Apostats de l'islam Index du Forum
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 

 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le grand choc du cinoque
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Dialogue interreligieux >>> Dialogue Islamo-Chrétien

Auteur Message
Marmhonie
Equipe de modération
Equipe de modération


Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2017
Messages: 149
Localisation: San Francisco
Emploi: Retraité
Loisirs: Paléographie
Masculin
Point(s): 865
Moyenne de points: 5,81

MessagePosté le: Mer 8 Nov - 16:55 (2017)    Sujet du message: Le grand choc du cinoque Répondre en citant

Abdul ben Bergoglio a fondu sa soupape



Quand Bergoglio rime avec Rigolo
Après que le pape eut récemment prétendu que le Coran était un livre de Paix et d'Amour :


Le Père Samir Khalil Samir, l’un des plus grandes sommités chrétiennes sur l’islam, l’a corrigé :
"Non. C’est une interprétation inexacte. L’Evangile propose et l’islam impose par la force, et pas qu’un peu. Au contraire de Mahomet, Jésus n’a jamais porté les armes ni fait la guerre à personne. Il a fait des reproches à Pierre qui avait coupé l’oreille de celui qui voulait de capturer avant de le guérir. L’Evangile n’a aucune logique ni intention de conquête, il s’agit seulement d’une annonce pacifique et volontaire de la Bonne Nouvelle, au prix de la mort sur la Croix."

Bergoglio humilié officiellement !
Le Père Samir Khalil Samir, cette immense sommité chrétienne mondalement reconnue sur l’islam, l’a humilié :
"Désinformer n’est pas chrétien. Certaines affirmations proviennent certainement de quelqu’un qui n’a pas compris l’Evangile ou qui ne connaît pas tout le Coran ou qui ne s’entoure pas de bons conseillers. Pour aborder ces sujets, il faut le faire avec sérieux et disposer de compétences spécifiques."
Source


Et encore une nouvelle ineptie du micro sous-pape François
Ridiculisé, Bergoglio l'a congédié le lendemain de ses fonctions. "Le P. Samil Khalil Samir vient d’être informé par l’Institut pontifical de Rome où il enseignait que sa présence n’était plus souhaitée et qu’il était renvoyé chez lui au Caire.
Quand on est con, on est con !


Le naufrage du papet Bergoglio
François est cynoque, il a juste 3 mois de différence avec le 14e dalaï-lama qui s'est retiré à cause de son grand âge et sa perte de raison progressive.


On attend que François s'en aille, de sa volonté ou les pieds devant, pour voir un pape qui sache encore lire et comprendre ce qu'il lit. Sa vieillesse est un grand naufrage, son cerveau un grand courant d'air, son cœur une porcherie, son âme un feu sans fin.


La page de couverture du prochain catéchisme du pape François

_________________
Bible de Jérusalem (PDF) (73 Livres) & NT Osty & Catéchisme de St Pie X & Rituale romanum Pauli V(PDF)


Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Mer 8 Nov - 16:55 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Marmhonie
Equipe de modération
Equipe de modération


Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2017
Messages: 149
Localisation: San Francisco
Emploi: Retraité
Loisirs: Paléographie
Masculin
Point(s): 865
Moyenne de points: 5,81

MessagePosté le: Mer 8 Nov - 16:57 (2017)    Sujet du message: Le grand choc du cinoque Répondre en citant

Le pape Jean-Paul 2 a passé ses 5 dernières années de sa vie conscient quelques heures par jour. C'était à la fin une indignité de voir ce moribond dans cet état.


Benoît XVI a démissionné, voyant qu'il avait des signes de vieillissement intellectuels. Il a passé les 90 ans en avril 2017, un légume.


François est cynoque, il a juste 3 mois de différence avec le 14e dalaï-lama qui s'est retiré à cause de son grand âge et sa perte de raison progressive.

On attend que François s'en aille, de sa volonté ou les pieds devant, pour voir un pape qui sache encore lire et comprendre ce qu'il lit. Sa vieillesse est un grand naufrage.

_________________
Bible de Jérusalem (PDF) (73 Livres) & NT Osty & Catéchisme de St Pie X & Rituale romanum Pauli V(PDF)


Revenir en haut
Marmhonie
Equipe de modération
Equipe de modération


Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2017
Messages: 149
Localisation: San Francisco
Emploi: Retraité
Loisirs: Paléographie
Masculin
Point(s): 865
Moyenne de points: 5,81

MessagePosté le: Mer 8 Nov - 17:13 (2017)    Sujet du message: Le grand choc du cinoque Répondre en citant

LA PROFANATION DE L'EUCHARISTIE A COMMENCÉ - LA MESSE OECUMÉNIQUE DE TURIN !


Chers frères et sœurs, tout va aller très vite maintenant. La profanation de l’Eucharistie a commencé.


Je vous avais parlé il y a quelque temps d’une messe unifiée qui se préparait en secret. Et bien cela a commencé à Turin (non, pas Purin)

La profanation de l’Eucharistie a commencé et est une réalité dans le diocèse de Turin » par Fra Cristoforo


Je suis désolé que les rumeurs que j’écris soient toujours de mauvaises nouvelles. Mais il est juste de faire connaître à tous les lecteurs la démolition en cours que Omissis cherche à accomplir contre l’Église catholique.


Nous avons parlé dans diverses spéculations selon lesquelles il existe une commission privée qui prépare des textes « expérimentaux » pour des «messes œcuméniques».

L’expérience de la «messe œcuménique» a déjà commencé à Turin, dirigé par le prêtre catholique don Fredo Oliviero qui bénéficie du grand soutien de son évêque, mgr Cesare Nosiglia.


Donald Trumpet Mickey François

Ce groupe œcuménique – «briser le pain» – fondé par Don Fredo il y a quelque temps a commencé à célébrer «la messe œcuménique» avec les valdenses, les orthodoxes, les anglicans et les luthériens.


