Apostats de l'islam Forum Index
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 

 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Autres personnages que nous apprécions et honorons
 
Previous topic .::. Next topic  
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    Apostats de l'islam Forum Index >>> Administration >>> Membres d'honneur

Author Message
Amada
Membres d'honneur


Offline

Joined: 07 Feb 2014
Posts: 1,228
Localisation: Marseille
Féminin
Point(s): 7,469
Moyenne de points: 6.08

PostPosted: Mon 18 Aug - 16:45 (2014)    Post subject: Autres personnages que nous apprécions et honorons Reply with quote

Quelques personnes que nous apprécions et saluons également en France, en Europe et dans le monde pour leurs actions de sensibilisation aux dangers de l’islam et leur combat contre ce fléau.  
Sources : Wikipedia

Dans l’ordre alphabétique :

Alain WAGNER
Conférencier français, membre de l’ICLA, dénonçant les dangers de l’islam conquérant. De nombreuses vidéos.

Anders GRAVERS
Militant danois anti-islamiste. Il est le président et fondateur de Stop islamisation of Denmark (SIAD) et chef de Stop Islamisation of Europe (SIOE).

Anne-Marie DELCAMBRE
née le 26 juin 1943, docteur en études islamiques et islamologue française. Elle est l'auteur de très nombreux ouvrages sur le sujet traduits dans plusieurs langues et de très nombreux articles scientifiques.
Docteur de troisième cycle de l'Université Paris-IV en études islamiques, docteur d'État en droit et agrégée d'arabe classique, Anne-Marie Delcambre a été professeur d'arabe au lycée Louis-le-Grand et a participé à la rédaction d'articles dans l’Encyclopædia of Islam.
Elle est également l'auteur de nombreux livres et articles sur Mahomet et l'islam. Dans ses derniers ouvrages, publiés chez Desclée de Brouwer, elle jette un regard particulièrement critique sur l'islam et expose ses vues sur le Coran, la sunna et le droit musulman, qu'elle considère comme les racines de l'intégrisme musulman.

Ayaan HIRSI ALI
femme politique somalienne et néerlandaise, née à Mogadiscio en Somalie le 13 novembre 1969.
Ancienne membre de la Seconde Chambre des Pays-Bas, elle appartenait au Parti populaire libéral et démocrate des Pays-Bas et elle est connue pour son militantisme contre l'excision et ses prises de position contre la religion musulmane.

Bat YE’OR
nom de plume de Gisèle Littman-Orebi - est une essayiste britannique née au Caire en 1933, juive d'origine égyptienne, écrivant en français et en anglais. Elle a également publié sous le pseudonyme arabe Yahudiya Masriya (« juive égyptienne »).
Elle s'est spécialisée dans des études sur la notion de dhimmi, introduisant notamment dans ses ouvrages le néologisme controversé de « dhimmitude », associé par elle à un sens politico-historique très particulier, inventé spécialement pour exprimer le concept de dhimma, phonétiquement proche du mot « servitude » (qui existe en français et en anglais, et que l'on retrouve dans ses ouvrages dans ces deux langues).
Elle est connue notamment pour sa thèse conspirationniste sur l'Europe contemporaine gouvernée par les musulmans.

Brigitte GABRIEL
née Nour Saman le 21 octobre 1964, est une journaliste américaine, écrivaine et analyste sociologique engagée.
Elle affirme que l’islam maintient les nations dans l’arriération et qu’il prêche le terrorisme pour promouvoir ses idées.
Elle est la fondatrice de « American Congress For Truth and Act », un réseau d’actions citoyennes qui promeut la sécurité nationale et les valeurs démocratiques américaines contre les assauts de l’islam radical.

Chahdortt DJAVANN
née en 1967 en Iran, est une romancière et essayiste de langue française et de nationalité française.
Le père de Chahdortt Djavann était un grand féodal d’Azerbaïdjan. Il fut emprisonné et tous ses biens furent confisqués. Elle arrive en France en 1993 sans être francophone. Elle fait l’auto apprentissage du français, puis débute des études universitaires. En 1998, son mémoire porte sur l'endoctrinement religieux dans les manuels scolaires de son pays d'origine. Après une maîtrise et un DEA, elle prépare une thèse de doctorat sur la création littéraire dans la langue de l'autre en travaillant sur les œuvres de Cioran, Ionesco et Beckett.
Elle ne termine pas sa thèse, puis change d'orientation et se consacre à l'écriture. Ses ouvrages sont traduits dans plusieurs langues. Elle écrit de nombreux articles dans les journaux : Libération, Le Monde, Le Figaro, Le Journal du Dimanche.
En 2003 : Grand prix de la Laïcité. En 2004 : Chevalier des arts et des lettres.

Daniel PIPES
né le 9 septembre 1949 à Boston dans le Massachusetts, aux Etats-Unis, est un journaliste américain.
Spécialisé dans l'analyse de la politique internationale et de l'antiterrorisme, Daniel Pipes est un journaliste et ancien universitaire, aujourd'hui figure médiatique du courant néo-conservateur américain.
Daniel Pipes soutient résolument l'état d'Israël et exprime régulièrement ses regrets sur le manque de fermeté de Tel-Aviv vis-à-vis des Palestiniens. Daniel Pipes s'est opposé au retrait des implantations israéliennes de la bande de Gaza en 2004 et s'est régulièrement prononcé contre la création d'un État palestinien.

Geert WILDERS
né le 6 septembre 1963 à Venlo, est un parlementaire néerlandais, fondateur du PVV (Partij voor de Vrijheid, Parti pour la Liberté), un parti politique néerlandais nationaliste.
Depuis l'assassinat du réalisateur Théo Van Gogh par un islamiste, il s'est distingué par ses prises de position contre l'islam, qu'il assimile à une « idéologie fasciste. »

Guy MILLIERE
né en 1950 à Marseille, c’est un universitaire, géopoliticien et écrivain français.

Ibn WARRACQ
pseudonyme d'un écrivain américain, qui serait né en 1946 en Inde. Son livre le plus connu, traduit en français, est « Pourquoi je ne suis pas musulman. »
Chercheur et islamologue américain, Ibn Warraq serait né en Inde dans une famille musulmane. Il aurait grandi et aurait été éduqué au Pakistan. Ibn Warraq est un pseudonyme qui fait référence au penseur et philosophe Warraq (Ibn Warraq, c'est-à-dire fils d'al-Warraq), philosophe ayant vécu au IXe siècle, laïc et universaliste).
Ibn Warraq défend un humanisme laïc universaliste.
Il se présente comme un critique de toutes les religions, mais en particulier de l'islam qui, d'après lui, pervertissent et étouffent la raison, et sont de plus toujours exposées au danger de permettre au pouvoir politique de les utiliser à son profit.

Irshad MANJI
est une écrivaine canadienne, journaliste et militante. Elle se définit comme féministe et lesbienne, critique violemment les islamistes et les interprétations littérales du Coran. Elle a été désignée par le New York Times comme le « pire cauchemar d’Oussama Ben Laden ». Manji est une ardente avocate de la libre-pensée, tradition musulmane nommée « ijtihad ».
Son best-seller « The trouble with Islam today » (traduit en français sous le titre « Musulmane mais libre ») a été traduit dans plus d’une douzaine de langues, incluant l'arabe, le persan et l'urdu. Les articles de Manji paraissent dans les plus prestigieuses publications mondiales. Manji fait également de fréquentes apparitions dans les médias internationaux tels que BBC, MSNBC, CSPAN, CNN ou FOX News.

Karim Mohamed LABIDI (parmi nos membres d'honneur), apostat de l'islam orthodoxe et combattant de la vérité sur la réalité de l'islam: http://apostats-de-lislam.xooit.org/t457-Karim-Labidi.htm

Maryam NAMAZIE
est une femme politique iranienne féministe et communiste née en 1966 à Téhéran. Elle est la porte-parole de Iran Solidarity et de One Law for All.
En Grande-Bretagne, le recours à l'arbitrage de tribunaux islamiques jugeant selon la sharia pour les affaires familiales (divorces, gardes d'enfants) ou les différents commerciaux est légal, en vertu de l'Arbitration Act 1996. Maryam Namazie a lancé une campagne pour s'opposer à cet usage, sous le nom de One law for all (« une loi pour tous »). http://fr.wikipedia.org/wiki/Maryam_Namazie

Mark A. GABRIEL
est né le 30 décembre 1957 en Égypte. Il écrit des livres sur l'islam depuis les États-Unis où il a le statut de refugié religieux.
« j'ai trouvé dans l'histoire de l'islam] de ses débuts à aujourd'hui, une religion remplie de violence et de massacres, sans aucune idéologie valable ou quelque sens de la décence. »
Je me demandais : « quelle religion pourrait-elle excuser une telle destruction de la vie humaine? »
À partir de cela, je commençais à regarder les musulmans et leurs chefs religieux comme des « fauteurs de violences. »
En plus de ses diplômes de l'université d'Al Azhar, Mark Gabriel a obtenu un doctorat de « Christian education » (sciences chrétiennes de l'éducation) et un master en religions de l'université chrétienne de Floride d'Orlando. Il se présente comme le président fondateur de "Hope for the Nations", une organisation de missions destinée à apporter l'Évangile au monde entier, y compris aux musulmans.

Mosab Hassan YOSSEF
est l'un des fils de Hassan Youssef, membre fondateur du Hamas en Cisjordanie. Il fut pendant 10 ans une « taupe » au service de l'espionnage israélien. Il a publié en 2010 « Son of Hamas: A Gripping Account of Terror, Betrayal, Political Intrigue, and Unthinkable Choices », dans lequel il raconte entre autres son expérience d'espion au Shin Beth (services secrets) israélien. Il a travaillé pour ces services de 1997 à 2007, date à laquelle il est parti vivre en Californie après s'être converti au christianisme protestant évangélique.

Necla KELEK
(née à Istanbul le 31 décembre 1957) est une sociologue allemande d'origine turque. Ses parents s'installent en Allemagne au cours de son adolescence. Necla Kelek assiste à l'islamisation progressive de la communauté turque d'Allemagne. Elle s'affranchit de la tutelle de son père, un traditionaliste rigoureux, pour commencer des études de sociologie. Elle devient spécialiste des questions de mariage forcé et « d’importation d'épouses » (des jeunes filles, pour la plupart anatoliennes, souvent illettrées, sont mariées contre une certaine somme d'argent à des Turcs résidant en Allemagne, puis amenées dans ce pays sans le connaître et sans pouvoir en apprendre la langue, les coutumes et les lois).
Elle mène des enquêtes sur le terrain parmi les femmes de la minorité musulmane, donne des conférences et travaille comme conseillère juridique pour les parlements régionaux de Hambourg (son Land et sa ville de résidence) et du Bade-Wurtemberg. Elle se bat avec succès pour le durcissement des lois contre les mariages arrangés ou forcés ; début 2005, ses propositions sont adoptées par le parlement du Bade-Wurtemberg.

Nonie DARWISH
est une journaliste, écrivaine et conférencière arabo-américaine née au Caire en 1948. Auteure du livre « Now they Call Me Infidel; Why I Renounced Jihad for America, Israel and the War on Terror », elle est aussi fondatrice de l'association « Des Arabes pour Israël » qui réunit des Arabes et des musulmans qui « respectent et soutiennent l'État d'Israël », rejettent les « attentats-suicides comme forme de jihad » et promeuvent une « auto-critique constructive du monde arabo-musulman. »
Elle appartient au collectif Des femmes contre l’islam aux côtés de Ayaan Hirsi Ali, Wafa Sultan, Brigitte Gabriel, Mina Ahadi, Chahdortt Djavann, Irshad Manji, Necla Kelek, Taslima Nasreen et Nyamko Sabuni.

Pamela GELLER
née le 14 juin 1958 à Long Island (New York) est une blogueuse, auteure et activiste américaine, notamment connue pour ses critiques de l'islamisme.

Pat CONDELL
humoriste et pamphlétaire britannique d'origine irlandaise. Athée militant, il a acquis une célébrité internationale dans les années 2007-2009 par la diffusion via Internet (en particulier YouTube) de monologues critiquant les religions et principalement l'islam. C'est aussi un fervent supporter de l'État d'Israël.

Robert SPENCER
né en 1962, est un écrivain américain spécialisé dans l'étude de l'islam et de la mouvance djihadiste. Il est en outre directeur et chroniqueur de Jihad Watch. Il est qualifié de promoteur de l'islamophobie par de nombreuses associations américaines.
Il a une maîtrise en arts de l'Université de Caroline du Nord à Chapel Hill et ses écrits sont publiés par des journaux tels que The Washington Times, New York Post ou encore le site web FrontPage magazine de l'organisation conservatrice David Horowitz Freedom Center, ex-Center for the Study of Popular Culture. Il intervient, entre autres, sur des chaînes télévisées comme la BBC ou CNN. Il a été consultant pour le ministère allemand des Affaires étrangères, l'United States Central Command, ou le Département d'État américain.

Salem BEN AMMAR (parmi nos membres d'honneur)
Tunisien,  Salem Benammar, docteur en sciences politiques, nous rappelle que son pays, la Tunisie n’est pas qu’arabe et musulmane seulement. Elle est avant tout méditerranéenne, juive, berbère et chrétienne aussi. Il lutte âprement contre l’islam et notamment l’islam intégriste qui a fait la ruine de son pays.

Sami ALDEEB
Sami Awad Aldeeb Abu-Sahlieh, né le 5 septembre 1949 à Zababdeh, près de Jénine en Cisjordanie, est un juriste chrétien, d'origine palestinienne et de nationalité suisse.
Responsable du droit arabe et musulman à l'Institut suisse de droit comparé de 1980 à 2009, il enseigne également dans différentes universités en Suisse, en France et en Italie.
Il est l'auteur d'ouvrages et d'articles sur le droit arabe et musulman. Il a notamment publié en 2008 une édition bilingue du Coran, en arabe et en français restituant le texte en classant les sourates par ordre chronologique selon l'Azhar, avec renvoi aux variantes, aux abrogations et aux écrits juifs et chrétiens. Il a également publié une édition similaire en italien et en anglais et traduit la Constitution suisse en arabe pour la Confédération.

Taslima NASREEN
née le 15 juillet1 1962 à Mymensingh, est une femme de lettres féministe d'origine bangladaise.
Taslima Nasreen a acquis en Occident l'image d'une combattante pour l'émancipation des femmes et la lutte contre ce qu'elle appelle l'obscurantisme religieux de son pays d'origine, le Bangladesh.
Troisième enfant d'une famille paysanne très connue, Taslima Nasreen suit les traces de son père médecin et fait des études de médecine spécialisée en gynécologie.
L'expérience de violences sexuelles lors de son adolescence et son travail comme gynécologue ont développé chez Taslima Nasreen une vision critique du traitement de la femme dans les pays musulmans. Ses écrits sont caractérisés par deux éléments : son combat pour la laïcité et sa philosophie féministe.

Tawfik HAMID
Tawfik Hamid est un ancien membre de l'organisation terroriste islamiste Jamaa Islamiya. Médecin d'origine égyptienne, il vit aux États-Unis et milite pour une réforme de l'islam.

Théo VAN GOGH
(né 23 juillet 1957 à La Haye et mort le 2 novembre 2004 à Amsterdam) est un réalisateur néerlandais. Il est mort assassiné à Amsterdam par un islamiste. Sa mort a provoqué une émotion considérable aux Pays-Bas et un questionnement sur la politique d'immigration menée par les autorités.
Vers la fin de sa vie, ses provocations s'attaquent principalement à l'islam et aux musulmans qu'il surnomme des « baiseurs de chèvre ». En 2004, il réalise, en collaboration avec Ayaan Hirsi Ali, sur la base d'un scénario de celle-ci, « Submission », un court métrage dénonçant la soumission des femmes dans l'islam. Ce film leur a valu de nombreuses menaces de mort pour avoir montré une femme nue et sur laquelle des phrases du Coran étaient imprimées.

Wafa SULTAN
psychiatre américaine d’origine syrienne, Wafa Sultan est surtout connue par son intervention sur la chaîne qatariote Al Jazeera, y critiquant l’Islam en ce qu’il prend figure d’idéologie politique préconisant la violence.
Wafa Sultan est née en 1958 dans une famille alaouite de Syrie à Baniyas, petite ville sur la Méditerranée à deux heures de Beyrouth. Son père, musulman, était un négociant en céréales.
Selon sa propre version des faits, sa vie aurait basculé en 1979. Elle est alors étudiante en médecine à Alep. L’époque oppose les Frères musulmans et le gouvernement du président Hafez el-Assad. C’est dans ce contexte qu’elle affirme avoir assisté à l’université, sous ses yeux, à l’assassinat de son professeur, Youssef el Youssef, par des membres des Frères musulmans.
C’est à la suite d’une interview provocatrice sur la chaîne Al Jazeera le 21 février 2006, que Wafa Sultan devient pour une partie de l'Occident une vedette internationale face à l’islamisme. L’interview a été téléchargée plus d’un million de fois en deux semaines et a rapidement circulé sur Internet. Wafa Sultan devient ce jour-là une cible pour les islamistes, présentée comme une « hérétique », voire une apostate tandis que d’autres voient en elle la voix de la raison.
Pour Wafa Sultan, les musulmans du monde se sont enfoncés dans la barbarie. À contre-courant de la thèse du choc des civilisations, la psychiatre oppose la barbarie à la modernité, la violence à la raison.

