Apostats de l'islam Index du Forum
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 

 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Zemmour
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> En vrac

Auteur Message
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 9 023
Masculin
Point(s): 28 818
Moyenne de points: 3,19

MessagePosté le: Mer 5 Juil - 10:00 (2017)    Sujet du message: Zemmour Répondre en citant

Je remet la partie de la discussion avec Guaino dans la dernière émission (il y a aussi le philosophe Raphael Einthoven.)

 


[/quote]
 

_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Mer 5 Juil - 10:00 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 9 023
Masculin
Point(s): 28 818
Moyenne de points: 3,19

MessagePosté le: Dim 23 Juil - 15:26 (2017)    Sujet du message: Zemmour Répondre en citant

Zemmour, Hanouna, Angot, Meklat : l'indignation sélective des vigies de l'audiovisuel

Shakira, son compagnon Gerard Piqué et ses fils Milan et Sasha - Gerard Piqué reçoit un prix lors de la 5ème édition du "Catalan football stars" à Barcelone, Espagne, le 28 novembre 2016.

Gerard Piqué: celle qu'il a quittée pour Shakira sort enfin du silence!


FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN - Le CSA a mis en demeure la station de radio RTL à cause de certains propos d'Éric Zemmour. André Perrin, philosophe et auteur d'un ouvrage sur les médias français, analyse la façon dont l'élémentaire recherche de vérité y est souvent bafouée pour des raisons idéologiques.

Agrégé de philosophie, ancien professeur de classes préparatoires et inspecteur d'Académie-Inspecteur pédagogique régional honoraire, André Perrin collabore notamment au magazine Causeur. Il est notamment l'auteur de Scènes de la vie intellectuelle en France, l'intimidation contre le débat (éd. du Toucan, 2016).

FIGAROVOX.- La station de Radio RTL a reçu jeudi 13 juillet une mise en demeure du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) pour «éloge de la discrimination». En cause? Des propos tenus à l'antenne par le polémiste Éric Zemmour lors de la matinale d'Yves Calvi du 2 février 2017: «Les juges se sont substitués au législateur alors qu'ils ne sont pas élus, avait affirmé Zemmour ce jour-là. Ils ont imposé leur idéologie progressiste au peuple américain. Ce putsch judiciaire a un nom qui s'appelle: ‘non-discrimination'. La non-discrimination est présentée abusivement comme un synonyme de l'égalité alors qu'elle est devenue au fil du temps une machine à désintégrer la nation, la famille, la société au nom des droits d'un individu roi». Que vous inspire cette décision?Les propos de Zemmour font-ils réellement l'éloge de la discrimination?

André PERRIN.- Ces propos ne font manifestement pas l'apologie de la discrimination en général, ce qui conduirait à approuver toutes les discriminations, mais ils contestent comme abusive l'équivalence établie entre égalité et non-discrimination. Autrement dit, ils signifient que l'exigence de l'égalité n'implique pas l'abolition de toutes les discriminations. Chacun peut comprendre que la discrimination qui consiste à refuser un logement à une personne en raison de la couleur de sa peau n'est pas de même nature que celle qui consiste à refuser à un étudiant une bourse d'études en raison des revenus élevés de ses parents.

La justice, comme le disait déjà Aristote, ne consiste pas à traiter tous les êtres également, mais à traiter également les égaux et inégalement les inégaux. Elle suppose donc que l'on tienne compte de ce qu'est chaque être, par exemple de sa compétence ou de son mérite. Nous serions révoltés si l'on appliquait le principe de «non-discrimination» à l'honnête homme et au malfrat, si, sous prétexte d'égalité, on envoyait l'innocent en prison avec le coupable ou si l'on autorisait celui qui n'a jamais étudié la médecine à l'exercer. Inversement nous ne sommes pas choqués que pour le même délit un mineur soit condamné à une peine moins sévère qu'un majeur. Pour savoir si les propos de Zemmour sont ou non scandaleux, voire pénalement répréhensibles, il faut donc examiner si, au-delà du principe qu'ils énonçaient, ils visaient à justifier une discrimination interdite par la loi.

Dans sa chronique du 2 février, Zemmour prenait parti dans un débat on ne peut plus classique qui oppose aux États-Unis les libéraux (c'est-à-dire les progressistes) et les conservateurs sur le pouvoir des juges et l'interprétation de la constitution. Avec les seconds, il reprochait aux juges, et plus particulièrement à la Cour suprême, une interprétation extensive de la constitution, étrangère à l'intention des constituants, ce qu'on appelle là-bas le «judicial activism», qui conduit à limiter le pouvoir législatif du peuple et donc la souveraineté de l'État. Sans doute formulait-il cette critique à sa manière, brutale, provocatrice et sans nuances, mais relativement au fond, il pointait là un réel problème. J'ai moi-même montré dans un article récent[1] - et Philippe Raynaud l'avait fait bien avant moi[2] - que si aux États-Unis la Cour suprême avait joué un rôle décisif et incontestablement légitime dans la lutte contre la ségrégation raciale, l'extension de sa jurisprudence en faveur des plus improbables minorités conduisait à privilégier les revendications «sociétales» de l'individualisme démocratique au détriment de la volonté générale.

Dans cette chronique, Zemmour donnait trois exemples de discrimination: la différence que l'État est, selon lui, en droit de faire entre l'Américain et l'étranger, l'homme et la femme, l'hétérosexuel et l'homosexuel. Or, en effet, il n'y a pas d'État au monde où les étrangers jouissent exactement des mêmes droits que les ressortissants nationaux. Ainsi un citoyen américain n'a pas le droit de se présenter à un concours de recrutement de professeurs en France, à la différence de tous les citoyens membres de l'Union européenne. Une femme en France peut bénéficier d'un congé de maternité beaucoup plus long que le congé de paternité auquel pourra prétendre le père de son enfant: l'État prend donc en compte la nature et la condition des êtres auxquels il reconnaît des droits et il n'accorde pas ces derniers sans discrimination. S'agissant enfin de la loi autorisant les personnes de même sexe à se marier, il est difficile de considérer que la discrimination qu'elle a abolie était purement et simplement arbitraire. J'entendais l'autre jour aux Rencontres de Pétrarque Monique Canto-Sperber, favorable à cette loi, dire que parmi les arguments de ceux qui s'y opposaient, il y en avait qui étaient solides et méritaient d'être pris en considération.

Enfin, considérant le décret de Donald Trump interdisant l'accès du territoire américain aux ressortissants de sept États musulmans, Zemmour lui faisait crédit d' «assumer la discrimination pour restaurer la souveraineté». Pour ma part, j'ai trouvé ce décret particulièrement stupide, mais je ne suis pas sûr que Zemmour ait commis un délit pénal en l'approuvant. Quant aux États musulmans qui étaient visés, il est peu probable qu'ils en aient été choqués car six d'entre eux interdisent depuis des décennies l'accès de leur territoire non seulement aux citoyens israéliens, mais à tous les touristes, quelle que soit leur nationalité, dont le passeport atteste qu'ils ont séjourné en Israël. Nous sommes bien sûr fondés à nous indigner de ce qui n'indigne pas ces États mais, quand on prétend «lutter contre toutes les discriminations», il est préférable de ne pas en oublier. Du moins si l'on veut être pris au sérieux.

Dans votre dernier livre, Scènes de la vie intellectuelle en France, l'intimidation contre le débat, vous constatez que dans les débats qui occupent la scène médiatique contemporaine, le souci élémentaire de chercher à savoir si les assertions des intervenants sont simplement vraies ou fausses est régulièrement bafoué. En amont en cherchant d'abord à connaître les «raisons» qui ont pu pousser la personne à émettre ces propositions, et en aval en cherchant à disqualifier une thèse en la rapportant aux conséquences néfastes qu'elle est supposée devoir engendrer: «En disant cela, vous faites le jeu d'untel ou untel». Le cas Zemmour est-il une bonne illustration de cette dérive? Comment en est-on arrivé-là?

Oui, le cas Zemmour est une illustration de cette dérive, comme je l'ai montré dans mon livre à propos d'une autre déclaration qui lui a valu une condamnation judiciaire. Dans un cas comme dans l'autre, on se préoccupe moins de savoir si ce qu'il dit est vrai ou faux que de mettre en évidence les intentions qu'on lui prête. Dans le premier cas, on ne se préoccupe pas de savoir s'il est vrai ou faux que les populations issues de l'immigration sont surreprésentées dans la population délinquante et si c'est pour cette raison qu'elles font l'objet de contrôles policiers plus fréquents. Dans le second cas, on ne cherche pas à savoir s'il est vrai ou faux que l'exigence républicaine de l'égalité suppose l'abolition de toutes les discriminations ou seulement de certaines d'entre elles.

Il est vrai que Zemmour donne parfois à ses ennemis des verges pour se faire battre. Ainsi, le 6 mars 2010, il soutenait sur France Ô que les employeurs avaient le droit de refuser d'embaucher des noirs ou des Arabes, ce qui est juridiquement faux: la discrimination à l'embauche sur des critères raciaux est expressément interdite par la loi, fort heureusement. Et, s'il entendait par là justifier une telle pratique, ce dont je ne suis pas sûr, son propos aurait été particulièrement choquant. Je ne veux pas l'accabler car je sais bien que dans ce genre de débats houleux, on est poussé à exprimer sa pensée de façon approximative, ce qui est une aubaine pour les traqueurs de «petites phrases». Toujours est-il que, ce faisant, Zemmour s'exposait à voir toutes ses déclarations ultérieures interprétées et évaluées à l'aune de celle-ci. Et, plus fâcheux encore, il contribuait lui-même à créer un amalgame autorisant à mettre dans le même sac des propositions tout à fait hétérogènes. Car on peut parfaitement être révolté par la discrimination raciale à l'embauche ou au logement et estimer que la surreprésentation de telle ou telle population dans la population délinquante est un fait qu'il faut regarder en face. Si l'on veut remédier à cet état de choses, ce n'est pas par l'aveuglement volontaire ni par la dénégation mensongère qu'on y parviendra.

Parallèlement à l'affaire Zemmour, le groupe Canal+ a déposé deux recours devant le Conseil d'État pour faire annuler les sanctions contre “Touche pas à mon poste!” et réclame 13,1 millions d'euros de préjudice au CSA. Il s'agit là de contester la décision du CSA de condamner deux séquences de l'émission reine de C8 animée par Cyril Hanouna, Touche pas à mon poste!, pour «diffusion d'images susceptibles d'humilier les personnes» et «d'images dégradantes». Le cas Hanouna est-il comparable au cas Zemmour?

D'après ce que je viens de découvrir, car je ne connaissais cette émission que de nom, son animateur aurait piégé et ridiculisé des homosexuels, avec de graves conséquences pour l'un d'entre eux au moins. L'un de ses chroniqueurs aurait embrassé de force la poitrine d'une invitée. Lui-même aurait glissé un plat de nouilles dans le slip d'un de ses collaborateurs …

Que dire devant tant de vulgarité et d'abjection? Cela n'a évidemment rien à voir avec le cas Zemmour car il ne s'agit pas de liberté d'expression, à moins que l'on ne compte le droit à l'outrage, à l'avilissement et à l'infamie au nombre des droits de l'homme. Cependant, si vous voulez mesurer le chemin que nous avons parcouru depuis 50 ans, relisez la chronique que Maurice Clavel avait publiée dans le Nouvel Observateur le 26 juillet 1967. Elle s'intitulait «La France de Guy Lux et de Pierre Sabbagh». Clavel y fustigeait «l'avachissement moral», la «déliquescence spirituelle», «la veulerie», l' «abdication d'humanité» des émissions de divertissements à la télévision de l'époque». De quoi s'agissait-il? Du «geste de Guy Lux sur l'épaule du candidat», geste qui soulève le cœur ; de sa formule «ce sera le jour le plus long de votre vie» pour un jeu où il s'agissait de «gagner 5 millions tout en faisant le pitre pour illustrer l'effroyable «débrouillardise française» et, comble de l'horreur, de la réplique d'un personnage interprété par Michel Serrault dans une pièce du répertoire d'Au théâtre ce soir qui, apprenant son infortune, répète par trois fois: «Cocu, cocu, cocu!».

Vous imaginez la tête de Clavel regardant aujourd'hui Touche pas à mon poste? C'est à cela que le CSA devrait se consacrer, plutôt que de s'en prendre aux opinions politiques de Zemmour, quoi qu'on puisse en penser. Savez-vous ce que devait être la télévision pour Maurice Clavel? Vous allez rire: «La télé ne devrait pas être images mais Phénomène, Phénomène où l'Esprit du peuple est en marche obscure vers la plus haute conscience de soi». Que le CSA fasse comprendre cela à Cyril Hanouna, s'il le peut, s'ils le peuvent l'un et l'autre. Et sinon, je ne verrais pour ma part guère d'inconvénient à ce qu'il prenne pour devise le cri du roi Ferrante dans La reine morte de Montherlant: «En prison pour médiocrité!».

Au-delà de ces affaires, le rôle du CSA semble brouillé. Quelle est sa légitimité? Est-il devenu un organe d'intimidation contre le débat pour reprendre le titre de votre livre? Le CSA n'a pas réagi à la présence de Medhi Meklat à l'antenne de France Inter pendant plusieurs années alors que les tweets orduriers, racistes et antisémites du jeune homme étaient connus de beaucoup. Existe-t-il une forme de deux poids deux mesures sur la scène médiatique et intellectuelle française? On se souvient également que c'est le CSA qui a dénoncé les propos de Georges Bensoussan mettant en cause l'antisémitisme islamique...

Je ne dispose pas d'assez d'éléments pour émettre un jugement d'ordre général sur le rôle, l'action et la légitimité du CSA. Je me bornerai à commenter les deux affaires que vous citez, celle de Mehdi Meklat et celle de Georges Bensoussan, car elles offrent un contraste saisissant.

Depuis 2012 Mehdi Meklat a publié sous le pseudonyme de Marcelin Deschamps quelque 50000 tweets antisémites et orduriers. La journaliste Pascale Clark a attesté qu'absolument tout le monde dans le paysage audiovisuel français le savait et que ceux qui prétendent le contraire ne disent pas la vérité. Il est donc invraisemblable que les membres du CSA qui sont rémunérés à hauteur de 47 406 euros par an pour exercer la fonction de «gendarme de l'audiovisuel» n'aient pas été au courant. On peut bien sûr se demander aussi pourquoi ni Pascale Clark, ni aucun de ses amis qui, pendant toutes ces années, ont donné la parole à Meklat ou en ont dressé des portraits flatteurs à France Inter, dans Libération, Médiapart, Télérama, Les Inrocks, L'Obs etc. n'ont jamais pris la peine d'alerter le CSA. Parce que cela aurait été de la délation et que la délation, c'est très vilain? Allons donc!

Nos intellectuels et nos journalistes ne sont ordinairement pas avares de tribunes ou de lettres de dénonciation. Une belle brochette d'entre eux se fendait d'une tribune le 25 mai 2002 où l'on pouvait lire: «les propos de Renaud Camus sont des opinions criminelles qui n'ont comme telles pas le droit à l'expression». En juin 2005, Maître Gilbert Collard portait assistance à Claude Ribbe et à son collectif d'Antillais pour déposer une plainte contre l'historien Olivier Pétré-Grenouilleau. Le 8 décembre de la même année, une lettre signée, entre autres, de Daniel Borillo, Laurent Cantet, Houria Bouteldja ,Christine Delphy, Didier Eribon, Mgr Gaillot, Alain Joxe, Laurent Muchielli, Emmanuel Pierrat, Matthieu Potte-Bonneville, Catherine Coquery-Vidrovitch, était adressée au directeur de France Culture pour demander qu'Alain Finkielkraut fût chassé de son émission Répliques. Le 26 novembre 2008, Michel Wieworka signait une tribune dans Télérama pour demander qu'Éric Zemmour soit interdit de plateau sur Arte et poursuivi devant les tribunaux. En 2012, ils furent 116 à contresigner une tribune d'Annie Ernaux appelant à «s'interroger sur les responsabilités de (Richard Millet) au sein d'une maison d'édition», c'est-à-dire à réclamer - et à obtenir - que cet écrivain fût chassé du comité de lecture de Gallimard.

Pourquoi ne s'est-il trouvé personne, parmi tous ceux qui «savaient» depuis des années, pour signaler à un CSA étrangement aveugle ou distrait le cas Meklat? Serait-ce parce que les tweets de celui-ci étaient d'une moindre gravité que les propos tenus dans les cas précédents? Renaud Camus, dans un passage de son journal où il dénonçait l'abomination des crimes antisémites et affirmait la grandeur du peuple juif, avait jugé «exagérée» et «déplacée» la surreprésentation d'intellectuels juifs dans une émission sur France Culture. Alain Finkielkraut avait commis le crime d'attribuer aux émeutes de 2005 un caractère «ethnico-religieux». Or c'est précisément ce que deux études scientifiques du sociologue Mucchielli, l'un de ses dénonciateurs, ont mis en évidence dans les deux années qui ont suivi. Olivier Pétré-Grenouilleau avait quant à lui déclaré dans une interview au Journal du Dimanche: «Les traites négrières ne sont pas des génocides. La traite n'avait pas pour but d'exterminer un peuple». Il semble pourtant à la portée d'un enfant de huit ans de comprendre qu'un esclavagiste qui se consacrerait à tuer tous ses esclaves jusqu'au dernier aurait beaucoup de mal à continuer d'exister comme esclavagiste.

Comparons donc ces déclarations réputées scandaleuses aux tweets de Mehdi Meklat:

«Faites entrer Hitler pour tuer tous les juifs»

«Je crache des glaires à la gueule de Charb et de Charlie Hebdo»

«Venez, on enfonce un violon dans le c. de Madame Valls»

«Sarkozy = la synagogue = les juifs = Shalom = oui mon fils = l'argent»

Caroline Fourest est qualifiée de «grosse race maudite», Natacha Polony de «grosse pute» et, consécutivement à l'expulsion d'Alain Finkielkraut de Nuit Debout, il est écrit qu'il «fallait casser les jambes à ce fils de pute».

Ces aimables propos n'entrent visiblement, ni aux yeux du CSA, ni à ceux des professionnels de la pétition, dans la catégorie des «opinions criminelles qui n'ont pas comme telles le droit à l'expression». La vigilance de ces professionnels et celle du CSA n'a en revanche pas été prise en défaut lorsqu'à l'émission Répliques l'historien Georges Bensoussan, citant de mémoire le sociologue d'origine algérienne Smaïn Laacher, déclara: «dans les familles arabes, en France, et tout le monde le sait mais personne ne veut le dire, l'antisémitisme, on le tète avec le lait de la mère». Smaïn Laacher avait dit exactement: «cet antisémitisme, il est déjà déposé dans l'espace domestique. Il est dans l'espace domestique et il est quasi naturellement déposé sur la langue, déposé dans la langue. Une des insultes des parents à leurs enfants, quand ils veulent les réprimander, il suffit de les traiter de «juifs». Bon, mais ça toutes les familles arabes le savent». Le 2 décembre 2015, le CSA condamnait ces propos parce qu'ils «étaient susceptibles d'encourager des comportements discriminatoires».

Notons que là encore, on ne se préoccupe pas de savoir si ce qui a été dit est vrai ou faux: les propositions incriminées ne sont pas répréhensibles en raison de leur contenu, mais pour les conséquences néfastes qu'elles pourraient éventuellement avoir. Diverses associations antiracistes déposèrent des plaintes pour provocation à la haine raciale contre Bensoussan au motif qu'en substituant le «lait de la mère» à la «langue», il était passé du «racisme culturel» au «racisme biologique» imputant ainsi aux musulmans un antisémitisme génétique. Quantité d'intellectuels musulmans avaient pourtant avant lui tenu des propos analogues, dont Boualem Sansal qui témoigna en sa faveur lors de son procès. Bensoussan y lut quant à lui un passage d'un article de l'intellectuel marocain Saïd Ghallab paru en 1965 dans Les Temps modernes : «La pire insulte qu'un Marocain puisse faire à un autre, c'est de le traiter de juif, c'est avec ce lait haineux que nous avons grandi»[3]. Il aurait pu tout aussi bien citer l'interview que le chanteur du groupe Zebda Magyd Cherfi avait donnée en 2002 au Nouvel Observateur. Il y déclarait: «Quand j'étais petit, on n'aimait pas les juifs. Mes parents étaient antisémites comme on l'est au Maghreb. Le mot «juif» en berbère, c'est une insulte. Ce n'était pas une question de Palestine, de politique, c'est comme ça. On n'aimait pas les juifs, sauf ceux qu'on connaissait»[4].

Comme vous le savez, Georges Bensoussan a finalement été relaxé. Mais la morale de l'histoire, c'est qu'il se serait manifestement épargné tous ces ennuis judiciaires si, au lieu d'aller à Répliques, il s'était contenté de rédiger quelques tweets traitant Leïla Shahid de «grosse pute» ou proposant d'enfoncer une kalachnikov dans le derrière de Mahmoud Abbas.

Quid du cas de Christine Angot choisie sans discussion pour succéder à Vanessa Burggraf dans l'émission emblématique de la deuxième chaîne de télévision d'État «On N'est Pas Couchés»? On se souvient de sa prestation hystérique et haineuse face à François Fillon dans l'émission politique …

J'ignore si les règles en vigueur imposent au producteur de cette émission de procéder à une consultation démocratique pour recruter ses collaborateurs, mais sur le fond le choix de Christine Angot me paraît judicieux. En effet le principe de cette émission n'est pas d'organiser des débats intelligents qui élèveraient les esprits en leur permettant de progresser ensemble vers la vérité, mais une foire d'empoigne spectaculaire faite d'affrontements saignants. Devant un public qui tantôt lève le pouce vers le haut, tantôt le dirige vers le bas, deux «snipers» y ont pour fonction de rivaliser de méchanceté pour agresser, humilier et démolir des invités qui, de leur côté, préfèrent être traînés dans la boue par les médias qu'ignorés d'eux. Christine Angot ne peut qu'exceller dans le rôle qui lui est dévolu. Elle y sera à sa place, infiniment plus que Natacha Polony jadis, car je n'ai jamais compris comment une femme qui a autant de classe, d'intelligence et de finesse a pu cautionner de sa lumineuse présence cette entreprise d'avilissement public.

[1] André Perrin Démocratie, tyrannie des minorités, paradoxes de la majorité Mezetulle Blog-Revue de Catherine Kintzler 24 mai 2017

[2] Philippe Raynaud De la tyrannie de la majorité à la tyrannie des minorités Le Débat n° 69 mars-avril 1992

[3] Saïd Ghalleb Les Temps modernes n° 229 juin 1965

[4] Le Nouvel Observateur n° 1942 24-30 janvier 2002 p. 14
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Neverime
Membres d'honneur


Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2015
Messages: 179
Localisation: Entre deux univers
Emploi: écrire quand c'est possible
Loisirs: faire le no life... (sortir parfois.)
Masculin
Point(s): 701
Moyenne de points: 3,92

MessagePosté le: Dim 23 Juil - 16:50 (2017)    Sujet du message: Zemmour Répondre en citant

 Alors j'ai vu ça au début du topic:


 
Citation:
 
Posté le: Mer 15 Oct - 11:58 (2014)    Sujet du message: Zemmour



Une lettre d’une grande violence à l’encontre d’Eric Zemmour dans laquelle Houria Bouteldja l’accuse d’être un « renégat » d’un point de vue « racial » et historique en raison de sa défense des valeurs françaises.


Rappelons qu’Houria Bouteldja défend l’islamisation de la France. Elle a qualifié les français de « sous chiens » lors d’une émission sur France 3 « Ce que l’on appelle nous, les sous-chiens, puisqu’il faut bien leur donner un nom : les Blancs !« .
Houria Bouteldja, harpie de l’intégrisme musulman, a été mise en examen pour propos anti-français.
Très cher,
Pas la peine de t’emballer par ma manière un peu cavalière de d’interpeller. Tu ne trouveras rien dans cette lettre qui puisse satisfaire tes bas instincts. La première chose que tu dois savoir c’est que, par égard pour ma personne, je ne m’autoriserai pas à descendre dans tes égouts.
Si je préfère le terme « israélite » à « juif » c’est pour te faire mal. Pour te titiller. Pour te rappeler, malgré l’illusion de triomphe qui caractérise les parvenus de ton espèce, que tu ne fais pas partie de la race des seigneurs. Tu n’es pas blanc malgré tes efforts pour atteindre cette dignité.
« Israélite ». C’est comme ça que tu t’es défini toi-même un jour sur un plateau de télé. Et c’est sous cette épithète que la République que tu chéris tant vous a enfermés toi et ta famille. Ou plus exactement où elle vous a euphémisés en tant que Juifs1tout en collaborant au projet d’extermination physique de vos cousins Ashkénazes lors de la « parenthèse » vichyste. Et comble de malchance, non seulement tu es juif mais en plus tu es arabe (ou berbère mais c’est pareil).
Tu es un cumulard. Tu me fais peine à voir. Tu t’appelles Zemmour quand d’autres s’appellent Klugman, Klein, Finkelstein. Tu n’as même pas eu la grâce de naître aryen ! Et dans ta haine contre nous, Musulmans et autre racaille, c’est la détestation de ta race que tu exprimes. En tant que Juif et en tant qu’Arabe. D’abord, Tu nous en veux de résister à l’assimilationnisme auquel la République nous contraint alors que toi et ta famille y avez cédé (note que je ne vous en blâme pas étant donné la virulence de l’antisémitisme ).
Nos foulards, nos barbes ostentatoires, nos mosquées, nos viandes halal te rappellent trop le sacrifice identitaire auquel tu as dû te soumettre. Oui tu nous en veux de résister. Tu nous détestes aussi parce qu’on te rappelle que tu es arabe et ça c’est pire que juif. Et te voilà loyal serviteur des artisans de ta disparition. Je ne t’apprends rien sur le décret Crémieux n’est-ce pas2 ?
C’est ton syndrome de Stockholm. Ton amour pour ton oppresseur est un puits sans fond. Après avoir tué ton père et ta mère, tu veux tuer l’histoire. Cachez moi ces bougnoules qui me rappellent trop mon exil intérieur. Comme tout supplétif, tu as toujours été en tête des croisades contre nous : voile, burqa, racailles des banlieues. Et tu ne t’en lasses pas. Tu viens de récidiver. Tu dis : « Vous ouvrez le Coran à n’importe quelle page et il y a écrit : ‘Il faut tuer les Juifs, il faut tuer les Chrétiens ». Tu sais que les Musulmans sont dans l’hexagone depuis plus d’un siècle ?
Alors je te pose une question très bête : pourquoi n’ont-ils pas obéi plus tôt à ces ordres divins? Hein ? Que répondrais-tu si d’aventure un journaliste poussait l’irrévérence jusqu’à te poser la question ? Je ris à l’idée de cette folle audace mais faisons comme si. Je vais t’aider. Très simple. Nos parents étaient illettrés. Ils ne pouvaient donc pas lire le Coran. Par contre, nous on sait lire et je ne te dis pas les dégâts que ça peut occasionner…Ahh ! Je savais que cette explication te plairait. Elle est taillée pour les minables comme toi. Elle ne peut que te ravir le cœur. Et moi, ça me fait plaisir de te faire plaisir.
Cela dit, je te reconnais une certaine cohérence. Tu n’aimes pas le foulard. Mais la kippa et les papillotes non plus. Elles t’agressent, toi le juif honteux. Moi c’est le contraire. J’aurais de la sympathie pour tes coreligionnaires si je ne devinais chez une grande partie d’entre eux un parti pris pro-sioniste. Parce que, tu vois, je trouve normal et même vital d’exprimer sa personnalité historique et son identité bafouée. Sur ce point, les Juifs d’ « affirmation » ont raison de résister. Une vraie politique de la « diversité » consisterait à les soutenir comme on doit soutenir par principe les Noirs et les Musulmans contre la lessiveuse nationale-républicaine.
Comme tu me fais pitié, je vais te donner un conseil non pas d’amie mais de codétenue. Nous, indigènes de la république, sommes dans la ligne de mire. Ok. Mais les Juifs (lorsque la bonne conscience blanche s’épuisera – et crois moi, ça s’use ces choses-là) seront les prochains sur la liste. Tu ne peux pas t’imaginer à quel point les artifices rhétoriques des faiseurs d’opinion ont travesti la réalité.
Depuis que tout le monde est convaincu mordicus que les islamo-bamboulas sont aujourd’hui le fer de lance de la judéophobie, il en oublie le bon vieil antisémitisme gaulois, sournois et tapis dans l’ombre. Elles sont nombreuses les oreilles indigènes dans les bistrots, les bureaux, les usines, les cages d’escaliers à recevoir les confidences des « vrais » Français sur la « juiverie internationale ». Tu les entends comment ils susurrent à nos oreilles qu’ils croient complices ? Tu les entends tous ces murmures, ces bruissements ? Dans ta famille, ils sont certains à en avoir conscience. Demande à Askolovitch. Il a une idée sur la question.
Si j’étais toi, tu vois, je me méfierais grave de tes amis philosémites. Ils sont comme toi, les islamophobes d’aujourd’hui, mais aussi les antisémites d’hier et probablement ceux de demain. Je te proposerai bien de méditer la mise en garde de Fanon sur ce sujet, mais je préfère l’économiser pour ceux qui le méritent. Et pourtant…Souviens toi de Raymond Barre et de ses « Français innocents tués près de la synagogue de la rue Copernic3.
Souviens-toi de l’allocution de Chirac un certain 14 juillet 2004 dans laquelle il a exclu ses « compatriotes juifs et musulmans» de la francité4. Comme je suis un peu perverse, ce lapsus d’État avait égayé ma journée. Qui dort par terre ne peut pas tomber de son lit. Moi, j’ai l’avantage de savoir qui je suis : une indigène. Chirac ne peut pas m’atteindre.En revanche, à l’époque, Finkielkraut, un autre prétendant à la blanchité, s’était étranglé. Reconnais que c’était un spectacle que seuls les fins gourmets pouvaient apprécier. C’était franchement savoureux !
Et pour finir, parce que je ne peux pas conclure sans t’achever, sache que si nous combattons le soralisme et l’antisémitisme qui le sous-tend c’est pour ne pas connaître ton destin de petite frappe et de renégat. La seule chose qui me chagrine c’est que si incha Allah notre lutte contre le racisme républicain devait aboutir, elle bénéficierait à des connards comme toi.
Bien cordialement à toi,
Houria Bouteldja, membre du PIR


Ok alors PIR = Parti Islam Républicain? (corrigez-moi si je me trompe^^)

En tous cas, les choses sont très simples, très claire.

Il est ici pas question de jeter le voile, de ne pas avoir de hallal, les autres symboles ostentatoires (certains liés au salafisme ou autres...) de même qu'aucune intégration, encore moins d'assimilation, donc qu'ils dégagent et qu'ils la ferment s'ils ne veulent pas s'intégrer. (du moins ceux comme elle et qui la suivent.)

Par contre si on avait fait le nécessaire et que les pays n'était pas à ce point corrompu, vendu, pris dans l'infâmie lgbt, la folie féministe, le transhumanisme... ce serait déjà mieux pour parler d'intégration car perso j'ai aucune envie m'intégrer avec la lie de l'humanité, les déchets attardés/moutons utiles, con-sommateurs, féministes and co...

Pour ça faudrait une séparation du pays pour tout mettre à plat et à zéro en créant une nouvelle économie etc...


Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 9 023
Masculin
Point(s): 28 818
Moyenne de points: 3,19

MessagePosté le: Ven 4 Mai - 15:31 (2018)    Sujet du message: Zemmour Répondre en citant

Eric Zemmour condamné en appel pour des propos islamophobes
Le polémiste a été condamné pour provocation à la haine religieuse pour des propos anti-musulmans, tenus en 2016 dans l'émission "C à vous" sur France 5.  
Eric Zemmour au tribunal de grande instance de Paris, le 6 novembre 2015. (BERTRAND GUAY / AFP)




Le polémiste Éric Zemmour a été condamné, jeudi 3 main, par la cour d'appel de Paris à 5 000 euros d'amende pour provocation à la haine religieuse pour des propos anti-musulmans tenus en 2016 dans l'émission "C à vous". Lors de l'émission diffusée le 6 septembre 2016 sur France 5, il avait notamment estimé qu'il fallait que les musulmans fassent "le choix entre l'islam et la France".
Il avait affirmé que la France vivait "depuis trente ans une invasion" et que "dans les innombrables banlieues françaises où de nombreuses jeunes filles sont voilées" se jouait une "lutte pour islamiser un territoire", "un jihad". La cour d'appel a estimé que ces deux passages "visaient les musulmans dans leur globalité et constituaient une exhortation implicite à la discrimination", a expliqué la présidente à l'audience.
En revanche, la cour n'a pas retenu trois autres passages de l'émission, pour lesquels Éric Zemmour avait été condamné en première instance. Le polémiste soutenait notamment que "tous les musulmans, qu'ils le disent ou qu'ils ne le disent pas," considéraient les jihadistes comme de "bons musulmans". La cour d'appel a estimé que ces passages ne comportaient "pas d'exhortation, même implicite, à la provocation à la haine, telle que la nouvelle jurisprudence" l'impose. La Cour de cassation estime depuis juin 2017 qu'une "incitation manifeste" ne suffit pas à caractériser le délit et qu'il faut désormais "pour entrer en voie de condamnation" que les propos relèvent d'un "appel" ou d'une "exhortation"
Déjà condamné en 2011 pour provocation à la haine
Outre l'amende, Éric Zemmour a été condamné à verser un euro de dommages et intérêts à l'association CAPJPO EuroPalestine, qui avait engagé les poursuites, et 3 000 euros pour les frais de justice.
Éric Zemmour a déjà été condamné en 2011 pour provocation à la haine, après avoir déclaré à la télévision que "la plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c'est comme ça, c'est un fait". 
Plus récemment, la Cour de cassation a annulé sa condamnation pour provocation à la haine pour avoir déclaré que les musulmans "ont leur code civil, c'est le Coran", dans le journal italien Corriere Della Sera en octobre 2014, et ordonné un nouveau procès. La plus haute juridiction avait jugé que la cour d'appel n'avait pas suffisamment justifié sa décision.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 9 023
Masculin
Point(s): 28 818
Moyenne de points: 3,19

MessagePosté le: Sam 5 Mai - 10:17 (2018)    Sujet du message: Zemmour Répondre en citant

Mais quand va-t-on se débarrasser de Zemmour ?, par Caroline Parmentier


Ils repartent à la charge. Les chiens de garde du camp du bien, la grande meute bobo n’est jamais parvenue à se débarrasser complètement d’Eric Zemmour qui continue inlassablement à rentrer dans le lard des vaches sacrées du système et à marcher à rebours de l’idéologie dominante.

Le CSA a adressé une mise en demeure à Europe 1 à la suite des propos tenus sur son antenne par Eric Zemmour le 17 octobre dernier dans l’émission « Village médias », présentée par Philippe Vandel. L’éditorialiste du Figaro a en outre été condamné jeudi pour « provocation à la haine religieuse » pour des « propos islamophobes ».

Dans l’affaire d’Europe 1, Zemmour répondait à l’époque aux diffamations et à l’appel au boycott d’Omar Sy qui demandait que le journaliste soit chassé de la télé : « Il ne faut plus qu’Eric Zemmour soit invité parce que c’est un criminel. Il a été condamné pour incitation à la haine raciale », avait déclaré l’acteur sur la même radio.

Zemmour avait alors répliqué : « Je voudrais simplement lui signaler qu’un criminel, c’est quelqu’un qui commet un crime. » Avant d’ajouter : « Je sais bien qu’entre Trappes et Hollywood, il n’a pas eu le temps de maîtriser la langue française. »

Pour cette dernière phrase du polémiste, le CSA a estimé que Philippe Vandel « avait fait preuve d’une insuffisante maîtrise de l’antenne alors qu’étaient tenus des propos véhiculant des stéréotypes stigmatisants à l’égard des habitants de certaines villes » (sic). Sans préciser si la saillie était plus méprisante pour Trappes ou pour Hollywood.

Le gendarme de l’audiovisuel a donc mis en demeure la société Lagardère Active Broadcast, éditrice de la radio Europe 1, de se conformer à ses obligations « en vertu desquelles elle est tenue de promouvoir les valeurs d’intégration et de solidarité, de contribuer aux actions en faveur de la cohésion sociale et de lutter contre les discriminations, et, d’autre part, de conserver la maîtrise de son antenne ». Quelle belle mission de rééducation des esprits aux valeurs de la diversité, du vivre-ensemble et de la dilution dans le communautarisme, que celle du CSA ! On le savait mais là c’est du noir sur blanc (si l’on ose dire).

Islamophobe toujours

Zemmour a également été condamné par la cour d’appel de Paris à 5 000 euros d’amende pour « provocation à la haine religieuse » pour avoir déclaré en 2016 dans l’émission « C à vous », sur France 5, qu’il fallait donner aux musulmans « le choix entre l’islam et la France ». Il avait rappelé la stricte vérité à savoir que la France vivait « depuis trente ans une invasion » et que « dans les innombrables banlieues françaises où de nombreuses jeunes filles sont voilées » se jouait une « lutte pour islamiser un territoire », « un djihad ». La cour d’appel a estimé que ces deux passages « visaient les musulmans dans leur globalité et constituaient une exhortation implicite à la discrimination ».

En revanche, la cour n’a pas retenu trois autres passages pour lesquels Eric Zemmour avait été condamné en première instance. Il avait ainsi affirmé que « tous les musulmans, qu’ils le disent ou qu’ils ne le disent pas », considéraient les djihadistes comme de « bons musulmans ». En plus de l’amende, le journaliste a été condamné à verser un euro de dommages et intérêts à l’association CAPJPO-EuroPalestine qui le poursuivait et 3 000 euros pour les frais de justice.

Dans le viseur du CSA depuis plusieurs mois, RTL, où Eric Zemmour tient une chronique matinale, a déjà été mise en demeure en décembre. En cas de « récidive », le CSA peut décider de sanctions, comme la suppression d’une tranche de publicité, la lecture d’un communiqué d’excuses lors d’un journal télévisé ou une amende qui peut aller jusqu’à 3 % du chiffre d’affaires.

Caroline Parmentier
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 9 023
Masculin
Point(s): 28 818
Moyenne de points: 3,19

MessagePosté le: Ven 29 Juin - 13:19 (2018)    Sujet du message: Zemmour Répondre en citant

Echaudé par Natacha Polony, le CCIF la signale au parquet de Paris pour apologie du terrorisme
28 juin 2018, 19:39
© THOMAS SAMSON / AFP 
Illustration : une membre du Collectif contre l'islamophobie en France distribue des pâtisseries dans la rue en 2012



Le Collectif contre l'islamophobie en France estime qu'une vidéo de Natacha Polony justifie les initiatives du groupe d'ultradroite AFO, dont dix membres ont été interpellés. La journaliste y voit une preuve des carences de l'Etat contre l'islamisme.
Le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) ne goûte guère les analyses de Natacha Polony. L'association a décidé ce 28 juin d'adresser un signalement au parquet de Paris pour «apologie du terrorisme» à l'encontre de la journaliste, présentatrice et essayiste qui surfe sur la thématique du souverainisme.
Sur son site, Polony.tv, qui se présente comme le «média libre de la France souveraine», la journaliste éponyme, consacrait le 26 juin une vidéo à l'arrestation, trois jours plus tôt, d'une dizaine d'individus soupçonnés de se préparer à mener des actions violentes à l'encontre de musulmans en France.


Capture d'écran Polony.tv, DR

 
Citation:
L'Etat ne lutte pas suffisamment contre l'islamisme, nous allons le faire à sa place


Et Natacha Polony de tenter le raisonnement audacieux suivant : «Alors ils y adjoignent, c'est vrai, des femmes voilées prises au hasard, ce qui signifie dans leur rhétorique et leur idéologie des personnes qui marquent leur appartenance à une conception rigoriste de l'islam», analyse-t-elle dans la vidéo, en parlant des membres du groupuscule AFO interpellés. Et de poursuivre : «Donc, ils envoient un message clair aux citoyens qui consiste à dire : "L'Etat ne lutte pas suffisamment contre l'islamisme, nous allons le faire à sa place".»
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 9 023
Masculin
Point(s): 28 818
Moyenne de points: 3,19

MessagePosté le: Ven 6 Juil - 12:21 (2018)    Sujet du message: Zemmour Répondre en citant

BILLET - Après la victoire éclatante en huitièmes de finale contre l'Argentine, on commence à rêver à une victoire de la France au Mondial. Le journaliste Éric Zemmour met en garde contre la "bulle de propagande" qui avait suivi 1998.

Abonnez-vous à la chaîne officielle de la radio RTL : http://bit.ly/2gGC4S6
RTL sur Facebook http://bit.ly/1XJccB5
RTL sur Twitter http://bit.ly/2gGDmNa
RTL sur Instagram http://bit.ly/1WNgcUx

http://www.rtl.fr/

Informations, divertissement, humour, culture, faits divers, sport… RTL vous accompagne tous les jours aussi en vidéo.
Retrouvez les chroniques et les émissions de votre radio préférée et toute l’actualité en vidéo.

Et nos autres chaînes :
RTL Girls : la rubrique des filles qui feront le monde de demain http://bit.ly/2hg65JU
RTL Futur : Comment les technologies d’aujourd’hui façonnent le monde de demain http://bit.ly/2h5wDNu
RTL Super : Le meilleur des super-héros, série, cinéma et jeux est sur Super http://bit.ly/2h26xbp
Les Grosses Têtes : Les meilleurs moments de l’émission culte de RTL en vidéo http://bit.ly/2gjwlkY
Le Grand Studio RTL : Les plus grands artistes se retrouvent sur la scène du Grand Studio RTL, retrouvez toutes les vidéos sur la chaîne dédiée http://bit.ly/2hhAHGO

RTL2 : le meilleur de la culture Pop-Rock en vidéo avec RTL2 : Concerts, Sessions acoustiques, Interviews, Reportages et Portraits. http://bit.ly/2hlOGiE
Fun Radio, le son dancefloor : Toutes les vidéos qui font l’actu de votre radio préférée : Set des plus grands Dj, interviews, vie de la FunRadio Family http://bit.ly/2gjtwjM
BrunoDansLaRadio : Les meilleurs moments en vidéo de la matinale la plus ouf de France http://bit.ly/2hgaADY
Lovin’ Fun : Les meilleurs moments en video de l’émission culte de Fun Radio http://bit.ly/2gjz1Px


_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 9 023
Masculin
Point(s): 28 818
Moyenne de points: 3,19

MessagePosté le: Mar 18 Sep - 13:41 (2018)    Sujet du message: Zemmour Répondre en citant

 

_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 9 023
Masculin
Point(s): 28 818
Moyenne de points: 3,19

MessagePosté le: Mer 19 Sep - 15:11 (2018)    Sujet du message: Zemmour Répondre en citant

Polémique sur le prénom d'Hapsatou Sy : Eric Zemmour se défend sur LCI


POLÉMIQUE - Invité de "Audrey & Co" lundi sur LCI, Eric Zemmour est revenu sur l'échange qui l'a opposé à Hapsatou Sy au sujet de son prénom, dans "Les Terriens du Dimanche" sur C8. La chroniqueuse envisage de son côté de porter plainte contre l'écrivain.

17 sept. 2018 12:35 - Jérôme Vermelin


L'affaire n'en restera pas là. Lors de l’émission Les Terriens du dimanche, le dimanche 16 septembre sur C8, un échange tendu a opposé la chroniqueuse Hapsatou Sy au journaliste Eric Zemmour, venu présenter son nouveau livre, "Destin Français". Le point de départ ? Une question de Thierry Ardisson rappelant que son invité avait regretté que l’ancienne ministre Rachid Dati prénomme sa fille Zohra.


"Normalement, chez moi, en tout cas depuis une loi de Bonaparte qui a malheureusement été abolie en 1993 par les socialistes, on doit donner des prénoms dans ce que l'on appelle le calendrier, c'est à dire les saints chrétiens", a expliqué Eric Zemmour.


"Je m'appelle Hapsatou et je suis française"", est alors intervenue Hapstaou Sy. Riposte immédiate d’Eric Zemmour : "Hé bien votre mère a eu tort."



Surprise, la chroniqueuse s’interroge : "Vous voudriez qu'elle m'appelle Marie ou des prénoms qui ne lui inspirent absolument rien ?". Eric Zemmour la regarde un instant et répond :  "Corinne, ça vous irait très bien."


https://www.lci.fr/tele/video-polemique-sur-le-prenom-d-hapsatou-sy-eric-ze…
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 9 023
Masculin
Point(s): 28 818
Moyenne de points: 3,19

MessagePosté le: Ven 21 Sep - 15:10 (2018)    Sujet du message: Zemmour Répondre en citant

Hapsatou Sy veut interdire Eric Zemmour de plateaux de télévision

Polémique. Invitée jeudi soir sur BFM TV, l’animatrice Hapsatou Sy souhaite le bannissement pur et simple d’Eric Zemmour de tous les plateaux de télévision.


« Ce que je veux aujourd’hui, c’est qu'Eric Zemmour cesse d’insulter les enfants de la République ». Quelques jours après le vif échange qui a opposé l’éditorialiste polémique à Hapsatou Sy sur le plateau des Terriens du dimanche sur C8, la jeune femme s’est dite « blessée » et demande que le chroniqueur ne soit plus invité à la télévision.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
georges_09



Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2016
Messages: 121
Localisation: Paris
Emploi: employé
Loisirs: internet
Masculin
Point(s): 419
Moyenne de points: 3,46

MessagePosté le: Dim 23 Sep - 13:37 (2018)    Sujet du message: Zemmour Répondre en citant

En égrenant les prénoms de personnalités qui représentent l’excellence française, mais qui ne figurent pas dans le calendrier des saint chrétiens, le comédien François Morel a réagi à sa manière originale à la polémique née des propos d’Eric Zemmour. Pour le bonheur de nombreux internautes…
22 sept. 10:40 - Jérôme Vermelin


L’idée était simple. Touchante.



Et diablement efficace. Vendredi, dans la matinale de France Inter, François Morel avait décidé de consacrer sa chronique à la polémique née des propos d’Eric Zemmour qui avait jugé, dans une séquence coupée au montage, que le prénom de la chroniqueuse Hapsatou Sy était "une insulte à la France."


L’affaire a été commentée toute la semaine, parfois vivement. Alors le comédien a choisi la méthode douce : rendre hommage à ces personnalités, d’hier et d’aujourd’hui, qui symbolisent l’excellence française ou francophone… Sans pour autant porter  un prénom issu du calendrier des saint chrétiens.  


François Morel cite le trompettiste Ibrahim Maalouf, bande-son à l’appui le dessinateur, l’écrivain Marek Halter, l’écrivain  Tristan Tzara, la cinéaste et dessinatrice  Marjane Satrapi, , le peintre  Vassily Kandinsky, et le dessinateur Joann Sfar,  le cinéaste Costa-Gavras, l’acteur Omar Sy ou encore le footballeur Zinédine Zidane…
_________________
"Rien n'est plus dangereux au monde que la véritable ignorance et la stupidité consciencieuse".
Martin Luther King


Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 9 023
Masculin
Point(s): 28 818
Moyenne de points: 3,19

MessagePosté le: Mar 25 Sep - 16:14 (2018)    Sujet du message: Zemmour Répondre en citant

Matzneff - Plaidoyer pour Zemmour

Même s'il ne partage pas ses analyses et ses opinions, Gabriel Matzneff ne veut pas crier avec les loups et jeter l'anathème sur Éric Zemmour. Par Gabriel Matzneff
Modifié le 25/09/2018 à 08:14 - Publié le 25/09/2018 à 06:08 | Le Point.fr

Eric Zemmour dans l'oeil du cyclone depuis la parution de son livre &quot;Destin francais&quot;.

Éric Zemmour dans l'œil du cyclone depuis la parution de son livre "Destin français".
© paul.veronique/ paul.veronique!

Les listes de proscription, les intellos parisiens ont ça dans leurs gènes. Mettre un confrère au ban, le vouer aux gémonies, l'anathématiser, lui coller au front l'étoile du lépreux, le transformer en sulfureux infréquentable, tel est leur sport favori. Dénoncer, ils adorent ça.

Ce n'est certes pas nouveau, l'expression « crier haro sur le baudet », nous la devons à La Fontaine, mais il me semble que, grâce à ce que l'on appelle « les réseaux sociaux », les glapissements des sycophantes bénéficient désormais de résonances dont ils ne disposaient pas au XVIIe siècle.

La méchante querelle que le landerneau médiatique fait ces jours-ci à Éric Zemmour me rappelle la lettre ouverte où une centaine de mes confrères exigeaient que Richard Millet fût chassé du comité de lecture des éditions Gallimard ; les protestations d'une ligue pour la défense de la vertu animée par une sénatrice de droite lorsque le jury du prix Renaudot couronna mon essai au titre prophétique Séraphin, c'est la fin !. Protestations que des milliers de vertueux internautes relayèrent bruyamment.
Le prénom Hapsatou ne me choque pas, je le trouve même charmant

C'est pourquoi, au risque de déplaire à la tourbe délatrice, je désire ici dire quelques mots pour la défense de l'impétueux Zemmour.

Je ne partage pas toutes ses analyses. Le prénom Hapsatou ne me choque pas, je le trouve même charmant. Mon ex-femme, comme moi d'origine russe, se prénomme Tatiana et, après mon divorce, une des femmes que j'ai le plus aimées, d'origine maghrébine, portait le doux nom d'Aouatife. J'aurais été fort triste si l'une ou l'autre de ces jolies filles avait cru devoir changer de prénom. La Famille Fenouillard est, depuis l'enfance, un de mes livres de chevet, je le relis au moins une fois par an, mais je ne troquerais pas Tatiana et Aouatife pour Cunégonde et Artémise.

Cela dit, en France, depuis toujours, la coutume est de franciser les prénoms étrangers. Jules Vernes a écrit Michel Strogoff, et non Mikhaïl Strogoff ; les premiers éditeurs français du comte Tolstoï l'ont, sans hésiter, appelé Léon Tolstoï, et non Lev Tolstoï. Exilés en France après la Révolution bolchevique, obligés, comme tous les Russes blancs, de transcrire à la Préfecture de police leurs papiers d'identité, le grand-duc Cyrille, chef de la Maison impériale, le grand-duc André et le grand-duc Gabriel (en l'honneur desquels, soit dit par parenthèse, mon frère aîné et moi nous portons ces prénoms) choisirent, comme une évidence, non la forme russe, Kiril, Andrei et Gavriil, mais la forme française, la forme bien de chez nous.

Aujourd'hui, les journaux français se ridiculisent lorsqu'ils parlent du patriarche Kiril de Russie, du roi Felipe d'Espagne. Nous devons écrire le patriarche Cyrille, le roi Philippe, comme nous écrivons le pape François et non le pape Francesco.

Sur le fond, Éric Zemmour a donc raison. Toutefois, je lui demande de fermer les yeux, de murmurer doucement « Hapsatou, Aouatife, Tatiana » et de convenir avec moi qu'il s'agit là d'une bien délicieuse musique.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 9 023
Masculin
Point(s): 28 818
Moyenne de points: 3,19

MessagePosté le: Jeu 11 Oct - 16:53 (2018)    Sujet du message: Zemmour Répondre en citant

L'histoire de France d’Éric Zemmour dans le cadre du "catholicisme d'Israël" | Par Pierre Hillard
Pierre Hillard·Lundi 24 septembre 2018



Commentaire de Pierre Hillard au livre d’Éric Zemmour, Destin français (Albin Michel, septembre 2018).

 
Éric Zemmour est un homme de grande culture. Il tranche par rapport à de nombreux journalistes et choque souvent par ses propos en dénonçant, par exemple, l'invasion migratoire en France et en Europe.Il est vrai que le test de la Drépanocytose fait uniquement aux nouveaux nés originaires d'Afrique du nord ou subsaharienne (comme le précisent les textes officiels) permet de savoir dans le cadre de l'Association française pour le Dépistage et la Prévention des Handicaps de l'Enfant (AFDPHE) qu'environ 40% des naissances en France viennent de ces contrées (9% en Bretagne et presque 75% en Île-de-France). Cependant, même si cet ouvrage dit des choses justes, Éric Zemmour insuffle dans ses propos un tour d'esprit ne correspondant pas aux caractéristiques propres de la civilisation française.
Par certains aspects, nous pouvons constater que ces référents vont dans le sens du noachisme, religion exclusivement réservée aux non-juifs (les gentils) émanation de la synagogue dont les fondamentaux sont le rejet de l'Incarnation et du sacerdoce catholique... tout l'opposé du catholicisme trinitaire. A cela, il ne faut pas oublier les répercussions politiques comme, par exemple, le baptême de Clovis instaurant le principe, sous l'égide de l'évêque Saint Rémi, que le roi de France est le "Lieutenant du Christ", caractéristique qui a perduré jusqu'au sacre de Louis XVI .
Cet élément fondamental rappelant le rôle de médiateur du roi de France entre ses sujets et son suzerain, c'est-à-dire le Christ, fut solennellement réaffirmé par la Triple donation de Sainte Jeanne d'Arc, le 21 juin 1429 à Saint-Benoît-sur-Loire. Éric Zemmour se garde bien d'évoquer cet événement capital relaté dans le "Breviarium Historiale" envoyé en juillet 1429 au pape Martin V, document qui a servi par la suite, entre autres, à la béatification puis à la canonisation de Sainte Jeanne d'Arc. Comme il l'écrit dans son livre, il ne croit ni à la résurrection du Christ ni au dogme de l'Immaculée Conception ce qui est logique pour une personne de confession juive. Cependant, cela n'empêche pas Éric Zemmour d'affirmer qu'un Français doit être marqué par le catholicisme via l'Eglise, sa pompe, le culte des images, un style, le tout en lien avec Rome et Athènes. Nous rappelons que pour être catholique, nous n'avons pas à faire le tri entre ce que l'on aime et ce que l'on n'aime pas dans cette religion.
En effet, pour être catholique, il faut croire à la résurrection du Christ et au dogme de l'Immaculée Conception. L'auteur en vient même à faire un chapitre sur Saint Louis appelé le "roi juif" dans le but de le confondre avec le sacre du roi David, méthode permettant de rappeler, certes, une source d'inspiration propre à la monarchie française mais, d'une manière habile, de faire passer à la trappe le principe de l'Incarnation à l'origine du parachèvement de l'Ancien Testament. Les fondamentaux de la royauté française exprimés lors du sacre à Reims n'ont de valeur qu'en raison de la proclamation de la divinité du Christ. Éric Zemmour de par ses référents religieux et philosophiques ne peut pas défendre ce type de civilisation qui a perduré 1300 ans de Clovis à Louis XVI. A cela s'ajoute une distinction entre le public et le privé prôné par Éric Zemmour. Comme le rapporte le journaliste Emmanuel Berreta (le Point, 8 avril 2010) dans un article intitulé : "Qui est vraiment Éric Zemmour ?", ce dernier n'hésite pas à affirmer : "C'est comme moi, je m'appelle Éric, Justin, Léon. Mais, à la synagogue, je m'appelle Moïse".
Un catholique ne peut pas adopter cette manière de raisonner. Il n'est pas étonnant de voir ce journaliste être fidèle aux principes de 1789 anticatholiques dans leur essence avec la rupture du baptême de Clovis et à Napoléon 1er qui a enraciné ces principes. Par ailleurs, il égratigne les Rothschild et certains aspects du judaïsme sans aller plus en avant. Par exemple, il critique la Charia mais se garde bien de remettre en cause le Talmud et la Kabbale d'essence anticatholique.
Parmi les grands hommes, il admire Clemenceau alors que ce dernier acquis aux intérêts anglais empêcha, en octobre 1918, l'armée alliée de Franchet d'Espèrey présente en Europe centrale de fondre sur Berlin vide de toute résistance ce qui aurait permis de casser l'Allemagne. L'Angleterre ne le voulait absolument pas et Clemenceau fut l'agent docile de cette politique concrétisée par le Traité de Versailles en 1919 dont la France paya la note en 1940. Enfin, soulignons cette incongruité de mettre sur le même pied d'égalité le maréchal Pétain et le général de Gaulle. Pétain a voulu combattre les principes de 1789 remplacés par le triptyque "Travail, Famille, Patrie" en luttant contre la franc-maçonnerie (fermeture des loges, Cf. Bernard Faÿ). De Gaulle en 1944/45 a rétabli les principes de la maçonnerie et ceux de 1789. La tournure d'esprit d’Éric Zemmour est imprégnée de la Haskalah ("Les lumières juives"), liée à la sécularisation de la société en lien avec le noachisme, c'est-à-dire contraire aux fondamentaux de la civilisation française née du baptême de Clovis sous l'égide de l'évêque Saint Rémi, ce dernier rappelant que le non-respect des principes de ce baptême conduirait à des punitions.
Monsieur Zemmour, votre livre sous des apparences agréables et avec, parfois, des propos justes, ne défend pas authentiquement la France et sa civilisation, méthode permettant de conduire des Français patriotes sous de mauvais cieux ... le "catholicisme d'Israël" avec ses répercussions politiques et spirituelles comme l'a si bien expliqué le rabbin Elie Benamozegh dans son livre "Israël et l'humanité".
Pierre Hillard 24 septembre 2018
***************
Pierre Hillard : « Éric Zemmour connaît le livre de Carroll Quigley » … A la page 468 de son livre, « Destin français » (Albin Michel, 2018), Éric Zemmour cite « Histoire secrète de l’oligarchie anglo-américaine » de Carroll Quigley (éd. Le retour aux sources, 2015).
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:53 (2018)    Sujet du message: Zemmour

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> En vrac Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5
Page 5 sur 5

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo