Apostats de l'islam Index du Forum
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 

 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Danemark
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Histoire et géopolitique des religions

Auteur Message
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 461
Masculin
Point(s): 28 261
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Ven 2 Sep - 18:20 (2016)    Sujet du message: Danemark Répondre en citant

Daesh frappe à Copenhague
Publié le 2 septembre 2016 par EuroCalifat






Fusillade à Copenhague, 2 policiers à terre. Le tireur est un « danois » (!) connu pour être membre de l’État Islamique qui a déclaré avoir attaqué les policiers en réponse aux bombardements contre Daesh en Syrie et en Irak.

Pas d’article en ligne, notre source garantit l’info.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Ven 2 Sep - 18:20 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 461
Masculin
Point(s): 28 261
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Mar 15 Nov - 19:14 (2016)    Sujet du message: Danemark Répondre en citant

Le féminisme au Danemark en avait pris un coup, quand des militants islamistes extrémistes  avaient revêtu d’une burqa la Petite Sirène de Copenhague, le symbole du féminisme danois. Il y a quelque chose  de pourri par l’islam au royaume de Danemark.



[size=150]L'imam danoise Sherin Khankan, figure du "féminisme islamique"[/size]

Monogamie, mariages mixtes, divorce: aux commandes de la première mosquée scandinave dirigée par des femmes pour les femmes, Sherin Khankan puise dans la lettre coranique les clés d'un "féminisme islamique" qui transgresse les canons conservateurs.

"Parler des droits des femmes n'est pas l'apanage de l'Occident, c'est un idéal islamique", expose Sherin Khankan lors d'un entretien à l'AFP dans le décor dépouillé de la mosquée Mariam, installée dans un appartement au coeur d'un quartier commerçant de Copenhague.

La mosquée a ouvert ses portes en mars et célébré sa prière inaugurale un vendredi d'août. Saliha Marie Fetteh, une "imama" née au Danemark, y a tenu le prêche devant une soixantaine de femmes, dont des représentantes des communautés chrétienne et juive de la capitale danoise.

"C'était merveilleux, très émouvant", témoigne Ozlem Cekic, ancienne députée d'origine turque. "Je crois que le fait de défier la domination masculine va renforcer l'islam et les femmes".
Le bail de la mosquée est pris en charge par "un donateur anonyme", affirme Sherin Khankan, 42 ans, qui n'en dira pas davantage à son sujet.

Mère de quatre enfants, cette islamologue en partie formée à Damas est née de l'union d'une infirmière finlandaise chrétienne et d'un réfugié syrien musulman qu'elle décrit comme un "militant féministe".
Sa mère observait le jeûne du ramadan tandis que son père se rendait à l'église pour les offices importants du calendrier.

Le dialogue interconfessionnel est un pilier de son engagement.

À l'invitation de l'ambassade de France, Sherin Khankan a débattu en mai dernier avec le rabbin Delphine Horvilleur sur la scène de la bibliothèque royale de Copenhague, un peu plus d'un an après une attaque commise par un jeune Danois d'origine palestinienne qui avait notamment ciblé la grande synagogue de Copenhague et fait deux morts et cinq blessés.
Elle espère que la mosquée Mariam ouvrira une voie "à une nouvelle génération de jeunes musulmans sans boussole qui ne sentent pas à l'aise au sein des communautés fréquentant les mosquées traditionnelles".

Environ 284.000 musulmans vivent dans le royaume scandinave, selon Brian Arly Jacobsen, sociologue des religions à l'université de Copenhague.

- 'Défier le monopole des hommes' -

Soucieux de ne pas attiser les braises de l'islamophobie dans un pays sous influence du Parti populaire danois, formation anti-immigration, les musulmans conservateurs se sont largement gardés d'attaquer frontalement Sherin Khankan - ce qui n'empêche nullement leur ressentiment.

Les représentants de grandes mosquées de la capitale n'ont pas répondu aux sollicitations de l'AFP.

Après l'ouverture de Mariam, l'imam d'une grande mosquée danoise, Waseem Hussein, a néanmoins critiqué le fait que les hommes aient accès à la mosquée mais pas à la prière - une décision prise justement au départ pour ne pas froisser les conservateurs, qui voyaient d'un mauvais oeil une prière mixte dirigée par une femme.

"Quand vous changez les structures des institutions religieuses, vous vous en prenez à l'équilibre des forces. Vous défiez le monopole des hommes" sur l'islam, analyse Sherin Khankan. "Il est normal de rencontrer de la résistance, nous le savons. Mais je pense que l'opposition que nous avons rencontrée est assez modérée".

Elle dit s'efforcer de ne pas "brûler de ponts" entre les multiples courants de l'islam car cela "engendrerait le chaos".
"D'après le Coran, hommes et femmes sont des partenaires spirituels égaux", se défend la quadragénaire vêtue d'une jupe blanche et d'un haut à manches longues mais qui ne se voile qu'à l'heure de l'Adhan, l'appel à la prière.

(...)




http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/l-imam-danoise-sherin-khankan-figure-du-feminisme-islamique-26-10-2016-6254745.php
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 461
Masculin
Point(s): 28 261
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Dim 11 Déc - 14:30 (2016)    Sujet du message: Danemark Répondre en citant

[Vidéo]L’ex-musulman Yahya Hassan, poète dano-palestinien: « Je hais ta misère, je hais tes foulards et ton Coran et tes prophètes illettrés »


Yahya Hassan est un poète dano-palestinien, ex-musulman et auteur de recueils à succès, dont les poèmes sont  autobiographiques. L’auteur y critique sa famille, le coran, l’islam, le foulard et l’hypocrisie des musulmans au Danemark. Les réactions de son propre milieu sont extrêmes : dès novembre 2013, il reçoit de nombreuses menaces de mort et est agressé et blessé. Depuis, l’État du Danemark lui donne une protection permanente……


_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 461
Masculin
Point(s): 28 261
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Sam 1 Avr - 13:06 (2017)    Sujet du message: Danemark Répondre en citant

Un jihadiste turc né au Danemark déchu de sa nationalité danoise



Un Turco-Danois a été déchu aujourd'hui par la justice de sa nationalité danoise pour avoir combattu pour l'organisation État islamique en Syrie, devenant le premier natif du Danemark à en perdre la citoyenneté.
Enes Ciftci, 25 ans, d'origine kurde, a été condamné par ailleurs à six ans de prison pour complicité d'actes terroristes après s'être rendu à deux reprises en Syrie en 2013, a indiqué la cour d'appel de Copenhague dans un communiqué.
Il est le deuxième Danois à se voir retirer sa nationalité, après un imam islamiste radical marocain qui avait été condamné en 2015, mais qui avait obtenu cette nationalité par naturalisation.
Le cas d'Enes Ciftci est différent, puisque ce jeune homme a passé toute sa vie au Danemark, pour finir cuisinier dans une pizzeria de Tune, une petite ville de la région de Copenhague.
Selon les médias danois, il avait revendiqué lors de son procès en première instance à Glostrup (est) son adhésion à l'idéologie du groupe État islamique, qui justifiait qu'il se batte pour défendre le "califat" en Syrie et Irak.
Une fois la peine purgée, les autorités danoises devront décider si elles lui accordent un droit de résidence ou l'expulsent vers la Turquie.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 461
Masculin
Point(s): 28 261
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Jeu 6 Juil - 12:31 (2017)    Sujet du message: Danemark Répondre en citant


_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 461
Masculin
Point(s): 28 261
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Mer 25 Oct - 15:39 (2017)    Sujet du message: Danemark Répondre en citant

Sherin Khankan : «Nous pouvons avoir des femmes imames dans chaque pays du monde»
INTERVIEW Première femme imam en Scandinavie, la Danoise Sherin Khankan évoque ses combats après la publication, ce mercredi, de son livre « La femme est l’avenir de l’Islam » (éditions Stock)…
Propos recueillis par Anne-Laëtitia Béraud


 
L'imame danoise Sherin Khankan, le 8 août 2016 à in Copenhague au Danemark — BETINA GARCIA / SCANPIX DENMARK / AFP

La Danoise Sherin Khankan a lancé en 2016 à Copenhague la mosquée progressiste Mariam, ouverte à tous les musulmans et fondée sur le soufisme. Avec son équipe, elle y célèbre des mariages mixtes, dirige la prière et prononce le sermon du vendredi. L’imame publie ce mercredi le livre La femme est l’avenir de l’Islam ( éditions Stock, 19,50 euros), dans lequel elle raconte sa vie, sa lutte contre l’islamophobie, les structures patriarcales et les interprétations conservatrices du Coran. Celle qui souhaite ouvrir une « académie islamique » pour former des imames s’est confiée à 20 Minutes.
Quel est le but de ce livre ?
Je suis une militante politique depuis une quinzaine d’années. J’ai souhaité raconter dans ce livre mon histoire et le processus pour mettre en place la mosquée Mariam. Féministe islamique, j’ai souhaité cette mosquée car lorsque vous devenez une institution, vous devenez plus fort parce que vous avez le pouvoir d’influencer. Nous avons aujourd’hui une mosquée avec des femmes imames. Elles dirigent la prière, délivrent le sermon, luttent contre les structures patriarcales pas seulement dans la mosquée mais aussi dans toute la société. C’est un nouveau récit sur l’islam pour lutter contre l’islamophobie. Cette idée d’un féminisme islamique et d’une mosquée de femmes m’est venue il y a 17 ans à la mosquée Abou Nour de Damas, en Syrie. Depuis, j’ai beaucoup travaillé pour réaliser ce rêve. Je souhaite aujourd’hui inspirer des musulmans du monde entier, comme moi-même j’ai pu être inspirée par d’autres musulmans, afin de changer les structures patriarcales dans l’Islam, dans la société, au sein de la famille.
Pourquoi avoir choisi le titre d’« imame » que vous considérez comme « fondamental » ?
Je fais tout ce qu’un imam fait. J’ai lancé une mosquée, je mène la prière, je délivre le sermon, j’apporte des soins spirituels islamiques, j’ai célébré seize mariages en un an et en prépare une dizaine d’autres, dont certains mixtes. Je prononce aussi des divorces, des conversions… Si je réalise tout cela, il est normal de réclamer le titre d’imame. Par ailleurs, dans les premiers temps de l’Islam, des femmes agissaient comme des imams. C’est donc une réforme sans en être une, car je reviens aux sources et m’inscris dans une tradition de brillantes enseignantes, théologiennes et imames. Je ne suis d’ailleurs pas la seule. Il y a des mosquées féminines avec des femmes imames en Chine depuis 1820, mais aussi aux Etats-Unis, au Canada, en Allemagne ou en Afrique du sud. Et ma vision est que nous pouvons avoir des mosquées avec des femmes imames dans chaque pays du monde.
Vous adressez-vous aux musulmans vivant en Europe, ou à tous les musulmans ?
Je parle à tous les musulmans du monde. J’ai dédié ce livre aux nouvelles générations de musulmans. Pas seulement en Europe, mais dans tout le monde musulman, et notamment au Moyen-Orient. Je suis moi-même le fruit d’une union entre l’Orient et l’Occident [le père de Sherin Khankan est syrien musulman, sa mère finlandaise luthérienne]. J’espère que ce livre sera également publié dans des pays conservateurs, et que je pourrais y donner des conférences pour développer ma vision.
Pourquoi avoir réservé aux femmes la prière du vendredi ?
J’étais ouverte à la mixité. Nous avons eu de longues discussions avec l’équipe et je me suis rangée à la décision du vote qui a écarté l’idée de la mixité. J’en suis finalement heureuse. Je pense que lorsqu’on fait changer les choses, il faut le faire progressivement, intelligemment et avec les gens qui vous entourent. J’ai souhaité que des musulmans nous rejoignent dans notre projet, et pas que nous restions à faire une révolution dans notre coin. Mais rien qu’en ouvrant une mosquée avec des femmes imames, nous sommes allées très loin. Et nous faisons tomber un tabou en célébrant des mariages mixtes. Aujourd’hui, la prière du vendredi est réservée aux femmes. Ce n’est pas définitif. Un jour, elle rassemblera peut-être les femmes et les hommes.
L'imame danoise Sherin Khankan, le 8 août 2016 à in Copenhague au Danemark - BETINA GARCIA / SCANPIX DENMARK / AFP  
D’où viennent les financements de votre mosquée ?
Nous avons un seul contributeur, Jacob Holdt, qui soutient les minorités depuis des années. Il prête l’appartement de 250m², situé dans le centre-ville de Copenhague, dans lequel est installée la mosquée. Il y a par ailleurs quatre bureaux loués à des associations - dont « Exit Circle », une organisation laïque d’aide aux femmes victimes de violences psychologiques, que je préside - qui paient un loyer.
Quelle est la formation pour devenir « imame » dans votre mosquée ?
Les femmes doivent avoir au minimum un master ou un doctorat en histoire islamique, en études d’arabe, religion, ou des études en lien avec ces domaines. Si vous avez ces diplômes, vous pouvez venir à la mosquée et entrer dans un processus pour devenir une imame. En 2018, nous lancerons une académie islamique où nous allons délivrer des cours de philosophie musulmane, de soufisme, de féminisme islamique, des cours pour diriger la prière et délivrer des soins spirituels. Nous avons un système universitaire danois avec des diplômes en théologie ou en études arabes, mais je crois qu’il manque toujours un environnement et des cours spécifiques pour mener, concrètement, les cérémonies. D’où l’idée de cette académie islamique.
Êtes-vous menacée pour ce que vous êtes et pour votre projet ?
Les menaces de mort que j’ai reçues ne viennent pas de musulmans mais de personnes de l’extrême droite danoise. Plus largement, on porte des accusations contre moi, sans preuve, affirmant que je suis une musulmane radicale car l’association « Exit Circle » a reçu d’importants fonds de l’Etat. Au quotidien, ce sont donc plutôt des violences psychologiques, du harcèlement, des fausses nouvelles… Je préfère cependant parler des soutiens que je reçois. Et notamment celui d’un imam d’une des trois mosquées les plus fréquentées au monde, à Djakarta en Indonésie, où chaque semaine 200.000 fidèles assistent à la prière du vendredi. Il est venu à la mosquée Mariam, il y a prié, il l’a béni et prononcé un discours de soutien. Cela montre que nous ne sommes pas une ultra-minorité, mais soutenue par l’une des plus grandes mosquées dans le monde.
Comment comprenez-vous la laïcité à la française ?
Les personnes ont le droit de pratiquer leur religion dans la sphère privée, mais aussi dans la sphère publique. Et je crois qu’il y a un manque dans l’appréciation française de la laïcité. Pourquoi une femme, si elle est voilée, ne pourrait-elle pas travailler au Parlement ? Cela représente une discrimination qui va à l’encontre de la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:36 (2018)    Sujet du message: Danemark

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Histoire et géopolitique des religions Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo