Apostats de l'islam Index du Forum
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 

 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Édouard Philippe
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> En vrac

Auteur Message
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 866
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 038
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Mar 16 Mai - 12:58 (2017)    Sujet du message: Édouard Philippe Répondre en citant

Ce qu’il faut savoir sur Édouard Philippe, premier ministre qui fit jeter 8500 desserts qui contenaient de la gélatine de porc

Le nouveau Premier ministre français est un islamophile qui courbe la loi pour l’adapter à la charia.
Par respect pour la diversité,  il fit jeter 8500 desserts au chocolat des cantines du Havre car elles contenaient de la gélatine de porc, que l’islam interdit de consommer.

Décembre 2012. Quelque 8500 mousses au chocolat, préparées pour les 67 cantines scolaires du Havre pour les enfants des écoles primaires et maternelles, ont été jetées en raison de la présence de gélatine de porc.

La mesure a été prise à la dernière minute par le maire de la ville Édouard Philippe, qui s’est plié à la loi de l’islam, la charia, en raison de l’inquiétude des personnels des cuisines, car la gélatine de porc utilisée pour la confection de la mousse au chocolat est interdite à la consommation pour les musulmans, au lieu de respecter la stricte neutralité laïque.

Les desserts «peuvent à l’occasion contenir de la gélatine animale», a confirmé Philippe Brunel, directeur général adjoint au développement social et à la famille de la mairie du Havre.
Un gâchis alimentaire et financier scandaleux

Le conseiller municipal (PRG), Yves Bertrand, avait réclamé l’ouverture d’une commission d’enquête municipale. Pour lui, «les principes de laïcité de l’action publique, et donc de stricte neutralité dans la confection des repas, doivent aussi s’appliquer dans les cuisines municipales de l’école publique».

En clair, «la présence supposée ou avérée de tel ou tel produit dans la confection de la mousse au chocolat doit obéir à une seule règle: le respect de l’hygiène alimentaire, rien d’autre», et surtout pas de se plier aux lois de l’islam.


«Tout autre considérant relève de telle ou telle religion et appartient au domaine privé. Cela n’a donc rien à faire dans les cantines, ni dans les choix des produits, ni dans la confection des repas», avait ajouté le conseiller municipal qui dénonça «un gâchis alimentaire et financier scandaleux au moment où les Restos du cœur et les autres associations caritatives se démènent pour aider à l’alimentation de plus en plus de nos concitoyens».

Sébastien Léger, président de la FCPE (association de parents d’élèves) de Seine-Maritime, scandalisé, avait déclaré :

« C’est un gâchis formidable. On n’imagine pas jeter autant de mousse au chocolat qui d’ailleurs a été mangée précédemment. Moi je ne m’arrête pas à la composition de tel ou tel repas et si cela déplaît à tel ou tel, ce que je peux comprendre, pour des raisons philosophiques ou religieuses, personne n’est obligé de manger ni le repas en question, ni le produit en question. Chacun est libre de faire ce qu’il veut mais il me semble que l’école a un principe intangible et c’est celui de la laïcité ».

Même Benjamin Planchon, coordinateur des Restos du cœur au Havre, eu les crèmes au chocolat en travers de la gorge.

« On aurait pu trouver le moyen de les redistribuer. Si ce n’est pas distribuable en centre, ça peut être fait dans le cadre des activités-gens de la rue ou dans le cadre de repas chauds. »

L’affaire, à l’époque, avait fait scandale. La fureur des Français face à cette soumission à une religion étrangère alors que les crèches de Noël disparaissent par respect pour la laïcité était à son comble, au point que des sites comme BFM qui avaient rapporté l’affaire avaient été obligés de fermer leur fil de commentaire pour faire taire les justes récriminations.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Mar 16 Mai - 12:58 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 866
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 038
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Mer 17 Mai - 12:07 (2017)    Sujet du message: Édouard Philippe Répondre en citant

Philippot reproche à Édouard Philippe d'avoir inauguré une mosquée "radicale"... alors qu'elle est dirigée par un aumônier de la Défense Plusieurs cadres et sympathisants du Front national ont lancé sur Twitter l'opération #LeVraiPhilippe pour nuire au nouveau premier ministre.



POLITIQUE - "En 2013, il inaugurait la mosquée radicale Mesjed Ennour, il était alors maire du Havre". Voici le message partagé ce mardi 16 mai par Florian Philippot, accusant le nouveau premier ministre, Edouard Philippe de complaisance avec l'islamisme (sur le modèle "Ali Juppé" ou "Farid Fillon"). Le message s'inscrit dans le cadre d'une campagne de déstabilisation sur les réseaux sociaux lancée avec le hashtag : #LeVraiPhilippe.
"Avec Macron/Philippe, avec LREM, le fondamentalisme islamiste a malheureusement encore de beaux jours devant lui !", a même ajouté le vice-président du Front national (tweet ci-dessous).
Alors qu'en est-il? Depuis sa nomination à Matignon, plusieurs cadres du Front national accusent Edouard Philippe d'avoir inauguré en 2013 "une mosquée frériste" en sa qualité de maire du Havre. Pourtant, quand on se penche sur le lieu de culte et sur son président, Hadj Khababa, on est très loin de l'image des "mosquées radicales" que Marine Le Pen promettait de fermer si elle arrivait au pouvoir.
Et pour cause, le responsable de cette mosquée est aumônier en chef pour l'Armée de l'Air. Après une rapide recherche, on tombe en effet facilement sur des clichés de l'intéressé posant en uniforme.

DR
Après les attentats de Paris en novembre 2015, Hadj Khababa avait condamné sans la moindre ambiguïté les atrocités commises à Paris.
"Cette barbarie la plus abjecte, revendiquée par Daech, est le fruit d'un terrorisme international qui tue indistinctement. L'unité et la fraternité sont notre seule chance de résister à ce terrorisme aveugle et qui devient maintenant une menace grave et réelle pour tous", écrivait-il.
Autre élément pouvant faire douter sur le "fondamentalisme" de la structure, l'appel régulier à participer aux échéances électorales, ce que les islamistes, y compris en France, rejettent vigoureusement, considérant qu'"Allah est le seul législateur". Par ailleurs, dans un sujet de France 3 Normandie, on peut voir les responsables de la mosquée se mobiliser pour lutter contre la radicalisation en sensibilisant notamment les parents (vidéo ci-dessous).
Pas vraiment le profil du repère fondamentaliste vendu par Florian Philippot et ses ami
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 866
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 038
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Mer 17 Mai - 14:07 (2017)    Sujet du message: Édouard Philippe Répondre en citant

 

_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 866
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 038
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Jeu 18 Mai - 14:57 (2017)    Sujet du message: Édouard Philippe Répondre en citant

La lettre de campagne
de Laurent Joffrin
Bonapartisme managérial
Macron a tenu parole. Les proportions de la recette gouvernementale par lui définie ont été respectées, à peu de chose près : femmes-hommes, droite-gauche, élus-non élus… L’équipe séduira : tout nouveau, tout beau. Mais on voit aussi s’esquisser un système de gouvernement inédit dans la république, qui a son avers et son revers. C’est l’effet du recours massif – 50% – à la «société civile», ce mantra corollaire du discrédit qui frappe la classe politique. Ces ministres neufs sont sympathiques et excipent d’une compétence indiscutable. Ils ont aussi un point commun un peu gênant dans une démocratie : ils n’ont jamais approché le moindre électeur. Leur légitimité procède du seul président, qui les tient par définition dans sa main puisque aucun parti, aucun courant, aucune aura électorale ne les soutient. Politiquement, ce sont tous des hologrammes. Il en sera de même si d’aventure En Marche remporte une majorité à l’Assemblée. Désignés non par des militants ou des citoyens mais par une commission de ressources humaines arbitrée par le seul Macron, ces élus devront tout à leur manager-président. A l’Assemblée comme au gouvernement, on ne verra qu’une seule tête : celle de Macron. Rarement dans la Ve on n’aura alors érigé un système de pouvoir personnel aussi cohérent.
Les amateurs d’histoire ne manqueront pas de rapprocher cette nouveauté politique d’une ancienne expérience : celle du Consulat, quand un jeune général sans aucune expérience parlementaire se retrouva seul à la tête de la République. Une fois l’élection acquise à la hussarde, une sorte de 18 Brumaire démocratique, le Premier Consul d’En Marche, comme son lointain prédécesseur, compose une équipe disparate recrutée chez les blancs et chez les bleus, dans la Montagne comme dans la Plaine, techniquement compétente, qui procède de lui et de personne d’autre, pour mener au pas de charge les réformes de compromis qui lui paraissent indispensables. «Ni droite, ni gauche», dit Macron, comme Bonaparte disait «ni talon rouge, ni bonnet rouge» (ni aristocrate ni révolutionnaire). Le tout au service d’un centrisme autoritaire qui ramène l’ordre, éteint les foyers de discorde et pose la base d’un régime à la fois égalitaire et hiérarchique. Macron n’a pas pris le pont d’Arcole et il y a peu de chance qu’il organise dans quatre ans un plébiscite pour devenir Empereur. On ne sait encore si l’expérience connaîtra l’efficacité que les historiens reconnaissent, qu’ils soient pour au contre, à l’œuvre du Consulat. La comparaison a ses limites. Mais Bonaparte disait qu’il fallait imposer aux Français le gouvernement qu’ils souhaitent. C’est l’intention de Macron. S’il parvient à ses fins, appuyé sur ce régime de monarchie républicaine en place depuis 1958 dont il souhaite user à plein, on pourra lui donner cette définition d’une antique modernité : le bonapartisme managérial.
Et aussi
Baroin est en rogne, le PS grogne, Mélenchon et le FN cognent. On voit se dessiner le paysage d’une opposition éclatée. Franchement hostile du côté de l’extrême droite et dans la gauche radicale ; avec cinquante nuances de bleu ou de rose à droite et à gauche. Inquiétude pour ces deux partis : souvent les électeurs préfèrent la clarté. Ils pensent comme Musset, «il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée».
Le taux de chômage au sens de l’Insee (et des normes internationales) a baissé à 9,3%. Il est revenu au chiffre de 2012. La courbe du chômage a donc bien été inversée, conformément à la promesse de Hollande, qui n’est plus là pour en tirer un bénéfice politique. Macron a promis un taux de 7% en fin de mandat. Avec une croissance qui revient doucement, il doit gagner 2,3 points en cinq ans. Il peut y arriver, même en ne faisant rien…
Darmanin n’a pas été long à se macroniser. Il faut réduire les déficits et «en même temps» garantir la protection des plus faibles, a-t-il dit. Toujours le balancement circonspect.
L’investiture de Marie Sara, étoile de la corrida, par En Marche suscite l’ire des défenseurs des animaux. On les comprend : cette jeune femme est fort estimable mais elle est aussi l’égérie d’une forme esthétisante de la torture.

Laurent Joffrin

_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 866
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 038
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Sam 20 Mai - 13:28 (2017)    Sujet du message: Édouard Philippe Répondre en citant

Ce serait bête…
Par Laurent Joffrin, Directeur de la publication de Libération — 19 mai 2017 à 16:34

  • Ce serait bête…

Après avoir fait valser toutes les quilles, l’épagneul Macron peut encore être renvoyé piteusement à la niche. Il suffit pour cela qu’une majorité se dégage contre lui dans la prochaine assemblée : le Président sera réduit à inaugurer les chrysanthèmes. Peu probable mais toujours possible. Tout ça pour ça…
A lire aussi : Qui sont les candidats d’En marche face à Le Pen, Mélenchon et autres têtes d’affiche ?
Le danger vient du parti LR, dont on pense qu’il serait seul à pouvoir constituer un groupe assez nombreux ; la gauche est dans les choux quoi qu’il arrive. Pour cette raison, la droite a reçu en apanage Matignon et Bercy, où se passent les choses sérieuses. Economie et Budget, deux portefeuilles pour épargner les portefeuilles des électeurs conservateurs. Ils devraient apprécier. Pour l’instant, la tactique semble efficace : les sondages font état d’une envolée d’En marche vers les 30% au premier tour. La droite est autour de 20% comme le FN, France insoumise à 14% et le PS dans les profondeurs du classement. Un sondage le place à 12%, un autre, lugubre, à 6%. Estimations fragiles : il n’y a pas une campagne mais 577 dont chacune obéit à un écosystème particulier, tradition politique, force du sortant, implantation des candidats, sociologie, héritage religieux, vitesse du vent, âge du capitaine, etc. Les projections jusqu’ici réalisées – un peu hasardeuses – montrent qu’En marche frôle la majorité absolue. Comme Macron a eu l’habileté de ne pas présenter de candidat contre un certain nombre d’alliés potentiels à gauche ou à droite (Touraine, Riester, Solère, Valls, etc.), il peut compter sur un prompt renfort pour étoffer sa majorité. Dans ce cas, il sera le roi de la République.
Une gaffe retentissante, un scandale quelconque, une bévue de ministre, un événement dramatique, peuvent changer la donne, avec un gouvernement novice et bigarré. D’autant que le Président n’a pas encore séduit l’opinion. Sa cote de popularité après quelques jours est inférieure à celle de Hollande ou de Sarkozy au même stade. Les Français n’ont pas encore adoubé le jeune premier dans la République à quelques mètres de l’arrivée du marathon, il peut encore tomber. Même s’il a plusieurs longueurs d’avance…
Et aussi
• Marine Le Pen sort de sa dépression post-débat. C’est elle et elle seule qui a gâché la chance historique du FN en raison de sa prestation : elle a pris un coup sur la cafetière. Elle repart à l’assaut à Hénin-Beaumont, où ses chances sont réelles. Faute d’être première à Rome, elle sera peut-être première dans son village.
• Les gourous électoraux du PS broient du noir. Ils anticipent une défaite historique, peut-être pire que celle de 1993 quand ils étaient revenus à l’Assemblée à une cinquantaine. Et surtout, ils sont derrière la France insoumise en voix, ce qui accrédite le projet de Mélenchon : remplacer le PS. Dans ce cas nous reviendrons cinquante ans en arrière, quand le PCF dominait une gauche affaiblie et divisée, lui interdisant de gouverner.
Laurent Joffrin Directeur de la publication de Libération
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:13 (2017)    Sujet du message: Édouard Philippe

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> En vrac Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo