Apostats de l'islam Index du Forum
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 

 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Jean-Pierre Lledo
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Liens

Auteur Message
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Mer 18 Jan - 16:27 (2017)    Sujet du message: Jean-Pierre Lledo Répondre en citant


 

A propos de la nouvelle tragédie infligée à la France le 13 novembre 2015.
Je m'incline devant les nouvelles victimes de l'islamisme international, mais plutôt que de laisser l'émotion ou la colère me submerger, il me semble qu'il est plus urgent de réfléchir.

En France, le MPCT, mouvement pour la paix contre le Terrorisme a été pionnier dans la nécessaire lutte contre le terrorisme, mais c'est peu dire qu'il a fallu bien du temps pour qu'il soit entendu. Et encore, je doute fort qu'il l'ait été vraiment, bien que le terrorisme islamique n'ait fait qu'élever la quantité et la qualité de ses nuisances.

En effet, même après les massacres de Janvier, la France, l'Europe et les USA, leurs médias et leurs journalistes ont refusé de voir la réalité: c'est l'islamisme qui tue; l'islamisme est un mouvement international qui pourrait s'imposer dans presque tous les pays musulmans si les élections y étaient libres et si l'armée ne s'y opposait (armées locales ou étrangères); il a partout la même vision totalitaire et la même stratégie violente, quels que soient la diversité de ses mouvements et des appellations; enfin la plate-forme idéologique de tous les mouvements islamistes violents depuis ces quatre dernières décennies n'est rien d'autre que l'islam, d'où précisément lui vient sa force, et sa très large influence. Un islam dont le Président égyptien Al-Sissi appelle avec force la réforme, mais assurément l'islam.

La France modifiera-t-elle sa manière de voir? Je ne le crois pas. La première réaction du président Hollande est de cibler Daech. Mais Daech dont la visée principale est la renaissance du Califat, vœu désiré par la grande majorité des musulmans du monde, n'est que la nouvelle forme de tous ces mouvements aussi meurtriers qu'Al Qaïda, que le GIA algérien, que les Frères musulmans, et que le régime des Ayatollahs inauguré par Khomeiny.

Ce que les Présidents d'Europe et des USA semblent ne pas vouloir comprendre c'est qu'une guerre a été déclarée à la démocratie, depuis longtemps, par l'islamisme mondial, en s'imposant d'abord dans les pays musulmans, ensuite en leur propre sein, en profitant des politiques d'immigration laxistes, et s'appuyant sur les populations musulmanes. S'élever contre Dach et se taire devant le fait que les périphéries de toutes les grandes villes européennes échappent presque totalement à l'autorité centrale, pour n'obéir qu'à de nouvelles autorités, islamiques, est une mascarade.
Le mal est profond. Autant les Etats du monde qui à l'époque se disaient ''libres'' se mobilisèrent sans arrêt, et notamment sur le front idéologique, contre l'URSS et le ''camp socialiste'', autant, dès le début de la résurgence du mouvement islamique, il a baissé les bras. Ce moment peut-être daté au carbone 14: c'est lorsque Khomeiny condamna à mort Salman Rushdie et que ''l'Occident'' accepta la sentence, sans la moindre condamnation à l'ONU. Près de quatre décennies plus tard, les USA signent un Accord incroyable avec le même régime (qui n'en croit pas ses yeux), et la France, n'était-ce cet événement tragique, allait accueillir l'actuel président Rohani, malgré le fait qu'il venait de déclarer Israël illégitime, et ce à la télévision de l'Etat français, sans la moindre réaction du Quai d'Orsay...
Comme la plupart des intellectuels démocrates et persécutés du monde arabe et musulman, j'avoue ne pas arriver à comprendre la logique d'un tel aveuglement et d'une telle lâcheté à l'endroit de l'islamisme. Surtout que s'il est vrai que c'est la gauche politique et intellectuelle qui se fait le héraut d'une telle orientation, on ne peut dire non plus que leurs homologues de droite se soient montrés plus perspicaces et plus courageux.
Ce refus d'aller à la cause vient d'être symboliquement consacré par le Prix littéraire Goncourt attribué à un roman lénifiant sur la concorde Orient-Occident plutôt qu'au roman ''2084'' plus que lucide et courageux de l'écrivain algérien, résidant toujours en Algérie, Boualem Sansal, lequel décrit avec précision ce qu'est le totalitarisme islamique.
Ce déni aura comme par le passé une inévitable conséquence: s'en prendre à un bouc émissaire plus faible, le Juif et plus précisément Israël, puisqu'aujourd'hui on ne peut plus être frontalement antisémite... Passés les premiers jours de la commotion, on nous expliquera que le Bataclan était une propriété juive, où s'étaient tenus des galas en faveur d'Israël, où se produisaient des musiciens juifs et israéliens, et où ce jour-là le groupe de rock invité, était allé en Israël cet été, et ce malgré les menaces de BDS, ce mouvement de boycott toléré par l'Europe et les USA. Puis après quelques jours, on ajoutera l'autre refrain : tout cela n'est que l'exportation du conflit israélo-palestinien, qui ne dure que par la volonté d'Israël.
Je ne crois donc pas que cette nouvelle agression de l'islamisme mondial du 13 novembre 2015 dirigé contre la France soit en mesure de provoquer le nécessaire sursaut. Les bien-pensants d'Europe et des USA continueront d'innocenter l'islamisme et de charger Israël. Ils continueront à professer qu'il y a un ''mauvais terrorisme'' (celui qui touche les non-juifs d'Occident) et un bon terrorisme libérateur, celui des Palestiniens, qui hier assassinaient les athlètes israéliens en plein Munich et aujourd'hui font la chasse aux Juifs dans les rues et sur les routes d'Israël, sans que leurs dirigeants, d'Abbas aux Hamas, ne soient condamnés, et ce tandis que leurs instances politiques et médiatiques encouragent ''l'intifada des couteaux'' et font de leurs terroristes tués des héros et des ''chouhada'' (martyrs).
Le mal est profond et peut-être peut-on en situer une des origines dans le traitement par la gauche française de la guerre d'Algérie. Plutôt que Camus, qui condamna très fermement le terrorisme, lui qui avait été un résistant contre les nazis, cette gauche préféra suivre Sartre, lui qui s'était terré face aux nazis. Dans sa préface des ''Damnés de la terre'' de Frantz Fanon, on pouvait lire : ''Abattre un Européen, c´est faire d´une pierre deux coups, supprimer en même temps un oppresseur et un opprimé: restent un homme mort et un homme libre''. Et aujourd'hui, l'historiographie dominante de la guerre d'Algérie, guidée par l'historien officiel du parti et de l'Etat socialiste français, Benjamin Stora, continue de surfer sur cette vision sartienne. Ainsi cet ''historien'' pourtant très prolixe, n'écrira rien de la journée la plus sanglante de la guerre lorsque près d'un millier de chrétiens et de juifs furent assassinés, le jour même de l'indépendance, le 5 Juillet 1962... Ainsi on jettera un voile pudique sur les méthodes d'extermination du FLN très proches de celles du Dach (décapitations et autres mutilations du nez et d'autres membres), que ce soit contre les non-musulmans ou contre les musulmans réfractaires, avec la même conséquence: chasser toute la population non-musulmane et tous les opposants musulmans.
La guerre de ''libération'' en Algérie n'avait fait que masquer une guerre d'épuration ethno-religieuse et tant que la France refoulera cette réalité, elle se trouvera impuissante à traiter la résurgence, sous d'autres formes, des pratiques du FLN algérien.
Je ne crois pas que l'Europe et les USA dont les universités fonctionnent encore avec les concepts fanoniens soient en mesure d'entreprendre cette grande révolution culturelle qui les libèrerait de leur pleutrerie et qui leur permettrait d'appeler un chat, un chat, et un totalitaire, un totalitaire, uniquement à partir des moyens utilisés.
Après ce que l'on sait du communisme, on ne peut plus dire que l'on puisse contribuer à la libération d'un peuple par les méthodes utilisées hier par le FLN et aujourd'hui par le Dach ou encore par les Palestiniens. La preuve est confirmée par ce qu'est devenue l'Algérie, entrée en dictature dès sa ''libération'', dictature dont elle n'est toujours pas sortie, et par ce que sont les dirigeants palestiniens, déjà dictatoriaux et déjà très corrompus.
Tant que la production des nouvelles idées sera sous la coupe de cette intelligentsia indigente, proches de Sartre et vouant aux gémonies Camus, les peuples européens auront à souffrir.
Comme par le passé, ils trouveront des boucs émissaires et comme par le passé ce seront des Juifs. Ces derniers ne devraient se faire aucune illusion à ce sujet.
Mais comme par le passé, ils s'en feront.
Citation:

Mise au point de M. Benjamin Stora - M. Lledo me traite "d'historien officiel de l'Etat socialiste", en prétendant que je n'ai rien écrit sur les massacres d'Européens à Oran en juillet 1962.
C'est un mensonge.
J'ai consacré un chapitre entier à cette tragédie dans mon livre publié en 1991, La gangrène et l'oubli (Ed La Découverte). C'était donc il y a plus de 20 ans, et j'ai été l'un des tout premiers historiens français à lever le voile sur ce crime.
J'ai, à nouveau, évoqué longuement cette séquence, dans mon documentaire, "Notre histoire", diffusé sur ARTE, en mars 2012 (réalisé par Jean-Michel Meurice).
Enfin, sur mon aversion pour Camus, c'est une calomnie diffusée par les partisans de l'extrême-droite, pour justifier mon exclusion de l'exposition Camus à Aix en Provence, en 2012.
Je me suis expliqué sur cette "élimination" par les adeptes de l'Algérie française, dans un livre publié en 2013, Camus brûlant.



_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Mer 18 Jan - 16:27 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Jeu 19 Jan - 16:26 (2017)    Sujet du message: Jean-Pierre Lledo Répondre en citant

 

_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Sam 21 Jan - 12:05 (2017)    Sujet du message: Jean-Pierre Lledo Répondre en citant

Qui doit s'excuser, Obama et la coalition arabe ou Netanyahu?
Publication: 28/03/2015 08:46 EDT Mis à jour: 28/05/2015 05:12 EDT

JP Lledo





Chaque jour plus d'informations arrivent et arriveront qui confirment et confirmeront l'ingérence de l'administration américaine dans les dernières élections israéliennes.
Il faut d'abord signaler qu'elle a une certaine expérience historique en la matière. Il est de notoriété publique aujourd'hui que les "révolutions démocratiques", colorées en "orange", d'Europe de l'Est (Serbie, Ukraine, Géorgie notamment) dans les années 90, comme celle qui fut plus récemment déclenchée en Egypte contre Moubarak par de ''jeunes blogueurs'' ont été manipulées via des organisations "locales" ("Otpor" -"Résistance" en serbe- et "Mouvement du 6 avril" en Egypte), formées, entrainées et financées par un même Centre: le CANVAS (Center for Applied Nonviolent Action and Strategies). Lequel était notamment financé par Freedom House. Laquelle est loin d'être la seule source du financement à des fins politiques...(1)
-Advertisement-
x



Ainsi en octobre 2011, lorsque la journaliste Tawakul Karman, aux premières loges de la contestation au président du Yémen de l'époque Ali Abdallah Saleh, reçut le Prix Nobel de la Paix qu'elle dédia "à tous les militants du Printemps arabe", les médias se gardèrent bien de nous révéler qu'elle était, comme son père, un membre influent du parti d'opposition islamiste Al-Islah, branche yéménite des Frères musulmans. Et plus encore, que son organisation "'Women Journalists Without Chains" était financée depuis 2008 par la NED (National Endowment for Democracy). La NED étant elle-même subventionnée par l'administration américaine, tout comme l'United States Agency for International Development (USAID), l'International Republican Institute (IRI), le National Democratic Institute for International Affairs (NDI).... et la Freedom House (2).
Et si le soutien multiforme aux luttes contre tous les totalitarismes est plus que légitime, l'on doit constater que les États-Unis, surtout depuis Obama, se sont mis à soutenir l'Internationale des Frères musulmans, à faire montre de "compréhension" vis-à-vis de l'un des pires états totalitaires du monde, l'Iran, et à manigancer pour affaiblir le seul pays du Moyen-Orient qui résiste à l'islamisme, Israël, seul oasis de démocratie et de paix dans un immense désert de maltraitance généralisée.
S'il est donc aujourd'hui un Président qui doive faire son mea culpa c'est bien celui des États-Unis qui semble se satisfaire qu'après lui soit le déluge, politique qui risque de ne plus être au goût non seulement de ses adversaires, les Républicains, mais même de son propre camp en perte de vitesse, les Démocrates, et qu'il risque, comme Hollande en France, et Herzog-Livni en Israël, d'entrainer dans sa chute prochaine, irrémédiablement et pour une longue durée.
Mais tel n'est pas le cas. Loin d'avoir subodoré que des techniques de manipulation, efficientes dans un contexte totalitaire, ne pouvaient qu'échouer quand il s'agit d'un peuple aux traditions plus que démocratiques, Obama s'entête et veut faire payer au peuple d'Israël son indépendance: d'abord en exigeant "des excuses", puis en affirmant que de toute manière, venant de Netanyahu, elles ne valent rien!
Refrain à deux couplets, comiquement repris en chœur par le grand vaincu de ces élections: l'alliance (de fait) du parti de Herzog-Livni avec la coalition arabe, sans doute obligée de manifester une nouvelle fois son degré d'allégeance vis-à-vis du parrain courroucé.
Mais qu'a dit de si répréhensible le premier ministre?
Sans doute bien informé de l'engagement d'Obama, il fit le constat que la mobilisation de cette "Sainte alliance" était optimum, et que seule pourrait la vaincre une mobilisation aussi grande de ses électeurs et des hésitants...
Où est le problème?
Netanyahu aurait ciblé une catégorie de la population et serait "raciste"! Ce qui est faux, car ce qui a été ciblé ce n'est pas une population mais bien des partis politiques, et là en l'occurrence des concurrents. Pourquoi cibler l'adversaire politique "coalition arabe" serait "raciste" tandis que cibler Herzog-Livni ne le serait pas?
Il est quand même curieux que ceux qui ont osé parler de "racisme", n'aient même pas eu l'idée de se demander si une coalition évacuant les différences idéologiques qui sont pourtant très grandes (entre les communistes de Hadach et les Frères musulmans du "Mouvement islamique") pour se rassembler sur des critères ethniques, n'était pas déjà un acte de "racisme"....
Car jusque-là, les minorités non-juives (Arabes chrétiens et musulmans, Bédouins, et Druzes notamment) étaient largement représentées dans tous les partis politiques israéliens, et d'ailleurs en majorité dans les partis dits de "droite"!
Hormis l'absence d'un tel questionnement chez les hommes politiques occidentaux et même israéliens, et même de la "droite" israélienne, ne serait-il pas temps de se demander d'où venait l'inquiétude du premier ministre?
Car cette coalition n'a rien de l'innocence d'une simple "liste ethnique". A en juger d'après les échos de cette campagne électorale, elle s'est voulue, se veut, et se voudra dans la future Knesset, non pas une "coalition arabe" mais bien une "coalition palestinienne", remettant en cause, de l'intérieur, l'identité même d'Israël, comme Etat du peuple Juif (le seul Etat de ce type, alors qu'il y a 22 pays arabes!).
Dans une interview, l'égérie Hanin Zoabi n'a-t-elle pas affirmé: "Je ne me considère pas comme un membre de la Knesset, mais comme une partie d'un projet national et nous ne dépendons pas du gouvernement israélien qui ne changera pas notre position et devra reconnaître nos droits"?
Ayman Odeh, le chef de cette coalition arabe, n'a-t-il pas affirmé de son côté que "notre ennemi direct est le sionisme", lequel constitue le fondement même d'Israël?
Le député Issawi Fredj, n°5 du parti Meretz (dit "extrême-gauche") n'a-t-il pas dénoncé l'attitude de ce même Ayman Odah qu'il traite "d'hypocrite" pour son double-langage: en hébreu, il encourage "l'intégration" des Arabes à la société israélienne, mais en arabe il prône "la sécession et le repli sur soi" , sans parler du fait qu'il qualifie "de pur" le vote pour sa chapelle et "d'impur" tout vote pour un parti sioniste, "même Meretz"
Enfin, et pour faire bref, Hatem Abdul Qader, ex-ministre palestinien qui détient le portefeuille de Jérusalem au Fatah, n'a-t-il pas lui aussi expressément appelé les Arabes israéliens à voter pour cette liste?
Si donc, telles sont bien les intentions de cette coalition "palestinienne", ne devrait-on pas plutôt se demander pourquoi le parti de Herzog-Livni s'autoproclamant "sioniste" n'en a pas dit un mot?
Et pourquoi Obama qui veut soi-disant le bien d'Israël a préféré s'en prendre à celui qui ne faisait que son devoir de dirigeant responsable en signalant un danger bien réel, comme il l'avait fait en janvier dernier, en conviant les Juifs de France stigmatisés et massacrés, à rejoindre Leur Maison?
Ce qui est sûr, c'est que si cette nouvelle coalition "palestinienne" persévérait dans cette voie, celle du refus de l'identité même d'Israël, c'est-à-dire de l'existence d'un Etat du peuple juif au Moyen-Orient, elle risquerait d'entrainer son électorat arabe dans une aventure aussi tragique que celle qui entraina l'exode de 1948 et dont furent responsables les chefs arabes et palestiniens à commencer par le grand Muphti de Jérusalem Amin El Husseini, (lequel, grâce à aux complicités française et anglaise, venait d'échapper au Tribunal de Nuremberg, pour ses engagements nazis dans l'armée d'Hitler).
Que chacun prenne donc ses responsabilités, compte tenu du fait que le peuple juif d'Israël, lui, n'a pas l'intention de se suicider, ce qui est le sens même de son vote, puisque certains font encore semblant de ne pas s'en être aperçu.
______________________________________________
(1) La Révolution dans le monde arabe. Ah ! si c'était vrai - JP Lledo (Ed. Colin, France)
(2) Ibid

_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Sam 28 Jan - 15:36 (2017)    Sujet du message: Jean-Pierre Lledo Répondre en citant

Jean-Pierre Lledo

Cinéaste d'Algérie, essayiste

Jean-Pierre Lledo, né en 1947 à Tlemcen, est originaire d’Algérie depuis 26 siècles par sa mère juive, et depuis quatre générations par son père d’origine espagnole. Il a dû quitter l’Algérie en 1993, face aux menaces islamistes. Réalisateur de cinéma, ses derniers films sont tous consacrés à l’échec du rêve d’une Algérie indépendante et multiethnique. Son dernier film Algérie, histoires à ne pas dire a été interdit en Algérie en 2007, et le demeure. Les Editions Colin ont publié ses deux derniers livres sur le Monde arabe : ‘’La Révolution démocratique dans le monde arabe, Ah ! si c’était vrai’’ (2012), ‘’Le Monde arabe face à ses démons, Nationalisme, Islam, et Juifs’’ (2013).,



32.956 LLE
  

Le mal est profond
ATTENTATS - Je m'incline devant les nouvelles victimes de l'islamisme international, mais plutôt que de laisser l'émotion ou la colère me submerger, il me semble qu'il est plus urgent de réfléchir.
15/11/2015 01:00 CET


Qui doit s'excuser, Obama et la coalition arabe ou Netanyahu?
INTERNATIONAL - Chaque jour plus d'informations arrivent et arriveront qui confirment et confirmeront l'ingérence de l'administration américaine dans les dernières élections israéliennes.
26/03/2015 10:00 CET


Israël: un tel peuple, je l'aime!
INTERNATIONAL - Jamais sans doute élections ne furent autant la défaite du perdant que la victoire du gagnant. La violence de la claque reçue par la coalition Herzog-Livni est équivalente à la violence qu'elle a exercé sur le réel. On appelle ça l'effet boomerang.
19/03/2015 15:13 CET


Que penser du "manifeste des quatre intellectuels musulmans"?
RELIGIONS - Désolé, mais ce texte n'honore pas l'intelligentsia des pays musulmans. Des intellectuels qui se sont prononcés pour la réforme de l'islam, de ses textes et de ses pratiques, il y en a, mais ils ne font pas partie de ces quatre-là.
16/02/2015 12:38 CET


Fanny Colonna vient de nous quitter
CULTURE - Grande dame alliant le travail acharné, méticuleux, documenté, à une finesse d'analyse, et une qualité d'écriture allusive. Une grande dame tout court. Tous ceux qui l'ont approchée le savent. On l'appelait Fanny.
25/11/2014 10:36 CET


"Peuple d'Israël, lève-toi": le lapsus de Nabil Ayouch
INTERNATIONAL - Cette tribune est une réponse à celle publiée par Nabil Ayouch, intitulée "Peuple d'Israël, lève-toi!". Il fait le constat d'un peuple insensible, aveugle et sourd à un autre sort que le sien, et donc à la tragédie des Gazaouis.
04/08/2014 10:43 CEST


Ô peuples de gauche, n'êtes-vous pas racistes?
RACISME - Peuple de la gauche qui donna aussi à la cause de la liberté ces grandes figures que furent les fascistes Doriot, Laval et d'autres, êtes-vous en manque depuis que le peuple juif a décidé de vous laisser à vos ruminations, pour s'autodéterminer?
25/07/2014 09:39 CEST


Ô peuples de gauche, vous n'êtes pas racistes!
GAZA - Vous les Européens, vous les Américains, vous l'Internationale ''de gauche'', aviez-vous entendu parler de tout cela, tout ce que j'énumère dans ce texte, avant de vous précipiter dans les rues derrière les drapeaux du Hamas?
24/07/2014 12:19 CEST


Arabes et Juifs d'Israël face à la nouvelle guerre Israël-Hamas
INTERNATIONAL - Il m'arrive de regarder l'édition française de la nouvelle chaine franco-israélienne 'i24', située à Tel Aviv, plus précisément dans le quartier de Jaffa. Quartier où une partie importante de la population est arabe, chrétienne et musulmane.
14/07/2014 07:18 CEST


En Europe, on peut à nouveau tuer tranquillement des juifs
HISTOIRE - L'Europe et l'Amérique qui s'émeuvent dès que les partis populistes dépassent le score de 20%, ont-ils de leurs côtés exigé la critique de l'héritage nazi des leaders palestiniens et arabes ? A ce stade, vous devinez tout seul.
10/06/2014 16:25 CEST


L'Unesco est en train de couler, son capitaine l'a sabordé
INTERNATIONAL - Le "Groupe arabe auprès de l'Unesco" a demandé par lettre le 14 janvier dernier l'annulation d'une exposition préparée depuis 2 ans, et sa directrice, Irina Bokova, a obtempéré 3 jours avant son inauguration.
20/01/2014 10:38 CET


Qui parle d'honnêteté sur le massacre à Oran en 1962?
ALGÉRIE - Le dernier texte publié ici des historiens Benjamin Stora et Gilles Mancéron m'a pronfondément choqué. Permettez que j'y réponde ici, point par point.
28/11/2013 11:45 CET


Algérie: qui est l'auteur du massacre du 5 juillet 1962 à Oran?
ALGÉRIE - Compte tenu du fait qu'il n'y a pas encore, sur cet événement, un ouvrage de la dimension de ceux de Roger Vétillard sur les massacres du 8 Mai 1945, voici quelques réponses et hypothèses.
06/11/2013 06:46 CET


Algérie: comment faire reconnaître le massacre du 5 juillet 1962
ALGÉRIE - J'ai su très tôt qu'il s'était passé quelque chose de terrible le 5 juillet 1962 à Oran, où je n'habitais plus depuis 1957. Seules les opinions pro-indépendantistes et communistes de mon père, qui furent aussi les miennes par la suite, m'ont empêché de vouloir en savoir plus, et ont provoqué chez moi leur occultation de fait.
05/11/2013 06:58 CET


Henri Alleg ou l'espiègle Harry Salem
HENRI ALLEG - La famille communiste algérienne fut, durant la colonisation, la seule formation politique qui avait vraiment pratiqué la mixité ethnique. Elle se distinguait notamment des formations politiques nationalistes toutes islamo-centrées.
19/07/2013 23:00 CEST


Egypte: vers un remake algérien
INTERNATIONAL - J'ai vécu en Algérie, pendant les années 1988-92, le scénario du changement politique avec des militaires jouant le jeu des élections, puis l'interrompant à l'arrivée des islamistes. Aussi ai-je l'impression de vivre un remake avec l'Egypte, à quelques nuances près.
09/07/2013 11:59 CEST
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Sam 28 Jan - 19:58 (2017)    Sujet du message: Jean-Pierre Lledo Répondre en citant

 

_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Lun 20 Fév - 15:05 (2017)    Sujet du message: Jean-Pierre Lledo Répondre en citant

Qui est communautariste, Bensoussan ou Sifaoui ? par Jean-Pierre Lledo




.
J’ai longtemps hésité avant de commencer à écrire tant est incongru de mettre ces deux hommes sur le même plan, même de façon rhétorique… Mais ce qui m’a décidé est le fait que beaucoup de ceux qui ont porté aux nues le journaliste algérien pour ses positions anti-islamistes, se sont étonnés voire offusqués qu’au lieu de défendre l’historien accusé d’arabophobie par un ministère de la justice française fortement sollicité par des organisations musulmanes de France, il ait abondé dans le même sens, allant même jusqu’à témoigner contre lui : mais quelle mouche l’aurait donc piqué ?
Provenant du même pays que lui dont j’ai aussi la nationalité (certes difficilement accordée, compte tenu de mes origines non-musulmanes) et connaissant son parcours depuis plus de deux décennies, je crois pouvoir éclairer ce qui à certains semblent des ‘’contradictions’’…
Avant, pendant et après le récent procès du 27 Janvier de Georges Bensoussan, Mohammed Sifaoui l’a accusé du péché de communautarisme et d’essentialisme, pour ne pas dire de racisme, lui qui reprenant les propos d’un sociologue franco-algérien [1] lors d’un débat radiophonique contradictoire à France Culture avait affirmé que les Arabes tétaient l’antisémitisme dès l’enfance…
Or cette affirmation n’est passible d’aucune des trois accusations pour la simple raison qu’il ne s’agit même pas d’une opinion mais d’une réalité incontestable !
Le monde arabo-musulman a généré depuis ses origines et continue de générer une culture et des pratiques judéophobes, incluant signes distinctifs, qualificatifs humiliants,  et massacres réguliers… Et l’écrivain et sociologue d’origine tunisienne Albert Memmi qui bien des années avant moi avait voulu s’identifier aux indépendantistes arabo-musulmans de son pays est on ne peut plus péremptoire : ‘Je dois être plus clair: la vie idyllique tant vantée des Juifs dans les pays arabes est un mythe ! La vérité, puisque je suis obligé d’y revenir, c’est que dès le début nous étions une minorité dans un milieu hostile… A son époque (du grand-père), tout Juif pouvait s’attendre à être frappé à la tête par un musulman qui passait. Ce rituel « agréable » avait un nom, la chtaka’’ [2]
Dans le monde arabo-musulman, les (faux) ‘’Protocoles de Sion’’ y font office de best-seller, juste battu au hit-parade des ventes par le Coran et  »Mein Kampf » (certes expurgé des passages où les Arabes et les musulmans sont relégués très bas dans l’échelle des valeurs racialistes nazies !)…
Lors de la foire du Livre à Casablanca en 2014, on avait même assisté à une farce, aussitôt dénoncée par le Centre Simon Wisenthal, où la représentante falestinienne auprès de l’Europe, Leila Shahid, fit la promotion d’un livre vantant le ‘’vivre ensemble’’ entre juifs et musulmans dans le monde arabo-musulman, alors qu’elle était entourée de dizaines de livres tous plus antisémites les uns que les autres ! [3]
Leila Shahid, parente d’Arafat, me donne aussi l’occasion de rappeler qu’un autre de leurs parents, le Mufti de Jérusalem Amin Hadj El Husseini (intronisé par les Anglais contre l’avis de ses pairs) fut le protégé d’Hitler à Berlin de 1941 à 45, et l’animateur le plus côté de la propagande diffusée par Radio Berlin en direction du monde arabe. L’idée maitresse de cette propagande qui évita soigneusement d’évoquer les passages litigieux de Mein Kampf à l’encontre des Arabes, et qui par contre sollicita autant qu’elle le put le corpus textuel islamique, était que les Allemands et les Arabes avaient le même ennemi : les Juifs.
L’historien américain  Jeffrey Herf, dans ‘’Hitler, la propagande et le monde arabe’’ [4], citant les discours du mufti (car il ne fut pas le seul dirigeant arabe de Radio Berlin !) donne des dizaines de preuves de ce que ‘’Les Juifs, sont les ennemis jurés de l’Islam’’ (p 171). Je ne mentionnerai ici que deux de ses très nombreux discours.
Le premier est prononcé à l’occasion de l’ouverture de l’Institut islamique de Berlin, le 23 décembre 1942 : ‘’Les Juifs comptent au nombre de ceux qui haïssent le plus les musulmans, et ont déclaré leur animosité depuis les temps les plus anciens… Tout musulman sait que l’animosité juive envers les Arabes remontent à l’aube de l’islam. « Tu verras que le peuple le plus hostile, ce sont les Juifs » dit le Coran’’… En fait, la juiverie mondiale dicte la guerre comme c’était le cas à l’époque de Mahomet (p 178).
Et le second, du 1er Mars 1944 : ‘’Arabes ! Levez-vous comme un seul homme et battez-vous pour vos droits sacrés. Tuez les Juifs où que vous trouviez. Cela plait à Dieu, à l’histoire et à la religion. Cela sert notre honneur. Dieu est avec vous.’’ (p 241)
A cette somme de 400 pages, il faudrait au moins ajouter ‘’Prêcheurs de haines’’ de Pierre André Taguieff (près de 1000 pages), ‘’Juif en pays arabes – 1850-1975’’ de Georges Bensoussan (plus de 800 pages) qui complète ‘’L’Exil au Maghreb – La condition juive dans l’Islam (1148-1912)’’, de Paul Fenton et David Littman, (800 pages), sans parler de l’examen pays par pays de ‘’La fin du Judaïsme en terres d’Islam’’  publié sous la direction de Shmuel Trigano…
Et donc, à moins que ceux qui ne sont pas nés dans le monde arabo-musulman ne veuillent délibérément  ignorer ces textes de base, qui pourrait contester ce trait dominant de la culture arabo-musulmane qui prend sa source dans le Coran, lequel stigmatise les Juifs de diverses manières [5], et dans l’histoire islamo-juive inaugurée par le massacre des Banu Qurayza par la main du prophète himself, devenu pour l’occasion égorgeur au couteau, la séquence étant décrite avec un luxe de détails dans la Sira, cette biographie de Mohamed considérée comme un des textes fondateurs de l’islam ?
Dans mon livre ‘’Le Monde arabe face à ses démons : Nationalisme, Islam, et Juifs’’ (Colin – 2013), je cite de façon non exhaustive les noms de nombreux intellectuels arabes qui ont osé affirmer que les pratiques discriminatoires contre toutes les minorités, religieuses, ethniques et sexuelles qui règnent dans tous les pays musulmans, à des degrés divers de barbarie, ont un lien avec le fondement de la culture musulmane, à savoir l’islam et ses textes fondateurs.
Et comme on peut s’en douter, le nom de Sifaoui n’y figure pas. A sa décharge, il n’a ni la notoriété de l’écrivain Boualem Sansal et encore moins la puissance de ces chefs d’Etat égyptiens, tels hier Nasser ridiculisant la volonté des Frères Musulmans d’imposer le hijab aux femmes[6] , et Sissi aujourd’hui, enjoignant le centre théologique mondial d’El Azhar au Caire [7] à ‘’révolutionner’’ l’islam…
En vérité dans le monde arabe, il y a 3 catégories d’intellectuels : les intellectuels ‘’organiques’’ simple prolongement de la parole étatique et théologique dominante ; à l’opposé, et ils se comptent sur les doigts d’une ou de deux mains selon les pays, les contestataires que je viens d’évoquer; et entre les deux, il y a les gens comme Sifaoui dont le souci essentiel est de cultiver l’art de comment ne pas franchir certaines lignes dites ‘’rouges’’ et de veiller à leur respect, devenant ainsi des vigiles de la ‘’pensée correcte’’.
Ceux qui appartiennent à cette troisième catégorie ne sont pas plus libres que ceux de la première. Eux aussi ne peuvent imaginer rompre avec la loi du troupeau, que j’appelle dans mon livre ‘’l’unanimisme’’. Et quand ils se permettent quelques libertés, de temps en temps, comme celle de critiquer les islamistes, il leur faut immédiatement rassurer leurs communautés en criant par exemple que l’islamisme n’a rien à voir avec l’islam, un peu comme hier les communistes (dont je fus) refusaient de voir la relation entre les crimes, les goulags, la dictature du parti unique et les textes fondateurs du marxisme-léninisme…
Ces intellectuels de la troisième catégorie sont mêmes les pires, les plus agressifs, les plus venimeux, haineux. En perpétuel exercice d’équilibre, ils n’hésitent pas à traiter de déséquilibrés ceux qui mettent les pieds dans le plat. Préoccupés de ne pas trahir leurs communautés d’origine, ils projettent sur ceux qui osent le faire leur propre communautarisme.
Ainsi le courageux Sifaoui ne dira rien des propos du sociologue d’origine algérienne Laacher qui explique que dans le monde arabo-musulman, l’antisémitisme  se trouve ‘’dans l’espace domestique même, sur la langue et dans la langue’’, mais pourfendra allègrement le juif Bensoussan pour la même vérité.
Dans le monde arabo-musulman, c’est un fait, l’antisémitisme est dans l’air que l’on respire au même titre que tous les virus connus à ce jour et à venir. Est-ce à dire que tous les Arabes ou tous les musulmans deviennent automatiquement judéophobes ? Bien sûr que non et Bensoussan n’a jamais dit une telle ânerie. Pareillement, tout le monde n’attrape pas la grippe : à chacun selon ses défenses immunitaires. Dans notre cas, il y a bien sûr des individus qui parmi les élites musulmanes résistent, interrogent, élaguent, refondent, réélaborent (en un mot, sont dignes d’être appelés des ‘’intellectuels’’), et à un niveau plus modeste, des individus ordinaires qui au nom d’un simple bon sens, voire d’une expérience personnelle de bon voisinage, ne se laissent pas emporter par l’unanimisme et les stéréotypes de la haine communautaire…
Oui ces résistants existent mais ils sont l’immense minorité, silencieuse de surcroit, car parler en public de ces sujets est plus que dangereux, et peut mener tout simplement à la mort… Et même en Algérie qui n’est pas le plus totalitaire des 57 pays musulmans, la résistance à l’islamisme est la seule rébellion acceptable : au-delà c’est le lynchage et Sifaoui n’attendit pas le procès Bensoussan pour participer lui-même à la curée. Ainsi il s’en prit à Riposte Laïque qui jusque-là l’avait soutenu dans son combat contre les islamistes, parce que de plus en plus ses rédacteurs franchissaient ses lignes rouges en soulignant la relation entre islamisme et islam[8].
Je pourrais aussi témoigner d’un autre fait, cette fois me concernant. C’était en Mars 2010 et j’avais répercuté à quelques-uns de mes correspondants parmi lesquels figurait Sifaoui, une interview de Mosab Hassan Yosef [9], le fils d’un dirigeant important du HAMAS qui était devenu espion d’Israël. Il disait notamment : “Le dieu du coran hait les juifs de toute manière, qu’il y ait occupation ou pas, alors les juifs ont un problème avec le dieu de l’islam, pas [seulement] avec les musulmans.”  Ce courrier m’attira une réponse de sa part que seule sa vulgarité m’empêche de reproduire. L’homme policé en public m’y apostrophait comme l’aurait fait n’importe quel apparatchik doté d’un peu de pouvoir, allant même jusqu’à nier mon algérianité ! ‘’Chassez le naturel, il revient au galop’’, lui avais-je répondu…
En effet, et afin d’étancher les dernières soifs de comprendre de ceux qui ont été surpris par le parti pris de Sifaoui, il faut avoir en vue que dans le monde arabe, une prise de position est toujours la résultante d’un certain nombre d’allégeances, publiques ou secrètes, qui obligent ces intellectuels de la troisième catégorie à ne pas franchir les ‘’lignes rouges’’. Ces liens varient selon chacun. Pour les plus rares, ils sont uniquement idéologiques. Pour lq majorité, les liens sont autrement plus puissants : familiaux, claniques, tribaux, religieux, auxquels se rajoute, pour presque tous ces pays foncièrement totalitaires, la police politique. Portant diverses appellations, en Algérie, malgré de fréquentes débaptisasions, le peuple lui a conservé son premier nom : la ‘’sécurité militaire’’.
Véritable décideur politique en Algérie, elle est surreprésentée dans toutes les institutions idéologiques et notamment les universités, les journaux et les partis. Même le parti qui se disait communiste en fut victime : la majorité de ses cadres dirigeants émargeaient !  Et dans le milieu des journalistes, il se disait d’ailleurs que Sifaoui en était aussi un aimable correspondant (ce qui pourrait aussi expliquer que quelques années plus tard, il se fit le défenseur du Chef de l’armée algérienne Khaled Nezzar lors d’un procès qui se tint en France au début des années 2000.)….
Seule l’ouverture des archives de la Stasi algérienne pourrait le prouver, et il est certain que de grosses surprises nous seront réservées ce jour-là, et quand je dis ‘’nous’’ je pense plutôt à nos arrières arrières petits-enfants, en étant très optimiste…
Par contre, pour avoir été, des années 70 aux années 90, partie prenante de presque tous les mouvements civiques et politiques d’opposition, y compris clandestins, et l’un des principaux animateurs du RAIS (Rassemblement des Artistes, intellectuels et Scientifiques), je puis témoigner que l’on n’entendit jamais parler de Sifaoui et que l’on ne trouvera jamais la moindre trace de sa signature dans aucune des nombreuses pétitions pour la liberté d’expression ou contre la torture que nous faisions circuler dans toutes les grandes villes d’Algérie… Etrange pour le héraut des grandes causes…
© Jean-Pierre Lledo pour Europe Israël
3 Février 2017
[1] Qui est maladroit ? Bensoussan ? Ou Finkielkraut et Jakubowicz. Par JP Lledo… http://jforum.fr/qui-est-maladroit-bensoussan-ou-finkielkraut-et-jakubowicz.html
[2] Albert Memmi, (QUI EST UN JUIF ARABE ? (février 1975) http://www.harissa.com/news555/fr/node/7694
                                   
[3] http://www.huffingtonpost.fr/jean-pierre-lledo/en-europe-on-peut-a-nouveau-tuer-tranquillement-des-juifs/
[4] ‘’Hitler, la propagande et le monde arabe’’ de  Jeffrey Herf (Calman Levy, 2011)
[5] « Mais ceux qui étaient injustes substituèrent une autre parole à la parole qui leur avait été dite » (II, 59). (Les Juifs comme falsificateurs de la Parole de Dieu).
[6] https://www.google.co.il/webhp?sourceid=chrome-instant&ion=1&espv=2&ie=UTF-8#q=video+de+nasser+sur+les+freres+musulmans
[7] http://memri.fr/2015/01/06/le-president-egyptien-al-sissi-a-al-azhar-nous-devons-revolutionner-notre-religion/
[8] Mon point de vue sur le fond de la controverse Sifaoui-Riposte Laïque. 2009 JP Lledo : http://ripostelaique.com/?s=Mon+point+de+vue+sur+le+fond+de+la+controverse+Sifaoui-Riposte+La%C3%AFque
[9] http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2010/03/05/1971943_video-la-terrible-verite-sur-l-islam-dite-par-mosab-hassan-yosef-le-fils-du-hamas.html
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
georges



Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2016
Messages: 54
Localisation: Paris
Emploi: employé
Loisirs: internet
Masculin
Point(s): 246
Moyenne de points: 4,56

MessagePosté le: Sam 6 Mai - 14:50 (2017)    Sujet du message: Jean-Pierre Lledo Répondre en citant

Je ne connais pas cet auteur.
_________________
L'homme ordinaire tient la religion pour vrai, l'homme sage la trouve fausse et les chefs, utile.-Sénèque


Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Sam 6 Mai - 15:26 (2017)    Sujet du message: Jean-Pierre Lledo Répondre en citant

Réponse à notre ami Jean-Pierre Lledo qui annonce sa rupture définitive avec Riposte Laïque



 

Nous aimons bien le cinéaste algérien Jean-Pierre Lledo. C’est un homme libre, issu de la mouvance indépendantiste de son pays, qui a su prendre ses distances avec le FLN et l’histoire officielle qu’il véhicule. Refusant le totalitarisme islamique, il fut une des cibles du FIS et dut quitter son pays pour garder la vie sauve. Il lutte depuis toujours contre l’antisémitisme musulman. Il vit aujourd’hui en Israël, et défend ce peuple dont il admire la détermination dans le combat de survie qu’il doit mener, au quotidien, face à ceux qui ont décidé son éradication. Il a publié treize articles sur notre site, tous de qualité.



http://ripostelaique.com/author/Jean-Pierre-Lledo
Pourtant, dans un texte repris par Tribune juive, c’est cet homme qui annonce sa rupture avec notre site. L’élément déclencheur de cet acte ? Le cinéaste a vu dans la publication d’un texte de Jean-Louis Burtscher sur notre site la preuve d’une complaisance coupable avec le négationnisme, rien de moins !
http://www.tribunejuive.info/societe/negationnisme-je-romps-avec-riposte-la…
Ce texte, et ce titre, sont d’autant plus scandaleux que l’auteur incriminé par le cinéaste ne conteste absolument pas l’existence des chambres à gaz, ni l’extermination des Juifs, ce qui aurait justifié ce titre de Lledo. Contrairement à ce que laisse entendre notre ancien ami, Jean-Louis Burtscher, qui a publié plusieurs textes sur RL contre l’islamisation de notre pays, n’a rien de commun avec une personne comme Faurisson. Il se contente d’être exaspéré par le fait qu’il pense qu’on parle trop de certains morts, et pas suffisamment d’autres. Cet article a été contesté par certains de nos lecteurs, et en a fait réagir d’autres. Nous avons publié, en réponse, un article de Martin Moisan, qui contestait les arguments utilisés.
http://ripostelaique.com/non-a-la-banalisation-de-lextermination-des-juifs.…
Notre journal, depuis toujours, favorise la confrontation démocratique entre personnes partageant le même combat. Nous aurions attendu d’un Jean-Pierre Lledo qu’il prenne la plume, comme l’a fait Martin Moisan, pour argumenter, contredire, débattre, dans la meilleure tradition de la culture française. Cela paraît plus productif que les anathèmes imbéciles et des procès dignes de l’Inquisition.
D’autre part, Lledo se trompe en pensant que Pierre Cassen est toujours responsable de notre site. Si Pierre, quand nous le lui demandons, nous donne souvent de précieux conseils, les responsables du site sont à présent nos amis de Riposte Laïque Suisse.
N’en déplaise à Jean-Pierre, nous pensons, comme l’a écrit Christine Tasin ce matin, que la Shoah n’est pas un détail, mais que criminaliser ceux qui le disent est une faute.
http://ripostelaique.com/non-la-shoah-nest-pas-un-point-de-detail-mais-crim…
Nous pensons également que la loi Gayssot est une loi liberticide qui, avec les meilleures intentions du monde, au départ, a engendré une logique totalitaire, et surtout contre-productive, pour lutter contre les négationnistes de tout poil. Les Français en ont marre de la judiciarisation du débat politique et historique. Nous préférons l’approche de Robert Ménard et de nombre de démocrates, qui pensent plus utile d’utiliser la compétence des historiens que les tribunaux d’exception, pour établir ou rétablir la vérité des faits.
Ce débat, les animateurs de Riposte Laïque, qui viennent d’organiser les Assises pour la liberté d’expression, sont prêts à le mener avec tous les contradicteurs possibles.
Nous pensions, mais nous nous trompions, qu’un homme de la qualité de Jean-Pierre Lledo était capable de débattre fraternellement de ces questions. Il a préféré, sous le prétexte de préserver son image, balancer notre site à la vindicte et à la suspicion des milieux juifs, mais aussi de tous nos adversaires, en l’amalgamant, de manière crapuleuse, au mot « négationnisme ».
Nous en avons marre qu’un Eric Zemmour ne puisse pas écrire quelques lignes sur les juifs et Pétain sans immédiatement se faire qualifier d’antisémite. Nous sommes excédés que, pour la publication d’un texte, notre site, qui, depuis huit ans, mène le combat contre l’islamisation de notre pays dont les juifs sont la première cible, se voit amalgamé aux pires négationnistes. Nous ne supportons plus les commissaires politiques et les inquisiteurs.
En outre, rappelant les périodes les plus noires du stalinisme, Lledo a osé nous demander un « mea-culpa », ce que les communistes appelaient une auto-critique publique, rien de moins !
Nos ennemis d’Egalité et Réconciliation, eux, ne se trompent pas de combat, ni d’adversaire, ciblant régulièrement notre mouvance.
http://www.egaliteetreconciliation.fr/Christine-Tasin-de-Riposte-laique-age…
D’autre part, contrairement à Jean-Pierre, qui nous donne des leçons depuis Israël, nous vivons en France, et ne voulons pas quitter notre terre. Nous n’avons donc pas d’autre choix, pour sauver notre pays du cancer islamique qui le ronge, de chercher l’Union la plus large des patriotes. Faute de quoi, comme l’a annoncé Michel Onfray, de par l’immigration et la démographie, dans cinquante ans, nous serons sous domination musulmane. N’en déplaise à certains sectaires, nous n’avons pas les moyens de faire les chochottes.
Face aux islamistes, nous ne renoncerons jamais, quant à nous,  à défendre Israël, dernier bastion de la civilisation occidentale au Moyen-Orient, ni un certain nombre de valeurs. Mais si une union sacrée doit naître contre l’islam, il y aura sans doute, dans cette union que nous appelons de nos vœux, des Français qui n’auront peut-être pas la même vision du conflit israélo-palestinien que nous, qui, peut-être, défendront d’autres choix que les nôtres, quant à la réalité de la période agitée des années 1940 ou  sur d’autres sujets.
Il y en aura même peut-être qui penseront la même chose que Jean-Louis Burtscher, et qui seront prêts quand même à mourir pour leur pays, pour le préserver des fous d’Allah. Nous ne les rejetterons pas, car, n’en déplaise aux sectaires, le seul clivage que nous ferons sera de refuser les agents de l’islam comme Dieudonné et Soral, ou d’authentiques négationnistes, qui, eux, seront de l’autre côté de la barricade, unis aux islamistes et aux racailles.
N’en déplaise aux idéologues sectaires, l’union des patriotes ressemblera à un conglomérat disparate, uni seulement par l’amour de la France, qui, à un moment donné, comme en 1940, choisira de regrouper ses forces pour bouter l’ennemi hors de France.
Quand Jean-Pierre Lledo aura compris cela, il sera de nouveau notre ami et pourra sans honte, faire profiter Riposte Laïque de la qualité de ses écrits…
Paul Le Poulpe
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:55 (2017)    Sujet du message: Jean-Pierre Lledo

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Liens Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo