Apostats de l'islam Index du Forum
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 

 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Arabie saoudite
Aller à la page: <  1, 2, 3  
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Religion: Islam

Auteur Message
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 504
Masculin
Point(s): 28 372
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Mar 7 Nov - 14:14 (2017)    Sujet du message: Arabie saoudite Répondre en citant



Arabie Saoudite : qui est le prince Salmane, responsable de la purge visant des ministres et des hommes d'affaires ?
Partager

PURGE - Des dizaines de princes, ministres et hommes d'affaires ont été arrêtés dimanche pour "corruption" en Arabie saoudite. Une purge sans précédent qui a confirmé l'emprise croissante du prince héritier Mohammed ben Salmane.
06 nov 16:59Thomas Guien

Mohammed ben Salmane est un homme pressé. Quelques heures après avoir mis en place une commission anticorruption, le prince héritier d'Arabie Saoudite a procédé à une vaste purge dans les hautes sphères du pays. Preuve s'il en fallait de sa volonté de réformer le royaume ultraconservateur où, ces derniers mois, il a pris l'ascendant sur son père, le roi Salmane, âgé de 81 ans.

Une purge pour consolider son pouvoir

Des princes, des ministres mais aussi des hommes d'affaires : des dizaines de personnes ont été écrouées samedi 4 et dimanche 5 novembre. Une vague d'arrestations qui correspond à l'ouverture d'enquêtes par la commission anticorruption, pour certaines assez anciennes dont une concerne les inondations meurtrières ayant dévasté en 2009 la ville de Jeddah, à l'ouest du pays. La panique a semble-t-il été contagieuse, puisque les forces de sécurité ont cloué au sol des avions privés, peut-être pour empêcher que certaines personnalités quittent le territoire.


Aussi vaste soit-elle, cette purge apparait comme la mise en pratique de l'intervention choc du prince héritier, surnommé MBS, à un forum économique d'investisseurs le 24 octobre à Ryad. Ce jour-là, il avait promis une nouvelle Arabie "modérée, ouverte et tolérante", en rupture avec l'image d'un pays longtemps considéré comme l'exportateur du wahhabisme, doctrine rigoriste a ses affidés dans les rangs djihadistes. Et le nouvel homme fort du royaume de marteler : "Nous n'allons pas passer 30 ans de plus de notre vie à nous accommoder d'idées extrémistes et nous allons les détruire maintenant".
 

 

_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Mar 7 Nov - 14:14 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 504
Masculin
Point(s): 28 372
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Mer 27 Déc - 11:46 (2017)    Sujet du message: Arabie saoudite Répondre en citant

Une championne d’échecs refuse d’aller défendre son titre en Arabie Saoudite


Sur les versants du Mont d'Arbois, l'hôtel Four Seasons Megève au cœur des Alpes françaises.
À Megève: l'éblouissant nouveau Four Seasons

COMPÉTITION - Elle ne veut pas se soumettre aux exigences vestimentaires imposées par le royaume sunnite…
La championne d'échecs Anna Muzychuk le 30 décembre 2016 au... Qatar© KARIM JAAFAR La championne d'échecs Anna Muzychuk le 30 décembre 2016 au... Qatar

L’Ukrainienne Anna Muzychuk, double championne du monde d’échecs dans deux modalités de jeu, a annoncé dans une publication Facebook qu’elle renonçait à défendre ses titres lors des mondiaux d’échecs qui se jouent jusqu’au 30 décembre.

En cause, l’endroit où se déroule cette compétition : l’Arabie Saoudite.

« Ne pas me sentir comme une créature inférieure »

« J’ai décidé de ne pas aller en Arabie saoudite, […] de ne pas porter une abaya (vêtement qui couvrant), de ne pas devoir sortir accompagnée et de ne pas me sentir comme une créature inférieure », a-t-elle expliqué sur Facebook. Le grand maître de 27 ans ajoute qu’elle n’a pas été tentée par l’argent, bien qu’avec sa participation elle espérait gagner « plus que dans douze tournois réunis ».

    Dans quelques jours, la joueuse d'échecs Anna Muzychuk va perdre ses deux titres de championne du monde (rapide et blitz) parce qu'elle refuse de se conformer aux "exigences" du royaume d'Arabie Saoudite à l'égard des femmes.



Sa sœur Mariya, elle aussi championne, ne participera pas non plus à cette Coupe du Monde. Anna Muzychuk avait pourtant participé l’an dernier à la Coupe du monde qui s’était jouée au… Qatar. Parallèlement, la Fédération israélienne d’échecs a annoncé ce mardi que ses sept joueurs s’étaient vus refuser des visas pour l’Arabie Saoudite. Elle réclame donc des compensations financières.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 504
Masculin
Point(s): 28 372
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Jeu 1 Fév - 15:04 (2018)    Sujet du message: Arabie saoudite Répondre en citant

Ensaf Haidar, invitée de l’Observatoire de la laïcité


/ « Nous avons payé le prix le plus fort »

Mardi 09 janvier 2018 - 10:32 | Mis à jour le Mercredi 10 janvier 2018 - 14:09
yann.lalande 

Présidente de la fondation Raif Badawi pour la liberté, la Saoudienne Ensaf Haidar sera l’invitée d’honneur de la journée « Avec Charlie, laïcité j’écris ton nom », organisée samedi 13 janvier à la bourse du travail par l’Observatoire de la laïcité de Saint-Denis.


 
Ensaf Haidar, invitée d'honneur de l'Observatoire de la laïcité, le 13 janvier  






Réfugiée au Québec, Ensaf Haidar, 32 ans, se bat depuis cinq ans pour faire libérer Raif Badawi, son mari. Le blogueur a été condamné par la justice saoudienne à 10 ans de prison, 1 000 coups de fouets et 232 000 euros d’amende pour « insulte envers l’Islam ».  Le combat d’Ensaf et Raif pour la liberté d’expression a été récompensé en décembre 2015 du prix Sakharov remis par le parlement européen. Ce prix récompense les personnes ou organisations qui consacrent leur existence à la défense des droits de l’homme et des libertés fondamentales.
 
Le JSD : Votre mari, Raif Badawi, a été condamné pour « insulte envers l'Islam ». Qu'a-t-il écrit ou fait de si grave aux yeux des autorités saoudiennes?
Ensaf Haidar : Raif est un homme en avance sur sa société. Lorsqu'il a été emprisonné, le 17 juin 2012, il avait 28 ans. Avec quelques compagnons, aussi bien des hommes que des femmes, il animait un forum sur Internet : Free Saudi Liberals (Libérez les libéraux Saoudiens). Il exposait ses idées et échangeait avec le public. Il faisait ce qu'on peut appeler de l'éducation populaire. C'est pourquoi il était en faveur de l'éducation, de la culture et de la connaissance. Pour lui, la liberté de conscience, la liberté des femmes et la liberté d'expression sont essentielles dans notre société. À l'époque, il prônait des réformes, des mesures d'ouverture, les mêmes que veut mettre en place le prince héritier Mohammed bin Salman aujourd'hui. Pour les femmes, il demandait l'abolition du tuteur, par exemple. Il a soutenu les campagnes des femmes pour conduire une voiture. S'agissant des croyances, il défendait l'idée qu'une personne ne peut être supérieure à une autre en raison de sa religion. Il riait de la fameuse mutawa, cette police des mœurs et d'al-abaya (police pour la promotion de la vertu et la prévention du vice). Ce forum créé en 2008 était très populaire. De plus en plus d'ailleurs. La suite tout le monde la connaît. Dans un pays comme l'Arabie Saoudite où les religieux occupent une place très importante, le travail de Raif était perçu comme une offense, une forme de révolution… avant l'heure. Un cheikh a énoncé une fatwa le traitant d'apostat. Au tribunal, cette accusation est tombée, sinon il aurait été condamné à mort.
Le JSD : Au regard de l'histoire tragique de votre famille, on a envie de dire que la liberté d'expression c'est un peu comme l'air qu'on respire : c'est quand on en manque qu'on se rend compte qu'elle est indispensable…
E.H. : Absolument! Nous avons payé le prix le plus fort. Mon mari est emprisonné. J'ai quitté l'Arabie Saoudite avec mes enfants qui sont privés de leur père. Cette situation est un déchirement permanent. Une terrible souffrance. Mais nous tenons bon !
Le JSD : Pourquoi avoir accepté l'invitation de l'Observatoire de la laïcité de Saint-Denis ?
E.H. :J'ai naturellement accepté l'invitation lorsque mon amie Djemila Benhabib m'a demandé d'être l'invitée d'honneur de cette journée pour plusieurs raisons. D'abord pour faire connaître le combat de mon mari. Vous savez que le 13 janvier est la date d'anniversaire de Raif. Il va avoir 34 ans en prison. Célébrer cette date avec les amis de l'Observatoire et de Charlie Hebdo nous permet d'affirmer que la liberté n'a pas de frontières. Raif et moi nous soutenons leur travail. Je sais que ce n'est pas facile pour eux non plus. Alors, il faut plus de solidarité entre nous. Beaucoup s'imaginent encore l'Arabie Saoudite avec des gens sur des chameaux mais n'ont aucune idée de l'engagement des progressistes. La France est le pays des droits de l'homme. Son histoire est très importante pour nous. La séparation de la religion et de la politique est au cœur de la démarche de Raif. Les Français comprennent ça. J'ai besoin de leur soutien comme de celui du président Macron et des autorités françaises pour libérer mon mari.
Propos recueillis par Yann Lalande
Programme
Journée « Avec Charlie, laïcité j’écris ton nom », organisée samedi 13 janvier à la bourse du travail par l’Observatoire de la laïcité de Saint-Denis, avec pour invitée d’honneur la Saoudienne Ensaf Haidar (lire page 3). Au programme : à 15h, ouverture avec André Gomar (président de l’Observatoire de la laïcité), Zaïa Boughilas (conseillère municipale déléguée à la vie associative), Ensaf Haidar (invitée d’honneur) et Jean-Pierre Sakoun (président du comité Laïcité République) ; à 15h45, table ronde « Laïcité, droits des femmes : principes d’émancipation universels », animée par Djemila Benhabib, écrivaine et militante politique ; à 18h30, lecture spectacle, « Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes » par Gérald Dumont ; à 19h30, débat « Laïcité et éducation populaire » animé par Renaud Dély, directeur de la rédaction de Marianne. À la bourse du travail (9, rue Génin). Inscription obligatoire sur https://tinyurl.com/charlie13janvier. Entrée : 10 €, réduit 8 €, gratuit pour les scolaires et les étudiants. Une pièce d’identité sera exigée à l’entrée. 
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:48 (2018)    Sujet du message: Arabie saoudite

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Religion: Islam Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo