Apostats de l'islam Forum Index
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 

 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Maroc
Goto page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  
Previous topic .::. Next topic  
Post new topic   Reply to topic    Apostats de l'islam Forum Index >>> Apostats de l'islam >>> Histoire et géopolitique des religions

Author Message
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Thu 20 Dec - 17:12 (2018)    Post subject: Maroc Reply with quote

Mathieu Bock-Côté : « Le Pacte de Marrakech pose les bases normatives et philosophiques d’un droit à la migration »
par Clémentine

Invité de France 24, le sociologue Mathieu Bock-Côté estime que le Pacte de Marrakech, qui vient d'être approuvé par 150 pays à l'ONU (dont la France), pose les bases normatives et philosophiques d’un droit à la migration. Il redoute en particulier la volonté manifeste de contrôler le discours public sur les migrations, de restreindre l'espace de la parole publique légitime dans le débat sur l'immigration.

Voici quelques passages du Pacte (à lire ici), qui illustrent les craintes de Mathieu Bock-Côté :

Préambule, § 10 :

    Le Pacte mondial est le fruit d’un examen sans précédent de données et d’éléments de preuve recueillis au moyen d’un processus ouvert, transparent et inclusif. (...) Nous avons appris que les migrations font partie intégrante de la mondialisation, reliant entre elles les sociétés d'une même région et d’une région à l’autre et faisant de nous tous des pays d’origine, de transit et de destination. (...) Nous devons en outre mettre à disposition de tous les citoyens des informations objectives, claires et fondées sur des données factuelles au sujet des avantages et des difficultés que présentent les migrations, en vue de démonter les discours trompeurs qui donnent une image négative des migrants. (...)

Objectif 16 : Donner aux migrants et aux sociétés des moyens en faveur de la pleine intégration et de la cohésion sociale

    (...) nous entendons :

    a) Promouvoir le respect mutuel des cultures, des traditions et des coutumes entre les communautés d’accueil et les migrants grâce à l’échange et à la mise en œuvre de pratiques optimales en matière de politiques, programmes et activités d’intégration, y compris en ce qui concerne les moyens de promouvoir l’acceptation de la diversité et de faciliter la cohésion sociale et l’inclusion ; (...)

Objectif 17 : Éliminer toutes les formes de discrimination et encourager un débat public fondé sur l’analyse des faits afin de faire évoluer la manière dont les migrations sont perçues

    (...) nous entendons :

    c) Promouvoir une information indépendante, objective et de qualité, y compris sur Internet, notamment en sensibilisant les professionnels des médias aux questions de migration et à la terminologie afférente, en instituant des normes déontologiques pour le journalisme et la publicité et en cessant d’allouer des fonds publics ou d’apporter un soutien matériel aux médias qui propagent systématiquement l’intolérance, la xénophobie, le racisme et les autres formes de discrimination envers les migrants, dans le plein respect de la liberté de la presse ; (...)

    f) Favoriser les campagnes de sensibilisation à l’intention des communautés d’origine, de transit et de destination, le but étant d’amener le public à considérer les effets positifs qu’ont des migrations sûres, ordonnées et régulières, sur la base d’éléments tangibles et de faits, et de mettre un terme au racisme, à la xénophobie et à la stigmatisation à l’égard de tous les migrants ;

Samuel Laurent, journaliste chez les "Décodeurs" du Monde, dénonce sur Twitter la "fausse nouvelle" consistant à dire que le Pacte de Marrakech tendrait à interdire la critique de l'immigration massive dans la presse. Pourtant, au vu des citations qui précèdent, on est en droit d'être dubitatif. Il est en effet question de ne plus subventionner les médias hostiles aux migrations, autrement dit de les faire mourir. Ce n'est certes pas une "interdiction", mais c'est tout comme. Il est par ailleurs dit clairement que les médias devront servir à donner une image (seulement) positive des migrations. Cela s'appelle de la propagande.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
Publicité







PostPosted: Thu 20 Dec - 17:12 (2018)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Hatem Satan
Membres d'honneur


Offline

Joined: 26 Jun 2015
Posts: 27
Masculin
Point(s): 62
Moyenne de points: 2.30

PostPosted: Thu 20 Dec - 17:38 (2018)    Post subject: Maroc Reply with quote

Pour les musulmans qui sont choqués et traumatisés par l'égorgement des 2 pauvres filles au Maroc, j'aimerais juste vous rappeler que ces sauvages de coupables n'ont fait que suivre les enseignements de leur beau modèle, barbare et sanguinaire:

قال رسول الله صلى الله عليه وسلم: ( أتسمَعونَ يا معشرَ قُريشٍ أمَا والَّذي نفسُ مُحمَّدٍ بيدِه لقد جِئْتُكم بالذَّبحِ)

الراوي : عبد الله بن عمرو | المحدث : ابن حبان | المصدر : صحيح ابن حبان

الصفحة أو الرقم: 6567 | خلاصة حكم المحدث : أخرجه في صحيحه

( يا مَعشرَ قُريشٍ أمَا والَّذي نفسي بيدِه ما أُرسِلْتُ إليكم إلَّا بالذَّبْحِ ) وأشار بيدِه إلى حَلقِه

الراوي : عمرو بن العاص | المحدث : ابن حبان | المصدر : صحيح ابن حبان

الصفحة أو الرقم: 6569 | خلاصة حكم المحدث : أخرجه في صحيحه

أتَسمعونَ يا معشرَ قُرَيْشٍ أما والَّذي نَفسُ محمَّدٍ بيدِهِ لقد جئتُكُم بالذَّبح

الراوي : عروة بن الزبير | المحدث : أحمد شاكر | المصدر : مسند أحمد

الصفحة أو الرقم: 11/203 | خلاصة حكم المحدث : إسناده صحيح


Modifier


Hier


Back to top
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Thu 20 Dec - 18:13 (2018)    Post subject: Maroc Reply with quote

Meurtre des Scandinaves: les trois suspects en cavale arrêtés
20.12.2018 à 09 H 58 • Mis à jour le 20.12.2018 à 11 H 17
Par La rédaction
Source: Le Desk/BCIJ

Dans le cadre des recherches et des investigations menées suite au meurtre de deux touristes étrangères dans la commune Imlil, région Al Haouz, le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire national (DGST), en coordination avec les éléments de sûreté de la préfecture de police de Marrakech, a arrêté, jeudi matin, trois autres suspects impliqués dans cet acte criminel.


Selon un communiqué du BCIJ, les mis en cause ont été arrêtés dans la ville de Marrakech et sont soumis actuellement à une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent en vue de déterminer les circonstances de cet acte criminel, dévoiler ses motifs réels ainsi que le mobile terroriste de ce crime qui a été appuyé par des preuves et données issues des procédures de l’enquête.


Selon nos informations, ils ont été interceptés alors qu’ils s’apprêtaient à voyager au petit matin à bord d’un autocar à la gare routière de Marrakech. Les photographies obtenues par Le Desk auprès de sources officielles les montrent au moment de leur arrestation. Les trois suspects sont par intermittence des bergers de la région, mais exercent aussi les métiers de plombier, de menuisier et de marchand ambulant dans différents quartiers populaires de Marrakech.


A rappeler que le BCIJ avait arrêté un premier suspect, mardi matin dans la ville de Marrakech, sur la base d’informations précises fournies par les services de la DGST, immédiatement après la découverte des corps des deux touristes norvégienne et danoise, victimes d’un homicide volontaire à l’aide de l’arme blanche dans une région montagneuse dans la commune de Imlil dans la Région d’Al Haouz.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Fri 21 Dec - 15:55 (2018)    Post subject: Maroc Reply with quote

Meurtre de deux touristes scandinaves au Maroc : les suspects arrêtés avaient prêté allégeance à Daech



ENQUÊTE - Deux jeunes femmes scandinaves âgées de 24 et 28 ans ont été assassinées lundi dernier au Maroc, qui faisaient du tourisme dans le Hauts-Atlas. Quatre suspects ont été arrêtés. Ils avaient prêté allégeance au groupe terroriste Etat islamique.
20 déc. 22:24 - La rédaction de LCI

Elles étaient parties un mois en vacances ensemble et ont été sauvagement assassinées lundi dernier, à une dizaine de kilomètre d'Imlil, dans le sud du Maroc. Depuis le meurtre de deux jeunes touristes scandinaves dans cette région montagneuse isolée et non-surveillée, les autorités marocaines ont interpellés quatre personnes. Quatre individus qui, selon une vidéo dont l'authenticité a été confirmée par le procureur de Rabat, avaient prêté allégeance à Daech.


"La vidéo montrant les individus arrêtés, dans le cadre de l'enquête sur le crime de meurtre des deux touristes étrangères, en train de prêter allégeance à Daech a été enregistrée la semaine dernière, avant  l'exécution des actes criminels faisant l'objet de l'enquête", indique un communiqué diffusé jeudi soir par les autorités judiciaires marocaines.
Lire aussi
Meurtre de deux jeunes touristes au Maroc : un suspect arrêté
Qui sont les suspects arrêtés ?

Un premier homme a d'abord été arrêté dans la ville de Marrakech. Les enquêteurs ont d'abord découvert qu'il était lié à un groupe extrémiste". Un avis de recherche portant sur trois suspects alors en cavale a ensuite été diffusé dans la nuit de mercredi à jeudi. Tous les trois, âgés de 27 à 32 ans, sont originaires de Marrakech, selon cet avis, et l'un d'eux a des antécédents judiciaires "liés à des actes terroristes", selon les informations obtenues par l'AFP.


Sur les photos d'identité en noir et blanc diffusées par les autorités, un des suspects est vêtu d'un vêtement long blanc, porte "un kufi" - une calotte blanche sur la tête - et arbore une barbe non taillée. Le deuxième porte également une barbe fournie, tandis que le troisième a un visage maigre cerné d'un bouc.


Selon le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire national (DGST) qui publient des photos, ces trois hommes ont finalement été interpellées dans un autocar.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Fri 21 Dec - 16:30 (2018)    Post subject: Maroc Reply with quote

FOCUS / Assassinat des deux touristes scandinaves : Nombreux cheikhs et politiques islamistes marocains observent « un silence assourdissant »


 
Au Maroc, si quelques cheikhs salafistes ont eu la décence de condamner l’horrible boucherie de la commune d’Imlil près de Marrakech,
nombreux politiciens islamistes et figures « « emblématiques » du salafisme n’ont pas réagi à ce jour à ce crime qui a choqué l’opinion publique marocaine et internationale.
L’assassinat de sang froid des deux jeunes randonneuses scandinaves Louisa et Maren a eu lieu il y a cinq jours,

et ce, au pied du mont Toubkal dans la nuit de dimanche à lundi (16/17 décembre 2018).


Dans une sortie médiatique Cheikh Hassan Kettani a qualifié de « crime odieux » l’assassinat des deux touristes, affirmant dans un post sur Facebook que lorsqu’il a appris la nouvelle il a été « horrifié » et « prié Allah de préserver notre pays ».
Toutefois, un second post, Cheikh Kettani a averti ses lecteurs de ne pas profiter du crime d’Imlil pour « porter atteinte à l’Islam, au livre, à la sunna et pour enflammer les gens contre les Oulémas de l’Islam, ses Imams et ses livres ».
Et d’ajouter que « l’extrémisme et le fanatisme ont existé de tout temps et partout ».
De son côté, le populiste Marrakechi cheikh Hamid Kabbaj proche des islamistes du PJD a qualifié sur page Facebook les auteurs du crime de « malades avant d’être des extrémistes ».
« Le cerveau humain ne peut comprendre ce qui vient de se passer près d’Imlil dans les environs de Marrakech et ne peut imaginer qu’un homme de confession musulmane puisse commettre un tel crime odieux sans se remémorer une réalité importante concernant ces individus, ce sont des psychopathes qui ne trouvent pas un autre remède à leur maladie mentale que dans des actes extrêmes de ce genre », a écrit Cheikh Kabbaj.
Selon le site arabophone Hespress, le Cheikh compare ici les auteurs du crime d’Imlil à ceux qui « ne trouvent leur sérénité qu’en prenant un ou plusieurs types de drogues et ceux qui trouvent dans les idées et les comportements extrémistes un tranquillisant à leur souffrance », relevant que le trait commun des auteurs de ces crimes est leur méconnaissance des enseignements de l’Islam et de ses valeurs.
Et pour illustrer ses dires, le Cheikh affirme en ces termes : « J’ai personnellement relevé cela chez un jeune homme dont le père s’était plaint à moi de l’influence des idées folles de Daech sur lui et qui m’a demandé de chercher à convaincre son fils d’abandonner ces idées. Je jure par Dieu le tout puissant que lorsque je l’ai rencontré j’ai découvert qu’il ne connaissait rien de l’Islam au point qu’il n’était même pas capable de lire Sourate Al Fatiha selon les règles de psalmodie et ne connaissait pas les règles des ablutions et des prières. Et j’ai conclu, après plusieurs rencontres avec lui, qu’il avait besoin d’un traitement psychologique plus que toute autre chose ».
Ce point de vue « de psychiatrico-islamiste » est discutable et n’écarte nullement la responsabilité de tout extrémiste quelque soit son penchant politique et religieux.
Les autres prédicateurs et stars du salafisme au Maroc qu’ont voit souvent réagir au quart de tour avec des vidéos sur des faits divers comme Mohamed Maghraoui, Abdelkrim Chadli et Omar Hadouchi ont observé un silence honteux sur la boucherie.
+ Le silence scandaleux des islamistes du PJD +
Par ailleurs, de son exil à Londres cheikh Abdelkrim Moutii s’est démarqué des autres en annonçant sur Facebook, au nom du mouvement islamique marocain et de sa jeunesse.
« Nous exprimons notre condamnation et notre désapprobation de l’assassinat et de l’appel au meurtre et au terrorisme, quelles que soient son origine et son objectif. Nous condamnons tous les actes de violence et dénonçons l’appel à la violence, son financement, son soutien et son apologie ainsi que l’incitation à la violence, et nous exprimons notre solidarité avec les proches des victimes priant Dieu de leur accorder patience et un meilleur sort ».
Et à l’exception du communiqué d’El Othmani en tant que chef de gouvernement, le PJD et ses instances dirigeantes notamment sa turbulente Jeunesse font la sourde oreille et ferment encore l’œil ce vendredi sur ce crime perpétré par des radicaux islamistes à la solde de forces obscures qui visent à porter atteinte à l’image du royaume et à sa stabilité socio-politique.
Curieuse attitude par les temps qui courent?
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Fri 21 Dec - 17:49 (2018)    Post subject: Maroc Reply with quote

Le Maroc vient de former la première promotion d’imams français
19 décembre 2018 - 09h40 - Monde



 

Des futurs imams à l’Institut Mohammed VI de Rabat


La première promotion des imams français formés par l’Institut Mohammed VI de Rabat sortira ce mois-ci.

« Ils sont soixante-sept étudiants venus de l’hexagone pour obtenir un diplôme d’imam professionnel à l’Institut Mohammed VI de Rabat. La première promotion – dix-neuf élèves – est attendue pour le mois de décembre », indique le journal Le monde dans un reportage photo sous le titre « Le Maroc forme les imams français de demain ».
Pour le journal, l’Institut Mohammed VI de Rabat est un havre de sérénité où se côtoient 1.400 élèves qui sont formés pour devenir les futurs cadres du culte musulman sunnite. Ils sont originaires du Mali, du Nigéria, de la Côte d’Ivoire mais aussi de France et d’autres pays européens qui ont passé des accords avec le royaume. Parmi eux, dix Françaises qui vont devenir des morchidate (prédicatrices).
Au programme de leur formation : cours d’arabe, jurisprudence islamique, dogme, sciences du coran, explications des versets et récitations, écrit le journal, ajoutant que l’intégralité de la formation est prise en charge par le royaume. Dans le détail, tous les étudiants sont nourris et logés et perçoivent une bourse de 2.000 dirhams par mois, soit environ 185 euros. A cela s’ajoute pour les français, un complément de 150 euros versé par l’Union des Musulmans de France (UMF).
« Aujourd’hui, en France, nous n’avons pas les moyens de former les imams. Et l’État laïc ne peut le faire, reconnaît son président Mohammed Moussaoui. C’est pourquoi nous avons demandé à Mohammed VI d’accueillir des étudiants français au sein de son prestigieux institut. »
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
yacoub
Administrateur
Administrateur


Offline

Joined: 08 Feb 2014
Posts: 9,696
Masculin
Point(s): 30,736
Moyenne de points: 3.17

PostPosted: Thu 13 Jun - 17:24 (2019)    Post subject: Maroc Reply with quote

Rencontre avec Abdellah Taïa


Médiathèque Françoise Sagan (75010)
A l'occasion de la parution de son dernier roman, La vie lente, aux éditions du Seuil, la médiathèque Françoise Sagan reçoit l'écrivain marocain Abdellah Taïa.


Né à Salé au Maroc en 1973 dans un milieu modeste, il suit des études de littérature française à Rabat puis à Genève et passe son doctorat à la Sorbonne. Il vit en France depuis 1999 et publie son premier recueil de nouvelles en 2001, Mon Maroc. Il est l'auteur de plusieurs romans dont Le Jour du Roi (Prix de Flore en 2010) et Infidèles en 2012. Il est également réalisateur et a adapté au cinéma son roman L'armée du salut en 2014. Abdellah Taïa s'est fait aussi connaître en revendiquant publiquement son homosexualité, ce qui est considéré comme un crime au Maroc.


 


Dans la France d'après les attentats de 2015, Mounir, parisien homosexuel de 40 ans d'origine marocaine, vit dans une situation précaire. Il vient d'emménager dans un appartement rue de Turenne. Madame Marty, une vieille dame de 80 ans, survit difficilement au-dessus de chez lui dans un minuscule studio.
L'amitié entre ces deux exclus de la République s'intensifie jusqu'au jour où elle vire au cauchemar. Les affrontements et les déchirements s'enchaînent. Excédée, madame Marty appelle la police pour arrêter Mounir.
Antoine, le commissaire qui interroge le jeune homme, le soupçonne de liens avec les djihadistes.
Mais Antoine existe-t-il vraiment? Où passe la frontière entre le vrai et l'imaginaire ? Un roman de rupture.
Avec cette soirée, la médiathèque Françoise Sagan s'inscrit dans la Quinzaine des fiertés, qui œuvre pour les droits des personnes LGBT+ et lutte contre les violences et les discriminations LGBTphobes. Retrouvez une lecture musicale avec Pauline Delabroy-Allard & Amandine Maissia à la médiathèque Marguerite Yourcenar dans le cadre de cette programmation.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Back to top
Visit poster’s website
georges_09



Offline

Joined: 17 May 2016
Posts: 312
Localisation: Paris
Emploi: employé
Loisirs: internet
Masculin
Point(s): 1,012
Moyenne de points: 3.24

PostPosted: Sun 15 Sep - 22:04 (2019)    Post subject: Maroc Reply with quote

Au Maroc, les apostats ne sont plus passibles de la peine de mort

Revenant sur une fatwa de 2012, six membres du Conseil supérieur des oulémas du Maroc ont estimé, dans un livre, que la peine de mort devait être réservée à ceux qui « trahissent leur pays » et non à ceux qui changent de religion.


Au Maroc, les apostats ne sont plus passibles de la peine de mort
 

Dans un document intitulé Sabil al-Oulémas (La voie des savants), le Conseil supérieur des oulémas du Maroc a modifié sa position sur l’apostasie, rapportait le 6 février le site Morocco World News.

Cette instance présidée par le roi et chargée d’émettre des fatwas (avis religieux) est donc « revenue sur sa position », indique l’article. Pour justifier ce revirement, les « savants » marocains ont « redéfini l’apostasie non pas comme une question religieuse, mais comme un sujet politique plus proche de la "haute trahison"».

L’information n’a pas été reprise par le reste de la presse marocaine et a suscité bien peu de réactions dans le pays.
Pas en droit marocain

Sans doute parce que le délit d’apostasie n’existe pas en droit marocain. Seul existe un délit d’« ébranlement de la foi d’un musulman » qui concerne davantage les actions de prosélytisme susceptibles de provoquer des troubles dans l'espace public et qui a servi à justifier l’expulsion de nombreux fidèles et responsables chrétiens - surtout protestants - en 2010.

Peut-être aussi parce que l’ouvrage en question, s’il a été publié en 2016 par le Haut conseil des oulémas, n’est signé que par six de ses membres.

Dans le chapitre 5 qui porte sur « Justice, solidarité, droits et libertés au sein de la Umma », la communauté musulmane, il traite de la question de l'apostasie, en rappelant d’abord les versets coraniques favorables à la liberté et à la tolérance en matière de croyance : sourate de la Vache, 255 ; sourate de La Caverne, 29 ; sourate de Jonas, 99, etc.
Haute trahison

Les auteurs évoquent ensuite la question de l'apostasie qui a connu, à leurs yeux, une mauvaise interprétation des sources, notamment le hadith (propos prêté au prophète de l’islam) mal compris, selon eux : « Celui qui change de religion, tuez le ». L'apostat visé ici serait, selon eux, celui qui s'allie aux puissances ennemis pour comploter contre sa propre communauté. Et l’apostasie en question l'équivalent de la haute trahison en droit international.

Ce faisant, et s’appuyant sur des récits tirés du Coran, de la vie de Mohammed ou des premiers califes telle que la rapporte la tradition islamique, ils distinguent « apostasie politique », passible de la peine capitale, et « apostasie intellectuelle », qui relèverait de la liberté individuelle.
Réaction institutionnelle

« Pour les connaisseurs des débats que connaît l'islam moderne depuis plus d'un siècle, il n’y a strictement rien de neuf dans ce texte », affirme l’anthropologue Mohamed-Sghir Janjar, directeur-adjoint de la Fondation du Roi Abdul-Aziz Al Saoud pour les études islamiques et les sciences humaines, à Casablanca (Maroc). « Car sur le plan théologique et intellectuel, cette lecture ne fait que reprendre l'argumentation développée depuis plusieurs décennies par des théologiens, des idéologues ou théoriciens de l'islamisme politique ».


Une première fatwa, prononcée en 2012 par ce même Haut conseil des oulémas et aux conclusions inverses, avait toutefois semé le trouble dans le pays. Sur la base d’arguments classiques tirés de la tradition islamique, elle qualifiait d’ « apostat » tout citoyen marocain musulman désireux de changer de religion - en cas de non réponse à l'injonction de repentir que lui adresseraient les autorités -, le rendait passible de la peine capitale.

Pour l’anthropologue, l’ouvrage publié par le Conseil supérieur des oulémas témoigne d’une « réaction institutionnelle » - autrement dit des autorités marocaines - à cette publication.

Dès le vendredi suivant la fatwa de 2012, le roi du Maroc, également Commandeur des croyants, avait présidé la prière du vendredi dans une mosquée où le prêche avait été consacré à la défense de la liberté religieuse.

Interrogé début mai 2013 par des députés devant la chambre des représentants, le ministre des habous et des affaires islamiques, Ahmed Toufiq, avait lui qualifié « d’avis et non de fatwa » la décision du Conseil supérieur des oulémas, affirmant que ce dernier est « l’institution la mieux placée pour savoir que la liberté de culte fait partie des principes immuables de l’islam, comme l’affirme le verset coranique : Il n’y a point de contrainte en religion ».

Engagé dans la lutte contre les courants extrémistes au sein de l’islam, le roi Mohammed VI était donc partisan de ce changement.

« Lors de la rédaction de la Constitution de 2011, le palais aurait aimé qu’on y proclame la liberté religieuse », rappelle un autre observateur. Mais le Parti de la justice et du développement (PJD, islamiste) et l’Istiqlal (parti de l’Indépendance) avaient dit haut et fort qu’ils ne voteraient pas la Constitution « si elle contenait une semblable disposition ».
_________________
"Rien n'est plus dangereux au monde que la véritable ignorance et la stupidité consciencieuse".
Martin Luther King


Back to top
Visit poster’s website
georges_09



Offline

Joined: 17 May 2016
Posts: 312
Localisation: Paris
Emploi: employé
Loisirs: internet
Masculin
Point(s): 1,012
Moyenne de points: 3.24

PostPosted: Tue 24 Sep - 21:49 (2019)    Post subject: Maroc Reply with quote

Maroc : des centaines de femmes se déclarent "hors-la-loi" pour défendre leur liberté sexuelle

Ce texte a été cosigné par 490 femmes, dont l'écrivaine franco-marocaine Leila Slimani.



"On ne veut pas travailler plus longtemps pour gagner moins !" : à Paris, des milliers de manifestants défilent contre la réforme des retraites (mais pas que)

Un geste inédit. Des centaines de Marocaines se sont déclarées "hors-la-loi" en proclamant avoir déjà violé les lois "obsolètes" de leur pays sur les mœurs et l'avortement, dans un manifeste publié, lundi 23 septembre, dans plusieurs médias marocains, comme Tel Quel, au nom des libertés individuelles. La tribune, qui constitue une rare démarche de cette ampleur, est également publiée dans le quotidien français Le Monde, qui en fait la Une de son édition du mardi 24 septembre.

"Nous sommes hors-la-loi. Nous violons des lois injustes, obsolètes, qui n'ont plus lieu d'être. Nous avons eu des relations sexuelles hors mariage. Nous avons subi, pratiqué ou été complices d'un avortement", affirment les signataires. "La culture du mensonge et de l'hypocrisie sociale génère la violence, l'arbitraire, l'intolérance. Ces lois, liberticides et inapplicables, sont devenues des outils de vengeance politique ou personnelle", déclare le manifeste lancé sous forme de pétition ouverte aux hommes.
14 503 personnes poursuivies pour débauche en 2018

Le texte, corédigé par l'écrivaine franco-marocaine Leila Slimani, porte symboliquement 490 signatures, en référence à l'article 490 du Code pénal marocain, qui punit d'une peine de prison les relations sexuelles hors mariage. Sa publication coïncide avec la troisième audience du procès d'Hajar Rainoussi, une journaliste en détention depuis fin août pour "avortement illégal" et "débauche" (sexe hors mariage). Cette reporter du quotidien arabophone Akhbar Al-Yaoum dénonce une "affaire politique" depuis son arrestation.

Au-delà de ce cas, le manifeste des "Hors-la-loi" veut "défendre toutes les vies brisées par le déshonneur, l'infamie ou la prison", a déclaré à l'AFP Leïla Slimani, nommée en 2017 représentante personnelle du président français Emmanuel Macron pour la francophonie. "C'est une campagne portée par des femmes de tous bords, enseignantes, banquières, femmes au foyer, étudiantes, artistes ou intellectuelles", a précisé à l'AFP la réalisatrice Sonia Terrab, co-autrice du texte.

En 2018, la justice marocaine a poursuivi 14 503 personnes pour débauche, 3 048 pour adultère, 170 pour homosexualité et 73 pour avortements, selon les chiffres officiels. Entre 600 et 800 avortements clandestins sont pratiqués chaque jour au Maroc, selon des estimations
_________________
"Rien n'est plus dangereux au monde que la véritable ignorance et la stupidité consciencieuse".
Martin Luther King


Back to top
Visit poster’s website
georges_09



Offline

Joined: 17 May 2016
Posts: 312
Localisation: Paris
Emploi: employé
Loisirs: internet
Masculin
Point(s): 1,012
Moyenne de points: 3.24

PostPosted: Tue 24 Sep - 22:58 (2019)    Post subject: Maroc Reply with quote

 

_________________
"Rien n'est plus dangereux au monde que la véritable ignorance et la stupidité consciencieuse".
Martin Luther King


Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:   

Post new topic   Reply to topic    Apostats de l'islam Forum Index >>> Apostats de l'islam >>> Histoire et géopolitique des religions All times are GMT + 1 Hour
Goto page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
Page 7 of 7

 
Jump to:  

Portal | Index | Create own forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group

Thème réalisé par SGo