En un mot, ces personnes ont conçu une sorte d’hospitalité eucharistique, où l’une et l’autre sont célébrées ensemble, toutes faisant «la communion» (catholiques, protestants, valdenses, etc.) …) et cédant ainsi à la fameuse « masse œcuménique » intentionnellement recherchée par Omissis.


Il est habituel qu’une fois par mois, le groupe se réunisse dans une église catholique, luthérienne, valdense ou baptiste pour partager l’Eucharistie, participer au culte ou à la Messe – officié selon la liturgie de l’église hôte – et collaborer avec différents rôles à la célébration. Répartition de la communion, des lectures et des commentaires.


SOURCE : https://gloria.tv/article/rteQohFHWdE81caqCBooAYs6W
_________________
Bible de Jérusalem (PDF) (73 Livres) & NT Osty & Catéchisme de St Pie X & Rituale romanum Pauli V(PDF)


Revenir en haut
Marmhonie
Equipe de modération
Equipe de modération


Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2017
Messages: 149
Localisation: San Francisco
Emploi: Retraité
Loisirs: Paléographie
Masculin
Point(s): 865
Moyenne de points: 5,81

MessagePosté le: Mer 8 Nov - 17:15 (2017)    Sujet du message: Le grand choc du cinoque Répondre en citant

Luther hérésiarque curé catholique




Le pape François a reçu dans la salle d’audience Paul VI un millier de “pèlerins” luthériens et une statue de Martin Luther a été honorée au Vatican.


Par ailleurs, le 31 octobre prochain, le pape François s'est scandaleusement rendu à Lund, en Suède, où il a pris part à la cérémonie commune luthérienne-catholique de commémoration du 500ème anniversaire du protestantisme par le Vatican !

À la mémoire de Luther qui mit à feu et à sang toute la chrétienté

_________________
Bible de Jérusalem (PDF) (73 Livres) & NT Osty & Catéchisme de St Pie X & Rituale romanum Pauli V(PDF)


Revenir en haut
Marmhonie
Equipe de modération
Equipe de modération


Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2017
Messages: 149
Localisation: San Francisco
Emploi: Retraité
Loisirs: Paléographie
Masculin
Point(s): 865
Moyenne de points: 5,81

MessagePosté le: Mer 8 Nov - 17:17 (2017)    Sujet du message: Le grand choc du cinoque Répondre en citant

Le pape François refuse à nouveau de s'agenouiller devant le Saint Sacrement exposé


Depuis son élection en 2013, le Pape refuse obstinément de s'agenouiller devant le Saint-Sacrement.

Nombreux sont ceux qui ont invoqué à titre d'excuse des problèmes de hanches ou de genoux, mais il est avéré qu'ils ne tiennent plus devant certaines évidences, apparues notamment lors du rite du lavement des pieds du Jeudi Saint 2016 comme ceux des précédentes années.

L'autre signe d'une raison apparemment non médicale résulte de la première rencontre en mars 2013 à Castelgandolfo de Benoît XVI et de François : on y voit les "deux papes" agenouillés côte à côte dans la petite chapelle papale privée.

Comme si François n'avait pas osé faire devant son prédécesseur visiblement épuisé physiquement mais prompt à s'agenouiller malgré les difficultés évidentes, ce non-geste du non-agenouillement...

Mais il n'y a rien à faire. Non seulement le pape Bergoglio - cette année encore - après la célébration, a refusé de participer à la procession du Corpus Christi dans les rues de Rome, avec le peuple chrétien (un pasteur qui ne veut pas se mélanger avec les brebis!), mais cette année encore - se présentant seul à l'arrivée - IL A ÉVITÉ DE S'AGENOUILLER DEVANT LE SAINT SACREMENT EXPOSÉ À L'ADORATION DE TOUS LES FIDÈLES ET IL EST RESTÉ DEBOUT DEVANT JÉSUS EUCHARISTIQUE.

Il ne veut vraiment pas s'agenouiller devant le Seigneur (comme on peut le voir sur la photo ci-dessus).

Il ne s'agenouille pas durant la célébration de la messe et il ne l'a pas fait cette fois non plus, même s'il avait devant lui un prie-Dieu avec de très moelleux coussins en velours.

A l'évidence, il est totalement exclu qu'il évite de s'agenouiller pour des problèmes physiques aux genoux ou aux hanches (comme le prétexte en a été donné dans le passé) puisque dans différentes circonstances où le Saint-Sacrement est absent, il n'a pas de problème pour se mettre à genoux (c'est une impossibilité qui surgit uniquement devant Jésus Eucharistique ...).


Quoi qu'il en soit, l'obstination affichée du Pape, particulièrement visible lors de la procession de la Fête du Corpus Domini, soulève de plus en plus d'interrogations y compris parmi les plus fervents défenseurs du pape régnant.

Oremus pro Pontifece nostro.

Source : Lo Straniero de Antonio Socci.
_________________
Bible de Jérusalem (PDF) (73 Livres) & NT Osty & Catéchisme de St Pie X & Rituale romanum Pauli V(PDF)


Revenir en haut
Marmhonie
Equipe de modération
Equipe de modération


Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2017
Messages: 149
Localisation: San Francisco
Emploi: Retraité
Loisirs: Paléographie
Masculin
Point(s): 865
Moyenne de points: 5,81

MessagePosté le: Mer 8 Nov - 17:18 (2017)    Sujet du message: Le grand choc du cinoque Répondre en citant

Une disculpation absurde de l'Islam par le pape iconoclaste François





Le pape François se prend pour un savant islamique
En assumant le rôle d'un exégète Coranique afin de disculper le culte de Mahomet de son lien historique ininterrompu visant à conquérir et à persécuter brutalement des Chrétiens, vous déclarez : « Face aux épisodes de fondamentalisme violent qui nous inquiètent, l’affection envers les vrais croyants de l’Islam doit nous porter à éviter d’odieuses généralisations, parce que le véritable Islam et une adéquate interprétation du Coran s’opposent à toute violence ». [Evangelii gaudium, 253]

Vous ignorez toute l'histoire de la guerre de l'Islam contre le Christianisme
Qui continue à ce jour ainsi que l'actuel code juridique barbare et la persécution des Chrétiens dans les Républiques Islamiques du monde dont l'Afghanistan, l'Iran, la Malaisie, les Maldives, la Mauritanie, le Nigeria, le Pakistan , le Qatar, l’Arabie saoudite, la Somalie, le Soudan, les Émirats Arabes Unis et le Yémen. Ce sont des régimes d'oppression intrinsèques à la Loi de la Charia que les Musulmans croient qu'Allah a prescrite pour le monde entier et qu'ils tentent d'établir partout où ils deviennent un pourcentage important de la population. Comme vous l'avez dit vous-mêmes, cependant, toutes les Républiques Musulmanes manquent d'une compréhension « authentique » du Coran !

Vous essayez même de minimiser complètement le terrorisme Islamique au Moyen-Orient, en Afrique et au cœur de l'Europe
En osant faire une équivalence morale entre les fanatiques Musulmans brandissant le Djihad — comme ils l’ont fait depuis que l'Islam est apparu — et le « fondamentalisme » imaginaire de la part des Catholiques pratiquants que vous ne cessez de condamner et d’insulter publiquement. Au cours de l'une des conférences de presse lors d’une envolée au cours desquelles vous avez si souvent embarrassé l'Église et sapé la Doctrine Catholique, vous avez prononcé cette opinion infâme et typique de votre insistance absurde que la religion fondée par le Dieu incarné et le culte perpétuellement violent fondé par le dégénéré Mohammed sont sur un pied d'égalité morale :
« Je n'aime pas parler de violence islamique, parce qu'en feuilletant les journaux je vois tous les jours que des violences, même en Italie: celui-là qui tue sa fiancée, tel autre qui tue sa belle-mère, et un autre…... et ceux-ci sont des Catholiques baptisés ! Ce sont des Catholiques violents. Si je parle de violence Islamique, je dois parler de violence Catholique... Je crois qu'il y a presque toujours dans toutes les religions un petit groupe de fondamentalistes. Nous en avons. Quand le fondamentalisme arrive à tuer… mais on peut tuer avec la langue comme le dit l'apôtre Jacques, ce n'est pas moi qui le dit. On peut aussi tuer avec le couteau, non? Je ne crois pas qu'il n’est pas juste d'identifier l'Islam avec la violence ».


Ça défie l’imagination qu'un Pontife Romain
Puisse déclarer que les crimes communs de violence commis par des Catholiques et leur simple mention, soient moralement équivalents à la campagne mondiale de l'Islam radical en matière d'actes terroristes, d’assassinats de masse, de tortures, d'esclavage et de viols au nom d'Allah. Il semble que vous êtes plus rapide à défendre le culte ridicule et mortel de Mohammed vis-à-vis une juste opposition qui cherche à le contrer que vous êtes à défendre la seule véritable Église contre ses faux accusateurs innombrables.

Contre l'Église pérenne face à l'Islam
C’est bien loin de votre esprit cette affirmation de l'Église pérenne de l'Islam exprimée par le Pape Pie XI dans son Acte de Consécration de la race humaine au Sacré-Cœur : « Sois le Roi de tous ceux qui sont encore impliqués dans les ténèbres de l'idolâtrie ou de l'Islamisme et ne refuse pas de les attirer dans la Lumière et le Royaume de Dieu ».

Source : http://www.la-croix.com/Religion/Pape/Le-pape-Francois-refuse-d-identifier-…
_________________
Bible de Jérusalem (PDF) (73 Livres) & NT Osty & Catéchisme de St Pie X & Rituale romanum Pauli V(PDF)


Revenir en haut
Marmhonie
Equipe de modération
Equipe de modération


Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2017
Messages: 149
Localisation: San Francisco
Emploi: Retraité
Loisirs: Paléographie
Masculin
Point(s): 865
Moyenne de points: 5,81

MessagePosté le: Mer 8 Nov - 17:20 (2017)    Sujet du message: Le grand choc du cinoque Répondre en citant

Et ce pape moderniste François va prier dans une mosquée pendant que les coptes sont exterminés en Égypte par les musulmans




Il y a 50 ans, quand le pape Paul VI visita l'Égypte, 40% de cptes. Le pape François va rencontrer 0,4% de coptes !
C'est chouette l'Œcuménisme islamophile !


_________________
Bible de Jérusalem (PDF) (73 Livres) & NT Osty & Catéchisme de St Pie X & Rituale romanum Pauli V(PDF)


Revenir en haut
Marmhonie
Equipe de modération
Equipe de modération


Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2017
Messages: 149
Localisation: San Francisco
Emploi: Retraité
Loisirs: Paléographie
Masculin
Point(s): 865
Moyenne de points: 5,81

MessagePosté le: Mer 8 Nov - 21:56 (2017)    Sujet du message: Le grand choc du cinoque Répondre en citant

Pape François : "la branletta cosi, la pédérastie caca"




François, un pape absurde dans ses réformes et de plus en plus impopulaire au sein de l'Église et des fidèles
Beaucoup commencent à se demander si le pape ne serait pas prisonnier de ses propres réformes. Comment ce pape argentin, élu pour réformer l’Eglise et la Curie met-il sa confiance dans des hommes dont la réputation est parfois sulfureuse ? Lui, le pape jésuite, censé savoir discerner, serait-il mal conseillé ? Le pape aurait pu laisser Georges Pell prendre sa retraite à 75 ans, l’an dernier, mais lui a toujours maintenu sa confiance, malgré les accusations déjà anciennes qui pesaient sur lui.

Vatican papers, l'argent roi.,. pour les riches seulement
La polémique qui concerne l’Eglise malienne avec à sa tête l’archevêque de Bamako, accusé de posséder des comptes en Suisse et d’y avoir déposé 12 millions d’euros, n’améliore pas la situation.
Un temps annoncé absent à Rome, Mgr Zerbo a pourtant bien reçu la barrette cardinalice des mains du pape, mais on a senti le Vatican gêné : au dernier moment, Jean Zerbo, qui devait remercier le pape au nom des nouveaux cardinaux a été remplacé par son homologue de Barcelone, comme si on ne souhaitait pas trop le mettre en avant.

Le pape a fermé les yeux malgré tout sur ces accusations, préférant honorer un homme reconnu pour son dialogue avec les autres religions.


Un pape détonnant, ou une soupape fêtée ?
Une chose étonne : François est populaire à l’extérieur et l’est de moins en moins à l’intérieur, derrière les hauts murs du Vatican.


Faites ce que je vous semble, ne dites pas ce que je cautionne
Il prône la tolérance zéro envers les comportements inadmissibles de certains ecclésiastiques et appelle sans cesse à l’exemplarité, mais peine à faire le ménage chez lui.

François au clairon : tata râta tata
Il y a quelques jours, la gendarmerie vaticane a arrêté un haut prélat, le cardinal Pell, lors d’une soirée gay où circulait de la drogue, soirée organisée dans un appartement du Vatican à un jet de pierre de la résidence du pape !


Vati-cancan 2 : un lupanar ?

Le pape semble impuissant à endiguer ce qui a pourtant poussé son successeur à démissionner.

Par ici la sortie, Bergoglio !

_________________
Bible de Jérusalem (PDF) (73 Livres) & NT Osty & Catéchisme de St Pie X & Rituale romanum Pauli V(PDF)


Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 331
Masculin
Point(s): 28 080
Moyenne de points: 3,37

MessagePosté le: Sam 11 Nov - 16:11 (2017)    Sujet du message: Le grand choc du cinoque Répondre en citant

La Lettre ouverte du père Weinandy au Pape François…
11 novembre 2017 0 87

 



Thomas G. Weinandy est l’un des théologiens les plus célèbres, il vit à Washington au Collèges des Capucins, l’ordre franciscain auquel il appartient. Il est membre de la Commission Théologique Internationale – cette même commission que Paul VI avait accolée à la Congrégation pour la doctrine de la foi pour qu’elle bénéficie de l’élite des théologiens du monde entier – depuis que le Pape François l’y a nommé en 2014. 
En mai dernier, alors qu’il se trouvait à Rome pour une session de la commission, l’idée commença à germer en lui d’écrire à François une lettre ouverte pour lui faire part non seulement de sa propre inquiétude mais également de celle de nombreuses personnes face au chaos croissant au sein de l’Eglise, chaos qu’il attribue en bonne partie au Pape lui-même. Il pria alors longuement, jusque sur la tombe de Pierre, avant de demander à Jésus de l’aider à décider s’il devait écrire cette lettre ou pas et de lui envoyer un signe… Et le signe en question arriva le lendemain, identique à celui qu’il avait lui-même demandé dans la prière, comme il le raconte lui-même :
> « There was no longer any doubt that Jesus wanted me to write… »
Rassuré par le Ciel, le Père Weinandy rédigea donc la lettre. Au milieu de l’été, il la fit parvenir au Pape François. Et aujourd’hui, fête de Tous les Saints, il la rend publique d’abord sur le portail américain d’informations religieuses Crux et immédiatement ensuite à Rome, en quatre langues, sur Settimo Cielo.



 

 
A 71 ans, le Père Weinandy a enseigné dans de nombreuses universités aux Etats-Unis, pendant douze ans à Oxford ainsi qu’à Rome, à l’Université pontificale grégorienne. Il a été pendant neuf ans le directeur exécutif du Secrétariat pour la doctrine de la Conférence épiscopale des Etats-Unis. 
* Très Saint-Père,
C’est avec amour pour l’Eglise et respect sincère pour votre fonction que je vous écris cette lettre. Vous êtes le Vicaire du Christ sur la terre, le berger de son troupeau, le successeur de Saint Pierre et donc le rocher sur lequel le Christ bâtit son Eglise. C’est avec une loyauté filiale et une obéissance enracinée dans la vérité que tout catholique, qu’il soit clerc ou laïc, doit s’adresser à vous. L’Eglise se tourne vers vous dans un esprit de foi, avec l’espoir que vous la guiderez dans l’amour.
Cependant, Très Saint-Père, une confusion chronique semble marquer votre pontificat. La lumière de la foi, de l’espoir et de l’amour n’est pas absente mais elle est trop souvent obscurcie par l’ambigüité de vos mots et de vos actions. Ce qui nourrit un malaise croissant chez les fidèles. Il compromet leur capacité d’amour, de joie et de paix.
Permettez-moi de prendre quelques brefs exemples :
Tout d’abord, il y a le controversé chapitre 8 d’Amoris laetitia. Il n’est pas utile que je partage mes propres préoccupations quant à son contenu. D’autres que moi, non seulement des théologiens mais également des cardinaux et des évêques, l’ont déjà fait. La principale source de préoccupation concerne votre façon d’enseigner. Dans Amoris laetitia, vos orientations semblent parfois intentionnellement ambigües, et invite ainsi à la fois à une interprétation traditionnelle de l’enseignement catholique sur le mariage et le divorce comme à une autre interprétation qui impliquerait, elle, un changement de ce même enseignement. Comme vous le faites sagement remarquer, les pasteurs doivent accompagner et encourager les personnes en situation irrégulière mais l’ambigüité demeure quant à savoir ce que signifie véritablement cet « accompagnement ». Enseigner avec un tel manque de clarté apparemment intentionnel fait courir le risque de pécher contre l’Esprit Saint, l’Esprit de vérité. L’Esprit Saint est donné à l’Eglise, et plus particulièrement à vous, pour dissiper l’erreur et non pas la favoriser. En outre, ce n’est que là où se trouve la vérité que peut se trouver l’amour authentique, puisque la vérité est la lumière qui libère les femmes et les hommes de l’aveuglement du péché, qui est une obscurité qui étouffe la vie de l’âme. Pourtant, vous semblez censurer et même vous moquer de ceux qui interprètent le chapitre 8 d’Amoris laetitia en accord avec la tradition de l’Eglise en les traitant de pharisiens jeteurs de pierres qui incarneraient un rigorisme impitoyable. Ce genre de calomnie est étranger à la nature du ministère pétrinien. Certains de vos conseillers semblent se livrer de façon regrettable à des actions similaires. Un tel comportement donne l’impression que vos thèses ne sont pas en mesure de résister à l’examen théologique et ne peuvent donc être soutenues que par des arguments « ad hominem ».
Deuxièmement, votre façon de faire semble trop souvent dévaloriser l’importance de la doctrine de l’Eglise. Encore et encore, vous dépeignez la doctrine comme étant poussiéreuse, livresque et éloignée des préoccupations pastorales de la vie quotidienne. Ceux qui vous critiquent ont été accusés, selon vos propres mots, de transformer la doctrine en idéologie. Alors que c’est justement la doctrine chrétienne – y compris les distinctions subtiles concernant des croyances centrales comme la nature trinitaire de Dieu, la nature et la finalité de l’Eglise, l’Incarnation, la Rédemption et les sacrements – qui libèrent les gens des idéologies du monde et assure qu’ils prêchent et enseignement réellement l’Evangile authentique, qui donne la vie. Ceux qui dévalorisent les doctrines de l’Eglise se séparent eux-mêmes de Jésus, l’auteur de la vérité. Alors tout ce qu’ils possèdent et ne pourront jamais posséder, ce n’est qu’une idéologie – et qui plus est une idéologie qui se conforme au monde du péché et de la mort.
Troisièmement, les fidèles catholiques ne peuvent qu’être décontenancés par votre choix de certains évêques, des hommes qui semblent non seulement ouverts à ceux qui défendent des thèses contraires à la foi chrétienne mais qui les soutiennent et même les défendent. Ce qui scandalise les croyants, ce n’est pas seulement le fait que vous ayez nommé de tels hommes pasteurs de l’Eglise mais également que vous restiez muet face à leur enseignement et à leurs pratiques pastorales. Cela affaiblit le zèle de beaucoup d’hommes et de femmes qui défendent l’enseignement catholique authentique depuis tant d’années, souvent au prix de leur propre réputation et de leur santé. Avec pour résultat que de nombreux fidèles qui incarnent le « sensum fidelium » perdent confiance en leur pasteur suprême.
Quatrièmement, l’Eglise forme un seul corps, le Corps mystique du Christ et vous avez reçu du Seigneur lui-même la mission de promouvoir et de renforcer cette unité. Mais vos actions et vos déclarations semblent trop souvent avoir l’effet inverse. Encourager une forme de « synodalité » qui autorise et encourage différentes options morales et doctrinales au sein de l’Eglise ne peut que mener à davantage de confusion théologique et pastorale. Une telle synodalité n’est pas judicieuse et, en pratique, va à l’encontre de l’unité collégiale entre les évêques.
Très Saint-Père, cela m’amène à ma dernière préoccupation. Vous avez souvent parlé d’un besoin de transparence au sein de l’Eglise. Vous avez souvent encouragé, particulièrement au cours des deux derniers synodes, chaque personne et en particulier les évêques, à exprimer sa pensée sans avoir peur de ce que le pape pourrait penser. Mais avez-vous remarqué que la majorité des évêques à travers le monde sont étonnamment silencieux ? Comment cela se fait-il ? Les évêques apprennent vite et ce que beaucoup ont appris de votre pontificat ce n’est pas que vous êtes ouvert à la critique mais bien que vous ne l’admettez pas. De nombreux évêques se taisent par loyauté pour vous et ils n’expriment pas – à tout le moins en public ; en privé c’est une autre histoire – les inquiétudes que soulèvent votre pontificat. Ils sont nombreux à craindre que, s’ils disent ce qu’ils pensent, ils seront marginalisés ou pire.
Je me suis souvent demandé : « Pourquoi Jésus laisse-t-il tout cela se produire ? ». La seule réponse qui me vient à l’esprit c’est que Jésus veut montrer combien la foi de tant de personnes dans l’Eglise est faible, même parmi trop de ses évêques. Paradoxalement, votre pontificat a donné à ceux qui soutiennent des thèses pastorales et théologiques nuisibles la permission et le courage de sortir au grand jour et d’exposer leur obscurité qu’ils dissimulaient jusqu’ici. Face à cette obscurité, l’Eglise devra humblement se renouveler afin de continuer de grandir en sainteté.
Très Saint-Père, je prie pour vous sans relâche et je continuerai à le faire. Puisse l’Esprit Saint vous conduire à la lumière de la vérité et à la vie de l’amour pour que vous puissiez dissiper les ténèbres qui voilent à présent la beauté de l’Eglise du Christ.
Bien à vous dans le Christ,
Thomas G. Weinandy, O.F.M., Cap.
Le 31 juillet 2017
Jour de la fête de Saint Ignace de Loyola
*
POST SCRIPTUM – Peu après la publication de cette lettre, le P. Weinandy a été convoqué par le Secrétaire général de la Conférence épiscopale des Etats-Unis et il a remis sa démission en tant que consultant auprès de la commission doctrinale de la Conférence. Son Président, le Cardinal Daniel N. Di Nardo a commenté son « départ » par cette déclaration:
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 331
Masculin
Point(s): 28 080
Moyenne de points: 3,37

MessagePosté le: Sam 25 Nov - 13:57 (2017)    Sujet du message: Le grand choc du cinoque Répondre en citant

Le seul des trois derniers papes à mériter le respect est Benoît XVI







 
Les papes ne nous aident pas beaucoup à lutter contre l’islam, au contraire…
 
J’ai été profondément choquée quand j’ai vu le Pape Jean Paul II embrasser le coran, le livre anti-Christ par excellence. Par ce geste sacrilège, il a renié le Christ.
 
Le dialogue interconfessionnel, toujours à sens unique, direction La Mecque, soumission à l’ islam, est une chimère, dont profitent les serviteurs d’allah pour imposer leurs propres exigences à l’Eglise, sans aucune réciprocité évidemment.
 
Comment un Pape, qui se fait aussi appeler Vicaire du Christ et successeur de Pierre, peut-il dialoguer avec les représentants d’une « religion », sachant que cette dernière nie la divinité du Christ, sa crucifixion, et dès lors sa résurrection, nie la Trinité, la considère comme un blasphème, passible de la peine de mort, qui ne reconnait pas en Marie, la mère du Fils de Dieu, qui nie le péché originel et le salut de l’humanité par la mort et la résurrection du Christ, qui considère la Bible comme corrompue, qui traite les Chrétiens, parmi d’autres, d’êtres inférieurs, destinés aux feux de l’enfer ? Difficile pour une chrétienne de le comprendre! Je ne crois pas en l’apaisement diplomatique, car le massacre des Chrétiens en terre d’islam se poursuit sans relâche, le but étant de « purifier » la terre musulmane de toute « souillure » chrétienne et ce malgré toutes les courbettes et les rencontres interconfessionnelles dans les salons dorés du Vatican..
 
Des trois derniers papes seul Benoît XVI mérite le respect :
Il eut le courage de demander au gouvernement pakistanais l’abrogation de la loi sur le délit de blasphème, car prétexte à toutes les dérives criminelles contre les minorités chrétiennes, mais sa requête fut violemment rejetée. Et l’OCI s’acharne à faire voter cette loi en Occident avec l’appui d’Obama et de l’UE.
 
Et quand le Pape Benoît XVI osa exprimer en janvier 2011 sa tristesse et sa douleur suite à l’attentat contre les Chrétiens coptes et dénonça la persécution, la discrimination, la violence et l’intolérance religieuse dont sont victimes les Chrétiens en terre d’islam, le lendemain, le grand Imam de l’Université d’Al Azhar dénonçait une « ingérence inacceptable dans les affaires intérieures de l’Egypte», et l’Egypte rappelait pour consultation son ambassadeur auprès du Vatican.
 
Les Autorités sunnites d’Al –Azhar dénoncèrent les références négatives récurrentes du Pape Benoît XVI à l’islam et ses accusations de persécutions des non Musulmans par les Musulmans en terre d’islam.
Conséquences logiques, quand on ose émettre la moindre critique de l’islam, Pape ou simple citoyen, fût-elle amplement justifiée : il reçut des menaces de mort et suscita la gêne au Vatican..
 
Sa décision de quitter le pontificat lui fut certainement « amicalement » suggérée par son entourage…
Quant au Pape François, certains de ses discours pro-islam, pro immigration musulmane me révoltent…

Rosaly
 

_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 331
Masculin
Point(s): 28 080
Moyenne de points: 3,37

MessagePosté le: Ven 1 Déc - 18:01 (2017)    Sujet du message: Le grand choc du cinoque Répondre en citant

L’islamophilie du Pape François inquiète
Publié par Rosaly le 26 novembre 2017
 
L’attitude profondément islamophile du Pape François inquiète de nombreux fidèles.
Et cette inquiétude a très bien été exprimée par Gian Paolo Rossi sur son blog, publié par Il Giornale.it. J’ai trouvé son texte très pertinent et je l’ai traduit et adapté pour les lectrices et les lecteurs de Dreuz.
Inquiétude
Je le dis, la mort dans l’âme, ce Pape m’inquiète. L’extrémisme idéologique, l’absence de profondeur dans sa façon d’affronter les thèmes actuels qui secouent les fondements de notre Société, m’inquiètent.
Sa stratégie médiatique ponctuelle, parfaitement cohérente avec les exigences des élites mondiales, semble goulûment l’attirer.
Le fait qu’il exprime les idées que les élites mondiales veulent entendre m’inquiète.
Voir l’Église de Rome succomber sur certains thèmes à l’Esprit du Temps présent, conformément au pire mondialisme technocratique dont nous payons la dérive, m’inquiète.
Entendre le Pape s’exprimer sur l’immigration comme un document de l’Open Society de Soros m’inquiète.
Et quand le Vicaire du Christ, chef de l’Église catholique romaine, semble être le « Répliquant » de Soros, cela devrait tous nous inquiéter. L’Église a cessé d’être  « incroyable » pour devenir tout simplement banale.
Utopisme et angélisme
Les positions et les affirmations du Pape François sur l’immigration embarrassent par leur utopisme, leur irréalisme, leur angélisme et par la rupture radicale avec les enseignements de Jean Paul II et de Benoît XVI. Pour ces derniers, le « Droit à émigrer » a toujours été précédé par un droit supérieur : le Droit de ne pas émigrer, le Droit de vivre en paix et dans la dignité dans sa propre patrie. (Jean Paul II)
L’immigration porte avec elle des conséquences qui bouleversent l’identité des nations.
Le fanatisme immigrationniste de Bergoglio ne tient absolument pas compte du fait que le devoir d’accueil doit toujours être concilié avec les exigences de la société d’accueil. Chaque état a le droit de réguler les flux migratoires et de mettre en place des politiques dictées par les exigences générales du bien commun.
« Il est nécessaire de savoir conjuguer solidarité et respect des lois, afin de ne pas perturber la cohabitation sociale et de tenir compte des principes du droit et des traditions culturelles et religieuses à la base de la nation italienne. » (Benoît XVI) (Principe qui vaut pour chaque nation européenne.)
Le message du Pape François n’est ni révolutionnaire ni subversif, il est tout simplement la soumission de ce pontificat au projet de l’élite mondiale.
Qu’une chose soit bien claire : il n’est pas question ici de l’amour et de l’accueil que chaque chrétien doit réserver aux plus démunis et à ceux qui souffrent, fondements d’une piété personnelle enracinée dans l’enseignement de Jésus, dans son Annonciation de la Mort et de la Résurrection et dans l’œuvre historique des apôtres.
Ni du principe catholique du « bien commun universel embrassant toute la famille des peuples, au-dessus de tout égoïsme nationaliste. » (paroles de Jean-Paul II).
Il s’agit ici des propos d’un Pape qui embrasse un fondamentalisme migratoire, banalisant le drame historique de cet exode induit par le pouvoir mondialiste, comme s’il s’agissait d’un simple problème d’égoïsme national émanant des habituels racistes et xénophobes européens.
Le récent message du Pape François n’est ni révolutionnaire ni subversif, il est tout simplement la soumission de ce pontificat au projet de l’élite mondiale
Une Église de « No state, no borders » (sans État, sans frontières)
La presse italienne s’est attardée sur le thème du « droit du sol » (le droit à la nationalité dès la naissance), droit fermement revendiqué par le Pape.
« Certains migrants et réfugiés sont souvent apatrides, mais cette situation peut facilement être évitée grâce à une législation conforme aux principes fondamentaux du droit international. La nationalité italienne doit être octroyée à tout enfant étranger dès sa naissance sur le sol italien. »
« Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les migrants et les réfugiés » : tels seront les thèmes du message de Bergoglio pour la Journée mondiale du Migrant et du Réfugié, qui sera célébrée le 14 janvier 2018.
Pour le Pape, accueillir les migrants signifie leur assurer la sécurité dans leur périple en ouvrant des « couloirs humanitaires » l’octroi simplifié de visas humanitaires et faciliter le regroupement familial. Les expulsions collectives et arbitraires vers des pays qui ne peuvent garantir le respect de la dignité et des droits fondamentaux ne sont pas la solution.
(Encore faudrait-il que les migrants et les réfugiés respectent les droits fondamentaux des citoyens de leur pays d’accueil, notamment le droit de vivre dans leur pays en toute sécurité, sans être insultés, agressés, violés, volés, harcelés…)
État et Nation
Malgré les peurs liées au terrorisme et leur implication dans plusieurs attentats meurtriers en Europe, le pape François continue de plaider pour un accueil large des migrants et des réfugiés, soulignant que leur “sécurité personnelle” passe “avant la sécurité nationale. »
“Le principe de la centralité de la personne humaine nous oblige à toujours faire passer la sécurité personnelle avant la sécurité nationale » !!!
Cette phrase est liée à la tradition de l’Église et de l’Occident : la sacralité de l’existence impose qu’il n’y ait aucune Raison d’État supérieure à la vie humaine. Ainsi, les gouvernements ont l’obligation morale de sauver les migrants. Mais quand le Pape affirme que l’immigration doit être acceptée indépendamment de la sécurité nationale d’un pays, alors cela devient dangereux.
Les nations modernes ne se fondent pas sur un principe divin, mais sur un compromis entre l’appartenance identitaire, la liberté individuelle et la sécurité que l’État doit garantir à ses citoyens.
Si un État ne respecte pas cette obligation, il manque à l’un de ses devoirs premiers. La « sécurité nationale » dans ce cas n’a rien à voir avec la « Raison d’État », mais avec la sécurité personnelle de chaque citoyen, qui doit être assurée par l’État, sous peine d’invalidation du rapport de confiance entre l’État et l’individu.
Peut-être le Pape François ne le sait pas, mais sa phrase détruit la racine même de la démocratie occidentale et sa position s’apparente dangereusement à celle des « petits neveux » de Soros quand ils défilent dans les rues au cri de « No State, no borders ».
Responsabilité individuelle
Dans un message, publié lundi 21 août, pour la Journée mondiale du migrant et du réfugié, qui sera célébrée le 14 janvier 2018 par l’Église catholique, le Pape François appelle à un accueil « approprié et digne » des migrants, insiste sur l’extension et la simplification de l’octroi de visas humanitaires et affirme aussi qu’il faut favoriser le regroupement familial et l’étendre aux grands-parents, aux frères et sœurs, aux neveux sans jamais le faire dépendre des exigences économiques !
Ainsi, si un migrant arrive illégalement dans un pays, les citoyens devront le prendre en charge, non seulement lui, mais tous les membres de la famille, au nom de l’intégrité familiale, que lui-même a désintégré en décidant d’émigrer (à l’exception de ceux qui fuient les persécutions véritables.)
Selon ce principe, le migrant ne sera pas éduqué à une éthique de responsabilité individuelle, à la réalisation graduelle de soi à travers le travail, à la croissance personnelle et économique, qui lui permettra d’améliorer ses conditions de vie et de subvenir aux besoins de sa famille, mais à celle d’un assistanat à vie.
(Situation normale pour un musulman : les allocations sociales représentent une sorte de jizya, l’impôt dû aux musulmans par les kouffars en échange de leur « protection » ; cet argent, fruit du travail des dhimmis, est un cadeau d’Allah, il appartient donc naturellement aux musulmans.
Choudary, imam extrémiste britannique, d’origine pakistanaise, recruteur de mercenaires d’Allah, maître à penser des djihadistes au Royaume de Sa gracieuse Majesté, avocat de formation, justifie cette manne « céleste », dont il profite allègrement : « l’argent appartient à Allah et s’il vous est donné, vous pouvez le prendre. Ne mentez pas, ne trichez pas, voilà ce que disait le prophète.“ Je ne fais rien d’illégal. Si nous vivions sous la charia, il y aurait de la nourriture, des vêtements et des logements pour tous. “Que vous viviez ou pas sur les prestations sociales ne signifie pas que vous ne pouvez pas propager vos idées. Je reste toujours dans le cadre de la loi. »)
Par ailleurs, le Pape met en garde contre “les expulsions collectives et arbitraires qui ne constituent pas une solution adéquate” et appelle les États à éviter “toute forme de détention” des mineurs migrants. Enfin, le pape François réitère son attachement à une intégration qui n’est pas “une assimilation, laquelle conduit à supprimer ou à oublier sa propre identité culturelle”.
[Par contre, détruire notre propre identité culturelle par une politique migratoire insensée ne semble guère perturber le Pape François, bien au contraire !]
Ses propos outrepassent l’obligation d’accueil humanitaire ou d’une insertion socioprofessionnelle. Il ne s’agit plus d’une doctrine sociale de l’Église, mais de la doctrine socialiste.
Pour ce Pape, l’immigration n’est pas un drame historique, mais un objectif à atteindre, un projet à réaliser dans le rêve œcuménique d’une intégration globale.
L’immigration comme objectif
Pour le Pape polonais et le Pape allemand, fils d’une civitas europaea universelle, mais fondée sur l’identité des nations, le processus migratoire global était vu comme une tragédie de dimensions historiques, à laquelle il fallait répondre avec solidarité, amour et accueil, mais également avec le réalisme nécessaire face au danger de déstabilisation de tout un ordre social et culturel.
Pour cette raison, les Pontifes précédents avaient considéré le « Droit à ne pas émigrer » comme supérieur au « Droit à émigrer ». Dès lors, leurs actions visaient à l’élimination des racines malades responsables de cette immigration : les guerres pour Jean Paul II et l’absence de liberté économique nécessaire au développement pour Benoît XVI.
Pour le Pape argentin tiers-mondiste, par contre, l’immigration globale semble être un objectif, un projet à réaliser. Ainsi, le déracinement de millions d’êtres humains de leur propre terre, de leurs traditions séculaires et de leur identité est vu comme un phénomène nécessaire à la réalisation du rêve œcuménique d’une intégration globale, la même vision identique partagée par G. Soros.
Il est surprenant de ne pas entendre une seule condamnation du Pape François des causes de cette immigration de masse : les guerres « humanitaires » de l’Occident en Irak, en Afghanistan, en Libye, en Syrie) qui ont créé des millions de réfugiés.
Étonnant son silence sur les marchands d’esclaves qui alimentent l’immigration clandestine à travers le monde.
Aucune mise en garde sur le risque démographique pour l’Europe, posé par cette immigration de masse infernale, qui dans les prochaines décennies changera la face de l’Europe, son identité culturelle, sa religion.
Aucune allusion au fait que cette immigration globale appauvrira encore plus les pays pauvres, en les privant de ressources humaines, de compétences et ainsi d’espoir pour le futur, générant un mécanisme qui condamnera à la pauvreté la plus extrême les pays d’origine des migrants et réduira à la misère les pays d’accueil, qui à plus ou moins court terme seront dans l’incapacité de soutenir financièrement l’impact et les conséquences sociales de cet exode biblique.
Si l’Église devient une ONG…
Au cours des siècles, le réalisme de l’Eglise a été le résultat d’une tension intérieure, née de la conscience d’être dans le monde sans appartenir au monde. Cette tension [douloureuse, déchirante pour chaque chrétien] permit à l’Église de faire face à la réalité par une vision méta-historique, qui lui apporta de la sagesse à chacun de son jugement et de la profondeur à chacune de ses interventions.
L’Église du Pape François a choisi peut-être inconsciemment une autre voie : celle d’être dans le monde en appartenant au monde.
L’Église n’est plus en mesure d’avoir une dimension méta-historique et elle se réduit à être une grande ONG globale, seulement capable de subir les convulsions de l’histoire et la crise de notre civilisation. Dès lors, comment peut-elle continuer à demander aux chrétiens d’être les « sentinelles du matin », quand elle a décidé de veiller la lumière d’un crépuscule ?
Pour le Pape François, migrants et réfugiés sont des hommes et des femmes à la recherche de la paix. Si cela est vrai pour une infime minorité, c’est loin d’être le cas pour la majorité des envahisseurs musulmans.
« Ceux qui fomentent la peur à l’égard des migrants, parfois à des fins politiques, au lieu de construire la paix, sèment la violence, la discrimination raciale et la xénophobie, sources de grandes préoccupations pour tous ceux qui ont à cœur la protection de tout être humain. »
« Nombreux sont les pays de destination des immigrés, où se propage une rhétorique qui souligne les risques pour la sécurité nationale ou le fardeau de l’accueil des nouveaux arrivants, méprisant ainsi la dignité humaine qui doit être reconnue pour tous, car tous sont fils et filles de Dieu. »
Idéaliser, angéliser, enjoliver la migration de masse, qui déferle actuellement sur l’Occident relève d’un déni de la réalité abyssal. Cette immigration sauvage est en train de tuer l’Europe et ses citoyens, mais ce Pape n’en a cure.
Tous des anges dans leurs pays d’origine, pourquoi deviennent-ils alors des criminels chez nous ? Ils arrivent illégalement dans nos pays, et y vivent pour la plupart d’entre eux dans l’illégalité. Majoritairement musulmans, ils n’aiment ni respectent leur pays d’accueil et ne songent qu’à imposer leur foi obscurantiste, leurs traditions barbares, leur suprématisme islamique, leur haine, leur terreur, leur loi d’Allah.
 
  Et nous sommes priés de les accueillir avec chaleur et affection, de les aider financièrement, de leur procurer un logement, un travail, au détriment de nos propres concitoyens, réduits à vivre dans la précarité. Favoriser les uns aux dépens des autres n’a jamais facilité le vivre ensemble, mais plutôt semé les graines d’une révolte sociale à venir. Et ce ne sont pas les belles paroles lénifiantes du Pape François à l’égard des envahisseurs, ses critiques acerbes continuelles envers les Européens, son mépris de leur dignité, de leur droit à vivre dans la paix, la sécurité et la justice sociale dans leur propre pays, qui éteindront les braises du feu de la révolte, en train de couver. Car, ce que le Pape Soros nous propose, c’est de devenir les esclaves dans nos propres pays de ses chers sœurs et frères musulmans, à qui il voue une affection et une compassion sans limite des plus touchantes. A se demander si ce berger ne s’est pas trompé de foi et de troupeau ? Sa place ne devrait-elle pas être à la Mecque, tant son admiration pour l’islam et sa compassion pour les adeptes d’Allah transcendent ses pensées les plus profondes ?
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.
 
Source : « Papa Francesco Soros » – Il Giornale.it
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 331
Masculin
Point(s): 28 080
Moyenne de points: 3,37

MessagePosté le: Mar 5 Déc - 16:48 (2017)    Sujet du message: Le grand choc du cinoque Répondre en citant


_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:51 (2017)    Sujet du message: Le grand choc du cinoque

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Dialogue interreligieux >>> Dialogue Islamo-Chrétien Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo