Apostats de l'islam Index du Forum
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 

 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Coran 65/4 le divorce en islam
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Religion: Islam

Auteur Message
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 921
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 155
Moyenne de points: 3,43

MessagePosté le: Ven 12 Mai - 14:04 (2017)    Sujet du message: Coran 65/4 le divorce en islam Répondre en citant

 
La Sourate Le divorce, évoque comme son nom l’indique des situations relatives au divorce, et donc qui concernent des adultes. Plus précisément des femmes d’âge mûr, dans le verset que nous allons analyser.
On voit mal comment un homme divorcerait… d’une fillette n’ayant pas encore ses règles !
Il faut donc plus qu’une imagination débordante pour trouver dans le Coran une Prescription tout exprès destinée à ce cas plus qu’improbable.
On est dans le grotesque, l’incohérence totale, mais surtout évidemment la volonté de salir, à moins que l’ignorance se satisfasse des calomnies répandues sur internet, et se pose en érudition sentencieuse.
Voyons donc le seul et unique « appui » coranique sur lequel se base l’affirmation selon laquelle le Coran, au détour d’une sourate, légitimerait… la pédophilie !
Traduction Droit chemin :
[65:4] Celles de vos femmes qui désespèrent de leurs menstruations, si toutefois vous avez un doute, leur période d’attente est de trois mois. Pour celles qui n’ont plus de menstruations, qui sont enceintes, leur délai se terminera quand elles auront accouché.
Quiconque se prémunit de Dieu, Il lui facilite ses affaires. »
Tout est clair ici.
Traduction classique (islamfrance) :
« Si vous avez des doutes à propos (de la période d’attente) de vos femmes qui n’espèrent plus avoir de règles, leur délai est de trois mois. De même pour celles qui n’ont pas encore de règles. Et quant à celles qui sont enceintes, leur période d’attente se terminera à leur accouchement. Quiconque craint Allah cependant, Il lui facilite les choses. »
Cette traduction évoque de façon claire et nette les trois cas gradués où – alors que le couple se trouve dans une situation de divorce – 1) soit la femme « désespère » d’avoir ses règles (ce que l’on appelle en arabe : « l‘âge de la déception » : la femme en période de ménopause) ; elle doit attendre trois mois pour enlever tout « doute ».
2) Soit la femme n’a pas ses règles (absence ou retard de règles), elle doit également attendre trois mois pour enlever tout « doute ».
3) Soit enfin il est avéré qu’elle est enceinte, le Coran demande d’attendre après l’accouchement pour le divorce.
Ici aussi, tout est clair. 
La traduction, que l’on trouve hélas parfois : « De même pour celles qui n’ont pas encore atteint l’âge de la puberté » n’a tout simplement AUCUN appui littéral dans le texte coranique. c’est soit une déformation directe, manifeste, tendancieuse du texte faite à partir d’interprétations que rien dans le Coran ne permet de justifier, soit une entreprise délibérée de falsification du texte.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Ven 12 Mai - 14:04 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 921
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 155
Moyenne de points: 3,43

MessagePosté le: Ven 12 Mai - 14:10 (2017)    Sujet du message: Coran 65/4 le divorce en islam Répondre en citant

Le divorce est facile en islam, il suffit de dire trois fois devant témoins "je divorce"
et c'est fini le mari ne se préoccupe pas de savoir si sa femme ou plutôt son champ de labour a ses règles ou pas.

Ce qui me préoccupe moi en tant que musulmans, ce sont les Versets Disparus.


_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 921
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 155
Moyenne de points: 3,43

MessagePosté le: Ven 12 Mai - 16:21 (2017)    Sujet du message: Coran 65/4 le divorce en islam Répondre en citant

Ce qu'il faut bien comprendre c'est que le Noble Musulman peut divorcer quand il veut et comme il veut.

Il y a des musulmans qui ont divorcé puis ont voulu reprendre leur femme, se remarier. C'est possible une seule fois car si le Noble Musulman ne peut ré épouser sa femme que si elle passe par le mouhalil, un homme dont la profession est d'épouser pour un jour, une divorcée pour qu'elle puisse se remarier avec son ex mari.

Le Mouhalil doit consommer le mariage (qui n’est pas temporaire, puisque le Prophète (PBSL) l’a interdit) puis divorcer de la femme triple divorcée pour que cette dernière puisse se remarier avec son mari précédant.


 

_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 921
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 155
Moyenne de points: 3,43

MessagePosté le: Lun 15 Mai - 15:34 (2017)    Sujet du message: Coran 65/4 le divorce en islam Répondre en citant

Sourate At-Talâq (Le Divorce)

At-Talâq, Le Divorce, est non seulement le nom de cette sourate mais aussi l’intitulé du thème abordé (car elle contient des règles concernant le divorce).
Période de révélation

`Abd Allâh Ibn Mas`ûd a souligné, et la logique interne du sujet abordé dans la sourate le confirme, qu’elle a vraisemblablement été révélée après les versets de la sourate Al-Baqarah où les règles concernant le divorce avaient été révélées pour la première fois. Bien qu’il soit difficile de déterminer sa date exacte de révélation, les traditions indiquent, en tout cas, que lorsque les gens ont commencé à faire des erreurs de compréhension dans la sourate Al-Baqarah et qu’ils ont également commencé à faire des erreurs dans la pratique, Allah a révélé ces instructions afin de les corriger.
Thèmes et sujets abordés

Pour comprendre les commandements de cette sourate, il serait utile de se rafraîchir la mémoire sur les instructions qui ont été données dans le Coran concernant le divorce et le délai de viduité.

« Le divorce est permis seulement par deux fois : alors, c’est soit la reprise conformément à la bienséance, ou la libération avec bienfaisance » [1].

« Et les femmes divorcées doivent observer un délai de viduité de trois menstrues [...]. Et leur époux seront plus en droit de les reprendre pendant cette période, s’ils veulent la réconciliation » [2].

« S’il divorce d’avec elle (la troisième fois), alors elle ne lui sera plus licite tant qu’elle n’en aura pas épousé un autre » [3].

« Quand vous épousez des croyantes et qu’ensuite vous divorcez d’avec elles avant de les avoir touchées, vous ne pouvez leur imposer un délai de viduité » [4].

« Ceux des vôtres que la mort frappe et qui laissent des épouses : celles-ci doivent observer un délai de viduité de quatre mois et dix jours » [5].

Les règles prescrites dans ces versets étaient comme suit :

    Un homme peut prononcer au maximum trois divorces à l’encontre de sa femme.
    Dans le cas où l’homme a prononcé un ou deux divorces, il est en droit de la reprendre en tant qu’épouse pendant le délai de viduité. Si, après l’expiration de ce délai, les deux désirent se remarier, ils peuvent le faire sans aucune condition de remariage de la femme avec un autre homme.
    Mais si le mari a prononcé trois divorces, il perd son droit de retenir sa femme durant le délai de viduité et ils ne peuvent se remarier à moins que son ex-femme n’épouse un autre homme et que par la suite, ce dernier divorce d’avec elle de son plein gré.
    Le délai de viduité de la femme réglée et dont le mariage a été consommé est de trois menstrues.
    Pendant le délai de viduité, dans le cas d’un ou deux divorces, la femme est toujours l’épouse légale du mari et il peut la reprendre en tant que telle durant cette période.
    Mais si le mari a prononcé trois divorces, le délai de viduité ne peut être utilisé pour réconcilier le couple, mais uniquement pour empêcher la femme de se remarier avec une autre personne jusqu’à ce que le délai expire.
    Il n’y a aucun délai de viduité pour la femme dont le mariage n’a pas été consommé et qui est divorcée avant la consommation du mariage. Elle peut se remarier immédiatement après le divorce, si elle le souhaite.
    Le délai de viduité de la femme dont le mari meurt est de quatre mois et dix jours.

Maintenant, il faut bien comprendre que la sourate At-Talâq n’a pas été révélée pour annuler l’une de ces règles ni pour l’amender, mais elle a été révélée pour deux raisons :

Premièrement pour enseigner à l’homme, à qui le droit de prononcer le divorce a été conféré, les méthodes appropriées d’emploi de ce droit pour ne pas en arriver à la séparation, dans la mesure du possible. Cependant, si la séparation a lieu, ce doit être après l’épuisement de toutes les possibilités de réconciliation. En effet, dans les dispositions de la Loi divine, le divorce a été institué seulement comme une nécessité inévitable. Autrement, Allah n’approuve pas que le contrat de mariage qui a été établi entre un homme et une femme soit rompu. Le Noble Prophète — paix et bénédictions sur lui — a dit : « Parmi les choses licites, la chose plus détestée d’Allah est le divorce ».

La deuxième raison était de compléter la série de lois qui régissent la famille en Islam, en fournissant des réponses aux questions qui subsistaient après la révélation des commandements de la sourate Al-Baqarah.

Ainsi, des réponses ont été apportées aux questions suivantes :

    Quel serait le délai de viduité des femmes dont le mariage a été consommé et qui n’ont plus leur règles ou qui ne les ont pas encore eues, dans le cas où elles sont divorcées ?
    Quel serait le délai de viduité d’une femme qui est enceinte ou dont le mari meurt, si elle est divorcée ?
    Et quelles dispositions seraient prises pour l’entretien et le logement des différentes catégories de femmes divorcées ainsi que pour l’éducation de l’enfant dont les parents se sont séparés par un divorce ?

P.-S.

Traduit de l’anglais du site de l’association des étudiants musulmans de l’USC.
Notes

[1] Sourate Al-Baqarah, La Vache, verset 229.

[2] Sourate Al-Baqarah, La Vache, verset 228.

[3] Sourate Al-Baqarah, La Vache, verset 230.

[4] Sourate Al-Ahzâb, Les Coalisés, verset 49.

[5] Sourate Al-Baqarah, La Vache, verset 234
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 921
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 155
Moyenne de points: 3,43

MessagePosté le: Mar 23 Mai - 15:32 (2017)    Sujet du message: Coran 65/4 le divorce en islam Répondre en citant

Les femmes et les ennuis conjugaux de PBSL


Certains convertis à l’islam prennent pour de l’argent comptant l’endoctrinement au sujet de Mahomet. Le beau modèle ! À l’instar de David, ils nous font la leçon. Je leur conseillerai de se documenter plus solidement avant de dire n’importe quoi, histoire de ne pas perdre la face.
Résumer les histoires de femmes de Mahomet et ses ennuis de ménage n’est pas chose facile tant il y a de la matière. Sur le plan positif, rapportons son mariage avec Khadija sa première épouse qui était aussi son employeur. Plus âgée que lui et plus équilibrée, elle a su exercer sur lui un véritable ascendant et une autorité indéniable, preuve qu’avant l’islam les femmes arabes détenaient une place de premier plan dans la société. Tant qu’elle vivait les excès de son mari pouvaient être contenus.
Après la mort de Khadija et surtout après l’hégire, Mahomet a troqué la prophétie pour le pouvoir politique, les richesses et la guerre. Il s’est octroyé, ou plutôt s’est fait octroyer, par Allah des privilèges auxquels les autres musulmans n’avaient pas le droit de prétendre. Sur le plan matrimonial, Mahomet s’est réservé le droit d’épouser autant de femmes qu’il voulait, il avait également le droit de prononcer le divorce d’une femme mariée sans le consentement de son mari afin de l’épouser.
Il a épousé Aïcha, la fille de son fidèle disciple Abou Bakr, quand elle avait 6 ans. Il s’est contenté de jeux sexuels en sa compagnie durant trois ans et ne l’a déflorée qu’à l’âge de 9 ans (c’est pourquoi l’Iran fixe l’âge légal du mariage à 9 ans pour les filles). Soucieux de s’attacher ses amis, il épousait leurs filles, c’est ainsi que Hafsa, la fille de Omar ibn el Khattab (le second calife), est entrée dans son lit.
Les experts ne s’entendent pas sur le nombre de femmes que Mahomet possédait en tant qu’épouses légitimes, certains avancent le chiffre de 9, d’autres vont jusqu’a 19, il aurait épousé les veuves de compagnons tués au combat afin de leur assurer la protection.
Mahomet se targuait d’être juste envers ses épouses, chacune avait droit à sa "nuit". Cependant cela ne l’empêchait pas de préférer certaines de ses nombreuses esclaves et concubines, en général plus jolies, telle que cette jeune esclave nommée Maria, la copte avec qui il a été surpris au lit par nulle autre que Hafsa. Cette dernière lui a alors fait une scène terrible et a ameuté tout le harem, or, elle était dans son droit, l’incartade de Mahomet avec Maria s’étant déroulée durant la nuit qui lui était réservée. Il faut dire que Hafsa était fort laide, ce qui expliquait mais ne justifiait pas le comportement de son prophète de mari.
À la suite de cet incident les femmes de Mahomet se sont entendues pour le priver de sexe tant qu’il ne renoncera pas à ses belles esclaves. Le boycott a tenu malgré ses efforts, ses persuasions et l’intercession de ses nombreux beaux-pères, jusqu’au moment où il s’est décidé à mettre fin à cette révolution de harem en faisant appel à Allah. Ce dernier s’est alors empressé de lui envoyer les versets 1 à 5 de la sourate LXVI où on lit ceci : " Ô Prophète ! Pourquoi tu t’interdis ce que Allah a rendu licite pour toi, lorsque tu recherches la satisfaction des femmes que tu as en ta possession ? Allah t’impose de te libérer de tes serments. Si le Prophète répudie ses femmes, son Seigneur lui donnera en échange des épouses meilleures, soumises, croyantes, pieuses,repentantes, qu’elles aient été déjà mariées ou qu’elles soient vierges." Sur ce, Mahomet se retira avec Maria la copte et délaissa ses épouses durant tout un mois au cours duquel la menace de divorce collectif s’est maintenue, suite à quoi le front uni des épouses s’est effrité.
Le portrait ne serait pas complet sans l’histoire de Zeinab, la fille de Jahsh, qui était très belle, elle était l’épouse de Zaid le fils, adoptif de Mahomet. Ce dernier ayant surpris sa belle-fille alors qu’elle était en petite tenue a eu le coup de foudre. Devant tant de beauté, il aurait alors prononcé ces mots : "Doux Seigneur, comme tu tournes le cœur des hommes !" Et le "saint homme" se retira tout confus.
Zeinab s’en ouvrit à son mari, celui-ci connaissant trop bien son père adoptif, crut bon de lui proposer de divorcer pour lui permettre d’épouser Zeinab, mais Mahomet avait très peur des ragots et des qu’en dira-t-on. De plus, en épousant sa propre bru, il se trouvait à transgresser un interdit. Fort opportunément, il eut une vision et Allah lui envoya les versets 2 à 37 de la sourate XXXIII où on peut lire ceci : "Allah n’a pas fait que vos enfants adoptifs soient comme vos propres enfants... Lorsque Allah et son prophète ont pris une décision, il ne convient à personne de maintenir son choix sur l’affaire...Allah te la donne (Zeinab) pour femme afin qu’il n’y ait pas de faute à reprocher aux croyants au sujet des épouses de leurs fils adoptifs... L’ordre d’Allah doit être exécuté. Il n’y a pas de faute à reprocher au Prophète au sujet de ce que Allah lui a imposé..."
Émergeant de sa transe prophétique Mahomet trouva Aïcha, sa préférée, à côté de lui, et il lui dit : "Qui ira féliciter Zeinab et lui dire qu’Allah me la donne en mariage ?" À quoi Aïcha, qui n’était pas dupe, aurait répliqué : "Ton Allah se montre toujours empressé à exaucer tes vœux amoureux."
Le déni n’est pas le moindre problème des musulmans, leur incapacité à user de leur esprit critique les pousse à justifier l’injustifiable. À bien des égards le comportement de Mahomet était très éloigné de celui d’un homme de Dieu, nul mortel ne saurait raisonnablement en tirer fierté. Or, ces exemples démontrent à qui n’a pas de parti-pris jusqu’où il est possible d’utiliser la religion pour manipuler les gens, obtenir des avantages ou régler des problèmes personnels.
Sachant à quel point les islamistes tiennent à suivre le "beau modèle", on ne peut qu’être inquiet pour la paix et pour l’avenir.
 Point de bascule, le 12 décembre 200
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:48 (2017)    Sujet du message: Coran 65/4 le divorce en islam

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Religion: Islam Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo