Apostats de l'islam Index du Forum
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 

 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Maroc
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Histoire et géopolitique des religions

Auteur Message
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 331
Masculin
Point(s): 28 080
Moyenne de points: 3,37

MessagePosté le: Ven 17 Mar - 14:38 (2017)    Sujet du message: Maroc Répondre en citant

Maroc : le roi Mohammed VI va remplacer le Premier ministre Benkirane 


 
Texte par FRANCE 24 Suivre france24_fr sur twitter
Dernière modification : 16/03/2017
Le roi marocain Mohammed VI a annoncé qu’il allait limoger le Premier ministre Abdelilah Benkirane, qui a échoué à former un nouveau gouvernement après cinq mois de négociations. Un remplaçant sera désigné au plus vite.
Le roi du Maroc Mohammed VI va désigner au plus vite un nouveau Premier ministre pour remplacer Abdel-Ilah Benkirane, a annoncé mercredi soir le cabinet royal. L'actuel chef du gouvernement n'est pas parvenu à former une majorité après cinq mois de négociations.
"Pour dépasser la situation d'immobilisme actuelle, le roi a décidé de désigner une autre personnalité politique du PJD [Parti justice et développement] en tant que nouveau chef du gouvernement, dans le délai le plus proche", indique un communiqué.
Le roi "recevra dans le délai le plus proche cette personnalité et la chargera de former le nouveau gouvernement", ajoute encore le communiqué. "Parmi toutes les autres options que lui accorde" la Constitution, le roi a opté pour cette décision "dans son souci permanent [de] consolider le choix démocratique et de préserver les acquis [dans ce domaine]".
Le PJD, dont Abdel-Ilah Benkirane est le secrétaire général, a remporté les législatives d'octobre 2016, et Abdel-Ilah Benkirane, à la tête du gouvernement depuis 2011, avait été reconduit par le roi dans ses fonctions au lendemain du scrutin.
Absence de "signaux" augurant d'un prochain déblocage
Mohammed VI avait "exhorté à plusieurs reprises Abdel-Ilah Benkirane à accélérer la formation du nouveau gouvernement", a indiqué le cabinet royal. De retour en début de semaine de sa tournée africaine, il a constaté que les consultations menées depuis cinq mois "n'ont pas abouti", et l'absence de "signaux" augurant d'un prochain déblocage, selon la même source.
Le roi a néanmoins salué le "haut sens de responsabilité et de patriotisme sincère, dont a fait preuve M. Abdel-Ilah Benkirane", et l’a également remercié de son "efficacité", de sa "compétence" et de son "abnégation", a conclu le communiqué.
Abdel-Ilah Benkirane proposait de reconduire la coalition sortante, une alliance hétéroclite de quatre formations rassemblant islamistes, libéraux et ex-communistes. Mais il a dû faire face à l'opposition de l'ex-ministre de l'Agriculture, Aziz Akhannouch, patron du Rassemblement national des Indépendants (RNI), qui exigeait l'entrée au gouvernement de deux autres formations alliées, et la mise à l'écart du parti de l'Istiqlal, soutien de Benkirane.
Aziz Akhannouch est parvenu à constituer autour de lui une alliance de partis, lui permettant de tenir tête à Benkirane, et de se poser comme un nouveau poids lourd de la politique locale et de l'opposition aux islamistes.
C'est la première fois dans son histoire récente que le pays reste aussi longtemps sans gouvernement, même si cette situation n'a eu jusqu'à présent que très peu d'impact sur la vie des institutions et le quotidien des Marocains.
Avec AFP
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Ven 17 Mar - 14:38 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 331
Masculin
Point(s): 28 080
Moyenne de points: 3,37

MessagePosté le: Lun 22 Mai - 16:01 (2017)    Sujet du message: Maroc Répondre en citant

Maroc : après l’agression d’un de ses diplomates, Rabat exige des excuses d’Alger
22 mai 2017 à 14h55


Documents à l'appui, les autorités marocaines dénoncent un incident intolérable tandis qu'Alger fustige "une piètre mise en scène".

Le Maroc a exigé, samedi 20 mai, des « excuses » de l’Algérie après la « grave agression » présumée de l’un de ses diplomates lors d’une réunion dans les Caraïbes, alors qu’Alger a dénoncé une « mise en scène » et convoqué l’ambassadeur marocain. « Il s’agit d’un incident simplement intolérable, nous demandons des excuses de la partie algérienne », a déclaré à l’AFP le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita.

Photos à l’appui, Rabat avait dénoncé, jeudi 18 mai, « l’agression physique » de l’un de ses diplomates par le numéro trois du ministère algérien des Affaires étrangères à Sainte-Lucie lors du séminaire régional d’un comité onusien, un « grave » incident qui va « contre tous les usages diplomatiques ».

Expertise médicale et PV de police

Selon des documents de l’expertise médicale transmis à Jeune Afrique (voir ci-dessous), le diplomate marocain, Mohamed Ali Khamlichi, 42 ans, a été admis en urgence à l’hôpital Milton Cato Memorial de Sainte Lucie. Il avait une trace de coup à la face qui aurait engendré une brève perte de conscience. Le document indique que le patient s’est plaint de maux de tête, de coups à la mâchoire et au niveau de la poitrine.

Rabat a également rendu public une copie du rapport du chef de la police locale, faisant un récit circonstancié de l’incident et décrivant comment le responsable algérien aurait « frappé avec sa main le visage » du Marocain.

L’expertise médicale et le PV de police attestant de l’agression du diplomate marocain by jeuneafrique on Scribd



Alger convoque l’ambassadeur marocain

Alger a rejeté ses accusations, dénonçant une « piètre mise en scène », et des « informations inventées, (…) mensongères et sans aucun lien avec la réalité ». Samedi, les autorités algériennes ont convoqué l’ambassadeur marocain pour lui exprimer leurs « vives protestations » après des « provocations » et du « harcèlement de la part de membres de la délégation marocaine » contre « une jeune diplomate » algérienne. Alger dit désormais « attendre des excuses de la part du Maroc ».

De leur côté, les autorités marocaines ont transmis samedi à l’AFP une copie du rapport médical de l’hôpital de Sainte-Lucie où a été évacué leur diplomate, indiquant une « trace de coup à la face ». « Contrairement a ce qui a été dit, l’agression est bien réelle, et elle est attestée par un rapport de police, qui n’est pas une plainte. Ce rapport émane du responsable de la sécurité de l’île et est adressé au Premier ministre. Cela confirme l’incident », a commenté M. Bourita. « Nous attendons que la partie algérienne assume les conséquences de cet acte. Si c’est un cas isolé, il faut le traiter », a souligné le ministre.

Un contexte tendu

Avec le retour du Maroc au sein de l’Union africaine (UA) début 2017, la rivalité entre Rabat et Alger s’est exacerbée autour de cette question du Sahara, et donne lieu à une sourde lutte d’influence au sein des organisations et rencontres internationales.

Le ton s’est également durci ces deniers mois, avec des accusations de part et d’autre sur différents dossiers, dont le dernier en date est le sort d’une cinquantaine de réfugiés syriens coincés à la frontière algéro-marocaine et que les deux pays s’accusent mutuellement d’avoir expulsés. La frontière terrestre entre les deux rivaux du Maghreb est fermée depuis 1994.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 331
Masculin
Point(s): 28 080
Moyenne de points: 3,37

MessagePosté le: Sam 2 Déc - 15:54 (2017)    Sujet du message: Maroc Répondre en citant

Maroc : lancement d’une pétition contre la construction d’une mosquée
par M Takadoum. (son site)
samedi 2 décembre 2017


Les choses bougent dans le pays avec dans la prise de conscience citoyenne que ce qui prime c’est d’abord le développement économique et social, la satisfaction des besoins des populations en matière de logement, de santé, d’éducation et de lutte contre la pauvreté et la précarité. C’est dans ce cadre qu’a été lancée dernièrement une initiative inédite dans le pays. Une pétition dénonçant la construction d’une mosquée.

 Le journal H 24 rapporte que tout a commence lorsque sur la route entre Agadir et Taghazout, Mohamed Reda Taoujni découvre une grande pancarte sur laquelle figurait un appel au dons. "On y demandait de l'aide pour collecter des fonds pour la construction d'une mosquée. Le montant 35.800.000 m'a interpellé. Je connais le quartier, il a été construit pour reloger les gens qui habitaient des bidons villes donc c'est un quartier très fragile, où il n'y a pratiquement rien... Consacrer un montant aussi énorme que 35.800.000 de dirhams pour la construction d'une mosquée est aberrant " nous déclare Mohamed Reda Taoujni.

Une fois lancée, la pétition fait vite le tour du web et est signée par plus de 800 personnes en une semaine. Mohamed Reda nous assure qu'elle a été bien accueillie chez les habitants d'Agadir qui ont encouragé l'initiative. " A Agadir, il y a eu la mosquée El Houda, en construction depuis cinq ans parce qu'elle faisait 10.000 m2 et qu'on n'a jamais pu finir. Les habitants ont beaucoup encouragé notre initiative parce que justement ils ne veulent pas voir ce scénario se répéter" nous a-t-il souligné. Les habitants pointent le manque d’infrastructures de base et de services sociaux. Ils prennent en exemple deux dispensaires mal équipés et qui ouvrent leurs portes quelques heures seulement par jour. Ils réclament par ailleurs l'ouverture d'un arrondissement de police, pour plus de sécurité et déclarent qu’il n y a pas de théâtres, de bibliothèques, de centres d'hémodialyse, d'école pour enfants handicapés.

Il s’en explique dans un texte : « Par la présente pétition, nous souhaitons attirer l'attention des pouvoirs publics que la construction d'une immense mosquée au coût exorbitant n'est pas une priorité pour un quartier qui manque de tout et souhaitons que cet argent récolté serve d'abord au bien-être de la population ». Les médias locaux estiment que ce type de pétition contre la construction d'une mosquée est une première dans le pays. Mohamed Reda T. souhaiterait que l’argent soit investi dans d’autres projets. Il explique que ce quartier « dispose de maisons de jeunesse qui n'ont jamais pu ouvrir leurs portes faute de moyens financiers, les deux dispensaires n'ouvrent qu'une heure ou deux par jour mais ne disposent ni de matériel, ni de médicaments pour survenir aux besoins de la population, les infrastructures sportives sont quasiment inexistantes ».

 D’après le site H24 Mohamed Reda Taoujni a par ailleurs envoyé une lettre au Roi Mohamed VI pour demander son intervention pour que le Ministère des Habous et des Affaires Islamiques encadre les bénévoles qui souhaiteraient construire des mosquées grandioses, suivant des études de besoins définies dans les quartiers ou villes où ils souhaitent les construire. Il est vrai que la construction de mosquées luxueuses réalisées dans des quartiers qui disposent déjà de lieux de culte par des appels à la générosité publique à cote de poches de pauvreté gène. Cette initiative qui sera certainement suivie par d’autres permettrait de diriger les fonds récoltés vers des actions caritatives.
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yacoub
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2014
Messages: 8 331
Masculin
Point(s): 28 080
Moyenne de points: 3,37

MessagePosté le: Mer 6 Déc - 16:19 (2017)    Sujet du message: Maroc Répondre en citant

Le Maroc a trop de mosquées... Stop


Publication: 04/12/2017 17h17 CET Mis à jour: 04/12/2017 17h17 CET



Depuis le 23 novembre, une pétition pour le moins inhabituelle, circule timidement sur les réseaux sociaux. Il s'agit d'une requête des habitants du quartier "Haut Anza" (région d'Agadir) qui s'opposent, arguments plus que recevables à l'appui, à la construction d'une mosquée "au coût exorbitant", disent-ils et qui n'est pas "une priorité pour un quartier qui manque de tout". Une première dans l'histoire du Maroc.
La mosquée, dont le budget de construction (financé par des bienfaiteurs, j'entends bien) est de plus de trente-cinq millions de dirhams, n'est pas prioritaire dans l'absolu étant donné que ce quartier de quarante-mille personnes a des besoins plus vitaux: "Des maisons de jeunesse qui n'ont jamais pu ouvrir leurs portes faute de moyens, deux dispensaires qui n'ouvrent qu'une heure ou deux par jour mais qui ne disposent ni de matériels ni de médicaments pour survenir aux besoins de la population, des infrastructures sportives quasi inexistantes, pas de théâtres, pas de bibliothèques, pas de centres d'hémodialyse, pas d'école pour enfants aux différents handicaps... ni même un commissariat de police".
Je ne sais pas vous, mais moi j'applaudis cette prise de conscience et cette initiative dans un pays où le nombre incalculable de mosquées est une problématique complètement taboue. Oui, une problématique taboue. Le Maroc compte plus de cinquante-mille mosquées - en plus d'une centaine, tous les ans, en construction - sans oublier le budget annuel, de plusieurs millions de dirhams, alloué à l'entretien et autres travaux de rénovation. D'ailleurs, à titre d'exemple, Oujda est la ville qui en compte le plus en Afrique et est deuxième dans le monde après Istanbul. Alors bon, les mosquées c'est beau, c'est magnifique, c'est important et c'est financé par de gentils bienfaiteurs en quête de Hassanates (de bons points avec le divin), d'accord, mais un certain moment cet argent -celui des bienfaiteurs- pourrait être injecté dans les secteurs qui sont le plus en souffrance. La santé et l'éducation, entre autres, ont besoin de ces milliards pour éduquer les générations futures et soigner les malades au lieu de prier pour leurs âmes parties trop tôt dans ces mêmes mosquées.
Aujourd'hui nous avons une "capacité" de 1,11 lit par mille habitants (toutes spécialités confondues), sans parler des régions reculées qui n'ont même pas d'hôpitaux ou au mieux ont des dispensaires qui manquent cruellement d'équipements, ce qui oblige les malades à traverser des centaines de kilomètres pour recevoir leurs soins. Aussi, notre pays compte aujourd'hui un total de dix-mille établissements scolaires, toutes villes et tous cycles confondus (la qualité n'étant même pas le sujet), sachant que certaines zones et certains quartiers n'en disposent même pas. Pire encore, les enfants vivant avec un handicap n'ont pas de structures spécialisées et la plupart sont privés de scolarisation faute de moyens et de compétences. Pourquoi ne pas cesser ces constructions, ou alors n'en construire que dans les zones où il n'y a vraiment aucune mosquée, et utiliser cet argent pour pallier les manques dans ces secteurs en grande difficulté?

Il y a quatre ans, je vivais dans un quartier assez pauvre de la ville de Rabat, un quartier où il y avait un manque de "tout", vraiment. Puis un jour, j'ai vu le lancement d'un chantier, j'ai tout de suite pensé à une école primaire -étant donné qu'il n'y en avait pas dans cette zone un peu en retrait- jusqu'à ce que je lise que c'était (encore) une mosquée. Il y en avait pourtant deux déjà opérationnelles et en parfait état dont une qui était à une centaine de mètres dudit chantier et l'autre à, allez!, six-cents mètres? Un kilomètre tout au plus? Hé bien, ils ont quand même jugé utile d'en construire une troisième. J'en avais parlé dans un petit commentaire sur Facebook, ce qui avait provoqué mon lynchage en bonne et due forme. Les internautes m'accusant d'insulter l'Islam et de n'être qu'une mécréante qui s'opposait à la grandeur de la religion et aux bonnes actions des bienfaiteurs. Non mais! Je n'ai strictement rien contre l'islam, les mosquées, les prières, la pratique, mais je trouve légitime de pointer du doigt toutes ces constructions dans des zones qui ont besoin d'autre chose. Nous avons besoin d'autre chose. Nous avons besoin de maisons pour les jeunes, d'orphelinats pour ces enfants qui dorment dans nos rues qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il fasse chaud, d'écoles pour éduquer nos enfants, d'hôpitaux pour soigner - au vrai sens du terme - les malades, de structures spécialisées pour les handicapés (...). Nous avons besoin de tant de choses parce que des mosquées, on en a, par dizaines de milliers et que cela devient du luxe plus qu'autre chose. Est-ce là la religion? Plus de mosquées, plus grandes les unes que les autres, en plus grand nombre, faisant objet de records mondiaux? Et l'égalité des droits, l'accès aux soins, l'éducation, les enfants qui dorment à même le sol? On s'en fout Construire des mosquées sur les ruines de la dignité humaine? Vraiment? C'est cela la religion du Maroc?
Bref. J'ai signé cette pétition dont la conclusion résume parfaitement bien la situation: "Nous souhaitons attirer l'attention des pouvoirs publics que la construction d'une immense mosquée au coût exorbitant n'est pas une priorité pour un quartier qui manque de tout et souhaitons que cet argent récolté serve d'abord au bien‐être de la population". Oui, l'argent récolté se doit de servir le bien-être de cette population et de beaucoup d'autres dans le royaume. Amen!


http://www.huffpostmaghreb.com/majda-el-krami/le-maroc-a-trop-de-mosquees-s…
_________________

Signature - Nouveau sujet, vérifier dans "Recherche" s'il n'existe pas. Il faut qu'il soit bien étoffé, un titre explicite, bien détaillé avec des preuves fiables et vérifiables


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:53 (2017)    Sujet du message: Maroc

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Histoire et géopolitique des religions Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6
Page 6 sur 6

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo