Apostats de l'islam Index du Forum
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 

 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le pape François
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Conflits religieux dans le monde

Auteur Message
Kamel
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2014
Messages: 822
Localisation: Lyon
Emploi: Entrepreneur
Masculin
Point(s): 4 456
Moyenne de points: 5,42

MessagePosté le: Jeu 18 Sep - 06:15 (2014)    Sujet du message: Le pape François Répondre en citant




Le pape Francois est en danger de mort, il est menacé par les musulmans de l’Etat islamique, a indiqué le Vatican avant sa première visite dans un pays à majorité musulmane cette semaine.

Alors que le souverain pontife s’apprête à se rendre ce dimanche en Albanie, l’ambassadeur d’Irak auprès du Vatican a prévenu que des menaces concrètes contre la vie du pape existent et qu’elles sont crédibles.

L’ambassadeur a ajouté que la vie du pape serait également menacée lorsqu’il se rendra en Turquie en novembre prochain.

Depuis quelques semaines, les jihadistes ont indiqué qu’ils allaient étendre le Caliphat sur Rome et planter le drapeau noir de la terreur sur la basilique St. Pierre.

L’ambassadeur abeeb Al-Sadr a ajouté que les menaces de mort contre le pape se font de plus en plus pressantes depuis qu’il s’est exprimé en faveur d’une intervention occidentale pour arrêter l’avancée de l’état islamique en Irak et en Syrie. dvance of Isil in Syria and Iraq.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

« Ce que l’état islamique a déclaré est clair: ils veulent tuer le pape. Les menaces sont crédibles, précisait l’ambassadeur au quotidien ‘La Nazione’, hier mardi.

« Je pense qu’ils vont tenter de le tuer lors d’un de ses déplacements à l’étranger, ou même peut être à Rome. Certains membres de l’Ei ne sont pas arabes mais canadiens, américains, français, anglais, mais aussi italiens, convertis à l’islam. L’Ei peut enrôler un ou plusieurs d’entre eux pour commettre des attentats terroristes en Europe. »
L’ambassadeur, qui est en poste au Vatican depuis quatre ans, a ajouté : « ces criminels ne se contentent pas de proférer des menaces [remarquez qu'il ne dit pas qu'ils n'ont rien à voir avec l'islam] ils les mettent à exécution. En Irak ils ont déjà détruit certains des lieux saints chiites les plus sacrés. »

Le Vatican a minimisé l’avertissement, précisant qu’il n’a reçu aucune information plausible de menace contre le pape et il ne changera pas son emploi du temps ni sa visite en Albanie.

Pendant son séjour à Tirana, la capitale albanaise dimanche prochain, le pape va célébrer la messe sur la place principale de la ville avant Den faire le tour dans sa voiture papale, ouverte.

Le pape Francois ne veut « aucun obstacle » entre lui et les gens qu’il va rencontrer.

Bien que des terroristes sont déjà revenus en Albanie après avoir combattu en Syrie, aucune mesure de sécurité supplémentaire ne sera prise, à déclaré un porte parole du Vatican.


Menacé aussi par la mafia et la droite la plus extrémiste. Prions pour lui, c'est un excellent berger
   
   

_________________
J'ai décidé de combattre l'islam ; s'il vous plaît comprenez ma déclaration : combattre l'islam, pas l'islam politique, pas l'islam militant, pas l'islam radical, pas l'islam wahhabite, mais l'islam en lui-même... L'islam n'a jamais été incompris, l'islam est le problème... (les musulmans) doivent comprendre qu'ils n'ont que deux choix : changer ou être écrasés.
(Wafa Sultan, psychiatre syrienne exilée aux USA)"


Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Jeu 18 Sep - 06:15 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 461
Masculin
Point(s): 28 261
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Lun 10 Nov - 19:49 (2014)    Sujet du message: Le pape François Répondre en citant

Le Calife veut déboulonner le Pape et c'est possible il y a déjà eu une tentaive d'assassinat de Jean-Paul II
par un turc Ali Aksa



_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Marmhonie
Equipe de modération
Equipe de modération


Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2017
Messages: 149
Localisation: San Francisco
Emploi: Retraité
Loisirs: Paléographie
Masculin
Point(s): 865
Moyenne de points: 5,81

MessagePosté le: Dim 26 Fév - 01:21 (2017)    Sujet du message: Le pape François Répondre en citant

Les plus grands criminels de l'humanité sont les dirigeants communistes


Lénine, l'inventeur historique des camps de concentration, puis d'extermination.
Staline, 70 millions de morts, dont 40 millions en dehors des guerres.
毛泽东 Mao Zedong, au moins 110 millions.

Ils se sont recyclés après l'effondrement de l'URSS dans les sectes les plus extrémistes, toutes croyances confondues. Fanatique pour un jour, fanatique pour toujours.

L'Islam veut mieux faire encore
Les islamistes cependant rattrappent leur retard. Nous pensions que les plus grands massacres des chrétiens aux 4 premiers siècles de notre ère, ne seraient pas dépassés. Erreur ! C'est Soljénitsine qui l'avait prévu, quel visionnaire de génie. Les plus grands massacres de chrétiens se font maintenant, dans tous les pays musulmans, sans exception ! Des génocides par pays entiers.

Et un pape François très collabo avec cet Islam terrifiant, qui ne songe qu'à son image médiatique, au lieu de défendre les chrétiens. Là encore, du jamais vu pour sa complicité par un pape en 2000 ans.

Cependant, des cardinaux s'opposent à ce simulacre de pape, pendant que les premières manifestations pour déchoir ce pape apparaissent.

Source

Un sous-pape et pas de moteur
Je trouve assez cocasse qu’au moment même où le Pape François fait des pieds et des mains pour reprendre à son compte les thèmes favoris de la gauche, tels que la culpabilité post-colonialiste, l’anticapitalisme, la critique du consumérisme, l’importance des changements climatiques et des atteintes à l’environnement, le multiculturalisme et l’islamophilie, il s’attire les critiques les plus dures de la part d’un gauchiste qui va même jusqu’à l’accuser d’hypocrisie et de racolage !


Dernièrement, le Saint-Père s’est mis en frais de paraître islamophile au détriment des Chrétiens occidentaux et orientaux, en ramenant des musulmans de Lesbos, mais pas de Chrétiens, en fustigeant l’égoïsme des Européens face aux réfugiés syriens et en recevant avec effusion le Grand Imam Al-Tayeb.


François Zéro et la médiocratie bureaucratique
Nous avons un pape sénile qui commente en éloges un livre construit dans le temps, un faux, le Coran.
Un pape François Zéro qui a renié tous ses prédecesseurs en affirmant que la foi catholique doit changer.


La seule comparaison à faire: combien d’attentats commis par des chrétiens ces dernières années et combien commis par des musulmans ?

La réponse donne la mesure de la calamité qu’est François Zéro pour l’Occident.

_________________
Bible de Jérusalem (PDF) (73 Livres) & NT Osty & Catéchisme de St Pie X & Rituale romanum Pauli V(PDF)


Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 461
Masculin
Point(s): 28 261
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Dim 12 Mar - 16:59 (2017)    Sujet du message: Le pape François Répondre en citant

Pourquoi le Pape François est moins angélique qu'on ne le croit et plus pessimiste qu'on ne le pense face à la violence du terrorisme islamiste

Le parallèle établi par le pape entre les violences islamistes et catholiques a été incompris et jugé naïf par nombre de pratiquants. Mais c'est oublier une qualité essentielle du souverain pontife : il a été élevé chez les jésuites, réputés pour arriver à leurs fins par des voies détournées, quitte à abonder d'abord dans le sens général. Ainsi, par de tels propos, le pape veut sans doute éviter de nommer le danger, d'en donner la véritable mesure, pour ne pas faire advenir ce qu'il craint et pour mieux le circonvenir plus tard.
Stratégie à la Pie XII


Publié le 4 Août 2016 - Mis à jour le 5 Août 20

Pourquoi le Pape François est moins angélique qu'on ne le croit et plus pessimiste qu'on ne le pense face à la violence du terrorisme islamiste

 
Atlantico : Le parallèle effectué par le Pape François entre les violences islamistes et celles catholiques a provoqué une certaine incompréhension chez les pratiquants. La situation politique dans laquelle il se trouve, dans un contexte de tensions religieuses pourrait-elle expliquer en partie les déclarations du souverain pontife ?

Christian Combaz : Quand on a été élevé chez les Jésuites, on en retire plusieurs certitudes : 1/ ils sont moins naïfs que les autres, sans doute parce que leur intelligence est plus grande, 2/ ils arrivent à leurs fins par des voies détournées quitte à abonder d'abord dans le sens général.

Donc on est obligé d'appliquer cette grille de lecture.

"Puisqu'il faut absolument trouver un exemple catholique de violence, nous a t-il dit en somme, prenons le type qui tue sa femme parce qu'elle le trompe et qui va à la messe quand même". Argument grotesque évidemment face aux massacres d'inspiration religieuse directe que nous avons subis, mais c'est justement la faiblesse de cet exemple qui témoigne qu'il s'agissait juste de lâcher aux hyènes une vague carcasse de poulet. Comme Latino-Américain, il sait très bien que les commandos armés qui descendaient dans les barrios au nom du Christ contre le marxisme il y a quarante ans étaient nombreux. Or il n'a même pas pris soin de se référer à cette réalité, qu'il connaissait pourtant très bien, pour nous citer plutôt le cas ridicule de crimes privés, de drames passionnels chez des gens qui vont à la messe. Ce qui prouve qu'il s'agissait dans son esprit de payer le diable, comme on disait autrefois, et d'enfumer l'opinion par une pirouette, en attendant quelque chose et pour cacher quelque chose.

En attendant quoi, pour cacher quoi ? C'est là qu'on devrait faire confiance à un homme aussi expérimenté. Il veut sans doute éviter de nommer le danger, d'en donner la véritable mesure, pour ne pas faire advenir ce qu'il craint et pour mieux le circonvenir plus tard. En ce sens cette pirouette papale à elle seule permet de mesurer la taille du Léviathan qui s'est dressé devant lui. Que le Pape ait pris le risque de passer pour un guignol n'est pas très rassurant sur la nature de ce qu'il a vu, de ce qu'il cherche à conjurer.

Christophe Dickès : Oui, de fait, tout le monde s’accorde à dire que le pape qui, je le rappelle, est un chef d’Etat, se doit d’être prudent quand il évoque de tels sujets. Afin précisément de ne pas attiser les tensions et les haines dans le monde. D’ailleurs, ces déclarations viennent juste après quelques mots très mesurés sur la Turquie. Mais dans le cas présent, il a dit  : "Je n'aime pas parler de violence islamique, parce qu'en feuilletant les journaux je vois tous les jours que des violences, même en Italie : celui-là qui tue sa fiancée, tel autre qui tue sa belle-mère, et un autre… et ce sont des catholiques baptisés ! Ce sont des catholiques violents. Si je parle de violence islamique, je dois parler de violence catholique." Or, si vous me permettez cette subtilité sémantique, "des catholiques violents" et " la violence catholique", ce n’est absolument pas la même chose.

Oui, des baptisés, qui ont oublié les promesses de leur baptême (le "renoncement à Satan" et au mal), commettent aussi des meurtres dans le monde. Mais ces gens ne le font pas au nom du catholicisme… Or Daech dit agir au nom de l’Islam et cite des versets du Coran. Ce qui, dans l’appréciation, change absolument tout. De plus, on ne peut mettre sur un même pied d’égalité une organisation terroriste et criminelle se donnant le statut d’Etat avec des actes individuels qui peuplent les tribunaux du monde entier.

D’ailleurs, même notre président de la République parle désormais de "terrorisme islamique", ce qu’il s’était refusé de faire. François, par facilité, aurait pu parler des guerres de religion dans l’histoire de l’Eglise ou bien encore des violences entre chrétiens et musulmans dans certains pays d’Afrique au cours des dernières décennies. Mais il s’est enfermé lui-même dans une sorte de piège sémantique improvisé. Provoquant en conséquence des réactions indignées de plusieurs milieux catholiques à travers le monde. Pourtant, le pape sait que le christianisme est la première religion persécutée dans le monde.

Read more at

http://www.atlantico.fr/decryptage/pourquoi-pape-francois-est-moins-angeliq…
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
georges



Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2016
Messages: 64
Localisation: Paris
Emploi: employé
Loisirs: internet
Masculin
Point(s): 276
Moyenne de points: 4,31

MessagePosté le: Ven 2 Juin - 12:14 (2017)    Sujet du message: Le pape François Répondre en citant

Ce clown a dit que : “Le Coran est un livre de paix”
_________________
L'homme ordinaire tient la religion pour vrai, l'homme sage la trouve fausse et les chefs, utile.-Sénèque


Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 461
Masculin
Point(s): 28 261
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Dim 5 Nov - 16:26 (2017)    Sujet du message: Le pape François Répondre en citant

ROME: RENVOI DE L'UN DES PLUS GRANDS EXPERTS DE L'ISLAM

Après que le pape ait récemment prétendu que le Coran et l’Evangile avaient tous deux en eux une idée de conquête, le Père Samir Khalil Samir, l’un des plus grandes sommités chrétiennes sur l’Islam, l’a corrigé : « Non. C’est une interprétation inexacte. La différence c’est que l’Evangile propose et que l’islam impose par la force, et pas qu’un peu.

Au contraire de Mahomet, Jésus n'a jamais porté les armes ni fait la guerre à personne. Il a fait des reproches Pierre à qui avait coupé l'oreille de celui qui voulait de capturer avant de le guérir. L'Evangile n'a aucune logique ni intention de conquête, il s'agit seulement d'une annonce pacifique et volontaire de la Bonne Nouvelle, au prix de la mort sur la Croix. ».

Et d’ajouter : « Désinformer n’est pas chrétien. Certaines affirmations proviennent certainement de quelqu’un qui n’a pas compris l’Evangile ou qui ne connaît pas tout le Coran ou qui ne s’entoure pas de bons conseillers. Pour aborder ces sujets, il faut le faire avec sérieux et disposer de compétences spécifiques. Une interview ne suffit pas. »

Le P. Samil Khalil Samir vient d’être informé par l’Institut pontifical de Rome où il enseignait que sa présence n’était plus souhaitée et qu’il était renvoyé chez lui au Caire.

*

Spécialiste reconnu de la pensée musulmane

Le Père Samir Khalil Samir est né le 10 janvier 1938 au Caire. Il entre dans la Compagnie de Jésus en octobre 1955 à Aix-en-Provence. Après sa formation jésuite (lettres, philosophie et théologie) en France, de 1955 à 1969, et à Maastricht, aux Pays-Bas, en 1966-67, il est depuis 1962 spécialisé dans le patrimoine arabe chrétien (histoire, philosophie, théologie), notamment dans sa relation à la pensée musulmane, et dans la méthode d’édition critique des textes arabes.

Il a obtenu un doctorat de 3° cycle en islamologie (Aix-en-Provence 1966, sur Ibn Sabbâ’) et un doctorat en sciences ecclésiastiques orientales en 1980 à Rome, sur le philosophe arabe chrétien Abū Zakariyyā Yahya Ibn ‘Adi al-Takrītī (893-974).

Il a travaillé comme professeur au séminaire copte catholique de Ma’adi, au Caire (1968-1975), au Liban (Université Saint-Joseph et Université Saint-Esprit Kaslik en 1972-1975), puis à Rome comme professeur de théologie arabe chrétienne (Institut Pontifical Oriental, 1974-2015) et d’islamologie (Institut Pontifical d’Etudes Arabes et Islamiques, 1975-1987 et 1999) et de nouveau au Liban (Université Saint-Joseph et Université Saint-Esprit Kaslik) et Faculté de Théologie Grecque Orthodoxe de Balamand. Il a également enseigné à l’Institut Œcuménique de Théologie de Bari, en Italie.

Il a enseigné comme “professeur invité” dans diverses universités, à Paris (Centre Sèvres), à Nimègue et Amsterdam, à l’Université Fouad du Caire, à la Faculté de Théologie Copte Orthodoxe de Haute-Egypte, à l’Université de Graz, en Autriche, à Hong Kong, à Bonn, Cologne, Munich, Halle, etc., sans oublier les Selly Oak Colleges (Birmingham, Grande-Bretagne), l’Université de Georgetown, à Washington, l’Université Sophia, à Tokyo, ou encore la Faculté de Sciences Politiques de Turin.

Invité à de nombreux congrès spécialisés en études islamo-chrétiennes ou arabes chrétiennes dans divers continents, il a fondé la collection “Patrimoine Arabe Chrétien” ainsi que le “Bulletin Arabe Chrétien”. Il est co-éditeur de la “Coptic Encyclopaedia” et co-directeur de “Parole de l’Orient” et de la “Collectanea Christiana Orientalia”. Il est membre du comité de rédaction de plusieurs revues internationales et auteur d’une soixantaine de livres et de plus de 1’500 articles scientifiques en diverses langues. Ses recherches tournent autour du rapport entre culture, religion et société au Moyen-Orient, au Moyen-Age et à l’époque contemporaine.


 

_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Capucine
Membres d'honneur


Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2017
Messages: 45
Localisation: France
Féminin
Point(s): 235
Moyenne de points: 5,22

MessagePosté le: Mer 13 Déc - 15:52 (2017)    Sujet du message: Le pape François Répondre en citant

Bonjour à tous

Ce fil me choque en tant que catholique ! 

Une bonne partie de ce qui est postée est fausse, le pape François est pour la Paix et nous l'enseigne, c'est la fondation de l'évangile.

Ses relations avec les musulmans, les juifs et les bouddhistes sont dans le but de dialoguer et nous devrions en faire autant, du moins les catholiques.
_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy


Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 461
Masculin
Point(s): 28 261
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Mer 13 Déc - 17:24 (2017)    Sujet du message: Le pape François Répondre en citant

Salut Capucine, l'islam ne veut pas la coexistence avec le christianisme et le judaïsme.

Il veut faire en sorte qu'ils se convertissent tous à l'islam. De gré ou de force.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Capucine
Membres d'honneur


Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2017
Messages: 45
Localisation: France
Féminin
Point(s): 235
Moyenne de points: 5,22

MessagePosté le: Mer 13 Déc - 19:03 (2017)    Sujet du message: Le pape François Répondre en citant

yacoub a écrit:
Salut Capucine, l'islam ne veut pas la coexistence avec le christianisme et le judaïsme.

Il veut faire en sorte qu'ils se convertissent tous à l'islam. De gré ou de force.



ça, j'ai bien compris, mais ce que je comprends moins, c'est quand les catholiques répandent eux aussi des calomnies et des idioties.
_________________
La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'Espérance.
Charles Péguy


Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 461
Masculin
Point(s): 28 261
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Ven 22 Déc - 15:06 (2017)    Sujet du message: Le pape François Répondre en citant

Le Pape François invite à considérer les migrations comme une chance pour l'Europe


Le Pape saluant une famille africaine à Saint-Jean-de-Latran, le 19 juin 2017. - AFP
22/09/2017 12:40


(RV) Le Pape François a reçu ce matin, vendredi 22 septembre 2017, les responsables des services des différentes conférences épiscopales en charge du dossier des migrations, à l’occasion d’une rencontre organisée par le CCEE, le Conseil des conférences épiscopales européennes.

L’occasion pour le Pape de manifester une nouvelle fois son attention à la situation des migrants, et d’exprimer sa préoccupation face aux nombreuses voix qui s’élèvent, y compris dans le milieu catholique, pour fermer les frontières.

Le Pape a abordé frontalement ce malaise : «Je ne vous cache pas ma préoccupation face aux signes d’intolérance, de discrimination et de xénophobie qui se rencontrent dans différentes régions de l’Europe», dus à «la défiance et la peur envers l’autre le différent, l’étranger». François a dit sa tristesse de voir que les «communautés catholiques en Europe ne sont pas exemptes de ces réactions de défense et de rejet».

Pour le Pape, ce prétendu «devoir moral de conserver l’identité culturelle et religieuse originelle» est contradictoire avec le principe même du catholicisme.

«L’Église s’est diffusée sur tous les continents grâce à la "migration" de missionnaires qui étaient convaincus de l’universalité du message de salut de Jésus-Christ, destiné aux hommes et aux femmes de toute culture. Dans l’histoire de l’Église, des tentations d’exclusivité et de retranchement culturel n’ont pas manqué, a toutefois reconnu le Pape, mais l’Esprit Saint nous a toujours aidé à les surmonter, en garantissant une ouverture constante vers l’autre, considérée comme une possibilité concrète de croissance et d’enrichissement.»

François est revenu sur le malaise de nombreux catholiques face à cette arrivée massive de migrants et réfugiés, un malaise lié à la crise économique, à la portée et à la composition des flux migratoires, à l’impréparation des société d’accueil, ou encore à «des politiques nationales et communautaires souvent inadéquates». «Mais ce malaise est aussi révélateur des limites du processus d’unification européenne, des obstacles auxquels doit se confronter l’application concrète de l’universalité des droits humains, des murs contre lesquels se brise l’humanisme intégral qui constitue l’un des fruits les plus beaux de la civilisation européenne.»

Mais malgré ce constat, François persiste à considérer ces mouvements migratoires comme une chance pour l’Église. Dans une perspective ecclésiologique, «l’arrivée de tant de frères et sœurs dans la foi offre aux Églises en Europe une opportunité de plus pour réaliser pleinement sa propre catholicité». Le Pape se réjouit du dynamisme apporté à certaines paroisses du Vieux continent par des migrants catholiques qui y apportent «leurs dévotions et leur enthousiasme liturgique et apostolique».

Le Pape y voit aussi une «nouvelle frontière missionnaire», une occasion pour les Européens de «témoigner concrètement de la foi chrétienne dans la charité et dans le profond respect pour les autres expressions religieuses», ce qui ouvre aussi de nouvelles perspectives pour le dialogue œcuménique et interreligieux.

François a cité à nouveau les quatre verbes mis en avant dans son message pour la prochaine Journée mondiale du migrant et du réfugié ; accueillir, protéger, promouvoir et intégrer, à travers des «parcours de citoyenneté active» qui puissent être une source de développement pour tous, nouveaux arrivants comme populations des pays d’accueil.

Il a invité enfin les Églises locales à utiliser les 20 points d’action proposés par la section migrants du Dicastère pour le Service du développement humain intégral pour guider leur action. Face à cette thématique complexe et d’une actualité brûlante, François invite les acteurs de cet engagement à faire entendre une voix «prophétique», en accomplissant une «œuvre cohérente et inspirée par les principes de la doctrine chrétienne».

Gérard Kieffer, responsable de la pastorale des migrants à l’archidiocèse de Luxembourg, était présent ce matin à la rencontre avec le Pape.

(CV)

http://media02.radiovaticana.va/audio/audio2/mp3/00596648.mp3
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 461
Masculin
Point(s): 28 261
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Ven 29 Déc - 17:12 (2017)    Sujet du message: Le pape François Répondre en citant

Des ex-musulmans devenus chrétiens, et leurs amis, à Sa Sainteté le pape François, au sujet de son attitude vis-à-vis de l’islam Publié le 25 décembre 2017

Voici ci-après le texte d’une Lettre ouverte au Pape François que vous pouvez signer. Nous la lui présenterons dès qu’elle aura atteint un nombre significatif de signataires. Merci de la faire connaître. A toute fin utile, nous rappelons que : « Selon le savoir, la compétence et le prestige dont jouissent les fidèles, ils ont le droit et même parfois le devoir de donner aux Pasteurs sacrés leur opinion sur ce qui touche le bien de l’Église et de la faire connaître aux autres fidèles, restant sauves l’intégrité de la foi et des mœurs et la révérence due aux pasteurs, et en tenant compte de l’utilité commune et de la dignité des personnes. (Canon 212 § 3) » :
Des ex-musulmans devenus catholiques, et leurs amis,
à Sa Sainteté le pape François,
au sujet de son attitude vis-à-vis de l’islam.

Très Saint Père,
Plusieurs d’entre nous, à maintes reprises, et depuis plusieurs années, avons cherché à vous contacter, et nous n’avons jamais reçu le moindre accusé de réception de nos lettres ou demandes de rencontre. Vous n’aimez pas les mondanités, et nous non plus, aussi permettez-nous de vous dire très franchement que nous ne comprenons pas votre enseignement au sujet de l’islam, tel que nous le lisons par exemple dans les paragraphes 252 et 253 de Evangelii gaudium, parce qu’il ne rend pas compte du fait que l’islam venant APRÈS le Christ, est, et ne peut être qu’un Antichrist (Cf. 1 Jn 2.22), et l’un des plus dangereux qui soient du fait qu’il se présente comme l’accomplissement de la Révélation (dont Jésus n’aurait été qu’un prophète). Si l’islam est en lui-même une bonne religion, comme vous semblez l’enseigner, pourquoi sommes-nous devenus catholiques ? Vos propos ne remettent-ils pas en cause le bienfondé du choix que nous avons fait… au péril de notre vie ? L’islam prescrit le meurtre des apostats (Coran 4.89 ; 8.7-11), l’ignorez-vous ? Comment est-il possible de comparer la violence islamique et la prétendue violence chrétienne ?! « Quel rapport entre le Christ et Satan ? Quelle union entre la lumière et les ténèbres ? Quelle association entre le fidèle et l’infidèle ? (2 Co 6.14-17) » Conformément à Son enseignement (Lc 14.26), nous L’avons préféré, Lui, le Christ, à notre propre vie. Ne sommes-nous pas bien placés pour vous parler de l’islam ?
En réalité, du moment que l’islam veut que nous soyons son ennemi, nous le sommes, et toutes nos protestations d’amitié n’y pourront rien changer. En bon Antichrist, l’islam n’existe qu’en étant l’ennemi de tous : « Entre nous et vous, c’est l’inimitié et la haine à jamais jusqu’à ce que vous croyez en Allah, seul ! (Coran 60.4) ». Pour le Coran, les chrétiens « ne sont qu’impureté (Coran 9.28) », « les pires de la Création (Coran 98.6) », tous condamnés à l’Enfer (Coran 4.48), aussi Allah doit-il les exterminer (Coran 9.30). Il ne faut pas se laisser abuser par les versets coraniques réputés tolérants, car ils ont tous été abrogés par le verset du Sabre (Coran 9.5). Alors que l’Évangile annonce la bonne nouvelle de Jésus mort et ressuscité pour le salut de tous, accomplissement de l’Alliance initiée dans le peuple hébreu, Allah n’a rien d’autre à proposer que la guerre et le meurtre des « infidèles » en échange de son paradis : « Ils combattent dans le chemin d’Allah, ils tuent et se font tuer. (Coran 9.111) ». Nous ne faisons pas d’amalgame entre islam et musulmans, mais si pour vous le « dialogue » est la voie de la paix, pour l’islam il est une autre façon de faire la guerre. Aussi, comme il l’a été face au nazisme et au communisme, l’angélisme face à l’islam est suicidaire et très dangereux. Comment parler de paix et cautionner l’islam, ainsi que vous semblez le faire : « Arracher de nos cœurs la maladie qui empoisonne nos vies (…) Que ceux qui sont chrétiens le fassent avec la Bible et que ceux qui sont musulmans le fassent avec le Coran. (Rome, 20 janvier 2014) » ? Que le Pape semble proposer le Coran comme voie de salut, n’est-ce pas inquiétant ? Devrions-nous retourner à l’islam ?
Nous vous supplions de ne pas chercher en l’islam un allié dans le combat que vous menez contre les puissances qui veulent dominer et asservir le monde, car ils sont tous en réalité dans une même logique totalitaire, fondée sur le rejet de la royauté du Christ (Lc 4.7). Nous savons que la Bête de l’Apocalypse cherchant à dévorer la Femme et son Enfant, a plusieurs têtes… Allah défend d’ailleurs de telles alliances (Coran 5.51) ! Et surtout, les prophètes ont toujours reproché à Israël sa volonté d’alliance avec les puissances étrangères, au détriment de la confiance absolue qu’il faut avoir en Dieu. Certes, la tentation est forte de penser que tenir un discours islamophile épargnera un surcroît de souffrances aux chrétiens en pays devenus musulmans, mais outre que Jésus ne nous a jamais indiqué d’autre chemin que celui de la Croix, en sorte que nous devons y trouver notre joie, et non la fuir avec tous les damnés, nous ne doutons pas que seule la proclamation de la Vérité apporte avec le salut, la liberté (Jn 8.32). Notre devoir est de rendre témoignage à la vérité « à temps et à contretemps (2 Tm 4.2) », et notre gloire est de pouvoir dire avec saint Paul : « Je n’ai rien voulu savoir parmi vous, sinon Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié. (1 Co 2.2) ».
Corrélativement au discours de Votre Sainteté sur l’islam, et alors même que le Président Erdogan, entre autres, demande à ses compatriotes de ne pas s’intégrer dans leurs pays hôtes, que l’Arabie Saoudite et toutes les pétromonarchies n’accueillent aucun réfugié, expressions parmi d’autres du projet de conquête et d’islamisation de l’Europe, officiellement proclamé par l’OCI et d’autres organisations islamiques depuis des décennies, Très saint Père, vous prêchez l’accueil des migrants sans tenir compte du fait qu’ils sont musulmans, alors que le commandement apostolique l’interdit : « Si quelqu’un vient à vous en refusant l’Évangile, ne le recevez pas chez vous. Quiconque le salue participe à ses œuvres mauvaises. (2 Jn 10-11) » ; « Si quelqu’un vous annonce un évangile différent, qu’il soit maudit ! (Ga 1.8-9) ».
De même que « J’ai eu faim et vous ne M’avez pas donné à manger. (Mt 25.42) » ne peut pas signifier que Jésus aurait aimé avoir été un parasite, de même « J’étais un étranger et vous M’avez accueilli. » ne peut pas signifier « J’étais un envahisseur et vous M’avez accueilli. », mais « J’ai eu besoin de votre hospitalité, pour un temps, et vous Me l’avez accordée ». Le mot ξένος (Xénos) dans le Nouveau Testament ne renvoie pas seulement au sens d’étranger mais à celui d’hôte (Rm 16.23 ; 1 Co 16.5-6 ; Col 4.10 ; 3 Jn 1.5). Et lorsque YHWH dans l’Ancien Testament commande de bien traiter les étrangers parce que les Hébreux ont eux-mêmes été étrangers en Égypte, c’est à la condition que l’étranger s’assimile si bien au peuple élu qu’il en prenne la religion et en pratique le culte… Jamais il n’est question d’accueillir un étranger qui garderait sa religion et ses coutumes ! Aussi, nous ne comprenons pas que vous plaidiez pour que les musulmans pratiquent leur culte en Europe. Le sens de l’Écriture ne doit pas être donné par les tenants du mondialisme, mais dans la fidélité à la Tradition. Le Bon Berger chasse le loup, il ne le fait pas entrer dans la bergerie.
Le discours pro-islam de Votre Sainteté nous conduit à déplorer que les musulmans ne soient pas invités à quitter l’islam, que nombre d’ex-musulmans, tel Magdi Allam, quittent l’Église, écœurés par sa lâcheté, blessés par des gestes équivoques, confondus du manque d’évangélisation, scandalisés par l’éloge fait à l’islam… Ainsi les âmes ignorantes sont-elles égarées, et les chrétiens ne se préparent pas à la confrontation avec l’islam, à laquelle les a appelés saint Jean Paul II (Ecclesia in Europa, n°57). N’avez-vous jamais entendu votre confrère Mgr Emile Nona, archevêque catholique chaldéen, exilé, de Mossoul, nous crier : « Nos souffrances actuelles sont le prélude de celles que vous, Européens et chrétiens occidentaux, allez souffrir dans un proche avenir. J’ai perdu mon diocèse. Le siège de mon archevêché et de mon apostolat a été occupé par des islamistes radicaux qui veulent que nous nous convertissions ou que nous mourrions. (…) Vous accueillez dans votre pays un nombre toujours croissant de musulmans. Vous êtes aussi en danger. Vous devez prendre des décisions fortes et courageuses (…). Vous pensez que tous les hommes sont égaux, mais l’Islam ne dit pas que tous les hommes sont égaux. (…) Si vous ne comprenez pas ceci très vite, vous allez devenir les victimes de l’ennemi que vous avez accueilli chez vous. (9 août 2014) ». C’est une question de vie ou de mort, et toute complaisance face à l’islam est une trahison. Nous ne voulons pas que l’Occident continue à s’islamiser, ni que votre action y contribue. Où irions-nous à nouveau chercher refuge ?
Permettez-nous de demander à Votre Sainteté de convoquer rapidement un synode sur les dangers de l’islam. Que reste-t-il en effet de l’Église là où l’islam s’est installé ? Si elle y a encore droit de cité, c’est en dhimmitude, à condition qu’elle n’évangélise pas, qu’elle doive donc se renier elle-même… Dans un souci de justice et de vérité, l’Église doit montrer au grand jour pourquoi les arguments avancés par l’islam pour blasphémer la foi chrétienne sont faux. Si l’Église a le courage de faire cela, nous ne doutons pas que par millions, des musulmans, et d’autres hommes et femmes cherchant le vrai Dieu, se convertiront. Comme vous l’avez rappelé : « Celui qui ne prie pas le Christ, prie le Diable. (14.03.13) ». Si les gens savaient qu’ils vont en Enfer, ils donneraient leur vie au Christ (Cf. Coran 3.55).
Avec le plus profond amour pour le Christ qui, par vous, conduit Son Église, nous, chrétiens venus de l’islam, soutenus par nombre de nos frères dans la foi, notamment les chrétiens d’Orient, et par nos amis, nous demandons à Votre Sainteté de confirmer notre conversion à Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai homme, seul Sauveur, par un discours franc et droit sur l’islam, et, Vous assurant de nos prières dans le cœur de l’Immaculée, nous sollicitons votre bénédiction apostolique.
Liste des noms des signataires et de leur courriel (Certainement que tous les ex-musulmans ne signeront pas cette lettre par crainte de représailles possibles…).
Latest Signatures
890Pierre H.MortselBelgium
Déc 29, 2017
889Gael B.


Déc 29, 2017
888Huguette T.


Déc 29, 2017
887Francine C.FréjusFranceRetraitéDéc 29, 2017
886Yolaine L.LondonUnited Kingdom
Déc 29, 2017
885Pierre L.Saint-Maur-des-FossésFranceRetraitéDéc 29, 2017
884Andrzej K.ŁódzPolskaKatolikDéc 29, 2017
883Leni D.TelfsTirol
Déc 29, 2017
882andré d.cannesFranceretraitéDéc 29, 2017
881Matthieu C.MILLERYFranceRéalisateur.Déc 29, 2017

_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 461
Masculin
Point(s): 28 261
Moyenne de points: 3,34

MessagePosté le: Mar 2 Jan - 14:55 (2018)    Sujet du message: Le pape François Répondre en citant


 
Le Pape François le confirme : on ne peut être chrétien et patriote
Publié le 30 décembre 2017 - par Nicolas Kirkitadze

Lors de la traditionnelle homélie de Noël, le pape François a lancé un vibrant appel à ses ouailles pour les inciter à « ouvrir leurs cœurs » aux migrants et à les accueillir. « Joseph et Marie étaient des migrants« , a déclaré le pontife. Ce qui premièrement est faux : lorsque le couple quitte la Judée avec le divin enfant pour aller en Égypte, c’est dans une autre province romaine qu’ils vont et non dans un pays étranger. On devine bien le message que le pontife a voulu faire passer : le Bon Dieu lui-même est un migrant, accueillir un migrant signifie donc accueillir Dieu à travers lui. De quoi faire bondir nos amis tradis comme des cabris. Quoi ? Accueillir l’étranger ? Quelle idée ! Certains accusent même d’hérésie l’héritier de Saint Pierre.

On ne peut reprocher à un peuple son refus d’être submergé, et on ne saurait blâmer ceux qui regardent estomaqués le Saint Père prêcher le métissage généralisé et la dissolution des identités. Or, quand on va dans un restaurant chinois, on s’attend à manger chinois. Si on veut un kebab, on va dans un restaurant turc. Vous me suivez ? A partir du moment où l’on se dit chrétien, on se doit de respecter les principes chrétiens. Si on les rejette, on peut toujours s’orienter vers une autre religion. Il est tout aussi stupide de se dire chrétien et de refuser l’immigration que d’aller commander un kebab dans un restaurant chinois.

Car, loin d’être hérétique, le pape François est l’un des papes les plus chrétiens depuis Saint-Pierre. Voilà un homme qui déteste le luxe, qui visite les détenus et qui nous dit de prier pour nos ennemis, fussent-ils des égorgeurs daechiens. Je ne sais pas vous mais moi, ça m’évoque les sermons d’un certain Jésus de Nazareth. Celui-ci ne disait-il pas : « Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli » en Matthieu 25 : 35 ? Et d’ajouter au verset 40 : « Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites… » L’hérésie, c’est dans les éructations des tradis de Civitas ou de l’AF et non dans la bouche du pape François qu’elle se trouve. Ces tradis pratiquants mais peu croyants qui, à grand renfort d’exégèse et de pirouettes théologiques, tentent de subvertir le message évangélique pour en faire un livre nationaliste et identitaire. On leur rappellera ce que dit Jésus à propos de ceux qui essaieraient de falsifier la parole de Dieu : « Il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer. » (Mt. 18 : 6).

En vérité, je vous le dis, on ne peut être chrétien et patriote. Entre la fraternité de foi et la fraternité nationale, il faut choisir. C’est encore plus flagrant dans le catholicisme qui est la version la plus universaliste du christianisme, contrairement à l’orthodoxie où chaque pays a sa propre Église et conserve par conséquent une religion à dimension nationale. Nos amis dextrogyres préféreraient un Urbain II ou un Innocent III comme pape, car « ça a plus de gueule » disent-ils. Certes, le bon vieux temps des moines soldats et des Croisades peut sembler reluisant et héroïque mais n’était-ce pas en totale contradiction avec le message du Christ ? Urbain II et le mal-nommé Innocent III étaient-ils meilleurs chrétiens que François, eux qui ont usé de leur prétendue infaillibilité pour prêcher la guerre et la mort de milliers de gens ?

De plus, il n’y a rien de nouveau dans la bouche du pape François. Benoît XVI et Jean-Paul II ont eux aussi prôné l’ouverture aux étrangers, même si leurs sermons étaient nuancés de formules appelant les étrangers à respecter leur pays d’accueil. « Jean-Paul et Benoit, c’est aussi Vatican II, c’étaient des antipapes« , me rétorqueront les Jean-Catho. Soit. Alors, remontons dans le temps.

Dès les premiers siècles, le christianisme s’est montré soucieux d’universalité. Ainsi, les unions mixtes gréco-romaines ou romano-barbares étaient plus courantes chez les Chrétiens que chez les adeptes de la religion romaine traditionnelle. Entre la fraternité romaine et la fraternité chrétienne, les premiers Chrétiens avaient choisi. C’est grâce (ou à cause…) des minorités ethniques que le christianisme s’est répandu à Rome (par la communauté hébraïque) et en Gaule (par la communauté grecque).

Face aux migrations barbares, la réaction des Pères de l’Église ne fut pas celle que les Jean-Tradi voudraient croire. La quasi-totalité des clercs étaient ravis de voir s’installer dans l’Empire ces peuples qu’ils imaginaient non-civilisés et par conséquent facilement manipulables… euh… christianisables. Le but étant d’affaiblir la majorité païenne de l’Empire. C’est poussé par l’idéal chrétien et par l’insistance du clergé que l’empereur Valens autorisa les Goths à traverser le Danube en 375 et à s’installer sur le territoire romain. Mal lui en prit car ces migrants se révoltèrent et tuèrent l’empereur trois ans plus tard, à la bataille d’Andrinople. Un siècle plus tard, l’Empire Romain n’existerait plus. A ce propos, nous recommandons la lecture de Les invasions barbares : l’Évangile et les Pères face aux migrations de l’historien Philippe Henne qui balaie les préjugés que l’on pourrait avoir sur l’attitude des Docteurs de l’Église face aux flux migratoires. Certains vont déchanter, c’est sûr. Car même le grand Augustin (totem des milieux réacs) passerait aujourd’hui pour un « sal gosho 2 merde » tant ses vues sur l’immigration étaient aux antipodes de national-catholiques du XXIe siècle.

Il est tout aussi drôle de voir les Chrétiens d’aujourd’hui miauler après une « Tradition » (avec un grand « T », je vous prie) qui serait en train d’être détruite par l’islam, la mondialisation ou les franc-maçons unijambistes de Korriban. Eux dont la religion exclusive signa la mort de traditions multimillénaires, eux dont la religion fut une catastrophe pour la science, la philosophie et l’art antiques. Eux qui mirent un point d’honneur à détruire les « idoles » et les temples (tiens, tiens, ça ne vous rappelle rien ?). Eux qui massacrèrent la pauvre Hypatie, parce qu’elle était femme, philosophe et païenne. Saint Martin, patron des militaires et de la France était un Pannonien venu en Gaule à l’âge de quarante ans pour y finir évêque de Tours. « Belle intégration ! » direz-vous. Sauf que son épiscopat a été marqué par une évangélisation agressive des campagnes gauloises où il fit arracher les anciens arbres sacrés et raser la barbe des druides contraints à se faire baptiser comme l’ensemble de la population. Si je voulais être vachard, je dirais que l’Occident chrétien subit aujourd’hui ce qu’il a jadis infligé à l’Europe païenne.

Non, il n’est pas hérétique, le père Fanfan. Il ne fait qu’appliquer ce que lui dit son boss. Et si, comme l’affirme cette pseudo prophétie médiévale, il était le dernier pape ? Peut-être qu’on pourrait enfin passer à autre chose et revenir aux dieux poliades qui firent jadis la grandeur de l’Europe.

Nicolas Kirkitadze
  

 

 

  

  

_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:08 (2018)    Sujet du message: Le pape François

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Conflits religieux dans le monde Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo