Apostats de l'islam Index du Forum
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 

 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Juste une petite douille comme ça (attention, texte en "premier jet")
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> En vrac

Auteur Message
Neverime
Membres d'honneur


Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2015
Messages: 179
Localisation: Entre deux univers
Emploi: écrire quand c'est possible
Loisirs: faire le no life... (sortir parfois.)
Masculin
Point(s): 701
Moyenne de points: 3,92

MessagePosté le: Jeu 26 Oct - 20:05 (2017)    Sujet du message: Juste une petite douille comme ça (attention, texte en "premier jet") Répondre en citant

Surtout n'hésitez pas à dire ce que vous ressentez ou avez trouvé qui vous a plu dans le texte ou à faire une critique sur ce qui peut être amélioré. Smile


La terre de nos ancêtres… 

 

 
(ATTENTION : êtres formatés intellectuellement déficients et moutons, passez votre chemin.) 

 

 
… 

 

 
Le pauvre Occidental moyen peinait à comprendre ces gens. Coudes sur le comptoir du bar, il se perdait dans une réflexion impossible pour un esprit inconscient de son conditionnement. Cet endroit ressemblait aux idéaux libertaires, égalitaires, de l’occident, mais était aussi d’extrême droite. Ces gens des différentes origines se mêlaient, des couples de femmes ou d’hommes, parfois un ou deux enfants, circulaient tranquillement, des couples mixtes, des métisses… aucune religion, rejet du progrès, de la modernité, les fils se touchaient dans un cerveau abreuvé par un grand écran, des médias réputés pour leur honnêteté car le gouvernement libre, républicain, le certifiait… 

 
La serveuse devait être une elfe mais son teint très clair et ses cheveux blancs trahissaient un parent vampire. Ses yeux bruns tels deux braises montraient une origine wolne, des êtres humanoïdes ressemblant à des loups sans la queue et avec un aspect plus « humain » qu’animal en dépit de leur fourrure. Rendant un verre, elle questionna l’humain d’une voix autant délicate que ses traits doux mais francs ainsi que les lignes et courbes agréables de son corps élancé. 

 
–Vous ne comprenez pas ce que voient vos yeux et entendent vos oreilles ? 

 
Surpris, quelques secondes passèrent avant qu’il ne réponde. Ils avaient une réputation et faisaient honneur à celle-ci… en bien ou en mal.  

 
–Vous tuez des partisans du LGBT, des fémènes, des gens qui ne pensent pas comme vous… vous refusez la théorie du genre et pourtant… 

 
–Peu importe. Je suis une femme, ça s’arrête là, point final. On parle de rares personnes qui ont surtout besoin d’aide, ni d’êtres condamnées ni instrumentalisées, encore moins par la lie, les bas fonds des égouts. 

 
–Mais c’est du complotisme ! Vous croyez vraiment qu’ils sont tous les même ? Pourquoi vous êtes homophobes ? 

 
Excédée elle partit servir quelques clients. Une femme, probablement trentenaire, intervint. Traits plus doux, moins marqués, aussi un charme équivalent à celui de la serveuse. Elle arborait une vive toison brune foncé, des yeux de firènes verts vifs, l’équivalent wolne en version fauves, quelques traits légèrement animalisés mais nulle fourrure. Ses cheveux tombaient jusqu’à ses épaules, ceux de la serveuse formaient de longues boucles. 

 
–Il n’y a jamais eu de complot, vous êtes juste incapables de faire de simples constats factuels ni même de penser ou réfléchir. Mon père a migré ici, c’est un firène, ma mère est une elfe avec un peu de sang humain. Pourquoi nous aurions peur des homosexuels, tu vois bien qu’on s’en fout. Ils vivent leur vie, nous sommes une communauté, chacun a les même devoirs et responsabilités en tant que membre du clan. Vous réfléchissez à ce que vous dites ? 

 
–Mais vous êtes contre le métissage chez nous et pourquoi tu m’insultes ? 

 
–Tout simplement par notre niveau supérieur fait que le métissage a une valeur nulle, égale à zéro, dans la mesure où nous sommes réunis autour des mêmes valeurs, de la même culture, des mêmes principes. Et toi, tu peux en dire autant ? Tu viens de quel pays ? Comment ça se passe là-bas ? Il n’y aucun problème économique, votre environnement est très peu pollué, vous vivez bien, vous n’avez que peu de problème sociaux… 

 
–J’ai compris, toujours pareil avec vous, toujours à faire la comparaison facile ! Faut qu’on vote mieux pour tout changer c’est tout ! Et en plus vous avez des armes de destruction massive ! 

 
La serveuse intervint, offrant un verre à la jeune femme qui devait être une cliente habituelle, elle intervint à son tour. Elles parlaient de choses si évidentes, du moins, dans leur référentiel, mais lui, la notion même de référentiel n’aurait su s’inscrire dans une masse neurale dénuée de connexions logiques pourtant basiques. 

 
–Dans ces conditions pourquoi venir chez nous vous étaler de la sorte ? Vous êtes savez, la porte est grande ouverte, est-ce que vous comprenez un principe aussi simple ? Nos bombes à fusion ont la particularité de générer immensément moins de radiations que vos armes nucléaires et pourquoi vous ne reprochez pas à l’Empire Vampire de produire des têtes nucléaires ?  

 
–Mais eux aussi ils ont des problèmes avec leurs banques, il n’y sont pour rien et ils n’ont qu’à mieux voter eux aussi ! 

 
–Bon, écoutes, finis ton verre et casses-toi. Je prends l’addition. Neimie, tu es bien trop gentille avec les étrangers qui viennent avec leur prosélytisme. 

 
Tout en souriant, elle ne dit rien bien que son expression suffisait à tout comprendre. La serveuse, Neimie, mit fin aux débuts d’hostilités. 

 
–Ce que mon amie exprime c’est que souvent des cas psychiatriques viennent se déverser chez nous et cela devient lassant. Même si nos pays recyclent ou gèrent pratiquement tous les déchets du monde y compris les déchets les plus toxiques, nucléaires et autres que vous seriez incapables de gérer car trop bêtes pour réfléchir à l’avance, sur le long terme, nous n’avons pas à supporter la stupidité de votre monde moderne ou religieux et plus que médiocre. Vous comprenez ? Imaginez voir vos asiles venir dans votre village ou votre ville, sachant qu’une partie aurait pu naître sans avoir de maladie si vous aviez un modèle viable.  

 
–Posez-vous les bonnes questions et surtout, posez correctement ces questions. Si nous sommes les méchants pourquoi nos pays sont les seuls qui ne connaissent aucune de vos crises ? Maintenant, il est clair que nous allons devoir endurer certaines conséquences globales et environnementales de vos minables choix faits parce que les masses n’ont jamais eu un niveau intellectuel suffisant pour êtres en mesures de contrôler leurs destins. Remerciez vos sectes, même si une partie de vos pays ne sont plus très religieux, n’importe qui d’assez ajuste psychologiquement, intellectuellement, peut constater simplement et froidement que des siècles d’aliénation et d’arriération ont fait de vous du bétail et autant dire que les pauvres animaux mis dans des camps de la mort où ils sont torturés, intoxiqués, drogués, vous représentent à merveille.  

 
Plus que dégoûté, il s’éclipsa en peu de temps. Solène, comme à son habitude, sortit un livre de science fiction. Il parlait d’une planète de taille modérée gravitant autour d’une étoile jaune déjà aux deux tiers de son espérance de vie. Il y avait deux satellites naturels, huit continents mais seuls des humains peuplaient la planète fictive en partie couverte d’océans. 

 
L’auteur de ce récit pensait que les humains auraient un niveau technologique moins élevé que cela des l’Empire Vampire mais que des problèmes similaires, ou pires, ravageraient une planète dont la gravité était vingt pour cents moins forte qu’ici avec un noyau plus proportionnellement plus petit et moins chaud ainsi qu’un champ magnétique moins intense. L’auteur estimait que très peu de ces gens sauraient conscients ou de plus en plus conscients, avec un esprit relativement réveillé, du monde dans lequel ils seraient, de leur réalité. Ils réfléchiraient à un autre modèle de société mais s’adresseraient à des murs. Comme ici, presque tout serait polarisé, deviendrait des dogmes, des névroses, des composants de pathologies psychiatriques, de dérangements psychologiques massifs.  

 
Bien sûr, ici, combien peu de personnes n’auraient su comprendre ce qu’implique une étoile jaune, ce dont il s’agit, pourquoi une planète un peu plus petite, pourquoi également une gante gazeuse ou deux satellites gravitant autour d’une planète plus petite avec devant une étoile plus massive et derrière une géante gazeuse de taille modérée ? Ces détails simples pour des gens communs dans ces pays étaient un véritable casse-tête pour les individus communs partout ailleurs. Seuls des personnes vivant encore dans la nature depuis des millénaires pouvaient comprendre tout ceci. Pourtant aucun n’avait fait d’études ni ne savait lire ou écrire. 

 
Elle connaissait déjà les réponses, les déductions logiques, le raisonnement, se faisaient presque de façon instantanée dans son esprit. Comme la nécessité d’avoir au moins un satellite et suffisamment bien calibré en distance et en masse pour stabiliser une planète de ce genre en orbite autour de ce type d’étoile. Tout comme leur planète se situait, théoriquement, un peu au-delà de la zone où il ferait assez chaud pour y permettre à l’eau liquide de s’écouler. Dans le ciel brillait une naine orange virant légèrement à une teinte plus jaune, plus claire et lumineuse. Elle faisait partie des plus grands astres de sa catégorie. Moins massive, moins chaude qu’une boule de gaz jaune en fusion elle-même plus froide, plus légère, qu’une autre boule de gaz en fusion de couleur bleu. 

 
Tout ceci fusait dans son cerveau à une vitesse vertigineuse alors qu’un des consommateurs, ceux qui crachaient sur son peuple, son pays, ne présentaient pas les facultés permettant de saisir toutes ces choses pourtant si évidentes, si simples, pour elle et la majorité des siens. 

 
Sirotant son verre de vin rouge semi-fermenté, sucré, naturellement bien aromatisé, Solène, après avoir échangé quelques mots avec son amie serveuse, quitta les lieux. Au loin dans le ciel, brillait Néphilth, une planète un peu trop proche de l’étoile orangée. Recouverte d’une atmosphère beaucoup plus dense, plus épaisse, elle mettait plus de trois cents jours de vingt-six heures comptée en cinquante secondes pour faire un tour sur elle-même. Presque dénuée de tout champ magnétique celle-ci présentait, de surcroît, une gravité presque deux fois supérieure à celle présente sur Mérès, leur planète. Solène savait d’avance que, dans son livre, les planètes étaient plus éloignées car leur étoile plus chaude renvoyait davantage d’énergie et il fallait donc se situer plus loin pour ne pas finir comme Néphilth. 

 

 


Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Jeu 26 Oct - 20:05 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> En vrac Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo