Apostats de l'islam Index du Forum
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 

 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Îsa du Coran n'est pas le Jésus historique de la Bible
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Religion: Islam

Auteur Message
Marmhonie
Equipe de modération
Equipe de modération


Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2017
Messages: 125
Localisation: San Francisco
Emploi: Retraité
Loisirs: Paléographie
Masculin
Point(s): 781
Moyenne de points: 6,25

MessagePosté le: Mar 21 Fév - 23:36 (2017)    Sujet du message: Îsa du Coran n'est pas le Jésus historique de la Bible Répondre en citant

L'enjeu du Coran me semble reposer en grande partie sur le mystère d'Isa, fils de Maryam. D'où sort ce sobriquet inconnu de nos jours pour ce qui serait Jésus? Jésus vient de Yehoshua, יהושע, qui signifie en hébreu: "Dieu (YHWH) sauve."

1) Il y a la grande école catholique dont sortent quasiment tous nos exégètes modernes. Isa serait un sobriquet péjoratif attribué à Jésus par des juifs qui influençaient Mahomet. Pour eux, et encore maintenant, ce Jésus de Nazareth était un imposteur et auraient formé un surnom péjoratif à partir de la racine עשו, Esaü, celui qui fut rejeté au profit d'Israël, dans Malachie I, versets 2 & 3: "J'ai aimé Jacob et j'ai haï Esaü." Mahomet n'aurait pas compris l'ironie de la substitution puisqu'il est très élogieux à son égard dans le Coran. Je cite par exemple la thèse théologique très intéressante du pasteur Emile Carp qui la présenta sous le titre "L'influence des églises chrétiennes d'Arabie sur la naissance de l'Islam" en 1983. Il est protestant, mais vous avez beaucoup de catholiques aussi à présenter.

2) Autre référence antérieure, Maurice Godefroy-Demombynes: "Mahomet" en 1969 chez Albin Michel. Il a redécouvert l'expression nestorienne "Isa Msiha" d'où peut dériver directement et plus simplement Isa dans le Coran. C'est bien plus important dans les conséquences.

3) La plus ancienne thèse est celle des premiers missionnaires jésuites qui avaient beaucoup de sources qu'ils citent et qui nous sont aujourd'hui perdues. Ils ne parlent jamais de l'Islam mais de Mahométisme, jamais de religion mais d'hérésie. Ils démontrèrent aisément que le  Coran contient encore le vieux fond du paganisme arabe. C'est pourquoi pensèrent-ils très sincèrement que ce Mahomet n'était ni un juif égaré, ni un hérétique judéo-chrétien (ou baignant dans une hérésie judéo-chrétienne, ce qui revient au même), mais bien un arabe qui, en connaissance de cause, préparait l'avenir de son peuple en l'unifiant autour d'une foi monothéiste épurée, dure, qui s'accapare de tout l'héritage juif et chrétien. Tout est musulman dans le Coran, Abraham, tout enfant qui nait est naturellement habité par la seule foi musulmane et n'est perverti pour devenir juif ou chrétien que par l'éducation des parents...  Ils citaient du reste des événements historiques l'impliquant que nous n'avons plus, ce qui fait dire aux modernistes que ce Mahomet est inconnu de l'Histoire. Oui, sur ce point, ils se trompent ou, plus logiquement me semble-t-il, ne souhaitent pas perdre leur Copyright en se désignant premier inventeur d'une nouvelle thèse quand elles avaient été récusées (et donc conçues) bien avant.

Voici donc trois voies de travaux éclaircies qui seront pour vous appréciables je l'espère.
_________________
Bible de Jérusalem (PDF) (73 Livres) & NT Osty & Catéchisme de St Pie X & Rituale romanum Pauli V(PDF)


Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Mar 21 Fév - 23:36 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Lun 27 Fév - 17:25 (2017)    Sujet du message: Îsa du Coran n'est pas le Jésus historique de la Bible Répondre en citant

Les arabes chrétiens n'appellent pas Jésus Aïssa ou Issa mais Yassou

Je demande aux arabes chrétiens de renoncer au mot Allah pour désigner Dieu.

Le dieu des chrétiens est aux antipodes du dieu des musulmans


 

_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Pierre-Elie
Membres d'honneur


Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2017
Messages: 37
Localisation: France
Loisirs: catholique
Masculin
Point(s): 207
Moyenne de points: 5,59

MessagePosté le: Jeu 2 Mar - 06:06 (2017)    Sujet du message: Îsa du Coran n'est pas le Jésus historique de la Bible Répondre en citant

yacoub a écrit:
Les arabes chrétiens n'appellent pas Jésus Aïssa ou Issa mais Yassou
Je demande aux arabes chrétiens de renoncer au mot Allah pour désigner Dieu.
Le dieu des chrétiens est aux antipodes du dieu des musulmans








 
 
C'est tout à fait exact.
 
 
Le Dieu annoncé par la Bible n'est pas le Dieu annoncé par le Coran. En lisant la Bible, et tout particulièrement le premier livre de la Bible, qui parle naturellement de Dieu, nous voyons que Dieu est créateur du bien. En effet Dieu déclare toute sa création bonne (Genèse  chap. 1). 
 
 
Dieu donne leur libre arbitre aux hommes. Dieu donne au premier homme la domination sur le monde, la nature, les animaux, donc la terre en général (Genèse 1, 26-31). 
Finalement, Dieu regarde Adam dénommer chaque animal de la création (Gn 2, 19).  
 
 
Le mal n'entrera dans le monde qu'après que les hommes aient péché en dévoyant leur libre arbitre.   
 
 
Selon la Genèse, c'est donc le péché de l'homme qui introduit le mal sur terre, et non un acte créateur de Dieu. Dieu est innocent du mal (Jacques 1, 13). L'enfer est l'endroit où Dieu est absent. En fait, ce qui définit le paradis chrétien, c'est la proximité d'avec Jésus (Matthieu 25, 31-46), et ce qui définit l'enfer, c'est l'éloignement de Jésus. 
 
 
En lisant le Coran, nous voyons que Allah est tout à fait différent.  
 
Allah crée le bien, certes, mais aussi le mal (Sourate 113, 1-2 ; Sourate 33, 17 ; Sourate  42, 49-50)
 Rien ne se passe sur terre sans que Allah ne l'ait décidé ( « - Dis : « Tout vient de Dieu. » » (S. 4, 78) ). 
Dans cette même logique, Adam ne choisit pas comment nommer les animaux, c'est Allah qui règne en maître absolu sur terre (S. 2, 31-33). 
 
Cela rend Allah responsable des mauvaises actions commises par les hommes.  
 
 
Le Coran dit de plus explicitement que c'est Allah qui pousse les gens à mal se conduire : « Et puis, quiconque Dieu veut guider, Il lui ouvre la poitrine à la Soumission. Et quiconque Il veut égarer, Il rend étroite, gênée sa poitrine, comme d'un qui fait effort pour monter une hauteur. Ainsi Dieu assigne la souillure à ceux qui ne croient pas. » (S. 6, 125).
 
 
C'est d'autant plus choquant, que c'est ce même Allah qui les torture lui-même en enfer : « Ce jour-là, donc, nul ne saura châtier comme Lui châtie ! Et nul ne saura garrotter comme Lui garrotte. » (S. 89, 25- 26).
 
C'est Allah qui décide de tout sur terre, y compris du mal. Allah pousse les gens à pécher, pour finir en les punissant Lui-même en enfer.  


 
Nous avons donc deux dieux totalement différents.  
 
Yahvé, le Dieu de la Bible, est créateur du bien et du libre arbitre des hommes. 
Yahvé sait comment les hommes vont exercer leur liberté, pour le bien ou pour le mal. C'est sa prescience (Il sait à l'avance). Mais Yahvé ne prédestine pas les hommes au mal.  
 
 
Allah sait comment les hommes vont agir, et d'autant mieux que c'est Lui qui a décidé de ce qu'ils allait faire et/ou commettre. Allah décide de tout. Allah a la prescience de ce que feront les hommes, et Il les prédestine également à leurs actions.  
 
Allah crée le bien, le mal et des hommes sans libre arbitre.  
Ce sont donc deux dieux différents !
 
 
Comme il est probable qu'il n'existe qu'un seul Dieu, ...une des deux révélations est un mensonge, une hérésie, un blasphème.... 
 

 
.... à chacun de choisir.  
 
 
  
 
 
 

_________________
L'histoire, l'archéologie et les sciences peuvent-elles nous apprendre quelque chose sur la naissance des monothéismes ? Télécharger gratuitement en cliquant sur HISTOIRE ILLUSTRÉE DES MONOTHÉISMES.


Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Jeu 2 Mar - 18:00 (2017)    Sujet du message: Îsa du Coran n'est pas le Jésus historique de la Bible Répondre en citant

Pour moi, PBSL et Allah c'est kif-kif bourricot.

:anon
 

_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Marmhonie
Equipe de modération
Equipe de modération


Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2017
Messages: 125
Localisation: San Francisco
Emploi: Retraité
Loisirs: Paléographie
Masculin
Point(s): 781
Moyenne de points: 6,25

MessagePosté le: Mer 15 Mar - 17:02 (2017)    Sujet du message: Îsa du Coran n'est pas le Jésus historique de la Bible Répondre en citant

Îsa du Coran n'est pas Jésus-Christ de la Bible !


Une fausse association mahométane (musulmane)
Trop de traductions islamophiles manipulent leurs lectrices et lecteurs en traduisant Îsa عيسى du Coran arabe par "Jésus" : c'est une tromperie éhontée !

Dans le Coran arabe
Îsa عيسى n'est pas le Christ, est un bâtard qui a pour mère une prostituée douteuse, d'où ce surnom talmudique de "Bâtard, Îsa". Il ne sert qu'à annoncer la venue d'un prophète arabe, Mahomet محمّد.
Îsa est musulman, pour le Djihad et non pour pardonner et aimer ses ennemis.


Îsa عيسى n'a pas été crucifié dans le Coran arabe, ce fut un innocent à sa place par la ruse d'Allah !


Îsa عيسى a pris la voie du Djihad après que l'Injil (Évangile) lui soit tombé du Ciel pour enseigner le Coran, la voie juste d'Allah !


Îsa عيسى ne fut pas écouté et Îsa عيسى annonça alors un futur dernier prophète, Mahomet محمّد. Lequel devait, lui, réussir à imposer l'Injil, le Coran, qui lui est également tombé du Ciel sur la tête, pour que le monde entier se soumette à Allah, ou périsse.


La lapidation redevient au 7e siècle apres Jésus-Christ, légitime, ainsi que la Charia, les fatwas, le Djihad et la Taqiya.


Dans le Nouveau Testament en grec
Jésus donne sa vie et son sang pour sauver toute l'humanité.


Toturé et tué sur la croix de supplice, il meurt en ayant accompli sa Passion et en pardonnant tout.


Dieu est Amour, la lapidation devient interdite depuis 2000 ans chez les chrétiens et toute humanité.


Une telle monstruosité imposée dans le Coran par leur prophète arabe Mahomet est une des barbaries de régression totale en dessous de la bête immonde.


Le Coran n'est pas non plus un "livre de paix"

&

&

&


Méfiez-vous de ceux qui vous mentent par intérêts politiques !
Le rire est le propre de l'homme !
Quand on massacre des dessinateurs qui n'ont que le rire à offrir et le pardon en silence, ne les oubliez pas pour des loups prédateurs qui voudraient ruiner votre humanité !

_________________
Bible de Jérusalem (PDF) (73 Livres) & NT Osty & Catéchisme de St Pie X & Rituale romanum Pauli V(PDF)


Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Dim 21 Mai - 13:15 (2017)    Sujet du message: Îsa du Coran n'est pas le Jésus historique de la Bible Répondre en citant

MAHOMET ET LA CORRUPTION DU NOM DE JÉSUS. 
Les musulmans se contentent de dire que le « CORAN » est la « PAROLE DE DIEU » et la « BIBLE » est un livre corrompu par les hommes. Le disant, les musulmans commettent un blasphème, que les hommes seraient plus puissants que Dieu pour corrompre sa Parole. Dans ce qui suit, nous allons montrer comment le Coran a corrompu le nom de « JÉSUS » en « 3ISSA », en examinant plusieurs formes pouvant conduire à cette traduction.
.
***************
.
« SATAN » est l'ennemi de « DIEU » et de toute l'humanité. Il est menteur dès le commencement, et son but est de détourné l'humanité de la « PAROLE DE DIEU » : « Mais quant au fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : + Vous n'en mangerez point, et vous ne le toucherez point, de peur que vous ne mouriez +. Alors le serpent dit à la femme : + Vous ne mourrez nullement. Mais Dieu sait qu'au jour que vous en mangerez, vos yeux seront ouverts, et vous serez comme des Dieux, sachant le bien et le mal + » [Genèse 3 :3-5].
.
De la même façon, « SATAN » a procédé à corrompre la « PAROLE DE DIEU » à partir de la religion islamique. Il a contribué à la création d'une contre-façon à la « BIBLE » avec le « CORAN », c'est ainsi que l es musulmans prétendent, qu'après que Dieu a donné l'Ancien et le Nouveau Testament, il fallait un autre livre avec des instructions contraires à ceux que Dieu a déjà donné, en accusant les premiers de falsification.
.
En disant que, le « CORAN » est vrai et la « BIBLE » est fausse, c'est une impossibilité, car une contrefaçon ne peut exister sans avoir d'abord un original de ce qui a été contrefait. Examinons la contre-façon du nom de « JÉSUS » dans le « CORAN » :
.
Le nom de « JÉSUS » en français est dérivé du latin « LÉSUS » qui est lui-même une translittération du grec « Ἰησοῦς (Iēsoûs) ». Jésus était Juif, et son nom d'origine était « YESHÛ3 (en araméen) » ou YESHÛA3 (en hébreu) ». Mais un grand nombre de musulmans sont convaincus que le nom de « JÉSUS » en Arabe est « 3ÏSSA ». Si « 3ÏSSA » était la bonne traduction de « JÉSUS » en Arabe, alors comment expliquer que les arabes chrétiens prononcent toujours « YASÛ3 » et non « 3ÏSSA » !
.
1) ERREUR SUR LA CONSONNE [Y]
.
Dans le Coran tous les noms bibliques commençant par un [Y] en Hébreu qui correspond à un [J] en Français) et sont aussi et toujours traduit par un [Y] en arabe. Comme l'on peut le vérifier dans le tableau suivant :
.
Français Hébreux Arabes
Joseph Yossef Yousseph
Jacques Yacob Yacoud
Jean Yohanan Youhya
Jacob Ya`aqov Yakoub
Jonas Yônah Younis
.
Ce qui est curieux, le nom de « JÉSUS » commençant lui aussi par un [Y] soit « YESHÛA3 (en hébreu) » a était curieusement traduit par un nom commençant par [Ï] soit « ÏSSA », alors que son équivalent, « YEHOSHUA3 (en hébreu) » a été traduit en le commençant par [Y]. On peut se poser la question, pourquoi le Coran a traduit « YESHÛA3 (en araméen) » par « ÏSSA (en arabe) », sachant que l'arabe est une langue sémitique proche de l’Hébreu et de l’Araméen :
.
Français Hébreux Araméens Arabes coranique
Jésus Yehsohua Yeshua Issa
.
La supercherie et l'intention malhonnête de la traduction faussée volontairement est tellement visible, lorsque qu'on regarde la traduction arabe du nom de « JOSUÉ » qui est un nom qui veut dire la même chose que « JÉSUS », car ces 2 noms sont de la même racines, regardons et vous allez comprendre de vous même ...
.
Il faut savoir que « YESHÛA3 (en araméen) » est exactement la même chose que « YEHOSHUA3 (en hébreu) », c'est-à-dire, ces 2 noms ont exactement la même racine et disent exactement la même chose, ce sont 2 noms identiques :
.
- « YESHÛ3 (en araméen) » veut dire « DIEU SAUVE » ;
- « YESHÛA3 (en hébreu) » veut dire « DIEU SAUVE » ;
- « YEHOSHÛA3 (en hébreu) » a été traduit par « DIEU SAUVE ».
.
C'est pourquoi, on trouve dans la Bible en langue hébraïque, 2 formes d'écritures pour le nom de « YESHÛA3 » et une forme longue « YEHOSHUA3 (Josué en hébreu) ». C'est ainsi que la langue française, a elle aussi apporté 2 écritures différentes, en tenant compte de la la forme courte et de la forme longue du même nom :
.
- « YESHÛ3 (en araméen) » veut dire « JÉSUS » en forme courte ;
- « YESHÛA3 (en hébreu) » a été traduit par « JÉSUS » en forme courte ;
- « YEHOSHÛA3 (en hébreu) » a été traduit par « JOSUÉ » en forme longue.
.
La « PESHITTA », « BIBLE » de langue syriaque (variante tardive du dialecte araméen), elle est une traduction progressive du texte hébraïque et du texte grec. Elle ne fait pas de distinction entre la forme longue « YEHOSHUA3 » et la forme courte « YESHUA3 » n'existe pas en grec.Tout le texte syriaque biblique ne se réfère qu'à « YESHUA3 ».
.
La distinction entre la forme longue de « YEHOSHÛA3 » et la forme courte de « YESHÛ3 » ou de « YESHÛA3 », n'existant pas dans les langues sémites, n'existe pas non plus en grec, comme en français, c'est-à-dire, « JOSUÉ » veut dire la même chose que « JÉSUS » le premier représente la forme longue et le deuxième représente la forme courte (Forme contractée).
.
Dans certains passages de la Bible en hébreu, la version longue « JOSUÉ » peut être écrite dans sa forme contractée de « JÉSUS », pour donner une version courte en hébreux, soit :
.
« JOSUÉ » en version longue donne en version contractée « JÉSUS » ; soit en langue hébraïque :
« YEHOSHÛA3 en version longue : « יְהוֹשֻׁעַ/ » ou en version contractée : « ישוע » donne « YESHÛ3 » ou de « YESHÛA3 ».
« YEHOSHÛA3 » et « YESHÛA3 » renferment tous les deux, le nom propre en hébreu de « DIEU », la première syllabe « YÉH » est l’abréviation de « יהוח » (le tétragramme [YHWH], parfois transcrit [YAHWEH] ou [JÉHOVAH]). « YEHOSHUA3 » et « YESHÛA3 » se traduisent par « YAHWEH ».
.
Puisque ces 2 noms ont la même racine et la même étymologie dans les langues sémites. Ils sont tous les deux formés des syllabes hébraïques [יְהוֹ] qui veut dire « YÉH », c'est-à-dire « DIEU » et de la racine trilitère [ישע] qui veut dire « SAUVER » (ou traduit par le « SALUT »), ainsi, « JOSUÉ » comme « JÉSUS » se traduisent par « YHWH SAUVE », « YHWH EST LE SALUT » :
.
Français Hébreux Arabes coranique Arabes traditionnels
Jésus Yehoshua Issa Yasou
Josué Yehoshua Youcha Youcha
.
Nous avons démontré clairement que « JOSUÉ » et « JÉSUS » sont des variantes linguistiques du même nom (en forme longue ou en forme contractée), mais bizarrement le Coran traduit « JÉSUS » par « 3ÏSSA » en le commençant par [Ï] alors que « JOSUÉ » qui est exactement le même nom que « JÉSUS », ayant la même racine, la même signification, a été traduit par « YOUCHA » (prononcé Youhachaw), en le commençant par [Y].
.
Pourquoi faire autant de différences envers les 2 noms semblables ? Si ce n'est que le Coran a voulu délibérément remplacer le vrai nom de « JÉSUS » qui établit son « IDENTITÉ » et sa « DIVINITÉ » par un autre prénom, « 3ÏSSA » veut dire autre chose. Nous rappelons aussi que « JÉSUS » est déjà dans le Coran dépouillé de façon explicite de sa « DIVINITÉ », de sa « CRUCIFIXION » et sa « RÉSURRECTION ».
.
2) ORGINE DU NOM 3ÏSSA
.
Avant de commencer, il est utile de comprendre ce que veut dire « 3ÏSSA » ? veut-il dire « DIEU SAUVE » ?
.
L'étymologie d'« AÏSSA » est inconnue, à part qu'il est le nom coranique attribué « JÉSUS » par l'arabe coranique. Le « CORAN » a inversé les consonnes [YSW‘] du nom de « YESHÛ3 », en [‘YSW] pour le nom coranique d'« 3ÏSSA », comme si un [‘AYN] final de l'arabisation a été ajouté devant le nom.
.
Certains proposent l'explication suivante :
.
Pour Édouard-Marie Gallez, si l’on souhaite comprendre la forme « 3ÏSSA » en se fondant uniquement sur des éléments linguistiques, on constatera qu’il semble raisonnable de partir de la forme araméenne de « YESHÛ3 » qui peut se prononcer approximativement par « YSÛ‘ » ou « YSW‘ » en vocalisation du syriaque occidental des dialectes araméens de l’Antiquité tardive et prononcé en vocalisation du syriaque oriental par « 3ÏSO‘ » de sorte que le [‘AYN] final apparaît dans la prononciation syriaque orientale ; que le Coran emprunte.
.
Mahomet serait, dans ce cas, influencé par les appellations populaires du nom de « JÉSUS » par les syriaques orientaux.
.
Si l'hypothèse de Édouard-Marie Gallez est vraie ? Comment se fait-il que le Coran a bien traduit tous les noms bibliques commençant par [Y] en les commençant aussi par [Y], mais emprunte la vocalisation des versions populaires ? Et curieusement, la forme longue du même nom « YEHOSHUA3 » est mieux traduite, dès lors qu'il commence par [Y] en arabe.
.
D'autres proposent l’hypothèse suivante :
.
D'autres par contre, pensent qu'il y a de grande chance pour que ce changement de nom vienne d'une confusion du nom de « JÉSUS » avec le nom « ESAÜ », dont les arabes chrétiens prononçaient « 3ISÛ », personnage biblique adversaire d'Israël …
.
Donc « 3ÏSSA » du Coran est-il vraiment confondu à « 3ISÛ » de l'ancien testament ?
.
« E-'SAV » (ESAÜ) épelé en hébreux : [AYN, SHIN, WAW]
.
La signification du nom « ESAÜ » : « Celui qui sortit le premier, était roux, et tout velu, comme un manteau de poil : Et ils appelèrent son nom + Esaü + » [Genèse 25 :25].
.
Ce verset est explicite : Il nous renseigne qu'il a été appelé « ESAÜ » du fait qu'il était velu. « 3ISÛ » signifie alors : « Couvert de poils » ; « Avoir une couleur rouge ». En arabe, le mot mot qui se reprocherait plus est :
.
« ATHAA » épelé en arabe : [AYN, THAA, YAA] c'est-à-dire, « avoir une couleur trouble avec une abondance de cheveux ». Mais le Coran n'utilise pas « ATHAA » pour arabiser « ESAÜ ». Par ailleurs, il contient, une arabisation de « ESAÜ », c'est intégralement le même nom que « 3ISÛ » prononcé par les arabes chrétiens avant la période islamique.
.
- « 3ISÛ » (ESAÜ) épelé en arabe : [AYN, YA, SINE, DHAMMAH, WAW] ;
- « 3ÏSSA » (JÉSUS) épelé en arabe : [AYN, YA, SINE, YA / FATHAH].
.
Il nous est donc impossible de croire que le Coran puisse confondre en arabe « 3ÏSSA » par « 3ISÛ » de la Bible, du moins étymologiquement, car les 2 noms ont des racines distinctes. Regardons la comparaison suivante :
.
« E-'SAV » (ESAÜ) épelé en hébreux : [AYN, YA, SINE, WAW] ;
« 3ÏSSA » (JÉSUS) épelé en arabe : [AYN, YA, SINE, YA / FATHAH].
.
Le fait de la « proximité de la prononciation » entre « E-'SAV » (ESAÜ) en hébreu et « 3ÏSSA » (JÉSUS) en arabe, serait suffisant au prédicateur coranique de commettre, une erreur de l'arabisation du nom de « JÉSUS ».
.
Mais une question curieuse demeure : Pourquoi le « CORAN » reprend « 3ISÛ » (ESAÜ) aux arabes chrétiens et ne prend pas « YASÛ3 » (JÉSUS) aux arabes chrétiens ? C'est ainsi que cette dernière hypothèse paraît importante :
.
Les Églises orientales utilisaient toujours les écritures grecques et araméennes jusqu'à l'ère moderne où plus de traductions de la Bible étaient disponibles en arabe. Le « CORAN » a aussi arabisé des mots bibliques grec. On pense, également, que « 3ÏSSA » serait une translittération du grec « Ἰησοῦς / Iēsoûs ».
.
« Ἰησοῦς / Iēsoûs » correspond en arabe à : ع ى سُ ى ن épelé par : [AYN, YA, SINE, ALIF NOUN].
.
ALIF NOUN = 'AISSOUN en hébreu. Le NOUN n'est dans l'origine du nom qui s'ajoute lorsque le mot est un complément. 'AISSOUN se prononce [A] allongé à la fin, ce qui donne la prononciation de « 3ÏSSA ».
.
3) LA RÉVENDICATION DE YASÛ3
.
La racine [YS3] de « YASÛ3 (Jésus en arabe) » ne veut rien dire en arabe. Dans l'encyclopédie arabe, il est mentionné que « YASÛ3 » n'a pas de définition en arabe et n'est pas un mot arabe. Mais il faut évidemment considérer que « YASÛ3 » n'est pas une traduction, mais c'est une transcription littérale de l'hébreu « YESHÛA3 » ou de l'araméen « YESHÛ3 », prononcé en accent arabe, ce qui a donné « YASÛ3 ».
.
Ces 2 noms (« YESHÛ3 (en araméen) » et « YASÛ3 (en arabe) »), sont des formes courtes de « YEHOSHUA3 » et les 3 noms disent la même chose : « DIEU SAUVE » ou « YAHWEH SAUVE ».
.
C'est pourquoi, les arabes chrétiens, lorsqu'il s'agit de « JÉSUS », prononcent : « YASÛ3 (Jésus en arabe) », car « YASÛ3 (Jésus en arabe) » est une prononciation de « YESHÛ3 (en araméen) ». En d'autres termes, les arabes chrétiens gardent le même nom araméen de « JÉSUS » qu'il prononce en accent arabe. Donc ils ne changent pas ce nom.
.
Dans l'hébreu et dans l'araméen, le nom de « JÉSUS » veut dire « DIEU SAUVE », « DIEU SAUVEUR » ? On sait que [YÉ] et [YA] désignent également « DIEU » comme nous vous l'avons démontré ci-dessus, le vrai nom arabe de « JÉSUS » devrait faire apparaître une de ces 2 syllabes, comme minimum possible de bonne arabisation du nom de « JÉSUS ».
.
Si Mahomet avait traduit fidèlement le nom de Jésus en commençant par [Y], tout en faisant apparaître une expression qui désigne « DIEU », ce serait sans doute, la reconnaissance de la vraie « IDENTITÉ » de « JÉSUS », qu'il n'a cesser de combattre.
.
Le « CORAN » reconnaît de « JÉSUS » un très grand prophète, dans cette condition spécifique, le nom de « JÉSUS » devrait être arabisé en gardant sa signification originelle et spirituelle, en faisant apparaître une expression de « DIEU » !
.
[YA] veut dire « DIEU ». C'est la forme courte de [YAHWEH]. Mais dans le nom de « JÉSUS », elle est prononcée [YÉH], ce qui se transcrit « YESHÛA3 (en hébreu) » ou « YESHÛ3 (en araméen) » par « YAHWEH SAUVE ».
.
Par conséquent, la prononciation arabe chrétienne de « YASÛ3 » est plus proche.
.
4) CONCLUSION :
.
L'arabisation du nom « YESHÛA3 » est, faussée, comme si « SATAN » voulait laisser sa trace dans le « CORAN », en s'attaquant à la « DIVINITÉ » de « JÉSUS », car ce nom est une ordonnance de l'Ange Gabriel et par conséquent, représente l'« IDENTITÉ » de « JÉSUS ».
.
En prononçant « 3ÏSSA », le Coran falsifie la « PAROLE DE DIEU » à partir du nom de « YESHÛA3 » et insulte le « CHRIST » pour l'avoir détourné de son « IDENTITÉ ».
.
Selon les sources islamiques concordantes faisant l'exégèse du [Coran 96 :1-5 (Sourate Al Alaq)] ; Mahomet a reçu sa révélation dans une grotte et l'Ange lui serra très fort le cou jusqu'à l'étouffement, cet acte fut répétitif et Mahomet lui-même eut très peur.
.
Quel est cet ange qui révèle en faisant peur, en serrant fort le cou, en obligeant contre son gré de lire, en forçant de lire sous les menaces et le chantage de l'étouffer d'avantage ? C'est bien « SATAN », car le « DIEU » de la « BIBLE » ne force personne à se soumettre à lui, en effet ; Forcer les gens sont les caractéristiques de « SATAN » et non « DIEU ». Le « DIEU » de la « BIBLE »est clairement le « DIEU » de la liberté et de l'amour, alors que celui du « CORAN » est le « DIEU » de la force, de la domination et de l'esclavage.
.
« LUCIFER » est « SATAN » qui est vraiment l'Esprit derrière Allah qui a influencé Mahomet à écrire le « CORAN » comme le témoigne la prophétie suivante, « SATAN » a ses propres ministres :
.
« Car tels sont les faux apôtres, les travailleurs trompeurs, se transformant en apôtres du Christ. Et pas de merveille ; Car + SATAN + lui-même est transformé en un + ANGE DE LUMIÈRE +. Par conséquent, ce n'est pas une grande chose si ses ministres sont aussi transformés en ministres de la justice ; Dont la fin sera selon leurs œuvres » [(2 Corinthiens 11 :13-15].
.
Nous savons également que le mot « LUCIFER » signifie « PORTEUR DE LUMIÈRE ». Si les musulmans veulent respecter, la « PAROLE DE DIEU », ils doivent cesser de prononcer « 3ÏSSA », à chaque fois, ils prononcent ce nom, ils insultent « JÉSUS » et le dépouillent de sa vraie « IDENTITÉ ».





 

_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Lun 22 Mai - 14:04 (2017)    Sujet du message: Îsa du Coran n'est pas le Jésus historique de la Bible Répondre en citant

DÉFI LANCÉ AUX MUSULMANS : MÉDITEZ ET INTERROGEZ LE CORAN SUR LE NOM « AÏSSA ».

Sur la problématique de l'arabisation du nom de « YESHÛA3 » en « 3ÏSSA » :

.

- Pourquoi le Coran n'a-t-il pas pris le nom de « YASÛ3 » (JÉSUS) prononcé par les arabes chrétiens avant l'arrivé de l'Islam ?

- Pourquoi le Coran a-t-il préféré faire une autre transcription en arabe du nom de « YESHÛA3 », au lieu de prendre le nom existant de « YASÛ3 » qui était prononcé par les arabes chrétiens avant l'arrivé de l'islam ?

- Pourquoi le Coran a-t-il pris 3ISÛ » (ESAÜ) chez les arabes chrétiens (sans chercher à faire une autre transcription), pendant ce temps, il n'a pas pris « YASÛ3 » (JÉSUS) chez les arabes chrétiens ?

- Pourquoi le Coran ne modifie pas le nom de « YEROSHÛA3 » (JOSUÉ) en laissant le [AIN] a la fin du mot, alors que sa forme contractée de « YESHÛA3 » (JÉSUS) est modifiée en enlevant le [AIN] à la fin du mot, en le mettant en début du mot ?

- Pourquoi les noms de « YEROSHÛA3 » (JOSUÉ) et « YESHÛA3 » (JÉSUS) qui sont des variantes linguistiques du même nom (Pour rappel « YESHÛA3 » est la forme contractée de YEROSHÛA3 »), mais bizarrement le Coran traduit « JÉSUS » par « 3ÏSSA » en le commençant par [Ï] alors que « JOSUÉ » qui est exactement le même nom que « JÉSUS », a été traduit par « YOUCHA » (prononcé Youhachaw), en le commençant par [Y].

.

Méditez et interrogez le Coran sur ces 5 questions ?

Je défie devant Dieu, un musulman intelligent de me répondre à ces questions ...
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Marmhonie
Equipe de modération
Equipe de modération


Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2017
Messages: 125
Localisation: San Francisco
Emploi: Retraité
Loisirs: Paléographie
Masculin
Point(s): 781
Moyenne de points: 6,25

MessagePosté le: Mar 23 Mai - 08:43 (2017)    Sujet du message: Îsa du Coran n'est pas le Jésus historique de la Bible Répondre en citant

Parenté talmudique de l’islam : Jésus et Îsa



Démonstration linguistique
Nous allons montrer que le Coran reprend la haine du judaïsme talmudique[1] pour Jésus. 


Seul le Talmud fait du nom de Jésus (Yashoua') une INSULTE
Jésus se dit en hébreu Yashoua’ et signifie « Le Seigneur sauve ».

Le Judaïsme ne veut pas de Jésus Messie et sauveur, le Coran le hait !

Le Talmud enlève la dernière lettre de ce Nom béni au-dessus de tout nom pour en faire un nom nouveau : Yeshou, dont la référence au salut est ainsi effacée, et qui devient une insulte assimilant Jésus à Ésaü !
Ésaü qui se dit en hébreu ‘Ishaou, lequel est la figure par excellence de l’imbécile capable de vendre son droit d’aînesse pour un plat de lentilles (Gn 25.29-34), et méritant de ce fait la colère divine : « J’ai aimé Jacob et haï Ésaü » (Ml 1.2-3). C’est pourquoi les chrétiens sont désignés dans le Talmud comme « fils d’Ésaü » (Zohar III, 282). 

De l'INSULTE talmudique hébraïque à l'insulte du Coran arabe
Dans le Coran le nom arabe de Jésus, Yasou’, soit lui-aussi transformé en Îsa, un nom inconnu de la littérature arabe des huit premiers siècles[2], semblable à celui d’Ésaü, qui en arabe se dit ‘Îso. Îso/Îsa. 

Une DOUBLE INSULTE dans le Coran arabe
Au mépris connoté par ce nom vient s’ajouter le fait qu’en arabe une bête de somme se dit al’aïs. Mais surtout, Îsa est constitué des trois lettres : Y SH U, qui constituent en hébreu les initiales des trois mots de la formule de malédiction : « Yimmah shmo weezikhro », signifiant : « Que son nom et sa mémoire soient effacés ! ».

Le Coran arabe est du talmud hébreux encore plus haineux

Si le Coran a donc suivi le Talmud dans sa haine du nom de Jésus, il n’a cependant pas retiré à « Issa » le titre de Messie.[3] Pourquoi ? Parce que d’une part Jésus était trop universellement reconnu comme étant le Messie, jusque dans l’expression si courante « Jésus-Christ », qui signifie précisément : « Jésus est le Messie ! », et que d’autre part pour détruire la foi en Jésus-Christ, rien n’a été pensé de plus efficace que de la vider de son sens en supprimant dans le Coran les conditions mêmes de la messianité de Jésus. C’est ainsi que le Coran ne rappelle pas l’ascendance davidique de Jésus (Mt 1.20-23) si souvent exprimée dans l’Évangile par l’expression « Fils de David » (Mt 1.1 ; 9.27 ; 12.23 ; 15.22 ; 20.30 ; 21.9 ; Ap 22.16), ni ne mentionne Saint Joseph, qui a non seulement couvert de son autorité la conception virginale de Jésus, mais L’a encore fait entrer légalement dans la lignée de David, de laquelle devait justement naître le Messie (Is 11.1). Le Coran ne mentionne pas non plus le lieu de naissance du roi David et du Messie (Mi 5.1 ; Mt 2.1-6), Bethléem, qu’il transforme en un palmier isolé du désert (Coran 19.23)… histoire de repousser hors de Terre Sainte l’impureté des chrétiens en la donnant en pâture aux Bédouins, eux-mêmes sommés de ne plus venir en pèlerinage à Jérusalem (Coran 2.142,143) mais d’aller à La Mecque (2.144), au désert, lieu de refuge par excellence des démons (Lv 16.10,22 ; Mt 12.43)…

Choisir Îsa comme Messie est condamné à mort en Islam

Le Coran détruit une autre condition de la messianité de « Îsa » en nommant Sa Mère, « sœur d’Aaron » (Coran 19.28), lequel Aaron vécut plus de 1200 ans avant la naissance de Jésus…

Ainsi, non seulement le Coran remplace-t-il l’histoire par le mythe, mais encore, si la Mère de « Îsa » est sœur d’Aaron, alors elle appartient, comme son père Imran[4] (Amiram, Cf. Coran 3), à la tribu de Lévi, et donc « Îsa » n’appartient pas de la tribu de Juda, de laquelle devait naître le Messie (Gn 49.8-10 ; Dt 33.7 ; Jg 1.2 ; 20.18 ; 1 Sm 17.12 ; 2 Sm 7.12-16 ; 1 Ch 5.2 ; Ps 89.3-5 ; Os 5.14)… Grâce à cette fiction littéraire, à cet anachronisme ahurissant, l’originalité et la centralité de la mission de Jésus de Nazareth sont complètement effacées de l’Histoire. 


Dans le Coran. Îsa ne fut pas transfiguré, mais tomba en pleine exaltation sanguinaire, annonçant le Djihad de Mahomet son divin maître.


Pour le Coran, le Jésus-Christ historique n’existe pas, c'est le Djihad seul qui est la voie d'Allah !

 Entre l’Ancien Testament et l’Islam, il n’y a pas de Nouveau Testament, il n’y a que de l’Ancien Testament, ou plutôt du Judaïsme talmudique. Et de même que le Coran rompt la relation de « Îsa » avec le roi David, descendant de la tribu de Judas (2 Sm 7.12-16), de même fait-il avec toutes les grandes figures de l’Ancien Testament de peur qu’elles ne révèlent Jésus-Christ. Ainsi, dans le Coran, Îsa n’est pas le nouvel Adam, père d’une humanité nouvelle ; Son sacrifice nié (4.157) n’est pas annoncé par celui d’Abel, ni préfiguré par celui d’Isaac (Gn 22.1-19), en qui Abraham a entrevu le Fils de Dieu mort et ressuscité (Jn 8.56) ; Îsa n’est pas le nouveau Législateur annoncé par Moïse (Dt 18.15 et 18) devant faire sortir le nouveau peuple de Dieu de l’esclavage du péché figuré par celui de l’Égypte (Jr 31.31-34) ; Îsa n’est pas le Serviteur souffrant annoncé par Isaïe (Is 50.6-7 ; 52.13-15 ; 53.1-12 ; Dn 9.26) ni le Crucifié entrevu par Zacharie et le psalmiste (Za 12.10 ; 13.1 ; Ps 22) ; Îsa n’est pas le vrai Jonas venu prêcher la conversion aux païens et resté trois jours et trois nuits dans les affres de la mort avant de resurgir bien vivant ; Îsa n’est pas l’Époux (Mt.9.15 ; 25.1+ ; Jn 3.29) chanté par Isaïe et Salomon (Is 54.5 ; 61.10 ; 62.5 ; Ct 5.16) ; saint Jean-Baptiste n’est pas le Précurseur du Messie (Jn 1.19-34)… Aucun Écrit des Prophètes n’est dans le Coran, de peur que n’apparaisse l’annonce de la nouvelle et éternelle Alliance scellée dans le Sang du Christ (Jr 31.31 ; Is 53.3 ; Ez 36.27 ; Za 8.1). Par contre est largement rappelé l’Alliance mosaïque avec les fils d’Israël (Coran 2.44,83,93,122 ; 4.154 ; 7.134,137 ; 17.104 ; 26.59 ;45.16)…

Rendre Jésus méconnaissable dans le Coran arabe méchant

Mais pour rendre Jésus méconnaissable, ce n’est pas seulement le lien de Issa avec les personnages de l’Ancien Testament qui est gommé, c’est aussi le lien avec ses contemporains.[5] Ainsi le Joseph du Coran n’est pas le père adoptif de Jésus, mais le fils du Patriarche Jacob, qui devient lui-même Jacques, le cousin de Jésus (Coran 19.6)… Pour nier leur existence, les contemporains de Jésus sont noyés dans l’Ancien Testament de sorte que sept siècles après Jésus-Christ, il n’y a toujours que Moïse. Pour le Coran, Jésus, Sa Mère, ses Apôtres, Son Église, Ses sacrements, n’ont pratiquement jamais existé…

Le Coran renie le Nouveau Testament et la vie historique de Jésus-Christ

La messianité de Jésus est encore niée en ce que Îsa est confessé n’être qu’un prophète (Coran 2.136 ; 3.39,84 ; 5.75 ; 19.30), envoyé exclusivement aux Juifs (Coran 43.59 ; 61.6), et qui plus est, censé avoir annoncé la venue de Mahomet (Coran 7.157 ; 61.6), faisant de celui-ci, quoique sans le titre, le vrai Messie attendu, et donc le parfait anti-christ. Bien que la douceur et l’intégrité de Jésus n’aient pu être totalement occultées, parce que trop connues, Îsa n’est cependant pas présenté comme modèle. 

Le Coran est anti biblique et pour Lucifer
Et il ne s’oppose pas non plus à Mahomet, alors que le comportement et la doctrine du Jésus de l’Évangile excluent absolument tout complément, renouveau ou accomplissement futurs de la Révélation qu’Il accomplie « une fois pour toutes » (Jude 3 ; Ga 1.8), et condamnent donc sans équivoque Mahomet comme faux-prophète (Mt 24.4,11,24 ; Ga 1.8 ; 1 Jn 2.22-27 ; 4.2-4), ainsi que la pédo-criminalité, la polygamie, la fourberie, le parjure, l’homicide, la haine, l’esclavage, etc. crimes commis par Mahomet et enseignés par Allah.

Sans les faux Jésus et Marie du Coran, l’islam n’est que du Talmud (Mt 15.1-9 ; 16.5-12 ; 23.1-39).

Bref, à la suite du Grand Prêtre Caïphe qui a condamné Jésus à mort pour blasphème pour S’être reconnu Fils de Dieu (Mt 26.65 ; Ac 4.1-18 ;5.21-42 ; 7.51+), de sorte que le Talmud place Jésus en Enfer (Gittin 57a), le but du Coran est d’éradiquer Jésus et le christianisme de l’histoire. C’est ainsi qu’Allah envisage d’anéantir le Messie et sa Mère et même, si nécessaire, pour y arriver, tous les hommes avec eux (Coran 5.17 ; cf. Mt 2.16) ! Certes, ce verset est justifié comme illustration de l’absolue liberté et puissance d’Allah, mais cette explication ne peut cacher que la haine possible pour l’humanité et a fortiori pour le Messie et Sa Mère est directement contraire à la nature du vrai Dieu, qui est bon et créateur, miséricordieux et juste.

Mahomet vint mourir à Jérusalem en convertissant Îsa (le Jésus musulman en version gore et lapidateur) à l'Islam.


Cette haine d’Allah contre le Messie
C'est l'expression intacte de celle du Talmud judaïque pour Jésus qui se retrouve dans la haine arabe contre les chrétiens (Coran 9.30 ; Mt.10.17-36 ; Jn 15.18-16 .2). Jésus dit : « Ce que vous faites au plus petit des miens, c’est à Moi que vous le faites. » (Mt 10.40 ; 18.5 ; 25.40,45 ; Ac 9.5).

Si quelqu’un est choqué ou se sent offensé par mes propos, qu’il veuille bien considérer qu’ils sont conformes à la foi chrétienne et que je ne fais que mettre en pratique ce que le Coran demande lorsqu’il invite « les gens de l’Évangile à juger d’après ce que Dieu y a révélé » (Coran 5.47)…

Source : © Abbé Guy Pagès, pour islam-et-verite.com et Marmhonie

——————————–
Notes

[1] Voici quelques citations du Talmud au sujet de Jésus : « Jésus, fils illégitime, conçu pendant les règles de sa mère. » (Kallah, 1b. 18b) ; « Naissance de Jésus relatée dans les circonstances les plus honteuses. Judas a pissé sur Jésus. » (Toldoth Jeschu) ; « Désigné comme le fils de Pandira, un soldat romain. » (Abhodah Zarah II) ; « C’était un imbécile, et personne ne doit prêter attention aux imbéciles. » (Schabbath, 104b) ; « Séducteur, corrupteur et destructeur d’Israël. » (Sanhedrin, 107b, 43 a) ; « Jésus, mort comme une bête et enterré dans un tas de fiente. » (Zohar III, 282) ; « Il ne faut pas donner l’impression qu’on pourrait avoir du respect pour Jésus. » (Orach Chaiim, 113) ; « Ne pas donner par accident l’impression d’avoir du respect pour Jésus. » (Iore des, 150, 2) ; Talmud babylonien ; Sanhédrin 43 A… Cf. Mc 10.32-34 ; 14.43-65 ; Lc 11.53-54 ; Jn 8.37,59 ; 12.10 ; 15.18-26.

[2]  Cf. P. Louis Sheikho, « Le Christianisme et la littérature chrétienne en Arabie avant l’Islam, (3 vol.), Beyrouth, 1913, 1919, 1923.

[3] Alors même qu’il ose en faire par ailleurs un prophète comme un autre (Coran 5.75) et qu’il n’y a pourtant qu’un seul Messie…

[4] Assimiler Joachim à Amiram ou vice versa, comme certains osent le faire, relève de la fantaisie ! En effet, « Imran » en arabe est la contraction de Ammi-ram, qui signifie « mon peuple est haut placé »; tandis que « Yehoyaqim » » signifie « Yahweh suscite ».

[5] Dans les Évangiles Apocryphes, le futur mari de la Vierge Marie devait être reconnu à ce que parmi tous les prétendants, seul son rameau fleurirait miraculeusement. Dans le Coran, les prétendants jettent non des rameaux, mais leur crayon, et ce n’est pas Joseph qui est désigné, mais Zacharie, le père Jean-Baptiste, et non pour épouser Marie, mais pour devenir son tuteur au Temple. Une autre preuve de l’emprunt du Coran aux Évangiles Apocryphes, est le fait qu’Issa parle dès sa naissance (Évangile de l’Enfance 1 / Coran 19.24), ou fabrique, encore enfant, des oiseaux de terre qu’il fait vivre (Évangile de l’Enfance, 38 / Coran 3.49).

_________________
Bible de Jérusalem (PDF) (73 Livres) & NT Osty & Catéchisme de St Pie X & Rituale romanum Pauli V(PDF)


Revenir en haut
Dr Ben Ammar Salem
Membres d'honneur


Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2014
Messages: 180
Masculin
Point(s): 197
Moyenne de points: 1,09

MessagePosté le: Jeu 1 Juin - 14:08 (2017)    Sujet du message: Îsa du Coran n'est pas le Jésus historique de la Bible Répondre en citant

En dehors des évangiles, des historiens ont parlé de Jésus le nazaréen car le nom Jésus était aussi répandu que Simon.

1- Thallus    2- Josèphe (37 - 97)    3- Manuscrit Syriaque n° 14658 du British Muséum (date de 73 environ)    4- Suétone (69 - 125)    5- Cornélius Tacite (55 - 118)    6- Pline le Jeune (61 - 114) 7- Lucien de Samosate (125 - 192) 8- Celse (IIème ap J.C.)    9- Le Talmud
_________________
Il ne faut pas que nos lois antiracistes deviennent demain notre tombe. L'islam est le culte de la haine de l'autre et la mort de la vie le laisser faire c'est lui tendre le couteau de boucher pour nous égorger avec. De notre fermeté et de notre courage soyons les valeureux combattants de l'hydre musulmane.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dr Ben Ammar Salem
Membres d'honneur


Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2014
Messages: 180
Masculin
Point(s): 197
Moyenne de points: 1,09

MessagePosté le: Ven 16 Juin - 16:20 (2017)    Sujet du message: Îsa du Coran n'est pas le Jésus historique de la Bible Répondre en citant

Salem Benammar
21 h ·



En Tunisie 80 % des mâles ne sont pas à leurs postes de travail pendant le ramadan. Rien qu'à la municipalité de Sousse pas plus tard que ce matin suite à unr enquête surprise du Gouverneur de la ville aucun homme n'était pas présent à son bureau contrairement aux femmes où l'on a constaté aucune absence.


 

_________________
Il ne faut pas que nos lois antiracistes deviennent demain notre tombe. L'islam est le culte de la haine de l'autre et la mort de la vie le laisser faire c'est lui tendre le couteau de boucher pour nous égorger avec. De notre fermeté et de notre courage soyons les valeureux combattants de l'hydre musulmane.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Marmhonie
Equipe de modération
Equipe de modération


Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2017
Messages: 125
Localisation: San Francisco
Emploi: Retraité
Loisirs: Paléographie
Masculin
Point(s): 781
Moyenne de points: 6,25

MessagePosté le: Lun 19 Juin - 09:39 (2017)    Sujet du message: Îsa du Coran n'est pas le Jésus historique de la Bible Répondre en citant

Absolument exact, je vois un homme de terrain, et c'est bien ce qu'il faut pour avancer.
Le Ramadan d'origine n'était pas un jeûne, c'était le mois lunaire de souffrance de la gestation d'une déesse lunaire qu'on retrouve citée exactement dans tous les corans ! Par exemple, Jésus ou Yeshoua n'est jamais cité, c'est l'insulte talmudique en arabie : Isa (le bâtard).

Ce mois de Ramadan est devenu le mois des dérèglements, des organismes et de l'esprit. On doit parler d'obligations en dérives sectaires. Aucun rapport avec un jeûne bon pour la santé. Et comme il est lunaire, il ne respecte pas les saisons, ni l'écosystème humain.
_________________
Bible de Jérusalem (PDF) (73 Livres) & NT Osty & Catéchisme de St Pie X & Rituale romanum Pauli V(PDF)


Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Ven 30 Juin - 15:20 (2017)    Sujet du message: Îsa du Coran n'est pas le Jésus historique de la Bible Répondre en citant

Citation:
Hey notre chère Prisca Moi personnellement musulman je Crois a Jésus Mesiah ( massih ) fils de Marie envoyé de Dieu après Moïse , et je Crois a son Évangile , et je Crois qu'il descendra du Ciel après l'apparition de l'Antéchrist pour en mettre fin a son imposture


Jésus viendra à la fin des temps,
Jésus brisera la croix et
Jésus tuera le cochon,
Jésus proclamera urbi et orbi que seul l'islam est agréé par Allah puis avec le Mahdi qui viendra de Jordanie ou du Maroc, ils vont s'attaquer au Dajjal

 

_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Sam 29 Juil - 10:22 (2017)    Sujet du message: Îsa du Coran n'est pas le Jésus historique de la Bible Répondre en citant

Je ne crois pas que Jésus est une invention mais je sais qu'il y a des historiens qui contestent son existence comme ils contestent celle de
Moïse et de PBSL.

Le philosophe juif Jésus de Nazareth, ville occupée par Rome comme toute la Palestine, est né en l'an 1 de l'ère qui porte son nom.

Il avait bien étudié la Sainte Torah mais trouvait certains commandements barbares et inhumains comme l'ordre de mutiler des
enfants pour sceller l'alliance de YHVV avec le peuple élu.

Il jugeait aussi stupide et cruel l'abatage rituel qui faisait souffrir inutilement les animaux.

Les règles de la cacherout le faisait bondir d'indignation.

Le syndicat des rabbins le jugea subversif et le dénonça auprès des autorités romaines qui lui a fait un procès unique où il a été
condamné à être cloué sur un poteau.

Pendant son agonie, il s'écria "Elie Elie lama sabactani"  ce qui est de l'araméen et signifie "Dieu, Dieu, pourquoi m'as tu
abandonné"
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:34 (2017)    Sujet du message: Îsa du Coran n'est pas le Jésus historique de la Bible

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Religion: Islam Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo