Apostats de l'islam Forum Index
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 

 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

LUMIÈRES COMPARÉES D’AVERROÈS ET FREUD
 
Previous topic .::. Next topic  
Post new topic   Reply to topic    Apostats de l'islam Forum Index >>> Apostats de l'islam >>> En vrac

Author Message
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Fri 27 May - 11:52 (2016)    Post subject: LUMIÈRES COMPARÉES D’AVERROÈS ET FREUD Reply with quote

LUMIÈRES COMPARÉES D’AVERROÈS ET FREUD Le nom d’Averroès est celui d’un scandale. Voici l’homme d’une thèse folle qui soutient que l’intellect est séparé des individus et unique pour toute l’espèce. Conséquence ? La négation de la proposition "je pense" : la ruine de la rationalité. Pendant cinq cents ans, l’Europe s’en offusquera. Comment comprendre cette histoire qui mêle fascination et rejet ? D’où vient que l’averroïsme récusé d’emblée n’ait cessé de reparaître ? Pour Freud, Averroès est l’archétype d’une "inquiétante étrangeté "venue perturber la latinité.

 



  • Jean-Baptiste Brenet, professeur d’histoire de la philosophie arabe à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Elisabeth Roudinesco, historienne et psychanalyste
  • François L’Yvonnet, professeur de philosophie et éditeur.


_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
Publicité







PostPosted: Fri 27 May - 11:52 (2016)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Wed 8 Jun - 12:05 (2016)    Post subject: LUMIÈRES COMPARÉES D’AVERROÈS ET FREUD Reply with quote

Philosophie
Yvon Quiniou : "La religion demeure une imposture morale, intellectuelle et politique"
Propos recueillis par Matthieu Stricot - publié le 03/06/2015



Les hommes ont-ils besoin des religions ? Alors que le religieux s’impose dans les débats politiques, le philosophe Yvon Quiniou dénonce une imposture. Tout en respectant la foi des croyants, son livre Critique de la religion* s’attaque aux structures religieuses, dans l’esprit de la philosophie des Lumières et de grands penseurs du XIXe siècle. Pour Yvon Quiniou, les hommes doivent inventer les règles d’une vie collective apaisée à partir de leur raison commune.







Alors que Freud, Nietzsche, Spinoza ou Hume en ont déjà fait le procès, pourquoi établir une critique de la religion aujourd’hui ?
Cette critique est liée au retour politique du religieux. Notamment quand il fait pression sur les institutions républicaines, à la manière de la Manif’ pour tous ; quand, en Europe de l’Est, une religion rétrograde essaie d’influencer la Constitution : ou quand, avec le Traité constitutionnel européen, les religions ont le droit d’intervenir dans la définition des lois. Par ailleurs, je m’inquiète de la montée de l’islamisme radical. Dans l’esprit de la philosophie des Lumières et des grands penseurs du XIXe siècle comme Feuerbach, Marx, Nietzsche et Freud, je tiens à montrer à quel point la religion demeure une imposture morale, intellectuelle et politique. Un imposteur prétend apporter ce qu’il n’apporte pas ou prétend être ce qu’il n’est pas. Les religions prétendent amener la Vérité, alors qu’elles n’amènent que des croyances.
Votre livre est-il un éloge de l’athéisme ?
Je distingue deux formes d’athéisme. L’athéisme dogmatique consiste à dire qu’il n’y a pas de Dieu. C’est celui de Marx ou du philosophe Marcel Conche. Ce dernier dit qu’un tel athéisme ne peut pas se démontrer, car il se prononce sur la totalité du réel. Mon athéisme est privatif. Je me passe de Dieu dans ma vie et analyse les religions comme un phénomène humain. Je m’inspire de la formule de Feuerbach : « Ce n’est pas la religion qui fait l’homme, mais l’homme qui fait la religion. » Ce sont les structures religieuses que je remets en cause. Pas l’élément subjectif de la croyance.
Comment distinguez-vous foi et religion ?
La foi est une prise de position sur l’origine du monde, sur sa finalité, sur l’hypothèse d’un Dieu créateur. Je suis sensible à ces questions métaphysiques. Mais ma conscience est tirée de la philosophie de Kant, selon laquelle on ne peut pas répondre à ces questions sur le plan du savoir. Je mets donc les réponses possibles entre parenthèses et j’autorise quiconque à avoir une position de croyant ou d’athée.
Ne pensez-vous pas que la religion puisse relier les hommes ?
Si l’on prend le mot latin religare (relier), les religions sont censées unir les hommes. Or, il n’y a pas une, mais des religions. Si elles unissent généralement les fidèles d’une même religion, elles se divisent parfois en interne, mais surtout entre elles. Au Moyen-Orient, des guerres déterminées par un contexte géopolitique et économique deviennent des guerres proprement interreligieuses ou intra-religieuses. La religion n’est pas ce facteur de paix qu’elle prétend être. Nietzsche considère que la religion chrétienne est hostile à la vie. Au nom d’un monde idéal, elle dévalorise la vie terrestre. Pour Marx, la religion se nourrit non seulement de la détresse sociale, mais elle contribue à l’alimenter.
En affirmant que les religions vont à l’encontre de la vie, vous vous opposez au vocabulaire désignant souvent les mouvements religieux « antiavortement » comme Pro-Life.
Les religions font de la vie une valeur sacrée, car créée par Dieu. D’où leur refus de l’avortement. Quand je parle des religions comme puissances antivie, c’est au niveau des mœurs. Le refus de la contraception s’explique parce qu’elles ne veulent pas faire du plaisir sexuel une valeur intrinsèque. Il est toujours justifié par une possibilité de procréation. Les religions n’ont cessé de mutiler la vie concrète des êtres humains. Nietzsche affirmait que la morale religieuse était antinature et avait inventé des « évènements spirituels et imaginaires », appelés péchés.
Cette volonté de contrôler les mœurs n’est pas spécifique aux religions. Les régimes communistes, pourtant athées, étaient hostiles à l’avortement et tenaient l’homosexualité pour une abomination...
Je pars du principe que le marxisme des pays de l’Est est un véritable contresens. On peut faire des analogies entre les défauts des religions instaurées et le stalinisme lui-même. Ce dernier valorisait l’importance de la famille et instaurait un conformisme moral hallucinant, tout en condamnant l’homosexualité, de la même manière que les trois religions monothéistes.
Quand vous établissez un bilan négatif des religions, vous visez particulièrement les trois religions monothéistes. Y a-t-il une hiérarchie dans votre critique ?
Même si cela peut choquer, il s’agit de hiérarchiser des religions selon leur proximité doctrinale avec les valeurs universelles de la raison humaine. Kant dévalorisait la religion judaïque comme étant celle d’un peuple élu. Il mettait en avant le christianisme comme religion universaliste. Par ailleurs, l’hindouisme et le bouddhisme ne sont pas des religions au même sens que les trois monothéismes. La dimension d’Église et de conformisme idéologique y est moindre. Ces mouvements sont peut-être davantage spirituels que religieux. Leur fonds doctrinal est plus difficile à critiquer intellectuellement, moralement ou politiquement. Il faut cependant rester méfiants : ces religions sont aussi concernées par des mouvements de fanatisme et d’intolérance. Dans l’histoire, les religions ont parfois pris des orientations politiques progressistes, comme la Théologie de la libération. Mais généralement, les religions ont été du côté du pouvoir dominant. Dans les régimes fascistes du XXe siècle – l’Italie de Mussolini, l’Espagne de Franco, le Portugal de Salazar et le Chili de Pinochet –, le catholicisme était omniprésent.
En plaçant leur foi dans une religion établie, est-ce que les croyants s’auto-manipulent ?
Un catholique est né dans un univers catholique. Si on est musulman, on est né dans un univers musulman... Montaigne d’emblée avait signalé cette relativité. En dehors de l’acte minimal de croire, tout le reste de la doctrine dépend d’une religion particulière. Un croyant authentique devrait se réserver à une foi en un Dieu transcendant, puis soumettre la doctrine à un examen critique et philosophique. Éventuellement, renoncer à des pans de sa doctrine incompatibles avec la science contemporaine. Le pape Jean-Paul II n’a reconnu la validité de la théorie de l’évolution selon Darwin qu’en 1996 ! La Création et le péché originel ne peuvent plus avoir leur place dans une théorie scientifique et matérialiste de l’évolution. On peut toujours croire que cette Nature vient de Dieu, qui lie tout ce processus évolutif. Mais c’est à la foi de s’accorder aux sciences. Pas aux sciences de s’accorder avec une foi.
Pourtant, les religions ne se sont pas toujours opposées à la science. Il suffit de regarder l’âge d’or islamique, du VIIIe au XIIIe siècle.
La civilisation musulmane a vu fleurir les sciences : les mathématiques, l’astronomie et l’étude de la nature inanimée. Mais s’agissant du vivant, il y avait un blocage. Car l’étude du vivant risquait de modifier notre idée de l’homme. En tant qu’enseignant, j’ai eu des étudiants musulmans qui, pendant trois mois, refusaient d’admettre que l’Homme était d’origine animale, car le Coran disait l’inverse.
Que dire du rôle majeur des religions dans l’art et la culture ?
Il est incontestable. Parce qu’elles sont irrationnelles et cachent une part de mystère, les religions nourrissent la créativité artistique. Bien plus que ce qu’on a appelé le « réalisme stalinien ». C’est prégnant dans l’architecture, la musique, la poésie... Je pense notamment au poète catholique Patrice de La Tour du Pin (1911-1975). Dans l’art, une spiritualité s’exprime. Hors du cadre artistique, je récuse le concept de spiritualité laïque qu’André Comte-Sponville met en avant. Je préfère dire que l’homme a une intelligence, se pose des questions métaphysiques et possède une conscience morale.
Vous n’envisagez donc pas une spiritualité horizontale à la place d’une religion transcendante et verticale ?
Nietzsche affirmait que « le pur esprit est pure sottise ». Qui dit spiritualité dit esprit. Des scientifiques renoncent aujourd’hui à ce concept. On peut dire qu’ « esprit » n’est qu’un mot désignant des processus biologiques, psychologiques, etc. Parler de spiritualité, c’est une manière d’interpréter ce qui se passe en nous à l’aide d’une origine religieuse. Je crois plutôt à une intelligence rationnelle commune à tous les hommes. Le lien social horizontal n’a pas besoin de spiritualité. Il a surtout besoin d’une dimension morale qui organise le vivre-ensemble à la lumière de la raison.
(*) Critique de la religion : Une imposture morale, intellectuelle et politique, Yvon Quiniou (Éditions La ville brûle, 2014).
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Sun 13 Nov - 16:24 (2016)    Post subject: LUMIÈRES COMPARÉES D’AVERROÈS ET FREUD Reply with quote

LE CONCEPT DU SOLEIL LEVANT ET COUCHANT DANS L'ISLAM.
.
Un grand savant de l'islam l'a dit et répété actuellement, que la terre est plate et c'est le soleil qui tourne autour d'elle, il ajoute : Celui qui affirme le contraire ne peut être qu'un apostat, son sang est licite ainsi que la confiscation de ses biens et la sanction qu'il propose : C'est la peine de mort. Pour détourner cette notion de « Terre plate », certains malins utilisent les versets qui parlent du soleil levant et du soleil couchant dans le but de rendre valide la maudite révélation de Mahomet.
.
***************************
.
Il n’est pas dit « sat’h al ardh (surface de la terre) », mais bien « soutihath al ardh (la terre a été aplatie) ». mais certains musulmans ont entrepris la démarche pour cacher cette bourde, en réinterprétant la compréhension du Coran, où ils utilisent, entre autres, la juxtaposition des 3 sourates suivantes :
.
- [Coran 18 :86] : « Et quand il eut atteint le Couchant, il trouva que le soleil se couchait dans une source boueuse (autre interprétation, une source bouillante), et, auprès d'elle il trouva une peuplade [impie] ».
.
- [Coran 18 :90] : « Et quant il eut atteint le Levant, il trouva que le soleil se levait sur une peuplade à laquelle Nous n'avions pas donné de voile pour s'en protéger ».
.
- [Coran 21 :33] : « C'est Dieu qui a créé la nuit et le jour, le soleil et la lune. Chacun [de ces derniers] navigue dans une sphère ».
.
Il faut d'abord savoir que le Coran a été écrit à une certaine époque, et sa traduction en langue étrangère, comme le français a subit des adaptations des mots scientifiques.
.
Pourquoi aujourd'hui, le Coran parle de « Sphère » dans le verset [Coran 21 :33] dans sa traduction ? En effet, la science parlait avant de la sphère. Les profito-traducteurs, avec l'espace du doute, ont sauté dessus pour traduire « Sphère ». Pas de bol pour eux, la science a encore évoluer, on ne parle plus de mouvement sphérique, mais de mouvement ellipsoïde.
.
En visitant des sites musulmans apologistes, nous découvrons une autre innovation qui permet à ces apologistes d'appuyer le Coran, en disant ceci : « Le Coran a été révélé il y a 1428 ans tu penses bien que les termes n'étaient pas ceux d'aujourd'hui si il y a 1428 ans. S'il y a 1428 ans j'avais dit a la communauté arabes orbites elliptique ou ellipsoïde il m'aurait rie au nez déjà que lorsque le verset leur fut révélé ils ne comprenaient pas, comme je te l'ai expliqué plus haut ».
.
L'auteur de cette malheureuse excuse oublie qu'à cette époque déjà, l'ellipse et l'ellipsoïde sont des figures géométriques extrêmement simples et connue déjà à l'époque par les mathématiciens ... Il suffisait à Mahomet ne pas utiliser le mot « sphère » connu de l'époque, mais du mot « ellipsoïde » connu également de l'époque pour décrire avec exactitude ce mouvement.
.
La lecture attentive des sourates ci-dessus ([Coran 18 :86] ; [Coran 18 :90] et [Coran 21 :33]), nous montre une idée plate qu'avait Mahomet ou Allah de la terre ; Nous nous expliquons :
.
Comme nous avons dit le mot « Sphère » est un choix de traduction forcée pour le faire correspondre aux notions scientifiques en vigueur à l'époque concernant la surface de la terre, mais comme nous allons le voir, il s'agit d'un effet optique qu'avait Allah et son associé Mahomet.
.
En fait lorsque nous observons le ciel avec nos yeux, nous avons un effet d'optique d'un demi cercle rond ou sphérique (selon les vues) qui s'enferme sur la planète terre, au déplacement du soleil, tout en restant au même point : Ceci donne l'impression d'un lever puis le soir d'un coucher. Le Coran décrit cet effet avec la sourate 18 :
.
« Tu aurais vu le soleil, quand il se lève, s’écarter de leur caverne vers la droite, et quand il se couche, passer à leur gauche, tandis qu’eux-mêmes sont là dans une partie spacieuse (de la caverne) ... » [Coran 18 :17].
.
En un point précis qui est la caverne, le soleil se lève à droite de la caverne et se couche à gauche de la caverne. En fait, pour Allah et son associé Mahomet, le soleil parcourt un itinéraire différent de la lune sur cette illusion optique montrant un demi cercle total du ciel au levant et au couchant : Ce qui explique l'emploi de la traduction du mot « Sphère » par ceux qui ont traduit le Coran en français, pour couvrir l'idée coranique que le soleil se lève et se couche.
.
Or, nous savons que le soleil ne se lève pas et ne se couche pas rigoureusement, car le jour et la nuit sont la conséquence de la rotation de la terre autour du soleil. Cette expression ( le soleil se lève et se couche) a été beaucoup utilisée dans les années passées (l'époque de Mahomet y compris) par ignorance de la science simplement. Inutile de revenir sur le fonctionnement de notre galaxie, tout le monde sait comment il fonctionne.
.
Force est de constater que la juxtaposition de ces trois sourates décrient que Mahomet et Allah avaient la notion de la terre plate :
.
- Le soleil a un levant et un coucher (possible que dans une terre plate)
- Le soleil vogue entre le levant et le coucher sur le ciel (effet optique d'un demi cercle rond ou sphérique).
.
Nous avons pris le soin de visiter plusieurs sites apologétiques musulman qui font la propagande islamique sur la science (valider l'Islam par la science à des buts de conversions), ces sites qui se copient les uns des autres soulignent tous par ailleurs, que les premiers savants musulmans étaient des ignorants pour avoir mal compris Mahomet et Allah, ils avaient mal interprété la compréhension de ces trois sourates (voir plus haut) du Coran.
.
Ce qui veut dire que ces versets ont été compris des siècles plus tard que la mort de Mahomet. Ils proposent tous un texte explicatif du savant musulman Ibn Hazm qui a vécu au 11ème siècle et qui a dénoncé les critiques de Terre plate. Qu'a dit Ibn Hazm concernant la critique de la « source boueuse » :
.
(...)
Le Coran ne dit pas que le soleil se couche dans une source boueuse mais que Dhu-l-Qarnayn le vit se coucher dans une source boueuse.
.
D'ailleurs dès le XIe siècle chrétien, Ibn Hazm, savant musulman écrivait dans un Chapitre qui a pour titre : « Les objections que des ignorants parmi les athées font à ceux des musulmans qui sont faibles ».
.
« Dieu a informé que le soleil vogue dans une orbite » [Coran 4 ;28]. « Et qu’il est un flambeau placé dans l’espace céleste » [Coran 25 :61]. « Si donc ce verset [Coran 18 :86] voulait dire que le soleil disparaît dans une source dans la terre, comme le prétendent les ignorants, ou dans la mer, alors (cela voudrait dire que) le soleil a quitté (le lieu qui lui est assigné) dans le ciel et est sorti de son orbite. Or ceci est faux, car contredisant la parole de Dieu ( = les versets [Coran 36 :40] et [Coran 25 :61]. Il est donc évident que ce verset {18/86} ne peut pas vouloir dire que le soleil se couche réellement, de surcroît dans une source, puisque d’autres versets, les [Coran 36 :40] et [Coran 18 :86], disent qu’il a une orbite et qu’il est placé dans l’espace céleste.
.
En fait, quand Dieu dit que Dhu-l-Qarnayn « vit le soleil se coucher dans une source boueuse » [Coran 18 :86], il décrit ce que les yeux de Dhu-l-Qarnayn ont alors vu on lie bien « vit le soleil se coucher » : Le soleil se couchait à l’horizon d’une mer qui avait l’apparence d’une source boueuse. Mais ça ne veut pas dire que le soleil plonge réellement dans la mer.
.
La même chose peut être comprise à propos de cet autre verset coranique : « Il a fait descendre du ciel une eau puis a fait sortir par son moyen toutes sortes de fruits comme nourriture pour vous » {Coran 2 :22}.. Vingt autres versets disent la même chose : La pluie descend du ciel. Des détracteurs s’écrieraient : « Aujourd’hui on sait que ça ne descend pas du ciel mais du nuage … »
.
Évidemment. Mais un autre verset existe qui dit aussi : « Avez-vous considéré l’eau que vous buvez ? Est-ce vous qui l’avez fait descendre du nuage ou est-ce Nous ? » [Coran 56 :68-69] ; voir aussi [Coran 78 :14]. Les versets du premier groupe sont donc à comprendre à la lumière de ceux du second : comme le disent ceux-ci, c’est du nuage que la pluie tombe ; mais du point de vue de l’homme qui se trouve sur terre, sous l’averse, la pluie lui semble « tomber du ciel » ; Cela a donc été la formulation coranique dans les autres versets.
.
(...)
Après avoir lu cette nouvelle explication des musulmans, probablement des intellectuels musulmans, nous sommes allés lire les verset correspondants de la sourate 18, pour essayer de comprendre la fonction de Dhu-l-Qarnayn, voir la sourate suivante [Coran 18:83-94], c'est un récit où Allah parle réellement du voyage de Dhu-l-Qarnayn :
.
- À partir du verset 85 : « Dhu-l-Qarnayn, selon Allah est arrivé jusqu'à, l'extrémité de la terre, où, il a vu le soleil se coucher. Dans cet endroit où se couche le soleil, Dhu-l-Qarnayn a rencontré un peuple impie : Autrement dit, il existait à cette époque, un peuple impie qui y habitait » [Coran 18 :85].
.
- À partir du verset 89 : « Dhu-l-Qarnayn continu son voyage sur une autre voie, jusqu'à ce qu'il rencontre le soleil se lever et une autre peuplade , qui n'ont jamais eu de protection lorsque le soleil se lève » [Coran 18 :89].
.
Les apologistes musulmans dont le fameux savant du 11ème siècle, Ibn Hazm disent qu'il ne s'agit pas du point de vue d'Allah, mais de la perception de Dhu-l-Qarnayn. Autrement dit l'erreur vient de Dhu-l-Qarnayn et non du Coran.
.
Ce mensonge venant d'Ibn Hazm est tellement gros, qu'il est devient une énormité, malheureusement qui se partagent entre musulmans. Nous allons montrer à la lumière du même récit du Coran, qu'il ne s'agit pas de la perception de Dhu-l-Qarnayn, mais bien de la perception d'Allah, l'auteur du Coran.
.
En effet, au verset 90, on peut lire ceci : « ... Il trouva que le soleil se levait sur une peuplade à laquelle, Nous n'avions pas donné de voile pour s'en protéger ».
.
L'expression qui a attiré notre attention est : « Nous n'avions pas donné de voile pour s'en protéger ». Nous savons très bien, seul Allah peut donner un voile pour protéger les peuples qui y habitent au levant du soleil, il s'agit donc d'Allah qui voit le soleil se lever et qui dit n'avoir jamais donné un voile à ce peuple.
.
On peut comprendre de cette partie, que Mahomet et Allah considéraient que la région où se lève le soleil devrait être très brillant qu'ailleurs, puisque la sourate précise une expression clé pour le décrire : « A qui, nous n'avions pas donné de voile pour s'en protéger ». De plus, l'utilisation du pronom personnel [NOUS], veut dire pour Allah : « Là ou se lève le soleil, l'éclat du soleil est très brillant ». Scientifiquement, ceci n'est pas vrai, et donc Allah s'est trompé dans le Coran.
.
Au verset 86, nous lisons ceci : « Et quand il eut atteint le Couchant, il trouva que le soleil se couchait dans une source boueuse, et, auprès d'elle il trouva une peuplade [impie]. Nous dîmes : + Ô Dul-Qarnayn ! où tu les châties, ou tu uses de bienveillance à leur égard + » [Coran 18 :86].
.
Allah rentre directement en communication avec Dul-Qarnayn, nous avons affaire ici, à une révélation directe de Dul-Qarnayn qui ne passe pas, par Gabriel. Le contraire de Mahomet, qui justifiait le message par Gabriel, du fait que Dieu ne peut entrer directement en contact avec l'homme, parce-qu'il est trop pur pour l'homme. Nous avons ici une contradiction manifeste du corpus coranique.
.
Ce n'est pas tout : Si l'illusion optique concernait Dul-Qarnayn et non Allah comme le soutiennent les apologistes musulmans, le Coran se montrerait clair sur ce sujet, car dans la même sourate au verset 18, nous avons un éclairage du Coran de l'illusion à la réalité. Lisons le verset suivant :
.
« Et tu les aurais cru éveillés, alors qu’ils dorment ... » [Coran 18 :18].
.
Dans ce verset, Allah dit : « Il semblait être éveillé » (Illusion), et Allah donne une explication qui passe de l'illusion à la réalité : « Alors qu'ils ne l'étaient pas, ils dormaient » (Réalité).
.
Ce qui veut dire au verset [Coran 18 :86] et au verset [Coran 18 :89], s'il s'agissait d'une illusion de Dul-Qarnayn, Allah devrait expliquer la réalité des faits, comme il a fait au verset [Coran 18 :18]. Ne lis pas t-on dans le Coran : « Un Livre dont les versets sont détaillés (et clairement exposés), un Coran arabe pour des gens qui savent » [Coran 41 :3].
.
Il n'y a pas de doutes, l'illusion optique concernait bien Allah qui avait la même compréhension de ce qu'observait Dul-Qarnayn
Enfin, Dhu-l-Qarnayn poursuit son voyage, et au verset 93 : « Il rencontra deux montagnes, et derrière lesquelles, il trouva une peuplade qui ne comprenait aucune autre langue » [Coran 18 :93].
.
CONCLUSION :
.
Dans ce récit, parler de la métaphore d'Allah est tout-à-fait contradictoire et incompréhensible, surtout que, cet extrait nous parle des peuplades rencontrés, des dialogues tenus avec ces peuplades, on est loin d'une métaphore. Que dit le Coran : « Un Livre dont les versets sont détaillés (et clairement exposés), un Coran arabe pour des gens qui savent » [Coran 41 :3].
.
On voit bien que Mahomet et Allah avait une vision optique sur leur compréhension du monde qui nous entoure. Et de cette vision optique, le soleil se lève quel part et se couche quelque part d'autre : Ce qui est possible que dans une « Terre plate ».
.
Le Coran pour les musulmans contient toute la science passée, présente et à venir. Ainsi, dès que l'Occident découvre quelque chose, ils cherche le concordisme dans le coran pour réinterpréter la prédilection. C'est vraiment le livre de l'ignorance bédouine. Ils se sentent obliger de trouver de pseudos miracles scientifiques coraniques pour justifier ce livre maudit écrit par un faux prophète.
.
(ANK)
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:   

Post new topic   Reply to topic    Apostats de l'islam Forum Index >>> Apostats de l'islam >>> En vrac All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Portal | Index | Create own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group

Thème réalisé par SGo