Apostats de l'islam Index du Forum
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 

 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Mauritanie
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Histoire et géopolitique des religions

Auteur Message
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 461
Masculin
Point(s): 28 261
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Ven 26 Sep - 17:20 (2014)    Sujet du message: Mauritanie Répondre en citant

 
katou a écrit:

Je suis d'accord, mais il ne faut pas oublier que des athées occidentaux ne se rendent pas compte qu'en étant islamo collabos, car l'islam est une arme contre l'Occident judeo chrétien, ils seront les premiers à avoir le cou tranché avec un islam dominant car l'islam a en horreur l'athéisme. Les seuls non musulmans acceptés par l'idéologie mahométane ce sont les dhimmis qui ne sont pas athées et reconnaissent allah.
Ceci dit, je ne pourrai jamais être dhimmi car je ne reconnais pas allah.

 Shocked
En terre d'islam le juif le chrétien le sabéen peuvent vivre et se livrer à leur culte en tant que dhimmis car ce sont des gens du Livre moyennant le payement d'un impôt appelé jizya mais l'athée ou l'agnostique doivent choisir car et là tu es dans le vrai l'athéisme fait horreur à l'islam autant que le polythéisme mais le catholicisme par sa trinité pose problème
est il vraiment un monothéisme
la persécution des arabes chrétiens prouvent que les masses abruties par le Saint Coran ne le croient pas
les arabes ou plutôt les arabisés chrétiens sont plus de 20 millions en terre d'islam ils sont méprisées des musulmans et complètement ignorés de l'occident

Citation:
Il ne faut pas stigmatiser les Mauritaniens.


C'est quand même le pays qui a décidé dès son indépendance en 1960 de s’appeler république islamique de Mauritanie bien avant l'Iran de 1979
le gouvernement mauritanien a vite instauré la Noble Loi Divine chère à nos amis musulmans comme couper des mains crucifier lapider fouetter des innocents petits plaisirs recommandés par Allah qui est Puissant et Sage

On pratique l'excision sur les femmes alors que ce n'est pas un ordre d'Allah et de plus comme le mâle mauritanien aime bien les femmes en chair on les gave comme des oies

L'apostasie de l'islam est punie de mort comme aussi l'homosexualité et même la naturalisation d'un mauritanien à un pays non islamique
Un mauritanien qui se naturalise français n'a pas intérêt à retourner en Mauritanie s'il ne veut pas avoir le cou coupé
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Ven 26 Sep - 17:20 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 461
Masculin
Point(s): 28 261
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Ven 9 Oct - 14:45 (2015)    Sujet du message: Mauritanie Répondre en citant

Qui est responsable ?

Celui qui est à l'origine d'un fait ou celui qui s'en émeut ?

Encore un exemple de cette mauvaise foi qui consiste à dénoncer les effets sans considérer la cause.

Des musulmans médisent des chrétiens, médisent des juifs, médisent  même du christ qui parait-il est un prophète aussi de l' islam sans vraiment le moindre remords.

Des musulmans s'accordent tous les droits.

Ne sont-ils pas le nouveau peuple élu .

Mais il ne faut pas toucher à leur satanée religion.

Siinon c'est raciste raciste.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 461
Masculin
Point(s): 28 261
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Dim 29 Mai - 12:15 (2016)    Sujet du message: Mauritanie Répondre en citant

En Mauritanie, 150 000 personnes sont encore aujourd’hui considérées comme des esclaves selon l’organisation non gouvernementale Walk Free Foundation. Pourtant, la pratique a été officiellement abolie en 1981. Depuis 2015, elle est même assimilée à un crime contre l’humanité par la justice mauritanienne. Malgré le renforcement des lois répressives, les associations abolitionnistes dénoncent le manque de volonté du régime mauritanien et la discrimination à l’égard des Noirs du pays qui représenteraient 75 % de la population.  Qu’est-ce qu’être esclave aujourd’hui en Mauritanie ? Analyse de Bilal Sidne, porte-parole de l’IRA (Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste), une association interdite par les autorités et qui milite contre l’esclavage.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 461
Masculin
Point(s): 28 261
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Dim 7 Aoû - 12:26 (2016)    Sujet du message: Mauritanie Répondre en citant

Mauritanie : condamné à mort pour apostasie, le blogueur Ould Mkheitir se défend en appel

Le procès en appel de Ould Mkheitir devrait s'ouvrir jeudi prochain. En première instance, fin 2014, ce blogueur mauritanien avait été condamné pour apostasie. Une décision inédite dans le pays, qui avait suscité une grande incompréhension.
À lire aussi
Mauritanie : drôle d'ambiance au pays d'Ould Abdelaziz

Mohamed Cheikh Ould Mohamed, dit Ould Mkheitir, 31 ans, sera jugé en appel le 21 avril, a affirmé une source judiciaire sous couvert d’anonymat, jointe par l’AFP à Nouadhibou (nord-ouest), le 19 avril 2015.

Détenu depuis le 2 janvier 2014, le blogueur mauritanien avait été condamné pour apostasie à la peine de mort par la Cour criminelle de Nouadhibou, le 24 décembre 2014, avant de faire appel deux jours plus tard. À l’époque, cette décision inédite en Mauritanie avait suscité de vives critiques et surtout beaucoup d’incompréhension.

Condamné pour blasphème

Ould Mkheitir avait été poursuivi pour un écrit considéré comme blasphématoire dans lequel il accusait la société de son pays de perpétuer un « ordre social inique hérité » de l’époque du Prophète.

La Cour avait invoqué l’article 306 (alinéa 4) du code pénal mauritanien qui stipule que « toute personne coupable d’aspostasie (« zendagha ») sera, à moins qu’elle ne se repente au préalable, punie de mort ».

Une première condamnation en contradiction avec le Coran

Lors de son procès, l’accusé avait expliqué qu’il n’avait pas l’intention de critiquer le prophète Mahomet, mais de défendre une composante de la société mauritanienne « mal considérée et maltraitée », la caste inférieure des forgerons (« maalemines »), dont il est lui-même issu. Bien qu’il ait présenté ses excuses, son repentir n’a pas été retenu en sa faveur, contrairement à ce que prévoit le Coran.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 461
Masculin
Point(s): 28 261
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Sam 25 Fév - 12:34 (2017)    Sujet du message: Mauritanie Répondre en citant

"La vérité sur l'esclavage actuel en Mauritanie: travail forcé, viols multiples et exportation"
Abonnés Dorian de Meeûs, envoyé spécial à Genève Publié le samedi 25 février 2017 à 11h44 - Mis à jour le samedi 25 février 2017 à 12h17




International

Descendant d'esclaves, Biram Dah Abeid lutte pour son abolition en Mauritanie à travers ses témoignages. Le candidat à la présidentielle dénonce "la chose la plus abjecte qui existe": "Le fait d’appartenir totalement à son maître est inimaginable. Dès l’âge de 8-9 ans, les filles ont déjà toutes été violées plusieurs fois par le maître, ses fils, son chauffeur et son hôte de passage." Biram Dah Abeid est l'Invité du samedi de LaLibre.be. Vous menez votre combat abolitionniste en mémoire de vos ancêtres esclaves ?

Il faut le dénoncer, l’esclavage est la chose la plus abjecte qui existe. Le fait d’appartenir totalement à son maître est inimaginable, inconcevable. Etant petit-fils d’esclaves, cela me paraît normal de m’engager dans cette lutte, d’autant que je vis dans un environnement où je vois les esclaves maltraités et où je les vois trimer. J’ai fait la promesse à mon père de me battre pour l’abolition à tout moment et quoi qu’il en soit.

Votre grand-mère paternelle était esclave. Pourquoi l’esclavagisme par descendance ne s’est-il pas appliqué à votre père comme cela est le cas habituellement ?

Mon père, qui devait être esclave, a été affranchi par hasard alors qu’il n’était encore qu’un fœtus dans le ventre de sa mère. Pendant cette grossesse, son maître était fort malade. Les marabouts ont prescrit au maître malade de faire un acte de charité et de bienveillance envers Dieu pour guérir, tout en lui précisant que le meilleur acte était d’affranchir un esclave. Au lieu d’affranchir ma grand-mère, qui avait les bras dans la farine et travaillait depuis longtemps et efficacement dans la famille, il a décidé d’affranchir son fœtus. Mon père est ainsi né libre. Le code d’esclavage mauritanien inclut les fœtus des femmes esclaves tout comme tout ce qui peut s’apparenter à la moindre propriété privée. Absolument rien n’appartient à un esclave.
Pourquoi la Mauritanie ne s’attaque-t-elle pas au problème ?

L’esclavagisme des Maures noirs (haratins) pèse de manière exorbitante sur les intérêts politiques, économiques et culturels du pays. Les esclaves offrent des privilèges énormes au groupe minoritaire arabo-berbère qui en possèdent. Il assure le prestige et le faste depuis le 12e siècle. La grande majorité a été placée dans des terres de cultures agricoles, mais il y a aussi les esclaves domestiques qui travaillent dans la maison.

Les femmes sont-elles parfois l’objet sexuel de leur maître ?


La suite de cet entretien est réservée à nos abonnés.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 461
Masculin
Point(s): 28 261
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Jeu 2 Nov - 14:31 (2017)    Sujet du message: Mauritanie Répondre en citant

"En Mauritanie, les filles esclaves de 9 ans sont violées par le maître, ses fils, son chauffeur ou son hôte de passage"


Dorian de Meeûs, envoyé spécial à Genève Publié le samedi 25 février 2017 à 11h44 - Mis à jour le mercredi 08 mars 2017 à 16h06

    En Mauritanie, "l’esclavage est un commandement de Dieu"
    Le militant anti-esclavage doit être libéré, dit la Cour suprême de Mauritanie
    En Birmanie, l'enfer des enfants esclaves, battues et brûlées
    Des esclaves sexuelles vendues sur les réseaux sociaux : le marché de l'horreur de Daech

International
Descendant d'esclaves, Biram Dah Abeid lutte pour son abolition en Mauritanie à travers ses témoignages. Le candidat à la présidentielle dénonce "la chose la plus abjecte qui existe":  "Le fait d’appartenir totalement à son maître est inimaginable. Dès l’âge de 8-9 ans, les filles ont déjà toutes été violées plusieurs fois par le maître, ses fils, son chauffeur et son hôte de passage." Biram Dah Abeid était l'Invité du samedi de LaLibre.be le 23 février 2017.

A la demande de plusieurs associations défendant les Droits de l'Homme, LaLibre.be propose cet article à tous ses lecteurs en accès libre.

Contexte

“La Libre” a rencontré Biram Dah Abeid, descendant d’esclaves qui lutte contre ce système toléré en Mauritanie, lors du Sommet de Genève sur les Droits de l’homme. Ce sommet offre l’opportunité à de nombreuses victimes d’atteintes aux droits de l’homme d’être entendues par la communauté internationale et d’ainsi transmettre la détresse de populations torturées, meurtries ou oubliées. Notre journal vous proposera plusieurs autres rencontres avec des figures emblématiques, parmi lesquelles l’ancien président des Maldives (Mohamed Nasheed), une ancienne esclave sexuelle de Daech (Shirin) ou encore un ex-banquier du régime nord-coréen.


Bio Express

    Naissance. Biram Dah Abeid est né le 12 janvier 1965 (52 ans) à Rosso (Mauritanie). Originaire de la caste des Haratins, soit des Maures noirs esclaves par descendance, son père est un esclave affranchi par son maître.

    Mouvement. Figure emblématique de la luttre contre l’esclavagisme, il fonde l’Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA) en 2008. Il a été emprisonné à plusieurs reprises et fait l’objet de menaces de mort par des radicaux islamistes (fatwas).

    Reconnaissance. En 2013, Biram Dah Abeid a reçu le prestigieux Prix des droits de l’homme des Nations unies. Ce Mauritanien tente de sensibiliser la société civile et les élus belges et occidentaux sur “le danger qui couve dans la sous-région du Sahel à partir de la crise” dans son pays natal.

    Présidentielle. Il se présente par surprise et à la dernière minute à l’élection présidentielle mauritanienne de 2014 et obtient officiellement 8.67% des voix, un résultat que conteste l’intéressé qui accuse le pouvoir d’avoir manipulé le scrutin.

    Statistiques. Selon les ONG, 4 à 20% de la population mauritanienne serait réduite à l’esclavage, soit des centaines de milliers de personnes.


Entretien

Vous menez votre combat abolitionniste en mémoire de vos ancêtres esclaves ?

Il faut le dénoncer, l’esclavage est la chose la plus abjecte qui existe. Le fait d’appartenir totalement à son maître est inimaginable, inconcevable. Etant petit-fils d’esclaves, cela me paraît normal de m’engager dans cette lutte, d’autant que je vis dans un environnement où je vois les esclaves maltraités et où je les vois trimer. J’ai fait la promesse à mon père de me battre pour l’abolition à tout moment et quoi qu’il en soit.

Votre grand-mère paternelle était esclave. Pourquoi l’esclavagisme par descendance ne s’est-il pas appliqué à votre père comme cela est le cas habituellement ?

Mon père, qui devait être esclave, a été affranchi par hasard alors qu’il n’était encore qu’un fœtus dans le ventre de sa mère. Pendant cette grossesse, son maître était fort malade. Les marabouts ont prescrit au maître malade de faire un acte de charité et de bienveillance envers Dieu pour guérir, tout en lui précisant que le meilleur acte était d’affranchir un esclave. Au lieu d’affranchir ma grand-mère, qui avait les bras dans la farine et travaillait depuis longtemps et efficacement dans la famille, il a décidé d’affranchir son fœtus. Mon père est ainsi né libre. Le code d’esclavage mauritanien inclut les fœtus des femmes esclaves tout comme tout ce qui peut s’apparenter à la moindre propriété privée. Absolument rien n’appartient à un esclave.

Selon les chiffres des ONG, il y aurait entre 4 et 20% d’esclaves en Mauritanie, soit entre 150.000 et 700.000 personnes. Et ce, encore en 2017 ?

C’est prouvé que le nombre d’esclaves modernes est excessivement élevé chez nous. Le nombre est même stupéfiant aux yeux de la communauté internationale. La conscience humaine occidentale ne peut l’admettre. Les autorités mauritaniennes n’ont jamais accepté qu’une enquête internationale indépendante puisse analyser la situation, et ce, malgré les propositions de financement par les Nations unies et l’Union européenne. Le gouvernement mauritanien sait pertinemment bien que la moindre enquête confirmerait ces chiffres. Ce refus confirme la crédibilité de nos chiffres.

Pourquoi la Mauritanie ne s’attaque-t-elle pas au problème ?

L’esclavagisme des Maures noirs (haratins) pèse de manière exorbitante sur les intérêts politiques, économiques et culturels du pays. Les esclaves offrent des privilèges énormes au groupe minoritaire arabo-berbère qui en possèdent. Il assure le prestige et le faste depuis le 12e siècle. La grande majorité a été placée dans des terres de cultures agricoles, mais il y a aussi les esclaves domestiques qui travaillent dans la maison.

Les femmes sont-elles parfois l’objet sexuel de leur maître ?

Pas parfois, toujours ! Le viol des esclaves femmes et filles – dès le plus jeune âge – est la règle. C’est codifié dans le code de l’esclavage que j'ai publiquement incinéré: “le maître a le droit de disposer du corps de toutes les filles et femmes qui sont ses esclaves, abstraction faite de leur nombre, âge ou consentement” . En général, dès l’âge de 8-9 ans, les filles ont déjà toutes été violées plusieurs fois. De plus, elles sont aussi sous l’emprise sexuelle des fils du maître, du chauffeur, de l’entourage et même de l’hôte de passage.

© DR

Les hommes sont-ils battus ?

L’imaginaire de l’esclave enchaîné est fausse chez nous ! Que voulez-vous obtenir d’un homme accroché à une chaine ? Rien ! Il ne pourrait rien faire d’utile pour son maître. C’est absurde, les esclaves mauritaniens n’ont jamais été enchaînés. Ce sont des esclaves par ascendance depuis plusieurs générations : père, grand-père, arrière-grands-père… ils sont tous nés esclaves dans la famille. L’interprétation mauritanienne du Coran (école malikite) enseigne officiellement que l’esclavage est un commandement de Dieu. Cette version fallacieuse et purement intéressée ne se discute pas. En cas de refus, l’esclave ira droit en enfer et Dieu le punira.

Malgré cette pression religieuse, familiale, sociale, économique et culturelle, les nombreux affranchis ne les aident-ils pas?

Ils sont tellement socialement endoctrinés que les affranchis s’opposent, eux-aussi, immédiatement aux esclaves, comme le font les policiers, les autorités politiques, les juges, les imams… Le poids de la société et de l’Etat est terrible. Lorsqu’un esclave tente de s’affranchir, c’est la police qui le réprime et le juge qui le renvoie chez son maître.

Vers quels pays sont exportés les enfants esclaves ?

Par le passé, les Arabo-Berbères ont largement participé au marché des esclaves vers l’Amérique. Ils alimentaient les embarcations européennes, mais aussi le marché transsaharien, arabe et indien. Aujourd’hui, la classe religieuse mauritanienne exporte activement des esclaves vers les pays du Golfe. Principalement des esclaves sexuelles.

Pourtant, officiellement, la Mauritanie a aboli l’esclavage à plusieurs reprises. Pour faire bonne figure ?

Il ne faudrait pas gêner les partenaires occidentaux. Ce n’est pas pour rien que ceux qui dénoncent ouvertement l’esclavage terminent en prison. Les peines vont jusqu’à 15 ans ferme. Jamais un esclavagiste n’a été en prison, alors qu’il risque “officiellement” jusqu’à 30 ans d’emprisonnement. La communauté internationale n’arrêtera pas cette souffrance avec de simples déclarations, elle doit prendre des mesures fortes.

Justement, vous avez été condamné à deux ans de prison pour votre combat et pour avoir été candidat à la présidentielle…

Mon score à la présidentielle a surpris les autorités qui affirment que j’ai fait près de 9%, mais ils savent très bien que j’ai fait beaucoup plus de voix. Ils sont juges et parties. Ils ont profité de mon emprisonnement pour organiser des dissensions dans notre mouvement abolitionniste. Ils n’y sont pas parvenus. Vous faites aussi l’objet de plusieurs fatwa et condamnations à mort.

Vous affirmez pourtant être musulman ?

Je ne l’affirme pas, je vis en musulman, je pratique l’islam, je suis croyant. On m’accuse d’être apostat, valet des juifs, la cinquième colonne de l’Occident croisé et de ne mériter que la mort.

Vous ne vivez plus en Mauritanie actuellement…

Non, car la tension y est trop forte, mais j’y vais régulièrement. La dernière fois, la frontière a été fermée juste avant mon arrivée. Le Conseil des ministres s’est réuni en urgence pour déclarer illégaux tout rassemblement de notre organisation (IRA) sur le territoire national. Le chef des Renseignements m’a prévenu que je serai désigné responsable du moindre incident lors de mon arrivée.

Avez-vous peur ?

Bien sûr ! J’ai été attaqué à plusieurs reprises, notamment à mon arrivée à la capitale Nouakchott, où la violence indicible a été utilisée pour disperser la foule de mes supporters. J’ai passé 12 jours sous haute surveillance de la police dans ma maison. Ce n’était pas tenable, j’ai préféré quitter le pays...


Entretien: Dorian de Meeûs
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:34 (2018)    Sujet du message: Mauritanie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Histoire et géopolitique des religions Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo