Apostats de l'islam Index du Forum
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 

 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Allah
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Religion: Islam

Faut il réserver le mot Allah pour désigner uniquement le dieu de l'islam ?
Oui, Allah doit être réservé uniquememnt à l'islam
100%
 100%  [ 2 ]
Non, les arabes chrétiens utilisent le mot Allah pour désigner Dieu
0%
 0%  [ 0 ]
Neutre
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 2


Auteur Message
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 860
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 020
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Mar 30 Mai - 13:09 (2017)    Sujet du message: Allah Répondre en citant

Le Dieu de l’islam est-il celui des chrétiens et des juifs ?



Complet
( 1 vote )



    


Le premier fondement de la foi musulmane porte sur Dieu : il faut croire en lui avant toute autre chose. Tout comme la Bible, le Coran* ne s’attarde pas sur la démonstration de l’existence de Dieu, il reprend d’elle la majorité des noms et attributs qu’elle lui attribue. 
Le nom d’Allah*
La théologie musulmane parle de « quatre-vingt-dix-neuf » ou de « cent moins un » noms de Dieu. Ces noms ne se trouvent pas tous dans le Coran* mais la Tradition en indique un grand nombre dans deux listes différentes rapportées par al-Bukhari et Muslim(1). On trouve parmi eux : l’Unique, l’Éternel, le Souverain, le Parfait, le Juste, le Pur, le Premier, le Dernier, etc.(2)
Le nom de Dieu qui revient le plus souvent dans le Coran* est Allah*. Ce nom a suscité parfois des réactions bien étranges. Considérant que ce nom est musulman, des autorités religieuses indonésiennes interdisent parfois aux chrétiens de l’utiliser dans leurs prières(3) alors que certains chrétiens évangéliques soutiennent que le nom d’Allah* n’est pas biblique et ne devrait donc pas être utilisé pour désigner Dieu. 
Selon les linguistes arabes, Allah* vient d’une « contraction de l’article défini al et du mot ilah qui est le mot arabe pour “dieu”. Autrement dit, le nom Allah* signifie "le Dieu”, l’unique Dieu »(4). D’autres spécialistes proposent de comprendre le nom d’Allah* comme un nom propre. Nous rencontrons un peu le même phénomène avec Elohim, le nom hébreu utilisé pour Dieu dans l’Ancien Testament. Il est utilisé pour nommer le Dieu révélé, mais aussi pour désigner n’importe quel « dieu », comme le fait du reste notre mot en français ou encore « god » en anglais. Sur le plan purement linguistique « Allah » ne nous donne pas plus de renseignements sur le Dieu auquel il fait référence. Dans la bouche des chrétiens et juifs de langue arabe avant l’arrivée de l’islam, « Allah » était utilisé pour désigner le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Il n’est donc pas venu avec la religion musulmane, mais a été employé par les monothéistes arabes bien avant.
En somme le nom « Allah » ne permet pas d’établir à lui tout seul une différence objective entre la conception de Dieu dans l’islam et dans le christianisme. 
Il est bien plus important d’examiner la vision de Dieu dans ces deux religions pour pouvoir établir les convergences et les divergences. 
L’unicité divine
Le thème de l’unicité divine traverse tout le Coran* et la tradition musulmane. Il est tellement important que pour Mohamed*, tous les péchés peuvent être pardonnés par Allah*, excepté celui de l’association* (al-Ichtirak) (Q 4.48,116). La première partie de la confession de foi (chahada*) qui doit être prononcée pour devenir musulman lui est consacrée : « Je confesse qu’il n’y a pas d’autre divinité que Dieu ». 
À l’époque de Mohamed*, les Arabes, polythéistes, adoraient trois déesses (Lat, Uzza et Manat : Q 53.19-20), considérées comme « filles d’Allah » : al-Lat, veut dire « la Déesse », est adorée à Ta‘if (près de La Mecque), al-‘Uzza, qui veut dire « la Toute-Puissante », est célébrée à Nakhla (près de Riyad) par les Qorayshites, et le culte de Manat, qui est une divinité du « destin et de la mort », est rendu à Yathrib qui deviendra la Ville du Prophète (Médine). 
Le prophète de la nouvelle religion s’érige contre cette mentalité polythéiste, prêchant l’unicité divine : Dieu est Un. Cette doctrine (tawhid*) deviendra la plus importante dans l’enseignement de Mohamed*. On peut noter ici l’influence de la secte des hanifa(5) (qui veut dire, séparatistes) sur Mohamed* qui l’a fréquentée avant de devenir prophète. Cette secte était constituée d’ermites ascétiques qui professaient un monothéisme pur. Ils enseignaient aussi que les Arabes sont descendants d’Abraham par Ismaël. Ces deux points seront repris par Mohamed*. 
La Bible et l’islam professent clairement un Dieu unique. Toutefois, alors que la Bible témoigne d’un Dieu UN et de trois personnes divines (Père, Fils et Saint-Esprit), l’islam ne fait aucune place à la diversité au sein de la divinité.
Le Coran* présente Dieu comme n’ayant pas d’enfant (Q 17.111), ni de femme (Q 6.101). C’est un Dieu Unique (Q 37.4 ; 41.6) : il est Unique dans sa divinité (wahid) et Un dans sa nature divine (ahad). 
La sourate* 112 résume à elle seule cette doctrine (tawhid*) : « Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux ». 
1. Dis : Il est Allah Un (ahad). 
2. Allah, l’indivisible (samad
3. Il n'a pas engendré, n'a pas été engendré. 
4. Et personne n'est égal à lui. 
Chaque verset évoque, positivement ou négativement, l’unicité de Dieu. 
Samad est ici traduit par « indivisible ». Il faut alors comprendre qu’en Dieu il n’est point de « creux ». Il est « sans mélange d’aucune sorte, sans aucune possibilité de divisions en parties »(6).
Le troisième verset proclamant que « Dieu n'a pas engendré, n'a pas été engendré » peut porter soit sur la nature divine soit sur les personnes divines : 
- Nature divine : si on considère que ce verset se réfère au terme ahad du verset 1 et samad du verset 2, c’est la nature divine qui est en cause. Dans ce cas-là, on se retrouverait en face d’une déclaration semblable à celle de la Bible en Deutéronome 6.4 : « Écoute Israël, le Seigneur notre Dieu, le Seigneur est UN ». D’ailleurs le terme « ahad » (UN) de la sourate* est quasi identique à celui « ehad » (hébreu) du Deutéronome. Jésus a cité ce texte du Deutéronome (Mc 12.28-31)(7). Les premiers ciblés étaient les polythéistes mecquois qui adoraient plusieurs divinités mais, par la suite, ils ont été utilisés contre les juifs et les chrétiens à cause de leur refus de reconnaître la valeur scripturaire des révélations que Mohamed* a reçues. La déception de Mohamed* face à ce refus est telle qu’il délivre la fameuse sourate* at-Tawba (sourate* du Repentir), assez violente, dans laquelle il accuse les chrétiens et les juifs d’associationnisme* : « Les juifs disent : « Uzayr (Esdras) est fils d'Allah » et les chrétiens disent : « Le Christ est fils d'Allah ». Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu'Allah les anéantisse ! Comment s'écartent-ils (de la vérité) ? » (Q 9.30). 
- Nature et personne divines : À partir de là, l’affirmation que Allah* est un (ahad) ne porte pas uniquement sur la nature divine mais aussi sur la personne divine, ainsi la doctrine de la Trinité se retrouve mise en cause. De nombreux autres textes coraniques professent de toute manière que Dieu n’a pas de lien « familial » avec les humains (Q 19.88-92 ; etc.).
Si la sourate* 1 ouvre la prière musulmane, la 112 est souvent utilisée comme sourate* complémentaire pour deux raisons : (1) parce que c’est la plus courte, et lorsque vous répétez ces textes quatre ou parfois sept fois dans la même prière cela peut jouer sur le plan psychologique ; (2) pour le message central qu’elle véhicule. 
A-t-on affaire au même Dieu dans la Bible et le Coran ? 
Kenneth Cragg(8) propose de distinguer entre le sujet et le prédicat dans la comparaison entre le Dieu de la Bible et l’Allah* du Coran* : nous avons bien affaire au même Dieu-Sujet mais pas au même « contenu », puisque le Dieu du Coran* n’est pas « Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ ». 
Henri Blocher propose de faire comme l’apôtre Paul face aux dieux des Athéniens (Actes 17) : préciser que le Dieu de la Bible se fait connaître uniquement en Jésus-Christ. Ainsi, « nous pouvons dire ‘Allah*, nous pouvons dire  ̏ il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah* ̋, si nous marquons assez qu’il n’est connu que par Jésus, son Apôtre, son Verbe, son expression personnelle et éternelle au sein de l’être divin, qui s’est fait homme pour nous les hommes et notre salut, qui a fait l’expiation des péchés par son sang, une fois pour toutes. La vie éternelle, c’est ceci : connaître Dieu, et le connaître Lui ! »(9) Une fois que ces précisions sont apportées, les chrétiens s’exprimant en arabe dans leur prière peuvent appeler librement Dieu Allah* sans motif de conscience. Cela rend justice aussi bien à l’histoire qu’à la théologie.
Karim Arezki
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Mar 30 Mai - 13:09 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 860
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 020
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Mer 31 Mai - 14:24 (2017)    Sujet du message: Allah Répondre en citant

Allah pardonne s'Il veut et ne pardonne pas s'Il ne veut pas.

Exégèse coranique des sourates

Notes de lecture du Coran.

En ce début de 21° siècle, il se passe tellement d’évènements de par le monde qui concernent des individus, groupes ou pays qui se revendiquent de l’Islam, qu’il paraît urgent de se faire une idée par soi-même des recommandations de cette religion.

A cet effet, la lecture du Coran est indispensable, mais beaucoup renoncent à se le procurer. Pourtant la réponse aux légitimes questions des non-musulmans se trouve dans ces pages, c’est-à-dire la recherche de la confirmation du fait qu l’Islam est une religion de paix et de tolérance mais que certains extrémistes s’en réclament pour perpétrer des actions pour le moins très violentes telles que les attentats suicides visant des innocents.

Ces quelques pages vont permettre à ceux qui veulent aller à l’essentiel de se faire leur propre idée. Voilà comment j’ai procédé : j’ai pris un Coran, je l’ai lu plusieurs fois, et j’ai annoté certains versets. Ensuite, j’ai reporté ces notes et les versets correspondants dans les pages qui suivent.


2) Al-BAQARAH (LA VACHE)

Celui qui est le véritable auteur des versets ci-dessous (et de tous les versets du Coran) confirme ici la véracité de l’épisode de la Mer Rouge figurant dans la Bible, ainsi que la réalité de la vie de Jésus fils de Marie, mais surtout il s’en attribue la réalisation. C’est donc forcément Dieu en personne qui révèle le Coran à Mahomet.

Donc le Coran est parole divine, et c’est ainsi qu’il est considéré par les musulmans. C’est la raison pour laquelle ce Livre ne peut pas être critiqué, ni être adapté au monde moderne. Dans la suite de nos notes de lecture du Coran, nous resterons dans cette logique, c’est Dieu (Allah) qui révèle, annonce, conseille, exhorte, prescrit, menace. Nous le désignerons par son nom en langue française « Dieu » ou par « Il ». Suivant cette logique admise par les musulmans de tous pays, Mahomet n’a fait que réciter inlassablement à ses compagnons ce qui lui était annoncé, révélé. Ces derniers mettront plus tard tout cela par écrit, constituant ainsi le Coran.

50. Et [rappelez-vous], lorsque Nous avons fendu la mer pour vous donner passage! Nous vous avons donc délivrés, et noyé les gens de Pharaon, tandis que vous regardiez

60. Et [rappelez-vous], quand Moïse demanda de l'eau pour désaltérer son peuple, c'est alors que Nous dîmes : "Frappe le rocher avec ton bâton." Et tout d'un coup, douze sources en jaillirent, et certes, chaque tribu sut où s'abreuver! - "Mangez et buvez de ce qu'Allah vous accorde; et ne semez pas de troubles sur la terre comme des fauteurs de désordre".

87. Certes, Nous avons donné le Livre à Moïse; Nous avons envoyé après lui des prophètes successifs. Et Nous avons donné des preuves à Jésus fils de Marie, et Nous l'avons renforcé du Saint-Esprit. Est-ce qu'à chaque fois, qu'un Messager vous apportait des vérités contraires à vos souhaits vous vous enfliez d'orgueil? Vous traitiez les uns d'imposteurs et vous tuiez les autres

Dieu révèle à Mahomet que les incroyants ne sont que des sous-hommes qu’il a lui-même désignés et laissés dans l’incapacité de croire, et que pourtant il leur réserve une punition, et qu’il punira aussi ceux qui auront menti en disant qu’ils croyaient.

6. Certes les infidèles ne croient pas, cela leur est égal, que tu les avertisses ou non : ils ne croiront jamais.

7. Allah a scellé leurs cœurs et leurs oreilles ; et un voile épais leur couvre la vue ; et pour eux il y aura un grand châtiment .

8. Parmi les gens, il y a ceux qui disent : "Nous croyons en Allah et au Jour dernier! " tandis qu'en fait, ils n'y croient pas

10. Il y a dans leurs cœurs une maladie (de doute et d'hypocrisie), et Allah laisse croître leur maladie. Ils auront un châtiment douloureux, pour avoir menti.

Il demande à Mahomet d’annoncer à ses compagnons que le Paradis les attend après la mort, avec la vie éternelle, et que des épouses pures les accueilleront, mais sans préciser les gratifications réservées aux femmes

25. Annonce à ceux qui croient et pratiquent de bonnes oeuvres qu'ils auront pour demeures des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux; chaque fois qu'ils seront gratifiés d'un fruit des jardins ils diront : "C'est bien là ce qui nous avait été servi auparavant".

Or c'est quelque chose de semblable (seulement dans la forme); ils auront là des épouses pures, et là ils demeureront éternellement.

Dieu fait dire à Mahomet un verset de protestation à l’adresse de ceux qui le pressaient de questions quant à la révélation qu’il avait reçue.

108. Voudriez-vous interroger votre Messager comme auparavant on interrogea Moïse? Quiconque substitue la mécréance à la foi s'égare certes du droit chemin .

Il encourage à la guerre en minimisant la mort au combat.

154. Et ne dites pas de ceux qui sont tués dans le sentier d'Allah qu'ils sont morts. Au contraire ils sont vivants, mais vous en êtes inconscients.

Dieu compare les incroyants à du bétail.

171. Les mécréants ressemblent à du bétail auquel on crie et qui entend seulement appel et voix confus. Sourds, muets, aveugles, ils ne raisonnent point.

Il cautionne la loi du talion (et au passage l’esclavage aussi), mais encourage au pardon avec contre-partie équitable

178. Ô les croyants! On vous a prescrit le talion au sujet des tués : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme. Mais celui à qui son frère aura pardonné en quelque façon doit faire face à une requête convenable et doit payer des dommages de bonne grâce. Ceci est un allégement de la part de votre Seigneur et une miséricorde. Donc, quiconque après cela transgresse, aura un châtiment douloureux

Dieu donne à Mahomet une réponse aux questions qui lui sont posées par ses compagnons sur les mystères de l’astronomie. Par ailleurs, et dans ce qui semble être une parabole, il prescrit la droiture dans les actes au quotidien, exemple ne pas arriver dans une maison par l’arrière.

189. Ils t'interrogent sur les nouvelles lunes - Dis : "Elles servent aux gens pour compter le temps, et aussi pour le Hajj [pèlerinage]. Et ce n'est pas un acte de bienfaisance que de rentrer chez vous par l'arrière des maisons . Mais la bonté pieuse consiste à craindre Allah. Entrer donc dans les maisons par leurs portes. Et craignez Allah afin que vous réussissiez! ".

Il commande la guerre contre les mécréants, et la mise à mort de ces derniers. Le sentier d’Allah sera parfois appelé aussi Chemin de Allah. Allah indique que l’association (qui est la croyance en plusieurs divinités associées à Allah, mais aussi la croyance en la Trinité des chrétiens) est une grave erreur, une offense à Allah qui en fait un crime.

190. Combattez dans le sentier d'Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes. Allah n'aime pas les transgresseurs!

191. Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d'où ils vous ont chassés : l'association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu'ils ne vous y aient combattus. S'ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. 192. S'ils cessent, Allah est, certes, Pardonneur et Miséricordieux.

193. Et combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S'ils cessent, donc plus d'hostilités, sauf contre les injustes.
Allah prescrit un certain nombre de choses à respecter, et il rappelle son exigence qu’on le craigne, ainsi que sa dureté en matière de punition

196. Et accomplissez pour Allah le pèlerinage et l'Umra. Si vous en êtes empêchés, alors faite un sacrifice qui vous soit facile. Et ne rasez pas vos têtes avant que l'offrande [l'animal à sacrifier] n'ait atteint son lieu d'immolation. Si l'un d'entre vous est malade ou souffre d'une affection de la tête (et doit se raser), qu'il se rachète alors par un Siyam ou par une aumône ou par un sacrifice. Quand vous retrouverez ensuite la paix, quiconque a joui d'une vie normale après avoir fait l'Umra en attendant le pèlerinage, doit faire un sacrifice qui lui soit facile. S'il n'a pas les moyens, qu'il jeûne trois jours pendant le pèlerinage et sept jours une fois rentré chez lui, soit en tout dix jours. Cela est prescrit pour celui dont la famille n'habite pas auprès de la Mosquée sacrée. Et craignez Allah. Et sachez qu'Allah est dur en punition .

Il manipule les hommes pour les envoyer tuer d’autres hommes malgré leur aversion naturelle face à ces massacres sanguinaires.

216. Le combat vous a été prescrit alors qu'il vous est désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose alors qu'elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu'elle vous est mauvaise. C'est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas.

217. - Ils t'interrogent sur le fait de faire la guerre pendant les mois sacrés. - Dis : "Y combattre est un péché grave, mais plus grave encore auprès d'Allah est de faire obstacle au sentier d'Allah, d'être impie envers Celui-ci et la Mosquée sacrée, et d'expulser de là ses habitants . L'association est plus grave que le meurtre." Or, ils ne cesseront de vous combattre jusqu'à, s'ils peuvent, vous détourner de votre religion. Et ceux parmi vous qui adjureront leur religion et mourront infidèles, vaines seront pour eux leurs actions dans la vie immédiate et la vie future. Voilà les gens du Feu : ils y demeureront éternellement.

Allah commande de quitter sa région d’origine, pour peupler et convertir d’autres contrées

218. Certes, ceux qui ont cru, émigré et lutté dans le sentier d'Allah, ceux-là espèrent la miséricorde d'Allah. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux.

Il réprouve les mariages mixtes, les mélanges avec des personnes qui n’ont pas la même religion, et une fois de plus il cautionne l’esclavage.

221. Et n'épousez pas les femmes associatrices tant qu'elles n'auront pas la foi, et certes, une esclave croyante vaut mieux qu'une associatrice, même si elle vous enchante. Et ne donnez pas d'épouses aux associateurs tant qu'ils n'auront pas la foi, et certes, un esclave croyant vaut mieux qu'un associateur même s'il vous enchante. Car ceux-là [les associateurs] invitent au Feu; tandis qu'Allah invite, de part Sa Grâce, au Paradis et au pardon. Et Il expose aux gens Ses enseignements afin qu'ils se souviennent!

Dieu révèle à Mahomet ce qu’il convient de penser des femmes, et il confirme la prédominance de l’homme sur la femme.

222. - Et ils t'interrogent sur la menstruation des femmes. - Dis : "C'est un mal. Éloignez-vous donc des femmes pendant les menstrues, et ne les approchez que quand elles sont pures. Quand elles se sont purifiées, alors cohabitez avec elles suivant les prescriptions d'Allah car Allah aime ceux qui se repentent, et Il aime ceux qui se purifient" .

223. Vos épouses sont pour vous un champ de labour; allez à votre champ comme [et quand] vous le voulez et oeuvrez pour vous-mêmes à l'avance. Craignez Allah et sachez que vous le rencontrerez. Et fais gracieuses annonces aux croyants!

228. Et les femmes divorcées doivent observer un délai d'attente de trois menstrues ; et il ne leur est pas permis de taire ce qu'Allah a créé dans leurs ventres, si elles croient en Allah et au Jour dernier. Et leurs époux seront plus en droit de les reprendre pendant cette période, s'ils veulent la réconciliation. Quant à elles, elles ont des droits équivalents à leurs obligations, conformément à la bienséance. Mais les hommes ont cependant une prédominance sur elles. Et Allah est Puissant et Sage.

Il s’intéresse à des détails étonnants : allaitement des nourrissons, période extrêmement précise d’attente pour les veuves avant de disposer d’elles-mêmes.

233. Et les mères, qui veulent donner un allaitement complet, allaiteront leurs bébés deux ans complets. Au père de l'enfant de les nourrir et vêtir de manière convenable. Nul ne doit supporter plus que ses moyens. La mère n'a pas à subir de dommage à cause de son enfant, ni le père, à cause de son enfant. Même obligation pour l'héritier . Et si, après s'être consultés, tous deux tombent d'accord pour décider le sevrage, nul grief a leur faire. Et si vous voulez mettre vos enfants en nourrice, nul grief à vous faire non plus, à condition que vous acquittiez la rétribution convenue, conformément à l'usage. Et craignez Allah, et sachez qu'Allah observe ce que vous faites.

234. Ceux des vôtres que la mort frappe et qui laissent des épouses : celles-ci doivent observer une période d'attente de quatre mois et dix jours. Passé ce délai, on ne vous reprochera pas la façon dont elles disposeront d'elles mêmes d'une manière convenable. Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites
Dieu fortifie la position de Mahomet (Dieu lui a parlé), mais en même temps il confirme que Jésus avait reçu un supplément.

253. Parmi ces messagers, Nous avons favorisé certains par rapport à d'autres. Il en est à qui Allah a parlé; et Il en a élevé d'autres en grade. A Jésus fils de Marie Nous avons apporté les preuves, et l'avons fortifié par le Saint-Esprit . Et si Allah avait voulu, les gens qui vinrent après eux ne se seraient pas entre-tués, après que les preuves leur furent venues; mais ils se sont opposés : les uns restèrent croyant, les autres furent infidèles. Si Allah avait voulu, ils ne se seraient pas entre-tués; mais Allah fait ce qu'il veut

Dieu, par ce verset qui semble entrer en contradiction avec d’autres qui menacent ouvertement, veut simplement dire qu’une fois entré dans l’Islam, l’individu se sentira comme guidé dans toutes ses actions et ne ressentira aucune contrainte.

256. Nulle contrainte en religion! Car le bon chemin s'est distingué de l'égarement. Donc, quiconque mécroît au Rebelle tandis qu'il croit en Allah saisit l'anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et Omniscient.

Il interdit le prêt avec intérêt mais précise que le commerce est tout à fait licite.

275. Ceux qui mangent [pratiquent] de l'intérêt usuraire ne se tiennent (au jour du Jugement dernier) que comme se tient celui que le toucher de Satan a bouleversé. Cela, parce qu'ils disent : "Le commerce est tout à fait comme l'intérêt" Alors qu'Allah a rendu licite le commerce, et illicite l'intérêt . Celui, donc, qui cesse dès que lui est venue une exhortation de son Seigneur, peut conserver ce qu'il a acquis auparavant; et son affaire dépend d'Allah . Mais quiconque récidive... alors les voilà, les gens du Feu! Ils y demeureront éternellement.

Dieu, à l’occasion d’un verset sur les témoignages relatifs aux dettes, indique qu’une femme vaut la moitié d’un homme en matière de témoignage en tout cas

282. Ô les croyants! Quand vous contractez une dette à échéance déterminée, mettez-la en écrit; et qu'un scribe l'écrive, entre vous, en toute justice; un scribe n'a pas à refuser d'écrire selon ce qu'Allah lui a enseigné; qu'il écrive donc, et que dicte le débiteur : qu'il craigne Allah son Seigneur, et se garde d'en rien diminuer. Si le débiteur est gaspilleur ou faible, ou incapable de dicter lui-même, que son représentant dicte alors en toute justice. Faites-en témoigner par deux témoins d'entre vos hommes; et à défaut de deux hommes, un homme et deux femmes d'entre ceux que vous agréez comme témoins, en sorte que si l'une d'elles s'égare, l'autre puisse lui rappeler. Et que les témoins ne refusent pas quand ils sont appelés. Ne vous lassez pas d'écrire la dette, ainsi que son terme, qu'elle soit petite ou grande : c'est plus équitable auprès d'Allah, et plus droit pour le témoignage, et plus susceptible d'écarter les doutes.
Mais s'il s'agit d'une marchandise présente que vous négociez entre vous : dans ce cas, il n'y a pas de péché à ne pas l'écrire. Mais prenez des témoins lorsque vous faites une transaction entre vous; et qu'on ne fasse aucun tort à aucun scribe ni à aucun témoin. Si vous le faisiez, cela serait une perversité en vous. Et craignez Allah. Alors Allah vous enseigne et Allah est Omniscient

Il encourage à la guerre contre les infidèles

286. Allah n'impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité. Elle sera récompensée du bien qu'elle aura fait, punie du mal qu'elle aura fait. Seigneur, ne nous châtie pas s'il nous arrive d'oublier ou de commettre une erreur. Seigneur! Ne nous charge pas d'un fardeau lourd comme Tu as chargé ceux qui vécurent avant nous. Seigneur! Ne nous impose pas ce que nous ne pouvons supporter, efface nos fautes, pardonne-nous et fais nous miséricorde. Tu es Notre Maître, accorde-nous donc la victoire sur les peuples infidèles.


3) AL-IMRAN (LA FAMILLE D'IMRAN)

Dieu confirme la véracité de l’origine divine de la Thora et des Evangiles, mais il donne à Mahomet les éléments pour un nouveau Livre contenant la Vérité. Au passage il rappelle son impitoyable dureté contre les incroyants 3. Il a fait descendre sur toi le Livre avec la vérité, confirmant les Livres descendus avant lui . Et Il fit descendre la Thora et l'Évangile 4. auparavant, en tant que guide pour les gens. Et Il a fait descendre le Discernement . Ceux qui ne croient pas aux Révélations d'Allah auront, certes, un dur châtiment! Et, Allah est Puissant, Détenteur du pouvoir de punir


Il prône et attise l’inimitié entre les peuples et l’hypocrisie envers les mécréants quand les circonstances l’exigent.

28. Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d'Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d'eux. Allah vous met en garde à l'égard de Lui-même. Et c'est à Allah le retour.

118. Ô les croyants, ne prenez pas de confidents en dehors de vous-mêmes : ils ne failliront pas à vous bouleverser. ils souhaiteraient que vous soyez en difficulté. La haine certes s'est manifestée dans leur bouches, mais ce que leurs poitrines cachent est encore plus énorme. Voilà que Nous vous exposons les signes. Si vous pouviez raisonner!

120. Qu'un bien vous touche, ils s'en affligent. Qu'un mal vous atteigne, ils s'en réjouissent. Mais si vous êtes endurants et pieux, leur manigance ne vous causera aucun mal. Allah connaît parfaitement tout ce qu'ils font.

Dieu confirme que Jésus fut envoyé par lui comme Prophète mais avec des pouvoirs particuliers

45. (Rappelle-toi,) quand les Anges dirent : "Ô Marie, voilà qu'Allah t'annonce une parole de Sa part : son nom sera "al-Masih" "Hissa", fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l'au-delà, et l'un des rapprochés d'Allah" .

46. Il parlera aux gens, dans le berceau et en son âge mûr et il sera du nombre des gens de bien".

47. - Elle dit : "Seigneur! Comment aurais-je un enfant, alors qu'aucun homme ne m'a touchée? " - "C'est ainsi! " dit-Il. Allah crée ce qu'Il veut. Quand Il décide d'une chose, Il lui dit seulement : "Sois"; et elle est aussitôt.

48. "Et (Allah) lui enseignera l'écriture, la sagesse , la Thora et l'Évangile,

49. et Il sera le messager aux enfants d'Israël, [et leur dira]: "En vérité, je viens à vous avec un signe de la part de votre Seigneur. Pour vous, je forme de la glaise comme la figure d'un oiseau, puis je souffle dedans : et, par la permission d'Allah, cela devient un oiseau. Et je guéris l'aveugle-né et le lépreux, et je ressuscite les morts, par la permission d'Allah. Et je vous apprends ce que vous mangez et ce que vous amassez dans vos maisons. Voilà bien là un signe, pour vous, si vous êtes croyants!

50. Et je confirme ce qu'il y a dans la Thora révélée avant moi, et je vous rends licite une partie de ce qui était interdit. Et j'ai certes apporté un signe de votre Seigneur. Craignez Allah donc, et obéissez-moi.

51. Allah est mon Seigneur et votre Seigneur. Adorez-Le donc : voilà le chemin droit."

Il confirme la fin tragique de Jésus

54. Et ils [les autres] se mirent à comploter. Allah a fait échouer leur complot. Et c'est Allah qui sait le mieux leur machination !

55. (Rappelle-toi) quand Allah dit : "Ô Jésus, certes, Je vais mettre fin à ta vie terrestre t'élever vers Moi, te débarrasser de ceux qui n'ont pas cru et mettre jusqu'au Jour de la Résurrection, ceux qui te suivent au-dessus de ceux qui ne croient pas. Puis, c'est vers Moi que sera votre retour, et Je jugerai, entre vous, ce sur quoi vous vous opposiez.

Dieu affirme détester ceux qui le trahissent et ne croient plus en lui après avoir cru en lui. Cela se nomme l’apostasie, et c’est puni de mort dans certains pays. 86. Comment Allah guiderait-Il des gens qui n'ont plus la foi après avoir cru et témoigné que le Messager est véridique, et après que les preuves leur sont venues? Allah ne guide pas les gens injustes.

87. Ceux là, leur rétribution sera qu'ils auront sur eux la malédiction d'Allah, des Anges et de tous les êtres humains.

88. Ils y demeureront éternellement. Le châtiment ne leur sera pas allégé, et ils n'auront aucun répit,

89. excepté ceux qui par la suite se repentiront et se réformeront : car Allah est certes Pardonneur et Miséricordieux.

90. En vérité, ceux qui ne croient plus après avoir eu la foi, et laissent augmenter encore leur mécréance, leur repentir ne sera jamais accepté. Ceux là sont vraiment les égarés.

Il souhaite que soit formée une communauté par ceux qui croient en lui , et que cette communauté s’impose aux autres communautés. C’est la notion de peuple élu

104. Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. Car ce seront eux qui réussiront .

110. Vous êtes la meilleure communauté qu'on ait fait surgir pour les hommes vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d'entre eux sont des pervers

118. Ô les croyants, ne prenez pas de confidents en dehors de vous-mêmes : ils ne failliront pas à vous bouleverser. ils souhaiteraient que vous soyez en difficulté. La haine certes s'est manifestée dans leur bouches, mais ce que leurs poitrines cachent est encore plus énorme. Voilà que Nous vous exposons les signes. Si vous pouviez raisonner!

Dieu encourage à la guerre impitoyable envers les incrédules, tout en dédouanant Mahomet des éventuels échecs.

126. Et Allah ne le fit que (pour vous annoncer) une bonne nouvelle, et pour que vos coeurs s'en rassurent. La victoire ne peut venir que d'Allah, le Puissant, le Sage;

127. pour anéantir une partie des mécréants ou pour les humilier (par la défaite) et qu'ils en retournent donc déçus .

128. Tu n'as (Muhammad) aucune part dans l'ordre (divin) - qu'Il (Allah) accepte leur repentir (en embrassant l'Islam) ou qu'Il les châtie, car ils sont bien des injustes.

Il parle ici de la notion de race supérieure, plus exactement de groupe humain supérieur par le seul fait de la croyance.

139. Ne vous laissez pas battre, ne vous affligez pas alors que vous êtes les supérieurs, si vous êtes de vrais croyants.

Dieu développe ici un argumentaire pour aider Mahomet à lever des troupes, aller au combat, sans craindre le sacrifice de sa vie

156. Ô les croyants! Ne soyez pas comme ces mécréants qui dirent à propos de leurs frères partis en voyage ou pour combattre : "S'ils étaient chez nous, ils ne seraient pas morts, et ils n'auraient pas été tués." Allah en fit un sujet de regret dans leurs coeurs. C'est Allah qui donne la vie et la mort. Et Allah observe bien ce que vous faites.

157. Et si vous êtes tués dans le sentier d'Allah ou si vous mourez, un pardon de la part d'Allah et une miséricorde valent mieux que ce qu'ils amassent.

158. Que vous mouriez ou que vous soyez tués, c'est vers Allah que vous serez rassemblés.

169. Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d'Allah, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus

Il révèle à Mahomet qu’il joue « au chat et à la souris » avec les incroyants

178. Que ceux qui n'ont pas cru ne comptent pas que ce délai que Nous leur accordons soit à leur avantage. Si Nous leur accordons un délai, c'est seulement pour qu'ils augmentent leurs péchés. Et pour eux un châtiment avilissant.
Dieu renforce la position de Mahomet

179. Allah n'est point tel qu'Il laisse les croyants dans l'état où vous êtes jusqu'à ce qu'Il distingue le mauvais du bon. Et Allah n'est point tel qu'il vous dévoile l'Inconnaissable. Mais Allah choisit par Ses messagers qui Il veut. Croyez donc en Allah et en Ses messagers. Et si vous avez la foi et la piété, vous aurez alors une récompense énorme.

Il fustige les peuples tueurs de prophètes

183. Ceux-là mêmes qui ont dit : "Vraiment Allah nous a enjoint de ne pas croire en un messager tant qu'Il ne nous a pas apporté une offrande que le feu consume". - Dis : "Des messagers avant moi vous sont, certes, venus avec des preuves, et avec ce que vous avez dit [demandé]. Pourquoi donc les avez-vous tués, si vous êtes véridiques" ?

Dieu promet la récompense du Paradis à ceux qui seront allés jusqu’à se faire tuer dans « son Chemin »

195. Leur Seigneur les a alors exaucés (disant) : " En vérité, Je ne laisse pas perdre le bien que quiconque parmi vous a fait, homme ou femme, car vous êtes les uns des autres. Ceux donc qui ont émigré, qui ont été expulsés de leurs demeures, qui ont été persécutés dans Mon chemin, qui ont combattu, qui ont été tués, Je tiendrai certes pour expiées leurs mauvaises actions, et les ferai entrer dans les Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, comme récompense de la part d'Allah." Quant à Allah, c'est auprès de Lui qu'est la plus belle récompense.

4) AN-NISA' (LES FEMMES)

Dieu prône la polygamie et la capture des femmes, et il cautionne l’esclavage.

3. Et si vous craignez de n'être pas justes envers les orphelins... Il est permis d'épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n'être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves que vous possédez. Cela afin de ne pas faire d'injustice (ou afin de ne pas aggraver votre charge de famille).

Il confirme qu’un garçon égale deux filles et institue une loi successorale.

12. Et à vous la moitié de ce que laissent vos épouses, si elles n'ont pas d'enfants. Si elles ont un enfant, alors à vous le quart de ce qu'elles laissent, après exécution du testament qu'elles auraient fait ou paiement d'une dette. Et à elles un quart de ce que vous laissez, si vous n'avez pas d'enfant. Mais si vous avez un enfant, à elles alors le huitième de ce que vous laissez après exécution du testament que vous auriez fait ou paiement d'une dette. Et si un homme, ou une femme, meurt sans héritier direct, cependant qu'il laisse un frère ou une soeur , à chacun de ceux-ci alors, un sixième. S'ils sont plus de deux, tous alors participeront au tiers, après exécution du testament ou paiement d'une dette, sans préjudice à quiconque. (Telle est l') Injonction d'Allah! Et Allah est Omniscient et Indulgent.

Dieu préconise d’emmurer les épouses coupables de fornication.

15. Celles de vos femmes qui forniquent, faites témoigner à leur encontre quatre d'entre vous. S'ils témoignent, alors confinez ces femmes dans vos maisons jusqu'à ce que la mort les rappelle ou qu'Allah décrète un autre ordre à leur égard .

Il indique la solution pour les pauvres qui veulent malgré tout se marier, ne pouvant endurer l’abstinence : épouser des esclaves.

25. Et quiconque parmi vous n'a pas les moyens pour épouser des femmes libres (non esclaves) croyantes, eh bien (il peut épouser) une femme parmi celles de vos esclaves croyantes. Allah connaît mieux votre foi, car vous êtes les uns des autres (de la même religion). Et épousez-les avec l'autorisation de leurs maîtres (Waliy) et donnez-leur un mahr convenable; (épousez-les) étant vertueuses et non pas livrées à la débauche ni ayant des amants clandestins. Si, une fois engagées dans le mariage, elles commettent l'adultère, elles reçoivent la moitié du châtiment qui revient aux femmes libres (non esclaves) mariées. Ceci est autorisé à celui d'entre vous qui craint la débauche; mais ce serait mieux pour vous d'être endurant. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux

_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 860
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 020
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Jeu 13 Juil - 15:30 (2017)    Sujet du message: Allah Répondre en citant

l’histoire secrète d’ALLAH

Le Dieu de MOHAMMAD n’est pas comme les autres, il s’appelle ALLAH. Ce nom vient du mot ELAH qui veut dire idole, statue…

Mais MOHAMMAD a rajouté un article arabe : " AL ". Son Dieu est alors devenu ALLAH à savoir cette statue est la mienne.

Le premier slogan de MOHAMMAD était LA-ELA-HA-ELLA-LLAH qui signifie qu’il n’y aucun autre ELAH que le mien (ALLAH).

Le deuxième slogan assez important de MOHAMMAD est ALLAO-AKBAR, où il reconnaît l’existence d’autres ELAH (Dieu).

ALLAH était le nom de la statue la plus grande qui existait à La MECQUE et le père de MOHAMMAD s’appelait ABDALLAH qui veut dire esclave et serviteur d’ALLAH.

AKBAR signifie le plus grand donc ALAO-AKBAR désigne ALLAH comme étant le plus grand des Dieux. Donc, on ne nie pas l’existence de petits Dieux.

Lorsque l’on dit qu’une chose est la plus grande c’est que proportionnellement, il y a une chose plus petite.

Nous entendons beaucoup de nom, par exemple ALI AKBAR et ALI ASGHAR. Donc il y a un Ali qui est grand et un autre qui est petit.

Mais si l’on veut exprimer la grandeur incomparable de quelque chose, on peut dire qu’il est le plus grand comme Alexandre le Grand.

Alors " le grand " dans la langue arabe veut dire KABIR. Et MOHAMMAD peut nier la totalité des petits dieux (ELAH), il devait modifier son slogan et dire ALLAHO KABIRON.

Mais ce slogan existe depuis 1400 ans et on a jamais ce slogan qui n’est pas monothéiste.

L’érudition secrète de Mohammad

- Oummi, etc, emprunts et, à la fin :

- eaux salées / eaux douces Épopée de Gilgamesh
"Etre Omi" relatif à Mohammad

Le prophète de l'Islam, l'orphelin du désert de l'Arabie, qui avait commencé sa lutte politico-idéologique avec le slogan "Il n'y a de dieu qu'Allah", a pu, après quelques années, unifier les Arabes et mettre à genoux les plus grands puissants de son temps.

Ceux qui interprètent " être Omi ", attribué au prophète d'islam, comme une marque d'analphabétisme, se trompent gravement.

Pendant l'obscurantisme arabe, ce mot fut attribué à ceux qui n'étaient pas des " gens de livre ", par opposition aux Juifs, Chrétiens, Zoroastriens, Manichéens etc... qui eux, eurent leurs livres.
On appelait Omï, les tribus et les peuplades ignorantes et primitives, dépourvues de prophète. De même que l'on appelle depuis toujours la période d'avant Mohammad "la période de l'obscurantisme".
C'est pour cette raison que l'on trouve dans le Coran : "Nous avons choisi un prophète parmi les Omïion".
Ce qui veut dire qu'à part le Prophète lui-même, qui était Omi, les membres de sa tribu également étaient des Omi, car dans beaucoup de versets coraniques est employé le mot Omïion, le pluriel d'Omi.
Le prophète de l'Islam faisait partie de ceux qui n'avaient jamais de prophète ni de livre. Il est descendant d'Ismaël, alors que tous les prophètes israélites et même Jésus étaient descendants d'Isaac, le fils d'Abraham et de Sara ; le prophète de l'Islam est donc le seul à être d'une génération d'esclaves (c'est-à-dire de Hadjar, la servante de Sara et l'épouse [la camarade de lit] d'Abraham, le père d'Ismaël).

Ainsi "être Omi" ne signifie pas être analphabète, mais dépourvu d'érudition (qu'on trouve dans les livres), et ce terme n'était pas seulement alloué au prophète d'islam, mais aussi à toute sa tribu, et à d'autres tribus, également sans religion ni livre.
D'autre part, Mohammad est le seul des descendants d'Ismaël à avoir prédit la prophétie et reconnu ses rivaux historiques : Moïse, Jésus... (les descendants d'Isaac), pour créditer sa propre formation.
Le personnage ingénieux qu'était le prophète d'islam marqua dès son enfance le cours de l'histoire, et son esprit curieux et chercheur, lui octroyait la possibilité d'effectuer beaucoup de voyages durant lesquels il accompagnait des caravanes commerciales sortant de la Mecque. Il faisait toujours preuve de beaucoup de diligence pour apprendre et découvrir les pensées révélatrices. Ce n'est donc pas sans raison qu'aujourd'hui, tous les savants et les chercheurs historiens (amis ou étrangers) ont trouvé en la personne du prophète de l'Islam quelqu'un d'adroit, de politicien et de sage.

Dés son enfance, le jeune prophète allait au marché Akase et écoutait réciter les poèmes et les allocutions d'orateurs, discutant pendant des heures avec les dignités juives ou chrétiennes.

Une partie des versets données à la Mecque fut écrite par le prophète de l'Islam en imitation à Ghass Ibn Saédéh qui, au marché Akase, était l'un des poètes et orateurs qui connaissait Allah.

Les voyages consécutifs de Mohammad quand il était au service d'Abou Taléb et de Khadijéh, lui avaient permis de connaître tous

 les rites, les cultures et les paroles de grands hommes historiques...

citer des extraits du livre, L'islam top secret!! Regard Critique Sur l’Islam ! : ABBASI David Hassan, Siyavash AWESTA
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:13 (2017)    Sujet du message: Allah

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Religion: Islam Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo