Apostats de l'islam Index du Forum
Apostats de l'islam
La vraie nature de l'islam - Passer de l'ombre de l'obscurantisme à la lumière de la connaissance
 
FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 

 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Salem Ben Ammar
Aller à la page: <  1, 2, 358, 59, 6063, 64, 65  >  
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Liens

Auteur Message
Dr Ben Ammar Salem
Membres d'honneur


Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2014
Messages: 237
Masculin
Point(s): 264
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Lun 3 Juil - 13:54 (2017)    Sujet du message: Salem Ben Ammar Répondre en citant

Une musulmane ne doit se marier qu’avec un musulman
02/07/2017 Salem Ben Ammar Laisser un commentaire
L’égalité des droits entre les sexes dans les pays musulmans est comme l’égalité des droits entre les Aryens et les non-Aryens. Etre né homme fait de l’heureux élu un seigneur auquel tout est permis. Un privilège du prince qui lui confère tous les droits afférents à son rang tel que le droit de se marier à une non-musulmane issue des gens du Livre sans qu’elle ait besoin de migrer vers l’islam:
« Et [il vous est permis de vous marier avec] les femmes vertueuses parmi les croyantes et les femmes vertueuses parmi les gens qui ont reçu le Livre avant vous, si vous leur donnez leur douaire, ceci étant sous la forme d’un mariage et non en gens de mauvaise ni en preneurs d’amantes. » (S.5, V.5)
La seule restriction coranique dans le cas d’espèce est qu’il ne peut pas se marier à une athée , une agnostique, hindoue, bouddhiste, animiste, toute femme qui ne professe pas l’unicité de Dieu, « Ne vous mariez pas avec les mushrikât jusqu’à ce qu’elles soient musulmanes (…). Et ne mariez pas (vos parentes) avec des mushrikîn jusqu’à ce qu’ils soient musulmans (…) »  (S. 2, V. 221).
La deuxième partie du verset 221 de la sourate de la Baqara, La Vache, est suffisamment explicite quand au traitement différencié entre les hommes et les femmes dans le Coran. Autant dans le cas du musulman il peut contracter un mariage avec la femme non-musulmane de son choix dans le respect des prescrits coraniques, autant dans le cas de la musulmane elle ne jouit d’aucune liberté dans le choix de son conjoint qui ne peut qu’être quoi qu’il en soit que musulman.
Elle est le bien exclusif de sa communauté. Une mineure incapable qui ne peut avoir son mot à dire dans le choix de son époux, elle ne peut aller que vers les siens : »O les croyants, lorsque les musulmanes viennent à vous en ayant émigré, éprouvez-les ; Dieu connaît mieux leur foi ; si vous constatez qu’elles sont croyantes, ne les faites pas retourner vers les non-musulmans ; elles ne sont pas licites pour eux et eux ne sont pas licites pour elles » (S.60, V.10).
Ce que le Coran ne reconnaît pas les pays musulmans ont fait en sorte de lui donner la faculté de se marier en dehors de sa communauté mais à condition qu’il devienne musulman. Afin que son mariage ne soit pas frappé de nullité elle doit impérativement fournir un certificat qui fait mention de la conversion de son époux délivré par un imam.
Une Tunisienne mariée à un non-musulman en France par exemple n’est pas considérée comme mariée au regard de la loi de son pays tant qu’elle n’est pas en mesure de présenter le fameux certificat de conversion pour son conjoint.
Aucune possibilité par conséquent de transcription de son mariage dans les registres de l’état civil tunisien. Mariée en France et célibataire en Tunisie et si jamais elle rentre chez elle avec son conjoint non-musulman et se fait attraper en sa compagnie en voiture, à l’hôtel ou leur domicile voire tout autre lieu jugé inconvenant pour un tête–à-tête entre un homme et une femme par la police morale elle risque tout simplement la prison pour atteintes aux bonnes moeurs.


:salem :salem3  

_________________
Il ne faut pas que nos lois antiracistes deviennent demain notre tombe. L'islam est le culte de la haine de l'autre et la mort de la vie le laisser faire c'est lui tendre le couteau de boucher pour nous égorger avec. De notre fermeté et de notre courage soyons les valeureux combattants de l'hydre musulmane.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Lun 3 Juil - 13:54 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Dr Ben Ammar Salem
Membres d'honneur


Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2014
Messages: 237
Masculin
Point(s): 264
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Mar 4 Juil - 12:11 (2017)    Sujet du message: Salem Ben Ammar Répondre en citant

Salem Benammar
· 22 min ·



Les Tunisiens atteints d'amnésie collective oublient que la présence juive en Tunisie est antérieure d'au moins 1000 ans avant la colonisation dévastatrice arabo-musulmane. Nombreux sont les Tunisiens ignorants sont les Tunisiens totalement ignorants de leurs origines juives ou feignant de l'ignorer.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_des_Juifs_en_Tunisie
La Tunisie a commencé à perdre ses enfants juifs dès 1956, année de son indépendance, et le mouvement s'est accéléré en 1967 à cause d'une de la cause palestinienne, instrumentalisée par les nationalistes arabes haineux et antisémites qui veulent faire d'un mythe une nation et une aubaine pour créer une identité commune à des peuples du Maroc à l'Irak que tout distingue et diffère et qui n'ont d'arabes que la langue arabe et encore avec des taux d'alphabétisations et d'illettrisme frisant des records himalayens, et attestant de l'incapacité d'une grande partie de ces peuples de s'imprégner d'une langue qui n'est pas la leur.
L'islam, l'arabisme et leur pendant palestinien ont véritablement précipité la Tunisie dans les tréfonds de l'histoire nourrissant l'hostilité maladive des musulmans tunisiens envers leurs concitoyens juifs.
Même si les Juifs n'ont pas baigné en eaux calmes en Tunisie depuis l'invasion des hilaliens au XI e siècle, mais il y avait une accalmie relative jusqu'à la guerre des 6 jours et le matraquage propagandiste de la Ligue Arabe qui promettait d'envoyer tous les Juifs à la mer, autrement dit leur extermination par noyade, les Tunisiens ont fini par s'enivrer du poison mortel de leurs préceptes coraniques hostiles aux Juifs qui ont beau se confondre avec l'histoire de ce pays dans toutes ses composantes mais le palestinien étranger à la Tunisie se trouve plus tunisien qu'eux au nom de l'Oumma islamique.
Ils étaient chez eux ou avaient toujours cru y être. Ils n'avaient plus le choix l'exil ou la mort. Et les Tunisiens oublient qu'en défendant le droit aux Palestiniens à une terre qui n'a jamais été déchoient les juifs de leurs droits de continuer à vivre dans une terre où ils s'étaient toujours comportés comme ses dignes enfants.
J'ai eu la chance d'avoir connu au cours de mon adolescence tunisienne une société tunisoise où l'islam n'exerçait pas son diktat sur la vie des hommes, où le musulman ne se comportait pas en despote, arrogant, sectaire et nombriliste, où le juif était juif, où le maltais étais maltais, où l'athée était athée, où l'italien était italien, mais ils étaient avant tout enfants du même quartier, ouled al houmma, solidaires entre eux, membres d'une famille élargie, parlant le beldi tunisois, sans préjugés religieux , sociaux et ethniques. Tous heureux de partager ensemble les joies simples de la vie, un verre de thé à la menthe et au pignon, de s'enivrer de Celtia, de Koudia et de boukha et de taper les cartes, de fumer une chicha, d'écouter Habiba M'sika, Raoul Journot, Saliha, Ali Riahi ou Oum Kalsoum voire Edith Piaf. Ils avaient en commun cette ferveur religieuse de la vie.
Cette Tunisie de mon enfance, un petit coin du paradis celui où les hommes ne se jugent pas à travers les prismes de la religion et la politique, est enterrée et ne renaîtra plus jamais de ses cendres.
Cette Tunisie d'autrefois au parfum de la vie qui a fini de manger la chienlit jusqu'aux racines depuis le jour où elle s'est offerte corps et âme au wahhabisme mortifère et inhumain.
Avec mon ami David Belhassen nous ne sommes fait le vœu de pouvoir un jour promener dans ces chapelets de ruelles de Lafayette et de la Hafsia mémoires de cette Tunisie où nous étions tous d'abord tunisiens. Où ton frère n'était pas celui que t'impose ta religion.
Une Tunisie qui appartenait à tous ses enfants et non pas soumise à la dictature de l'islam. Où le vrai tunisien est devenu un paria et les musulmans wahhabisés sont devenus ses maîtres.


:salem :salem3  

_________________
Il ne faut pas que nos lois antiracistes deviennent demain notre tombe. L'islam est le culte de la haine de l'autre et la mort de la vie le laisser faire c'est lui tendre le couteau de boucher pour nous égorger avec. De notre fermeté et de notre courage soyons les valeureux combattants de l'hydre musulmane.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dr Ben Ammar Salem
Membres d'honneur


Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2014
Messages: 237
Masculin
Point(s): 264
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Mer 5 Juil - 09:13 (2017)    Sujet du message: Salem Ben Ammar Répondre en citant

Avec l’islamophobie c’est la résurgence de la psychiatrie punitive soviétique


 

J’ai le droit de ne pas vous aimer, mais je ne suis par pour autant islamophobe car je n’ai aucune peur irrationnelle, irraisonnée et incontrôlée  de votre culte plus mortifère et cauchemardesque que le nazisme. En quoi est-ce un délit d’éprouver un sentiment de peur phobique d’un objet, d’une situation et dans le cas d’espèce de votre religion ?

Tout humain réfléchi et raisonné doit avoir une attitude de défiance, d’appréhension, de suspicion,  à l’égard d’un mode de pensée dont la finalité est d’exterminer l’humanité qui ne se prosterne pas devant lui et dont ses adeptes se chargent eux-mêmes de nourrir ses préjugés et de l’instruire de l’extrême dangerosité de ses déchets radioactifs.

Je suis pour vous l’un des pires sujets atteints de la phobie de l’islam sans aucun examen clinique l’attestant. Il vous est insupportable qu’il y ait des avertisseurs qui ne sont pas tombés dans le piège de l’angélisme ambiant quant à l’innocuité   de vos déchets nucléaires.

Tous ceux qui brisent le mythe de l’islam de la Belle aux bois dormants sont pour vous des cas cliniques. Alors que vous êtes les premiers dénigreurs de la médecine occidentale car pour vous il n’y a pas une médecine plus performante pour soigner les troubles  psychiques que les Sourates maléfiques.  On se demande justement  quel est l’esprit malin vous a frappé pour vous ériger en psychologues et psychiatres spécialistes de la   psychopathologie  islamique ?

L’Occident qui était pourtant le plus fervent adversaire de la psychiatrie punitive soviétique; se fait aujourd’hui le plus ardent partisan de son rétablissement au profit de l’idéologie dominante islamique.

S’il ne tenait qu’aux seuls musulmans, il n’ y aurait plus aucune voix dissidente sur terre. Ils ne sont pas daéchiens, ils sont musulmans, car Daech est un avant-goût du menu ramadanesque que votre islam pourri veut offrir à l’humanité qui n’en a que faire de lui. Quand vous faites la fête vous me faites penser aux Sioux qui font la danse de la mort autour de leur supplicié.

Qui mieux que moi pour savoir qui vous êtes, je vous ai connu de l’intérieur  que chercheur en anthropologie sociale purée je préfère appartenir aux espèces des blattoptères qu’au vôtre. Au moins ces pauvres insectes ne sont pas mortelles pour l’humanité qui est la mienne.

Vous êtes à combien de milliers de morts ou plutôt à combien de centaines de millions de morts aujourd’hui ? Mais manifestement plus il y a des morts plus vous prenez votre pied comme si vous tirez 72 houris d’un seul coup.
Vous appelez ça une spiritualité, moi qui ne crois ni en Dieu ni au diable si préfère vivre parmi les blattoptères que de me farcir les islamoïdes que vous êtes.
Fier de ma condition d’insecte car je n(ai aucun sentiment de haine en moi a;lors que vous vous ne jurez que par l’anéantissement de vos semblables humains sur lesquels vous déversez des torrents de boues nauséabondes et putrides dans vos 5 défections quotidiennes.
Je ne suis pas un humain comme vous,, je suis un blatte et fier de l’être.
Combien je suis heureux que la nature n’a pas fait de moi ce que vous êtes.
Vous ne faites pas partie de l’espèce humaine responsable et assumée vous faites partie de cette catégorie à l’humanoïdé non identifié qui un jour ou l’autre finiront par connaître le même sort des nazoïdes dont vous êtes les plus fervents adorateurs.
Vous semez le vent de la mort et vous aurez au retour le Tsunami qui vous ensevelira.
Je ne peux pas aimer les islamoïdes que vous êtes que cela ne bous en déplaise, de toutes les façons vous êtes comme dit ma femme des anesthésiés affectifs mais moi je dis que vous êtes plutôt des êtres totalement déshumanisés par votre éducation qui ferait honte à mes congénères les blattoptères.
_________________
Il ne faut pas que nos lois antiracistes deviennent demain notre tombe. L'islam est le culte de la haine de l'autre et la mort de la vie le laisser faire c'est lui tendre le couteau de boucher pour nous égorger avec. De notre fermeté et de notre courage soyons les valeureux combattants de l'hydre musulmane.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dr Ben Ammar Salem
Membres d'honneur


Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2014
Messages: 237
Masculin
Point(s): 264
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Mer 5 Juil - 13:23 (2017)    Sujet du message: Salem Ben Ammar Répondre en citant

Salem Benammar

2 h ·




Je suis tombe des nues quand dernièrement une Tunisienne m'a contacte pour me faire part de son problème. A savoir le refus des autorités de son pays de reconnaitre la validité de son mariage pour défaut de certificat de conversion de son conjoint français. Des lors ou son mariage est valable en France qu'est ce qu'elle en a fiche de son statut marital dans un pays obscurantiste ? Certes aux yeux de la loi de son pays elle est jugée comme femme adultère si elle se fait choper avec son conjoint en Tunisie car elle toujours considérée comme célibataire. A sa place je coupe les ponts définitivement avec ce pays cauchemardesque pour les droits de la femme. Si la motivation de ces femmes maries a des non-musulmans n’étaient pas les papiers ?

:salem :salem3
 

_________________
Il ne faut pas que nos lois antiracistes deviennent demain notre tombe. L'islam est le culte de la haine de l'autre et la mort de la vie le laisser faire c'est lui tendre le couteau de boucher pour nous égorger avec. De notre fermeté et de notre courage soyons les valeureux combattants de l'hydre musulmane.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dr Ben Ammar Salem
Membres d'honneur


Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2014
Messages: 237
Masculin
Point(s): 264
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Mer 5 Juil - 16:05 (2017)    Sujet du message: Salem Ben Ammar Répondre en citant

« Une chance pour l’Occident » proclament les islamo-collabos : 395 morts et 1549 blessés
05/07/2017 Salem Ben Ammar Laisser un commentaire
 

 
Selon le Figaro du 4 juillet 2017, 8 pays occidentaux dont les E.U. ont été au cours de ces 3 dernières années, depuis la proclamation du « Califat » mahométan le 29 juin 2014,  le théâtre de 51 attentats terroristes réussis et avortés(29), soit 17 an par et 1,5 par mois,  commis par 65 djihadistes, majoritairement jeunes pour un âge moyen de 27,3 ans, « originaires » pour l’essentiel du pays-cible et connus défavorablement par les services de police dont ils sont porteurs de sa nationalité. Les 22 attentats réussis ont ainsi occasionné la mort de 395 personnes et 1549 blessés. 18 morts et 75 blessés en moyenne par attentat. L’auteur de cet article a omis de chiffrer le coût global des attaques terroristes contre l’Occident.
C’est moins l’identité du commanditaire desdits attentats qui importe qui est l’occurrence Daech mais ce qu’il fallait ressortir dans le cadre de cet article qui sont les vrais mentors de la pire organisation terroriste qui n’ait jamais existé et ses bailleurs de fonds ?
Cette hydre maléfique n’a pas été créée par la seule volonté d’Allah, elle a dû forcément bénéficier de fortes complicités des Etats pour pouvoir s’organiser en une véritable organisation paramilitaire, une force d’occupation et d’avoir pu recruter ses djihadistes dans le monde entier et notamment en Tunisie devenue le premier vivier terroriste au monde au lendemain du renversement de l’ancien régime où les Américains y ont joué un rôle-clé et s’était faits forts d’introniser les islamistes maîtres d’œuvre de la Tunisie wahhabisée.
Daech apparaît comme un spectre, un verni pour masquer la responsabilité des acteurs de l’ombre dans le nouveau désordre mondial où l’on fait régner la terreur dans les populations civiles aussi bien dans les pays musulmans qu’en Occident.
C’est plus l’identité des chefs-marionnettistes qui aurait du sens qu’un examen analytique du bilan mortifère des attentats dans lequel la France reste de loin le pays le plus touché par le terrorisme islamique, 17 attaques pour 247 victimes.
http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attaques-du-13-novembre-…
Faut-il y voir une corrélation entre la présence nombreuse des musulmans sur le sol français et la forte fréquence des attaques sanglantes terroristes ?
Toute politique migratoire responsable ne doit pas occulter l’équation islam=danger pour la sécurité  des biens et des personnes.
A l’évidence la France a atteint assurément le trop plein du seuil de tolérance de ses capacités  d’accueil des femmes et des hommes porteurs d’une culture et d’un mode de vie antinomiques aux siens et qui se sentent aujourd’hui démographiquement en force pour .


:salem :salem3  

_________________
Il ne faut pas que nos lois antiracistes deviennent demain notre tombe. L'islam est le culte de la haine de l'autre et la mort de la vie le laisser faire c'est lui tendre le couteau de boucher pour nous égorger avec. De notre fermeté et de notre courage soyons les valeureux combattants de l'hydre musulmane.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dr Ben Ammar Salem
Membres d'honneur


Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2014
Messages: 237
Masculin
Point(s): 264
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Jeu 6 Juil - 11:13 (2017)    Sujet du message: Salem Ben Ammar Répondre en citant

Salem Benammar
· 4 min ·



Mon probleme est l'islam et pas les musulmans.

Ce n'est pas un peu schizo comme postulat.

C'est comme si l'on dissociait les nazis du nazisme.

Alors qu'il ne peut y avoir d'islam sans les musulmans.

Ils sont sa force vive.

Sans eux il n'existerait plus.


:salem :salem3  

_________________
Il ne faut pas que nos lois antiracistes deviennent demain notre tombe. L'islam est le culte de la haine de l'autre et la mort de la vie le laisser faire c'est lui tendre le couteau de boucher pour nous égorger avec. De notre fermeté et de notre courage soyons les valeureux combattants de l'hydre musulmane.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dr Ben Ammar Salem
Membres d'honneur


Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2014
Messages: 237
Masculin
Point(s): 264
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Jeu 6 Juil - 14:30 (2017)    Sujet du message: Salem Ben Ammar Répondre en citant

La Tunisie n’est pas en droit de discriminer ses ressortissantes mariées à des non-musulmans par Salem Ben Ammar

Je suis tombé des nues quand une Tunisienne m'a contacté dernièrement pour me faire part de son problème qui semble la plonger dans un grand désarroi. A savoir le refus des autorités de son pays de reconnaître la validité de son mariage conclu en France pour défaut de certificat de conversion de son conjoint français.
Dès lors que son mariage est valable en France qu'est ce qu'elle en a fiche de son statut marital dans un pays obscurantiste dirions-nous ?
Mais aux yeux des autorités de son pays elle reste célibataire. A priori l'extrait de l'acte de naissance tunisien ne fait pas mention de sa situation maritale et continue à être considérée comme célibataire.
Et si jamais elle se rend en Tunisie en compagnie de son conjoint non-musulman et se fait arrêter par la police des mœurs de son pays elle pourrait s'exposer à des poursuites pénales pour actes de prostitution aux termes de l'Article 231 (Nouveau code pénal):
"Hors les cas prévus par les règlements en vigueur, les femmes qui, par gestes ou par paroles, s'offrent aux passants ou se livrent à la prostitution même à titre occasionnel, sont punies de 6 mois à 2 ans d'emprisonnement et de 20 à 200 dinars d'amende.
Est considérée comme complice et punie de la même peine, toute personne qui a eu des rapports sexuels avec l'une de ces femmes;"
Assimiler une femme mariée ou en union libre avec un non-musulman à une femme qui fait commerce de son corps est la pire atteinte à sa dignité humaine. Aliéner la liberté de la femme de choisir son partenaire au nom du sacré en dit long sur les mœurs rétrogrades et ses coutumes liberticides et scélérates d'une part et d'autre part c'est faire du non-musulman un paria, un humain entièrement à part qui pour pouvoir aspirer à la main d'une musulmane doit embrasser l'islam. Comme si le fait d'être musulman lui confère un statut d'humain à part entière et donc l'égal d'un musulman.
L'honneur de l'islam est sauf en ayant gagné des nouveaux soumis sous la contrainte qui est un motif pourtant de nullité dans le droit positif.
Mais le jour où l'islam fera fi de ses lois abscons, insensées et ineptes et apprendra à se cantonner dans sa seule sphère cultuelle il ne sera plus islam. Et à cause des pays comme la Tunisie qui en font la religion d'Etat et d'arbitrer en sa faveur en cas de conflits avec la liberté de conscience, il aura tout le loisir d'imposer sa dictature aux hommes.
Les femmes continueront à ne pas avoir voix au chapitre et subir en toute légalité musulmane l'oppression des hommes seuls maîtres du choix de leurs conjoints comme le prévoit le Coran.
Ces femmes musulmanes qui bravent les interdits en s'unissant avec un non-musulman ne sont pas légion dans les sociétés musulmanes. Le contrôle social est tel que toute tentative de résilience l'expose aux pires châtiments comme au Pakistan, au Soudan et en Afghanistan.
Dépourvues de leurs facultés intellectuelles et mentales selon le Coran et elles ne sont donc pas en mesure d'exercer leur libre-arbitre.
Il n'en demeure pas moins que l'islam ne peut aller à l'encontre des traités internationaux et un pays comme la Tunisie se doit de les respecter quels que soient les motifs à moins qu'elle ne les dénonce. Mais tant qu'elle en est liée elle ne peut se prévaloir pour se soustraire à ses obligations. Et dans le cas d'espèce, exiger un certificat de conversion à ses ressortissantes mariées ou en passe de l'être avec un non-musulman c'est se rendre coupable d'une forfaiture juridique et violer de manière flagrante  la Convention de New York du 7 novembre 1962, ratifiée en 1967 par son Parlement, qui interdit aux Etats signataires toute forme de discrimination à l'égard de leurs femmes dans le choix de leurs conjoints à raison de leur race, leur religion ou autre.  Ainsi une Tunisienne est en droit d'épouser qui elle veut sans l'hypothèque de l'islam.
N'en déplaise aux gardiens du Temple musulman qu'en cas de conflits de normes juridiques nationales et internationales, alors qu'aucune loi interne ne prévoit l'obligation du certificat de conversion, c'est la norme internationale qui prime :
"...la  Convention de Vienne sur le droit des Traités de 1969 entrée en vigueur à compter du 27 janvier 1980, devait formellement le reconnaître – bien que d’une manière « oblique ». L’article 27 de cette Convention dispose en effet que : « Une partie ne peut invoquer les dispositions de son droit interne comme justifiant la non-exécution d’un traité ». in
http://pedone.info/di/Carreau-Marrella_Chap2.pdf
La Tunisie n'a aucun argument à faire valoir en cas de saisine de la Commission des Droits de l'Homme des Nations-Unies.


:salem :salem3  

_________________
Il ne faut pas que nos lois antiracistes deviennent demain notre tombe. L'islam est le culte de la haine de l'autre et la mort de la vie le laisser faire c'est lui tendre le couteau de boucher pour nous égorger avec. De notre fermeté et de notre courage soyons les valeureux combattants de l'hydre musulmane.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dr Ben Ammar Salem
Membres d'honneur


Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2014
Messages: 237
Masculin
Point(s): 264
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Dim 9 Juil - 13:04 (2017)    Sujet du message: Salem Ben Ammar Répondre en citant

Etre musulman est avant tout un état de paralysie mentale


Comment voulez-vous qu’un enfant puisse s’investir dans les études et donner le meilleur de lui-même quand on lui enseigne dès le berceau qu’il a de la chance d’appartenir à la meilleure communauté qu’Allah n’ait fait sur terre et de ce fait il est favorisé sur les autres et qu’il n’a pas besoin de le prouver ?

Le musulman – malgré son incapacité et sa faiblesse – est meilleur que le non-musulman qu’elle qu’en soit soit la valeur. Allah dit: « Et certes, un esclave croyant vaut mieux qu’un associateur même s’il vous enchante. » (sourate 2/verset 221)


Les musulmans sont ce que leur idéologie a fait d’eux, racistes, suffisants et arrogants.

Ils croient qu’il leur suffit de se proclamer musulmans qu’ils vont avoir le monde entier à leurs pieds. Les autres ont beau suer sang et eau et se torturer les méninges jamais ils ne pourront rivaliser avec eux.

Etre musulman serait le stade ultime de l’excellence, comme si l’islam était porteur de gènes de l’intelligence et de la performance.

Ils ont beau être illettrés et analphabètes, peu férus de sciences et de culture, marquant le pas dans tous les domaines.

Rien que pour ce qu’on appelle le monde arabe selon le Centre Arabe de Développement relayé par Direct Info du 24 mars 2013 : « un enfant arabe lit en moyenne 6 minutes par an avec une moyenne de 6 feuillets annuels, un jeune arabe lit en moyenne une demie page à un demi livre et la moyenne générale de lecture d’un citoyen arabe ne dépasse pas 10 minutes, en comparaison avec 12.000 minutes de lecture pour le citoyen européen..

400 livres sont publiés en moyenne annuellement pour l’enfant arabe, tous pays confondus, tandis qu’un enfant américain dispose de plus 13.260 ouvrages et qu’un enfant anglais dispose de 3.837 livres et le Français de 2.118 et le Russe de 1.458 !

Le citoyen britannique lit en moyenne 7 livres par an, en comparaison, 20 citoyens arabes lisent un livre ce qui équivaut à 140 fois moins ! L’Américain lit de son côté 11 livres par an (220 fois) !

Les Arabes produisent seulement 1,1% des livres édités dans le monde pour une population qui représente quand même 5,5 % de la population mondiale. Ils dépensent seulement 0,2 % de leur PNB pour la Recherche scientifique (les USA y consacrent 3,1%). »

Les chiffres ne sont guère mieux pour les pays de l’.O.C.I voire pire encore. Très en deçà des standards internationaux. On ne traduit quasiment rien comme on ne produit quasiment rien non plus, 13 articles en moyenne pour un million de musulmans, 137 pour le reste du monde.

Des chiffres qui ne plaident guère en faveur de leur intelligence « innée » du fait de leur appartenance à cette communauté qui se veut reine du monde sans en avoir ni les moyens ni les aptitudes.

Leur copie est quasi nulle mais ils n’ont pas besoin de la rendre pour se faire noter par des mécréants, ces êtres maudits et impurs, ces égarés et dépravés qu’ils doivent un jour éliminer de la surface de la terre jusqu’au dernier .

» Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. » (S.2, V.190).

Bourrés de préjugés « islamo-centriques », n’ayant que mépris et dédain pour les systèmes de pensée et de valeurs qui n’obéissent pas aux lois de l’islam , tout est parfait chez eux. Ils ont pas à démontrer l’efficience de leur savoir il est écrit dans le Coran et toutes les inventions et découvertes accomplies par les « mécréants » ne sont que des purs plagiats de la science islamique.

Au point qu’ils se considèrent comme ayant un cycle solaire d’avance quoi que les « mécréants » fassent ils ne pourront jamais rattraper leur retard.

Pris dans leur tourbillon ethnocentrique, ils sont complètement inconscients de leur état de déliquescence matérielle, humaine, éducative, culturelle, technologique, sanitaire, social et psychologique. Peu importe leurs conditions de vie misérable tant qu’ils ont l’ivresse de l’islam.

Le goût de l’effort et le dépassement de soi, c’est indigne des humains de leur rang. Ils ont mieux à faire que de cultiver les champs et suer dans les usines, ils doivent se livrer à leur passe-temps favori, déverser leurs torrents de haine sur l’humanité qui n’est pas la leur.

Il n’y a qu’Allah qui peut les évaluer et juger de leurs performances mais comme comme ils en sont ses instruments il ne va pas se noter lui-même. Comme il est parfait, il ne peut que s’octroyer la meilleure note.

Un âne pourrait aussi l’être dans sa catégorie et se faire une haute opinion de lui-même. Ils n’ont pas appris et ils ne l’apprendront jamais que la qualité de l’homme n’est pas dans la dimension de son nombril qui est justement le rempart qui le sépare des hommes, elle est ce que l’on donne de soi et que les autres sauront l’apprécier à son juste prix.

Ils continueront à être les tocards de l’humanité à cause de leur ego sur-dimensionné.

L’islam les a mis sur un piédestal en leur donnant l’illusion de l’excellence, que le simple fait pour eux d’être musulmans leur garantie la première place à l’échelle humaine. Ils sont champions sans avoir besoin de concourir et se frotter aux vrais compétiteurs de crainte de se prendre une raclée.

Etre musulman ce n’est pas un privilège de seigneur, ni un mérite, c’est un état de paralysie mentale qui vide la victime de toute énergie vitale, l’empêchant de réfléchir et d’agir pour le bien commun de l’humanité.
_________________
Il ne faut pas que nos lois antiracistes deviennent demain notre tombe. L'islam est le culte de la haine de l'autre et la mort de la vie le laisser faire c'est lui tendre le couteau de boucher pour nous égorger avec. De notre fermeté et de notre courage soyons les valeureux combattants de l'hydre musulmane.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dr Ben Ammar Salem
Membres d'honneur


Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2014
Messages: 237
Masculin
Point(s): 264
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Mar 11 Juil - 14:56 (2017)    Sujet du message: Salem Ben Ammar Répondre en citant

Notre combat contre l’islam est un combat pour les droits de l’homme et sa dignité
Nous sommes tous des combattants de la liberté  qui ne veulent pas d’un monde soumis à la dictature mortifère et liberticide de l’islam ou d’une toute autre idéologie qui dénie à l’homme son libre-arbitre et une volonté propre pour décider du choix de son destin et du mode d’organisation de la vie de la société. .Des hommes qui se battent pour que l’homme soit acteur de sa vie et non pas un pion sur l’échiquier des forces mystico-politiques qui veulent le marquer du fer rouge de l’esclavagisme.
Notre combat est humain et désintéressé. Nous cherchons ni gloire, ni prestige, ni honneur ni à appartenir à l’histoire ou se trouver sur le même piédestal que toutes ces femmes et tous ces hommes qui ont fait l’histoire et que toute comparaison avec eux n’est pas forcément flatteuse pour nous. Ils ont rempli leur mission et nous accomplissons la nôtre avec nos modestes moyens et notre détermination à ne pas laisser en legs aux générations futures un monde fermé sur lui-même, étouffant sous les dogmes religieux, frileux, hiérarchisé,  inégalitaire, foncièrement raciste et misogyne,  où la pensée unique fait loi et la soumission fait foi.
Certains d’entre nous sont l’objet depuis pas mal d’années de tracasseries en tous genres, faisant l’objet soit de condamnations soit des procédures judiciaires en cours, honnis par le politiquement correct qui les accuse de tous les maux.  Que ceux qui nous soutiennent se gardent  d’utiliser nos pages de soutiens que des amis sincères ont pris la peine de créer à d’autres fins de nature à nous discréditer et détourner notre combat de son objet.
Personnellement, je suis menacé de mort et poursuivi pour un délit de caractère raciste à l’encontre des membres d’une croyance qui va éteindre la lumière sur l’humanité pour l’entraîner dans la protohistoire qui fait pourtant du racisme, de la haine du juif, du chrétien, du non-musulman, de la ségrégation de la femme, la pédophilie, des voies de la félicité.
Nous refusons ce modèle de société qui veut nous faire notre humanité où l’homme serait du même rang qu’un batracien, ce qui nous vaut d’être dans l’oeil du cyclone de cette justice qui prend de plus en plus des couleurs qui sont celles de la mise à à mort des libertés humaines. Ni de Gaulle, ni Jean Moulin, ni je je ne sais qui d’autres. Il y a mes amis Wafa, Christine, Josiane, Pierre, Sami, Pascal, et bien d’autres comme mes amis belges, canadiens, suisses, allemands, et tous les apostats de l’islam avec une pensée particulière pour le blogueur saoudien Raif Badaoui en danger de mort, stigmatisés, accusés de tous les maux,  dont l’honneur est jeté en pâture aux chiens enragés islamiques, qui mènent un combat acharné contre l’islamisation galopante de la France et de l’Occident qui les expose à tous les dangers. Ils sont eux-mêmes comme je le suis moi-même.


:salem :salem3   

_________________
Il ne faut pas que nos lois antiracistes deviennent demain notre tombe. L'islam est le culte de la haine de l'autre et la mort de la vie le laisser faire c'est lui tendre le couteau de boucher pour nous égorger avec. De notre fermeté et de notre courage soyons les valeureux combattants de l'hydre musulmane.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dr Ben Ammar Salem
Membres d'honneur


Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2014
Messages: 237
Masculin
Point(s): 264
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Mer 12 Juil - 13:56 (2017)    Sujet du message: Salem Ben Ammar Répondre en citant

Salem Benammar

Vous me saoulez avec vos Coran mecquois médinois. C'est la preuve tout simplement que le Coran est une œuvre humaine. Apres avoir promis la carotte Mahomet s'est mis a brandir le bâton. Quand il a vu son discours discrédite et décrédibilise il a sorti l'artillerie lourde. D'autant plus que d'autres sources avancent le chiffre de 29 versions. Quoi qu'il en soit cette thèse des deux Coran est le reflet de la schizophrénie de Mahomet
Une première période jusqu'à la cinquantaine ou il se tenait a carreau, personnage insignifiant , vivant dans l'ombre et aux crochets de Khadija qui serait sa maitresse a penser. Ce que les musulmans appellent la période mecquoise.
Une 2 e période ou le cave qu'il était avais pris le poil de la bête et s'était rebiffe après la mort de sa chef dominatrice. Il a ainsi cherche a rompre définitivement avec le personnage que Khadija a façonné. Laissant au vestiaire la bonne morale pour créer un culte ou la violence fait loi et la haine fait loi. Si le Coran a été révélé au cours de 23 ans il ne peut y avoir un Coran de 10 ans et un autre de 23 ans. Les opposer c'est justement remettre en question le caractère incréé du Coran et par conséquent valider la thèse de l'imposture de l'islam. Un Dieu paradoxal n'est pas un Dieu. Si sa parole était immuable et aux effets éternels il ne pourrait pas se contredire lui-même et adopter deux postures antinomiques en fonction du chaque contexte. Pourquoi alors ne peut appliquer le principe de la contextualisation du Coran pour reformer l'islam et l'adapter a son siècle ? Ou est la verite de l'islam avec deux messages étrangers l'un a l'autre ?

:salem :salem3
 

_________________
Il ne faut pas que nos lois antiracistes deviennent demain notre tombe. L'islam est le culte de la haine de l'autre et la mort de la vie le laisser faire c'est lui tendre le couteau de boucher pour nous égorger avec. De notre fermeté et de notre courage soyons les valeureux combattants de l'hydre musulmane.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dr Ben Ammar Salem
Membres d'honneur


Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2014
Messages: 237
Masculin
Point(s): 264
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Jeu 13 Juil - 14:34 (2017)    Sujet du message: Salem Ben Ammar Répondre en citant

Salem Benammar
· 6 h ·





Plus la sécheresse gagne du terrain en Afrique plus les flux migratoires augmentent plus l'Europe est prise d'assaut et la menace terroriste se fait plus pesante.
  Plutôt que de travailler avec la Libye de Khadhafi qui était le seul porteur d'un projet de développement de l'agriculture en Afrique et de création de ceinture verte pour endiguer la poussée de la désertification Sakozy et Obama avec le soutien du Qatar ont préféré basculer la Libye dans le chaos et l'offrir sur un plateau aux meutes de loups islamistes.
Il n'y a que les sourds et les aveugles qui ne voient pas de corrélation entre le changement climatique, la poussée migratoire et la montée du péril islamiste.


:salem :salem3  

_________________
Il ne faut pas que nos lois antiracistes deviennent demain notre tombe. L'islam est le culte de la haine de l'autre et la mort de la vie le laisser faire c'est lui tendre le couteau de boucher pour nous égorger avec. De notre fermeté et de notre courage soyons les valeureux combattants de l'hydre musulmane.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dr Ben Ammar Salem
Membres d'honneur


Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2014
Messages: 237
Masculin
Point(s): 264
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Lun 17 Juil - 11:17 (2017)    Sujet du message: Salem Ben Ammar Répondre en citant

La France n’a plus le choix des armes si elle veut vaincre le péril islamiste

La France doit plus que jamais combattre l’ogre musulman si elle ne veut pas lui servir un jour de festin
Les Français ont besoin de mesures concrètes, radicales et immédiates pour éradiquer le fléau djihado-terroriste qui n’est rien d’autre en réalité que l’islam en état de guerre qui met en péril la pérennité de la France en tant qu’Etat-nation. On ne combat pas l’ennemi avec des lois, on doit adopter une riposte appropriée afin de l’arrêter dans son élan velléitaire et agressif.
La raison d’Etat a des raisons que la loi ignore, la Maison France vit sous des menaces terroristes de plus en plus récurrentes on ne peut les contenir par la seule force de la loi.
En tant qu’Etat souverain confronté à l’un des plus graves périls de son histoire la France ne doit pas s’embrasser de scrupules pour prendre les mesures appropriées afin d’assurer sa propre survie.
Elle se doit d’agir dans le sens de son devoir de protecteur de ses citoyens et de gardienne de son unité nationale. L’islam ambitionne de la coloniser, elle ne doit pas rester les bras croisés sous prétexte que ses lois ne l’autorisent pas de le faire car elle n’est pas en état de guerre pour décréter des mesures d’urgence semblant oublier que tout pays non-conquis par l’islam doit un jour être soumis aux lois de l’islam par la force de l’épée.
Elle est aux yeux de l’islam une aire de guerre, dar al harb, et par conséquent elle doit traiter l’islam de la même manière qu’il la traite.
C’est pourquoi elle doit d’ores et déjà se prémunir contre l’hostilité destructrice de cette idéologie mortifère et hégémonique en créant un véritable cordon sanitaire sous forme d’une digue reposant sur des piquets solides et tranchants qui ne laissent subsister aucun doute sur sa réelle volonté d’en finir avec l’hydre musulmane.
On ne combat pas le feu qui couve et qui embrase tout sur son passage avec des pistolets à eau de peur de provoquer la colère des islamo-compatibles issus de la gauche bobo-caviar et de la droite capitularde et louvoyante toujours prompts à brandir le carton rouge au nom de leur angélisme républicain.
L’ogre musulman est un ennemi féroce et ne peut être vaincu les mains nues et la main sur le coeur. Soit on dépose les armes à ses pieds et on lui sert de victuailles pour assouvir son appétit insatiable et gargantuesque soit on dégaine son épée pour l’achever. La France doit plus que jamais mener une guerre frontale à l’ogre musulman, Hercule n’a pas vaincu l’Hydre de Lerne en la caressant dans le sens du poil, la France n’a plus aujourd’hui le choix des armes si elle veut sortir vainqueur de l’épreuve de force imposée par l’ogre musulman. Ce n’est pas en multipliant des gestes de bonne volonté à son égard ou en lui accordant des concessions énormes au nom de la liberté de culte qu’elle va pouvoir le contenir. Bien au contraire, chaque concession qu’elle lui fait c’est une nouvelle brèche ouverte dans laquelle s’y engouffre l’ogre musulman qu’il ne manque pas d’agrandir à chaque fois à sa taille jusqu’au jour où toute l’Hexagone sera entièrement engloutie.
L’ogre musulman n’aura de cesse tant qu’il n’a pas dévoré sa proie française qui n’a pas d’autre alternative que de le stopper ses avancées expansionnistes et hégémoniques en décrétant des mesures urgentes et radicales se déclinant comme suit :
-mettre sous surveillance les sites de propagande djihadiste,
-interdire les conversions des jeunes mineurs à l’islam,
-appliquer la loi anti-sectes à l’slam,
-appliquer rigoureusement loi antiterroriste de 2006 en aggravant les peines de prison,
-faire pression sur les pays pourvoyeurs de djihadistes en leur coupant les aides au développement,
-arrêt de délivrance des visas aux ressortissants des pays hauts risques pour la France,
-inscription sur la liste noire des pays exportateurs des terroristes,
-suspension des aides au développement à ces pays,
-geler les avoirs financiers des pays bailleurs de fonds des djihado-terroristes mais je doute qu’elle ait assez de cran pour le faire,
-nettoyer les cités de la pègre islamiste,
-fermeture de toutes les mosquées radicales,
-déclarer l’U.O.IF. comme organisation terroriste,
-expulsion de tous les salafistes et les frères musulmans,
-interdire la vente des ouvrages religieux de caractère prosélyte et violent,
-interdire le port de voile aux filles mineures en suspendant les allocations familiales à leurs parents si besoin est,
-encadrer et mettre sous surveillance l’enseignement de l’arabe dispensé par les associations qui servent de véritables couvertures pour la propagande salafiste,
– suspendre l’accès s à la nationalité française aux musulmans qui doivent témoigner plus que quiconque de leur engagement républicain, car un musulman est d’abord un fidèle à sa religion avant d’être citoyen de tel ou tel pays,
-réformer le droit du sol en supprimant l’automaticité des liens entre nationalité et lieu de naissance,
-organiser des véritables stages citoyens afin d’évaluer le degré de l’attachement des musulmans à la république française
-exiger des théologiens musulmans d’expurger le Coran de ses versets sexistes, violents, racistes, antisémites, totalitaires, liberticides,
-supprimer la double nationalité,
-expulser les ressortissants étrangers qui mènent des campagnes hostiles à la république sur le sol national,
-rétablir la laïcité dans toutes les écoles pour en finir avec l’halalisation galopante,
-imposer aux musulmans un pacte républicain,
-interdiction formelle des prières des rues avec des sanctions pénales et pécuniaires aux contrevenants,
-interdire le port de voile et des kamiss dans les universités, tous signes ostentatoires marquant son appartenance religieuse et synonymes de rejets des valeurs de la république,
-arrêt des constructions de mosquées tant que les musulmans continuent à bafouer les règles du bien-vivre ensemble et ne font rien pour manifester de leur réelle volonté de se démarquer de la barbarie des leurs, avec l’affaire de la décapitation de Gourdel ils ont clairement choisi leur camp celui de l’islam qui concourt à la destruction de la république,
-revoir de fond en comble la politique carcérale en reprenant en main le recrutement des aumôniers et le contrôle des livres religieux en circulation dans les prisons,
-établir un fichier de tous les convertis à l’islam avec examen éventuel de leur état de santé psycho-médicale,
-contrôler les prêches de vendredi dans les mosquées et expulsion des imams qui propagent des discours de haine,
-créer de véritables centres de formation des imams sous le contrôle conjoint du ministère de l’intérieur et celui de l’enseignement supérieur,
-retour de l’Etat dans les zones de non-droit islamiques,
-renforcement de la présence militaire dans les zones urbaines à dominante musulmane.
On éradique pas le mal en le laissant prospérer impunément chez soi.


:salem :salem3  


Salem Benammar
15 juillet, 15:22 ·


Du temps de mes études secondaires en Tunisie à la fin des années 60, j'avais connu pas mal de jeunes tunisiens qui étaient à l'aise dans 4 langues, l'arabe, le français, l'anglais ou l'allemand et l'italien. Les 3- 4 premières au collège ou au lycée qui ont tous les deux un cycle d'études de 6 ans et l'italien à la télé. Outre le fait que de nombreux tunisiens suivaient des cours d'allemand, d'anglais américain, d'anglais et d'espagnol et russe aux centres culturels des pays éponymes.
Il est à noter à l'époque que la langue arabe était totalement dissociée de l'islam Axée sur la réthorique, la poésie anté-islamique et la littérature.
Pendant mes années du Collège en plus de l'anglais, langue vivante, le français et l'arl'arabe, langues d'enseignement, j'avais appris l'espagnol et le russe. Les examens aux épreuves des concours que j'avais passés en Tunisie étaient obligatoirement en francais et en arabe plus une langue vivante. Mais en 1982 tout à basculé en mettant les voiles toutes sur l'arabisation outrancière de l'enseignement qui s'est traduite par l'abandon de l'enseignement de la philosophie d'une part et d'autre part par le désintérêt des pouvoirs politiques tunisiens pour les langues étrangères.
En voulant donner un nouvel élan à l'identité arabo-musulmane on a coupé la Tunisie dans son envol vers la modernité pour la plonger dans l'obscurantisme total qui a fait d'elle aujourd'hui le premier pays exportateur de terroristes au monde où la majorité de la population est anxyogène et psychogène.
En s'irriguant de l'arabisme elle s'est suicidée. La Tunisie comme l'Algérie et le Maroc ont tout perdu en s'arabisant.
L'arabisme est le faux-nez de l'islamisme. Des sociétés ouvertes sur les cultures et le monde, elles sont devenues des sociétés acculturees engendrant des êtres déstructurés et immatures ayant pour seul refuge l'islam et ses substances criminogènes et suicidaires.
A vouloir arabiser on a asseche les puits du savoir et des connaissances. Des generations entieres sacrifiees sur l'autel de l'abrutissement
et l'inculture.
Plus les hommes sont ravagés par l'ignorance plus ils trouvent à la violence un exutoire à leurs frustrations et cultivent la haine de l'autre.

 

_________________
Il ne faut pas que nos lois antiracistes deviennent demain notre tombe. L'islam est le culte de la haine de l'autre et la mort de la vie le laisser faire c'est lui tendre le couteau de boucher pour nous égorger avec. De notre fermeté et de notre courage soyons les valeureux combattants de l'hydre musulmane.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dr Ben Ammar Salem
Membres d'honneur


Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2014
Messages: 237
Masculin
Point(s): 264
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Mer 19 Juil - 13:57 (2017)    Sujet du message: Salem Ben Ammar Répondre en citant

Si Allah était responsable il aurait responsabilisé ses créatures plutôt que de les exhorter à répandre la terreur par Salem Ben Ammar

«Il se peut que vous détestiez quelque chose alors que c’est un bien pour vous. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu’elle vous est néfaste. C’est Allâh qui sait, alors que vous ne savez pas.» (Sourate Al Baqarah verset 216)
Allah sait ce que le musulman ignore. Il te connaît tout de lui. Ses forces et ses faiblesses. Ses attirances et ses répulsions. Ce qu'il lui convient et ne lui convient pas. Il n'a qu'à s'en remettre à lui et le tour est joué. Pas besoin de se creuser les méninges Allah est toujours là à son service. Il n'a rien à regretter puisqu'à Allah l'a accompli pour lui.
Il peut aimer des choses qui sont mal pour lui et ne pas les aimer et qui sont un bien pour lui Il l'a créé pour tout décider pour lui et à sa place. Il n'as pas son mot à dire et discuter des choix d'Allah pour lui.
Il n'a pas de choix du cœur à faire car ce cœur ne peut battre que pour Allah où il y siège comme un roi dans son trône.
Il lui fait faire ce qu'il veut. Il est son chef-marionnettiste.
Allah ne se trompe jamais dans ses choix. il fait toujours les bons choix pour son serviteur.
Un serviteur qui sert un serviteur. Le paradoxe musulman. Si Allah fait tout au lieu et place du musulman pourquoi a t-il besoin d'agir à travers lui ?
N'est-il pas plus judicieux qu'il prenne les choses en main pour s'atteler à la tache et rattraper le retard irrattrapable sur le train de l'humanité non-musulmane. Comme il est omniscient et efficient et capable de prévoir les choses dans des milliards d'années qu'il chausse lui-même son bleu de chauffe et aille au charbon plutôt que d'enseigner à ses hommes la haine du non-musulman ?
Si tout ce que fait le musulman qui exécute au pied de la lettre sa volonté est bénéfique pourquoi ses effets ne se font pas sentir positivement sur la vie du musulman ?
SI Allah a ce don de tout savoir du musulman pourquoi ne l'aide-t-il pas à se corriger et s'améliorer afin de relever les grands défis terrestres ?
C'est trop facile de laisser croire que la vie sur terre est éphémère e que la vraie vie est celle dans l'au-delà. Quand on est incapable de performances on dénigre celles d'autrui pour masquer ses propres échecs.
La vie éternelle est sur terre que l'homme doit préserver et fructifier pour les générations futures.
Au lieu de lui secouer les puces et le mettre en face de ses responsabilités, il en fait un légume humain, dépourvu de volonté propre et de discernement.
Quels choix fait-il pour son serviteur alors que la seule chose que l'on voie depuis 622 est l'effusion du sang humain et la destruction des peuples et des cultures ?
Tous ses choix ne font que plonger l'humanité dans l'horreur et marginaliser les musulmans dans la compétition mondiale.
De quels choix parle-t-il est-ce ceux des actes terroristes en son nom ou l'enlisement indicible des pays musulmans dans la misère et la violence ?
Il ne sait que promettre les pires châtiments à ceux qui ne l'ont pas choisi. Grand mal leur fasse disent ses créatures alors qu'ils sont comme un coq les pattes dans le fumier.
. À quoi ça sert alors de créer l'homme si c'est pour le priver de son libre-arbitre pour le lobotomiser ?
Pourquoi le jugement dernier si tous ses actes et pensées ne sont pas le fruit de sa propre volonté ?
L'homme n'est-il pas celui qui s'enrichit de ses expériences bonnes et mauvaises pour avancer dans la vie ?


:salem :salem3  

_________________
Il ne faut pas que nos lois antiracistes deviennent demain notre tombe. L'islam est le culte de la haine de l'autre et la mort de la vie le laisser faire c'est lui tendre le couteau de boucher pour nous égorger avec. De notre fermeté et de notre courage soyons les valeureux combattants de l'hydre musulmane.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dr Ben Ammar Salem
Membres d'honneur


Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2014
Messages: 237
Masculin
Point(s): 264
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Mer 19 Juil - 14:55 (2017)    Sujet du message: Salem Ben Ammar Répondre en citant

Pourquoi l’islam n’est pas soluble dans la démocratie
18/07/2017 Salem Ben Ammar    Laisser un commentaire

L’islam et la démocratie sont deux entités antinomiques. L’une veut créer les conditions pour imposer la souveraineté d’Allah sur la vie de la cité dont il est le seul maître et souverain. L’autre cherche à donner à l’homme les moyens de son émancipation politique afin qu’il soit partie prenante dans la définition de son projet de vie politique. Deux conceptions de régimes politiques contradictoires et opposés. D’une part seul dieu est souverain, il ne peut y avoir une autre voix en dehors la sienne et d’autre part le pouvoir revient au peuple et à son seul profit et dont les modalités de l’exercice sont définies par ses assemblées, mandatées par lui. Seul le peuple est souverain.

Un sacrilège aux yeux de l’islam, une hérésie qu’il faut combattre et dont il faut immuniser les musulmans.

Lui qui se veut le seul et unique berger, ne pas enlever les barrières de son enclos à un autre berger susceptible de faire égarer son troupeau dans des enclos moins hostiles et à l’herbe grasse et favorables à leur émancipation. L’islam a peur de la contagion démocratique qui peut gagner ses fidèles qu’il assimile à une apostasie. Sa hantise de la démocratie est telle qu’il n’hésite pas à stigmatiser les insolents, tous ceux qui contestent son pouvoir, à les désigner à la vindicte populaire pour les châtier, comme ce fut le cas du leader politique de la Gauche Laïque et Républicaine Chokri Belaîd assassiné parce qu’il rêvait d’un destin démocratique pour la Tunisie.

La cité idéale musulmane est par essence dépouillée de toutes les influences extérieures considérées comme contraires aux dogmes de l’islam. Un véritable mouroir à ciel ouvert rythmé par les appels à la prière. Comme si l’homme ne vit que par et pour Allah. Il a su habilement se servir de la générosité naïve de la démocratie pour rétablir son pouvoir politique par le biais des révolutions, plutôt dévolution, du printemps arabe, comme si ces pays avaient des saisons, eux qui n’avaient connu que sécheresse et aridité.

Suivant l’exemple de son clone nazi, il se met à miner le terrain pour empêcher l’éclosion de la fleur démocratique dont pourraient s’enivrer les musulmans. Pour conserver son pouvoir, il ne recule devant rien. Faucher, brûler, menacer, violenter, clouer au pilori, réprimer, tuer, jeter l’anathème, terroriser, violenter, la fin justifie les moyens, car il y va de sa propre pérennité,. Il est de règle que la théocratie ne peut prospérer que sur l’obscurantisme et les limitations des espaces de libertés, et la et la démocratie prospère sur le recul des pratiques de la religion.

Aliéner, castrer, endoctriner et bâillonner, seul moyen pour abrutir les hommes afin de les rendre plus dociles et prévenir toute réaction de résilience qualifiée de Fitna, le désordre, le chaos. Alors qu’en réalité elle est une forme de résilience, une révolte contre l’amertume et la fatalité de la vie, un pêché mortel au regard des dogmes.

La démocratie n’a pas besoin d’artifices culpabilisant et inhibant, ni de paver la chemin des libertés de leurres, de farces et attrapes, elle est l’expression libre de la volonté des hommes de donner un sens commun à leur vie en collectivité. Alors que l’islam se veut le sens, l’essence, la substance, le code et le but ultime de leur vie. Avec des contraintes drastiques et inhibitrices. Pour exister, l’islam recourt aux méthodes de manipulation mentale pour pouvoir maintenir les hommes dans sa sphère de dépendance. comme toute idéologie totalitaire, il ne laisse aucune liberté de choix aux hommes, tout est mis en œuvre pour les figer dans le marbre du conservatisme.

Sa grande hantise est de perdre son pouvoir de contrôle absolu que seule la semence démocratique peut l’affaiblir; L’homme musulman est créé par Dieu pour le servir, lui servir de chair à canon dans le djihad et non de réfléchir par lui-même sur le vrai sens de son existence. N’est musulman que celui qui se soumet sans discernement aux dogmes de sa foi et dont il fait son motus vivendi. S’en écarter est assimilé à un sacrilège qui expose le déviant aux pires châtiments.

Plus proche du bolchevisme et du nazisme que du bouddhisme ou du christianisme, il se veut le seul maître et architecte de l’environnement politique dans lequel doivent évoluer ses adeptes, réglant avec la minutie de l’horloger leur façon d’être, de concevoir, de penser et de vivre jusqu’à leur façon de s’habiller.

Les musulmans n’ont pas de prise sur leur propre vie, ni de pouvoir d’agir et de choisir par eux-mêmes. Ils sont des pions sur le grand échiquier élaboré par dieu et dont la finalité est d’instaurer un nouvel mondial dont les musulmans seront le maître. Dans le cas d’espèce, il est utopique de chercher à implanter une quelconque semence dans un sol où seule la semence musulmane théocratique est censée pousser.

C’est un peu comme si l’on avait cherché à greffer l’humanisme sur le nazisme en son temps, ce qui aurait eu pour conséquence de lui donner un visage humain. Or, le nazisme, ne pouvait prospérer que dans la haine, le racisme et l’intolérance, sinon il aurait pas perdu son sens et sa substance, ce qui est aussi le cas de l’Islam. Ce n’est pas l’enfant terrible de l’Islam qu’est l’islamisme que les nombreux laudateurs de l’islam veulent en faire le bourreau de l’Islam lui-même, ce fils parricide qui dévoie et dénature l’Islam. Alors que l’islamisme n’est rien d’autre que le bras armé de l’islam dans sa phase de conquête et de reconquête du monde.

En effet, le problème est moins par conséquent l’islamisme qui est plus un moyen de blanchir l’Islam, de le déculpabiliser, de le dédouaner et de l’exonérer de toutes ces dérives terroristes, barbares et ultra réactionnaires. Contrairement aux idées reçues, il n’est pas le ver venimeux dans le fruit musulman, ni sa nécrose, il en est l’organe vital, son cerveau et sa force de frappe. L’islamisme n’est pas l’Islam politique, c’est l’Islam où toutes les composantes qui fondent la vie des hommes doivent être inter reliées et s’inter agissent entre elles. Il est son esprit et son corps. Tout simplement, c’est l’islam tel qu’il doit être et non pas l’Islam mythifié et légendé par les mystificateurs de l’Islam qui vont jusqu’à pousser la fantaisie en assimilant l’Islam à la paix et à la tolérance. Dans un sens ils n’ont pas tort, puisque pour préserver son intégrité physique et être accepté par ses semblables il faut être musulman. Seul un musulman soumis aux lois dictatoriales de l’Islam et qui satisfait à la volonté de dieu peu prétendre à cela. Un peu comme un commerçant napolitain qui doit s’acquitter d’un tribut, une djizia, la capitation pour avoir acheter sa tranquillité. L’Islam c’est se soumettre ou se démettre. Il ne laisse guère le choix aux hommes, ni d’alternative à repenser ou considérer le choix contraint et forcé, soit une allégeance ad vitam aeternam soit la mort. Aucune rupture de lien n’est possible, c’est un univers carcéral dont on ne sort jamais vivant. On naît musulman, on vit dans l’Islam et on meurt musulman. Un musulman ne peut et ne doit envisager sa vie en dehors des prescrits de sa foi et des règles de vie de sa communauté, qui est sa matrice et son censeur.

C’est pourquoi, il lui est impossible d’emprunter une autre voie non fixée par la feuille de route censée être la meilleure pour lui afin d’atteindre le Graal paradisiaque. Il est évident que pour lui, suivre une autre voie qui ne soit pas d’essence musulmane consiste à commettre un sacrilège, un pêché mortel. Ce que ne manque pas d’ailleurs de lui rappeler les doctes de sa foi dans leurs oukases, les fatwas. Un musulman n’est pas en droit d’avoir des choix politiques ni d’exercer la liberté de conscience et d’expression, comme s’il était un majeur incapable, il doit accomplir ce que dieu lui a dicté.

N’étant pas doté de volonté propre, il n’a pas à être acteur de de sa vie personnelle et politique.

Ce que dieu a ordonné et ordonnancé, l’homme n’a pas à l’intervertir ou s’y interférer. Qui mieux que la démocratie pour permettre d’ôter le carcan du poids étouffant de la religion sur la vie des hommes, et constituer un antidote à leurs maux, mais c’est sans compter sur les gardiens des dogmes de la foi pour lui opposer hostilité et rejet au nom de la pureté des sources de l’Islam et le bouclier canonique des valeurs du sacré.

A leurs yeux, la démocratie, concept par essence profane, présente un danger certain pour la pérennité même de l’Islam, la favoriser revient à sonner le glas de l’Islam. L’ennemie à abattre car elle risque de faire non seulement de l’ombre au pouvoir despotique et totalitaire de l’Islam mais surtout de provoquer cette onde de choc libératrice des musulmans, les éloignant ainsi  de l’Islam.

Dans ce contexte, l’islamisme devient la ligne Maginot que les musulmans ne doivent pas franchir. Leur cordon ombilical qui les relie à leur plasma originel. L’islam n’est pas qu’un simple système de croyance et de pratiques cultuelles personnelles et communautaires, il est leur cadre de dans la cité et leur mode de gouvernement absolu où il n’y a pas de pouvoir autre que celui de dieu sur les hommes.

Il est de à la fois religion, Etat et monde. Prohibant tout principe séparation entre le sacré et le profane et le séculier et séculaire, le politique du religieux.

Ce mélange des genres qui s’articule autour de l’omniscience et l’omniprésence de la parole sacrée, constitue un frein insurmontable à l’éligibilité de la Démocratie dans les pays musulmans. Dans les sociétés islamisées, seules les lois d essence divine ont cours toute autre loi n ayant pas ce caractère sacré est considérée comme une apostasie.

L’Islam ne conçoit pas que l homme responsable puisse agir sur son destin politique, alors que sa mission est la seule et de répandre la parole d Allah sur terre et instaurer le modèle de l Etat islamique tel qu’il est défini par le Coran dont les lois sont immuables et intemporelles.

Seul Allah a le pouvoir de légifère en opposition totale et absolue avec notre droit positif. Or, la Démocratie est par définition une doctrine politique, d’essence humaine, par laquelle la souveraineté appartient à l’ensemble des citoyens (notion inconnue dans le Coran) au sein d une organisation qui a souvent la forme d’une République ( en opposition à la notion de l’Oumma).

Dans un régime démocratique, les hommes sont libres et égaux et acteurs et maîtres de leur choix de vie, leur choix politique (droit de vote), leur choix de liberté de conscience (interdite dans l islam). Un Etat démocratique repose aussi sur le principe inaliénable d’ égalité des droits entre les citoyens indépendamment de leur sexe ( le coran ne reconnaît pas l’ égalité homme/femme, ni celle entre musulmans et non-musulmans, et encore moins la réussite sociale au mérite ) de leurs origines ( non fondées sur la foi contrairement à l’islam).

La démocratie protège les citoyens sur des critères autres que ceux définis par le Coran ou la Charia qui autorisent de discriminer le incroyants et leur réserver les pires châtiments. un Athée n a pas le droit à la vie en terre d Islam. Soit la conversion soit la mort, l’exil ou la djizya, un impôt de capitation, une sorte de racket religieux juste pour jouir du statut peu enviable et à forte connotation raciste de dhimmi, une sorte d’intouchable dans le système de castes musulmanes. Dotant les musulmans des vertus de la pureté et des noms musulmans de l’infamie de l’impureté. Différencier les hommes, les catégoriser pour les exclure et les ostraciser voire pire encore, n’est pas sans rappeler le Reich nazi et laisse subsister de sérieux doutes sur la nature même de l’Islam en tant que religion stricto sensu.

L’Islam ne condamne pas non plus les inégalités sociales. Dieu aurait créé les riches et les pauvres, à et nul n’est en droit d’en contester le fondement, les musulmans doivent s’y résigner. De même que l’égalité entre les hommes ne s’applique qu’aux seuls fidèles. Fonder l’égalité sur le seul critère de piété c’est comme si Hitler basait l’égalité entre les hommes sur le seul critère du sang.

En conclusion, une organisation politique quelle que soit son essence, humaine pour la démocratie et divine ou prétendue telle comme dans l’Oumma musulmane qui ne reconnaît pas à l’homme ses libertés fondamentales, telle que sa liberté de culte et conscience inscrite en lettre d’or dans la Déclaration Universelle de Droits de l’Homme et du Citoyen de 1948 (jamais adoptée par les Etats Islamiques jugée contraire à leur foi) , est indéniablement liberticide, totalitaire et théocratique. Ainsi l’illusion démocratique sera pour les Musulmans un pur fantasme qui peuplera les rêves des femmes et des hommes qui aspirent à un monde meilleur mais qui ont la malchance de vivre sous le joug du despotisme musulman;
_________________
Il ne faut pas que nos lois antiracistes deviennent demain notre tombe. L'islam est le culte de la haine de l'autre et la mort de la vie le laisser faire c'est lui tendre le couteau de boucher pour nous égorger avec. De notre fermeté et de notre courage soyons les valeureux combattants de l'hydre musulmane.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dr Ben Ammar Salem
Membres d'honneur


Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2014
Messages: 237
Masculin
Point(s): 264
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Ven 21 Juil - 17:41 (2017)    Sujet du message: Salem Ben Ammar Répondre en citant

Les tunisiens n’ont d’amour que pour l’islam et de la haine pour leur pays
05/07/2014 Salem Ben Ammar    Laisser un commentaire

La multinationale djihadiste a tué 50 soldats tunisiens dans l’indifférence générale.
La Tunisie est en proie au terrorisme islamique et son peuple se voile la face et loue Allah pour ses bienfaits.
Des hommes politiques sont tués et leurs assassins courent toujours et profitent des largesses de la république.
Une constitution résolument liberticide avec son article 6 et les tunisiens ne trouvent rien à redire.
se
Plutôt que faire tomber la forteresse du Bardo, les tunisiens préfèrent manier le déni et la langue fourchue.
Des ressortissants tunisiens mettent les pays du Levant à feu et à sang et leurs compatriotes s’en réjouissent.
Des filles tunisiennes livrent leur corps aux terroristes d’Allah avec la bénédiction des autorités de leur pays.
Des incendiaires sont entrain d’embraser le pays et les tunisiens s’en moquent.
Des mausolées et des cimetières profanés et personne ne s’en émeut.
Des terroristes palestiniens sèment la mort au pays et les tunisiens en redemandent encore.
La Troïka se gave plus que jamais sur le dos du peuple et les tunisiens s’y accommodent.
Ennahdha règne en maîtresse absolue sur le pays et les tunisiens lui lèchent les babouches.
Le terroriste Raspoutine Ghannouchi est son nouvel Attila et les médias le magnifient.
Après l’épisode de l’ex I.S.I.E. qui a anéanti la Tunisie voici la nouvelle I.S.I.E. qui va rédiger son faire-part.
Les tunisiens avaient cru avoir tourné la page du népotisme, mais ils ne savaient qu’un train en cachait toujours un autre.
Du pays de l’hymne à la vie, la Tunisie est devenue un requiem pour la mort.
Le pays de la mélodie qui berçait mon enfance s’est transformé en une jungle inhumaine.
La Tunisie agonise sous nos yeux et son peuple n’a d’oreilles qu’aux promesses fallacieuses des imams.
La Tunisie met les voiles toutes sur le monde des ténèbres et son peuple ne vit que pour la gloire de l’islam.
Les sauterelles dévastatrices arabisées comme au temps des Banu Hilal détruisent tout sur leur passage profitant de l’indolence et de la couardise du peuple.
Les tunisiens auraient fait une révolution pour leur dignité, ils sont surtout indignés parce qu’ils ne voulaient de la dignité.
Triste destin pour un peuple qui se voyait en haut de l’affiche pour se retrouver gros Jean comme devant.
Il ne lui reste qu’à s’installer dans le désespoir qui est le seul refuge pour les peuples qui tournent le dos l’histoire.
En s’en remettant à des aventuristes sortis du néant de l’Occident, il s’est creusé sa propre tombe.
De son inaction légendaire il en a fait la fortune des ennemis de la patrie.
Ni Ghannouchi, ni Marzougui ni Ben Jaâfar n’auront à s’inquiéter, ce peuple est désormais un corps sans vie.

:salem :salem3
 

_________________
Il ne faut pas que nos lois antiracistes deviennent demain notre tombe. L'islam est le culte de la haine de l'autre et la mort de la vie le laisser faire c'est lui tendre le couteau de boucher pour nous égorger avec. De notre fermeté et de notre courage soyons les valeureux combattants de l'hydre musulmane.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:35 (2017)    Sujet du message: Salem Ben Ammar

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Apostats de l'islam Index du Forum >>> Apostats de l'islam >>> Liens Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 358, 59, 6063, 64, 65  >
Page 59 sur 65

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo