Apostats de l'islam Index du Forum
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 

 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le Coran contre la circoncision (et l'excision)
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Religion: Islam

Auteur Message
Sigismond
Membres d'honneur


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2016
Messages: 12
Localisation: Paris
Loisirs: Musique, promenades
Masculin
Point(s): 49
Moyenne de points: 4,08

MessagePosté le: Ven 14 Oct - 17:03 (2016)    Sujet du message: Le Coran contre la circoncision (et l'excision) Répondre en citant

https://www.academia.edu/5412711/Le_Coran_contre_la_circoncision_et_lexcisi…
_________________
La non violence est aussi fondamentale que la violence, l'amour et la haine, le juste et l'injuste. Mais le pouvoir est au bout de la langue et la douce violence de la parole, si l'on s'en empare, peut faire taire les armes.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Ven 14 Oct - 17:03 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Ven 14 Oct - 17:22 (2016)    Sujet du message: Le Coran contre la circoncision (et l'excision) Répondre en citant

Bienvenue Sigismond sur ce forum en lutte contre toutes les atrocités dues à l'islam et au judaïsme dont l'infecte barbarie qu'est la circoncision

:bienvenue123:

Tu peux mettre un avatar de ton choix en alant sur ton profil d'utilisateur.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Mar 18 Oct - 14:29 (2016)    Sujet du message: Le Coran contre la circoncision (et l'excision) Répondre en citant

Le Coran contre les mutilations sexuelles


D'une part le Coran ne prescrit ni la circoncision ni l'excision ; il préfère les ignorer et n'en parle pas une seule fois. Aussi, il est possible de devenir musulman sans être circoncis. Par contre, la source pure et authentique de l'islam interdit d' "altérer la création de Dieu". Il interdit même les tatouages. La circoncision ne figure pas parmi les "cinq piliers" de l'islam. Elle n'est pas prescrite par la loi islamique mais seulement par la sunna (coutume), d'authenticité controversée, qui rapporte le discours courant du prophète, ses pensées d'homme ordinaire ; ce ne sont pas les paroles soufflées à son oreille par l'archange Gabriel. Beaucoup estiment que la Sunna ne peut outrepasser le Coran mais nous allons voir que les condamnations des mutilations sexuelles – aussi bien féminine que masculine – par le Coran sont si nombreuses qu'on est forcé de penser que les propos prêtés par Mahomet à leur sujet dans la Sunna ne sont pas authentiques. Lorsque le livre fait foi de façon insistante, les paroles rapportées ne sont pas crédibles.
D'autre part, les versets 6 : 115, 10 : 59 et 16 : 89 (d'après la précieuse traduction du recteur Hamza Boubakeur, numérotation canonique islamique) excluent tout ce qui n'est pas mentionné dans le livre de l'islam qui interdit donc l'excision et la circoncision. Le verset 10 : 59 est particulièrement limpide :

"Avez-vous vu les dons que Dieu vous a accordés ? Vous tenez les uns pour licites et les autres pour illicites. Dieu vous l'a-t-il permis ?"

Le contexte, les versets voisins, concernent des généralités sur la personne divine. On ne peut donc affirmer, comme certains, qu'il viserait la nourriture. Compte tenu des multiples versets affirmant la perfection de la création, ce verset dit tout simplement, avec une clarté absolue, que l'homme n'a pas le droit de condamner ce que Dieu ne condamne pas, et tout particulièrement des organes du corps humain.
Le Coran rejoint le Deutéronome dans sa façon de condamner la circoncision, à la fois claire et discrète. Le fait de ne pas employer une seule fois le mot circoncision révèle, comme chez Moïse, une profonde aversion pour la traditionnelle torture initiatique. De plus, maintenant que nous savons que Moïse condamnait ouvertement la circoncision, il y a tout lieu de croire que Mahomet l'a imité et que son livre saint, dans les ver-sets 2 : 136 et 3 : 84, tout en affirmant mystérieusement le contraire, met à part Moïse et Jésus parce qu'ils étaient tous deux adversaires de la circoncision :

"Dites : "Nous croyons en Dieu, à ce qui nous a été révélé, à ce qui a été révélé à Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob, aux (douze) tribus; à ce qui a été confié à Moïse, à Jésus, aux prophètes par leur Seigneur. Nous ne faisons aucune distinction entre eux et à Dieu nous sommes soumis ". (2 : 136)

La sourate 17 semble éclairer ce mystère en privilégiant certains prophètes, mais sans les nommer :

"Nous avons donné à certains prophètes la précellence sur d'autres..." (17 : 55)

Le Coran condamne sévèrement le sadisme envers les animaux. Mais, à la différence de Moïse, Mahomet n'a jamais ouvertement aboli la circoncision. Il n'emploie pas l'interdiction pour exprimer sa condamnation ; il choisit les affirmations générales et les rapprochements d'idées, laissant à son lecteur le soin de tirer la conséquence. Cependant, le Coran fait plusieurs allusions condamnant la circoncision. La plus importante est directe (2 : 124) :

"Lorsque le seigneur éprouva Abraham par certaines paroles
"et que celui-ci les eût accomplies,
"Dieu dit :
"Je vais faire de toi un guide pour les hommes",
"Abraham dit : "Et ma descendance ?"
"Le seigneur dit :
"Mon alliance ne concerne pas les injustes."

Le professeur Aldeeb signale que quelques exégètes du Coran ont trouvé ce verset "équivoque" et l'ont interprété comme un rappel de la circoncision, comme si Dieu n'avait pas été capable d'ordonner clairement la circoncision s'il l'avait voulu. Mais personne n'a jusqu'ici relevé que le rapprochement avec le chapitre 17 de la Genèse, à l'évidence suggéré par le Coran, lève l'équivoque :

"Abram tomba sur sa face et Dieu lui parla de la sorte : "Moi-même, oui, je traite avec toi : tu seras le père d'une multitude de nations... Et je donnerai à toi et à ta postérité la terre de tes pérégrinations, toute la terre de Canaan… Voici le pacte que vous observerez, qui est entre moi et vous, jusqu'à ta dernière postérité : circoncire tout mâle d'entre vous. Vous retrancherez la chair de votre excroissance, et ce sera un symbole d'alliance entre moi et vous. A l'âge de huit jours, que tout mâle, dans vos générations, soit circoncis par vous ; même l'enfant né dans ta maison ou acheté à prix d'argent, parmi les fils de l'étranger, qui ne sont pas de ta descendance. Oui, il sera circoncis, l'enfant de ta maison ou celui que tu auras acheté; et mon alliance, à perpétuité, sera gravée dans votre chair. Et le mâle incirconcis, qui n'aura pas retranché la chair de son excroissance, sera supprimé lui-même du sein de son peuple pour avoir enfreint mon alliance."

Mahomet ne pouvait imaginer que "Dieu" était un pharaon désireux d'imprimer une marque de possession sur ses sujets. Cependant, le Coran n'accorde aucun crédit aux rédacteurs israélites de la Bible. Il ramène le texte à l'essentiel, en respectant la logique d'un monothéisme qu'il expurge de toute tradition païenne. En affirmant qu'être juste est la seule condition du pacte avec Dieu là où la Genèse affirme que la circoncision aussi en est une condition, le Coran, comme le Deutéronome, bannit la circoncision. Il la rejette clairement comme une épreuve infligée à Abraham et à lui seul. A aucun moment il n'affirme que Dieu l'aurait imposée. Pour le Coran, la circoncision n'a rien à voir avec l'alliance divine. Se démarquant des rabbins, il l'estime "injuste" envers les enfants et, pour bien montrer sa répugnance à son égard, n'utilise même pas le mot.
Enfin si Dieu avait voulu la circoncision, il aurait rappelé au prophète le terrible châtiment imposé à l'incirconcis : l'exclusion du peuple. Si le Coran fait totalement silence sur ce point, c'est d'une part parce que Mahomet est parfaitement conscient du caractère injuste d'une exclusion décrétée au motif d'un petit bout de peau en plus ou en moins. C'est aussi parce que le Coran refuse l'idée de circoncision générale ; il affirme que la circoncision a été une "épreuve" imposée à Abraham et à lui seul. En la généralisant, Abraham a été injuste. Le Coran récuse les deux volets du diktat imposé à Abraham.
Aussi, lorsque un peu plus loin (2 : 135) et en divers autres endroits, il fait l'éloge de la religion d'Abraham, c'est, uniquement et très explicitement, pour approuver le monothéisme. Car le Coran va beaucoup plus loin dans les versets 4 : 118-119 qui font une deuxième allusion à la circoncision :

"… maudit soit celui (le démon) qui a dit : "Je m'emparerai d'une certaine partie de tes serviteurs, je les égarerai, je leur ferai de vaines promesses, je leur ordonnerai de couper les oreilles du bétail, d'altérer la création de Dieu." Quiconque prend Satan pour maître, plutôt que Dieu, est voué à une perte certaine."

Au premier degré, la position du Coran contre toute violence envers les animaux est d'un modernisme étonnant. Il se fait le précurseur du combat des sociétés protectrices des animaux. Il ne se contente pas de condamner fermement les techniques cruelles d'abattage ; en prenant soin d'interdire le marquage des bêtes, il exclut a fortiori tout marquage du corps de l'homme. On sent qu'il veut aller plus loin que le verset 19 : 28 du Lévitique et généraliser à l'animal l'interdiction des blessures et tatouages sur le corps humain, sans même mentionner l'homme tant cela va de soi. De même que, comme nous l'avons vu, le verset 20 : 22 du livre de l'Exode explicite le verset 20 : 5, l'interdiction de couper les oreilles des animaux éclaire aussi la phrase précédente pour interdire la circoncision parce qu'elle altère la création de Dieu.
Au deuxième degré, le Coran parle à l'orientale, de façon imagée et voilée. Il revient sur sa première interprétation (verset 2 : 124) du chapitre 17 de la Genèse. En attribuant cette fois-ci au diable plutôt qu'à Dieu les "paroles" entendues par Abraham, il s'en prend à la Synagogue de façon radicale et range la circoncision parmi les coutumes polythéistes :
– il condamne le fait de "s'emparer d'une certaine partie" (le prépuce) du corps humain,
– comparant l'homme à l'animal, il condamne le fait de traiter ses propres enfants comme des "serviteurs" ou pire comme du "bétail",
– il condamne l' "égarement" d'Abraham lors du sacrifice d'Isaac et de sa circoncision,
– il condamne les "vaines promesses" faites par le diable à Abraham : la volonté des Hébreux d'envahir le pays de Canaan,
– il condamne à nouveau, clairement, la circoncision, par la mise en équivalence des expressions "couper les oreilles du bétail" et "altérer la création de Dieu" ; s'il est interdit de mutiler les animaux, il ne peut qu'en être de même pour les humains,
– il se réfère, par deux fois, au verset 2 : 124, en affirmant que ce n'est pas Dieu mais le diable qui a prononcé ces "paroles" à l'oreille d'Abraham et en reparlant de "promesses".
Cette accumulation d'allusions à Genèse 17 ne permet pas de douter que le Coran condamne vigoureusement la circoncision comme diabolique.

Le verset 82 : 6-8 fait écho au précédent : le Coran y affirme semblablement que la circoncision résulte d'un mensonge qui ne saurait être attribué à Dieu :

"Ô toi homme ! Comment donc as-tu été trompé au sujet de ton noble Seigneur qui t'a créé puis modelé et constitué harmonieusement - car il t'a composé dans la forme qu'il a voulue."

Mahomet était un homme d'exception. Un hadith lui prête l'affirmation suivante :

"Personne n'a jamais vu mon prépuce."

Né sans prépuce, il tente discrètement d'épargner la circoncision aux autres hommes. Mais son infirmité (absence de prépuce) ne lui a pas permis d'éprouver les grandes jouissances de la possession du divin organe. Cela expliquerait son absence de condamnation absolue des mutilations sexuelles.

Le verset 2 : 124 (ci-dessus) doit être rapproché du verset 4 : 3 :

"… si tu as peur d'être injuste, n'en épouse qu'une… "

Il critique gentiment la polygamie. En effet, le mariage d'un homme et de quatre femmes fait, sans compter les circoncisions des fils, beaucoup d'injustices : un épuisé, quatre insatisfaites, trois jalouses et autant de jaloux qui n'ont pas eu les moyens de les acquérir.

De plus, semblant faire écho à l'apôtre de la non-circoncision (1 Corinthiens, 12 : 18), le Coran est parsemé d'affirmations de la perfection de la création divine, recensées par le Professeur Aldeeb : 3 : 6, 3 : 190-91, 13 : 8, 25 : 2, 30 : 30, 32 : 7, 38 : 27, 40 : 64, 54 : 49, 64 : 3, 82 : 6-8 et 95 : 4 :

"Oui, nous avons créé l'homme dans la forme la plus parfaite." (95 : 4)

"En vérité il y a dans la création des cieux et de la terre et dans l'alternance de la nuit et du jour, "des signes certains pour les hommes doués d'intelligence, qui, assis, debout ou couchés, se souviennent de Dieu, méditant sur la création des cieux et de la terre (en disant) : "Seigneur, ce n'est pas en vain que tu as créé cela ! Gloire à toi ! Préserve-nous du supplice du feu !" (3 : 190-91)(*)

La circoncision est un supplice cuisant mais le verset 30 : 30 est encore plus catégorique :

"… pas de modification dans la création de Dieu ; voilà la religion dans sa rectitude..."

Cette insistance répétitive montre la détermination de Mahomet contre l'idée d'un ordre divin de la circoncision donné à Abraham (cf. verset 4 : 118-119). Le Dieu de Mahomet est aussi jaloux que celui de Moïse ; si la création est parfaite, l'altérer est diabolique. C'est justement à ce titre que les hadiths affirment que Mahomet interdisait les tatouages. Comment pourrait-il alors ne pas condamner l'excision et la circoncision pour la même raison majeure ? L'unanimité des hadiths contre les tatouages permet de penser que ceux qui sont en faveur de la circoncision et de l'excision ne sont pas authentiques.
Dans cette perspective, le comportement des intégristes qui se laissent pousser la barbe pour rester tels que Dieu les a faits mais acceptent de circoncire leurs fils est tout à fait paradoxal.

Enfin, selon Boubakeur, les versets 2 : 87-88 et 4 : 155, en employant une idée proche de celle de circoncision (nouvel indice de son dégoût pour la chose, il se refuse encore à citer le mot), font probablement allusion à la circoncision du cœur de Moïse.

Ignorant, à la différence de Moïse, les bonheurs procurés par le prépuce et infor-mé de l'assassinat de ses deux grands prédécesseurs par les partisans de la circoncision, Mahomet n'a pas imposé son abolition. Il a préféré ménager ses frères et compter sur un désaveu relativement discret. Celui-ci resta sans succès : les humains ont besoin, de la part de leurs chefs, de prises de position limpides. De plus, dans des pays dominés par des aristocraties féodales, la modernité du message de Mahomet, empreinte de christianisme, a été soigneusement étouffée.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Dernière édition par yacoub le Mar 18 Oct - 15:49 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sigismond
Membres d'honneur


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2016
Messages: 12
Localisation: Paris
Loisirs: Musique, promenades
Masculin
Point(s): 49
Moyenne de points: 4,08

MessagePosté le: Mar 18 Oct - 15:35 (2016)    Sujet du message: Le Coran contre la circoncision (et l'excision) Répondre en citant

yacoub a écrit:


Hola, doucement, yacoub, je suis l'auteur du texte qui suit, disponible et mieux lisible sur ma page à academia.edu : 
https://www.academia.edu/5412711/Le_Coran_contre_la_circoncision_et_lexcisi…


Le Coran contre les mutilations sexuelles


D'une part le Coran ne prescrit ni la circoncision ni l'excision ; il préfère les ignorer et n'en parle pas une seule fois. Aussi, il est possible de devenir musulman sans être circoncis. Par contre, la source pure et authentique de l'islam interdit d' "altérer la création de Dieu". Il interdit même les tatouages. La circoncision ne figure pas parmi les "cinq piliers" de l'islam. Elle n'est pas prescrite par la loi islamique mais seulement par la sunna (coutume), d'authenticité controversée, qui rapporte le discours courant du prophète, ses pensées d'homme ordinaire ; ce ne sont pas les paroles soufflées à son oreille par l'archange Gabriel. Beaucoup estiment que la Sunna ne peut outrepasser le Coran mais nous allons voir que les condamnations des mutilations sexuelles – aussi bien féminine que masculine – par le Coran sont si nombreuses qu'on est forcé de penser que les propos prêtés par Mahomet à leur sujet dans la Sunna ne sont pas authentiques. Lorsque le livre fait foi de façon insistante, les paroles rapportées ne sont pas crédibles.
D'autre part, les versets 6 : 115, 10 : 59 et 16 : 89 (d'après la précieuse traduction du recteur Hamza Boubakeur, numérotation canonique islamique) excluent tout ce qui n'est pas mentionné dans le livre de l'islam qui interdit donc l'excision et la circoncision. Le verset 10 : 59 est particulièrement limpide :

"Avez-vous vu les dons que Dieu vous a accordés ? Vous tenez les uns pour licites et les autres pour illicites. Dieu vous l'a-t-il permis ?"

Le contexte, les versets voisins, concernent des généralités sur la personne divine. On ne peut donc affirmer, comme certains, qu'il viserait la nourriture. Compte tenu des multiples versets affirmant la perfection de la création, ce verset dit tout simplement, avec une clarté absolue, que l'homme n'a pas le droit de condamner ce que Dieu ne condamne pas, et tout particulièrement des organes du corps humain.
Le Coran rejoint le Deutéronome dans sa façon de condamner la circoncision, à la fois claire et discrète. Le fait de ne pas employer une seule fois le mot circoncision révèle, comme chez Moïse, une profonde aversion pour la traditionnelle torture initiatique. De plus, maintenant que nous savons que Moïse condamnait ouvertement la circoncision, il y a tout lieu de croire que Mahomet l'a imité et que son livre saint, dans les ver-sets 2 : 136 et 3 : 84, tout en affirmant mystérieusement le contraire, met à part Moïse et Jésus parce qu'ils étaient tous deux adversaires de la circoncision :

"Dites : "Nous croyons en Dieu, à ce qui nous a été révélé, à ce qui a été révélé à Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob, aux (douze) tribus; à ce qui a été confié à Moïse, à Jésus, aux prophètes par leur Seigneur. Nous ne faisons aucune distinction entre eux et à Dieu nous sommes soumis ". (2 : 136)

La sourate 17 semble éclairer ce mystère en privilégiant certains prophètes, mais sans les nommer :

"Nous avons donné à certains prophètes la précellence sur d'autres..." (17 : 55)

Le Coran condamne sévèrement le sadisme envers les animaux. Mais, à la différence de Moïse, Mahomet n'a jamais ouvertement aboli la circoncision. Il n'emploie pas l'interdiction pour exprimer sa condamnation ; il choisit les affirmations générales et les rapprochements d'idées, laissant à son lecteur le soin de tirer la conséquence. Cependant, le Coran fait plusieurs allusions condamnant la circoncision. La plus importante est directe (2 : 124) :

"Lorsque le seigneur éprouva Abraham par certaines paroles
"et que celui-ci les eût accomplies,
"Dieu dit :
"Je vais faire de toi un guide pour les hommes",
"Abraham dit : "Et ma descendance ?"
"Le seigneur dit :
"Mon alliance ne concerne pas les injustes."

Le professeur Aldeeb signale que quelques exégètes du Coran ont trouvé ce verset "équivoque" et l'ont interprété comme un rappel de la circoncision, comme si Dieu n'avait pas été capable d'ordonner clairement la circoncision s'il l'avait voulu. Mais personne n'a jusqu'ici relevé que le rapprochement avec le chapitre 17 de la Genèse, à l'évidence suggéré par le Coran, lève l'équivoque :

"Abram tomba sur sa face et Dieu lui parla de la sorte : "Moi-même, oui, je traite avec toi : tu seras le père d'une multitude de nations... Et je donnerai à toi et à ta postérité la terre de tes pérégrinations, toute la terre de Canaan… Voici le pacte que vous observerez, qui est entre moi et vous, jusqu'à ta dernière postérité : circoncire tout mâle d'entre vous. Vous retrancherez la chair de votre excroissance, et ce sera un symbole d'alliance entre moi et vous. A l'âge de huit jours, que tout mâle, dans vos générations, soit circoncis par vous ; même l'enfant né dans ta maison ou acheté à prix d'argent, parmi les fils de l'étranger, qui ne sont pas de ta descendance. Oui, il sera circoncis, l'enfant de ta maison ou celui que tu auras acheté; et mon alliance, à perpétuité, sera gravée dans votre chair. Et le mâle incirconcis, qui n'aura pas retranché la chair de son excroissance, sera supprimé lui-même du sein de son peuple pour avoir enfreint mon alliance."

Mahomet ne pouvait imaginer que "Dieu" était un pharaon désireux d'imprimer une marque de possession sur ses sujets. Cependant, le Coran n'accorde aucun crédit aux rédacteurs israélites de la Bible. Il ramène le texte à l'essentiel, en respectant la logique d'un monothéisme qu'il expurge de toute tradition païenne. En affirmant qu'être juste est la seule condition du pacte avec Dieu là où la Genèse affirme que la circoncision aussi en est une condition, le Coran, comme le Deutéronome, bannit la circoncision. Il la rejette clairement comme une épreuve infligée à Abraham et à lui seul. A aucun moment il n'affirme que Dieu l'aurait imposée. Pour le Coran, la circoncision n'a rien à voir avec l'alliance divine. Se démarquant des rabbins, il l'estime "injuste" envers les enfants et, pour bien montrer sa répugnance à son égard, n'utilise même pas le mot.
Enfin si Dieu avait voulu la circoncision, il aurait rappelé au prophète le terrible châtiment imposé à l'incirconcis : l'exclusion du peuple. Si le Coran fait totalement silence sur ce point, c'est d'une part parce que Mahomet est parfaitement conscient du caractère injuste d'une exclusion décrétée au motif d'un petit bout de peau en plus ou en moins. C'est aussi parce que le Coran refuse l'idée de circoncision générale ; il affirme que la circoncision a été une "épreuve" imposée à Abraham et à lui seul. En la généralisant, Abraham a été injuste. Le Coran récuse les deux volets du diktat imposé à Abraham.
Aussi, lorsque un peu plus loin (2 : 135) et en divers autres endroits, il fait l'éloge de la religion d'Abraham, c'est, uniquement et très explicitement, pour approuver le monothéisme. Car le Coran va beaucoup plus loin dans les versets 4 : 118-119 qui font une deuxième allusion à la circoncision :

"… maudit soit celui (le démon) qui a dit : "Je m'emparerai d'une certaine partie de tes serviteurs, je les égarerai, je leur ferai de vaines promesses, je leur ordonnerai de couper les oreilles du bétail, d'altérer la création de Dieu." Quiconque prend Satan pour maître, plutôt que Dieu, est voué à une perte certaine."

Au premier degré, la position du Coran contre toute violence envers les animaux est d'un modernisme étonnant. Il se fait le précurseur du combat des sociétés protectrices des animaux. Il ne se contente pas de condamner fermement les techniques cruelles d'abattage ; en prenant soin d'interdire le marquage des bêtes, il exclut a fortiori tout marquage du corps de l'homme. On sent qu'il veut aller plus loin que le verset 19 : 28 du Lévitique et généraliser à l'animal l'interdiction des blessures et tatouages sur le corps humain, sans même mentionner l'homme tant cela va de soi. De même que, comme nous l'avons vu, le verset 20 : 22 du livre de l'Exode explicite le verset 20 : 5, l'interdiction de couper les oreilles des animaux éclaire aussi la phrase précédente pour interdire la circoncision parce qu'elle altère la création de Dieu.
Au deuxième degré, le Coran parle à l'orientale, de façon imagée et voilée. Il revient sur sa première interprétation (verset 2 : 124) du chapitre 17 de la Genèse. En attribuant cette fois-ci au diable plutôt qu'à Dieu les "paroles" entendues par Abraham, il s'en prend à la Synagogue de façon radicale et range la circoncision parmi les coutumes polythéistes :
– il condamne le fait de "s'emparer d'une certaine partie" (le prépuce) du corps humain,
– comparant l'homme à l'animal, il condamne le fait de traiter ses propres enfants comme des "serviteurs" ou pire comme du "bétail",
– il condamne l' "égarement" d'Abraham lors du sacrifice d'Isaac et de sa circoncision,
– il condamne les "vaines promesses" faites par le diable à Abraham : la volonté des Hébreux d'envahir le pays de Canaan,
– il condamne à nouveau, clairement, la circoncision, par la mise en équivalence des expressions "couper les oreilles du bétail" et "altérer la création de Dieu" ; s'il est interdit de mutiler les animaux, il ne peut qu'en être de même pour les humains,
– il se réfère, par deux fois, au verset 2 : 124, en affirmant que ce n'est pas Dieu mais le diable qui a prononcé ces "paroles" à l'oreille d'Abraham et en reparlant de "promesses".
Cette accumulation d'allusions à Genèse 17 ne permet pas de douter que le Coran condamne vigoureusement la circoncision comme diabolique.

Le verset 82 : 6-8 fait écho au précédent : le Coran y affirme semblablement que la circoncision résulte d'un mensonge qui ne saurait être attribué à Dieu :

"Ô toi homme ! Comment donc as-tu été trompé au sujet de ton noble Seigneur qui t'a créé puis modelé et constitué harmonieusement - car il t'a composé dans la forme qu'il a voulue."

Mahomet était un homme d'exception. Un hadith lui prête l'affirmation suivante :

"Personne n'a jamais vu mon prépuce."

Né sans prépuce, il tente discrètement d'épargner la circoncision aux autres hommes. Mais son infirmité (absence de prépuce) ne lui a pas permis d'éprouver les grandes jouissances de la possession du divin organe. Cela expliquerait son absence de condamnation absolue des mutilations sexuelles.

Le verset 2 : 124 (ci-dessus) doit être rapproché du verset 4 : 3 :

"… si tu as peur d'être injuste, n'en épouse qu'une… "

Il critique gentiment la polygamie. En effet, le mariage d'un homme et de quatre femmes fait, sans compter les circoncisions des fils, beaucoup d'injustices : un épuisé, quatre insatisfaites, trois jalouses et autant de jaloux qui n'ont pas eu les moyens de les acquérir.

De plus, semblant faire écho à l'apôtre de la non-circoncision (1 Corinthiens, 12 : 18), le Coran est parsemé d'affirmations de la perfection de la création divine, recensées par le Professeur Aldeeb : 3 : 6, 3 : 190-91, 13 : 8, 25 : 2, 30 : 30, 32 : 7, 38 : 27, 40 : 64, 54 : 49, 64 : 3, 82 : 6-8 et 95 : 4 :

"Oui, nous avons créé l'homme dans la forme la plus parfaite." (95 : 4)

"En vérité il y a dans la création des cieux et de la terre et dans l'alternance de la nuit et du jour, "des signes certains pour les hommes doués d'intelligence, qui, assis, debout ou couchés, se souviennent de Dieu, méditant sur la création des cieux et de la terre (en disant) : "Seigneur, ce n'est pas en vain que tu as créé cela ! Gloire à toi ! Préserve-nous du supplice du feu !" (3 : 190-91)(*)

La circoncision est un supplice cuisant mais le verset 30 : 30 est encore plus catégorique :

"… pas de modification dans la création de Dieu ; voilà la religion dans sa rectitude..."

Cette insistance répétitive montre la détermination de Mahomet contre l'idée d'un ordre divin de la circoncision donné à Abraham (cf. verset 4 : 118-119). Le Dieu de Mahomet est aussi jaloux que celui de Moïse ; si la création est parfaite, l'altérer est diabolique. C'est justement à ce titre que les hadiths affirment que Mahomet interdisait les tatouages. Comment pourrait-il alors ne pas condamner l'excision et la circoncision pour la même raison majeure ? L'unanimité des hadiths contre les tatouages permet de penser que ceux qui sont en faveur de la circoncision et de l'excision ne sont pas authentiques.
Dans cette perspective, le comportement des intégristes qui se laissent pousser la barbe pour rester tels que Dieu les a faits mais acceptent de circoncire leurs fils est tout à fait paradoxal.

Enfin, selon Boubakeur, les versets 2 : 87-88 et 4 : 155, en employant une idée proche de celle de circoncision (nouvel indice de son dégoût pour la chose, il se refuse encore à citer le mot), font probablement allusion à la circoncision du cœur de Moïse.

Ignorant, à la différence de Moïse, les bonheurs procurés par le prépuce et infor-mé de l'assassinat de ses deux grands prédécesseurs par les partisans de la circoncision, Mahomet n'a pas imposé son abolition. Il a préféré ménager ses frères et compter sur un désaveu relativement discret. Celui-ci resta sans succès : les humains ont besoin, de la part de leurs chefs, de prises de position limpides. De plus, dans des pays dominés par des aristocraties féodales, la modernité du message de Mahomet, empreinte de christianisme, a été soigneusement étouffée.


_________________
La non violence est aussi fondamentale que la violence, l'amour et la haine, le juste et l'injuste. Mais le pouvoir est au bout de la langue et la douce violence de la parole, si l'on s'en empare, peut faire taire les armes.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Mar 18 Oct - 15:51 (2016)    Sujet du message: Le Coran contre la circoncision (et l'excision) Répondre en citant

Je sais bien que c'est toi l'auteur mais je le fais partager pour que tout le monde soit au Coran.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Jeu 24 Nov - 18:48 (2016)    Sujet du message: Le Coran contre la circoncision (et l'excision) Répondre en citant

Question :
 
Quel est l'avis religieux sur l'excision des filles, est-elle recommandée ou blâmable ?
 
Réponse du Comité permanent [des savants] de l'Ifta :
 
L'excision est prescrite aux femmes de façon recommandée selon la sentence générale tirée de sa parole صلى الله عليه وسلم:  
 
"La nature primordiale "Fitra" se compose de cinq choses Et parmi ces cinq choses figure la circoncision."
 
De même, Al-Khallâl a narré avec sa chaîne de transmetteurs d'après Chaddâd ibn Aws (qu'Allah soit satisfait de lui), que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit:  
 
"La circoncision est une sunna pour les hommes et l'excision est un acte d’honneur pour les femmes ."
 
(Numéro de la page: 271)
 
حكم ختان النساء
س 2 : ما حكم ختان البنات هل هو مستحب أم مكروه ؟
ج 2 : ختان النساء مشروع في حقهن على سبيل الاستحباب : لعموم قوله صلى الله عليه وسلم :  الفطرة خمس  وذكر منها : "الختان" ، ولما روى الخلال بإسناده عن شداد بن أوس رضي الله عنه قال : قال رسول الله صلى الله عليه وسلم :  الختان سنة للرجال ، ومكرمة للنساء
( الصفحة رقم: 271)

Question :
 
De R.N de l'Amérique qui demande: Quel est l'avis religieux sur l'excision des filles?
Y a-t-il des normes déterminées pour cela?
 
Réponse de Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz :
 
Au nom d'Allah et louange à Allah
 
L'excision de la fille est un acte Sunna tant qu'on trouve un médecin homme ou femme qui s'y connaît, selon cette parole du Prophète صلى الله عليه وسلم:
 
"La Fîtra (nature saine et originelle) comporte cinq choses : La circoncision, le rasage des poils pubiens, la taille de la moustache, la taille des ongles et l'épilation des poils des aisselles."
Rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim.
 
Ce qui précède est valable pour les hommes et les femmes, exception faite du rasage des moustaches qui est propre aux hommes.
 
ما حكم ختان البنات ؟
س : سؤال من : ر . ن - من أمريكا يقـول : ما حـكم ختان البنات ؟ وهل هناك ضـوابط معينة لذلك؟
ج : بسم الله ، والحمد لله
ختان البنات سنة ، إذا وجد طبيب يحسن ذلك أو طبيبة تحسن ذلك ؛ لقوله - صلى الله عليه وسلم - :  الفطرة خمس : الختان ، والاستحداد ، وقص الشارب ، وقلم الأظفار ، ونتف الآباط  متفق على صحته
وهو يعم الرجال والنساء ما عدا قص الشارب فهو من صفة الرجال

Question :
 
Certains pays islamiques qui pratiquent l'excision des filles croient qu'elle est soit un acte obligatoire ou Sunna (acte surérogatoire de culte suivant l'exemple du Prophète صلى الله عليه وسلم).
Le magazine intitulé "Al-Madjalla" prépare une recherche journalistique sur ce thème. Vu qu'il est important de connaître l'avis religieux sur ce thème, nous aimerions que Son révérend jette la lumière sur ce que pense la Charia sur cette pratique.
Avec nos remerciements et considérations à son révérend pour cette participation et nos souhaits de santé et de justesse de vue. Veuillez accepter nos sincères salutations.
Le chargé de la rédaction par intérim 
 
Réponse de Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz :
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Lun 2 Jan - 16:47 (2017)    Sujet du message: Le Coran contre la circoncision (et l'excision) Répondre en citant

Circoncision: Abraham père mythique de la circoncision musulmane

Le Coran mentionne 69 fois le nom d’Abraham, lequel est considéré comme “un bel exemple” à suivre (Coran 60:4), sans jamais parler de sa circoncision.

En raison de la pratique généralisée de la circoncision masculine parmi les musulmans, les auteurs musulmans classiques et modernes n’ont pas été convaincus que le Coran n’en parle pas. Le Coran ne prétend-il pas avoir tout réglé: “Nous n’avons rien négligé dans le livre” (Coran 6:38)? De ce fait, ils ont essayé d’interpréter les deux versets suivants en faveur de la circoncision:

Lorsque le Seigneur éprouva Abraham par des paroles et que celui-ci les eut accomplies, Dieu dit: “Je vais faire de toi un guide pour les hommes”. Abraham dit: “Et pour ma descendance aussi?” Le Seigneur dit: “Mon alliance ne concerne pas les injustes” (2:124).

Nous t’avons ensuite révélé: “Suis la religion d’Abraham, un vrai croyant. Il n’était pas au nombre des polythéistes” (16:123).

Ces deux versets parlent de deux choses:

–  Dieu a éprouvé Abraham par des paroles et l’a récompensé pour les avoir accomplies.

–  Il faut suivre la religion d’Abraham.

Bien que ces versets ne disent rien de la circoncision, les défenseurs de la circoncision en ont déduit qu’elle est obligatoire! Comment sont-ils arrivés à cette conclusion? Ils ont interprété l’expression Le Seigneur éprouva Abraham par des paroles comme signifiant Le Seigneur éprouva Abraham par la circoncision. Et puisque le musulman est tenu de suivre la religion d’Abraham, il lui faut se circoncire comme Abraham.

Interprétant le verset 2:124: “Lorsque le Seigneur éprouva Abraham par des paroles”, Al-Tabari (d. 923) dit que Dieu a soumis Abraham à des épreuves sur la nature desquelles les exégètes diffèrent. Il donne une dizaine d’opinions divergentes. Voici quelques exemples:

–  Les paroles indiquent les trente commandements: dix dans le chapitre 9, dix dans le chapitre 23, et dix dans le chapitre 33 du Coran.

–  Elles indiquent cinq pratiques relatives à la tête (couper les moustaches, se gargariser, inhaler de l’eau, se curer les dents et faire la raie dans les cheveux); et cinq pratiques relatives au corps (couper les ongles, raser le pubis, se circoncire, épiler les aisselles, se laver le reste de l’excré­ment et de l’urine avec l’eau).

–  Elles indiquent dix pratiques dont six relatives au corps (raser le pubis, se circoncire, épiler les aisselles, couper les ongles et les moustaches, se laver le vendredi), et quatre relatives aux rituels: (faire le tour de la Kaaba, marcher entre Safa et Marwa, lapider Satan avec les cailloux et aller de Arafah à Mozdalifa pendant le pèlerinage).

–  Elles indiquent l’émigration d’Abraham de son pays, l’abandon de sa tribu, l’ordre d’immoler son fils et la circoncision.

Les défenseurs de la circoncision masculine en concluent que la circoncision figure parmi les épreuves auxquelles a été soumis Abraham. Et comme Abraham est un exemple à suivre par le musulman, il faut que ce dernier se soumette à la circoncision comme l’avait fait Abraham.

Ainsi, la circoncision d’Abraham est la base de la circoncision chez les musulmans. La circoncision d’Abraham est mentionnée dans Genèse 17. Comme les musulmans considèrent la Bible comme falsifiée, ils ne s’y réfèrent pas; ils se basent plutôt sur des récits de Mahomet qui en parlent. Nous en citons certains:

–  Abu-Hurayrah (d. 679) rapporte: “Le messager de Dieu dit: Abraham s’est circoncis lorsqu’il avait 80 ans, avec une hache (qaddum: instrument du menuisier, ou dans un lieu appelé Qadum)”. Ibn-Hajar (d. 1449) rapporte un autre récit d’Abu-Hurayrah selon lequel Abraham avait lors 120 ans et il a vécu ensuite 80 ans. Ibn-Hajar ajoute un 3ème récit qui dit: “Dieu a ordonné à Abraham de se circoncire. Abraham l’a fait avec une hache et en a souffert beaucoup. Dieu lui a révélé alors: Tu t’es trop pressé avant que je t’indique l’instrument. Abraham a répondu: Je n’ai pas aimé retarder tes ordres”.

–  Abu-Hurayrah rapporte de Mahomet: “Abraham a attaché son organe et l’a tiré vers lui, a aiguisé sa hache et a frappé dessus avec un bois; il a sauté entre ses mains sans souffrance et sans sang”.

–  Ibn-Abbas rapporte qu’on a demandé à Mahomet: “Qui a circoncis Adam?” Il a répondu: “Il s’est circoncis lui-même”. On lui a demandé aussi: “Qui s’est circoncis après Adam?” Il a répondu: “Abraham”.

–  Ali (d. 661) rapporte de Mahomet: “Dieu a envoyé Abraham avec la religion monothéiste (hanifiyyah) et lui a ordonné de se couper les moustaches et les ongles, d’épiler les aisselles, de se raser le pubis et de se faire circoncire”.

Ce sont là les principaux récits attribués à Mahomet relatifs à la circoncision d’Abraham. D’autres récits situent cette circoncision à l’âge de 30, 70 ou 130 ans.

Si la croyance dominante parmi les musulmans est qu’Abraham s’est circoncis sur ordre de Dieu, Al-Tha’labi (d. 1035) rapporte un récit d’Al-Abbas selon lequel Abraham avait engagé une bataille avec les géants (amaliqah) laissant un grand nombre de morts des deux camps. Comme il ne pouvait pas distinguer les siens des ennemis, il a décidé de pratiquer la circoncision comme signe distinctif.

Contrairement aux récits susmentionnés, on rapporte d’Ali qu’Abraham est né circoncis avec d’autres prophètes: Adam, Seth, Idriss, Noé, Abraham, David, Salo­mon, Lot, Ismaël, Jésus, Moïse et Mahomet. Al-Qurtubi (d. 1273) rapporte de Ka’b Al-Ahbar (d. 652), juif yéménite converti à l’islam, que Dieu a créé 13 prophètes circoncis: Adam; Seth, Idriss, Noé, Sam, Lot, Joseph, Moïse, Shu’ayb, Salomon, Jean-Baptiste, Jésus et Mahomet. D’autres sources citent 14, voire 17 prophètes nés circoncis.

Il importe à cet égard de signaler que l’interprétation donnée par les juristes classiques au verset 2:124 est contestée par les auteurs musulmans modernes. Tel est le cas d’Al-Shawkani (d. 1834) qui préfère laisser à Dieu le sens de ce verset au lieu de l’interpréter par des récits contradictoires et peu fiables. Le cheikh Abduh (d. 1905) dit que l’interprétation classique est téméraire. Il l’attribue aux juifs qui l’auraient introduite chez les musulmans pour ridiculiser leur religion. Il rejette l’interprétation donnée aux paroles selon laquelle elles concerneraient les dix pratiques (dont la circoncision) et la considère comme absurde, car, dit-il, comment Dieu peut-il éprouver Abraham par des pratiques qu’un petit enfant peut accomplir et par la suite faire d’Abraham un guide pour les hommes et la racine de l’arbre de la prophétie. Répondant à ceux qui lui reprochent de contredire Ibn-Abbas, le cheikh Abduh dit qu’il respecte ce dernier mais ne croit pas à son récit. Le cheikh Shaltut (d. 1964) rejette également l’interprétation de ce verset comme signifiant la circoncision. De même, il rejette le récit selon lequel Abraham a été circoncis à l’âge de 80 ans, récit qui impliquerait que les musulmans devraient pratiquer la circoncision comme Abraham. Il considère une telle interprétation comme une exagération.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Mar 7 Fév - 18:37 (2017)    Sujet du message: Le Coran contre la circoncision (et l'excision) Répondre en citant

Réparer l’excision

iTunes / RSS

Exporter

 




Dans les années 90, Pierre Foldes a fait une découverte qui a bouleversé la vie de 130 millions de femmes dans le monde : il a trouvé un moyen de réparer les ravages de l’excision.
Campagne de prévention contre l'excision au Burkina Faso• Crédits : DELOCHE / BSIP - AFP
Cette opération dure une vingtaine de minutes, simplicité qui pose la question du pourquoi personne ne s’y est intéressé auparavant, comme si cette souffrance féminine n’intéressait pas. Aujourd’hui, la « réparation » de l’excision a rendu modifiable ce qui était considéré comme irréversible. Si, comme nous le rappellent d’autres médecins du Kremlin-Bicêtre, la chirurgie n’est pas suffisante à apaiser tous les traumatismes, elle est une avancée majeure.
Nous avons suivi une de ces opérations ainsi qu’une consultation du docteur Foldes. Trois jeunes femmes récemment opérées nous ont raconté pourquoi elles ont fait ce choix difficile, combien l’excision avait pesé sur leurs vies et tout le bénéfice qu’elles ont retiré de ce geste. De façon inattendue, le plaisir sexuel n’est pas l’élément moteur de leur démarche, laquelle le plus souvent consiste avant tout à retrouver leur intégrité physique, à redevenir entière.
Depuis dix ans, à Saint-Germain-en-Laye, 4000 femmes ont été ainsi « réparées ». La plupart sont des filles de la deuxième génération, nées en France, et qui ont choisi de faire cette opération. Choix souvent difficile, tenu secret. Choix plein d’espoir aussi…
Avec :
Pierre Foldes , urologue
Fatoumata, Hada, Maimouna, jeunes femmes excisées opérées par Pierre Foldes
Emmanuelle Antonetti , obstétricienne
Laura Beltran , Sexologue
Sokhna Fall, psychologue
Production : Hubert Prolongeau
Réalisation : Guillaume Baldy
Prise de son : Benjamin Chauvin
Le 13 février : Journée Mondiale de la Radio






_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Ven 24 Mar - 14:27 (2017)    Sujet du message: Le Coran contre la circoncision (et l'excision) Répondre en citant

 

_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:34 (2017)    Sujet du message: Le Coran contre la circoncision (et l'excision)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Religion: Islam Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo