron pour lui demander de faire cesser la violence gratuite. A ce jour, ils n'ont eu aucune réponse. Pour eux, c'est du mépris.
Adrien Perez, 26 ans, poignardé à mort à la sortie d'une discothèque isèroise -   

Grenoble, France
Dans leur maison, près de Grenoble (Isère), Bruno et Patricia Perez survivent, comme ils peuvent, à la mort tragique de leur fils Adrien. Le jeune homme, âgé de 26 ans, venait de fêter son anniversaire avec des amis dans une discothèque de Meylan, quand il a été poignardé à mort, en voulant porter secours à un proche qui venait de se faire agresser, pour un prétexte futile, par deux jeunes, deux frères de 19 et 20 ans, Yanis et Younes El Habib.

  • Consultez l'intégralité de la lettre au bas de cet article

Ces derniers sont en prison pour homicide et tentative d'homicide, un complice est en liberté conditionnelle. L'enquête est en cours.
Les parents d'Adrien avait eu la force, la veille des obsèques de leur fils, de dénoncer la violence gratuite qui détruit des familles.  Patricia, la maman, avait interpellé sur France Bleu Isère les politiques qui nous gouvernent pour que cela cesse. "Je crie ma révolte" avait-elle dit. "Stop ! La France sombre dans la violence. Arrêtez ça ! Sauvez nos enfants !"
Une lettre à Emmanuel Macron restée sans réponse
Bruno et Patricia Perez, qui avait reçu des centaines de messages de soutien de la part d'anonymes, avaient aussi écrit le 15 août au Président de la République une lettre poignante pour lui demander son aide.
"A ce jour, nous n'avons reçu aucune réponse" s'indigne Patricia. "C'est du mépris ! Le Président Macron nous oublie, oublie Adrien, oublie toutes les familles qui ont connu le même sort que nous à cause de cette violence gratuite! Je ne veux pas que mon fils ait la légion d'honneur ! Je voudrais juste que le Président de la République entende notre appel. Il a les moyens de s'attaquer à cette violence qui ronge notre société et qui tue nos enfants ! Car aujourd'hui c'est nous qui sommes dans la douleur mais demain, ce sera une autre famille qui sera détruite. Il faut que ça s'arrête !"


Un autel en mémoire d'Adrien a été installé dans le salon familial © Radio France - Véronique Pueyo 
Quote:

"Je parle à Adrien tous les jours" – Patricia Perez, mère d’Adrien Perez


Dans le salon familial, un petit autel a été installé avec des photos d'Adrien, souriant. "Je lui parle tous les jours" confie Patricia Perez. "Je demande à mon fils de me donner le courage de continuer à vivre."
Consultez l'intégralité de la lettre des parents d'Adrien Perez à Emmanuel Macron

-
-
 

_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Sun 30 Sep - 15:01 (2018)    Post subject: France Reply with quote

De NTM à Nick Conrad, vingt ans d'incitation au meurtre et à la haine dans le rap français
  • Par  Benjamin Puech
  • Publié le 27/09/2018 à 17:15


Le hip hop français a multiplié les provocations depuis la naissance du genre dans les années 1990, avec la police, et non les «Blancs», comme cible de prédilection. Retour en cinq passages devant les tribunaux sur les dérives et les provocations gratuites de ces représentants.
Nick Conrad a voulu faire parler de lui. Il a réussi son coup, au-delà de ses plus fols espoirs, lui dont la carrière n'avait pas décollé comme ses anciens collègues du label Musicat, PNL ou JUL. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a condamné son titre «Pendez les blancs» (PLB). Le rappeur fait l'objet d'une enquête pour «provocation publique à la commission d'un crime ou d'un délit». Les réactions à ce clip de neuf minutes se multiplient. Pour l'historienne Barbara Lefebvre, auteur de Génération J'ai le droit, il s'agit «d'un bréviaire de la haine qui imprègne une partie significative de la jeunesse dite ‘‘racisée''». Si jusqu'à maintenant la cible préférée des rappeurs restait la police, ce n'est pas la première fois que le «flow» des rappeurs scandalise ainsi l'opinion publique et la classe politique dans son ensemble.
» LIRE AUSSI - «Pendez les Blancs»: la justice ouvre une enquête sur un clip de rap

» LIRE AUSSI - Qui est Nick Conrad, ce rappeur qui appelle «à tuer des Blancs»?
● Ministère A.M.E.R prône «l'élimination systématique» des policiers
En 1995, Jean-Louis Debré, à la tête du ministère de l'Intérieur porte plainte contre le groupe de Sarcelles pour injures publiques et appel au meurtre des policiers. Leurs mots sont d'une violence inouïe pour l'époque: il faut «sacrifier du poulet» et «l'élimination systématique, une balle et basta» des «flics de pute». Dans la foulée, le ministre assigne en justice France 2 qui les avait invités dans une émission. Le groupe est condamné à 250.000 francs d'amende.
● NTM «pisse sur la police»
«On leur pisse dessus!...» En 1996, les chanteurs de NTM sont poursuivis pour des paroles insultantes contre les forces de l'ordre lors d'un concert donné près de Toulon. Un «flow» tellement agressif que les spectateurs auraient commencé à menacer les policiers présents sur les lieux pour assurer leur sécurité. Résultat: 50.000 francs d'amende et six mois d'interdiction de concert.
● La Rumeur, d'un tribunal à l'autre
De 2002 à 2010, huit ans de procès ont opposé l'ancien ministre de l'Intérieur au rappeur Hamé, leader de La Rumeur. Un texte publié par le groupe accumule les critiques à l'encontre des violences policières. Les jeunes dénoncent les «centaines de nos frères abattus par les forces de police». Nicolas Sarkozy les poursuit pour diffamation. La relaxe est prononcée au nom de la liberté d'expression. Cinq procès suivront, de cours d'appel en cours de cassation. Hamé est définitivement relaxé en 2010.
● Abdul X, un non lieu pour le fils à maman
Pascal Henry, dit Abdul X, s'enflamme dans Tirez sur les keufs, en août 2010: «Si t'en vises un, tue-le (...) mets-lui une balle dans sa race». Le ministère porte plainte pour injure publique. Le parquet, eux, pour apologie de crime. Finalement, le texte n'est pas jugé si choquant au regard des productions habituelles du genre. Après sa relaxe, le chanteur présente ses excuses - notamment à sa mère qui a eu honte de lui. En revanche, il écope de 3 000 euros d'amendes pour avoir invité Brice Hortefeux à venir lui faire une «fellation» dans cette même musique.
●  Jo le Pheno et Madame la commissaire
«J'pisse sur la justice et sur la mère du commissaire». Cette rime de Bavure vaut en avril 2017 à cet obscur rappeur du XXe arrondissement de Paris un buzz sur les réseaux. Le ministre Bernard Cazeneuve porte plainte. Elle aboutira à 2 000 euros d'amende. Plus 3 000 euros de dommages et intérêts à un policier filmé à son insu dans le clip, 1 500 euros au titre des frais de justice et un euro symbolique à l'agent judiciaire de l'État. «Cette histoire a pris des proportions incroyables, jamais je n'aurais imaginé ça», explique, penaud, Jo le Pheno.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Wed 3 Oct - 14:26 (2018)    Post subject: France Reply with quote

 
Creil 🇫🇷 Insolite : pour se camoufler pendant sa cavale, Redoine Faïd se déguisait en femme voilée 😂

Tueur de flic et travesti. Il se grimait en femme voilée pour passer inaperçu, d’après LCI.
Le tueur de flic a été arrêté à Creil
Le braqueur multirécidiviste Redoine Faïd a été arrêté mercredi 3 octobre à Creil (Oise), a appris franceinfo de source policière, confirmant une information d’Europe 1. Il a été interpellé à 4 heures du matin dans un appartement du quartier du Moulin, par une cinquantaine de policiers des brigades de recherche et d’intervention (BRI) de Lille et Versailles. Il a été placé en garde à vue. Quatre autres personnes ont été interpellées en même temps que lui : son frère Rachid, deux de ses neveux et une femme. Deux armes de poing ont été retrouvées dans l’appartement lors de l’interpellation.
Redoine Faïd avait été repéré il y a quelques temps par les forces de l’ordre à Creil, qui ont donc attendu le moment le plus propice pour l’interpeller. L’arrestation s’est déroulée sans échange de coups de feu.
Il se déguisait en femme voilée
Pour échapper aux soupçons, Redoine Faid s’est déguisé en portant un voile intégral.
Source : francetvinfo.fr 

_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Sat 6 Oct - 15:25 (2018)    Post subject: France Reply with quote

Doigt d’honneur : Quand Macron excuse la vulgarité des uns…, par Ivan Rioufol

La photo a été prise samedi, à Saint-Martin (Antilles) : Emmanuel Macron, amusé, pose en bras de chemise dans la tiédeur d’une pauvre HLM. Il est entouré de deux garçons rencontrés lors d’un bain de foule. Celui qui est à sa droite, contre qui le président colle son épaule, est torse nu. Son pantalon, baissé à l’aine, laisse voir un caleçon à deux rayures. Le jeune Antillais, bien fait de sa personne, fait un doigt d’honneur.
A la gauche du chef de l’Etat se tient un petit voyou en débardeur blanc, caquette à l’envers, chaîne autour cou. Ce dernier s’est présenté ainsi à Macron : “Je suis braqueur, je sors de prison”. Le président lui a fait la leçon, comme le rapporte ce lundi Le Figaro : “T’es costaud comme tout, il faut pas rester comme ça et refaire des bêtises. Les braquages, c’est fini. Tu me l’as dit ? Tu n’oublies pas ? Il faut reconstruire. Ta mère elle mérite mieux que ça !“. Tout dans ce cliché respire la vulgarité : vulgarité des deux jeunes, dans leurs attitudes désinvoltes ; vulgarité du chef de l’Etat, qui se prête à un jeu qu’il n’avait pourtant pas toléré, le 18 juin dernier, quand un Gavroche l’avait interpellé à Paris en l’appelant “Manu”. Macron, furieux : “Tu te comportes comme il faut. Il faut que tu m’appelles Monsieur le Président de la République, ou Monsieur, d’accord ?“. Il est vrai que le 21 juin, lors de la Fête de la musique, le chef de l’Etat et son épouse avaient déjà posé dans un salon de l’Elysée, entourés du groupe techno Kiddy Smile : des artistes se revendiquant “fils d’immigrés, noirs et pédés“, habillés de shorts et de maillots en résille.
Faudrait-il conclure que l’irrespect face au président de la France dépendrait de la couleur de peau de l’interlocuteur ? Faudrait-il comprendre que le Noir serait dispensé d’observer les codes de bienséance exigés du Blanc ? Le deux poids deux mesures du chef de l’Etat invite à cette interprétation communautariste, sinon racialiste. Cette lecture est confortée par les réactions de la Macronie, qui s’est empressée de dénoncer des extrémistes de droite et des racistes chez ceux qui, à raison, se sont dit choqués par ce cliché et l’abandon que laisse voir Macron.
Il est pourtant évident que ce qui pose un problème d’autorité n’est pas la présence de deux jeunes Antillais au côté du président, mais le laisser-aller que tolère celui qui rabrouera un jeune blanc jugé trop impertinent. “Je ne me protège pas“, se justifie le président, à la recherche d’une nouvelle communication plus proche des gens. L’explication ne convainc pas. Le député LeREM Aurélien Taché donne une clé pour comprendre l’attitude de Macron, qu’il approuve. Dans un tweet, Taché estime que “tous ceux qui polémiquent ne supportent tout simplement pas que la France, à tous les niveaux, change de visage”. Cet ode au grand remplacement ethnique, qui vient en appui des alertes de l’écrivain Renaud Camus, se rapproche d’un racisme antiblanc. Il faut dire qu’il n’y a pas pire raciste qu’un antiraciste professionnel : face au Blanc, il voit rouge.
Ivan Rioufol
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:   

Post new topic   Reply to topic    Apostats de l'islam Forum Index >>> Apostats de l'islam >>> Histoire et géopolitique des religions All times are GMT + 1 Hour
Goto page: <  1, 2, 329, 30, 3134, 35, 36  >
Page 30 of 36

 
Jump to:  

Portal | Index | Create own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group

Thème réalisé par SGo