Waleed AL HUSSEINI
ou parfois Waleed Hasayen (en arabe وليد حساين الحسيني / Walyd Ḥusāyn āl-Ḥuseyny) est un blogueur palestinien.
Waleed Al-Husseini est né à Qalqilya, ville de Cisjordanie. Il a fait des études universitaires en informatique mais étant au chômage il aidait quelques heures par jour son père dans sa boutique de coiffure. Des connaissances l'avaient décrit comme un « gars ordinaire » qui priait régulièrement à la mosquée le vendredi1.
En octobre 2010, l'Autorité palestinienne l'a arrêté pour avoir blasphémé contre l'islam sur Facebook et dans des messages postés sur son blog2. Son arrestation a attiré l'attention internationale sur la violation de ses droits 3.
Le 16 novembre 2010, le New York Times écrit : « L'affaire a attiré l'attention sur des questions épineuses comme la liberté d'expression. L'Autorité palestinienne considère l'insulte à la religion comme un délit et démontre la collision culturelle entre une société conservatrice et Internet. »
Après dix mois d'emprisonnement, Al-Husseini fut relâché sous caution, mais il fut plusieurs fois arrêté puis retenu par la Sécurité plusieurs jours à chaque fois. Il fut torturé lors d'une de ces gardes à vue. Les officiels de la Sécurité de l'Autorité palestinienne ont également cassé ses deux ordinateurs et lui ont intimé l'ordre d'arrêter la publication des ses opinions sur Internet.
Le 6 juillet 2013, Waleed Al-Husseini et une trentaine d'autres ex-musulmans ont fondé le « Conseil des ex-musulmans de France. » Ce Conseil se présente comme « composé d’athées, de libre-penseurs, d’humanistes et d’ex-musulmans qui prennent position pour encourager la raison, les droits universels et la laïcité ». Il s’oppose à « toute discrimination et tous mauvais traitements » que justifierait « le respect de la religion », exige « la liberté de critiquer les religions » ainsi que « l’interdiction des coutumes, règles, cérémonies ou activités religieuses qui sont incompatibles avec ou violent les droits et libertés des peuples. »
+
Waleed Alhusseini est un homme libre, et cette liberté, il en a payé le prix. En 2010, à 20 ans, il est la première personne arrêtée en Cisjordanie pour "diffamation de la religion". Fils aîné d’une famille de musulmans modérés, il s’interroge très tôt sur l’instruction religieuse qui lui est imposée. Adolescent, il rejette l’Islam et exprime ses convictions sur Internet, seul espace de liberté. De façon frontale ou humoristique, il expose sur son blog et sur les réseaux sociaux sa vision d’une religion dont les textes et la jurisprudence prouvent selon lui le caractère rétrograde, agressif, misogyne et aliénant.
Très vite, l’écho rencontré par ses propos inquiète. On ne quitte pas l’Islam, et bien qu’elle se dise laïque, la société palestinienne ne peut pas tolérer une telle liberté de parole. Arrêté par la police de l’Autorité palestinienne, il subit pendant dix mois des mises en scène de procès et des tortures psychologiques et physiques. Grâce à des soutiens internationaux, il parvient à sortir de prison avant d’être jugé et s’exile en France.
Témoignage poignant, blasphémateur! Offre une vision absolument inédite sur l’Etat palestinien, une société paralysée par les conflits internes, la collusion des pouvoirs, la prégnance du religieux. C’est aussi le portrait d’un homme déterminé à ne rien céder sur son combat pour la liberté de penser, malgré tous les risques encourus. Un homme des Lumières.


Zakaria BOTROS
(né en 1934) est un prêtre copte égyptien résidant aux États-Unis. Il est l'objet d'une vive controverse dans le monde musulman pour ses critiques du Coran sur la chaîne TV Al-Hayat qui couvre tout le Moyen-Orient.


Pour information:

Aimée Livna JACOB qui vous accueille sur ce forum,
née en France le 20 janvier 1965 dans une famille judéo-chrétienne, électronicienne, ancienne sous-officier dans l’armée de terre, athée par choix et passionnée par l’étude des religions, elle dénonce avec force les absurdités et les horreurs de la religion musulmane, sans pour autant condamner ses fidèles qui en sont les premières victimes innocentes. Elle a publié de nombreux articles analysant et condamnant l’islam et ses dirigeants et la régression barbare que l’islam apporte partout où il peut s’épanouir et imposer sa loi abjecte et inhumaine. Elle a également ouvert un forum d’accueil des apostats de l’islam : « De l’ombre à la lumière. »


Back to top
Publicité







PostPosted: Mon 18 Aug - 16:45 (2014)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:   

This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    Apostats de l'islam Forum Index >>> Administration >>> Membres d'honneur All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Portal | Index | Create own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group

Thème réalisé par SGo