Apostats de l'islam Forum Index
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 

 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Sami Aldeeb
Goto page: <  1, 2, 35, 6, 79, 10, 11  >  
Previous topic .::. Next topic  
Post new topic   Reply to topic    Apostats de l'islam Forum Index >>> Apostats de l'islam >>> Religion: Islam

Author Message
Sami Aldeeb
Membres d'honneur


Offline

Joined: 07 Jun 2015
Posts: 67
Localisation: Suisse
Emploi: juriste
Loisirs: traducteur du coran
Masculin
Point(s): 338
Moyenne de points: 5.04

PostPosted: Fri 7 Apr - 16:03 (2017)    Post subject: Sami Aldeeb Reply with quote


_________________
Dr. Sami Aldeeb Abu-Sahlieh
Professeur des Universités
Centre de droit arabe et musulman


Back to top
Visit poster’s website Skype
Publicité







PostPosted: Fri 7 Apr - 16:03 (2017)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Sami Aldeeb
Membres d'honneur


Offline

Joined: 07 Jun 2015
Posts: 67
Localisation: Suisse
Emploi: juriste
Loisirs: traducteur du coran
Masculin
Point(s): 338
Moyenne de points: 5.04

PostPosted: Sun 7 May - 12:59 (2017)    Post subject: Sami Aldeeb Reply with quote

L’ancien grand cheikh de l’Azhar appelle à la démolition des églises
Publié le 6 mai 2017 - par Sami Aldeeb - 1 commentaire - 1 077 vues

Entretien avec le conseiller Ahmed Maher sur le livre de l’ancien grand cheikh de l’Azhar appelant à la démolition des églises en Égypte

L’émission «cri et espoir» du canal chrétien csat.tv a diffusé un dialogue de Mme Nadia Youssef mené par téléphone avec le conseiller Ahmed Maher goo.gl/3mG3de


Mme Nadia Youssef lui a demandé d’exprimer son opinion à propos du livre «L’établissement de la preuve éclatante pour la démolition des églises d’Égypte et du Caire», dont l’auteur est Ahmed Abdel Moneim Al-Damanhori, grand cheikh de l’Azhar, décédé en 1192 AH (1778 AD) (à partir de la 45e minute), et dont la couverture a été présentée à l’écran.

Le conseiller a répondu que l’auteur du livre est «un salafiste et non pas un azharite». Mme Nadia Youssef lui répéta le nom de l’auteur et son titre, grand cheikh de l’Azhar, mais Ahmed Maher affirma à nouveau que l’auteur du livre est «un salafiste et non pas un azharite».

Mme Nadia Youssef a rappelé que le livre est toujours sur le marché, et Ahmed Maher a répondu que la police de sûreté devrait faire son travail, que l’État devait le confisquer et examiner qui a accordé la licence pour le publier.

Mme Nadia Youssef a dit alors pour la troisième fois que la couverture mentionne le nom du grand cheikh de l’Azhar comme auteur, mais Ahmed Maher rétorqua de façon catégorique qu’il «exonère l’Azhar de ce livre, que ce soit dans le passé comme dans le présent», en ajoutant que «la police de sûreté et les services de renseignement doivent retirer ce livre et enquêter sur son origine». La question doit être traitée avec fermeté, ce livre étant, selon lui, contraire au texte du Coran, qui dit: «Si Dieu ne repoussait pas les humains les uns par les autres, auraient été démolis des ermitages, des églises, des lieux de prière, et des sanctuaires, où le nom de Dieu est beaucoup rappelé. Dieu secourra qui le secourt» (22:40). «Nous devons collaborer pour que les synagogues des juifs, les églises des chrétiens et les mosquées les musulmans restent protégées. Les trois doivent rester protégées. Et c’est bien cela l’islam.»

Le livre est bel et bien écrit par un ancien grand cheikh de l’Azhar

Face à l’insistance de Mme Nadia Youssef sur le fait que le livre a été écrit par un ancien grand cheikh de l’Azhar, et la négation d’Ahmed Maher affirmant que l’auteur du livre est «un salafiste et non pas un azharite», nous avons estimé nécessaire  d’enquêter sur l’auteur de ce livre et son contenu.

Le livre, dont la couverture a été présentée à l’écran par Mme Nadia Youssef (à partir de la 45e minute) porte la mention suivante :
«L’établissement de la preuve éclatante pour la démolition des églises d’Égypte et du Caire»

اقامة الحجة الباهرة على هدم كنائس مصر والقاهرة

Il est écrit par Ahmed Abdel Moneim Al-Damanhori, grand cheikh de l’Azhar, décédé en 1192 AH (1778 AD). Le titre de ce livre est mentionné dans la biographie de l’auteur sur Wikipedia goo.gl/VTiDuv. Il a occupé la fonction de grand cheikh de l’Azhar de 1182 à 1190 AH (1768 à 1776 AD).

Il est publié par Dar Al-Farouk, Mansoura, en 1433 AH (2012 AD), 215 pages. Il est aussi fait mention de ce qui suit sur la couverture :

Lu, commenté et comparé à l’original par Muhammad Ibn Saleh Al-Najdi Al-Athari, chercheur en droit musulman et membre de la commission de fatwa et des recherches scientifiques dans la Fondation de la réforme en Égypte, sous la supervision du cheikh Ahmed Ibn Abdul Rahman Al-Naqib. Tous les deux sont des salafistes. Le superviseur est professeur à la Faculté d’éducation, de l’Université de Mansoura goo.gl/IBWPSm

Le livre porte le numéro de dépôt 1883-2012 auprès de la Bibliothèque nationale égyptienne.
Il peut être téléchargé de plusieurs sites Internet, dont goo.gl/8dEqPW.

Muhammad Ibn Saleh Al-Najdi Al-Athari a présenté une conférence sur ce livre en trois épisodes dans une mosquée de Sinbillawain dont le titre est «L’établissement de la preuve éclatante pour la démolition des églises d’Égypte et du Caire», conférence dans laquelle il a appuyé le contenu de ce livre et s’est attaqué aux coptes:

Épisode I. youtube.com/watch?v=oC4Xdq_6lpc
Épisode II. youtube.com/watch?v=Wv_1xSD-WKw
Épisode III. youtube.com/watch?v=oUkIjI1Tllk

Le conférencier a expliqué la biographie de l’auteur, soulignant qu’il s’agit de l’ancien grand cheikh de l’Azhar Ahmed Abdel Moneim Al-Damanhori.

Autre édition de l’ouvrage de ce même grand cheikh de l’Azhar

Il existe une autre édition de ce livre publiée par la maison d’édition Maktabat Al-Nour, Mansoura, en 1434 AH = 2013 AD, 138 pages. Il est fait mention de ce qui suit sur la couverture :

«L’établissement de la preuve éclatante pour la démolition des églises d’Égypte et du Caire»

اقامة الحجة الباهرة على هدم كنائس مصر والقاهرة

Il est écrit par Ahmed Abdel Moneim Al-Damanhori, grand cheikh de l’Azhar, décédé en 1192 AH (1778 AD)
Il a été révisé par Ahmed Al-Aqour (un salafiste), enseignant dans le département de rhétorique et de critique et littérature comparée à l’Université de Fayoum goo.gl/YQdUrA

Le livre porte le numéro de dépôt 7181-2013 auprès de la Bibliothèque nationale égyptienne.
Il peut être téléchargé de plusieurs sites Internet, dont goo.gl/9xLhCK.

On peut donc déduire que le livre «L’établissement de la preuve éclatante pour la démolition des églises d’Égypte et du Caire» est bien écrit par Ahmed Abdel Moneim Al-Damanhori, ancien grand cheikh de l’Azhar. Il est sorti auprès de deux maisons d’édition, en 2012 et 2013, à Mansoura, et il fait l’objet de dépôt légal auprès de la Bibliothèque nationale égyptienne.

Articles égyptiens critiquant cet ouvrage

Article de Shafiq Taher

Shafiq Taher a écrit un article à ce sujet (dostor.org/1334979) intitulé «Le dixième Imam incite à la démolition des églises». Il s’agit d’une référence à l’auteur du livre susmentionné. L’article présente brièvement la position de l’auteur :

«Le grand cheikh Al-Damanhori partage la Terre en quatre sections :

    Terre de l’Islam pure, dont la péninsule arabique : il y est strictement interdit de construire des églises, des lieux de culte ou des couvents.
    Terres conquises par la force, comme l’Égypte et le Maghreb, l’Irak et d’autres : il y est strictement interdit de construire de nouvelles églises, et celles qui existent déjà doivent être détruites.
    Terres conquises par un traité de paix, et dont les habitants peuvent y rester contre paiement de tribut (jizya) et l’impôt foncier : il y est permis de construire des églises si cela figure dans le traité de paix.
    Villes construites par les musulmans après la conquête comme le Caire, Bagdad, Wasit, Bassora, etc. : il y est strictement interdit de construire des églises parce qu’il s’agit de villes musulmanes qui étaient auparavant des déserts ou des ruines, et elles ont été construites par les musulmans.

Dans ces quatre catégories susmentionnées, les mécréants (Al-kuffar : les dhimmis) ne peuvent manifester extérieurement leur religion ou leurs prières.»

L’article ajoute :

«Je ne suis pas partisan de la censure et de l’interdiction. Mais un tel livre négligé dans les sous-sols des vieilles bibliothèques moisies est sorti tout à coup et réimprimé rapidement dans une librairie de Mansoura en 2013 suite aux événements de la démolition de l’église d’Atfeeh et l’interdiction de la construction de l’église d’Edfou à Assouan. (…) Puis le cheik salafiste appelé Abu Hafs Ibn-al-Arabi Al-Athari en fournit une explication, diffusée sur youtube, dans une mosquée Sinbillawain. (…) Je ne pense pas que tout cela soit pure coïncidence, c’est une chose planifiée par des groupes salafistes.

J’ai lu deux fois le livre, qui porte comme titre «L’établissement de la preuve éclatante pour la démolition des églises d’Égypte et du Caire», et j’ai entendu toute l’explication, et n’y ai trouvé qu’incitation à la démolition des églises et incrimination des autorisations de construction de nouvelles églises en Égypte et au Caire, qualifiées de terres conquises par la force. Et comme le Caire a été construite par les musulmans, la construction d’églises doit y être interdite, et celles qui y existent doivent être démolies. Une question revient avec insistance dans mon esprit en lisant le livre du dixième Imam de l’Azhar Ahmed ben Abdel – Moneim Ibn Siam Ibn Youssef Al-Damanhori : Qu’est-ce que Daesh a fait et qui ne figure pas dans les livres de droit musulman, et reste  enseigné aux étudiants de l’Azhar aujourd’hui? Qu’est-ce que Daesh a fait et qui n’a pas été écrit par le grand cheikh susmentionné de l’Azhar ?!»

Article de Rabab Kamal

Rabab Kamil a écrit un article (goo.gl/oVW1gm) portant le titre du livre «L’établissement de la preuve éclatante pour la démolition des églises d’Égypte et du Caire». Elle critique ceux qui prétendent que les actes terroristes contre les églises sont des actes individuels et isolés. Elle signale que l’auteur du livre en question n’est pas un cheikh salafiste, mais bien le grand cheikh Ahmed Ibn Abdul Menem Ibn Yousef Ibn Siyam Al-Damanhori, connu sous le nom du grand cheikh Ahmed Al-Damanhori, autrefois grand cheikh de l’Azhar.

Rabab Kamal indique que l’histoire du manuscrit de ce livre a commencé quand certains chrétiens ont entrepris la construction d’une nouvelle église au Caire. Les musulmans se sont fâchés et ont demandé une fatwa du grand cheikh sur la construction et la rénovation des églises. Le grand cheikh Al-Damanhori a répondu que cela est interdit selon les quatre écoles (Hanafite, Shafi’ite, Malikite et Hanbalite), ajoutant qu’il est même interdit de réparer les édifices détruits, même si la destruction a eu lieu illégalement. Certains cheikhs salafistes se réfèrent à cette fatwa pour soutenir leurs interprétations sur la nécessité de démolir les églises, ou au moins d’en empêcher la construction et la restauration.

Parmi les partisans de ce manuscrit : Ahmed Abdel-Rahman Al-Naqib, un cheik salafiste et à la fois professeur à la Faculté d’éducation de l’Université de Mansoura et titulaire d’un doctorat en études islamiques. Rabab Kamal commente :

«Oui, nous avons un professeur universitaire dans une université publique égyptienne qui parle librement de la démolition des églises en Égypte sans être poursuivi par les tribunaux pour incitation à la violence contre les lieux de culte prévue par les articles 160 et 161 du Code pénal, et sans être questionné en vertu de la loi sur la diffamation des religions et l’incitation par la parole définie par l’article 98 de cette même loi. Et la raison est évidente: il utilise des sources islamiques pour diffamer. Devrait-il être jugé par les tribunaux étatiques, ou faut-il juger ses sources islamiques et religieuses ?» Elle signale en outre qu’Ahmed Al-Naqib a écrit l’introduction de ce manuscrit publié en 2012 dans un livre portant le titre du manuscrit original et publié par la maison d’édition Dar Al-Farouk, et que le livre a reçu le numéro de dépôt légal 1883-2012 de la Bibliothèque nationale égyptienne sans la moindre objection”.

Rabab Kamal signale que le discours officiel actuel de l’Azhar comprend des fatwas permettant la construction d’églises, pour différentes raisons, dont probablement l’influence du discours politique sur l’Azhar, basé notamment sur le slogan de l’unité nationale. On ne doit pas non plus oublier que l’Azhar est une institution religieuse étatique, et pour cette raison elle ne peut être en contradiction avec le discours du gouvernement lui-même, en particulier dans le cadre d’un problème aussi épineux. On ne doit pas non plus perdre de vue la fatwa de l’actuel grand cheikh de l’Azhar Ahmed Al-Tayeb, qui a déclaré en août 2014 qu’il est licite de construire des églises, ceci toutefois à condition que la construction ne nuise pas à la sécurité nationale, comme si la construction des églises nuit à l’avenir du pays et non le terrorisme, la pauvreté, l’ignorance et l’intolérance ? Nous ne pouvons pas non plus oublier la Fatwa égyptienne d’octobre 2011 qui permet une telle construction si elle n’est pas incompatible avec les lois de l’État. Ce qui impose l’établissement d’une loi unifiée relative aux lieux de culte, et non pas une loi pour construire des seules églises.»

En même temps, Rabab Kamal signale une autre fatwa contradictoire publiée en 1997, lorsqu’on a interrogé le cheikh Attia Saqr, précédent chef du Département, à propos de la construction des églises dans les pays des musulmans (et la journaliste marque son opposition à ce que l’Égypte soit appelée pays des musulmans, car l’Egypte est le pays de tous les Égyptiens). Le cheikh Attia Saqr cita alors dans sa fatwa un récit rapporté par Ibn-Adiy de ‘Umar, du Prophète Mahomet: «Aucune église ne devrait être construire dans l’Islam.»

Rabab Kamal se demande :

«Pourquoi Al-Azhar ne critique pas les sources du manuscrit en question et ses sources ? Pourquoi ne fait-il pas face au vrai problème au lieu de recourir à des fatwas complaisantes et de se soumettre au message officiel étatique ?» et «Pourquoi l’Azhar ne confisque-il pas ce livre alors qu’il a obtenu le droit de saisie judiciaire de la part du ministère de la Justice en 2004 ? L’Azhar a fait usage de ce droit pour confisquer les écrits des romanciers et des penseurs jugés attentatoires à l’identité islamique, mais il ne trouve pas attentatoire un livre légitimant la démolition des églises bien qu’il soit en contradiction avec les fatwas officielles de l’Azhar au cours de ces dernières années.»

Dr Sami Aldeeb, Professeur des universités
Directeur du Centre de droit arabe et musulman
Traducteur du Coran en français et en anglais, et auteur de nombreux ouvrages

Couverture des deux éditions du livre «L’établissement de la preuve éclatante pour la démolition des églises d’Égypte et du Caire».

Sami Aldeeb

 goo.gl/9xLhCK (republié en 2013)  goo.gl/8dEqPW (republié en 2012)
_________________
Dr. Sami Aldeeb Abu-Sahlieh
Professeur des Universités
Centre de droit arabe et musulman


Back to top
Visit poster’s website Skype
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Sat 13 May - 15:44 (2017)    Post subject: Sami Aldeeb Reply with quote

 

_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Tue 23 May - 16:40 (2017)    Post subject: Sami Aldeeb Reply with quote

Sami Aldeeb
 



طبعتي العربية وترجمتي الفرنسية والإنكليزية للقرآن بالتسلسل التاريخي وكتابي عن اخطاء القرآن: https://goo.gl/72ya61

حلقاتي عن اخطاء القرآن ومصادر القرآن في قناتي https://www.youtube.com/user/samialdeeb/videos
 

_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
Marmhonie
Membres d'honneur


Offline

Joined: 15 Jan 2017
Posts: 249
Localisation: San Francisco
Emploi: Retraité
Loisirs: Paléographie
Masculin
Point(s): 224
Moyenne de points: 0.90

PostPosted: Wed 24 May - 06:39 (2017)    Post subject: Sami Aldeeb Reply with quote

Étudier l'islam en 2017 sans le grand Sami Aldeeb que le Conseil de l'Europe se doit d'écouter au niveau du Droit, serait saborder nos prpores démocraties sans les avoir seulement défendues avec nos armes pénales.

Un immense merci de reconnaissance à Yacoub, qui a su, par ce forum précieux comme un filon orifère qui mène en plein cœur de l'idéologie meurtrière coranique, nouveau péril terrifiant contre nos démocraties, après nos combats gagnés contre le nazisme et le communisme stalinien et maoïste.

Un immense merci pour ton énorme travail de synthèse par le biais de 4 sites Internet que tout citoyen devrait consulter avant tout, systématiquement.



http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php 
http://forumreligions.vraiforum.com/index.php
http://islamla.com/
http://www.forum-religions.com/


Ce sont bien les SEULS FORUMS honnêtes et savants portés sur l'histoire des religions et l'islamisation guerroyante contre nos démocraties.
Tout le reste n'est qu'enfumages politiques ou médiocrités absurdes de misérables.

Boycottez les forums de religions racistes anti-blancs et pro islamistes jouant les idiots utiles.
Le plus dangereux et pervers est le sinistre modèle :
www.forum-religion.org (forum québécois malhonnête qui censure tout propos contre l'Islam)

_________________


Back to top
Sami Aldeeb
Membres d'honneur


Offline

Joined: 07 Jun 2015
Posts: 67
Localisation: Suisse
Emploi: juriste
Loisirs: traducteur du coran
Masculin
Point(s): 338
Moyenne de points: 5.04

PostPosted: Wed 31 May - 13:15 (2017)    Post subject: Sami Aldeeb Reply with quote


 

_________________
Dr. Sami Aldeeb Abu-Sahlieh
Professeur des Universités
Centre de droit arabe et musulman


Back to top
Visit poster’s website Skype
Sami Aldeeb
Membres d'honneur


Offline

Joined: 07 Jun 2015
Posts: 67
Localisation: Suisse
Emploi: juriste
Loisirs: traducteur du coran
Masculin
Point(s): 338
Moyenne de points: 5.04

PostPosted: Mon 19 Jun - 15:36 (2017)    Post subject: Sami Aldeeb Reply with quote

 

_________________
Dr. Sami Aldeeb Abu-Sahlieh
Professeur des Universités
Centre de droit arabe et musulman


Back to top
Visit poster’s website Skype
Sami Aldeeb
Membres d'honneur


Offline

Joined: 07 Jun 2015
Posts: 67
Localisation: Suisse
Emploi: juriste
Loisirs: traducteur du coran
Masculin
Point(s): 338
Moyenne de points: 5.04

PostPosted: Wed 21 Jun - 13:16 (2017)    Post subject: Sami Aldeeb Reply with quote


_________________
Dr. Sami Aldeeb Abu-Sahlieh
Professeur des Universités
Centre de droit arabe et musulman


Back to top
Visit poster’s website Skype
Sami Aldeeb
Membres d'honneur


Offline

Joined: 07 Jun 2015
Posts: 67
Localisation: Suisse
Emploi: juriste
Loisirs: traducteur du coran
Masculin
Point(s): 338
Moyenne de points: 5.04

PostPosted: Fri 30 Jun - 10:20 (2017)    Post subject: Sami Aldeeb Reply with quote


_________________
Dr. Sami Aldeeb Abu-Sahlieh
Professeur des Universités
Centre de droit arabe et musulman


Back to top
Visit poster’s website Skype
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Wed 5 Jul - 11:57 (2017)    Post subject: Sami Aldeeb Reply with quote

 

_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
Sami Aldeeb
Membres d'honneur


Offline

Joined: 07 Jun 2015
Posts: 67
Localisation: Suisse
Emploi: juriste
Loisirs: traducteur du coran
Masculin
Point(s): 338
Moyenne de points: 5.04

PostPosted: Wed 5 Jul - 13:20 (2017)    Post subject: Sami Aldeeb Reply with quote

<iframe width="502" height="281" src="https://www.youtube.com/embed/kxJY1oQJMBk" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

https://youtu.be/kxJY1oQJMBk
_________________
Dr. Sami Aldeeb Abu-Sahlieh
Professeur des Universités
Centre de droit arabe et musulman


Back to top
Visit poster’s website Skype
Sami Aldeeb
Membres d'honneur


Offline

Joined: 07 Jun 2015
Posts: 67
Localisation: Suisse
Emploi: juriste
Loisirs: traducteur du coran
Masculin
Point(s): 338
Moyenne de points: 5.04

PostPosted: Thu 6 Jul - 15:11 (2017)    Post subject: Sami Aldeeb Reply with quote




 

_________________
Dr. Sami Aldeeb Abu-Sahlieh
Professeur des Universités
Centre de droit arabe et musulman


Back to top
Visit poster’s website Skype
Sami Aldeeb
Membres d'honneur


Offline

Joined: 07 Jun 2015
Posts: 67
Localisation: Suisse
Emploi: juriste
Loisirs: traducteur du coran
Masculin
Point(s): 338
Moyenne de points: 5.04

PostPosted: Fri 7 Jul - 10:36 (2017)    Post subject: Sami Aldeeb Reply with quote

Source
Traduction du texte original: 
Europe Surrenders to Radical Islam
En dépit de trois attentats en trois mois, la Grande-Bretagne ne semble pas choisir le chemin de la vigilance et de la détermination. Le mois de juin n’est pas achevé, et les médias ne parlent déjà plus du danger terroriste.


  • Dans les premières heures du 19 juin, un homme qui a agi seul a précipité une camionnette dans une foule de Musulmans quittant la mosquée de Finsbury Park à Londres: la principale “menace” pour les Britanniques a été aussitôt présentée dans plusieurs journaux comme étant l'”islamophobie “.
  • La décolonisation a ajouté l’idée que les Européens avaient opprimé d’autres peuples et étaient coupables de crimes pur lesquels ils devaient maintenant payer. Aucune mention n’a été faite de la façon dont, tout au long de l’histoire, les adeptes de l’islam ont colonisé, et se sont emparés de l’Empire byzantin, de la Grèce, de la Sicile, de la Corse, de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, de l’essentiel des Balkans et de l’Europe de l’Est, de la Hongrie, de Chypre et de l’Espagne.
  • Si la plupart des mouvements djihadistes ont été interdits par le gouvernement britannique, des organisations plus discrètes ont vu le jour et diffusé le même message. Le Forum islamique pour l’Europe, par exemple, se décrit lui-même comme «pacifique», mais nombre de ceux qu’il invite à parler sont très peu paisibles. La Commission islamique des droits de l’homme utilise le langage de la défense des droits de l’homme pour diffuser des diatribes violentes contre les Juifs et l’Occident.

Londres, le 5 juin 2017. Une minute de silence est observée au Potters Field Park, à côté de l’hôtel de ville, aux fins de rendre hommage aux victimes de l’attentat djihadiste survenue au London Bridge trois jours auparavant. Ceux qui sont venus ont apporté des fleurs, des bougies et des panneaux portant les mots habituels: “unité”, “paix”, “amour”. Les visages sont tristes mais aucune trace de colère n’est visible. Le maire de Londres, Sadiq Khan, un Musulman, prononce un discours soulignant, contre toute évidence, que les idées des terroristes n’ont rien à voir avec l’islam.
Quelques heures après l’attentat, la Premier ministre britannique Theresa May avait refusé, elle aussi, d’incriminer l’islam, mais avait osé parler d'”extrémisme islamique”. Elle avait été immédiatement accusée de “diviser” le pays. Le jour des élections, le 8 juin, son parti, les Conservateurs, a perdu la majorité absolue dont il disposait à la Chambre des communes. Jeremy Corbyn, un socialiste pro-terroriste, qui exige la fin de la participation britannique à la campagne contre l’État islamique (ISIS), a, lui, permis au parti travailliste de gagner trente sièges supplémentaires. En dépit de trois attentats en trois mois, la Grande-Bretagne ne semble pas choisir le chemin de la vigilance et de la détermination. Le mois de juin n’est pas achevé, et les médias ne parlent déjà plus du danger terroriste. Un incendie dévastateur a détruit un immeuble dans North Kensington, tuant des dizaines de résidents. Le deuil observé pour les victimes semble avoir complètement effacé tout souvenir des personnes assassinées au London Bridge et ailleurs.
Dans les premières heures du 19 juin, un homme qui a agi seul a précipité une camionnette dans une foule de Musulmans quittant la mosquée de Finsbury Park à Londres: la principale “menace” pour les Britanniques a été aussitôt présentée dans plusieurs journaux comme étant l'”islamophobie “.
Le Royaume-Uni n’est pas le principal pays musulman en Europe, mais c’est le pays où, depuis des décennies, les islamistes peuvent inciter au djihad et au meurtre. Si la plupart des mouvements djihadistes ont été interdits par le gouvernement britannique, des organisations plus discrètes ont vu le jour et répandre le même message. Le Forum islamique pour l’Europe, par exemple, se décrit lui-même comme “pacifique”, mais nombre de ceux qu’il invite à parler sont très peu paisibles. L’un d’entre eux était Anwar al-Awlaki, qui a planifié les opérations d’al-Qaïda pendant des années, jusqu’au moment où il a été tué au Yémen en 2011 lors d’une frappe de drone américaine. La “Commission islamique des droits de l’homme” utilise le langage de la défense des droits de l’homme pour diffuser des diatribes violentes contre les Juifs et l’Occident.
Les prédicateurs radicaux les plus flamboyants ont presque tous disparu. Le plus célèbre d’entre eux, Anjem Choudary, a été récemment condamné à cinq ans et six mois de prison pour avoir explicitement soutenu l’État islamique. Mais des centaines d’imams dans tout le pays poursuivent un travail similaire au sien. Les zones de non droit interdites aux «infidèles»continuent de croître dans les grandes villes, et les tribunaux de la charia continuent de dispenser une justice parallèle, très différente de la justice dispensée par les tribunaux du pays. Khuram Shazad Butt, l’un des trois terroristes du London Bridge, a pu déployer le drapeau de l’État islamique devant les caméras, et devenir le héros principal d’un documentaire sur le djihad au Royaume-Uni, sans être considéré comme autre chose qu’une «faible priorité» par la police. Salman Abedi, le terroriste de Manchester, s’est rendu en Libye et en Syrie pour s’entrainer avant de passer à l’action: il a pu traverser les frontières aisément et sans être inquiété.
Le plus célèbre des prédicateurs islamiques radicaux de Grande-Bretagne, Anjem Choudary (montré ici micro en main), a récemment été condamné à cinq ans et six mois de prison pour avoir explicitement soutenu l’Etat islamique, mais des centaines d’imams à travers le pays continuent un travail similaire au sien. (Photo de Oli Scarff / Getty Images)
Les tentatives de tirer le signal d’alarme ont été rares et rapidement écartées. Les politiciens britanniques de gauche ont choisi depuis longtemps de détourner le regard et de pratiquer la complicité. Les Conservateurs n’ont guère fait mieux: après les remous provoqués par le discours d’Enoch Powell en 1968, sur “les rivières du sang”, ils ont évité le sujet et sont devenus presque aussi complaisants que leurs adversaires. En 2002, tout en décrivant l’islamisme comme un «nouveau bolchevisme», Margaret Thatcher a noté que “la plupart des Musulmans déplorent le terrorisme” et a décrit le “danger djihadiste” sans dire un seul mot sur les Musulmans qui répandaient l’islamisme dans son propre pays. En 2015, David Cameron a déclaré : “Nous avons besoin de plus Musulmans à la tête des entreprises britanniques, de plus de soldats musulmans aux plus hauts postes de commandement militaire, de plus de Musulmans au parlement, de plus de Musulmans aux postes de direction”. Il n’a pas évoqué ceux qui rejoignaient le djihad à Londres, au moment même où il parlait.
Quand il était à la tête du parti britannique UKIP, Nigel Farage a évoqué l’existence d’une « cinquième lcolonne» musulmane au Royaume-Uni. Il a été férocement critiqué pour avoir dit ces mots. Paul Weston, président du parti GB Liberty, a été arrêté par la police en 2014 pour avoir lu en public un texte sur l’islam écrit par Winston Churchill. On peut se demander comment Winston Churchill serait traité s’il vivait aujourd’hui.
Malgré le référendum sur l’appartenance à l’union (Brexit), et même s’il est plus englué dans l’islamisation que la plupart des autres pays d’Europe, le Royaume-Uni n’en est pas moins imprégné d’un état d’esprit défaitiste présent dans toute l’Europe et qui corrode l’existence de celle-ci.
À la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’Europe était épuisée et largement détruite. L’idée qui prévalait parmi les politiciens européens était qu’il fallait faire table rase du passé proche. Le nazisme a été décrit comme le fruit pourri du nationalisme et de la puissance militaire, et la seule guerre qui semblait devoir être menée était une guerre contre la guerre elle-même. La décolonisation est venue ajouter l’idée que les Européens avaient opprimé d’autres peuples et étaient coupables de crimes pour lesquels ils devraient maintenant payer. Aucune mention n’a été faite de la façon dont, tout au long de l’histoire, les adeptes de l’islam ont colonisé et se sont emparés de l’Empire byzantin, de la Grèce, de la Sicile, de la Corse, de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, de l’essentiel des Balkans et de l’Europe de l’Est, de la Hongrie, de Chypre et de l’Espagne. Le relativisme culturel a gagné du terrain. La révision anti-occidentale de l’histoire a progressivement gagné du terrain dans les médias, la culture, la politique et l’éducation.
Les immigrants du monde musulman se sont faits de plus en plus nombreux. Ils n’ont pas été incités à s’intégrer ou à respecter les pays dans lesquels ils se sont installés. À l’école, on a expliqué à leurs enfants que les puissances occidentales s’étaient mal comportées envers le monde musulman et que la culture musulmane était égale, voire supérieure, à celle de l’Occident, voire supérieure, à celle de l’Occident.
Des quartiers musulmans ont émergé. L’islam radical s’est répandu. Des zones entières sont passées sous le contrôle de gangs et d’imams.
Lorsque la violence a éclaté et que des émeutes ont eu lieu, les politiciens européens ont choisi l’apaisement. Les populations européennes ont parfois essayé de résister, mais on leur a répété de manière lancinante que critiquer l’immigration et l’islam est «raciste». Elles ont été intimidées et incitées à se taire.
Ce qui se passe aujourd’hui au Royaume-Uni et ailleurs en Europe est simplement une continuation.
Les politiciens européens savent tous que l’islam radical s’est disséminé sur tout le continent, que des centaines de quartiers musulmans sont sous contrôle islamique, que des milliers de jihadistes potentiels sont présents, cachés parmi les immigrants, prêts à tuer, et que la police est submergée.
Ils savent que l’islam radical a déclaré la guerre sur le monde occidental et qu’il s’agit d’une vraie guerre. Ils voient qu’ils sont prisonniers d’une situation qu’ils ne contrôlent plus et qu’inverser le cours des choses impliquerait des actions drastiques qu’ils ne sont pas prêts à mener, telles la fermeture de milliers de mosquées, la reprise par la force des territoires perdus, l’arrestation de milliers de suspects, l’expulsion de djihadistes étrangers.
Ils sont conscients qu’un remplacement de population sans doute irréversible est en cours en Europe et qu’il y aura plus d’attentats encore. Ils parlent comme s’ils entendaient limiter les dégâts, pas empêcher qu’ils surviennent.
Les populations européennes voient elles-mêmes ce qui se passe. Elles discernent que des zones entières des villes européennes sont devenues des zones étrangères sur le sol européen; elles notent les attentats qui surviennent, les blessés, les cadavres. Elles semblent en leur majorité avoir perdu la volonté de se battre et avoir choisi la reddition préventive.
Le commentateur politique britannique Douglas Murray écrit dans un important nouveau livre, The Strange Death of Europe (L’étrange mort de l’Europe): “L’Europe se suicide. Ou pour le moins ses dirigeants ont décidé de se suicider “. Il se demande ensuite si les Européens accepteront de suivre le mouvement. Pour l’heure, semble-t-il, la réponse est oui.
_________________
Dr. Sami Aldeeb Abu-Sahlieh
Professeur des Universités
Centre de droit arabe et musulman


Back to top
Visit poster’s website Skype
Sami Aldeeb
Membres d'honneur


Offline

Joined: 07 Jun 2015
Posts: 67
Localisation: Suisse
Emploi: juriste
Loisirs: traducteur du coran
Masculin
Point(s): 338
Moyenne de points: 5.04

PostPosted: Sat 8 Jul - 09:34 (2017)    Post subject: Sami Aldeeb Reply with quote






 

_________________
Dr. Sami Aldeeb Abu-Sahlieh
Professeur des Universités
Centre de droit arabe et musulman


Back to top
Visit poster’s website Skype
Sami Aldeeb
Membres d'honneur


Offline

Joined: 07 Jun 2015
Posts: 67
Localisation: Suisse
Emploi: juriste
Loisirs: traducteur du coran
Masculin
Point(s): 338
Moyenne de points: 5.04

PostPosted: Wed 12 Jul - 15:28 (2017)    Post subject: Sami Aldeeb Reply with quote

Mahomet est un prophète périmé Publié le 11 juillet 2017 - par Sami Aldeeb - 17 commentaires - 1 085 vues


 


 



Texte original en arabe النص الأصلي بالعربية
Le lait périmé peut provoquer une intoxication mortelle

Votre serviteur n’a pas de voiture. Je ne dispose que d’une bicyclette. Le supermarché le plus proche est à cinq kilomètres de chez moi. Et comme je n’aime pas les déplacements fréquents, j’attelle à ma bicyclette un chariot pouvant transporter 40 kilos de nourriture que je conserve dans la cave.
Une fois, j’ai acheté ainsi vingt litres de lait. J’ai par la suite découvert que le lait était périmé et que j’avais encore dix litres non consommés. Je devais donc les jeter. Mais j’ai pensé que je pouvais m’en servir comme engrais. Je l’ai versé sur de petites plantes dans mon jardin. Le résultat a été catastrophique: les plantes sont toutes mortes, ce qui m’a beaucoup chagriné.
L’islam est une perpétuelle inquisition
Il y a un grand débat en Occident et dans les pays arabes et musulmans sur la question de savoir s’il est possible de réformer l’islam, ou si au contraire il doit être considéré comme périmé. Toutes les religions sont passées de l’expansion à la contraction et à la mort. Le judaïsme a pu développer ses enseignements. Le christianisme aussi. Mais ça n’a pas été sans peine. Les opposants ont été liquidés de façon atroce, et des guerres de religion ont ravagé de nombreux pays. Aujourd’hui, le judaïsme et le christianisme sont très différents du judaïsme et du christianisme du Moyen Âge.
L’Islam a connu une période d’inquisition appelée la Mihna, qui a débuté en 833 et pris fin en 848 ou 851. Elle s’est cristallisée autour de la doctrine selon laquelle le Coran serait créé, et non pas la parole éternelle de Dieu descendue du ciel sur Mahomet. Cette doctrine prônée par les Mutazilites fut adoptée par le calife Mamoun qui l’a alors imposée à tous, destituant tout juge qui n’y adhérait pas. Cette doctrine a fait un grand nombre de victimes, et elle été contestée par certains imams, comme Ahmad ibn Hanbal, qui a enduré la torture jusqu’à ce que le calife Al-Mutawakkil y mette fin et le libère.
En réalité le Monde arabo-musulman n’a jamais cessé de pratiquer l’inquisition, puisque depuis le début de l’islam jusqu’à ce jour, tout musulman qui quitte l’islam est considéré comme apostat passible de la peine de mort. Cette sanction est même prévue par le Code pénal arabe unifiéadopté par le Conseil des Ministres arabes de la Justice en 1996 (sur le site de la Ligue arabe), que j’ai traduit. Et aujourd’hui, l’islam est traversé par une inquisition bien plus grave que celle du 9e siècle, en particulier depuis l’apparition de Daesh, issu du courant majoritaire sunnite, et qui ne fait qu’appliquer ce qu’enseigne l’Azhar dans ses écoles et ses facultés. Les conséquences désastreuses sont clairement visibles dans ce qui se passe en Irak, en Syrie, en Égypte, en Libye et dans d’autres pays affectés par ce fléau. Ceci prouve que les enseignements de l’islam sont périmés. Malgré ces catastrophes, les musulmans continuent de clamer que l’islam est une religion valable en tout temps et en tout lieu. Ils ne peuvent pas se débarrasser de cette ineptie, car le Coran dit :
Quote:

La religion auprès de Dieu est l’Islam (3:19)
Quiconque recherche une religion autre que l’Islam, cela ne sera pas accepté de lui, et il sera, dans la vie dernière, des perdants (3:85)
Aujourd’hui, j’ai complété pour vous votre religion, j’ai accompli ma grâce envers vous, et j’ai agréé l’islam comme religion pour vous (5:3).



Une telle conception relève de l’hallucination. Dieu n’a rien à faire avec les religions, et toutes les religions sont des inventions humaines.
Mais peut-on réellement réformer l’islam?
C’est ce qu’a tenté de faire le regretté Mahmoud Muhammad Taha, qui a suggéré de laisser de côté le Coran et l’Islam de Médine, et de revenir aux seuls Coran et Islam de La Mecque. Résultat : il a été pendu en 1985 à l’instigation de l’Azhar, des Frères musulmans et de la Ligue islamique mondiale. À ce jour, ses livres restent interdits… mais ils sont disponibles en ligne sur http://www.alfikra.org. Prochainement, je publierai un ouvrage en arabe et en français intitulé: Mahmoud Muhammad Taha entre le Coran mecquois et le Coran médinois.
Il y a aussi ceux qui veulent introduire des ajustements à certains enseignements de l’islam, comme l’a fait une avocate alaouite d’origine turque et résidant en Allemagne. Elle a mis en place une mosquée mixte pour les hommes et les femmes dont la prière est présidée par une femme, aidée d’un homme. Ce qui a provoqué la colère des autorités religieuses turques et les critiques de l’Azhar. Voir cet article https://goo.gl/PqA4pM. À présent, cette dame vit sous protection policière 24 heures par jour à cause des menaces proférées par des musulmans en Allemagne.
Il est inutile de mentionner ici tous les courants réformistes dans l’Islam et qui rencontrent la même opposition de la part des autorités religieuses. Il suffit de mentionner Islam Al-Buhairi emprisonné pendant une année en Égypte, et le cheikh Muhammed Abdullah Nasr, surnommé «le cheikh Miso» enfermé dans les prisons égyptiennes.
Il y a aussi les courants athéistes, qui veulent jeter le bébé avec l’eau du bain, ne voyant aucun espoir dans la réforme de l’islam.
Il y a également la campagne provocatrice que j’ai initiée visant à élire un nouveau prophète en lieu et place de Mahomet parce qu’il n’est plus adapté à notre temps https://goo.gl/X1GQUa  (en arabe).
L’islam serait-il inébranlable?
En dépit de toutes ces cogitations intellectuelles, il y a ceux qui continuent de croire que l’islam est solide et ne sera nullement affecté par les objections de ses adversaires. Mais quelle est la validité de cette croyance ?
Pour répondre à cette question, nous pouvons demander quel serait le sort d’une épidémie qui menace l’humanité.
Cette épidémie peut être éliminée, comme elle peut éliminer l’humanité.
Les deux solutions dépendent des moyens utilisés pour lutter contre cette épidémie.
La première condition est la reconnaissance du fait que nous sommes face à une épidémie dangereuse et non pas seulement à un mal de tête passager.
Devant ce qui se passe actuellement, nous pouvons dire que cette condition est remplie. L’islam aujourd’hui a mauvaise réputation en raison des comportements de ses adeptes. Allez dans un supermarché à Londres ou à Paris et criez «Allahou Akbar» et vous verrez les gens se précipiter hors du magasin en courant. Les voyages d’un pays à l’autre sont de plus en plus compliqués par des procédures restrictives, à cause de l’islam. De nombreux pays ont commencé à adopter diverses mesures hostiles envers l’islam. La dernière en date est la création en Italie du Partito anti islamizzazione ce qui signifie «Parti contre l’islamisation», lequel vise à limiter l’immigration musulmane et à déporter tout migrant reconnu coupable par la justice. Ce parti entend participer aux élections et entrer au parlement italien pour mettre en œuvre ses idées opposées aux normes islamiques qui violent les droits de l’homme (voir cet article https://goo.gl/qZJXZJ et son site https://goo.gl/5JS4AK).
C’est au fruit que l’on reconnaît l’arbre
À mon avis, le Coran, Muhammad et l’islam sont désormais périmés, à en juger par les conséquences tragiques de leurs enseignements en Syrie, en Irak, au Yémen, en Libye, en Égypte et ailleurs, y compris en Occident avec les attentats commis dans différentes villes. «C’est au fruit que l’on reconnaît l’arbre. Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits», dit le Christ. Et maintenant, sans trop tarder, c’est à la société de décider de les rejeter comme on le fait avec le lait périmé… si elle ne veut pas subir une intoxication alimentaire. À moins de trouver une solution radicale visant à changer complètement l’islam. Ce changement doit passer par l’interdiction de la distribution du Coran sous sa forme actuelle, l’imposition d’une version du Coran par ordre chronologique et l’ajout d’un avertissement au début du Coran indiquant que la partie médinoise du Coran est toxique. Une telle présentation chronologique permet de distinguer l’évolution du Coran, d’un texte plus ou moins pacifique pendant la période mecquoise à un texte violent et contraire aux droits de l’homme pendant la période médinoise. Je considère à cet effet la partie médinoise du Coran mille fois plus dangereuse que Mein Kampf de Hitler.
Voilà l’avertissement que j’ai mis au début de mon édition arabe et de mes traductions du Coran en français, en anglais et en italien (sous presse) par ordre chronologique (voir dans ce lien):
Comme les autres Livres sacrés, le Coran comporte directement, ou indirectement par le biais de la sunnah de Mahomet que les musulmans doivent suivre, des normes contraires aux droits de l’homme reconnus aujourd’hui dans les documents internationaux. Nous invitons donc les lecteurs à le lire avec un esprit critique et à le placer dans son contexte historique, à savoir le VIIe siècle. Parmi les normes qui violent les droits de l’homme, qui inspirent les lois des pays arabes et musulmans, et que les mouvements islamistes voudraient appliquer, en tout ou en partie, nous signalons à titre d’exemples:
  • L’inégalité entre les hommes et les femmes dans le mariage, le divorce, l’héritage, le témoignage, les sanctions et l’emploi, le mariage de filles impubères, et la circoncision masculine et féminine pratiquée sur des enfants.
  • L’inégalité entre musulmans et non-musulmans dans le mariage, le divorce, l’héritage, le témoignage, les sanctions et l’emploi.
  • La non-reconnaissance de la liberté religieuse, en particulier la liberté de changer de religion.
  • L’exhortation à combattre les non-musulmans, à occuper leurs pays, à imposer aux non-musulmans le paiement d’un tribut (jizya) et à tuer ceux qui ne suivent pas les religions monothéistes.
  • L’esclavage, la capture des ennemis et l’appropriation de leurs femmes.
  • Les sanctions cruelles comme la mise à mort de l’apostat (qui abandonne l’islam), la lapidation de l’adultère, l’amputation des mains du voleur, la crucifixion, la flagellation et la loi du talion (œil pour œil, dent pour dent).
  • La destruction des statues, des peintures et des instruments de musique, et l’interdiction des arts.
  • La maltraitance envers les animaux et le meurtre des chiens de compagnie.

Et comme on le dit : ça passe ou ça casse.
Dr Sami Aldeeb, Professeur des universités
Directeur du Centre de droit arabe et musulman
Traducteur du Coran en français et en anglais par ordre chronologique, et auteur de nombreux ouvrages

_________________
Dr. Sami Aldeeb Abu-Sahlieh
Professeur des Universités
Centre de droit arabe et musulman


Back to top
Visit poster’s website Skype
Display posts from previous:   

Post new topic   Reply to topic    Apostats de l'islam Forum Index >>> Apostats de l'islam >>> Religion: Islam All times are GMT + 1 Hour
Goto page: <  1, 2, 35, 6, 79, 10, 11  >
Page 6 of 11

 
Jump to:  

Portal | Index | Create own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group

Thème réalisé par SGo