Apostats de l'islam Index du Forum
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 

 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Somalie
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Histoire et géopolitique des religions

Auteur Message
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 458
Masculin
Point(s): 28 258
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Ven 5 Aoû - 11:35 (2016)    Sujet du message: Somalie Répondre en citant

Vivre à Mogadiscio sous la menace des Shebab : la psychose au quotidien

Deux attaques en une semaine, plusieurs dizaines de morts et de blessés et la peur des habitants qui grandit : la capitale somalienne Mogadiscio subit de plein fouet la recrudescence des attaques du groupe islamiste radical Al-Shebab.

Dimanche 31 juillet, Mogadiscio a de nouveau été ébranlée par un attentat à la voiture piégée.

Cette fois, c’est le quartier général du Département des enquêtes criminelles (CID) de la police somalienne qui a été visé. À la suite des explosions, les sept assaillants ont été tués par la police avant d’avoir pu pénétrer dans le bâtiment. Cinq civils et un policier ont péri dans l’attaque. Cette dernière n’a pas été revendiquée, mais le groupe radical des Shebab est fortement soupçonné. Des personnes suspectées d’en faire partie sont en effet régulièrement détenues au CID.


"Plusieurs personnes ont été tuées lors de l'attentat-suicide du 31 juillet 2016", explique notre Observateur.

"Les Shebab veulent faire croire qu’aucun gouvernement ne peut diriger le pays"

Doctor Rooble est professeur à l’Université de Somalie à Mogadiscio. Il était dans le quartier de K4, où se trouve le CID, quand l’explosion est survenue.

    J’étais à environ un kilomètre de l’explosion avec des amis. On a bien sûr été extrêmement effrayés. Quand un attentat survient, tous les gens s’enfuient le plus loin possible ou se dépêchent de rentrer chez eux. Mais la vie reprend vite son cours, deux heures plus tard tout le monde est dehors pour continuer sa vie.

    Pour moi, cette recrudescence des attaques est liée aux élections parlementaires et présidentielles qui vont avoir lieu en août et septembre en Somalie. Les Shebab veulent faire croire aux habitants qu’aucun gouvernement ne peut diriger le pays. Et les gens ont peur car les Shebab sont assez puissants, ils contrôlent certaines parties de la Somalie.


Un ancien député parmi les assaillants

Cinq jours plus tôt, les Shebab avaient revendiqué un autre attentat-suicide à la voiture piégée, qui a visé une base militaire de la Mission de l’Union africaine en Somalie (Amisom) près de l’aéroport international de Mogadiscio. Créée en 2007 par l’Union africaine et les Nations unies, l’Amisom doit contribuer à la stabilisation de la Somalie. Elle compte 22 000 soldats, principalement originaires d’Ouganda, du Kenya et de l’Éthiopie. L’attaque du 26 juillet, qui a fait 13 morts, a la particularité d’avoir eu comme assaillant un ancien député somalien islamiste, Salah Nuh Ismail. Après avoir été député pendant six ans, il avait créé la surprise en 2010 en annonçant son allégeance aux Shebab, lors d’une conférence de presse. Selon la BBC, le député qui représentait la région du Burao, dans le nord du pays, n’était pas connu pour être sensible à l’idéologie prônée par les Shebab. "Ceci est mon dernier message pour mes frères musulmans. Je suis préparé à lancer une attaque contre les infidèles et attends d’être un martyre de Dieu", avait-il déclaré dans un message enregistré et diffusé par la radio pro-Shebab, Andalu.

Les attentats perpétrés par les Shebab se sont multipliés ces derniers mois. En juin, deux hôtels de Mogadiscio ont été la cible d’attaques à la voiture piégée, qui ont fait à chaque fois plusieurs dizaines de morts, ce qui crée la psychose dans la ville.

"Chaque personne sortant de sa maison le matin se demande si elle sera en vie le soir"
simo mido
Mohamad Ali est un journaliste indépendant qui vit à Mogadiscio. Il explique l’inquiétude des civils.

    Le quartier K4 où a eu lieu l’attentat dimanche 31 juillet est très fréquenté. Il est traversé par la route menant à l’aéroport, il y a beaucoup de circulation là-bas. Deux des victimes étaient des conducteurs de moto-taxis. Dans le quartier, il y a aussi de nombreux hôtels où les responsables politiques se réunissent et où les étrangers de passage à Mogadiscio ont l’habitude de loger.

    Aujourd’hui, chaque personne sortant de sa maison le matin se demande si elle sera en vie le soir. On a tous très peur. Quand les Shebabs font un attentat, ils se vêtissent d’habits de l’armée somalienne, c’est donc très dur de les repérer.

    Les Shebab avaient prévenu avant le ramadan qu’ils allaient augmenter leurs attentats. Ils attaquent les autorités, sans chercher vraiment à prendre le pouvoir : ils viennent, ils attaquent, ils repartent. Ils veulent insuffler la peur dans la population.

    "Les militaires de sont pas assez payés pour lutter efficacement contre les Shebab"

    Les Shebab sont forts. Ils disposent de tout type d’armement, je ne sais pas qui leur fournit, mais il y a beaucoup de ports en Somalie, les armes arrivent sans doute par là. Le gouvernement a du mal à les combattre, d’autant plus que ce n’est pas marqué sur leur tête qu’ils sont Shebab. Ils sont très intégrés dans la société. Il y a certains quartiers de Mogadiscio, où beaucoup de militants vivent, comme dans le quartier de Dayniile, au sud-ouest de la ville. Le fait qu’un ancien député ait participé à l’attentat du 26 juillet a aussi fait très peur aux politiciens, qui se méfient maintenant qu’un autre de leurs collègues ait des liens avec les Shebab.

    Le problème est aussi que les militaires ne sont pas assez payés. Parfois ils ne reçoivent pas de salaire pendant plusieurs mois, alors certains ont vendu leurs armes à des commerçants qui ensuite les ont revendues aux Shebab. Cela s’est beaucoup passé entre 2010 et 2013. Dernièrement, des membres de l’Amisom ont été poursuivis pour avoir vendu de l’essence à des commerçants. On ne peut pas penser que les soldats vont se battre pour nous sans avoir de bonnes compensations. Leur moral est très bas.

Le versement des salaires irrégulier des soldats affaiblit l’armée et favorise la corruption, pointent également nos Observateurs.

Les Shebab sont à l’origine un des groupes composant l’Union des tribunaux islamiques (UTI). Créée en 2002, elle fédère des tribunaux islamiques qui souhaitent instaurer un État régi par la charia. Face à la faiblesse du gouvernement fédéral de transition (GFT), les Shebab parviennent à contrôler Mogadiscio, le centre et le sud de la Somalie pendant six mois en 2006. Ils ont été chassés de Mogadiscio en 2007 par l'Amisom. Depuis, le groupe continue de contrôler certaines parties du pays et a revendiqué plusieurs attentats au Kenya, s’attaquant en 2013 à un centre commercial de Nairobi et à l’université de Garissa en 2015
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Ven 5 Aoû - 11:35 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Amada
Membres d'honneur


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2014
Messages: 1 228
Localisation: Marseille
Féminin
Point(s): 7 468
Moyenne de points: 6,08

MessagePosté le: Ven 5 Aoû - 14:33 (2016)    Sujet du message: Re: Somalie Répondre en citant

yacoub a écrit:
Vivre à Mogadiscio sous la menace des Shebab : la psychose au quotidien


Dans la mesure où l'occident et l'ensemble des pays civilisés sont touchés par la corruption islamique et favorisent par leur lâcheté le développement du terrorisme, que peut-on faire aujourd'hui?

Rien.

Même le Pape est islamophile.
Notre monde est devenu complètement fou et a simplement oublié ses priorités et a perdu toute raison.

Pour son propre intérêt, l'humanité doit lutter contre le mal sous toutes ses formes.
Mais elle ne le fait pas.


Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 458
Masculin
Point(s): 28 258
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Dim 29 Oct - 14:34 (2017)    Sujet du message: Somalie Répondre en citant

Somalie: au moins 27 morts dans l'explosion de deux voitures piégées à Mogadiscio

Un corps transporté sur une civière après l'explosion de deux voitures piégées à Mogadiscio, le 28 octobre 2017
afp.com/Mohamed ABDIWAHAB

Moins de deux semaines après l'attentat le plus meurtrier de l'histoire de la Somalie, deux véhicules piégés ont explosé à intervalle rapproché près d'un hôtel de Mogadiscio.
Au moins 27 personnes ont été tuées samedi dans l'explosion à intervalle rapproché de deux véhicules piégés près d'un hôtel du nord de la capitale somalienne Mogadiscio. Le groupe islamiste des shebab, affilié à Al-Qaeda, a revendiqué les explosions ainsi que l'assaut de l'hôtel Nasa Hablod, selon un site pro-shebab, citant radio Andalous, la station des shebab. 
Des tirs toujours en cours
Des tirs sporadiques avaient toujours lieu dans l'hôtel et deux combattants islamistes shebab semblaient se trouver à l'intérieur. Un haut responsable de la police et un ancien député figurent parmi les victimes. "Une voiture piégée a explosé à l'entrée de l'hôtel Nasa Hablod et des coups de feu ont suivi. Nous n'avons pas les détails, mais cela ressemble à une attaque coordonnée. Un minibus piégé a aussi explosé à un carrefour proche", a déclaré un responsable de la police, Ibrahim Mohamed. "Il y a des victimes, mais nous n'avons pas encore le chiffre", a-t-il ajouté. 
Un bilan encore incertain
Un témoin, Salah Ahmed, chauffeur de taxi, a fait état de quatre morts. "J'ai vu les corps de quatre personnes mortes être enlevés de la scène et il y avait des ambulances qui se précipitaient", a-t-il assuré. Un autre témoin, Yusuf Moalim, a indiqué avoir vu le corps d'un haut responsable de la police, dont la voiture était située près de l'entrée de l'hôtel quand l'explosion a eu lieu. Des témoins ont confirmé que des coups de feu avaient suivi les deux explosions. La zone était bouclée par les services de sécurité. Les militants islamistes shebab ont pour habitude de faire exploser des véhicules piégés à l'entrée d'hôtels ou de bâtiments publics, avant de lancer un commando à l'intérieur pour faire le maximum de victimes. 
"Nous pouvons entendre les coups de feu, mais il est difficile de savoir qui se bat. Les forces (de sécurité) ont bouclé l'immeuble et personne ne peut s'approcher", a expliqué un témoin, Abdulahi Nure. "Les combattants moujahidine sont à l'intérieur de l'hôtel Nasa Hablod 2, où logent de hauts responsables apostats", a indiqué un site pro-shebab, citant radio Andalous, la station des shebab. "Je conduisais devant l'hôtel. Un soldat parlait au conducteur d'une petite voiture de luxe et il y a eu une explosion. Il y avait deux femmes à bord, mais maintenant je ne sais pas où elles sont passées", a déclaré un témoin, Mohamed Ahmed Mohamud, un chauffeur de tuk-tuk. 
358 morts le 14 octobre
Cette attaque survient exactement deux semaines après l'attentat au camion piégé mené le 14 octobre dans le centre de Mogadiscio, le plus meurtrier de l'histoire de la Somalie, qui avait fait au moins 358 morts et 228 blessés. Cet attentat n'avait pas été revendiqué. Mais les autorités n'ont aucun doute que les shebab, affiliés à Al-Qaïda, en étaient les auteurs. Les shebab ont juré la perte du fragile gouvernement central somalien, soutenu par la communauté internationale et par les 22 000 hommes de la force de l'Union africaine (Amisom). 
Ils ont été chassés de Mogadiscio en août 2011 et ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions. Mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides, souvent dans la capitale, et contre des bases militaires, somaliennes ou étrangères. 
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:06 (2018)    Sujet du message: Somalie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Histoire et géopolitique des religions Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo