Apostats de l'islam Index du Forum
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 

 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Canada
Aller à la page: 1, 2  >  
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Histoire et géopolitique des religions

Auteur Message
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Mar 15 Avr - 14:39 (2014)    Sujet du message: Canada Répondre en citant

Ca c’est fort: le « collectif québécois contre l’islamophobie » est dirigé par un membre d’al Qaïda
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Mar 15 Avr - 14:39 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Mer 4 Juin - 12:47 (2014)    Sujet du message: Canada Répondre en citant

Peur


_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Jeu 12 Juin - 14:09 (2014)    Sujet du message: Canada Répondre en citant



Québécois Québécoises, Réunissons-nous devant le Centre Mont Royal avec nos drapeaux du Québec et du Patriote à la réunion à la rencontre des frères musulmans samedi le 14 juin

non
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Dim 14 Sep - 11:09 (2014)    Sujet du message: Canada Répondre en citant


_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Jeu 23 Oct - 11:46 (2014)    Sujet du message: Canada Répondre en citant



(Une fusillade a éclaté dans l'enceinte du Parlement canadien, à Ottawa, ce mercredi 22 octobre. Le tireur a été abattu.)
Un individu armé a pénétré dans le Parlement canadien, à Ottawa, où il a tiré des coups de feu, après avoir blessé par balles un militaire à l'extérieur du bâtiment,  dont tout le périmètre est bouclé.

La police a été déployée en masse devant le Parlement canadien, à Ottawa, ce mercredi, après que des coups de feu ont été entendus à l'extérieur de l'édifice, mais aussi à l'intérieur, a rapporté Radio Canada. Au moins un des auteurs de la fusillade a été tué par la police lors d'un échange de tirs, mais selon des témoins, il pourrait y avoir un autre homme armé, voire deux autres. L'un de ces autres tireurs se trouverait "probablement" sur le toit du Parlement.
Les autorités ont appelé la population à s'éloigner des lieux de la fusillade et à rester cloîtrée.
Le Premier ministre évacué

Un homme muni d'une arme d'épaule, et qui arborerait un foulard blanc à motif arabe, selon des témoins, a pénétré dans le Parlement en courant, mercredi matin, avant de tirer une vingtaine de coups de feu.

 
"Le tireur était poursuivi par des policiers armés de fusils qui criaient à tout le monde de se mettre à couvert", a déclaré Marc-André Viau, un employé du Parlement qui estime avoir dénombré "une vingtaine de coups de feu automatiques" tirés dans l'enceinte. Un cameraman de Radio-Canada a pour sa part dénombré une cinquantaine de coups de feu dans le Parlement.
Le journal canadien Globe and Mail a mis en ligne une impressionnante vidéo de l'échange de tirs entre le ou les tireurs et les policiers, à l'intérieur du Parlement.

D'après plusieurs témoins, le tireur avait auparavant ouvert le feu sur un soldat montant la garde devant le monument commémoratif de guerre de la ville, avant d'entrer de force dans le Parlement, situé à proximité (voir carte ci-dessous). Le Premier ministre Stephen Harper a quitté le Parlement et est "sauf" a indiqué une source officielle.


http://trib.al/tq25Fih"
by The Globe and Mail
Le tireur abattu par la police, un militaire grièvement blessé

A l'extérieur, le militaire a été atteint par au moins un coup de feu et se trouverait dans un état grave. Le suspect, qui se serait rendu au Parlement dans une voiture volée quelques instants avant la fusillade, a été tué par la police. L'hypothèse de la présence d'un second tireur a été évoquée par des témoins, mais pas encore confirmée.
Gerry Byrne, un député canadien enfermé à l'intérieur du Parlement a posté sur son compte Twitterdes photos prises depuis le bâtiment, alors que l'ensemble des abords de l'édifice étaient bouclés.

"Significant police presence right outside of the office where I am in lock down. #cdnpoli " by Gerry Byrne



"Tactical unit on scene now. " by Gerry Byrne

Selon un autre utilisateur de Twitter, des snipers auraient été déployés sur le toit du musée des Beaux-Arts, situé non-loin des bâtiments du Parlement.


"Snipers set up on National Art Gallery as we remain barricaded in Centre Block on Parliament Hill #cdnpoli. " by D.Matthew Millar

La Gendarmerie Royale du Canada a appelé la population à "rester à l'écart des fenêtres ou du dessus des toits du centre-ville d'Ottawa".
Les autorités canadiennes ont relevé, mardi, d'un cran le niveau d'alerte terroriste, de bas à moyen. Cette décision est intervenue après qu'un jeune Québécois de 25 ans a fauché mortellement lundi un militaire en tenue avant d'être abattu par la police, dans un geste qualifié d'acte terroriste par le gouvernement canadien.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Jeu 23 Oct - 17:24 (2014)    Sujet du message: Canada Répondre en citant

quand le Canada se découvre vulnérable
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Ven 24 Oct - 10:39 (2014)    Sujet du message: Canada Répondre en citant

les loups solitaires de l'islam


_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Mar 16 Déc - 16:03 (2014)    Sujet du message: Canada Répondre en citant



_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Dim 20 Mar - 15:43 (2016)    Sujet du message: Canada Répondre en citant

Irshad Manji : "Je rejette l'impérialisme culturel arabe"

Irshad Manji : "Je rejette l'impérialisme culturel arabe"

Irshad Manji, féministe musulmane auteure de plusieurs livres à succès, dont "Allah, liberté et amour" en 2012, suscite l'engouement d'une jeune génération de musulmans avides d'ouverture. Nous l'avons rencontrée, alors qu'elle vient de lancer une chaîne de télévision via YouTube, le "Moral Courage Channel".
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Jeu 7 Avr - 10:55 (2016)    Sujet du message: Canada Répondre en citant

EXCLUSIF - Menu halal dans un CPE : la mère déposera une plainte au Tribunal des droits de la personne











QUÉBEC – Une mère opposée à l’imposition d’un menu halal pour tous dans un CPE déposera une plainte au Tribunal des droits de la personne au cours des prochains jours.
«Je le vis un peu comme de la discrimination; dans le sens où on est prêt à accommoder toutes les communautés religieuses. Mais si je ne suis pas une communauté religieuse, je n’ai pas de droits?», demande Julie Provost.
La fille de Julie Provost fréquente le CPE Ambcal – Les petits cœurs de Françoise, à Pierrefonds, où un nouveau menu halal est imposé à l’ensemble des enfants depuis quelques semaines. La directrice du CPE, Roxanne Lesage, affirme qu’elle a choisi elle-même d’adopter ce menu pour permettre à certains enfants musulmans défavorisés de consommer leurs portions de viande.
Pour sa part, Julie Provost s’oppose au nouveau menu préparé selon les préceptes musulmans, notamment en raison de la méthode d’abattage qui «semble être souffrant pour l’animal», dit-elle.
«C’est une pratique qui est associée à une religion, ajoute Julie Provost. Elle ne me dérange pas, chacun fait ce qu’il veut, mais je ne comprends pas pourquoi je devrais adhérer à une pratique religieuse qui ne me concerne pas.»
Elle reproche également à la direction d’avoir pris la décision sans consulter les parents de la centaine d’enfants qui fréquentent les deux installations du CPE.
Julie Provost ne demande pas le retrait du menu halal, mais souhaite que sa fille puisse obtenir un repas non-halal.
«C’est le bout du bout, lance Julie Provost. Je suis obligée de me battre pour recevoir un accommodement. C’est une aberration. Je ne pensais jamais que ça m’arriverait un jour.»
Présentement, la fille de Julie Provost se contente du repas végétarien. Mais comme l’enfant n’apprécie pas toujours le menu, «surtout le tofu», il lui arrive de manger léger et de compenser avec des collations.
La directrice du CPE avait d’ailleurs affirmé au Huffington Post Québec que les repas végétariens constituent un «accommodement raisonnable» envers la fille de Mme Provost.
Julie Provost a bien songé à changer sa fille de CPE, mais elle fréquente celui-ci depuis trois ans et s’y est fait des amis.
Selon le ministère de la Famille, rien n’empêche un CPE d’offrir des repas basés sur des préceptes religieux. «Il existe une règle qui interdit l’apprentissage religieux, mais tout ce qui est l'alimentation n’en fait pas partie», affirme la porte-parole, Nadia Caron.
Bien qu’elle soit peu confiante d’obtenir un jugement favorable, Julie Provost estime que le Tribunal des droits de la personne est son dernier recours. «C’est pas mal tout ce qui me reste, puisque le ministère de la Famille ne peut pas m’aider dans ma démarche, dit Julie Provost. Je ne vois pas ce que je peux faire d’autre.»
MISE À JOUR
La députée péquiste Agnès Maltais, qui a révélé l’histoire en chambre, a tenu à réagir à la nouvelle. «Je ne croyais pas que le Québec se rendrait à une telle situation absurde, dit la porte-parole de l’opposition officielle en matière de laïcité. C’est d’une absurdité totale.»
La députée s’étonne que Mme Provost en soit contrainte à s’adresser au Tribunal des droits de la personne pour faire valoir les droits de la majorité. «Ça n’a pas de sens, il faut que la ministre [Francine Charbonneau] envoie des directives dans les centres de la petite enfance», estime Agnès Maltais.
Pour elle, l’attitude de la ministre de la Famille dans le dossier s’explique par la position générale du gouvernement Couillard en matière religieuse. «Le gouvernement de Philippe Couillard refuse de prendre position à chaque fois qu’on parle du phénomène religieux, lance Agnès Maltais. C’est un gouvernement qui refuse d’envoyer des balises à l’administration publique.»
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Ven 29 Avr - 17:25 (2016)    Sujet du message: Canada Répondre en citant


_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Sam 7 Mai - 12:59 (2016)    Sujet du message: Canada Répondre en citant

Des éleveurs de chèvres inquiets de la venue de 25,000 Syriens












Le Syndicat des producteurs de chèvres du Québec (SPCQ) à dénoncer ce matin la venue prochaine de 25,000 réfugiés Syriens au Canada qui représenterait « une menace élevée » à la sécurité de leurs troupeaux de chèvres.
Jeanne Rochefort, porte-parole de l’organisation, se dit outrée de n’avoir pas été concerter par le gouvernement fédéral avant de prendre une décision sur le sujet.
« Les Syriens, les Syriens! C’est bien beau les Syriens, mais c’est qui qui va protéger nos chèvres quand ils vont être là? » demande-t-elle, visiblement troublée.
« On le sait bien ce qu’ils font avec les chèvres dans cette religion-là! C’est pas un secret de polichinelle! » lance-t-elle, alarmée.





Le Syndicat des producteurs de chèvres du Québec (SPCQ) craint que les chèvres ne deviennent des « proies sexuelles » de certains Syriens aux moeurs rustiques

Des craintes non fondées?
Certains spécialistes avouent que de tels incidents de bestialité sont rares, quoique parfois inévitables.
« C’est sûr que quand t’es laissé à toi-même dans le désert avec un troupeau de chèvres, la solitude et l’ennui peuvent pousser à certaines expériences inusitées » estiment la sexologue Andrée Fortin.
« Mais il ne faut pas penser que tous les musulmans voient les chèvres comme des objets sexuels, de tels actes sont contre leur propre religion et une telle conduite bannie par le Coran » explique-t-elle. « Du moins, je l’espère! » affirme-t-elle, incertaine.
Des préjugés qui demeurent fortement répandus
Malgré le manque de statistiques et d’études sur la pratique de la bestialité au Moyen-orient, les préjugés dominent encore dans la population.
« Si j’en pogne un qui fait des cochonneries avec Biquette, il va manger du plomb dans les fesses, ça je te le jure! » lance Gédéon Gignac, tout en montrant son pistolet à notre reporter.
« J’ai déjà un employé qui s’est essayé à faire des saloperies avec une de mes chèvres et un pot de beurre de peanut, pis il est reparti en ambulance avec une couille en moins! » se souvient l’éleveur caprin à propos de l’incident qui avait défrayé les manchettes locales à l’époque.
Plus de 500 membres et 1,200 chèvres sont attendus mardi devant le Parlement pour démontrer leur mécontentement, a confirmé ce matin un porte-parole du Syndicat des producteurs de chèvres du Québec.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Sam 7 Mai - 19:09 (2016)    Sujet du message: Canada Répondre en citant

La pédophilie est un crime impardonnable, l'homosexualité n'en est pas un.



Qu'un adulte impose des rapports sexuels à un enfant, c'est un crime abominable mais que deux mâles adultes décident de se sodomiser avec amour, ou que deux femmes décident de se brouter le minou, où est le problème ?





Deux hommes gais battus dans HOMA parce qu’ils s’embrassaient







Photo prise par © JOURNAL DE MONTRÉAL / BEN PELOSSE
 

Deux homosexuels se sont fait battre à coups de poing au visage parce qu’ils s’embrassaient dans une rue du quartier HOMA à Montréal, le week-end dernier.

Le samedi 30 avril dernier, Sébastien et son copain Simon décident de sortir dans un bar du quartier Homa. Main dans la main, Sébastien et Simon s’embrassent. Puis, les insultes fusent : « Esti de tapettes! Décalissez! On veut pas de ça chez nous! ». Simon réplique en demandant aux auteurs de ces insultes : « Pourquoi vous faites ça? Pourquoi vous êtes homophobes? » C’est à ce moment que la violence éclate. En l’espace d’une trentaine de minutes, Simon et Sébastien se font rouer de coups par l’un des membres du groupe qui les intimidaient.

Ça s’est passé samedi dernier. À Montréal. En 2016.

Surprenant? De tels actes homophobes se produisent trop souvent sans être dénoncés, sans que l’on en parle toujours sur la place publique. Sébastien et Simon ont décidé de porter plainte à la police, qui a fait un travail remarquable auprès d’eux. Mais les séquelles psychologiques demeurent. L’incompréhension. La peur de sortir de chez soi. Le sentiment de ne pas pouvoir être soi-même en public.

L’équipe de Gai Écoute reçoit au moins un appel par jour concernant un acte homophobe. De plus, parmi les actes homophobes recensés dans le Registre des actes homophobes, 43 % sont de nature criminelle. Ça suffit!

De tels actes homophobes se produisent trop souvent sans être dénoncés, sans que l’on en parle sur la place publique. Sébastien et Simon ont porté plainte à la police, qui a fait un travail remarquable auprès d’eux. Mais les séquelles psychologiques demeurent. L’incompréhension. La peur de sortir de chez soi. Le sentiment de ne pas pouvoir être soi-même en public
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Dim 8 Mai - 17:26 (2016)    Sujet du message: Canada Répondre en citant

Québec, le faux paradis des communautarismes religieux

Samedi 07 Mai 2016 à 13:00

Djemila Benhabib





La France pensait en avoir fini avec le fait religieux. Le voilà qui lui donne à nouveau du fil à retordre... Pour les détracteurs de la laïcité à la française, l'avenir du vivre-ensemble serait à chercher du côté du modèle québécois. L'écrivain et essayiste d'origine algérienne Djemila Benhabib*, qui vit au Québec, décrypte ce pays, où l'Etat semble s'enliser dans la logique des "accommodements raisonnables".


 
Montréal, 14 septembre 2013. Manifestation contre la charte des valeurs québécoises, à l'initiative du Collectif contre l'islamophobie - SIPA
L'école maternelle du quartier Saint-Michel de Montréal ressemble à n'importe quelle école maternelle. Dans cet établissement public, les enfants dessinent, s'appliquent, chahutent leurs camarades, tournicotent sur les petits bancs de bois, apprennent la vie en collectivité, chantent, tapent des mains... Enfin... Tous, sauf exception. En décembre 2011, les parents d'une petite fille scolarisée dans l'établissement - deux musulmans ultrapratiquants - ont exigé de l'administration qu'elle cesse de «contraindre» leur bambine à écouter de la musique ou à chanter, au motif que l'un et l'autre étaient «haram» («impur») dans leur religion.

Exigence délirante ? Requête incongrue ? Vous n'y êtes pas : plutôt que de renvoyer ces «parents-talibans» au respect de la règle commune, la direction de l'école a considéré qu'elle ne voyait aucun problème à doter la jeune élève d'un casque antibruit à chaque fois que ses chastes oreilles pourraient être polluées par la mécréante mélopée d'une comptine pour enfants ou par l'impureté d'un morceau de flûte à bec. Egarement d'une directrice très coulante ? Acrobatie administrative en solo ? Vous n'y êtes - toujours ! - pas : interrogée sur cette décision, la ministre de l'Education de l'époque, Line Beauchamp, déclara qu'elle n'y trouvait rien à redire : «S'il ne brime pas les autres enfants, qu'il vise l'intégration [sic !] et qu'il n'impose pas de compromis sur le plan pédagogique, un accommodement raisonnable peut être toléré», a-t-elle décrété.

La novlangue locale a beau les qualifier de «raisonnables», ces accommodements du quotidien avec les exigences communautaristes les plus folles sont aujourd'hui au centre de vives polémiques au Québec. Cette province francophone d'Amérique, qui compte un peu plus de 8 millions d'habitants, se trouve aujourd'hui à un carrefour politique et culturel né de sa double tradition : républicaine et soucieuse du devenir de la nation, d'une part, et multiculturaliste et façonnée par l'équilibre entre les communautés, d'autre part. Assujetti au Canada - pour qui la reine d'Angleterre et la religion sont deux intouchables -, le Québec a néanmoins connu un processus de laïcisation sans précédent en Amérique du Nord sous l'impulsion de la révolution tranquille, dans les années 60. Bien entendu, à cette époque-là, la réflexion portait exclusivement sur la religion catholique, ô combien pesante et puissante.

C'est en 1985 que la notion d'accommodement raisonnable a vu le jour. La Cour suprême du Canada - le plus haut tribunal du pays - statuait sur le cas de la salariée d'un magasin de vente au détail qui, après quelques
 

années de bons et loyaux services, avait adhéré à
 



l’Église adventiste du septième jour, et demandé dans la foulée à son employeur qu'il l'exemptât désormais de travail le jour du shabbat, comme le prescrivait sa nouvelle religion. Son patron avait obtempéré, mais en requalifiant au passage son statut d'«employée à plein temps» en «employée occasionnelle». C'est alors que la récente convertie avait porté plainte, se disant victime d'une discrimination fondée sur ses croyances. Au terme d'une procédure juridique de sept ans, la Cour suprême lui donna raison. La notion d'accommodement raisonnable était née.

Mais c'est surtout au début des années 2000 que les dérogations au motif du religieux se sont multipliées, semant l'incompréhension, voire le ras-le-bol, dans une grande partie de la population. En 2002, un différend célèbre oppose par exemple un élève sikh, Gurbaj Singh Multani (voir photo ci-contre), âgé de 12 ans, à son école publique montréalaise. L'objet du litige : le port du kirpan - un poignard considéré comme un symbole religieux par les tenants de l'orthodoxie sikhe - à l'école. Le conseil d'établissement s'y oppose au motif que le port du kirpan contrevient au règlement de l'école - qui interdit le port d'armes. Multani et ses parents protestent. S'ouvre alors une saga judiciaire qui ne prendra fin qu'en 2006 avec une décision unanime du plus haut tribunal du pays... en faveur de l'élève.

Les juges ont estimé que l'interdiction absolue n'était ni logique ni raisonnable. «La prohibition totale de porter le kirpan à l'école dévalorise ce symbole religieux et envoie aux élèves le message que certaines pratiques religieuses ne méritent pas la même protection que d'autres. Prendre une mesure d'accommodement en faveur de G. et lui permettre de porter son kirpan sous réserve de certaines conditions démontre l'importance que notre société accorde à la protection de la liberté de religion et au respect des minorités qui la composent», lit-on dans la décision. Conclusion ? Il est désormais permis aux élèves de porter le kirpan ainsi que d'autres signes religieux - les autres sont généralement moins tranchants - dans les écoles publiques canadiennes et québécoises. Par ailleurs, ce même objet sikh est interdit pour des raisons de sécurité à l'Assemblée nationale du Québec, dans les aéroports, dans les avions ainsi que dans tous les édifices de l'ONU à New York comme à Genève. Mais dans les cours de récré, donc, c'est permis ! Drôle de morale de l'histoire...

La compromission, jusqu'où ? Face à la gronde grandissante de la population, le gouvernement du Québéc décide, en 2007, de confier un mandat à une commission - la commission Bouchard-Taylor, du nom de ses deux coprésidents - pour faire le point sur la question des accommodements, qui cristallisent déjà le désarroi de beaucoup de Québécois. Un an plus tard, le rapport préconise d'ouvrir tous azimuts les institutions au fait religieux des minorités visibles. L'Etat doit adopter sans plus tarder la «laïcité ouverte» et normaliser la pratique des «accommodements». Bien sûr, ces conclusions font beaucoup parler, d'autant plus que le philosophe Charles Taylor (coprésident) n'est pas un inconnu au Canada : en 2004, lorsqu'avait germé l'idée d'instaurer des tribunaux islamiques en Ontario (abandonnée un an plus tard), il en avait été un ardent défenseur. Etait-il le personnage le mieux adapté pour une mission sur les accommodements raisonnables ?

À 73%, LES QUÉBÉCOIS PENSENT QUE LES ACCOMMODEMENTS RELIGIEUX NUISENT AU BON FONCTIONNEMENT DES INSTITUTIONS PUBLIQUES.

Auprès de la population, en tout cas, la doctrine de l'ouverture à tous crins ne passe pas - selon un sondage (1), 73 % des Québécois pensent que les accommodements religieux nuisent au bon fonctionnement des institutions publiques. Les voilà méfiants, comptabilisant les reculs un à un et laissant éclater leur colère à l'occasion. Les plus lucides parmi eux ont compris l'enjeu. C'est l'héritage de la révolution tranquille qui se joue. Pour faire passer la pilule des accommodements, il faut mettre sur la touche, voire liquider, cinquante ans de combat pour la laïcité. Tariq Ramadan frétille, jubile et saute dans le débat, y allant d'une déclaration des plus arrogantes : «Le problème du Québec, c'est que vous êtes colonisés par la France et que vous ne résistez pas assez aux idées des salons parisiens» (2). Et paf, la France des Lumières est clouée au pilori ! La laïcité sortie du ventre de la Révolution devient un épouvantail de salon. En matière d'égalité entre les femmes et les hommes, les réflexes des institutions étatiques se sont émoussés, le système éducatif a été mis à mal, la neutralité des institutions publiques s'est considérablement érodée et la protection des enfants issus de communautés culturelles se trouve contrariée.

Dans une recommandation écrite datant de 2007, classée comme «fiche culturelle», le service de police de la Ville de Montréal conseille par exemple à ses policières de faire appel à leurs collègues de patrouille de sexe masculin lors d'interventions dans la communauté juive hassidique. «Votre rôle, en tant que professionnelle, est de faciliter l'échange avec votre interlocuteur. Dans certains cas, cela pourrait signifier de faire intervenir votre collègue masculin pour faciliter la discussion et la prestation de service», suggère le bulletin informatif mensuel des policiers. C'est à peine si on ne demande pas aux policières de retourner à leurs fourneaux ! Quelle insulte !

Bien sûr, ce qui est vrai dans le public l'est encore plus dans le privé : en 2009, des membres de la communauté juive hassidique formulent une demande de la même nature en direction de la Société de l'assurance automobile du Québec. L'évaluateur de l'examen pratique de conduite automobile doit être du même sexe que le candidat à l'examen. En d'autres mots, les femmes évaluatrices ne sont plus les bienvenues !


Mais l'accommodement qui a fait couler le plus d'encre récemment concerne Zunera Ishaq, une résidente de l'Ontario. Cette citoyenne pakistanaise, âgée de 29 ans, a remporté non pas une, mais trois victoires juridiques contre le gouvernement canadien... avant même d'être citoyenne. L'affaire est simple : arrivée au Canada en 2008, Zunera Ishaq contestait un décret ministériel qui imposait aux femmes de se présenter à visage découvert à la cérémonie d'assermentation pour l'obtention de la citoyenneté. Face à l'offensive de la jeune Pakistanaise, le décret ministériel a été invalidé. C'est finalement le 9 octobre 2015 qu'Ishaq est devenue canadienne... le visage couvert, son mari à ses côtés, vêtu d'un costume gris rayé et filmant la scène. Victoire symbolique typique du «djihad juridique» dans lequel se sont lancés les islamistes - «Nous vous dominerons au moyen de vos lois !» avait déclaré, en Allemagne, un sordide imam...











Au Québec, l'essor du voile intégral a lieu également dans les crèches privées. En novembre 2013, une photo prise dans la rue à Montréal de deux éducatrices en burqa, les mains entièrement recouvertes de gants noirs, accompagnant six gamins, a fait le tour de la Toile. Surtout, n'allez pas croire que cette crèche est destinée à un public exclusivement musulman ! Et alors, quoi ? «Les éducatrices sont formidables, pleines d'amour, intelligentes, bien éduquées, et c'est ce qui m'importe pour ma fille», a fait valoir une mère (3), avec ce mélange de naïveté et de bons sentiments qui tient lieu aujourd'hui de morale et de sens politique chez certains. Quant au symbole du voile intégral, sa revendication... passez votre chemin !

Lorsque arrive au pouvoir le Parti québécois, en 2012, avec son projet de charte des valeurs très en pointe sur la laïcité, le terrain est miné et les obstacles, nombreux. Pourtant, une majorité de Québécois y adhèrent. La disposition la plus populaire du projet de loi vise l'interdiction du port des signes religieux aux fonctionnaires. C'est également la plus controversée ! Sondage après sondage, les appuis à cette charte ne fléchissent pas, et ce malgré le matraquage d'une presse qui vise à faire passer cette charte pour foncièrement raciste. Ceux qui affichent le plus d'hostilité sont les anglophones et les allophones. Le Québec, qui n'a aucun passé colonial, rappelons-le, s'attire pourtant les mêmes rancunes à son endroit que la France du simple fait qu'il se revendique de la laïcité. Cette fois-ci, la ritournelle de l'islamophobie est bien rodée et le front antilaïque, bien qu'hétéroclite, avance tel un bulldozer. Une désastreuse campagne électorale a fini par évincer du pouvoir le Parti québécois, deux années plus tard. Le projet de la charte est vite abandonné. L'ambiguïté et les incertitudes s'installent aussitôt.

Pris entre deux feux, l'Etat reste prisonnier de son ambiguïté et sous la menace constante de puissants lobbies politico-religieux. 

En l'absence de règles générales clairement établies, la société québécoise fonctionne au cas par cas. Comme les zones grises sont nombreuses, le Québec est toujours à la veille d'une «crise» provoquée tantôt par la décision d'un juge, tantôt par celle d'un directeur d'école. Faute d'une règle juridique incontestable, c'est-à-dire d'un énoncé de principe constitutionnel pour enchâsser la laïcité dans la charte québécoise des droits et libertés, l'Etat reste pris entre deux feux, prisonnier de son ambiguïté et sous la menace constante de puissants lobbies politico-religieux organisés.

Hélas, le nouveau Premier ministre canadien, Justin Trudeau, n'y voit que du feu. Ce dernier n'a, par exemple, que de bons mots pour le voile intégral. D'ailleurs, au Canada, il est également possible de glisser son bulletin de vote dans l'urne le visage couvert ! Prenant cette mesure à la lettre, lors des élections fédérales du 22 octobre dernier, nombre de Québécois sont allés voter déguisés, par provocation. Certains avaient même le visage camouflé par un sac de pommes de terre, par un masque de clown, de Batman, un casque de ski ou une cagoule. C'était presque Halloween !

Pris à son propre piège, l'Etat s'est enlisé dans la logique des particularismes religieux. Mais comment distinguer une religion de l'intégrisme religieux, d'une secte ou encore d'une croyance marginale ? C'est là le principal reproche à l'égard des accommodements qu'a formulé l'ancienne juge de la Cour suprême, Claire L'Heureux-Dubé. Une fois à la retraite, cette inconditionnelle de la laïcité et de l'égalité a estimé que «les raisonnements juridiques ont ouvert la porte à des accommodements déraisonnables» (4). Comme le seul critère subjectif de la «sincérité de la foi» atteste du bien-fondé de toute demande, les employeurs et institutions sont poussés fatalement à l'accommodement. Or, les demandes d'accomodements sont un puits sans fond. Chaque pouce de terrain que l'Etat cède sert de base à de nouvelles demandes. A ce jeu-là, les islamistes raflent la mise. Qu'à cela ne tienne, le Québec accouchera bientôt d'une loi contre «les discours haineux» et la radicalisation. Pas dans le sens que vous imaginez, cependant : le gouvernement libéral de Philipe Couillard veut mater les «islamophobes». Voilà le cadeau qu'il s'apprête à faire aux islamistes et à leurs idiots utiles en faisant adopter une loi liberticide pour restreindre drastiquement la liberté d'expression. A un moment où la société a le plus besoin de comprendre la nature de ce mal planétaire qui endeuille l'humanité, le gouvernement fait tout pour verrouiller le débat. Le Québec - mon Québec ! - n'est pas au bout de ses peines.

Quelle relation existe-t-il entre les crises d'asthme et le voile islamique ? A priori, les deux sujets n'ont pas grand-chose à voir l'un avec l'autre, sauf que le gouvernement canadien, par le biais de son ministère de la Santé, a décidé d'établir une corrélation directe entre les deux. Dans une campagne publicitaire destinée à nous sensibiliser contre l'infection chronique, le ministère de la Santé a choisi comme effigie une jeune femme emmitouflée dans une abaya noire, les yeux délicatement maquillés. Ce qui a déclenché, au Québec, moult réactions, dont certaines furent virulentes. Sans surprise sur la page Facebook du ministère de la Santé, les commentaires abondent. Ghislaine Brouillette, retraitée vivant à Montréal, écrit : «Je trouve honteux cette publicité affichant une personne soumise à une religion qui ne lui permet pas de s'intégrer à sa société d'accueil. Vous soulignez les causes des crises d'asthme, je vous en communique une autre : le stress de la dictature religieuse Hélène Fonseca, quant à elle, fait remarquer que la photo controversée se trouve sur le site de Canstock sous le titre «Saoudi Arabian Woman Using Inhaler». Le Canada, qui communie à l'autel du multiculturalisme, aurait-il délibérément choisi pour sa publicité la photo d'une femme voilée destinée à un public saoudien ? La question se pose. Mais personne au gouvernement n'est là pour clarifier la situation. L'attitude des grands médias, restés silencieux dans la plupart des cas, est de nous faire croire que la neutralité de l'Etat n'est qu'un petit drame d'opérette sans importance mettant en scène les plus surexcités d'entre nous.

 

* Dernier ouvrage paru : Après Charlie. Laïques de tous les pays, mobilisez-vous !, 2016, éd. H&O.

(1) Sondage réalisé pour le Secrétariat aux Institutions démocratiques et à la participation citoyenne de Québec, en avril 2013.

(2) Nathalie Petrowski, «Tariq le terrible», la Presse, 10 novembre 2009.

(3) Citée dans ICI Radio-Canada, 20 novembre 2013.

(4) Citée dans le Devoir, 9 novembre 2007.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 7 864
Localisation: Paradis d'Allah
Emploi: empêcheur de tourner en rond
Loisirs: amour toujours
Masculin
Point(s): 27 032
Moyenne de points: 3,44

MessagePosté le: Mer 9 Nov - 11:48 (2016)    Sujet du message: Canada Répondre en citant

Après la potentielle victoire de Trump, le Canada croule sous les requêtes
Par LIBERATION, avec AFP — 9 novembre 2016 à 07:42
Justin Trudeau, le Premier ministre canadien, le 23 septembre à Montreal, durant la visite de son homologue chinois Li Keqiang. Photo Clément Sabourin / AFP AFP
Depuis plusieurs mois, bon nombre d'Américains ont manifesté leur intention de déménager de l'autre côté de la frontière, au nord des Etats-Unis, en cas de victoire du milliardaire.

    Après la potentielle victoire de Trump, le Canada croule sous les requêtes

L’accès au site du ministère canadien de l’Immigration a progressivement ralenti mardi soir, à mesure que le candidat républicain, Donald Trump, emportait des Etats clés. Avant d’être inaccessible quand il s’approchait de la barre des 270 grands électeurs, synonyme de victoire.

Le site, expliquant les démarches à engager ou donnant les critères d’éligibilité pour obtenir la résidence ou la nationalité canadienne, a commencé à envoyer un message d’erreur vers 23 heures, heure locale (4 heures GMT, mercredi) quand la Floride a basculé dans l’escarcelle de Donald Trump.

Depuis plusieurs mois, bon nombre d’Américains ont manifesté leur intention d’émigrer dans ce pays en cas de victoire de Trump. Des agences immobilières et même quelques régions en mal de population ont profité de l’occasion pour se faire de la publicité.

Alors que le milliardaire n’était qu’un candidat parmi une dizaine de républicains pour la course à l’investiture l’hiver dernier, la petite île de Cap-Breton, au nord de la province de Nouvelle-Ecosse, sur la côte atlantique, avait proposé d’accueillir les Américains préférant éviter une administration Trump. Sur le mode humoristique, le site Cape Breton if Donald Trump wins («Cap-Breton si Donald Trump gagne») vantait la possibilité d’acheter une maison bon marché et de décrocher facilement un emploi dans une région plutôt déserte, à 400 kilomètres de la frontière américaine. Plusieurs célébrités des Etats-Unis ont promis de déménager au Canada en cas de victoire de l’homme d’affaires. Dernier en date, le héros de la série culte Breaking Bad, Bryan Cranston, a émis cette volonté la semaine dernière, selon le Hollywood Reporter. Les chanteuses Cher, Barbra Streisand ou la star de la série télévisée Girls, Lena Dunham, ont aussi ces derniers mois affiché ce désir de franchir la frontière.

Le site du ministère canadien des Affaires étrangères a également été plus difficile d’accès au cours de la soirée tandis que celui du Premier ministre, Justin Trudeau, restait accessible.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a fait savoir sur Twitter que le Bureau d’intégration des nouveaux arrivants de la ville serait exceptionnellement ouvert après le vote.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:04 (2017)    Sujet du message: Canada

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Histoire et géopolitique des religions Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo