Apostats de l'islam Index du Forum
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 

 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Protocole des sages de Sion
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> En vrac

Auteur Message
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 504
Masculin
Point(s): 28 372
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Mer 4 Mai - 10:44 (2016)    Sujet du message: Protocole des sages de Sion Répondre en citant

Protocoles des Sages de Sion - Utilisation arabe (Memri)



MEMRI Dépêche Spéciale N° 309 – Antisémitisme arabe
6 décembre 2001

Programme télé spécial à l'occasion du Ramadan : Le Protocole des Sages de Sion


[Pour en savoir plus sur ce faux antisémite, voir : "L'origine des 'Protocoles des Sages de Sion'".]

Pendant la deuxième moitié du Ramadan, un certain nombre de chaînes télévisées, notamment égyptiennes, passeront la série en trente et un épisodes intitulée « Cavaliers sans montures », jouée par le célèbre acteur égyptien Muhammad Subhi et une distribution de 400 autres [acteurs] d'Egypte, de Syrie et de France. La série, bénéficiant d'un budget allant de six à huit millions de livres égyptiennes, a été produite par ART [Arab Radio and Television], créé en 1993, dont les programmes sont diffusés au Moyen-Orient, en Amérique du Nord, en Amérique Latine, en Australie et en Afrique. (1)

L'hebdomadaire égyptien Roz Al-Youssuf (2) a qualifié la série de « première », aussi bien d'un point de vue artistique (vu que c'est la première fois qu'un acteur joue quatorze rôles différents) que par sa façon d'aborder les thèmes choisis. Voici quelques extraits de l'article :

« Pour la première fois, l'auteur de la série aborde courageusement les 24 protocoles des Sages de Sion, les dévoilant et montrant qu'ils représentent, jusqu'à ce jour, la politique d'Israël, l'origine de ses aspirations politiques et de son racisme… La première scène de la série se situe en 1948, après le retrait des quatre armées arabes et l'invasion sioniste de la terre de Palestine. De là commence un flash-back qui place le spectateur au milieu du 19ème siècle. »

Le journal rapporte que l'idée de mettre en scène le Protocole des Sages de Sion dans une série est venue à Subhi à la suite de deux événements, le premier étant « la convention de Londres », qu'il considère comme le plus grand malheur ayant jamais frappé la région arabe. Cet accord, selon Subhi, a été le résultat de la collaboration de trois grands rabbins, propagateurs de l'idée sioniste, qui ont machiné un complot pour que la Palestine soit annexée à l'Egypte, et qu'ensuite la Grande Bretagne conquière l'Egypte, accordant la Palestine aux sionistes.

Subhi affirme que c'est ce qui lui a donné envie d'enquêter sur l'idée sioniste, qui est née bien avant la « convention de Londres » mais n'a [vraiment] émergé qu'à la première conférence sioniste de Bâle, en Suisse, où les Juifs ont commencé à apparaître comme une organisation sioniste. Avant cela, ils n'agissaient que dans le cadre d'associations ou de grandes institutions répandues un peu partout dans le monde.

Un autre élément ayant motivé Subhi est, selon lui, le livre de l'auteur égyptien Abbas Mahmoud Al-Aqqad sur le mouvement sioniste. Al-Aqqad affirme qu'« [afin de savoir] si oui ou non le Protocole des Sages de Sion est une invention, comme l'affirment [les Juifs], il suffit de remonter aux 24 protocoles. Si nous nous apercevons que certains ont effectivement été appliqués, nous devrons nous attendre à ce qu'il en soit de même pour les autres. » Subhi a suivi le conseil d'Al-Aqqad, et a ainsi découvert que 19 des 24 protocoles des Sages de Sion avaient été mis en pratique. « Grâce à la série, je vais faire découvrir tous les protocoles appliqués jusqu'à ce jour, de façon théâtrale, comique, historique, tragique, romantique et dans une optique nationale. »

L'hebdomadaire fournit également quelques citations du Protocole, utilisées dans la série : « Nous ferons ce qu'il faut pour créer un Etat qui sera une superpuissance devant gouverner le monde. » ; « [Quand nous gouvernerons le monde,] nous détruirons sa moralité avec de la pornographie, de la prostitution et de la drogue, et nous corromprons le monde des Gentils » ; « Nous devrons nommer quelqu'un de corrompu [à la présidence de la superpuissance] et s'il nous résiste, nous le dénoncerons. » A ce sujet, Subhi remarque : « Nous nous souvenons tous de ce qui est arrivé au président Clinton et à d'autres présidents avant lui. »

La série dévoilera aussi des « conseils » tirés du Protocole, tels que : « Nourrissez les chiens, mais ni les musulmans ni les chrétiens », et « Tuez les musulmans et les chrétiens et emparez-vous de leurs demeures et de leurs terres. »

Elle pose aussi certaines questions, telle la suivante : « Comment un pays comme l'Amérique peut-il collaborer avec les Juifs alors qu'il connaît les directives du Protocole contre [l'Amérique] ? »

-----------------

Notes :

(1) Al-Alam al-Youm (Egypte), le 4 octobre 2001

(2) Roz Al-Youssuf (Egypte), le 17 novembre 2001

------------------

L'Institut de Recherche Médiatique du Proche-Orient (MEMRI) est une organisation indépendante à but non lucratif mettant à votre disposition des traductions de la presse du Proche-Orient, une analyse originale des faits, ainsi que le résultat de recherches sur le développement de la situation dans la région. Des copies des articles et autres documents cités, ainsi que toute information d'ordre général, sont disponibles sur simple demande.

Institut de Recherche Médiatique du Proche-Orient

BP 27837, 20038-7837 Washington DC.

Tel: (202) 955-9070 Fax : (202)955-9077 E-Mail : memri@erols.com

Trouvez les précédentes publications de MEMRI sur notre site internet : www.memri.org
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Mer 4 Mai - 10:44 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 504
Masculin
Point(s): 28 372
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Mer 4 Mai - 10:56 (2016)    Sujet du message: Protocole des sages de Sion Répondre en citant

En Egypte, ils ont fait des Protocoles des Sages de Sion,« Cavalier sans monture », une série télévision qui a falli être difusée en France par Al Manar(télé libanaise) sans la mobilisation des organsiations anti racistes.



« Cavalier sans monture », diffusé par Dream TV Dès le début du mois de Ramadan de l’année 2002, un feuilleton de 41 épisodes -intitulé « Cavalier sans monture »- est diffusé (chaque soir), par la chaîne égyptienne privée Dream TV, chaîne contrôlée par Ahmed Bahgat, un important homme d’affaires égyptien. Des chaînes de télévisions égyptienne, marocaine, saoudienne ou libyenne acquièrent les droits de rediffusion de ce programme.

La série retrace le combat, au début du XXème siècle d’un Egyptien qui lutte contre l’occupation britannique au Moyen-Orient. Le héros est par ailleurs déterminé à révéler au monde l’existence d’un « complot juif contre la Palestine ». L’acteur principal (Mohammed Shofi) explique que le « travail artistique (de la série) ne fait que révéler les plans sionistes pour s’emparer de la Palestine. »

Le Pitch du programme est simple, puisqu’il s’agit d’une adaptation des Protocoles des Sages de Sion. Par exemple, une voix off affirme (en introduction du premier épisode) que « les sionistes ont acheté la conscience du monde avec leur argent. » Par ailleurs, Hala Sarhan, vice-président de Dream TV expose en ces termes la philosophie de cette série : « Bien sûr, ce que nous lisons dans les Protocoles parle d’une sorte de complot. Ils veulent le contrôle, ils veulent la domination. Je représente Monsieur tout le monde. Nous verrons bien si cela s’est réellement passé dans l’Histoire ou pas. »

Réaction de la presse internationale et des égyptiens : Immédiatement, la presse (française et étrangère) dénonce la diffusion de cette série, mais la série n’est pas déprogrammée. Bien au contraire. Elle devient une « œuvre nationale » (pour ne pas dire une « cause nationale »), soutenue par une centaine d’intellectuels égyptiens, dont le président du syndicat des auteurs et celui des acteurs, le président du syndicat des avocats, l’hebdomadaire Al Ousbouh et le journal Al Hayat. Le ministre égyptien de l’Information Safaouat Al-Cherif estime même que « les passages du scénario (…) qui soulèvent un débat ne contiennent rien qui puisse être considéré comme antisémite. »

Seule, l’Organisation égyptienne des droits de l’homme condamne sa diffusion.

Diffusion en France : Ce feuilleton était-il visible à l’époque, en France ? Non, à moins de s’équiper d’une grande parabole (1m80 de diamètre) permettant de capter les ondes du satellite égyptien Nilesat qui diffusait Dream TV. Mais, dans son bouquet numérique, le câble opérateur français Noos, propose le dimanche 15 décembre 2002 (à 23 heures), sur la chaîne publique égyptienne ESC1 (qu’elle diffuse), un épisode de la série.

Réaction du CRIF : Le 12 novembre 2002, le CRIF écrit à l’ambassadeur d’Egypte en France pour lui demander de se faire l’interprète de son indignation auprès des autorités et des médias égyptiens et le CRIF écrit également au ministre des Affaires étrangères, Monsieur Dominique de Villepin, pour lui demander d’intervenir auprès des autorités égyptiennes.

Malheureusement force et de constater que les démarches que nous entreprîmes ne conduisirent pas les télévisions égyptiennes à déprogrammer cette série
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 504
Masculin
Point(s): 28 372
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Dim 11 Déc - 16:32 (2016)    Sujet du message: Protocole des sages de Sion Répondre en citant

Racisme et antisémitisme dans la prière musulmane
- par Malek Sibali - Pas de commentaires - 7 814 vues


Au cours d’une réunion avec un prélat chrétien français, on lui pose la question suivante :
Quels sont vos rapports avec la communauté musulmane de votre diocèse ?
Il répond immédiatement :
Oh ! J’ai de bonnes relations avec ses imams et ses notables que je rencontre souvent. Ils m’invitent parfois à partager leur repas. J’apprécie beaucoup leur piété. Ils prient toujours avant de commencer le repas. C’est un bon signe de respect et de convivialité !

On lui demande alors :
– Monseigneur ! Prient-ils en français ?
– Non, en arabe, c’est leur langue liturgique.
– Avez-vous compris le contenu de leur prière?
– Non, mais je suppose qu’elle est, comme toute prière, un louange au Seigneur, notre Dieu commun.
– Ayez le courage, la prochaine fois, de leur demander la traduction de cette prière ! Lui a-t-on recommandé.

Les non-musulmans, et tous ceux qui ne comprennent pas l’arabe, doivent s’interroger sur le contenu des prières que les musulmans récitent en cette langue, afin de savoir s’il s’agit en réalité de prières purement religieuses ou d’imprécations à connotation antisémite, antichrétienne et haineuse.

Il est temps que le contenu de cette prière que tout musulman récite dix-sept fois au moins par jour en arabe, soit dévoilé. Il s’agit d’« al-fatiha » ou l’ouverture, première sourate du Coran.

Dans cette pseudo-prière, le musulman supplie son dieu Allah, qualifié de clément, de miséricordieux : « Guide-nous dans la voie droite, celle de ceux que tu as comblés de bienfaits, non celle de ceux qui ont encouru ta colère ni celle de ceux qui se sont égarés. »

La périphrase, « ceux qui ont encouru ta colère », est tirée de la sourate 2, verset 61, qui dit :
« Ils (les Juifs) furent frappés d’humiliation et d’indigence. Ils ont encouru la colère d’Allah pour n’avoir pas voulu croire à ses signes et pour avoir tué injustement ses prophètes. Telles furent les suites de leur transgression et de leur désobéissance. »

Et la deuxième périphrase, « Ceux qui se sont égarés », est tirée de la sourate 4, verset 44, qui dit :
« Ne vois-tu pas comment ceux (les chrétiens) qui ont reçu une partie des Écritures, se sont égarés et souhaitent que vous vous égariez à votre tour de la bonne voie. »

C’est l’unique supplication que les musulmans demandent à Allah dans leur prière. Ils lui demandent donc de les garder loin du chemin des Juifs et de celui des Chrétiens.

Toute prière devait, en effet, être une pétition respectueuse adressée à Dieu sous forme de louange, de remerciement ou de supplication. Rien ne réchauffe le cœur que lorsque quelqu’un vous dit : « Nous prions pour vous. » Les prières judéo-chrétiennes ne sont que des expressions spontanées qui émanent du cœur de celui qui les prononce.

En revanche, les prières musulmanes suivent dix-sept rites bien élaborés. Le cycle complet d’une prière s’appelle « raq’a » (génuflexion) et comprend une inclination, une mise à genoux et une récitation de certaines phrases et déclarations dans une séquence spécifiée. Ces prières sont répétées cinq fois par jour et chaque prière comprend de multiples génuflexions. Dans la prière de l’aube on trouve une place pour une supplication spontanée, alors que dans les autres prières on doit se tenir à des formules strictes.

Les guides de prière pour les musulmans, publiés dans différentes langues, sont très nombreux. Si un musulman doit se conformer à toutes les prescriptions et procéder aux ablutions nécessaires, il devra y consacrer au moins deux heures et demie par jour. Le Coran exhorte les musulmans à « maintenir la prière » quarante-quatre fois (conformément aux sourates 2,43, 6,72, 11,14 et 31,17) avec la répétition régulière d’al Fatiha.

Quant à la prière de Vendredi à la mosquée, elle est encore plus offensive et plus choquante à l’encontre des Juifs et des Chrétiens, car elle exige non seulement deux récitations de la sourate d’Al-Fatiha, mais aussi de la sourate 62, « Le Vendredi » et de la sourate 63, « Les Hypocrites ». La sourate 62 condamne spécifiquement, d’une part, les païens vivant « en erreur grossière », et d’autre part, les Juifs assimilés à « des ânes pliant sous le poids de livres et qui traitent de mensonges les versets d’Allah » (62,5). Quant à la sourate 63, elle condamne « les hypocrites », c’est-à-dire ceux qui ont renoncé à leur foi musulmane. « Ce sont ceux-là les pires ennemis. Méfie-toi d’eux ! Qu’Allah anéantisse ces hypocrites… » (63,4)

La prière du Vendredi est toujours accompagnée d’un prêche quasi classique dans toutes les mosquées. Les prédicateurs y crachent leur colère contre les juifs et les non-musulmans et sollicitent l’aide de leur dieu Allah.

Les prédicateurs concluent son prêche par la litanie suivante et la masse des fidèles répond après chaque supplication par un « Amen » :
« O Allah ! Accorde-nous la victoire sur les juifs, qui sont tes ennemis mais aussi les ennemis de notre religion ! (Amen)
O Allah ! Fais périr les mécréants, les polythéistes et les ennemis de l’islam ! (Amen)
O Allah ! Éparpille leur nation ! (Amen)
O Allah ! Disperse leurs troupes ! (Amen)
O Allah ! Détruis leurs édifices ! (Amen)
O Allah ! Fais périr leur récolte ! (Amen)
O Allah ! Rend orphelins leurs enfants ! (Amen)
O Allah ! Rend veuves leurs épouses ! (Amen)
O Allah ! Fais tomber leurs biens et leurs fortunes comme butin entre les mains des musulmans ! (Amen) ! »


http://www.youtube.com/watch?v=zZ47NFTgWTg

Est-ce que les musulmans courageux, honnêtes, se demandent parfois si leurs prières constituent effectivement une communication avec le Créateur ou représentent tout simplement un exercice rituel routinier destiné à leur faire avaler sans cesse la pilule empoisonnée d’une haine antijuive et antichrétienne.

Comment un musulman qui affiche ouvertement, dans sa prière, la haine et l’intolérance religieuse à l’égard des Juifs et des Chrétiens, ose-t-il prétendre et clamer haut et fort, sans honte ni pudeur, que son islam est une religion de paix, d’amour et de tolérance !

Cette haine antijuive et antichrétienne n’est pas seulement manifeste dans les prières, mais elle est également bien articulée dans les hadiths de Mahomet qui aurait clamé ou ordonné :

La malédiction d’Allah sur les juifs et les chrétiens.
Les juifs sont condamnés et les chrétiens égarés.
La raison des juifs et des chrétiens vaut la moitié de celle des musulmans.
N’adressez jamais le salut en premiers aux juifs ni aux chrétiens.
Opposez-vous aux juifs et aux chrétiens
Ne saluez jamais à la manière des juifs et des chrétiens.
Je jure au nom d’Allah que j’expulserai les juifs et les chrétiens de la Péninsule arabique.
Le jour de la résurrection, Allah pardonnera aux musulmans leurs péchés et les imputera aux juifs et aux chrétiens.
Dès qu’un musulman décède, Allah fait entrer à sa place en enfer un juif ou un chrétien.

Voilà comment les musulmans crachent leur haine contre les Gens du Livre dans leur prière, et comment leur prétendu prophète les considère. En dépit de ces prières et de ces enseignements authentiques, les musulmans continuent à clamer que leur prophète était généreux et tolérant à l’encontre des juifs et des chrétiens, qu’il était le plus sincère et le plus fidèle et qu’il est venu parfaire les bonnes mœurs sur terre. Chiche !

Ces tergiversations et ces manipulations hystériques et diaboliques trouvent leur source fondamentale dans le mensonge recommandé et légalisé (hallalisé) en islam. Il se concrétise en permanence par le recours à l’hypocrisie comme à la dissimulation, une application pure et simple de la taqiya. Il est temps que les masques tombent et que la vérité éclate.

Malek Sibali

Lire le livre de Sami Aldeeb, La Fatiha et la culture de haine

http://www.amazon.fr/La-Fatiha-culture-haine-Interprétation/dp/1503079570
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 504
Masculin
Point(s): 28 372
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Mar 13 Déc - 15:52 (2016)    Sujet du message: Protocole des sages de Sion Répondre en citant

Procès de Georges Bensoussan : réagissons!
Publié le 12 décembre 2016 par danilette's

"C’est une honte que de maintenir ce tabou, à savoir que dans les familles arabes, en France, et tout le monde le sait mais personne ne veut le dire, l’antisémitisme, on le tète avec le lait de la mère" C'est Georges Bensoussan qui a dit cela dans l'émission de France Culture d'Alain Finkielkraut dont vous pouvez écouter le podcast ci-dessous, vous pouvez écouter directement au timecode 26:30 ou bien directement à 28:00 avec la phrase précise incriminée...

Le collectif contre l'islamophobie en France lui intente un procès, comme à Yvan Rouffiol, Pascal Bruckner, comme à Eric Zemour, Christine Tasin et beaucoup d'autres..
**********************
Je viens de recevoir ce communiqué transmis par France-Israël Marseille :

Nouveau procès contre Georges Bensoussan
Une nouvelle action en justice est intentée contre Georges Bensoussan à l’initiative du Comité contre l’Islamophobie en France (CCIF). Un procès pour incitation à la « discrimination, la haine ou la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine (…) en l’espèce la communauté musulmane ».
Cette action s’inscrit dans la continuité de celles qui avait déjà été initiées l’année passée contre Georges Bensoussan par une quinzaine de personnes d’une part, et auprès du CSA d’autre part pour dénoncer les propos qu’il avait tenus lors de l'émission «Répliques » sur France Culture le samedi 10/10/2015.
Un procès doit donc se tenir le 25 janvier 2017 devant la XVII° Chambre correctionnelle à Paris
Ces démarches s’inscrivent désormais dans une stratégie d’intimidation visant la censure de toute parole lucide, de toute expression critique. Cette nouvelle police de la pensée cherche à utiliser les armes de la démocratie pour mieux la contraindre. Que celle-ci se pare des plumes de l’antiracisme ne change rien à l’affaire. L’accusation « d’islamophobie », assimilée à un discours raciste, s’inscrit elle même dans une stratégie de dévoiement du sens des mots visant à disqualifier toute analyse lucide du moment présent.
Ne nous y trompons pas : nous faisons face aujourd’hui à une offensive tous azimuts visant à installer dans le paysage français et européen des normes culturelles et politiques étrangères à la démocratie et à l’esprit des Lumières. Ce contre modèle cherche à soumettre un ordre culturel issu de notre histoire. Cette stratégie fait système avec les autres agressions dont la France et l’Europe sont l’objet depuis un certain nombre d’années. Ce terrorisme culturel complète le terrorisme qui tue.
Un procès de même nature a été intenté par l’association des Indigènes de la République, contre Pascal Bruckner qui avait déclaré, début 2015, qu’il fallait « faire le procès des collabos des assassins de Charlie ». Alors que Houria Bouteldja, porte parole des Indigènes de la République, est l’auteur d’un livre « les blancs, les Juifs et nous » explicitement raciste et antisémite, ce sont Bensoussan et Bruckner qui sont convoqués devant le tribunal pour répondre de leur « racisme » ou de leur « islamophobie ».
Le silence médiatique qui entoure ces faits nous interroge, comme nous interroge aussi ce qui semble désormais faire système : attentats successifs ( plus de 230 morts en un an et demi), mise en scène de l’affaire du burkini après la tuerie de Nice pour dénoncer l’ « islamophobie française ». Ces actions en justice s’inscrivent dans la panoplie des moyens déployés par les islamistes pour culpabiliser et contraindre après avoir épouvanté.
Il y a un an vous avez témoigné votre solidarité avec Georges Bensoussan. Ce combat, hélas, continue. Votre vigilance et votre aide doivent être à nouveau sollicitées. Nous avons le projet de créer une association, « Les yeux grands ouverts », dans le but de soutenir une parole libre sur ces sujets, comme aussi de trouver les moyens d’assurer notre défense (procès, publications etc).
Par ailleurs le procès à venir va occasionner des frais de justice dont le montant s’élève déjà à plus 3000 euros. Dès que l’association sera constituée nous vous solliciterons à nouveau pour demander votre aide.
Ce combat pour nos libertés contre ce fascisme qui vient est le nôtre tout entier. Jacques Tarnero, Yves Ternon, Michel Zaoui
 
Rappel des faits
En octobre 2015, à la suite d’une pétition hébergée par Mediapart et signée par une quinzaine de personnes, le MRAP entamait une démarche identique déclarant qu’il entendait « faire citer Georges Bensoussan devant le tribunal correctionnel pour injures racistes et provocation à la haine et à la violence raciste ».
De leurs côtés les sites internet Palestine solidarité et oumma.com s’étaient associés à ces dénonciations dans des termes d’une extrême violence. oumma.com avait publié un appel à la guerre civile « Si personne ne vient crier «halte à la haine », armons-nous et préparons dès maintenant la guerre civile » Voir ci-dessous (1)
Les propos de Georges Bensoussan dans cette émission Répliques évoquaient avec lucidité l'antisémitisme de personnes de culture arabo musulmane ou maghrébine. Il n'était pas le premier à le dire puisque de grands intellectuels, notamment maghrébins, l’avaient déjà souligné en faisant remarquer qu'il était plus facile de se voiler la face que de dire le réel dans sa crudité, sans pour cela tomber dans un racisme nauséabond. Boualem Sansal, Kamel Daoud, Fethi Benslama, Riad Sattouf, pour ne citer que des auteurs reconnus en France, ont largement décrit et dénoncé ces éléments culturels, hélas fréquemment présents dans les mentalités d’une partie de ces populations.
Dans l’émission Répliques ( France Culture), Georges Bensoussan s’était limité à paraphraser les propos du sociologue français d’origine algérienne Smaïn Laacher qui déclarait en l’occurrence, dans un documentaire diffusé par FR3 :
"donc cet antisémitisme il est déjà déposé dans l’espace domestique. Il est dans l’espace domestique et il est quasi naturellement déposé sur la langue, déposé dans la langue. Une des insultes des parents à leurs enfants quand ils veulent les réprimander, il suffit de les traiter de juif. Mais ça toutes les familles arabes le savent. C’est une hypocrisie monumentale que de ne pas voir que cet antisémitisme il est d’abord domestique et bien évidemment il est sans aucun doute renforcé, durci, légitimé, quasi naturalisé au travers d’un certain nombre de distinctions à l’extérieur. Mais il le trouvera chez lui, et puis il n’y aura pas de discontinuité radicale entre chez lui et l’environnement extérieur parce que l’environnement extérieur en réalité était le plus souvent dans ce qu’on appelle les ghettos, il est là, il est dans l’air que l’on respire. Il n’est pas du tout étranger et il est même difficile d’y échapper en particulier quand on se retrouve entre soi, ce sont les mêmes mots qui circulent. Ce sont souvent les mêmes visions du monde qui circulent. Ce sont souvent les mêmes visions du monde, fondées sur les mêmes oppositions et en particulier cette première opposition qui est l’opposition « eux et nous ». Et après sur cette grande opposition, sur cette grande bipolarité et bien se construisent une multiplicité d’oppositions entre les nationalités, entres les ethnies, etc ».
Nulle part on ne peut trouver trace d’arguments « biologiques » pour étayer ces constats. L’expression La métaphore "téter avec le lait de la mère", d’un usage courant dans la langue française depuis plusieurs siècles, employée ici par Georges Bensoussan, ne faisait qu'exprimer à travers une métaphore ce que déclarait Smaïn Laacher.
----------------------------------
(1) Texte de http://oumma.com/221787/france-culture-laffirme-francais-musulmans-antisemite sous la plume de Jacques Marie Bourget : « L’énormité se passe de commentaires. Avec Finkielkraut à la barre, dans son émission "Répliques", tribune offerte par le service public, c’est-à-dire nos impôts, tout est possible et la zemmourisation poursuit de courir son train infernal. Ainsi, le 10 octobre, voici ce que l’immense philosophe de la haine a permis d’entendre. Celui qui parle est Georges Bensoussan, un historien, rédacteur en chef de la « Revue d’histoire de la Shoah » et aussi responsable éditorial au Mémorial de la Shoah : « Aujourd’hui nous sommes en présence d’un autre peuple au sein de la nation française, qui fait régresser un certain nombre de valeurs démocratiques qui nous ont portés. (…). Il n’y aura pas d’intégration tant qu’on ne se sera pas débarrassé de cet antisémitisme atavique qui est tu, comme un secret. Il se trouve qu’un sociologue algérien, Smaïn Laacher, d’un très grand courage, vient de dire dans le film qui passera sur France 3 : « C’est une honte que de maintenir ce tabou, à savoir que dans les familles arabes, en France, et tout le monde le sait mais personne ne veut le dire, l’antisémitisme, on le tète avec le lait de la mère »
Je n’ai pas entendu dire que le CSA ou la direction de France Culture, s’ils existent encore, avaient rappelé Finkielkraut à ne pas propager haine et mensonge. Car, si l’antisémitisme n’est pas une opinion mais un délit, il doit en aller de même de l’islamophobie la plus grotesque et primaire.
À Smaïn Laacher, qui n’est pas Gandhi, on pourrait faire remarquer que ce que les musulmans français « tètent », ce n’est pas l’antisémitisme mais d’abord le lait d’amertume, celui de l’injustice historique faite au peuple palestinien. Si personne ne vient crier « halte à la haine », armons-nous et préparons dès maintenant la guerre civile ».



Georges Bensoussan, auteur de l'ouvrage "Juifs en pays arabes, le grand déracinement"
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:42 (2018)    Sujet du message: Protocole des sages de Sion

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> En vrac Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo