Apostats de l'islam Forum Index
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 

 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

David Belhassen
Goto page: <  1, 2, 311, 12, 13, 14, 15, 16  >  
Previous topic .::. Next topic  
Post new topic   Reply to topic    Apostats de l'islam Forum Index >>> Apostats de l'islam >>> Liens

Author Message
David Bel
Membres d'honneur


Offline

Joined: 15 Mar 2016
Posts: 52
Localisation: Israel
Emploi: Auteur
Loisirs: Agriculture
Masculin
Point(s): 84
Moyenne de points: 1.62

PostPosted: Mon 6 Mar - 20:18 (2017)    Post subject: David Belhassen Reply with quote

La Bosnie, le Bogomilisme et l’islam : le scénario modèle d’islamisation de l’Europe




Quiconque veut comprendre la stratégie d’islamisation de l’Europe, se doit de connaître l’histoire du Bogomilisme et de la Bosnie.
Entre Serbes et Bosniaques, il n’y avait aucune différence d’origine ethnique. La seule chose qui les séparait était la manière de pratiquer et de croire au christianisme.
Les Serbes étaient orthodoxes et catholiques. Et les Bosniaques, étaient des bogomilistes. Du Xème siècle et jusqu’au XIVème siècle après J.-C - soit durant 400 ans ! -, ces deux frères ennemis se sont déchirés dans des guerres fratricides dues à leurs divergences en matière de foi et de croyances chrétiennes.
Mais vers la fin du XIVème et avec l’invasion ottomane musulmane de cette contrée d'Europe, on découvre tout à coup que les Bosniaques sont devenus musulmans !

Comment cela a- t-il pu se passer ? Pour le comprendre, il faut d’abord savoir ce qu’était le bogomilisme.
Pour faire bref, le bogomilisme - fondé au Xème siècle par un pope d’origine bulgare qui se faisait appeler Bogomil -, avait des accointances avec le catharisme : Un adhérent bogomile croyait au dualisme, s’opposait aux cultes des icônes, et à la papauté etc...
Ce courant chrétien fut considéré par l’Eglise catholique comme une secte néfaste et une dangereuse hérésie. Les Bogomiles subirent alors moult persécutions de la part des Serbes catholiques et orthodoxes, y compris physiques.  

Lorsque les Ottomans musulmans entreprirent la conquête de la Serbie et de la Bosnie, ils trouvèrent en Bosnie une population bogomile emplie d’animosité et de ressentiments envers leurs oppresseurs Serbes catholiques et orthodoxes.
C’est alors que les Ottomans musulmans leur tinrent le discours suivant : “Les Serbes catholiques et orthodoxes sont des idolâtres ! Ils ne sont pas de vrais monothéistes comme vous, nobles Bogomiles. Comme vous, nous sommes aussi de véritables monothéistes. Aidez-nous à vaincre les Serbes catholiques et orthodoxes, et alors nous vous aiderons à les convertir tous au bogomilisme.



Abusés, les Bogomiles perçurent ces Ottomans musulmans comme une sorte de secte chrétienne intégriste, un bogomilisme déviant certes, mais très proche d’eux. Ils s’allièrent donc aux Ottomans musulmans et leur ouvrirent généreusement et naïvement leurs frontières. Les Ottomans musulmans pénétrèrent alors en Bosnie, et pour les “remercier” de leur collaboration zélée, ils les “invitèrent” à se convertir tous à l’islam s'ils ne voulaient pas avoir la gorge tranchée et la tête décapitée.


La suite est connue : En 1465, tous les nobles Bosniaques bogomiles qui “embrassèrent” l'islam formèrent un corps de plus de trente mille janissaires qui aidèrent le Sultan ottoman à islamiser l’Albanie, le Kossovo et presque toute l’Europe ! Tandis que plus de deux cent mille Bosniaques bogomiles du petit peuple qui refusèrent de se convertir à l’islam, furent trucidés ou vendus sur les marchés musulmans comme esclaves et eunuques, les autres furent convertis à l’islam. Ils devinrent parmi les plus farouches dans la diffusion de l’islam, mais restèrent – on ne sait par quel miracle - fidèles à leur langue slave d'origine.
Cette conversion ne sonna pas seulement le glas du Bogomilisme chrétien, mais également la fin du sentiment commun des Bosniaques et des Serbes d’appartenir à un même peuple ! Désormais, Bosniaques et Serbes se regardèrent en chiens de faïence. Les Bosniaques s’allièrent même à Hitler contre leurs anciens frères Serbes, et c’est parmi ces Bosniaques islamisés qu’on trouva les pires tortionnaires des camps nazis d’extermination contre les Juifs.
Tel fut le funeste “scénario” qui transforma irrémédiablement le peuple de la Bosnie bogomile chrétienne en musulman.



Ce scénario peut-il se reproduire ? Déjà, des émissaires et des propagandistes musulmans sillonnent l'Europe à la rencontre de catholiques, protestants, anglicans, orthodoxes, "Témoins de Jéhovah", évangélistes et autres courants chrétiens pour les monter les uns contre les autres, en leur tenant le même discours sournois de haine et de division qu'ils avaient tenu pour piéger les Bosniaques bogomiles.
Les Ottomans musulmans avaient alors réussi dans leur entreprise de dislocation. Aujourd’hui, d'autres musulmans ont pris le relais dans l'objectif final d'islamisation de l'Europe. A qui le tour ? La France, l'Allemagne, l'Angleterre ? Ou l'Espagne, "Reconquista" oblige ! 


Back to top
Visit poster’s website
Publicité







PostPosted: Mon 6 Mar - 20:18 (2017)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Wed 8 Mar - 16:22 (2017)    Post subject: David Belhassen Reply with quote

Salut David Belhassen que veux tu faire des réfugiés suite aux guerres de 1948, 1956, 1967 ?
J’aime · Répondre · il y a 32 minutes







David Belhassen A Yacoub Le. Le terme "réfugiés" n'est pas adéquat. En 1948, ils étaient des traîtres et des collabos qui ont obéi aux ordres des armées d'agression panarabistes qui leur ont demandé de partir pour faciliter le travail d'anéantissement d'Israël et du peuple hébreu. Néanmoins, et parce que le peuple hébreu est un peuple humaniste et généreux, et que l'Etat d'Israël sait ne pas avoir de la vindicte à l'encontre de ces aliénés du panarabisme musulman, il leur sera permis de se réinstaller en Israël. Mais sous condition : déclarer solennellement qu'ils abandonnent l'idéologie panarabiste palestinite islamique, et qu'ils prêtent allégeance sincère à l'Etat d'Israël et au peuple hébreu. Il faut toutefois ajouter un alinea, car si le peuple hébreu est généreux, il ne doit être ni con et ni naïf ! Ces anciens collabos et leurs descendants qui ont subi un bourrage de crâne anti-hébreu et anti-israélien, obtiendront leur citoyenneté après avoir prouvé durant un laps de temps adéquat qu'ils ne sont pas les pions d'une nouvelle stratégie sournoise pour détruire Israël de l'intérieur et qu'ils veulent vraiment devenir des citoyens à part entière ayant plein droits et devoirs, mais respectueux, fidèles, et loyaux envers l'Etat d'Israël dans lequel ils vivront et s'épanouiront.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
David Bel
Membres d'honneur


Offline

Joined: 15 Mar 2016
Posts: 52
Localisation: Israel
Emploi: Auteur
Loisirs: Agriculture
Masculin
Point(s): 84
Moyenne de points: 1.62

PostPosted: Wed 15 Mar - 11:36 (2017)    Post subject: David Belhassen Reply with quote

David Belhassen

Chercheur - Théologie et idéologie

Qui a rédigé le Coran ?


La lecture du Coran ("el qoran"[i] en arabe, terme qui peut signifier aussi bien "l'appel" que "la lecture") laisse perplexe.


Le Coran regorge d'hébraïsmes, de noms, de mots et d'expressions hébraïques (reconnaissables aisément en dépit des innombrables erreurs dans leur retranscription en arabe). Les experts en araméen (dans sa variante syriaque) y ont trouvé également un vocabulaire étendu et une syntaxe qui sont indubitablement en langue araméenne, au point de conclure qu'il s'agit d'une langue composite arabo-hébreue-araméenne, artificielle et spécifique au Coran.
Et cela est dû au fait que le Coran rassemble dans un fatras épouvantable des passages du Pentateuque, du Livre de Josué (qu'il confond avec Yeshoua'-Jésus), du livre des Psaumes (appelé bizarrement "zabbour", déformation de "zammour" = "chant", en hébreu), des Evangiles (y compris apocryphes), des bribes d'hagiographes bibliques, des réminiscences de littérature talmudique en araméen, et enfin des ersatz de traditions "arabes" préislamiques revisitées et réinterprétées ?

A tel point qu'on est en droit de se demander qui a bien pu "pondre" cette mixture imbuvable ? Qui est donc le "responsable" de ce syncrétisme rétrograde qui a pris du judaïsme et du christianisme ce que ces deux religions ont de pire - comme si elles étaient deux mamelles empoisonnées qui ont allaité la religion musulmane -, et délaissé le meilleur ?

A la fin du VIème-début du VIIème siècle après J-.C., le judaïsme et le christianisme étaient solidement implantés dans la péninsule du Hedjaz. Les rabbins et les prêtres s'affrontaient dans d'interminables joutes théologiques sous les yeux amusés et le regard ébaubi des autochtones arabes polythéistes. Certains de ces arabes polythéistes, plus curieux que d'autres, venaient assister aux enseignements que rabbins et prêtres octroyaient, dans un but incontestable de prosélytisme.

Les rabbins cependant, plutôt qu'une conversion pure et dure au judaïsme, privilégiaient une adhésion à ce qu'ils nommaient "la communauté des craignant-Dieu".
Il était exigé de ces "craignant-Dieu", une pratique religieuse allant - selon leur stade de progression dans le judaïsme-, du minimum (comme le respect aux 7 commandements dits "noachides"), jusqu'à un stade très avancé de respect des lois de la Torah juste avant la conversion finale, en passant par le stade intermédiaire de "mityahed", c'est-à-dire de "judaïsant".

Il se pourrait fort bien que Muhammad - si le personnage est réel et non fictif - se soit trouvé parmi ces "judaïsants" écoutant, avec un sérieux vertigineux, l'enseignement d'un de ces gourous-rabbins. Il devait être doué d'une excellente mémoire pour "engranger" fidèlement les "pilpoulim" (les "ratiocinations") de ces rabbins. Allait-il alors - afin de se les remémorer et les "sauvegarder", réciter ses "cours" à un scribe qui, au fur et à mesure, "couchait à l'écrit" ce qui lui avait été transmis oralement ?
Pourtant, il y a dans le Coran trop de déviations, de dissidences, de contradictions, de divergences, d'anachronismes (pour ne pas dire de bourdes et d'erreurs, voire d'absurdités et de non-sens qui y pullulent, mais qui pourraient tout aussi bien être attribuées à un scribe étourdi ou malentendant) par rapport au Pentateuque ou aux Evangiles.



De plus, l'éclectisme religieux de ce néophyte ne le poussa- t-il pas aussi à aller écouter les prêches et sermons de rabbins hétérodoxes et de moines défroqués ? Toutes ces influences sont en effet patentes dans le Coran.
Ce qui a poussé nombre d'Historiens et d'exégètes à développer la thèse, justement à cause de ce syncrétisme judéo-chrétien dissident et déviant, que le "maître à penser" de Muhammad ne pouvait pas être un rabbin orthodoxe ou un prêtre catholique. Il appartenait soit à une secte judaïco-christique, soit à une secte chrétienne judaïsante, soit même à une secte hétérodoxe - voire hérétique -, ex-judaïque ou ex-christique.

Cette thèse semble cohérente, mais elle fait fi de certaines considérations et reste encore à prouver. Toutefois, et en admettant qu'elle soit établie, la question demeure de savoir de quelle secte judaïco-christique ou de quelle secte chrétienne judaïsante, ou encore de quelle secte hétérodoxe-hérétique ex-judaïque et ex-christique,  s'agit-il ? Et plus concrètement,  qui est ce rabbin dissident ou ce prêtre hérétique qui a distillé son enseignement à Mohammad ? Et enfin, qui est ce scribe qui a trempé sa plume pour rédiger le Coran, à partir de "comptes-rendus" oraux de Mohammad ?

Avant de s'aventurer à une hypothétique réponse, faisons un bref relevé de ces sectes, dans la péninsule arabique de l'époque, relevant du judaïsme et du christianisme hétérodoxes.
Dans le judaïsme : une secte pharisienne messianique ésotérique et dissidente (de "la maison de Shamaï", le fameux sage qui polémiquait avec Hillel l'ancien ?), des débris du courant sadducéen, des rescapés d'un groupe d'esséniens, des excommuniés de la communauté samaritaine, et une faction de proto-qaraïtes descendants peut-être d'anciens zélotes (judéens et iduméens).
Dans le christianisme : une secte marcionite, une monophysite, une arianiste, une nestorienne, une gnostique sacralisant un Evangile apocryphe ou non canonique, une nazoréenne, et enfin une secte ébionite.




Il y en avait certainement d'autres appartenant au pourtour judaïque et christique, mais leur "credo", leur théologie, leurs croyances et leurs pratiques religieuses ne différaient sensiblement pas de la douzaine de courants et sectes énumérés plus haut et se rattachant à la sphère judaïque et christique.  
Procédons par élimination.
-         Il est impossible qu'un pharisien, dissident ou pas, ait enseigné Mohammad. Aucun pharisien n'aurait pu ordonner qu'on coupe la main pour le vol d'un pain ! Cela contredit totalement non seulement le Pentateuque qui oblige le voleur à rembourser quatre fois le prix de son vol, mais également l'exégèse pharisienne fondamentale de permettre en toutes choses une réparation pécuniaire.
-         Ce maître à penser de Mohammad ne pouvait être un sadducéen. Les sadducéens s'opposaient farouchement à la croyance au monde futur et à la résurrection des morts. Or ces deux points sont centraux dans le Coran.
-         Il n'était pas non plus essénien. Le calendrier essénien était fondamentalement solaire et le calendrier coranique est exclusivement lunaire.
-         Il était encore moins un samaritain, pour qui non pas Jérusalem, mais le Mont Garizim (surplombant Sichem) était le "Sanctuaire de Yahweh". Le Coran a les samaritains en horreur.
-         Ni non plus un proto-qaraïte descendant des anciens factieux zélotes. D'un point de vue théologique, ceux-ci rejetaient le Talmud, or le Coran reprend des traditions talmudiques. Et d'un point de vue politique, ils étaient des ultras patriotes, des "endeuillés de Sion". Or Jérusalem n'est même pas mentionné dans le Coran. Quant au patriotisme juif, Mohammad n'en a cure.

En conclusion, le "maître à penser" de Muhammad n'était pas un Hébreu (judéen, samaritain, ou galiléen).


 
Et concernant la sphère christique, l'élimination par impossibilité est à peu près du même type :
-         Un marcionite rejetait le Pentateuque. Le Coran le vénère.
-         Un monophysite voit en Jésus son "unique nature incarnée dans le verbe de Dieu". Le Coran reconnaît certes en Jésus "le prophète du Jugement dernier", mais Jésus n'est qu'un humain comme les autres prophètes (nonobstant sa naissance virginale).
-         Un arianiste fait de la résurrection de Jésus le fondement de son anti-trinitarisme. Le Coran nie la mort sur la croix et donc la résurrection de Jésus.
-         Un nestorien se réclame d'une doctrine professant que deux personnes, l'une divine, l'autre humaine, coexistaient en Jésus. Le Coran rejette également cette doctrine.
-         Un gnostique aurait fait peu de cas des interdits culinaires de la Torah. Le Coran est très méticuleux sur ce point.
-         Un nazoréen aurait été offusqué si un de ses disciples avait dit que Jésus n'avait pas été crucifié et que c'est un autre qui l'a été à sa place. Le Coran l'affirme allégrement
-         Un ébionite aurait enseigné  de ne transgresser aucun "yota" de la Torah, de ne rien y ajouter et de ne rien y retrancher car tout le Pentateuque et les commandements de la Torah témoignent de la messianité de "Jésus le Sauveur d'Israël". Le rédacteur du Coran ajoute et retranche, biffe et modifie les lois de la Torah, sans même sourciller.

Seconde conclusion : Le maître à penser de Muhammad n'était pas un prêtre ou un moine (défroqué ou pas).

Mais cette élimination ne nous dit toujours pas qui était le "maître à penser" de Muhammad et encore moins le scribe ou le rédacteur du Coran. Ce n'est que dans la "Sîrah", c'est-à-dire la pseudo "biographie" de Muhammad et le fictif compte-rendu détaillé de ses faits et gestes, que nous pourrions à la rigueur trouver les indices qui manquent et qui seraient susceptibles de nous révéler l'identité de ce "maître à penser" de Muhammad, et par la même occasion, le nom de son scribe et rédacteur du Coran.
Cette compilation nous parle d'un certain Waraqa ibn Nawfal, le cousin de Khadija, la première épouse de Muhammad. Selon différentes sources et études, ce Waraqa aurait été tout d'abord un "craignant-Dieu", puis un "judaïsant" et ensuite un "christianisant".
 Et c'est par l'intermédiaire et l'enseignement de ce "maître à penser" (qui a lui-même mal intégré ce que des juifs et des chrétiens, appartenant à des courants marginaux et hétérodoxes, lui ont enseigné), que le Coran est "descendu du ciel".

Il y a néanmoins une faille dans cette thèse : Waraqa ibn Nawfal  serait d'origine qurayshite donc "arabe". Or le Coran (du moins dans ses premiers versets dits "mecquois") a une haine incandescente des arabes (tant qu'ils étaient polythéistes). Par exemple (9. 97) :


الْأَعْرَابُ أَشَدُّ كُفْرًا وَنِفَاقًا وَأَجْدَرُ أَلَّا يَعْلَمُوا حُدُودَ مَا أَنْزَلَ اللَّهُ عَلَى رَسُولِهِ


les arabes sont les plus endurcis parmi les mécréants et les hérétiques, et les plus enclins à ne pas étudier les préceptes qu'a fait descendre (du ciel)  allah sur son envoyé.

De plus, le Coran fait par trop usage de mots hébreux et araméens, à la place de termes arabes. Il est également parsemé de graves erreurs d'orthographe et de syntaxe. Ce qui laisse planer des doutes sur l'origine "arabe" de Waraqa et a entraîné des historiens à le considérer comme d'origine aramo-syrienne, voire nabatéenne. 

La question reste en suspend, mais d'un point de vue psychologique, la balance penche plutôt sur l'origine arabe.
Car cette "haine de soi" de Waraqa (et donc de Muhammad) n'est-elle pas un comportement banal, de la même veine et du même syndrome qui atteint tout "converti" et "prosélyte" ?
Et comme Waraqa et Muhammad qui se gargarisaient de mots et d'expressions hébraïques et araméennes devant des locuteurs arabes qui les écoutaient bouche-bée, de même un "nouveau musulman" en France - plutôt dénué de solide culture française et s'exprimant dans un langage peu châtié -, ne se met-il pas soudain à baragouiner en arabe avec ses "potes" de banlieue ? Ou à lancer à tout bout de champ à la face de ses parents "chrétiens mécréants", des expressions en langue arabe coranique afin de mieux leur étaler son "intransigeante foi musulmane" ?! 

Après sa conversion à l'islam, un néophyte français de souche ne devient-il pas immanquablement haineux envers ses origines françaises et sa famille restée chrétienne ?
Cela n'a- t-il pas été également le syndrome de Muhammad, le disciple de Waraqa qui, en fin de compte a éclipsé son "maître"?!


David A. Belhassen


Back to top
Visit poster’s website
David Bel
Membres d'honneur


Offline

Joined: 15 Mar 2016
Posts: 52
Localisation: Israel
Emploi: Auteur
Loisirs: Agriculture
Masculin
Point(s): 84
Moyenne de points: 1.62

PostPosted: Sat 25 Mar - 14:25 (2017)    Post subject: David Belhassen Reply with quote

David Belhassen
· 13 min ·



Les "dirigeants" européens semblent tétanisés. Ils parlent de "terrorisme" et de "radicalisme" mais n'osent dire "terrorisme musulman". Pire ! Ils menacent d'attaquer en justice sous le motif "d'islamophobie" les (rares) citoyens des États européens assez courageux pour "enfreindre le tabou" sacro-saint et dénoncer à juste titre l'islam et son Coran sanguinaire en tant que responsable de massacres !
Tant qu'une révolution populaire ne balaiera pas ces "dirigeants" fantoches et malfaisants, le sang de citoyens européens sera versé en toute impunité !


:david:  


Back to top
Visit poster’s website
David Bel
Membres d'honneur


Offline

Joined: 15 Mar 2016
Posts: 52
Localisation: Israel
Emploi: Auteur
Loisirs: Agriculture
Masculin
Point(s): 84
Moyenne de points: 1.62

PostPosted: Sun 2 Apr - 12:30 (2017)    Post subject: David Belhassen Reply with quote

David Belhassen
 



Les citoyens français ne savent pas comment combattre l'islam. Car pour le savoir, il faut l'avoir subi.
Or, et en dépit de tous les attentats qui ont frappé la France, ses citoyens n'ont pas encore expérimenté ce que c'est que de vivre le statut de dhimmitude sous la shari'a musulmane.
Aussi, les seuls personnes aptes à combattre efficacement l'islam, sont celles qui le connaissent de l'intérieur. C'est-à-dire soit les ex-musulmans, soit les chrétiens d'Orient, soit les Hébreux athées.


:david:  


Back to top
Visit poster’s website
David Bel
Membres d'honneur


Offline

Joined: 15 Mar 2016
Posts: 52
Localisation: Israel
Emploi: Auteur
Loisirs: Agriculture
Masculin
Point(s): 84
Moyenne de points: 1.62

PostPosted: Mon 3 Apr - 16:49 (2017)    Post subject: David Belhassen Reply with quote

La collusion des rabbins avec les musulmans !
David Belhassen·
dimanche 2 avril 2017



Pour comprendre ce qui de prime abord a l'air d'un paradoxe, il faut savoir que depuis toujours le judaïsme rabbinico-pharisien a vu en Mahomet, un “partenaire” à la diffusion du monothéisme et a considéré l’islam comme un “pur monothéisme”.
Par contre, il a voué, et voue encore, une haine incandescente envers un Hébreu répondant au nom de Yeshou'a (Jésus). Les rabbins ne considèrent d’ailleurs pas le christianisme comme un "authentique monothéisme".
En dépit des souffrances et de l'oppression que les Hébreux judaïsés ont subi dans le passé de la part des musulmans, et en dépit aujourd’hui de la volonté déclarée des musulmans de détruire et “d’effacer” l’Etat d’Israël -, les rabbins se sentent beaucoup plus proches des musulmans que des chrétiens, justement au nom du monothéisme “pur et dur” que ces deux théologies - judaïsme et islam - ont en commun.
Cette proximité théologique monothéiste, jusqu'à une certaine collusion et complicité, voire une collaboration des rabbins avec les oulémas musulmans (voir par exemple la conversion à l'islam de Maïmonide et sa déclaration que l'islam est un "pur monothéisme") a abusé et aliéné leurs ouailles, adeptes du judaïsme rabbinico-pharisien.
Ces derniers sont donc, objectivement parlant, incapables de combattre l'islam. Au moment crucial, l'allégeance des "juifs" au monothéisme des rabbins sera plus forte que leur répulsion naturelle envers l'islam. Ils risquent fort alors de tourner casaque et de s'allier avec les musulmans contre les chrétiens, tout comme leurs rabbins le firent il y a plus de 1000 ans lors de l'invasion musulmane de l'Espagne.
C’est pourquoi, seul un Hébreu israélien athée et déjudaïsé est apte à lutter efficacement contre l'islam, alors qu'un “Juif de diaspora” en est substantiellement inapte.
Et c'est aussi pourquoi, nous Hébreux athées, membres du Mouvement Hébreu de Libération, nous dénonçons et combattons à la fois les rabbins pharisiens qui ont tant aliéné le peuple hébreu depuis plus de 2000 ans, et l’islam et sa théologie-idéologie monothéiste totalitaire expansionniste, intolérante, et criminelle !

:david:
 


Back to top
Visit poster’s website
David Bel
Membres d'honneur


Offline

Joined: 15 Mar 2016
Posts: 52
Localisation: Israel
Emploi: Auteur
Loisirs: Agriculture
Masculin
Point(s): 84
Moyenne de points: 1.62

PostPosted: Wed 5 Apr - 10:41 (2017)    Post subject: David Belhassen Reply with quote

Le festival de la démagogie !
David Belhassen·mercredi 5 avril 2017
Les débats télévisés sur les élections présidentielles en France, ne sont pas un festival de la démocratie, mais une boulimie de démagogie.
Les Mélenchon, Hamon, Artaud, Potou, nous serinent la “France multi-culturaliste” et “l’internationale des prolos”, alors qu’on a vu où “la lutte des classes” marxiste a mené - à Staline, au Goulag, et à la dictature criminelle du “politburo” -  et où leur traître “multiculturalisme” pro-arabiste musulman mènera : à l’islamisation rampante de la France !
Les Macron et Fillon radotent sur les bienfaits du libéralisme, tandis que ce libéralisme financier et économique est la voie ouverte à l’OPA des pétro-dollars musulmans sur tout le patrimoine de la France, chose dont ils n’en ont cure pourvu que les banques et les entreprises “multinationales” font leur beurre !
Dupont d’Aignan nous fait l’apologie du gaullisme républicain et nous donne en exemple le patriotisme du Général de Gaulle, celui qui a signé les ignobles “Accords d’Evian” accompagnés de l’ignominieux “La valise ou le cercueil”, qui ont provoqué le malheur de millions d’êtres humains, la désintégration de l’Afrique du Nord, et la colonisation panarabiste-islamiste de la France !
Cheminade et Asselineau nous recyclent leur vision “complotiste” débile, mais ne disent mot sur le plus grand complot façonné contre l’humanité : l’islam !
Lassale, le bon bougre avec son accent délectable, est un doux naïf qui n’a jamais ouvert le Coran de sa vie et se croit encore dans les années 20 insouciantes du siècle dernier. En dépit de ma sympathie naturelle pour son parler débonnaire, il faut reconnaître qu’il n’est pas moins dangereux que les autres tant il est coupé des réalités : celles de la France arabo-islamisée !  
Marine le Pen, tétanisée par l’accusation “d’islamophobie”, n’a plus le courage de dire ce qu’elle pense en son for intérieur : Si la France n’écrase pas le panarabisme et l’islam, c’est le panarabisme et l’islam qui écraseront la France ! Elle barbote donc dans la démagogie sur les “pauvres jeunes français au chômage”, une bande de parasites et de feignants pas foutus de retrousser les manches pour faire un boulot manuel et ainsi foutre dehors tous les “clandestins”, “émigrés”, et “travailleurs au noir” étrangers !  
Bref, tous font la politique de l’autruche ou tournent autour du pot, en nous bassinant leurs “réformes sociales, économiques ou écologiques”, sans comprendre que si l’islam triomphe en France, il n’y aura plus de retraites diminuées ou augmentées, plus d’heures supplémentaires sur-payées ou sous-payées, plus de plein-emploi ou de chômage, plus de bio écologiste ou de farines carnées, plus rien ! Hormis l’esclavagisme musulmonazi dans lequel tous les Français seront astreints et soumis ! Pauvres cons !
Mais en fait ! Je vitupère et je me défoule sur la France et ses citoyens, pour vous cacher le fait tragique que mon pays Israël est aussi en voie imminente d’arabo-islamisation et que ses minables de dirigeants et leurs hédonistes citoyens israéliens sont encore plus cons et tarés que vous !!!

:david:
 


Back to top
Visit poster’s website
David Bel
Membres d'honneur


Offline

Joined: 15 Mar 2016
Posts: 52
Localisation: Israel
Emploi: Auteur
Loisirs: Agriculture
Masculin
Point(s): 84
Moyenne de points: 1.62

PostPosted: Fri 7 Apr - 12:29 (2017)    Post subject: David Belhassen Reply with quote

Le syndrome des fous d’Allah
David Belhassen·lundi 3 avril 2017



Connaissez-vous le syndrome de Zangra ?
Celui qui voulut mourir au combat
La gloire ayant trahi le fier soldat
C'est une fille-de-joie qui le consola !
Connaissez-vous le syndrome de Thomas ?
Qui n'a pas cru aux stigmates de la croix
Le jumeau qui faillit perdre la Foi
Pour faire honte à ceux qui ne l'ont pas !
Connaissez-vous le syndrome de Caïpha ?
Quand il laissa le coq chanter trois fois
Puis déroba les clés de l'au-delà
Pour devenir le Saint-Pierre des malfrats !
Connaissez-vous le syndrome de Judah ?
Lorsqu'il alla faire son mea-culpa
La corde au cou et le cœur en émoi
Pour avoir fait ce qu'on lui demanda !
Connaissez-vous le syndrome de Bar Abba ?
Celui que pour un meurtre on condamna
Puis libéré au lieu de celui-là
Titubant sur la Via Dolorosa !
Connaissez-vous le syndrome de Yeshoua ?
Qui voulut séduire sa Magdelena
Couronné Messie jusqu’au Golgotha
Pour se retrouver tout nu sur sa croix !
Tous ces syndromes sont ceux de Jehovah
A moins qu'ils ne soient ceux des fous d’Allah
Qui sont prêts à rejoindre l’au-delà
Alors qu’il suffirait d'une gélule de Viagra
Pour qu'ils redeviennent des Fils-à-Papa.


Paroles: David Belhassen

:david:
 


Back to top
Visit poster’s website
David Bel
Membres d'honneur


Offline

Joined: 15 Mar 2016
Posts: 52
Localisation: Israel
Emploi: Auteur
Loisirs: Agriculture
Masculin
Point(s): 84
Moyenne de points: 1.62

PostPosted: Sun 16 Apr - 14:08 (2017)    Post subject: David Belhassen Reply with quote

80% des collabos de la Seconde Guerre mondiale venaient de la gauche
David Belhassen·dimanche 16 avril 2017



ARTICLE PUBLIÉ PAR JEAN-PATRICK GRUMBERG LE 12 AVRIL 2017
« Eh oui, ça fait mal, la vérité dérange »
Voilà comment la gauche française réécrit sa propre histoire.
Extraits choisis.
Mensonge de gauche n°1 :
Les collaborateurs pendant la seconde guerre mondiale étaient majoritairement à l’extrême droite. C’est tout l’inverse. La majorité des premiers résistants était issue de l’Action Française qui prônait le “nationalisme intégral” et était germanophobe.
Mensonge de gauche n°2 :
La gauche pacifiste, antiraciste et philosémite a majoritairement composé la Résistance. C’est tout l’inverse. Les pacifistes ont continué d’être pacifistes sous la botte des nazis. Plus précisément, le pacifisme fut le vecteur principal de la collaboration, et les pacifistes furent donc très nombreux à collaborer.
La gauche fut dominante dans la collaboration parce qu’elle fut dominante dans le pacifisme
Georges Suarez, qui fut l’ami de Joseph Kessel dans les années 20 et le biographe de Clémenceau et de Briand est un bel exemple de cette logique de gauche qui mène du pacifisme au nazisme. Par souci de réconciliation franco-allemande, il devint, sous Vichy, un pronazi effréné, et fut le premier journaliste à être jugé pour collaboration.
Que la gauche fut dominante dans la collaboration parce qu’elle fut dominante dans le pacifisme est une vérité très dérangeante, et les historiens soucieux d’inculper “toutes les droites”, soucieux de leur faire porter la responsabilité des erreurs, des trahisons et des crimes des années 1940-1944 ont tous un trou de mémoire sur ces quatre années noires.
Nos historiens – de gauche – chargeront Maurras (Action Française) de forfaits commis par des gens, qui, pour beaucoup, étaient des anti-maurrassiens endurcis. Ils s’acharneront sur La Roque (les Croix de Feu), qui vraiment n’y était pour rien, tandis qu’ils ignoreront ces pacifistes fascinés par l’Allemagne de Hitler.
Et François Mitterrand le sympatisant vichyssois ? Il ne fût d'ailleurs pas le seul collabo de gauche qui fit la navette gauche-collaboration :
· Drieu-La Rochelle était-il d’extrême droite avant-guerre ? Non. Il était de gauche.
· Jean Luchaire, Pierre de Brinon, Alphonse de Chateaubriand ? De gauche.
· Doriot, Déat ? De gauche.
· Cocteau, Aymé, Giono ? De gauche.
· Bergery ? Radical de gauche.
· Bertrand de Jouvenel ? De gauche.
· Simon Sabiani, Maurice-Ivan Sicard, Paul Perrin, André Grisoni, Paul Rives, Maurice Levillain, Barthélémy Montagnon, René Chateau, Claude Jamet : tous de gauche, tous collabos.
· Robert Jospin (le père de Lionel) pacifiste intégral, munichois, proche de Marcel Déat : De Gauche SFIO. D'ailleurs, 12 des 17 ministres SFIO de la fin de la III° République furent exclus du parti après-guerre pour avoir collaborer avec les nazis.
· Camille Chautemps, Georges Bonnet, Maurice Papon, René Bousquet : De gauche radicale.
· Robert Hersant : De gauche radicale.
· Charles Spinasse, Georges Monnet : De gauche.
· Alfred Baudrillart, Marc Augier, Jean Balestre, Camille Planche, Léon Emery, René Gérin : tous de gauche et tous collabos.
· Saint-Loup, Saint-Paulien (alias Maurice-Ivan Sicard), Roland Gaucher (ex- Roland Goguillot qui militait aux Etudiants révolutionnaires), François Brigneau (Emmanuel Allot, pacifiste de gauche) : tous des anciens de la gauche et de l’extrême gauche, et qui devinrent des ordures de la collaboration, puis militants nazillons.
· René Bousquet, secrétaire général de la police de Vichy, responsable de la déportation de 54.000 juifs français, l’ami de toujours de François Mitterrand : centre gauche républicain.
Ce court inventaire de la gauche de la honte demande bien entendu à être complété par le parcours de Georges Gustave Hollande, le père de "notre" président de la République, dont la biographie sur "Wikipédia" a été totalement réécrite, pour le blanchir !
Qui sera désormais étonné de rencontrer encore la gauche, aujourd’hui, dans le lit de l’islam ?


Back to top
Visit poster’s website
David Bel
Membres d'honneur


Offline

Joined: 15 Mar 2016
Posts: 52
Localisation: Israel
Emploi: Auteur
Loisirs: Agriculture
Masculin
Point(s): 84
Moyenne de points: 1.62

PostPosted: Wed 19 Apr - 09:25 (2017)    Post subject: David Belhassen Reply with quote

Mélenchon est-il un national-socialiste ?

David Belhassen·lundi 17 avril 2017
Oui, si l’on en croit l'article de Ghislaine Ottenheimer, publié aujourd’hui sur le site MSN !
Cet article, le voici tel quel :
"Mais la plus grande inconnue, c’est Jean-Luc Mélenchon. C’est lui qui fait turbuler cette fin de campagne. Plus neuf points en trois semaines ! Cet ancien socialiste en rupture de ban (il a quitté le PS en 2005), a commencé par siphonner l’électorat du candidat désigné par le PS, Benoît Hamon, trop léger, trop inconsistant sur les sujets centraux, et maintenant il commence à mordre sur l’électorat d’Emmanuel Macron ! Selon une enquête d’Odoxa, 17%, oui, 17% des électeurs hésitent entre le candidat d’En marche et celui de la France insoumise !
Deux candidats radicalement opposés mais qui incarnent les deux faces du socialisme français qui n’a jamais réussi à résoudre ses contradictions. L’un est farouchement pro-européen, l’autre prétend renégocier les traités, et propose une adhésion à l’Alliance bolivarienne aux côtés de Cuba ou du Vénézuela.
L’un veut renforcer la politique de l’offre, l’autre croit aux vertus de l’économie dirigée et des nationalisations. L’un veut baisser la fiscalité du capital, l’autre promet une taxation à 90% pour tout revenu supérieur à 380.000 euros…
L’un est social libéral, l’autre social national. Et pourtant l’électorat socialiste, déboussolé, hésite ! Un ou deux points en faveur de l’un ou de l’autre peut faire basculer l’élection." (Fin de citation).
Oui, vous avez bien lu ! Cette journaliste gaucho-bobo avoue que Mélenchon est un "social-national" ! Y aurait-il une quelconque différence entre "social-national" et "national-social" ? Non ! C'est "Bonnet blanc" et "Blanc bonnet" !
Or National - social se dit en allemand Nationalsozialismus, l’idéologie du “Parti national-socialiste des travailleurs allemands” (NSDAP) qui fut fondé en 1920 et dont le chef était… Adolf Hitler ! Et c’est à partir du nom de ce parti qu’a été forgée l’abrévation ... NAZI !  
A bon entendeur, salut !


Back to top
Visit poster’s website
David Bel
Membres d'honneur


Offline

Joined: 15 Mar 2016
Posts: 52
Localisation: Israel
Emploi: Auteur
Loisirs: Agriculture
Masculin
Point(s): 84
Moyenne de points: 1.62

PostPosted: Wed 19 Apr - 15:47 (2017)    Post subject: David Belhassen Reply with quote

La duplicité de Macron le caméléon !
Un jour, il va à "radio J" (juive) et annonce que "la reconnaissance d'un Etat palestinien ne sert à rien tant que les belligérants ne l'ont pas décidé eux-mêmes" (fin de citation).
Et le lendemain, il va à "radio Beur" et déclare "J'oeuvrerai pour la reconnaissance immédiate d'un Etat palestinien" ! (fin de citation).
Une fois, il dit "je suis contre le boycott des implantations israéliennes", et tout de suite après "je suis contre la 'colonisation' (sic !) par les implantations israéliennes" !
Et dire que cette girouette-pirouette qui retourne sa veste toujours du bon côté en soufflant sur le chaud et le froid en alternance selon la tronche de son interlocuteur, continue à gruger ces imbéciles heureux de la communauté judaïque qui voteront en masse pour lui !







 


Back to top
Visit poster’s website
David Bel
Membres d'honneur


Offline

Joined: 15 Mar 2016
Posts: 52
Localisation: Israel
Emploi: Auteur
Loisirs: Agriculture
Masculin
Point(s): 84
Moyenne de points: 1.62

PostPosted: Sat 22 Apr - 14:04 (2017)    Post subject: David Belhassen Reply with quote

L’hypocrisie des médias sur la “nationalité française” des jihadistes !
David Belhassen·samedi 22 avril 2017
Que se cache- t -il derrière ce matraquage d’évocation systématique que Karim Cheurfi - le tueur musulman du policier-, est “français” ?
Pourquoi les médias et les candidats gauchos-bobos à la présidentielle, tels que Mélenchon et consorts, qui se revendiquent “internationalistes”,”cosmopolites”, et “anti-identitaires” lorsqu’il s’agit de défendre le patriotisme français, se font un malin plaisir à rappeler la “nationalité française” de certains jihadistes coupables d’attentats sur le sol français !
Pourquoi tout à coup “la nationalité française” (de pacotille) de ces jihadistes, leur est-elle si importante ?
Eux qui à longueur de journée débitent leur mépris à l’encontre d’une “identité française étriquée”, eux qui aspirent à être “citoyens du monde” et “pissent” sur la “citoyenneté française refermée sur elle-même” !
Eux qui se moquent du “nos ancêtres, les Gaulois”, qui raillent l’expression “français de souche”, qui nient toute légitimité à une revendication identitaire ethnico-nationale, eux dont l’allégeance est octroyée exclusivement à “l’international prolétarien”, à “l’universalisme”, au “brassage”, au “métissage”, “à la chance du multiculturalisme” !
Réponse : Provoquer la déliquescence de la France et faciliter son islamisation rampante !


Back to top
Visit poster’s website
David Bel
Membres d'honneur


Offline

Joined: 15 Mar 2016
Posts: 52
Localisation: Israel
Emploi: Auteur
Loisirs: Agriculture
Masculin
Point(s): 84
Moyenne de points: 1.62

PostPosted: Fri 5 May - 13:30 (2017)    Post subject: David Belhassen Reply with quote

Cinquième et dernier avis aux arrivistes et aux nantis de la communauté judaïque de France qui voteraient pour Macron !
David Belhassen·vendredi 5 mai 2017



Toutes les mosquées de France ont fait dernièrement appel à leurs ouailles pour aller voter massivement pour Macron. De même, l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), "rebaptisée" pieusement Mouvement des Musulmans de France. Ainsi que les "Frères musulmans", les "Ramadanistes (pseudo) modérés", les "Salafistes intégristes", les "Wahabistes fondamentalistes", les Daeshistes jihadistes etc… bref tout le gratin des islamistes de France et de Navarre, ainsi que leurs affidés et collabos. Tous appellent à voter, ce dimanche 7 Mai 2017, pour leur chaouche Macron !
Il est bon de se souvenir que lorsque Marine le Pen a demandé à Macron si cela ne lui posait pas un cas de conscience "d'être soutenu par des gens qui expriment systématiquement et en toutes occasions leur haine des juifs, des chrétiens, des "mécréants", des polythéistes, des athées, des agnostiques, des laïques, des femmes, des homosexuels etc...", il a rétorqué : "Non, ça ne me pose pas de problèmes." !
Marine le Pen s'est alors emportée devant son flegme, en lui jetant au visage : "Il faut éradiquer l’idéologie du fondamentalisme islamiste dans notre pays. Mais vous ne le ferez pas, parce que vous êtes soumis à eux, monsieur Macron. Parce qu’ils vous tiennent. C’est aussi simple que ça. C’est malheureux à dire, c’est terrifiant parce que ça peut avoir des conséquences extrêmement lourdes pour les Français."
Macron a alors répondu par un sourire sardonique qui en dit long… Ce même sourire sardonique lorsqu'après les attentats contre Charlie-Hebdo, son acolyte de “en Marche”, Muhammad Saou, avait déclaré : "Je n'ai jamais été et je ne serai jamais Charlie" !
Et c'est ce Machiavel pro-islamiste hideux que vous, les arrivistes et les nantis de la communauté judaïque de France, vous voudriez voir arriver au pouvoir ! C'est ce Macron, maquereau prédateur des valeurs éthiques et laïques de la République française, que vous souhaiteriez comme Président !
Je peux vous assurer qu'un jour viendra où vous allez devoir rendre des comptes de votre lâcheté et de votre trahison !

:david:
 


Back to top
Visit poster’s website
David Bel
Membres d'honneur


Offline

Joined: 15 Mar 2016
Posts: 52
Localisation: Israel
Emploi: Auteur
Loisirs: Agriculture
Masculin
Point(s): 84
Moyenne de points: 1.62

PostPosted: Wed 10 May - 15:24 (2017)    Post subject: David Belhassen Reply with quote

David Belhassen
7 mai, 06:34 ·



La terreur règne en France !
La "Commission nationale de contrôle de la campagne présidentielle" a menacé de poursuivre en justice - y compris prison et amende de milliers d'euros -, toute personne qui oserait commenter ou relayer des informations concernant les dernières magouilles de Macron qui viennent d'être révélées sous le nom de "Macronleaks".
Et cela sous prétexte de ne "pas influencer" le vote à la présidentielle.
Alors qu'en parallèle, des prétendues "révélations" contre Marine le Pen circulent librement sur les médias, sans que cette "Commission de contrôle" ne pipe mot !
Il s'agit en fait d'un parti-pris de cette véreuse "Commission de contrôle" en faveur de Macron. Ce n'est là ni plus ni moins qu'une campagne de terreur stalinienne pour faire taire les citoyens français, les bâillonner, et les menacer de ne pas divulguer des informations en leurs possessions.
Pour déjouer la manœuvre ignoble, j'invite toute personne de citoyenneté française qui possède de telles informations de les partager et de les publier en mon nom, sur ma page FB.
J'en prends la responsabilité pénale et juridique, au nom de la liberté d'expression !


:david:  


Back to top
Visit poster’s website
David Bel
Membres d'honneur


Offline

Joined: 15 Mar 2016
Posts: 52
Localisation: Israel
Emploi: Auteur
Loisirs: Agriculture
Masculin
Point(s): 84
Moyenne de points: 1.62

PostPosted: Wed 17 May - 09:38 (2017)    Post subject: David Belhassen Reply with quote

Sacrifice d'Isaac ou d'Ismaël ? Qui est l’imposteur ?
David Belhassen·mardi 16 mai 2017



Les musulmans accusent les "juifs" d'avoir falsifié la "Torah de Moïse".
Ils affirment que la Torah parlait originellement du "Sacrifice d'Ismaël" et que ce sont les "juifs" qui l’ont modifiée et ont introduit le "Sacrifice d'Isaac" à la place du "Sacrifice d'Ismaël".
Mais que dit le Coran ? Sourate 37, versets 100 à 113 :
رَبِّ هَبْ لِي مِنَ الصَّالِحِينَ
Seigneur, apporte-moi un d'entre les vertueux
فَبَشَّرْنَاهُ بِغُلَامٍ حَلِيمٍ
Alors nous lui annonçâmes un garçon affable
فَلَمَّا بَلَغَ مَعَهُ السَّعْيَ قَالَ يَا بُنَيَّ إِنِّي أَرَى فِي الْمَنَامِ أَنِّي أَذْبَحُكَ فَانْظُرْ مَاذَا تَرَى قَالَ يَا أَبَتِ افْعَلْ مَا تُؤْمَرُ سَتَجِدُنِي إِنْ شَاءَ اللَّهُ مِنَ الصَّابِرِينَ
Et quand parvint avec lui l'heure, il dit : "Ô mon fils, je me vois en songe que je t'immole. Alors, observe ce que tu vois." Il dit : "Ô mon père, fais ce qui t'es ordonné : tu me trouveras, s'il plaît à Allah, parmi les endurants"
فَلَمَّا أَسْلَمَا وَتَلَّهُ لِلْجَبِينِ
Puis quand tous deux se furent soumis et qu'il l'étendit sur le dos
وَنَادَيْنَاهُ أَنْ يَا إِبْرَاهِيمُ
Et voilà que nous l'appelâmes "O Abraham!"
قَدْ صَدَّقْتَ الرُّؤْيَا إِنَّا كَذَلِكَ نَجْزِي الْمُحْسِنِينَ
En effet, tu as justifié la vision. Nous, c'est ainsi que nous récompensons les excellents
إِنَّ هَذَا لَهُوَ الْبَلَاءُ الْمُبِينُ
Certes cela fut pour lui l'épreuve évidente
وَفَدَيْنَاهُ بِذِبْحٍ عَظِيمٍ
Et nous le rédimâmes par un sacrifice immense
وَتَرَكْنَا عَلَيْهِ فِي الْآخِرِينَ
Et nous reportâmes de lui sur les autres
سَلَامٌ عَلَى إِبْرَاهِيمَ
"Paix sur Abraham"
كَذَلِكَ نَجْزِي الْمُحْسِنِينَ
Ainsi récompensons-nous les excellents
إِنَّهُ مِنْ عِبَادِنَا الْمُؤْمِنِينَ
Le voici de nos serviteurs les croyants
وَبَشَّرْنَاهُ بِإِسْحَاقَ نَبِيًّا مِنَ الصَّالِحِينَ
Et nous lui annonçâmes en Isaac un prophète d'entre les vertueux
وَبَارَكْنَا عَلَيْهِ وَعَلَى إِسْحَاقَ
Et nous donnèrent notre bénédiction sur lui et sur Isaac
Où est passé Ismaël ? S'il s'agissait d'Ismaël, dans ce récit évoquant l'épreuve faite à Abraham lorsqu'il lui fût ordonné de sacrifier son fils, pourquoi le nom d'Ismaël n'est-il pas mentionné ? Or, c'est justement le nom d'Isaac qui est mentionné - par deux fois ! – dans ces versets du Coran.
Mais alors sur quoi se fondent les musulmans lorsqu'ils prétendent qu'il est question du "sacrifice d'Ismaël" et non du "sacrifice d'Isaac" ?
Toute l'argumentation musulmane tourne autour du mot "unique", en alléguant que "Ismaël était l'aîné d'Abraham et que Isaac n'était pas encore né lorsque Dieu lui ordonna de sacrifier son fils "unique", c'est donc que ce fils "unique" était Ismaël !"
La tautologie de cette argumentation est typique de l'exégèse musulmane. Elle s'auto-justifie par le miroir difforme de sa propre exégèse !
Or, la Torah et le Coran disent exactement le contraire.
1. D'après la Bible, Isaac était déjà né lorsque Dieu ordonna à Abraham de sacrifier son fils "unique". Ismaël n'était donc pas "l'unique" de Abraham. "Unique" ne s'applique pas non plus à Ismaël.
2. Lorsque l'exégèse musulmane met en avant le terme "unique" concernant le fils d'Abraham destiné à être sacrifié, elle cite la Bible et non pas le Coran. Le Coran lui, ne parle pas de fils "unique" à ce sujet. C'est seulement la Bible qui nous le dit. Or dans ce même verset où la Bible dit "unique", elle mentionne Isaac comme "unique", et non pas Ismaël !
3. L'exégèse musulmane fait donc usage d'une partie du verset biblique (et non coranique !) pour rejeter une autre partie de ce verset. Pourquoi l'exégèse musulmane ne s'en tient pas au Coran – qui selon l'orthodoxie musulmane se suffit à lui-même - pour trancher s'il s'agit d'Isaac ou d'Ismaël ? Pourquoi ressent-elle le besoin de faire appel à la Torah pour étayer son exégèse, alors que la Torah la contredit et affirme que Isaac était bel et bien né lorsque fut faite à Abraham l'injonction divine de sacrifier son "fils unique" ?! D'autant plus que "unique" ne signifie pas "un", mais dans le contexte du récit, le "préféré", celui que Abraham "aimait".
4. Selon la Torah, lors du sacrifice d'Isaac, Ismaël avait au moins 25 ans, était déjà marié et avait lui-même des enfants ! C'était donc un adulte ! S'il s'était agi de "Ismaël le sacrifié", pourquoi le Coran applique-t-il au sacrifié la qualité de "garçon" et "d'adolescent" (en arabe : 'alam, emprunté à l'hébreu 'elem) ? C'est donc que le Coran fait allusion à Isaac qui n'avait que 12-13 ans !
5. Au moment de l'injonction divine faite à Abraham de sacrifier son fils "unique", Ismaël vivait en Egypte avec sa mère Hagar que Abraham avait déjà chassée et répudiée ! Seul Isaac vivait avec son père Abraham ! Et c'est aussi la raison pour laquelle la Bible appelle Isaac "l'unique" d'Abraham ! D'autant plus que cet "unique" enfant est aussi "l'unique" d'Abraham par Sarah !
6. Selon la Torah, la naissance d'Isaac par Sarah fut miraculeuse. Sarah était vieille et stérile, n'a jamais eu d'enfant et ne pouvait en avoir ! Alors que Hagar était jeune et rien ne lui empêchait d'avoir d'autres enfants après avoir été chassée et répudiée par Abraham !
7. Quelle "épreuve" est-elle la plus terrible ? Ordonner à Abraham de sacrifier Isaac son unique de Sarah en dépit de tout le miracle de la naissance de Isaac et de la soudaine fécondité de Sarah la stérile ? Ou lui ordonner de sacrifier Ismaël de Hagar avec laquelle Abraham aurait pu faire d'autres enfants ?
8. Le Coran lui-même évoque la lignée d'Isaac : Jacob et les tribus d'Israël, Moïse, Aharon, le Roi David, Salomon etc… à qui il attribue (à tous !) le titre de "prophète" (Voir par exemple Sourate 6, verset 84 : "et nous lui avons accordé Isaac et Jacob… David et Salomon et Job et Joseph et Moïse et Aharon et c'est ainsi que nous récompensons les excellents"). Par contre, le Coran ignore la lignée d'Ismaël. C'est donc que c'est le "sacrifice d'Isaac" qui a bel et bien déterminé et engendré la "lignée prophétique" !

9. La traduction en grecque de la Bible (appelée "la Septante") mentionne "le Sacrifice d'Isaac". Or cette traduction date du 3ème siècle avant J.-C. Quand donc les "juifs" auraient-ils "falsifié" la Torah en remplaçant le nom d'Ismaël par celui d'Isaac, selon l'allégation des musulmans ? Forcément avant cette date !
Acculée dans ses retranchements, l'exégèse musulmane ne trouve alors rien de mieux que de remettre en cause l'intégrité du texte biblique, en proférant une accusation générale que les "juifs ont intentionnellement falsifié les versets de la Torah". Mais cette pseudo "exégèse" musulmane ne nous explique pas ce que cette falsification de la Torah à une date si précoce, d'au moins mille ans avant les prémices du Coran et de l'islam, pouvait bien apporter aux juifs ?!
Cette "exégèse" musulmane occulte non seulement le fait que durant des millénaires les juifs ont toujours parlé du "Sacrifice d'Isaac", mais également que les chrétiens, 500 ans avant l’islam, se sont toujours référés au "Sacrifice d'Isaac" comme préfigurant celui de Jésus ! Si les juifs avaient falsifié le texte de la Torah, les chrétiens n'auraient pas manqué de le leur reprocher.
Or dans tout le "Nouveau Testament", il s'agit exclusivement du "Sacrifice d'Isaac" et jamais du "Sacrifice d'Ismaël" ! (Voir par exemple Heb, 17-19) : « Par la foi, Abraham, mis à l'épreuve, a offert Isaac, et c'est son fils unique qu'il offrait en sacrifice, lui qui était le dépositaire des promesses, lui à qui il avait été dit : C'est par Isaac que tu auras une postérité.»
Le "culot" incroyable de ces "innovateurs" musulmans, accusant les juifs et les chrétiens, d'avoir a posteriori falsifié la Torah et les Evangiles, est d'autant plus malsain et révoltant, que le Coran lui-même n'évoque nullement Ismaël dans tout le récit relatant "l'épreuve d'Abraham" ! Les juifs et les chrétiens auraient-ils alors également "falsifié le Coran" ???!!!
L'absurdité de telles allégations musulmanes se heurte en effet au contenu de son propre "Coran sacré", car celui-ci, se fondant sur la Torah et les Evangiles, affirme et confirme qu'il s'agit bien du "Sacrifice d'Isaac" !
Toute l'exégèse abracadabrante et manipulatrice de ces musulmans (pas tous ! Puisque les premiers théologiens musulmans comme Ibn Qutayba et Tabari, reconnaissaient qu'il s'agissait d'Isaac et non d'Ismaël !) pour remplacer Isaac par Ismaël, désavoue donc le Coran, le trahit, et s'oppose finalement à la logique et à la cohérence interne des textes qu'elle cite !
Qui sont alors les fraudeurs ? Et qui sont les imposteurs ?

:david:
 


Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:   

Post new topic   Reply to topic    Apostats de l'islam Forum Index >>> Apostats de l'islam >>> Liens All times are GMT + 1 Hour
Goto page: <  1, 2, 311, 12, 13, 14, 15, 16  >
Page 12 of 16

 
Jump to:  

Portal | Index | Create own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group

Thème réalisé par SGo