Apostats de l'islam Index du Forum
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 

 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Soudan du Sud
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Histoire et géopolitique des religions

Auteur Message
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 866
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 038
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Lun 11 Juil - 10:01 (2016)    Sujet du message: Soudan du Sud Répondre en citant

www.liberation.fr/planete/2016/07/10/soudan-du-sud-a-juba-au-coeur-de-l-escalade-meurtriere_1465304

Soudan du Sud : à Juba, au cœur de l'escalade meurtrière
Par Patricia Huon, envoyée spéciale à Juba (Soudan du Sud) — 10 juillet 2016 à 16:56

Un membre de l'Armée populaire de libération du Soudan, en avril 2016. Photo Albert Gonzalez Farran. AFP
Notre envoyée spéciale, l'une des rares journalistes présentes dans la capitale, raconte les affrontements qui auraient fait au moins 272 morts ce week-end.

  • Soudan du Sud : à Juba, au cœur de l'escalade meurtrière

Des explosions qui résonnent dans la ville, des échanges de tirs nourris, des hélicoptères qui tournoient dans le ciel… Ces bruits sont trop familiers au Soudan du Sud pour permettre le doute. Le pays vient de replonger dans la guerre. Au moins 272 personnes auraient été tuées ce week-end, dont 33 civils, assure l’agence Reuters, citant un responsable du gouvernement. Un bilan impossible à confirmer ou à infirmer tant la confusion sur place est grande. Et les sources peu fiables.
Chacun a encore en mémoire les massacres commis à Juba en décembre 2013, quand le jeune Etat avait basculé dans une nouvelle guerre civile. D’autres se barricadent chez eux. L’aéroport est fermé, les routes sont bloquées, aucun véhicule ne circule à part ceux des militaires. «Des voisins ont fui, on me dit qu’il y a des corps dans les rues. Je préfère rester à l’intérieur. Je ne bouge pas», explique un résident de la capitale joint par téléphone. Les portables sonnent, chacun tente de s’informer sur la situation, de vérifier les rumeurs qui circulent et de prendre des nouvelles de proches. Le réseau saturé ajoute à l’incertitude et la panique.
Des combats autour du palais présidentiel
Le retour du chef rebelle Riek Machar à Juba, fin avril, et sa nomination au poste de vice-président dans un gouvernement de transition, avaient marqué une étape importante dans la tentative d’application d’un accord de paix accouché au forceps en août 2015. Mais les deux armées qui se sont affrontées pendant trente mois, désormais forcées de cohabiter dans une même ville, s’observaient avec méfiance et il ne fallait qu’une étincelle pour relancer le conflit. Celle-ci a pris la forme d’un accrochage, jeudi soir, entre des soldats fidèles au président Salva Kiir (Armée populaire de libération du Soudan, APLS) et des hommes de l’ancienne rébellion, à un barrage routier. Cinq militaires de l’APLS ont été tués.
Vendredi, le Président et ses deux vice-présidents, Riek Machar et James Wani Igga, se retrouvent pour discuter des événements de la veille. La réunion tourne court. Des combats éclatent autour du palais présidentiel entre soldats des deux camps. Preuve, s’il en fallait, du peu de contrôle que Salva Kiir et Riek Machar ont sur certains éléments de leurs troupes.
Les affrontements s’étendent à d’autres parties de la ville et font au moins une centaine de morts parmi les militaires, selon plusieurs sources. Salva Kiir et Riek Machar appellent au calme et leurs partisans évitent, pour une fois, les déclarations incendiaires. La journée de samedi est calme et Juba reprend son souffle. L’accord de paix n’est pas encore totalement mort… jusqu’au lendemain matin.
Des corps dans la rue


Dimanche, vers 8h30, des tirs retentissent à l’ouest de la ville, près de Jebel, là où se trouve le camp de Riek Machar et d’une bonne partie du millier de soldats qu’il a ramené avec lui à Juba. Un porte-parole de l’opposition affirme, sur son profil Facebook, qu’il s’agit d’une attaque contre le camp des ex-rebelles, qui a été repoussée. «[Nous avons] capturé trois chars des forces du président Salva Kiir. […] Leurs hélicoptères ont arrêté leurs bombardements après que l’un d’entre eux a presque été abattu», écrit-il.
Le cycle de violence est enclenché, les appels à la vengeance se multiplient sur les réseaux sociaux alors que des combats éclatent à divers endroits de la capitale. Des milliers de civils se réfugient sur les bases de l’ONU, situées à l’ouest (non loin du camp de Riek Machar) et près de l’aéroport. Ces deux zones sont particulièrement touchées par les affrontements.
À lire aussi :Soudan du Sud : «On a vécu dans la rivière, on devait se nourrir de nénuphars»
«Il y a eu des affrontements entre nos soldats et les forces de l’opposition, mais je ne peux pas confirmer qui a commencé à tirer et pourquoi, dit le porte-parole de l’armée, Lul Ruai Koang. Maintenant, la situation est sous contrôle.» Mais des tirs continuent de se faire entendre à Juba. Et les événements de ces derniers jours laissent craindre un nouveau bain de sang.
Patricia Huon envoyée spéciale à Juba (Soudan du Sud)
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Lun 11 Juil - 10:01 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 866
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 038
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Mar 12 Juil - 12:14 (2016)    Sujet du message: Soudan du Sud Répondre en citant

Soudan du Sud : quand le Monde prend ses lecteurs pour des pigeons ou des demeurés.
Posted: 11 Jul 2016 02:32 PM PDT
Jean-Philippe Rémy qui est journaliste au Monde vit en Afrique depuis 1998. Dans le numéro du 11 juillet 2016, il signe un article dont le titre est : Soudan du Sud : qui se bat contre qui et pourquoi ? Attiré par cette accroche, le lecteur curieux se précipite afin de connaître enfin les causes et les implications d’un conflit mystérieux qui a fait, et qui continue de faire des milliers de victimes. Mais une fois l’article lu, il n’a rien appris. Quoi d’étonnant quand, à la question : Qui sont les belligérants, Jean-Philippe Rémy répond :




"Après l’indépendance en 2011, deux hommes ont vu leur rivalité grandir au point de menacer l’équilibre : le président, Salva Kiir, et son vice-président, Riek Machar. En décembre 2013, (…) Riek Machar a fui pour éviter d’être tué (…) Sous forte pression internationale, les deux ennemis et leurs troupes ont tenté de cohabiter dans la capitale (…) les tensions sont allées en crescendo ces jours derniers sans que quiconque ne semble en mesure de les arrêter (…)"




Qui sont Salva Kiir et Riek Machar ? Quelles sont leurs origines ? Pourquoi se battent-ils ? Le journaliste ne donne aucune information à ses lecteurs… si ce n’est que le président Salva Kiir est contesté par son vice-président Riek Machar. Nul besoin de lire le Monde, journal officiel de la pensée unique française pour l’apprendre…




Aurais-je eu l’incommensurable privilège doublé du bonheur quasi céleste de faire partie de la caste d’êtres supérieurs composant la rédaction du Monde, que j’aurais écrit différemment  cet article :




Soudan du Sud : qui se bat contre qui et pourquoi ?




« Les terribles massacres qui ensanglantent le Soudan du Sud depuis l’indépendance de 2011 sont la conséquence de la guerre que se livrent Dinka et Nuer, les deux principales ethnies du pays. Le président Salva Kiir est Dinka alors que Riek Machar, son vice-président,  est Nuer.

De 1956 à 2005 les populations chrétiennes et animistes  de la partie méridionale du Soudan luttèrent contre  le pouvoir nordiste musulman de Khartoum. Cette guerre d’indépendance fut menée par les Dinka. Quant aux Nuer, ils changèrent constamment de camp, rejoignant tantôt les Dinka, tantôt épaulant les forces de Khartoum. De telles tergiversations ont laissé des souvenirs mitigés aux indépendantistes dinka.

L’ethno mathématique électorale explique la suite. Comme les Dinka sont plus nombreux que les Nuer, c’est donc tout naturellement, en bonne logique démocratique, qu’après l’indépendance, quand il fallut désigner un gouvernement, les premiers en prirent naturellement le contrôle. Mais l’hégémonie dinka fut combattue par les Nuer. Le gouvernement de Khartoum attisa le conflit en soutenant les Nuer afin de demeurer présent dans cette région riche en pétrole. »




Voilà ce qu’en quelques lignes, Jean-Philippe Rémy aurait pu écrire s’il était libéré de ce pesant carcan idéologique qui emprisonne les journalistes du Monde. Tout au contraire, dhimmi de l’idéologie de l’universalisme, du « vivre ensemble », du « village-terre » et de la négation des différences, il est « par essence », contraint de nier le réel ethnique.

https://www.blogger.com/nullCe faisant, il prend ses lecteurs-pigeons pour des demeurés. Voilà pourquoi s’effondrent les ventes d’un quotidien nourri de nos impôts et qui aurait depuis longtemps disparu des kiosques si nous vivions dans une économie concurrentielle.

Bernard Lugan
11/07/2016
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:25 (2017)    Sujet du message: Soudan du Sud

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Histoire et géopolitique des religions Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo