Apostats de l'islam Index du Forum
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 

 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Mort de Mohamed Ali, une légende de la boxe
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> En vrac

Auteur Message
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Sam 4 Juin - 16:44 (2016)    Sujet du message: Mort de Mohamed Ali, une légende de la boxe Répondre en citant

Mohamed Ali, mort d'une légende de la boxe

  



"Mohamed Ali était The Greatest" : l'hommage de Barack Obama

l'hommage de Barack Obama
Barack Obama dans l'Indiana, le 1er juin 2016. (Brendan Smialowski / AFP)

Le boxeur le plus célèbre de l'histoire est mort à l'âge de 74 ans. Barack Obama lui a rendu hommage.

"Mohamed Ali était'The Greatest'. Point final."

Barack Obama a rendu hommage ce samedi au boxeur de légende Mohamed Ali, décédé vendredi, saluant un homme qui a "secoué le monde" et "s'est battu pour ce qui était juste".

"Son combat en dehors du ring lui a coûté son titre, lui a valu nombre d'ennemis. Mais Ali a tenu bon", a souligné Barack Obama, évoquant l'implication de "The Greatest" dans la lutte pour les droits civiques.

"Il a été aux côtés de Martin Luther King et Nelson Mandela, il s'est élevé quand c'était difficile, il a parlé quand d'autres ne le faisaient pas."

"Mohamed Ali était 'The Greatest'. Point final. Si vous lui demandiez, il vous le disait clairement. Mais ce qui faisait de lui le plus grand, quelqu'un de complètement à part, est que tous les autres vous disaient la même chose", a souligné Barack Obama dans un texte à la tonalité très personnelle.

Des gants de boxe dans son bureau

Le chef d'Etat, qui a raconté qu'il conservait une photo de Mohamed Ali et une paire de ses gants de boxe dans son bureau personnel, à côté du bureau ovale, a salué la trajectoire hors-norme Cassius Clay et son "parcours spirituel qui allait le mener à l'islam".
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Sam 4 Juin - 16:44 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Sam 4 Juin - 18:37 (2016)    Sujet du message: Mort de Mohamed Ali, une légende de la boxe Répondre en citant

Décès de Mohamed Ali, pionnier et génie du "trash-talk":
ses citations les plus marquantes
Le HuffPost


Publication: 04/06/2016 07h43 CEST Mis à jour: 04/06/2016 12h58 CEST








SPORT - Il savait manier les mots comme ses poings. Mohamed Ali, boxeur de légende décédé vendredi 3 juin, était aussi un beau parleur, amateur de déclarations imagées et de métaphores puissantes. "Je suis le plus grand" ("I am the greatest"), disait-il.
Pour Michel Acariès, l'un des plus anciens promoteurs de boxe en France, c'est lui qui a donné un sens au "trash talking" du boxeur, une technique d'attaque verbale avant la rencontre pour énerver son adversaire. "Il les traumatisait avant le combat, il les haranguait. Il était comme ça avec ses adversaires et avec les médias", dit-il sur France Info. "Mais en dehors de ça c'était un doux, un paisible."
Découvrez ci-dessous quelques-unes des déclarations et citations les plus marquantes du boxeur mort à l'âge de 74 ans, qui laissera l'image d'un champion au verbe acéré et au charisme fou.
Citation:
"Vole comme le papillon, pique comme l'abeille, et vas-y cogne mon gars, cogne."


Cette phrase restée très célèbre vient en fait de Drew Bundini Brown, l'un de ses entraîneurs et hommes de coin.
Citation:
"Je n'ai pas de problème avec les Vietcongs."


Mohamed Ali prononce cette phrase le 17 février 1966, après son refus de participer à la guerre du Vietnam.
Il échappe à la prison mais est interdit de ring, vilipendé par une majorité de l'opinion publique américaine mais tenu par d'autres comme un pilier de la contre-culture et un champion de la cause des noirs qui se battent alors pour l'égalité des droits.
"Ils ont fait ce qu'ils pensaient juste, et j'ai fait ce que je pensais juste", dira-t-il à propos de la volonté du gouvernement américain de le mettre en prison.
Lors d'une manifestation contre la guerre du Viet Nam à Chicago en 1967, il prononcera aussi ces mots: "Dans le ring, il y a un arbitre pour arrêter le combat si un combattant risque d'être trop blessé. La boxe n'a rien à voir avec la guerre et ses mitrailleuses, ses bazookas, ses grenades et ses bombardiers."
Citation:
"Vous n'êtes pas aussi bête que vous en avez l'air, j'ai vu votre femme."


Mohamed Ali lance ces mots au président des Philippines Ferdinand Marcos avant le "Thrilla in Manila", son troisième et dernier combat contre Joe Frazier.
Citation:
"Vous croyez que le monde a été choqué par la démission de Nixon? Attendez que je botte le cul de George Foreman. Je vole comme le papillon, pique comme l'abeille, ses poings ne peuvent pas toucher ce que ses yeux ne voient pas. Là, tu me vois, là tu me vois pas. George croit qu'il peut, mais je sais qu'il ne peut pas. Je me suis déjà battu contre un alligator, j'ai déjà lutté avec une baleine. La semaine dernière, j'ai tué un rocher, blessé une pierre, et envoyé une brique à l'hôpital. Je suis tellement méchant, je rends la médecine malade."


Mohamed Ali au sommet de son art, avant de reprendre son titre grâce à une victoire sur Foreman le 30 octobre 1974.
Citation:
"Il (Sonny Liston) est trop laid pour être champion du monde. Le champion du monde doit être beau comme moi!"


C'est en battant Sonny Liston par KO au 7e round que Mohamed Ali devient champion du monde WBA en 1964.
Citation:
"Je suis l'astronaute de la boxe. Joe Louis et (Jack) Dempsey n'était que des pilotes d'avion."


Mort en 1981, Joe Louis est considéré comme l'un des plus grands boxeurs de tous les temps. Il est resté 11 ans champion du monde poids lourds.
Surnommé le "tueur de Manassa" (sa ville de naissance dans le Colorado), a donné son nom à une technique de boxe: le "Dempsey roll" (roulement de Dempsey).
Citation:
"Il (Dieu) m'a donné la maladie de Parkinson pour me montrer que je n'étais qu'un homme comme les autres, que j'avais des faiblesses, comme tout le monde. C'est tout ce que je suis: un homme."


Ali prononce ces mots au cours d'une interview en 1987. À la fin de sa vie, ses apparitions en public étaient de plus en plus rares, la dernière remontait à avril dernier à Phoenix lors d'un dîner de charité pour lever des fonds pour la recherche contre la maladie de Parkinson.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Dim 5 Juin - 13:17 (2016)    Sujet du message: Mort de Mohamed Ali, une légende de la boxe Répondre en citant

Mohamed Ali sera inhumé vendredi dans sa ville natale de Louisville


Les habitants de Lousville, ville natale du boxeur de légende Mohamed Ali, décédé vendredi à 74 ans, sont venus lui rendre hommage, pour certains en famille. Ses obsèques y seront célébrées vendredi prochain.

Les habitants de Lousville, ville natale du boxeur de légende Mohamed Ali, décédé vendredi à 74 ans, sont venus lui rendre hommage, pour certains en famille. Ses obsèques y seront célébrées vendredi prochain.

Le boxeur de légende Mohamed Ali sera inhumé vendredi prochain dans sa ville natale de Louisville, dans le Kentucky. L'ancien président Bill Clinton fera l'éloge funèbre du boxeur, mort vendredi à 74 ans.

La ville de son enfance comme dernière demeure. Le boxeur de légende Mohamed Ali, décédé vendredi à 74 ans, sera inhumé vendredi prochain dans la ville américaine de Louisville, dans le Kentucky, où il est né en 1942. Une procession funéraire traversera la ville pour permettre au plus grand monde de faire ses adieux à The Greatest.

Samedi, non loin de la petite maison de son enfance, fleurie par les passants, le maire de Louisville a présidé une cérémonie d'hommage, saluant un "homme d'action et de principes" qui a grandi dans cette ville encore marquée alors par la ségrégation qui séparait aux États-Unis les Noirs des Blancs. En silence, une garde d'honneur a ensuite mis les drapeaux en berne.
Bill Clinton fera l'éloge funèbre

De Scottsdale, où il s'est éteint, à Louisville, en passant par le théâtre de l'un de ses mythiques combats, Kinshasa, le monde entier a célébré samedi ce boxeur de légende aux poings et convictions en acier. "Ses dernières heures, ils les a passées avec ses proches, il n'a pas souffert", a confié le porte-parole de la famille Ali.


L'ancien président Bill Clinton prononcera l'éloge funèbre de celui qu'il considérait comme son ami. Passionnés de boxe et passants émus se sont relayés samedi devant l'hôpital où Mohamed Ali a passé ses dernières heures, laissant mots, fleurs et ballons pour un monument improvisé à la mémoire de cette légende du sport.

A Lousville, les uns confiaient avoir perdu un "père", les autres pleuraient un "prophète": là aussi, devant la modeste maison où a grandi Mohamed Ali, les habitants sont venus déposer des fleurs, une photo ou une lettre adressée à celui qu'ils n'oublieront jamais.
"Ils nous a rendus forts"

C'est dans cette ville du Kentucky, État situé à la limite du Midwest et du Sud profond, que le boxeur mythique a donné ses premiers coups de poing. Mais ici, tout le monde s'accorde à dire que les victoires sur les rings ne sont qu'une facette d'un géant qui a irradié bien au-delà. "On se focalise sur la boxe. Mais sa dimension est tellement plus grande. Il était en mission. Il avait un message à nous livrer", affirme à l'AFP Sonny Fishback, un ancien camarade de classe de Mohamed Ali.

A l'époque, le futur poids-lourd était plutôt frêle et il s'appelait Cassius Marcellus Clay. Il était élevé selon des préceptes baptistes, dans lesquels la lecture de la Bible prend une place importante. Lui et Sonny revenaient à pied de l'école ensemble. "Il nous disait qu'il deviendrait champion en catégorie poids-lourds. Personne ne le croyait", relate ce Noir de 75 ans, qui lui a fait carrière dans la musique.

"A l'époque, les Noirs n'avaient pas vraiment confiance en eux", ajoute-t-il. "Mais il nous a dit 'vous êtes beaux', il nous a rendus forts".
La stupeur d'une ville

Vénéré par des millions d'anonymes dans le monde entier, Mohamed Ali l'est sans doute encore davantage dans ce quartier, qui n'a pas oublié les heures sombres de la ségrégation raciale.

La maison familiale des Clay est minuscule, mais elle vient d'être rénovée pour servir de musée. Sa façade rose fraîchement repeinte ne compte qu'une fenêtre et une porte. L'annonce de la mort du boxeur légendaire, que chacun ici a au minimum croisé un jour, a plongé la communauté dans la stupeur.
Un casque de boxe, des fleurs sont déposés comme des souvenirs, le 4 juin 2016 devant la maison où a grandi Mohamed Ali à Louisville.

Un casque de boxe, des fleurs sont déposés comme des souvenirs, le 4 juin 2016 devant la maison où a grandi Mohamed Ali à Louisville.



"Les gens ont commencé à venir dès 2h du matin", souligne Evan Bochetto, le commissaire chargé du petit musée. "Quand j'ai appris la nouvelle, j'ai d'abord ressenti un choc, puis j'ai pleuré toute la nuit. C'est douloureux. C'est comme si c'était mon père", raconte Tony Wickware, venu avec son fils se recueillir sur place.

A côté d'eux, se poursuit un défilé de familles, en majorité noires, dont les enfants déposent des ballons, des dessins, des gants de boxe. Puis ils repartent après une photo immortalisant ce jour de deuil historique.
Boxer pour se venger d'un vélo volé

C'est dans une des rues alentour que le jeune Cassius, à l'âge de 12 ans, a promis de "rosser" l'inconnu qui lui avait volé son vélo rouge. "Tu ferais mieux d'apprendre d'abord à boxer", lui a alors répondu un policier, ignorant que ce conseil allait conduire à une triple couronne de champion du monde.

Ses premiers crochets et uppercuts, Cassius les a échangés avec son petit frère Rahaman. L'homme de 72 ans est présent samedi dans la rue de son enfance, la voix abîmée et le corps tremblant, comme son aîné l'a été avant de mourir.

"Qu'est-ce qu'on s'amusait! On luttait, on jouait au hockey, aux cartes, à tous ces trucs de gosses", se souvient-il. Rahaman Ali a été un sparring partner fidèle pour son frère, même si sa propre carrière d'athlète n'a pas atteint les mêmes sommets.

Arrosée par le fleuve Ohio, Louisville a été ainsi baptisée en hommage au roi de France Louis XVI. La cité a également inspiré l'un des surnoms de Mohamed Ali: "le Bagout de Louisville" ("The Louisville Lip"), pour ses tirades incisives. "A chaque fois que je le vois combattre, à chaque fois que je le vois parler, j'y trouve une source d'inspiration", explique Alex Davis, un assistant dentaire de 25 ans venu rendre hommage au géant disparu. "Il a toujours mis en avant l'amour et la paix, et je pense que ce message lui survivra pour longtemps".
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Ven 10 Juin - 15:56 (2016)    Sujet du message: Mort de Mohamed Ali, une légende de la boxe Répondre en citant

Vexé par l'accueil aux funérailles de Mohamed Ali, le président Recep Tayyip Erdogan rentre en Turquie

Rédaction Le HuffPost avec AFP


Publication: 10/06/2016 15h17 CEST Mis à jour: Il y a 1 heure



e






INTERNATIONAL - Un aller-retour express. Alors qu'il devait assister aux funérailles de Mohamed Ali, Recep Tayyip Erdogan a décidé d'écourter son séjour à Louisville, vexé par l'accueil que lui ont réservé les organisateurs. La raison de ce revirement? Selon les médias turcs, Erdogan s'est vu refuser avant cette visite de prendre la parole à l'occasion de la cérémonie qui doit avoir lieu ce vendredi 10 juin.
Comme le souligne Libération, la famille du légendaire boxeur refuse de politiser ces obsèques, d'où cette fin de non-recevoir. Le président turc, accompagné notamment de son gendre, Berat Albayrak, qui est ministre de l'Energie, a assisté jeudi à la veillée mortuaire puis a décidé d'écourter brusquement son séjour qui devait initialement se poursuivre jusqu'à ce vendredi soir.
Différend entre gardes du corps et services secrets
Selon le quotidien Hurriyet Daily News, qui a cité des sources du cabinet présidentiel, Erdogan aurait été particulièrement vexé qu'on lui ait refusé de déposer sur le cercueil du boxeur un morceau de l'étoffe noire ornée de versets coraniques, la Kiswa, qui recouvre la Kaaba, construction cubique au centre de la grande mosquée de La Mecque.


Par ailleurs, les gardes du corps du chef de l'Etat turc et les services secrets américains auraient eu un différent en marge des obsèques, selon le quotidien et l'agence de presse Dogan.


Mohamed Ali est vénéré dans tout le monde islamique pour s'être converti à la foi musulmane en 1964 et avoir défendu les valeurs pacifiques et universelles de l'islam tout au long de sa vie. Recep Tayyip Erdogan lui avait d'ailleurs rendu hommage en le qualifiant de "combattant de la liberté". "On n'oubliera jamais qu'il a porté un casque de pompier après les attaques terroristes du 11-Septembre et qu'il a dit que l'islam n'était pas une religion qui tue", avait-il déclaré.
Le déplacement d'Erdogan, accusé d’autoritarisme par ses opposants, avait provoqué une controverse en Turquie, frappée cette semaine par des attentats à la bombe, revendiqués par les rebelles kurdes, qui ont coûté la vie à 17 personnes, renforçant davantage les craintes sécuritaires dans le pays.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Jeu 25 Aoû - 20:49 (2016)    Sujet du message: Mort de Mohamed Ali, une légende de la boxe Répondre en citant

Vu d’Israël. L’histoire méconnue de Mohamed Ali avec le judaïsme


Mohamed Ali, le 28 février 1967 à New York, annonce s’être converti à l’islam. PHOTO AFP
Après la mort du boxeur américain, la presse israélienne s’est penchée sur un chapitre méconnu de son histoire : celle de sa relation au peuple juif, plus complexe que sa réputation.



En Israël et dans le monde juif américain, la disparition du boxeur Mohamed Ali le 3 juin n’a laissé personne indifférent et est venue raviver la longue histoire d’amour-haine entre “The Greatest” et les deux grandes sociétés juives contemporaines.
Dans Ha’Aretz, Hemi Shalev s’attarde sur les  
Citation:
 
rapports complexes entre une majorité de Juifs et ce fils de baptistes qui ne s’était pas contenté de rejeter son ‘nom d’esclave’ mais avait embrassé dès 1964 la religion musulmane dans sa version suprématiste noire, symbole de la volonté de renversement violent de l’Amérique blanche et donc juive. Il aura fallu des décennies avant qu’une partie de l’Amérique conservatrice admette d’où venait la rage d’Ali.”


Ce que beaucoup de Juifs américains et israéliens mirent du temps à “pardonner” à Mohamed Ali, c’est d’avoir, comme le rappelle Uzi Dan toujours dans Ha’Aretz, “embrassé la cause palestinienne, décroché des directs du droit à Israël et au sionisme, et tenu des propos souvent ambigus à l’égard des Juifs”.  
Citation:
 
A Beyrouth, en 1974, il déclara : ‘Les Etats-Unis sont le bastion du sionisme et de l’impérialisme. En mon nom et au nom de tous les musulmans américains, j’affirme mon soutien à la lutte des Palestiniens pour libérer leur patrie et expulser les envahisseurs sionistes.’


Le journaliste rappelle également qu’en 1980, alors qu’il était en visite “officielle” en Inde pour soutenir le boycott des JO de Moscou après l’invasion soviétique de l’Afghanistan, “Mohamed Ali n’avait pu s’empêcher d’ajouter que les sionistes ‘contrôlent’ l’Amérique et donc le monde entier”. Enfin, en 1985, “Ali s’était rendu en Israël pour obtenir la libération de ‘frères’, 700 chiites libanais détenus au pénitencier d’Atlit [sud de Haïfa]”, une requête que le gouvernement israélien de l’époque avait poliment déclinée.  
Mohamed Ali, fierté des musulmans américains



Pourtant, un fait qui est largement ignoré, c’est son rapprochement progressif avec l’islam soufiste et le fait d’avoir, en deux moments clés de son existence, exprimé sa compassion pour les Juifs, en paroles et en actes. “Comment s’en étonner ?” écrit Benjamin Ivry dans Forward, magazine juif libéral américain.  
Citation:

  Juif, le propre entraîneur d’Ali, Drew Bundini Brown, était non seulement l’un des plus proches amis du boxeur, mais surtout celui qui lui écrivait les brefs poèmes qu’il prononçait sur les rings et en dehors. Khalia, la propre fille [musulmane] de Mohamed Ali, épousa un Juif, Spencer Wertheimer. Et en 2012, lorsque Jacob Wertheimer, son petit-fils, décida d’embrasser le judaïsme et de faire sa bar-mitzva, Ali se montra enchanté, soutint dès le début l’itinéraire de conversion de son petit-fils et assista à la cérémonie.”


Moins connue et plus dramatique fut l’implication du boxeur dans les vaines tentatives de libération du journaliste juif américain Daniel Pearl, enlevé et décapité par des islamistes pakistanais en janvier 2002. Dans Forward, Judea, la mère, d’origine israélienne, de Daniel Pearl, se souvient.  
Citation:
  Nous avions demandé à Louis Farrakhan [leader controversé de Nation of Islam] d’intercéder, mais il nous répondit qu’il ne se sentait ‘pas prêt’. Mohamed Ali, lui, n’hésita pas une seconde et fit publier un communiqué demandant aux ravisseurs ‘de faire preuve de bonté et de compassion et de traiter Daniel de la manière dont ils voudraient que les musulmans soient traités’. Lors du service funéraire privé, Ali fut invité. Bien qu’il ne pouvait déjà presque plus parler, son regard s’illumina lorsque la famille rappela le rôle joué par le ‘champion de l’humanité’.”


Pascal Fenaux
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:44 (2017)    Sujet du message: Mort de Mohamed Ali, une légende de la boxe

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> En vrac Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo