Apostats de l'islam Index du Forum
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 

 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Belgique
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Histoire et géopolitique des religions

Auteur Message
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 866
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 038
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Sam 28 Jan - 16:22 (2017)    Sujet du message: Belgique Répondre en citant

Voici les trois nouveaux "most wanted" belges 
N. Ben. Publié le vendredi 27 janvier 2017 à 04h30 - Mis à jour le vendredi 27 janvier 2017 à 08h55

Belgique
Le Fast est désormais à la recherche de ces trois criminels dont l’un, Aza Petrovic, est très facile à reconnaître par sa taille… Il est nain, expliquent nos confrères de la DH.
Aza Petrovic est désormais le nain le plus recherché du pays. Chez les bandits, tout le monde le surnomme le “nain” en raison de son handicap physique lié à sa petite taille. Son visage apparaît désormais parmi les vingt criminels les plus recherchés du pays.
Les most wanted belges pour lesquels un site internet a spécialement été créé par la police fédérale le 4 novembre dernier. C’est l’équipe du Fast, spécialisée dans la recherche des fugitifs, qui se charge de retrouver ces condamnés en cavale.
En moins de trois mois, ces policiers sont parvenus à mettre la main sur trois criminels qui, jusque-là, étaient parvenus à se cacher. Des arrestations qui n’auraient sans doute pas eu lieu si rapidement sans le succès incroyable du site consacré aux most wanted belges.
Depuis sa création, en novembre dernier donc, l’interface a attiré pas moins de 150.000 visiteurs uniques. Au total, mostwanted.federalpolice.be comptabilise 1,11 million de pages vues. En novembre, le site a atteint des pics de 47 visiteurs par jour les premières heures de son lancement et jusqu’à 24.000 visiteurs uniques rien qu’en une journée, le 24 novembre dernier par exemple.
82 % des internautes qui consultent cette plate-forme, le font depuis la Belgique, 4,2 % depuis les Pays-Bas, 3,8 % du Luxembourg et 3,3 % depuis la France.
Trois nouveaux most wanted viennent donc de faire leur apparition sur ce site de la police fédérale. Aza Petrovic, surnommé le nain, est recherché pour vols avec violence et enlèvement. Il a été condamné le 10 octobre 2016 à une peine d’emprisonnement de six ans par le tribunal correctionnel du Hainaut pour un home invasion particulièrement violent. La nuit du 11 juin 2014, avec quatre complices, il avait séquestré un couple dans une habitation de La Louvière. Les victimes avaient notamment été bâillonnées. Elles s’en sont sorties avec un handicap physique à vie suite aux blessures infligées. Le nain et ses complices en voulaient à leur argent, leurs bijoux et leur voiture. Aza Petrovic, en raison de sa petite taille, avait notamment été chargé de faire du repérage dans le quartier avant le passage à l’acte.
Le deuxième nouveau most wanted belge est Othmane Galouby. Se présentant comme un exorciste islamique, il avait prétendu vouloir chasser les mauvais esprits du corps de Layla A., une Anversoise de 18 ans. Une séance longue de trois jours qui aura coûté la vie à la jeune femme.

Après avoir lu le Coran en bénissant et en aspergeant la nourriture de la victime d’eau bénite, le soi-disant exorciste lui a massé le corps d’huile d’olive, avant de lui verser un seau d’eau bouillante sur la tête et de l’acide sur les genoux et le ventre.

Une substance qui, même après le décès de la pauvre jeune fille, est restée active dans son corps, comme le précise la police fédérale dans l’avis de recherche consacré à l’exorciste condamné le 25 mars 2016 à 10 ans d’emprisonnement par la cour d’appel d’Anvers pour ce qui a été qualifié de coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort.
Le troisième nouvel homme le plus recherché de Belgique est Ali Bounou. Condamné à 10 ans de prison par le tribunal de première instance de Bruxelles, l’homme âgé aujourd’hui de 28 ans, avait violé une jeune femme dans la nuit du 28 au 29 mai 2009. Avec trois complices, Ali Bounou enlevait la victime en pleine rue avant de la séquestrer dans un appartement près de la gare du Midi pour lui faire subir l’horreur. Douze jours plus tard, Ali Bounou sévira à nouveau, emmenant deux touristes américaines dans un appartement où il les violera à plusieurs reprises, lui et un complice.
Si vous avez vu ces hommes ou que vous disposez d’informations à leur sujet, la police vous demande de l’aider en vous manifestant au plus vite.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Sam 28 Jan - 16:22 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 866
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 038
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Jeu 9 Fév - 14:26 (2017)    Sujet du message: Belgique Répondre en citant

 

  
Molenbeek. Le monde entier connaît le nom de cette commune de Belgique. Que se passe-t-il à Molenbeek, et depuis longtemps, puisque dès 2001, le commandant Massoud a été abattu par deux hommes qui y vivaient ? Pourquoi l’avant-garde d’un commando de l’Etat islamique en est-elle partie, une nuit de novembre 2015, pour assassiner 130 personnes à Paris ? Christophe Lamfalussy et Jean-Pierre Martin se sont plongés dans cet étrange creuset du terrorisme, étudiant sa réalité actuelle et son histoire pour essayer de comprendre l’explosion d’un islam radical au cœur de l’Europe.
D’argent saoudien en mères fanatisées qui envoient leurs fils en Syrie, voici la désolante rencontre du fanatisme religieux, du plus misérable gangstérisme et de l’incompétence politique.
Trente ans de dérives. Une leçon, non seulement pour la Belgique, mais pour toute l’Europe.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 866
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 038
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Ven 17 Fév - 16:27 (2017)    Sujet du message: Belgique Répondre en citant

Le rêve d’attentat qui conforte Khalid El Bakraoui (DOCUMENT)
J. La. Publié le vendredi 17 février 2017 à 06h25 - Mis à jour le vendredi 17 février 2017 à 13h24

Belgique
Le terrorisme n’est pas une arme nouvelle. Le djihad n’est pas un concept récent. Leur association avec la quête délibérée de la mort est une nouveauté que l’on retrouve dans la nouvelle génération de djihadistes.
C’est le constat de départ du spécialiste de l’islam Olivier Roy qui en tire des conséquences dans “Le djihad et la mort”. Certains de ces terroristes cherchent la mort dans une confrontation avec la police comme les Kouachi. Comme au Bataclan. Ou encore en se faisant exploser comme Ibrahim El Bakraoui et Najim Laachraoui à Zaventem, une heure avant que Khalid El Bakraoui en fasse de même à Maelbeek.
Deux complices ont vraisemblablement renoncé au dernier moment  : Mohamed Abrini, “l’homme au chapeau” qui a quitté l’aéroport à pied et Osama Krayem qui n’est pas monté dans une rame de métro et est retourné à sa planque de la rue des Casernes.
Ne pas trembler face à la mort
Dans quel état d’esprit sont ces hommes qui “cherchent la mort”  ? Un enquêteur, qui a vu les vidéos de Zaventem, témoigne que l’un des kamikazes avait le sourire, n’a pas cillé et ne paraissait pas le moins du monde anxieux.
Un texte, écrit deux jours avant les attentats sur l’ordinateur abandonné par les terroristes alors qu’ils partent pour Zaventem, atteste du mode de pensée de ces terroristes. Son auteur est Khalid El Bakraoui.
Comme il est d’usage dans cette “littérature”, le texte débute par un “Louange à Allah”. Il oppose son Dieu au “chaytane” (diable des musulmans), qui cherche à tromper le croyant dans son chemin vers la mort et le paradis. “Est-ce le paradis qu’ils fuyaient  ? Est-ce un paradis large comme les cieux et la terre qu’ils fuyaient pour l’étroitesse de cette vie-ci !”, écrit-il de ceux-ci qui renoncent à mourir en martyr.
Le terroriste narre un de ces rêves. Il était avec deux autres hommes sur un bateau. Ils avaient chacun un otage. Il explique, qu’avec son otage il se précipite sur deux soldats et déclenche sa ceinture explosive. “Puis ma tête est arriver dans une terre, le sheih adnani et abou ahmed, ont pris ma tete, puis ont dis il sourit ou pas. a ce moment j’ai vu l’ame des trois personnes que j’avais tuer devant moi, ils disaient quel jour heureux, la j’ai commence a avoir peur, pensant que j’etais dans le faux”, écrit-il dans ce texte truffé de fautes ortographiques. Il fait référence à El Adnani, chef des opérations extérieures de l’EI et à l’homme – qui pourrait être le Belge Oussama Atar – qui est leur contact à Raqqa.
Religion et jeu vidéo
Il poursuit sur un mode typique des jeux vidéo : les âmes des victimes ont brûlé avant de disparaître, l’étendard de l’islam est sorti de terre. Il a vu une lumière au ciel. C’était Allah : “Mon ame est devenu une boule de lumière il m’a dit oh mon serviteur, aujourd’hui ta delivrance”.
Il explique s’être réveillé, le cœur battant. Il dit qu’il a demandé à quelqu’un, vu en Syrie, d’interpréter son rêve. Ce voyant lui a dit que  : “C’est que je vais participer a une grosse operation qui va reussir et trouver le martyr.”
La boucle était bouclée…


_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 866
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 038
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Jeu 9 Mar - 15:06 (2017)    Sujet du message: Belgique Répondre en citant

Une femme suspectée d'avoir aidé à préparer un attentat inculpée en Belgique
BELGA Publié le jeudi 09 mars 2017 à 14h32 - Mis à jour le jeudi 09 mars 2017 à 14h42




Belgique
Une femme soupçonnée d'avoir "apporté son aide à des personnes qui avaient l'intention de commettre un attentat en Europe" a été arrêtée en Belgique et inculpée pour "participation aux activités d'un groupe terroriste", a annoncé jeudi le parquet fédéral belge.

Cette Belge, âgée de 24 ans, a été arrêtée lors de perquisitions menées dans la nuit de mardi à mercredi en Flandre orientale (ouest de la Belgique), a précisé le parquet dans un communiqué. Elle a seulement été identifiée comme "Molly B.", originaire du petit village flamand de Wevelgem (ouest).
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 866
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 038
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Mer 22 Mar - 11:19 (2017)    Sujet du message: Belgique Répondre en citant

Ils ont perdu leur fille le 22 mars: Brigitte et Michel Visart s'adressent à Khalid El Bakraoui
Brigitte et Michel Visart Publié le mercredi 22 mars 2017 à 07h56 - Mis à jour le mercredi 22 mars 2017 à 09h47


AddThis Sharing Buttons




Belgique
Un témoignage de Brigitte et Michel Visart.


Nous ne nous sommes pas connus et nous ne nous connaîtrons jamais. Votre chemin a croisé celui de notre fille Lauriane à 9 h 11 le mardi 22 mars 2016. Celui aussi des 16 autres personnes assassinées et des dizaines de blessés.
Avez-vous bien dormi la nuit précédente ? A quoi pensiez-vous ? A votre suicide programmé ? Etiez-vous porté par le sacrifice, par le sentiment d’un acte juste, par le souhait d’atteindre un paradis bien mérité ? Aviez-vous peur ? Avez-vous pensé à renoncer ? Avez-vous prié ce dieu dont vous osiez vous revendiquer ? La souffrance que vous alliez causer vous a-t-elle effleuré ne fût-ce qu’une infime seconde ?
Ce matin-là, vous avez quitté la maison d’Etterbeek où vous vous cachiez. Quelques minutes pour arriver à la station de métro. Lourd de votre ceinture, vous êtes monté dans la rame. Il y a du monde à cette heure-là dans le métro ! Vous vous êtes installé au milieu de vos futures victimes. Les avez-vous regardées ? Avez-vous osé regarder Lauriane dans les yeux ? Sans doute pas, elle était occupée à suivre sur son smartphone les nouvelles de l’aéroport où votre frère avait déjà tué.
La station Maelbeek est arrivée, le moment de commettre seize assassinats d’une même explosion. C’était comment dans votre tête de terroriste ? Vous avez poussé le bouton. Vous êtes mort le premier sans voir le carnage que vous avez sciemment provoqué.
Nous voilà un an plus tard. Nous les victimes directes ou collatérales de votre acte ignoble. Nous sommes vivants, nous nous reconstruisons, nous sommes solidaires et s’il nous arrive encore de pleurer, c’est en partage avec tant de femmes et d’hommes de toutes origines. Jamais depuis un an nous n’avons été traversés par un sentiment de haine. Jamais depuis un an, nous n’avons senti et vécu autant d’amour.
Vous n’êtes pas un héros, rien qu’un assassin. Vous et tous les autres terroristes, vous et les lâches parmi les plus lâches qui vous ont convaincus de commettre le pire des actes : supprimer des vies. Tous, vous avez perdu ! Comme votre frère et tous les autres d’hier et ceux de demain qui pousseront sur le bouton de l’horreur.
Si l’émotion et les doutes nous atteignent après chaque attentat, c’est la vie qui l’emportera, toujours ! La vie dans le respect de l’autre et de ses différences, la vie dans l’enrichissement que nous apporte cet autre, la vie tout simplement, essentiellement.
Brigitte et Michel Visart
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 866
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 038
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Mer 22 Mar - 11:21 (2017)    Sujet du message: Belgique Répondre en citant

Un an après les attentats de Bruxelles Aux sources du djihadisme belge Comment les jeunes musulmans ont été poussés dans les bras des radicaux
22 mars 2017 | Christian Rioux à Bruxelles | Europe

Photo: Emmanuel Dunand Agence France-Presse En Belgique, il a fallu attendre 1974 pour qu’on reconnaisse la religion musulmane. Pendant ce temps, un islam de plus en plus orthodoxe a remplacé l’islam paisible des premiers arrivants.
Le nom de Molenbeek est aujourd’hui connu dans le monde entier. À cause des attentats de Bruxelles commis il y a un an exactement. Mais aussi de ceux de Paris. Pourtant, cela fera bientôt presque deux décennies que ce quartier situé à deux pas du centre-ville de Bruxelles abrite des terroristes islamistes : de l’auteur de la tuerie du Musée juif de Bruxelles à ceux de la cellule de Verviers démantelée en janvier 2015 en passant par celui de l’attaque avortée du Thalys Bruxelles-Paris. Sans oublier les tueurs du commandant afghan Ahmed Shah Massoud en septembre 2001.
  Cela faisait des années que chaque fois qu’ils rentraient d’Afghanistan, d’Irak ou de Syrie, les journalistes Christophe Lamfalussy (La Libre Belgique) et Jean-Pierre Martin (RTL Belgique) avaient le nom Molenbeek écrit en majuscules dans leur calepin. « De retour de reportage, de nombreuses filières islamistes nous ramenaient chaque fois à Molenbeek », dit Lamfalussy, qui publie ces jours-ci, avec Jean-Pierre Martin, Molenbeek-sur-Djihad (Grasset).
  « Peut-être, dit-il, que ce regard de journaliste international nous donne la possibilité de mieux comprendre et une certaine liberté de ton. Les journalistes qui couvrent la politique nationale sont tellement proches des intérêts et de la politique belges. Nous, on n’a pas hésité à mettre les pieds dans les plats. »
  La boîte de Pandore
  Pour comprendre ce qui va fabriquer ce creuset du djihadisme, il faut remonter à la visite du roi Fayçal d’Arabie saoudite à Bruxelles, le 29 mai 1967. « C’est là qu’on lui a remis les clés de la spiritualité d’une partie de l’immigration belge, dit Jean-Pierre Martin. Contrairement à la France, nous n’avions pas de connaissance du monde arabe. Les responsables étaient assez démunis devant ces nouveaux arrivants. Lorsque l’Arabie saoudite a proposé de s’en occuper avec ses pétrodollars, on leur a refilé le bébé sans se rendre compte qu’on ouvrait une véritable boîte de Pandore. »


Photo: Grasset Les auteurs de «Molenbeek-sur-Djihad», Jean-Pierre Martin et Christophe Lamfalussy
  L’Arabie saoudite venait alors de créer sa ligue islamique mondiale, véritable machine à propager le wahhabisme. En Belgique, il a fallu attendre 1974 pour qu’on reconnaisse la religion musulmane. Pendant ce temps, un islam de plus en plus orthodoxe a remplacé l’islam paisible des premiers arrivants. « C’est cette dérive religieuse que nous n’avons pas su maîtriser », dit Jean-Pierre Martin.
  En 1991, on tentera de créer un exécutif chargé de gérer le culte musulman. Mais les bisbilles internes et les tentatives d’infiltration par les Turcs ou les Frères musulmans vont compliquer les choses, dit Lamfalussy. « Dans ce vide se sont épanouis des groupes radicaux comme les Tabligh pakistanais ou les Frères musulmans arrivés de Syrie via l’Allemagne après le massacre de Hama en 1982. »
  Le clientélisme des élus
  C’est ainsi que la vieille zone industrielle de Molenbeek deviendra un creuset du radicalisme. L’irruption des banlieues françaises au milieu des années 1990 va provoquer une prise de conscience de l’identité arabo-musulmane, dit Jean-Pierre Martin. « C’est sur cette revendication identitaire que se greffera la puissance de l’Arabie saoudite. Dans la deuxième moitié des années 1990, on assistera à la montée en puissance de l’islamisme, que ce soit à travers les salafistes, les Tabligh ou les Frères musulmans. À la tête du Centre islamique belge, le célèbre Cheikh Bassam envoie alors les premiers djihadistes en Afghanistan. »
  Dès la fin des années 1980, dit Christophe Lamfalussy « des imams expliqueront aux Marocains que, s’ils ont perdu leur travail dans les charbonnages ou l’industrie textile, c’est parce qu’ils ont été punis par Dieu. Tout un discours religieux moralisateur et très identitaire va s’installer ». Cet islamisme n’aurait pas prospéré sans le clientélisme, dit-il. « Les bourgmestres [les maires] ne savaient pas quoi faire avec les jeunes Marocains. Ils les ont confiés à ceux qu’on appelait alors les grands frères". Ils se sont déchargés du problème sur les imams en échange des votes de la communauté. Le Parti socialiste y a vite vu son intérêt. Les autres partis ont d’ailleurs suivi. »
  Autour de ces imams, souvent radicaux, va proliférer toute une vie sociale, des emplois, des logements sociaux et une myriade d’associations derrière lesquelles pouvaient facilement se dissimuler des mouvements clandestins. À Molenbeek, il y a eu jusqu’à 1500 associations sans but lucratif au statut souvent très vague. Près d’une centaine sont aujourd’hui devant les tribunaux.
  Quelle « déradicalisation » ?
  En avril 2016, le Parlement fédéral crée une Commission d’enquête qui remettra son rapport en avril. Parmi les questions abordées, on trouve celle de la déradicalisation. « À ce sujet, dit Jean-Pierre Martin, on s’est inspiré du modèle québécois. Jusqu’à présent, on sait que ça coûte cher, mais on ne voit pas trop les résultats. »
Christophe Lamfalussy demeure sceptique sur la possibilité de « déradicaliser » ces militants islamistes. « On ne peut pas forcer quelqu’un à changer d’idéologie. Dans les années 1980, des milices d’extrême gauche ont commis des attentats. Les gens qui ont été condamnés ont heureusement renoncé à la violence. Mais ils n’ont pas vraiment changé d’idée en sortant de prison. »
  Le 8 décembre dernier, la veuve de l’assassin du commandant Massoud, Malika El Aroud, est sortie de prison. Si elle a probablement renoncé à la violence, dit Jean-Pierre Martin, « dix ans de prison ne l’ont pas fait changer d’idée. Elle vit toujours avec l’auréole de son mari kamikaze ».
  Jean-Pierre Martin s’inquiète des 120 Belges qui sont toujours en Syrie, et notamment des enfants. « Avec la prise de Mossoul, on découvre à quel point leur embrigadement était coercitif. Quand ils reviendront, ils ne seront pas nécessairement remplis de bonnes intentions. Nous, on a d’abord écrit ce livre pour comprendre. On a voulu casser le déni. Arrêter de ne pas voir. »


Pierre Guelff: «On ne peut pas dire qu’on ne savait pas» « Muriel Degauque, ça vous dit quelque chose ? » Elle deviendra la première femme kamikaze lorsqu’elle se fera exploser près de Bagdad le 9 novembre 2005.

Lorsqu’en 2006 le chroniqueur judiciaire Pierre Guelff s’intéresse à cette enfant de Charleroi convertie à l’islam, son histoire n’intéresse pas grand monde. De même lorsqu’il couvre à Bruxelles le procès des 19 accusés du Groupe islamique combattant marocain (GICM). Treize d’entre eux seront condamnés. Mais ils seront aussitôt libérés parce que les écoutes citées en preuve étaient illégales.

Dès cette époque, le commissaire Alain Grignard n’hésitait pas à qualifier la Belgique de « carrefour du terrorisme », dit Pierre Guelff. Le journaliste revient alors à Molenbeek, où il a passé une partie de sa jeunesse et enseigné à de jeunes immigrants. « Je n’ai rien reconnu. Tout s’était islamisé. »

Selon lui, « il y a eu beaucoup de laxisme, c’est certain. Mais, sur ces questions, on marche toujours sur des oeufs. On est vite traité de raciste. » Chose certaine, dit-il, « on savait depuis dix ans que la Belgique était une poudrière. Les politiques ne peuvent pas dire qu’on ne les avait pas avertis. La sonnette d’alarme avait été tirée ».
Molenbeek et la face cachée de l’islamisme radical belge
Pierre Guelff, Éditions Jourdan
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 866
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 038
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Ven 7 Avr - 14:36 (2017)    Sujet du message: Belgique Répondre en citant

Interdiction de l'abattage rituel: "La crise la plus grave depuis la Seconde Guerre mondiale" pour les juifs de Belgique
Abonnés Christian Laporte Publié le jeudi 06 avril 2017 à 06h31 - Mis à jour le jeudi 06 avril 2017 à 09h44


Belgique Les responsables religieux juifs redoutent une emprise politique sur la liberté des cultes israélite et musulman. Ils plaident pour un compromis maintenant l'abattage traditionnel. La Région de Bruxelles-Capitale ne s'est pas encore déterminée. Rencontre.
La communauté juive de Belgique est en colère. Le mot est faible : l’interdiction annoncée de l’abattage rituel à partir de 2019 aussi bien en Flandre qu’en Wallonie - la Région bruxelloise doit encore se positionner - est perçue comme une atteinte directe à la liberté de culte. La sienne mais aussi celle des musulmans. L’intransigeance manifestée, ces derniers jours, au Vlaams parlement comme au Parlement wallon est même perçue comme "la crise la plus grave depuis la Seconde Guerre mondiale". L’émotion dépasse les seuls juifs pieux. Le très non religieux Centre communautaire laïc juif a estimé sur son site qu’il y a sérieusement péril démocratique dans la maison commune belge : "Même si comme Juif laïque on ne se soumet pas aux 613 commandements, on y voit une mesure visant à présenter injustement les juifs et les musulmans pratiquants comme des barbares."
Symboliquement, le président du Consistoire central israélite, Philippe Markiewicz, et le Grand Rabbin de Bruxelles Albert Guigui ont tenu à recevoir "La Libre" à la Grande Synagogue, lieu de dialogue interreligieux et de parfaite intégration politico-philosophique afin d’exprimer de réelles craintes pour l’avenir.
En cause : un refus évident dans le chef des décideurs politiques flamands comme wallons de prendre en compte la dimension cultuelle de l’abattage rituel mais aussi une série de propos polémiques qui les ont atteints directement. Avec, en filigrane, un rappel dérangeant : lorsqu’il a lancé les mesures anti-juives, l’occupant nazi a d’abord interdit l’abattage rituel…
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 866
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 038
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Sam 8 Avr - 14:21 (2017)    Sujet du message: Belgique Répondre en citant

Mère d’un converti djihadiste: "J’aurais préféré qu’il se radicalise violemment pour pouvoir m’en rendre compte"
Abonnés Entretien: Dorian de Meeûs Publié le samedi 08 avril 2017 à 11h45 - Mis à jour le samedi 08 avril 2017 à 11h45




International
Il y a un an, un message lapidaire sur WhatsApp annonce à Véronique* et Thierry Roy le décès de leur fils au cœur de l’Etat islamique. De tradition catholique, cette famille vivait tranquillement en région parisienne, jusqu’à l’annonce de la conversion d’un fils à l’islam. Très vite, Quentin, 20 ans, se radicalise : discours religieux insupportables, rejet de la musique, rupture amoureuse et refus d’assister à l’enterrement de sa grand-mère ou au dîner de Noël. Véronique Roy est l’Invitée du samedi de LaLibre.be.


Extraits:



Comment s’est déroulée la conversion à l’islam de votre fils Quentin?

Nos enfants ont été baptisés et élevés dans la culture catholique, mais comme beaucoup de Français et Belges, nous ne sommes pas particulièrement pratiquants. La spiritualité étant une chose très personnelle, nous n’avons rien imposé à nos enfants. Quentin nous a un jour mis sur le fait accompli. De manière très solennelle, il s’est accroupi devant nous pour nous annoncer qu’il s’était converti à l’islam. Il était très heureux d’avoir "rencontré" cette religion, qui avait l’avantage pour lui d’être la plus récente et de reconnaître les prophètes. Il a ressenti cet appel mystique comme une forme d’évidence.

(...)


N’avait-il pas changé physiquement ?

Non, il était habillé comme n’importe quel jeune de son âge. Il s’était laissé pousser une petite barbe, mais c’était une barbe à la mode et pas du tout salafiste. Lorsqu’il travaillait comme chauffeur de taxi, il était en costume. A la maison, il déroulait simplement son tapis pour faire ses prières et se rendait à la mosquée une fois par semaine. Mais ce changement est uniquement le respect des prescriptions religieuses les plus simples pour un musulman.

Mais les mois ont passé…
Plus tard, il portait occasionnellement des qamis (vêtement long porté par les hommes musulmans). Puis, surtout, il ne voulait plus se tailler la barbe, ce qui était un signe de salafisme.

D’autres signes apparaissent-ils ? Comme le rejet de l’alcool et de la musique, alors que votre époux est musicien ?

Oui, mais ne pas boire d’alcool n’a rien d’anormal pour un musulman, ce n’est pas un signe de radicalisation. La radicalisation est arrivée par la suite, mais s’est greffée à l’attirance religieuse. Cela s’est fait par pallier : il est devenu musulman, s’est radicalisé en optant pour le salafisme, puis le djihadisme violent en partant pour la Syrie.
Donc, petit à petit, certains comportements intégristes commencent à vous inquiéter, comme son refus d’entrer dans l’église où était célébré l’enterrement de sa grand-mère qu’il chérissait ?
(...)
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 866
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 038
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Jeu 18 Mai - 14:02 (2017)    Sujet du message: Belgique Répondre en citant

Le Parlement wallon s’apprête à voter l’interdiction d’abattre des animaux non-étourdis

-Photo News







Le Parlement wallon s’apprête à voter, ce mercredi en fin de journée, la proposition de décret visant à interdire l’abattage des animaux sans étourdissement préalable au 1er juin 2018, en ménageant toutefois une dérogation jusqu’au 1er septembre 2019 pour l’abattage rituel.
+ LIRE AUSSI |Abattage sans étourdissement : après le Consistoire central israélite, l’Exécutif des musulmans réclame la consultation du Conseil d’État
Le texte, initié par les députés Josy Arens (cdH) et Christine Defraigne (MR), a fait l’objet de pressions intenses sur les députés, tant de la part des défenseurs des animaux – comme l’organisation Gaia, partisane de l’interdiction -, que des représentants des cultes israélite et islamique, qui y sont opposés afin de préserver leurs rites.
Dans une ultime tentative de freiner le dossier en ouvrant une nouvelle période de concertation, le Consistoire central israélite et l’Exécutif des musulmans de Belgique ont d’ailleurs réitéré ces derniers jours leur demande au Parlement wallon de solliciter l’avis du Conseil d’État sur le texte soumis au vote.
Cette demande a peu de chance d’aboutir: la haute instance d’avis s’est déjà prononcée à plusieurs reprises et dans le même sens sur des textes similaires, déposés au Parlement flamand ou au Parlement wallon. Les députés wallons PS, MR et cdH qui ont approuvé à l’unanimité le texte en commission ont le sentiment d’avoir pris les remarques du Conseil d’État en considération: la concertation réclamée a été longuement menée, en Flandre comme en Wallonie, et les modalités prévues devraient pouvoir répondre aux principales préoccupations religieuses, selon les défenseurs du décret.
Le décret mis au vote fixe la date du 1er juin 2018 pour l’interdiction de l’abattage sans étourdissement préalable. Mais une dérogation sera tolérée pour les seuls abattages rituels, pour lesquels l’étourdissement réversible par électronarcose (un procédé censé ne pas entraîner de lui-même la mort de l’animal, saigné après avoir été étourdi) ne sera exigé qu’à partir du 1er septembre 2019.
De facto, la Wallonie permet donc au secteur de l’abattage et aux instances religieuses de se préparer jusqu’après la Fête musulmane du sacrifice de 2019, qui tombera au mois d’août. En Flandre en revanche, la proposition de décret de la majorité gouvernementale prévoit une interdiction de l’abattage rituel sans étourdissement dès le 1er janvier 2019 pour les ovins et les caprins. L’importation de viande abattue sans étourdissement n’est pas visée par ces textes.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 866
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 038
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Mer 7 Juin - 15:10 (2017)    Sujet du message: Belgique Répondre en citant

La marche des musulmans contre le terrorisme passera par Bruxelles
L.V. Publié le mercredi 07 juin 2017 à 15h38 - Mis à jour le mercredi 07 juin 2017 à 15h44





Exclusif
Belgique Elle se tiendra du 8 au 14 juillet et passera par des villes européennes touchées par le terrorisme.
Environ deux cents personnes, dont l'écrivain français d'origine juive Marek Halter, participeront à cette marche contre le terrorisme. Son objectif est de mettre un terme à la peur et au sentiment de méfiance généralisée suscités par les diverses attaques.
Le départ se fera à Paris le 8 juillet. Les participants rejoindront Berlin, la capitale allemande, en bus. Des imams venus de toute l'Europe, ainsi que des délégations représentant les pays à majorité musulmane se retrouveront à Berlin, sur la Breitscheidplatz, le 9 juillet, en présence du gouvernement fédéral et de la Chancelière Angela Merkel. Les imams diront une prière à la mémoire des victimes de l'attentat du 19 décembre 2016 qui avait fait douze morts sur cette même place, alors que se tenait le marché de Noël.
Chrétiens, juifs, laïcs, gauche et droite confondues, personnalités politiques ou intellectuelles accueilleront ensuite les représentants de l'islam à Bruxelles le 10 juillet. Une prière se tiendra à la Bourse en matinée.
Ils rejoindront ensuite Londres, récemment touchée par une énième attaque terroriste. La prière aura cette fois lieu sur le London Bridge, où une attaque à la voiture bélier suivie d'une attaque au couteau a fait huit morts samedi dernier.
Saint-Etienne-du-Rouvray ne sera pas oubliée. C'est là que, le 26 juillet 2016, le prêtre Jacques Hamel a été égorgé et poignardé par deux individus. Une prière et un recuillement sur la tombe de l'homme d'église sont prévus le 11 juillet.
Les bus se dirigeront ensuite vers Paris où une prière est prévue le 12 juillet devant l’hyper casher de la Porte de Vincennes et ensuite, devant le Bataclan.
Le lendemain, à Toulouse, un temps de prière à Montauban puis devant l'école juive Ozar Hatora sera organisé en matinée. Les participants termineront leur marché à Nice le 14 juillet, jour anniversaire de la tuerie qui a coûté la vie à 86 personnes. Les marcheurs rendront hommage aux victimes, en présence du président de la République, Emmanuel Macron.
Le cortège sera accompagné, tout le long, par les forces de sécurité, les scouts musulmans et les médias internationaux.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 866
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 038
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Mer 21 Juin - 10:44 (2017)    Sujet du message: Belgique Répondre en citant

L'auteur de l'attaque de Bruxelles est un Marocain de 36 ans Publié il y a 8 minutes
Le parquet fédéral belge a identifié l'homme qui a été abattu à la gare de Bruxelles comme étant O. Z., ne fournissant que ses initiales.

Le porte-parole du parquet a également confirmé qu'il n'était pas connu pour des faits de terrorisme.

Les autorités ont découvert que le bagage qui a explosé contenait des clous et des bonbonnes de gaz. (Avec AFP)

Attaque terroriste à Bruxelles: le suspect était de nationalité marocaine, son bagage contenait des clous et des bouteilles de gaz (Suivez notre direct)
Rédaction Publié le mardi 20 juin 2017 à 21h02 - Mis à jour le mercredi 21 juin 2017 à 11h48





Belgique L'homme qui a été abattu ce mardi soir à la gare Central de Bruxelles était de nationalité marocaine. Oussama Z. était né le 12 janvier 1981. Il a agi seul, selon le parquet. Il n'était pas armé, ne portait pas de ceinture d'explosifs.


L'individu est entré dans la gare à 20h39, est passé par la salle des guichets puis est descendu en direction de voyageurs qui se trouvaient au pied des escaliers. Il s'en est éloigné puis est revenu vers ce groupe à 20h44, a saisi sa valise, a crié puis a provoqué une explosion. Celle-ci n'a blessé personne.
La valise a immédiatement pris feu. L'homme a abandonné son bagage en flammes et est descendu sur le quai à la poursuite d'un chef de gare. Entre temps, son sac a explosé une deuxième fois de façon plus violente. Il contenait des clous et des bonbonnes de gaz.
L'homme de 36 ans est ensuite remonté dans le hall où il s'est précipité vers un militaire en criant "Allahu Akbar". Le militaire a fait feu à plusieurs reprises, blessant l'individu mortellement.
Le parquet qualifie cet incident de "tentative d'assassinat terroriste". L'homme n'était pas connu pour des faits de radicalisme ou de terrorisme mais pour des faits de drogue. Les perquisitions à Molenbeek étaient toujours en cours à 11h30. Des membres d'équipes médicolégales et des policiers cagoulés vont et viennent dans la maison. Le service d'enlèvement et de destruction d'engins explosifs est également sur les lieux. Deux sacs remplis de papier auraient été emportés par la police. Il s'agit vraisemblablement de la maison de l'auteur de l'explosion qui a frappé la gare centrale ce mardi soir.

Suivez notre direct ​


A la suite de l'explosion, un mouvement de panique a éclaté dans la gare Centrale et sur les voies. La gare a ensuite été évacuée.




L'OCAM maintient le niveau de la menace à 3, dit le Centre de crise.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:19 (2017)    Sujet du message: Belgique

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Histoire et géopolitique des religions Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo